Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2006

Nul n'est parfait

Nul n'est parfait Poste 2 vitesses.jpgLes travailleurs qui exercent leur profession en dehors des murs de protections paternalistes de nos bureaux ont aussi leur mot à dire.

Certaines professions ou occupations offrent plus de libertés que d’autres. C’est bien connu et je dirais, c’est normal et salutaire. C’est un choix de vie pour ceux qui ne supportent pas l’enfermement dans des murs. Mais les choses changent amèrement pour elles et cet isolement dont elles bénéficiaient se brise progressivement.


Ceux qui sont appelés à contrôler le rendement et l’efficacité de ces professions itinérantes ont toujours été tentés d’en reprendre le contrôle d’une manière énergique par les statistiques de ventes, les rapports de visite des clients et le niveau de satisfaction de ceux-ci.

Les nouvelles technologies et l’informatique ont changé la donne et leur apportent aujourd’hui des solutions diverses qui sont évidemment de moins en moins appréciées par les intéressés qui voient par la même, tout à coup, leur champ de libertés se rétrécir.

• Les enfants qui grâce aux GSM tout d’abord, donnent la possibilité aux parents de localiser leurs rejetons dans leurs déplacements. Que du positif, en cela. C’est simplement une ‘liberté conditionnelle’ et, par ailleurs, ces jeunes s’en servent aussi de manière plus discrète pour assouvir ce nouveau désir de communication entre eux.
Les GSM ne font pas que nous rapprocher tous, comme annonce fièrement un opérateur de mobilophonie dans sa publicité.

•  La vidéo surveillant les agissements dans les endroits publics et ceux plus sensibles. Cela permet de vérifier l’encombrement des routes mais aussi d’être utile pour détecter les forfaits ou d’en utiliser les preuves filmées après coup. Lors des attentats terroristes de Londres, les vidéos ont pu faire des merveilles. Quelques jours ont suffi pour repérer les auteurs après la vision des films que les caméras installées près des bouches de métros avaient enregistrés.

Les Anglais très pragmatiques acceptent d'être filmés en moyenne 300 fois par jour dans leurs agissements. La préservation du droit de la vie privée compromise est à mettre dans la balance face au bénéfice qui en a été retiré. La question se résume en "Est-ce pour protéger ou surveiller"? C'est le sujet de l'émission "Question à la Une" que la RTBF télévision présentait ce 16 novembre 2005 avec l'annonce suivante:


"Caméras de surveillance: protégés ou surveillés ? L’Anglais George Orwell l'avait imaginé dans son roman "1984". Un monde où les citoyens sont surveillés en permanence par des télécrans. Ils sont placés partout, dans les chambres, dans les rues, dans les bureaux. Ils rapportent tout à Big Brother, le grand chef politique de Londres, une des plus grandes villes de l'Océania. Et si l'anticipation de Georges Orwell était dépassée par la réalité ? Dans le Londres d'aujourd'hui, la voie publique est surveillée sans cesse par les caméras des CCTV (Close Circuit TeleVision). Les Londoniens sont filmés en moyenne 300 fois par jour! Après Londres, l'équipe s'est rendue à Paris et Bruxelles. Mais aussi dans deux villes belges réputées moins dangereuses mais où on a aussi installé des caméras pour réduire la criminalité: Pâturages et Koksijde. Le Borinage est une des premières régions à avoir installé des caméras en l'an 2000. Et la côte belge, une des dernières. Qui regarde ? Les caméras sont-elles utiles ? Et votre vie privée est-elle protégée ?"

Les caméras de vidéo-surveillance, ça n'a jamais évité la commission d'une infraction. Ca permet de voir mais ça ne permet pas de prévenir contrairement à ce qu'on pense. Et d'ailleurs des enquêtes ont montré qu’en Grande-Bretagne, la criminalité n'avait baissé que de 4% avec le système de maillage de caméras de vidéo-surveillance. Or, ce qu'on sait aussi, c'est que pour que ces caméras fonctionnent, il faut de la lumière. Or, la lumière, c'est déjà un facteur de baisse de criminalité. Donc on ne sait pas si en termes de prévention, la caméra est déjà suffisante. Par contre, ce qu'on sait, c'est que ça crée un climat, un climat de surveillance et un climat de pseudo-transparence sociale qui pour moi, est assez proche de « 84 » d’Orwell et qui n'est pas le modèle de société dans laquelle il fait nécessairement bon de vivre. La vie privée, on ne l'emporte pas simplement dans son ménage, on l'emporte aussi dans la rue, sur le lieu de travail. Donc, il y a clairement atteinte à la manière de se comporter et dire « oui, mais moi, je n'ai rien à cacher. » C'est vite dit, on ne peut peut-être pas les énumérer mais elles existent. Chacun a besoin d'autonomie, l'individu a droit aussi à ne pas se sentir observé.

• Dans Libération cet article de mars 2006 aiguise la curiosité avec le titre: "Chéri, je t'aime, donc je te surveille. Il faut savoir qu'en Grande-Bretagne, des gadgets aident les couples peu confiants en leur fidélité. Il y a déjà le réseau de 4 millions de caméras de télésurveillance. Bientôt ces caméras reconnaîtront les plaques des voitures et donc on pourra suivre tous les déplacements. Mais ce n'est pas tout. Il faut compter sur le coupon électronique des transports en commun qui donne tous les déplacements à la seconde près et donc, avec quelques notions d'informatique on peut aller voir le parcours de n'importe qui. On peut également souscrire un abonnement à un service qui donne tous les mails envoyés par une personne, un autre service qui peut récupérer les sms effacés. Et puis il y a l'apparition des GSM couplés à la fonction GPS qui donnent votre localisation à 3 mètres près.

Enfin, cerise sur le gâteau si l'on peut dire il y a dorénavant le détecteur de sperme. Il suffit de tremper la petite culotte de votre femme ou de votre petite amie dans un liquide spécial et d'attendre. Infaillible. Deux conclusions que l'on tire à l'article de Libération: il faut être sérieusement paranoïaque pour utiliser ces gadgets. Ensuite, si vous êtes amoureux de la Grande-Bretagne, vous êtes prévenus.

Ces mêmes webcams pourraient aussi être utiles dans les crèches pour permettre aux parents de visualiser les agissements de leurs bambins. Même idée et même controverse possible concernant la vie privée. D'autres pays ont adopté la méthode. Ne va-t-on pas avoir à subir un accroissement des litiges entre parents et enseignants? Les extensions possibles font également un peu froid dans le dos.

Récemment, le logiciel "Google Earth", qui, à la maison et sur son PC, permet de zoomer n'importe quel endroit de la terre jusqu'à deviner la présence de votre propre maison, est disponible sans aucun frais. Prouesse époustouflante que l'on savait être accessible par les professionnels de la géographie, de la cartographie mais qui, cette fois, tombe dans le domaine public. Le risque d'être utilisé par des groupes terroristes n'a pas manqué d'être relevé. Mais, il paraît que tout n'est pas actualisé. Qu'entend-on par là? Les centrales nucléaires prendraient leurs valises en globe-trotter?

Les bracelets reliés par satellite relient les prisonniers remis en liberté surveillée. Rien de répréhensible chacun trouvant son avantage. Mais récemment, l’idée a germé dans l’esprit d’un ministre allemand de les utiliser dans le même dessein pour les chômeurs de longue durée. Là, il faut se poser plus de questions.

Des livreurs de marchandises qui se voient contrains de mettre à jour leur vente du jour via l’ordinateur relié à leur société qui enregistrent 'on line' et en temps réel les différentes ventes ce qui les localisent aussi dans leur tournée. Consommateurs, n'oubliez pas de placer vos commandes car vous êtes sûrs de finir par passer votre tour si aucune commande n'appuie la visite de votre livreur. Fini les visites automatiques.
La poste qui fait appel à un programme appelé ‘GeoRoute' pour planifier les tournées du courrier.
GeoRoute est un logiciel de confection de tournées conçu pour adresser les besoins diversifiés et parfois complexes des sociétés œuvrant dans le domaine postal. GeoRoute sert à planifier des tournées qui visitent la plupart des rues, comme pour la livraison du courrier, de même que des tournées point à point, ainsi que pour la collecte des boîtes aux lettres et la livraison de colis.

Installé dans de nombreux pays dont la Belgique, il a déjà généré de nombreux grincements de dents.

Le logiciel est appelé à offrir de puissants outils d'optimisation qui minimisent le nombre de tournées nécessaires pour desservir un territoire donné. Cette réduction atteint généralement 5 % pour la livraison du courrier, et 15 % dans le cas d’autres opérations. Une fonctionnalité interactive complète permet de visualiser et de modifier graphiquement les tournées proposées par le logiciel, ou d’en créer de nouvelles. Des cartes ou rapports détaillés sont produits en décrivant de façon précise les tournées ainsi générées.
GeoRoute
peut tenir compte de nombreuses particularités associées à la livraison du courrier, notamment :

  • Créer des tournées à partir de codes postaux détaillés (tel le ZIP+4 américain) ou toute section de rue utilisée pour le tri du courrier, et qui doit normalement se retrouver dans une seule tournée.

  • Tenir compte de différents modes de transport et même de combinaisons de modes de transport utilisés pour les déplacements entre le bureau de livraison et les points de début/fin de la tournée ou durant la livraison. Les paramètres appropriés (p. ex : vitesse, respect ou non des sens uniques, etc.) sont appliqués à chaque mode utilisé.

  • Tenir compte de chaque côté de la rue distinctement, permettant ainsi de les assigner à des tournées différentes.

  • Allouer du temps de tri à chaque tournée, selon leur volume de courrier respectif.

  • Prévoir les arrêts à des points de relais pour remplir le sac de courrier.

  • Zigzaguer les rues étroites ou peu habitées, de façon à réduire la durée totale de la tournée.

    On obtient ainsi une évaluation précise de la durée de la tournée. S'appuyant sur cette évaluation, les outils d'optimisation de GeoRoute maximisent le temps productif de livraison de chaque tournée, tout en respectant les règles applicables à la durée totale de la tournée. Il en résulte habituellement un nombre réduit de tournées pour un même territoire.

Voilà pour l’annonce publicitaire qui en est faite.

Voyons maintenant ce dont elle ne tient pas compte:

  • La maladie inopinée de celui qui est chargé de la tournée.

  • Du sexe de cette même personne qui malencontreusement se verra assigné pour remplacer le précédent. Celui-ci ou plutôt celle-ci se retrouvera avec le poids d’une mallette de courrier dépassant de loin les possibilités normales de son état.

  • De l'âge du travailleur pour les mêmes raisons.

  • Les erreurs de tri du courrier qui se font le matin et qui entraînent un rejet, parfaitement justifié du postier qui ne peut plus se permettre de corriger l’erreur, et un retour à la poste mais qui pour le client signifie d’office un retard d’une journée au moins.

  • Les feux rouges, les impossibilités de passer pour raison de circulation bouchée, et j’en passe et des plus inattendus non prévisibles même dans l’esprit le plus imaginatif des programmeurs de ce programme…

  • Question à se poser : dans cet esprit de rentabilité accrue avec des timings à respecter, n’arrive-t-il pas un nombre d’accidents plus important parmi les facteurs qui sont appelés à rattraper un retard éventuel ? Ce site tenterait de le prouver

  • Le service public est progressivement abandonné. Plus question de perdre du temps pour vendre les timbres aux personnes handicapées. Si un facteur ne peut s'exposer lui-même en apportant les pensions aux personnes âgées, rien n'a été envisagé pour remplacer ce service public.

  • Conclusion, les postiers se sentent transformés en robots devant la difficulté d’en assumer les tâches minutées et se rebellent. Travailler avec pointeuse dans la poche pour homogénéiser la productivité dans le réseau. Jacques Tati, facteur, pédalant derrière la modernité et essayant de battre le record des tournées, car qui oserait dire que ce n'est pas pour le bien général.

"La Poste voulait redorer son blason" à la suite des plaintes enregistrées qui ont bondi de 50%. L'action prise pour contrer les retards, la disparition de certains envois se résumait à la création d'un numéro central pour enregistrer cette mauvaise humeur des utilisateurs. Là, nous avons été sauvés !

Au cours du mois d'octobre, le plan stratégique de la Poste belge, en pleine négociation avec son nouveau partenaire danois, trouvait que certains procédés déjà appliqués sur la Baltique pouvaient être aussi efficace dans sa propre vision de la distribution du courrier. Les centres de tri opérationnels en 2007, devront être encore plus automatiques que selon les prévisions initiales. Ce tri mécanisé à 80% jusqu'au classement par rue et par maison aura évidemment une implication au niveau de l'emploi. "Girouette", deuxième phase de "Georoute", s'associe pour augmenter la productivité et contrer la concurrence dans le plan "Mail". "Taxipost" et "Deltamedia" ont été les premières victimes de cette compétitivité espérée par la direction. Ce 13 octobre, le mariage était consommé et les syndicats belges prennent acte mais restent vigilants face à cette reconversion qui devrait prendre cinq ans. En février 2006, sans crier gare, la poste supprimait 3000 boîtes aux lettres sur 17.000 ne facilitant pas la vie du particulier dans son envoi de courrier mais réduisant d'autant la relevé de celui-ci. En mars, sentant la confiance des clients diminuer, l'administrateur des Postes envoie un courrier de quatre millions de messages pour rassurer. En mai, Georoute2 ne fait pas plus confiance et des grèves s'en sont suivies pour protester de l'allongement des tournées. Cette nouvelle version du logiciel, censée corriger les bugs de la précédente, représente en fait une suppression nouvelle d'emplois. La charge de travail reste la même et un nouveau "push" pour travailler plus ou supprimer tout service social (vente de timbres, ...) en fait partie. Géoroute 2 va, en effet, augmenter la productivité. Quant à la qualité du service donné à la clientèle, c'est loin d'être sûr. Le 23 novembre 2006, un article de L'Echo titrait "La Poste s'ampute de 277 petits bureaux". Les "Points poste" (librairies, magasins, banques, gares...) prendront la relève et une économie de 10 millions d'euro seront dans le bas de laine pour la Noël de la Poste mais pas nécessairement de leurs clients. Les "petits" et nombreux clients se retrouveront donc en dehors de la Grande Poste avec, parait-il, 5 minutes maximum de file en 2009. A eux de s'acclimater avec les horaires différents de chaque distributeur de timbres, en espérant qu'ils ne deviennent pas trop "timbrés" par la tâche.

La Poste a aussi externalisé la moitié de ses points de vente commerciaux, dénommés "points-poste", pour s'inspirer de son nouvel actionnaire, la Poste Danoise, qui s'enorgueillit de sa réussite par la sous-traitance de la distribution du courrier, qui est, il faut bien le rappeler la raison d'exister de la "Poste".

Le magazine "Trends" de mai, s'entretenait avec l'administrateur de la Poste et le titre prometteur qui disait "La Poste passe d'un coup du Moyen Age au 21ème siècle" avait de quoi réjouir les esprits échaudés. Le problème est bien posé. Le séisme créé par ce changement d'orientation drastique, n'a pas fini de faire des vagues. La privatisation partielle porte parait-il ses fruits. C'est à espérer car le monopole est toujours en place même s'il s'effrite de plus en plus avec les envois rapides et les mails électroniques. Un changement plus en douceur aurait été certes préférable. Mais, la concurrence des acteurs du domaine du courrier et la nécessité d'aller vers une fuite en avant étant ce qu'elles sont, la pilule devra s'avaler d'un trait en espérant éviter l'indigestion.

En France, même topo, l'article suivant en témoigne: "La Poste, new look, pluriactivité... et le courrier?".

Cerise sur le "gâteau", le 19 octobre 2006, coup de théâtre: la Commission Européenne lance un nouveau pavé dans la marre. "L'inexorable marche des postes vers la libéralisation", titrait le journal l'Echo.

Malgré que de nombreux pays soient contre le projet européen d'une ouverture totale du marché en 2009, le modèle suédois va être adopté de force sous forme de directive. Rationalisation et libéralisation pour offrir un service universel. Le commissaire McCreevy prévient qu'il ne serait pas de bon ton de refaire le refus à la "Bolkestein" sous peine de plomber un peu plus l'idée européenne. Ecrémage en perspective qui n'a pas échappé aux acteurs qui en majorité font partie des Etats. Car il faut préserver la mission de service public.

La poste belge est inquiète plutôt que frileuse. La concurrence n'est pas d'office mauvaise mais elle doit s'appliquer partout de la même façon. Le service universel sera profitable au client qui sera assuré de recevoir son courrier, pense-t-on en haut lieu. Il ne faut pas que les miettes, seules, restent à distribuer.

Comble du comble ou plus catholique que le pape, aux Etats-Unis la US Postal Service est une agence fédérale avec monopole absolu sur la moitié du courrier mondial. A la clé, raviver l'intérêt des fonds d'investissement pour le secteur. Il s'agit d'une activité qui réalise chaque année 90 milliards d'euros de chiffre d'affaires et ceci explique cela.

Pendant ce temps, le facteur reste très apprécié du public. Il se trimbale en mobylette plutôt qu'à vélo. Les toutes boîtes sont assurées. La rentabilité aura le dernier mot contre les petits mots du facteur chez ses administrés. La pub aura remplacé les bonnes vieilles lettres pas assez concurrentielles vis-à-vis des fameux eMails. Les voeux en fin d'année restent jusqu'ici prépondérants. Alors, services minimums?

Les technologies modernes ont apporté et apporteront des progrès indéniables qui sauveront des vies et du temps pour les travailleurs, mais, il faudra rester vigilent car tout n’est pas bon à prendre d’office sans réflexion ni appréciation des dangers.



L'enfoiré,

 

Citations: 

  • "Nous avons construit un monde où l'intelligence est la premières des facultés, où la science et la technique nous tirent en avant et nous chutons, en produisant plus de misères, de famines, de maladies", Michel Serres
  • "La technique la plus parfaite est celle que l'on ne remarque pas", Pablo Casals

  • "Le progrès est une pure notion technique, et il est toujours confisqué par des connards ou des canailles qui en font le pire.", Danniel Pennac

  • "Dans une vie j'ai vu composter des lettres, mais aussi des cons poster des lettres", Philippe Geluck



 

Mise à jour : Octobre 2007 : Les 27 se sont mis d'accord sur la dérégulation des services postaux. Libéralisation totale en 2011. DHL et TNT prendraient toute la distribution du courrier à sa charge? Ouverture à la concurrence. Plus de monopole. Les petits bureaux de Poste disparaissent et ce sont les grandes surfaces qui reprennent le travail du postier (timbres, recommendés...)

 Décembre 2008: Version 3 de Géoroute
 
 
Images sont bien imparfaites

 

Commentaires

Voilà l'Enfoiré...j'ai pris le temps de te lire... !
Cela m'amuse ces histoires de poste; en Suisse, nous avons le courrier à deux vitesses.Celui distribué le ledemain , appelé courrier A, à 1frs et le courrier B , à o,85 frs distribuer environ 3 jours plus tard, soit mis en attente exprès! Mais il arrive aussi que le courrier B arrive avant le A !!! Va savoir pourquoi?

Ici , le courrier inscrit est "pucé", donc susceptible d'être suivit à la trace!
Et ce côté "pucé" me fait me dire finalement que l'on ferait mieux de nous "pucer" dès la naissance, comme les chiens! On pourrait au moins résoudre des problèmes comme: La traite des blanches, les enlèvements, les disparitions en tout genres comme des catastrophes, avalanches, tsunami etc...
Bref, par ce gain de temps ,des économies par million utilisables à d'autres fins!
Evidemment faut pas avoir quelque chose à se reprocher et l'honnêteté pourrait une fois payer!
Pis comme cette puce serait greffée dans notre oreille, on aurait directement l'accès téléphone, avec le micro dans une mollaire!

Plus besoin de carte de crédits et autres plaques plastiques en tous genre...une simple poignée de mains sufffirait au "marquage"!

Seul problème, l'Enfoiré, une puce, parfois ça pique et on peut toujours se brosser pour l'enlever!!!
A+

Écrit par : Miss Canthus | 09/11/2006

Les commentaires sont fermés.