Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2009

Créateur de chance

Le 18 octobre prochain, la Loterie nationale belge fêtera ses 75 ans. Le « créateur de chance » comme elle aime s'appeler, va mettre à cette occasion les petits plats dans les grands. Des zéros derrière des chiffres significatifs, probablement aussi.

jeuxTout commença avec René-François Detry. Engagé par l'Administration des Colonies, il accède au poste de chef de cabinet de plusieurs ministres des Colonies.

Après le krach boursier de 1929, la Belgique avait de gros problèmes financiers congolais. Léopoldville avait un déficit de 192 millions de francs. Le prix du cuivre et de l'huile de palme s'est effondré. La loterie était interdite.

Le Ministre des Colonies, Paul Tschoffen pense à la tombola. Les antécédent du processus existaient dès l'époque des Romains.

Le Champ de Mars à Paris, la Tour de Westminster à Londres avaient été financé par des loteries.


Mais il fallait venir en aide aux colonies. L'arrêté Royal est signé en mai 1934. Il y a une publicité énorme qui démarre dans les journaux, les cinémas, la TSF, les postes, les autobus, taxis, une montgolfière, sur les pochettes des boîtes d'allumettes et sur 2,5 millions de toutes-boîtes.

Le 18 octobre 1934, au Cirque Royal de Bruxelles, sortait la première loterie que l'on appelait alors « Loterie coloniale ». La Brabançonne est jouée pour commencer. Pour confirmer, l'esprit colonial de l'époque, un noir parmi d'autres employés de la loterie présentait les boules à la sortie des urnes. Et ça marche. Mais petite erreur, le prix du billet fixé à 100FB. Il sera divisé en 50. Jusqu'en 1940, cela fera un pactole de 1,5 milliards de francs de l'époque de recette. Pendant la guerre, la loterie va prendre le nom de "Loterie du secours".jeux

En janvier 1944, le super gros lot s'élevait, déjà, à 2 millions de francs belge. Cela fait à peine 50.000 euros, non réévalués, bien entendu. La mise de cinquante francs belges pour acheter le ticket pouvait sembler une véritable fortune à l'époque. Pour élargir les candidats à la chance, un billet du dixième du prix permettait de gagner un dixième du lot. Rappelons que nous étions aux lendemains de la grande crise de 1929 et que l'on voulait redresser la barre par tous les moyens disponibles. Tout pour redonner l'espoir de changement de vie.

La Loterie nationale française sortait, elle, un an plus tôt. Le mot "colonial" a été prohibé dès l'indépendance du Congo, pour devenir "Loterie Nationale".

Pour jouer, il y en a pour tous les goûts, depuis, en direct ou en différés.

Au départ, les jeux de tirages ont été la raison d'être ce "créateur de chance". Le Lotto (version belge avec 2 "t", SVP) est fondé sur le hasard.

L'Euro Millions, "le jeu qui rend scandaleusement riche" en fait partie. Quinze millions d'euros à gagner chaque semaine, gros lot reporté si pas gagné sur la semaine suivante.

Du côté des tirages, la variété a explosé: Lotto, Joker, Golden Ticket, Euro Million, Keno, Pick3,Super Lotto, Super Joker, Lotto Extra.

Pour les impatients de la chance, les jeux à grattage ne manque pas d'imagination pour faire sortir la chance de son trou sous forme de tickets: 21, Astro, Bingo, Bling Bling, King of Cash, Le Chat, LoveIs, Pile ou Face, Presto, Quick Cash, Subito Quattro, Subito, Super 13, Super Monopoly, Win For Life, Win For Life 75

jeuxLa Loterie Nationale, le « créateur de chance » multiple, se prépare à fêter dignement l'événement de 75ème anniversaire. Le Brussels Jazz Orchestra et le Brussels Philarmonic Orchestra vont mélanger jazz et musique classique lors d'une tournée au travers du pays qui commencera dès ce mois de septembre. Les archives le la Loterie seront présentés dans une exposition. Celle-ci rappellera la fascination des hommes pour les jeux du hasard à travers les siècles. Un documentaire sera monté par Gérard Corbiau pour l'occasion.

Du côté des gains, les Golden Tickets, depuis fin août, existeront temporairement avec deux fois un million d'euros de gains. Le Win for Life 75 créé aussi pour l'occasion a pour principe de faire gagner, à vie, 75 euros par jour, soit 2250 euros par mois.jeux

On essayera d'oublier les affaires de fausses identités qui présentaient un profil sur mesure de l'heureux gagnant. Celui-ci ne sera plus artificiellement modélisé comme un jeune avec petite famille avec enfants pour ajouter une touche d'espoir aux prospects ou clients. Désormais, les gagnants resteront anonymes.

Les montants gagnés dans les jeux de hasard sont, de plus en plus, énormes. Plus il y a de fric en jeu, moins il y en a dans les poches pour tenter le diable, plus on pourrait penser que les files pourraient s'allonger pour venir chercher leurs billets. Pourtant, la Loterie subit aussi la crise. Les économies existent aussi.

La multiplication et l'évolution de l'offre de jeux suit l'imagination débridée des concepteurs. Le Rapido implanté en 1999 par la Française des Jeux avait généré une addiction très forte par la répétition des tirages dans un cours laps de temps. Le temps, c'est de l'argent.

Le jeu compulsif est une pathologie reconnue par les psychiatres dont les conséquences sociales et familiales sont à prendre en considération pour devenir enfin un problème de santé publique qui ne peut plus être ignoré par l'État.

En Belgique, les pubs "Devenez scandaleusement riche" veulent rester anonymes. Pour la première fois depuis une dizaine d'années, on pensait faire un audit à la Loterie nationale sur le flux financier de l'institution. Un parti aurait phagocyté les postes-clé. Avec 1,7 milliards d'euros de chiffre d'affaire en 2007, on pouvait se poser des questions. Une super cagnotte de 10 millions d'euros aurait-il des relents de trop plein? Plus le pays est grand, plus le potentiel de faire grimper la somme, est important.Jouons ensemble (1)_3.jpg

Les Français et les Anglais aiment s'afficher avec le chèque en main. Avant de le toucher et que le stress leur ferait perdre le billet gagnant! De ce côté-ci, la discrétion est de rigueur et pousse à continuer à travailler caché pour ne pas être harcelé par toutes les organisations charitables.

Les hôtels cinq étoiles pour tous les gagnants ne s'y habituent pas ou ont peur de sortir de l'anonymat. Les envieux se déchaîneraient. On connaît la ville où le gagnant à sa résidence, mais pas plus. Celle-ci ose espérer qu'une petite participation aux gains ne seraient pas mal venus. Que faire de cette fortune que la plupart ne parviennent même pas à imaginer? Les gagnants changeraient-ils de vie? Une question très personnelle mais qui a généré quelques imaginations.

jeuxLa redistribution de la mise n'aura pas nécessairement un gagnant, si ce n'est l'organisateur, lui-même. Celui-ci, pour se faire pardonner, fait souvent œuvre de charité, heureusement. La lutte contre la pauvreté sera, d'ailleurs, le thème à l'honneur lors de cet anniversaire.

"Internet va-il tuer le lotto?". Cela faisait peur. La vérification de l'âge du joueur, puisque jouer à crédit reste interdit aux mineurs, ne préoccupe pas trop. La loterie ne risque que peu de sanctions. Protéger le joueur contre lui-même en surveillant le temps d'utilisation de la connexion sur internet ne sera également qu'un souci "moral".

L'analyse combinatoire vient à l'aide pour calculer la chance. Combinaisons sans répétitions généralement. Trouver 6 bons numéros sur 42 possibles et c'est gagné. Mathématiquement, en effet, la palme pour l'emporter se situe pourtant aux environs d'une chance sur 76 millions de remporter le gros lot. La société de loterie jugeant, enfin, le montant disproportionné étudie une répartition plus équitable dans les rangs inférieurs.

jeuxLa Loterie Nationale belge jouit d'un monopole pour l'organisation des loteries publiques. Sa mission est de ne pas provoquer la dépendance et doit canaliser le comportement de jeu. La superstition entre aussi en jeu et, chaque vendredi 13, le nombre de billets achetés atteint des sommets. (Analyse)

Paul Herman, journaliste à la radio RTBF, avait ces mots sur le "Scandaleusement riche" de notre publicité belge, lors d'un premier gros lot gagné de 75 millions. Cela se passait le 21 septembre 2005 :

Au jeu de l'amour et du hasard, le Belge apparemment a choisi le hasard. Un récent sondage sur la sexualité nationale ne révèle rien de palpitant sinon que 9 Belges sur 10 étaient hétérosexuels. A se demander, ce que fait le 10ème. Pour ce qui est du hasard, les Belges se défendent mieux. Désormais, comme les Irlandais, les Portugais ou les Français, ça y est, des gens scandaleusement riches, on en a. Et il y avait un petit cocorico tout de même dans les infos. Un air de patriotisme économique. On a perdu Electrabel, la Sabena n'existe plus et Côte d'Or est suisse, mais nous avons enfin chez nous, un "SR", un Scandaleusement Riche. Comme on dit, un 'BV', un Bekende Vlaams, un flamand connu. Bref, nous avons désormais quelqu'un qui fait la fierté de la nation et si vous ne me croyez pas, allez donc lire le courrier que la loterie reçoit. On y félicite l'heureux chanceux d'avoir enfin gagné pour la Belgique. Où va se cacher l'indécence, me direz-vous? Dans la fierté retirée d'un acte qui nous dépasse ou bien dans l'esprit malade qui a décidé de créer de toute pièce une nouvelle classe sociale: des gens qui n'auront besoin ni d'hériter, ni d'avoir une idée de génie, ni de commettre un délit pour être définitivement séparés des autres. C'est ça "être scandaleusement riche". C'est devenir absolument différent. Et si les mots sont parfois grossiers, il arrive que les chiffres soient vulgaires. Tout est trop dans cette somme de 75 millions d'euros. Les gagnants de la semaine dernière, ils pourraient payer des années lumières de salaires africains avec cette manne astronomique. Et après ça, on va s'étonner que des gens traversent des mers, franchissent des barbelés et occupent nos églises. Parce que notre télé, eux aussi, ils la regardent et qu'ils ont vu comme vous, quelqu'un se moucher avec un billet de 500 euros ou manger des frites dedans. Alors, ils arrivent, ils rejoignent l'eldorado. Eux aussi, ils veulent tenter leur chance. Et de temps en temps, l'un d'entre eux, après mille visites à l'office des étrangers et au bout de la 3ème grève de la faim, réussit à obtenir des papiers et trouver un travail, à louer un logement. Quand on pense que c'est quelqu'un qu'on a croisé 1 fois, 100 fois dans l'autobus, cela fait réfléchir.jeux

Si vous voyez que son billet a pris une ride, prévenez-moi. Depuis, de bien plus gros lots sont tombés. Le 21 août dernier, les mêmes 75 millions étaient partagés entre un Belge et un Français. En Italie, au mois d'août, les candidats à la fortune s'étaient affolé avec le Lotto italien (Super Enalotto) avec une super cagnotte de 143,9 millions. Les chercheurs de gros coups n'ont pas hésité à prendre l'avion pour y aller jouer.

Comme le journaliste le disait, n'oublions pas que la télévision, qu'Internet traversent, aussi, les frontières et qu'il ne faut pas être étonné que les richesses « mielleuses », même faussement présentées comme naturelles et courantes, attirent toujours les abeilles butineuse.

jeuxMais la loterie, c'est pour le commun des mortels, direz-vous.

Il faut les "coloniser", ces "communs". Le nom de départ, Loterie Coloniale, n'était pas si mal, en définitive. Si l'argent n'a pas d'odeur, il ne doit certainement pas avoir de couleur, non plus.jeux

L'espoir que donne l'argent, ne fait décidément pas le bonheur de tous les mortels.

Seul, un Dieu a l'éternité devant lui pour attendre de le gagner ce gros lot.

Les autres jeux restent réservés aux Dieux, les fanatiques du jeu. Mais cela, c'est une autre histoire.

Bon anniversaire à eux, tout de même.

Histoire de la loterie :podcast

 

L'enfoiré,

 

Le gros lot sur Agoravox?

 

Citations :

  • "Rien n'émancipe un homme autant que le jeu. Comme, dès que l'on a un peu joué, on se sent moins esclave de l'argent !", Tristan Bernard

  • « La personne qui achète un billet de loterie le lundi en vue d'un tirage le vendredi a deux fois plus de "chances" de mourir avant le tirage que de gagner le gros lot. », Jean Dion

Commentaires

Mon cher enfoiré

Je ne peux ajouter grand chose à cet excellent exposé historique de la Loterie belge. Elle ressemble drôlement à notre loterie. À la différence que c'est le maire de Montréal, Jean Drapeau, qui a créé, pour payer le stade olympique, une taxe volontaire. Si si. Voyant le succès de cette taxe, le gouvernement du Québec s'est emparé du concept et a créé Loto-Québec. J'ai aimé la critique acidulée de Paul Herman : si les mots sont parfois grossiers, il arrive que les chiffres soient vulgaires. Bien dit.

Entre nous, a-t-on idée de nommer une loterie : loterie coloniale? Bon. C'était tout de même en 1934.

Pierre R. Chantelois

Écrit par : Pierre R. Chantelois | 16/09/2009

Cher Pierre,
Merci, pour lappréciation.
Je suppose que toutes les loteries se ressemblent dans le monde.
C'est une manne appréciable et s'il y a des gros lots qui peuvent tomber, le prix des billets, eux, tombent toujours dans une seule poche.
Une taxe olympique pour le stade? Une réédition de ce qui s'est passé après les JO de 1976? Ceal fait en effet 33 ans depuis.
La Loterie Coloniale devait changer de nom certainement après l'indépendance en 1960.
Le principe reste le même pourtant.
Paul Herman fait un billet tous les jours à la radio.
Je vais lui écrire pour voir s'il s'en rappelle de celui-ci.
L'autre histoire, celle des dieux du jeu, ce sera pour bientôt.

Écrit par : L'Enfoiré | 16/09/2009

Intéressant article , cher Guy comme à l'accoutumée d'ailleurs.
Peux-tu te rendre sur le site www.biosphere - ouvaton.org :
le rédacteur consacre des billets au malthusianisme qui n'est pas comme tu le prétends une idée des gouvernants à tendance mondialiste ?
La nature est malthusienne car elle régule sur base des capacités de la biosphère .

Notre existence sur la belle bleue tient aussi du plus incroyable des hasards ou concours de circonstances (si bien entendu on exclut comme le ferait tout homme doté de bon sens l'action d'un Dieu démiurge ).

Écrit par : marcel | 17/09/2009

Marcel,
La vie n'a rien à faire avec les gouvernants. Elle se règle automatiquement. Pas besoin d'en rajouter
Moi, mon Dieu, c'est la nature elle-même. Un Akhenaton nouvelle vague.
Il ne faut pas lui faire de courbettes. Elle sait ce qu'il faut faire pour continuer à vivre.
Ce n'est pas du malthusianisme, c'est du néo-darwinisme.
Tout simplement. Le Dieu des humains n'y est pour rien.
La vie est une loterie, pour revenir au contenu de l'article.
Pas de gros lots, simplement des lots de compensation.

Écrit par : L'Enfoiré | 17/09/2009

Je n'en avais pas entendu parler. Dans le même temps, j'entends qu'il y a un "décret lotto".
Intrigué, je vais voir de quoi il s'agit.
Et je trouve cela
http://blogs.vlan.be/vlanbruxelles/decret-lotto-a-la-poubelle/
Il est à la poubelle et en plus cela tournait autour de l'enseignement.
Comme quoi, c'est comme le Canada Dry, cela se ressemble mais ce n'est pas de l'alcool.

Écrit par : L'enfoiré | 23/09/2009

Et voilà encore un record. Français cette fois http://www.lesoir.be/actualite/france/2009-09-19/nouveau-recordman-gains-euromillions-728289.shtml

Écrit par : L'enfoiré | 23/09/2009

La Loterie Nationale dans la tourmente suite à une vidéo Youtube

Une jeune fille affirmant avoir 14 ans a réussi à acheter un billet de « Win for life » alors que les jeux de hasard sont interdits aux moins de 18 ans. La scène filmée fait polémique.
Lors du récent festival Marktrock de Louvain, une jeune fille âgée de 14 ans a été filmée après avoir acheté un billet de « Win for Life « à l'un des vendeurs ambulants de la Loterie Nationale.
Si le fait scandalise c'est d'une part parce que la vente des jeux de hasard est interdite aux moins de 18, mais surtout d'autre part, parce que les libraires sont actuellement étroitement contrôlés. La Loterie Nationale est à la chasse des vendeurs aux mineurs, amendes à l'appui.
S'ils sont pris, ces derniers doivent payer une amende dont le montant représente 10 % du chiffre d'affaires d'une semaine. Cette vidéo tombe d'autant plus mal que ce mois-ci, la Loterie Nationale envoie des ‘mystery shoppers' sur le terrain pour contrôler les librairies.
« Pénible, répréhensible et hypocrite », a réagi Christine Mattheeuws du Syndicat neutre pour indépendant (SNI), qui a pris connaissance de la vidéo via un de ses membres.
Du côté de la Loterie Nationale, une enquête est sur le point d'être ouverte car « les règles sont les mêmes lors d'événements que dans les points de vente », assure Sofie Van den Bussche, porte-parole de la Loterie Nationale.
« Mais, dans la vidéo, rien ne permet de prouver que la fille a bien 14 ans. De plus, la personne qui lui a vendu le billet à gratter affirme que la fille a soutenu être âgée de 18 ans », précise-t-on du côté de la Loterie.
Pour occuper ses stands, comme celui présent au Marktrock, la Loterie Nationale passe par un bureau externe pour recruter.
Enfin, en ce qui concerne la mise en place des ‘mystery shoppers', le SNI trouve la pratique répréhensible. « Il n'est pas normal que des jeunes qui achètent des produits qui leur sont interdits, s'en sortent à bon compte pendant que le commerçant doit assumer le rôle de policier. La loi doit changer. Ce n'est pas honnête de faire peser l'entière responsabilité sur le commerçant ».

http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2012-08-13/la-loterie-nationale-dans-la-tourmente-suite-a-une-video-youtube-931906.php

Écrit par : L'enfoiré | 13/08/2012

La Loterie nationale condamnée à une amende de plus d’un million d’euros

L’Auditorat de l’Autorité belge de la Concurrence a condamné la Loterie nationale à une amende de 1,19 million d’euros pour abus de position dominante lors du lancement de son produit de paris sportifs Scooore!, annonce cette instance mercredi.
L’infraction a consisté en une utilisation unique par la Loterie nationale des coordonnées de contact des personnes enregistrées dans sa base de données IGS, constituée dans le cadre de son monopole légal, pour adresser un e-mail en janvier 2013 annonçant le lancement de Scooore!.
Monopole
L’Auditorat est parvenu à la conclusion que «la Loterie nationale n’avait pas acquis ces coordonnées de contact dans le cadre d’une concurrence par les mérites, mais bien dans le cadre de son monopole légal». En outre, ces données, compte tenu de leur nature et leur étendue, n’étaient pas reproductibles par les concurrents actifs sur le marché à des conditions financières raisonnables et dans un délai raisonnable, explique l’Autorité belge de la Concurrence.
La Loterie Nationale ayant reconnu sa participation à l’infraction et accepté la sanction, une réduction de 10% de l’amende lui a été accordée. Elle a bénéficié, dans le calcul de celle-ci, de circonstances atténuantes, à savoir l’absence d’effet anticoncurrentiel avéré et sa pleine coopération au cours de l’instruction, indique encore l’Autorité belge de la Concurrence.

http://www.lesoir.be/997306/article/economie/2015-09-23/loterie-nationale-condamnee-une-amende-plus-d-un-million-d-euros

Écrit par : L'enfoiré | 23/09/2015

Les commentaires sont fermés.