Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/12/2008

La théorie du tout

En ce mois de décembre, les physiciens s'agitent. Le livre de Stephen W. Hawking "Petite histoire de l'Univers" vient appuyer les thèses d'aujourd'hui. Le "Sciences et avenir" présente un dossier complet sur "Nouvelles applications de la Physique quantique" sur les remises en question dans la mécanique quantique en tentant de l'expliquer au citoyen lambda.

La théorie du tout.jpgIl n'y a pas si longtemps, j'avais écrit un article dans lequel je démarrais par une observation scientifique pour finir dans l'humour le plus débridé "Ne bosons pas, mais si...". Le boson, cette particule subatomique qui donnerait sa masse à la matière.

Cette fois, j'ai pris le dernier chapitre du livre de Hawking et pris son titre pour mien dans cet article. L'Univers et son mystère, la science du chaos?


La Science a toujours cherché une théorie unifiée. Hors, on se trouve le plus souvent face à une ensemble de théories cloisonnées et forcément partielles. Où est le temps où on parlait des atomes sous forme de protons, de neutrons et d'électrons?

Einstein avec sa formule E=MC2 avait tenté de rassembler en une expression unique pour éclaircir le champ des investigations. Sa théorie s'est pourtant dès l'entrée en matière, opposée à la théorie quantique. On parle depuis de la deuxième révolution quantique, dite, elle, bien simple, qui se verra pourtant bousculer dans ces théories par les scientifiques dont on peut lire les réflexions dans ce "Sciences et avenir" de décembre. On semble chercher un nouveau Galilée prédictif pour reconstruire les Sciences.

Les présomptions ne se vérifient qu'avec les tests postérieurs. Faire coïncider prédictions et observations n'est pas aussi aisé et nos yeux nous trompent souvent.

Alors, on a pensé au Principe d'incertitude.

La Relativité Générale représenterait la somme des théories qui tournent autour de la gravitation, des interactions, des forces fortes, faibles et électromagnétiques dans un esprit de grande unification sans tenir compte de la gravitation elle-même? Les trous noirs sont, en fait, moins noirs qu'il n'y paraitrait. Mais rien que le nom fait rêver.

L'Univers serait sans frontières et autonome, pour le moment en expansion. Le processus de renormalisation est aux antipodes de la théorie unifiée.

L'infini n'est pas utilisable mathématiquement parlant. Pourtant, il doit exister.... à l'infini. Il ressemble au "NULL" utilisé en informatique. Intangible, impalpable, non controlable. Il ne peut être comparé qu'avec lui-même dans un état de latence.

La courbure de l'espace-temps (avec 3 dimensions plus le temps) s'expliquerait par la Supergravité dont on parlait déjà en 1976 grâce aux nouvelles particules. En suivant le principe des forces gravitationnelles suivant la courbure de l'espace-temps avec ce nombre de dimensions, ferait diminuer plus rapidement la distance et entraînerait la terre dans une spirale en s'éloignant ou en se rapprochant du soleil pour former un trou noir. Bonjour, les dégâts, pour nous.

La Théorie des cordes vient à la rescousse. Théorie qui ne donnerait plus qu'une dimension, la longueur, une ligne d'Univers. Deux chiffres seuls pour la définir: le temps et la position sur une des cordes. Des vibrations entre elles équilibreraient leur interactions. En 1974, Joseph Scherk et John Schwarz se lancent dans cette théorie. Mais celle-ci s'éteint temporairement faute de combattants. Une interaction forte, produite par une tension de la corde, équivaudrait à 10 exposant 39 tonnes. L'espace-temps se positionnerait dès lors avec entre 10 et 26 dimensions dont seulement les 4 premières visibles, aplaties, les autres, non visibles, à cause de leur taille trop infime. Théorie qui met à mal l'idée de visiter d'autres galaxies et qui permet difficilement de garder les planètes autour du soleil. Le Principe Anthropique serait-il l'intégrateur. Car, l'anthropie de l'Univers a aussi sa vérité dans ses tablettes.

Le quantique apportait de l'eau au moulin par son degré d'incertitude.

Le Monde quantique qui se dit non continu, qui se quantifie dans l'intrication et la décohérence, disait l'article. Les inégalités d'Heisenberg et le chat de Schödinger comme alliés de la théorie.

Alors, théorie unifiée ou non? Existence d'une Théorie de l'Univers ou non ? Réponses dans un futur plus ou moins éloigné.

Les super cyclotrons comme le LHC ne seront probablement jamais suffisant pour recréer la solution originelle. Il faudrait théoriquement qu'il atteigne une dimension plus grande que celle du système solaire. Alors, la vingtaine de kilomètres du LHC pour découvrir la fameuse "particule de Dieu", ce ne sera peut-être pas suffisant. Cela ne l'empêche pas de coûter 30.000 euros d'énergie par jour.

L'ordinateur quantique n'a pas vraiment d'avenir car il n'intéresserait que les scientifiques. Une solution de "simulateur" est plutôt envisagée dans le bouquin. Donc oublions, temporairement, surtout quand les budgets sont érodés en cette fin d'année 2008.

Le philosophe Wittgenstein du 19ème siècle osait avancer "le seul domaine qui reste à la philosophie est l'analyse du langage". Ce qui serait manifestement une véritable dégringolade depuis Aristote et Kant comme il était constaté ailleurs.

L'archéologue Israël Finkenstein écrivait dans son best seller "La Bible dévoilée": "Dans la recherche scientifique, la vérité est au dessus de tout', sous-entendu des théologies, idéologies et propagandes et cela avec l'intégrité comme ciment. Le site de Megiddo, où il travaille et le lieu du combat final entre le Bien et le Mal situé dans la l'Apocalypse, n'a pas encore livré tous ses secrets.

La théorie du tout_Noël.jpgBeau petit livre que cette "Petite histoire de l'Univers" qui pose beaucoup de questions et qui pourrait se retrouver sous le sapin bien qu'il n'ait rien avoir avec un conte de Noël. Est-ce vraiment le moment du conte et pas plutôt celui des comptes? Question de savoir si nous ne sommes pas face à la Théorie du KO?

Respiration de l'Univers dans des cycles qui ne seraient jamais bouclés entre expansion et beaucoup plus tard, rétrécissement? Science fondamentale ou humaine. Faudra choisir.

Bien loin, tout cela, du divin enfant qui vient de naître, donc. Un lendemain de réveillon, encore sous les effets de la divine bouteille, ai-je trop osé bousculer trop de neurones? Je me le demande encore...

Vous n'avez pas tout compris? Je n'aurais pu signer un contrat de vous en assurer la compréhension. Suis-je peut-être passé trop vite au dernier chapitre du livre?

Dans les dernières lignes du livre, l'auteur espérait que la théorie arriverait simplement en temps voulu, mais ajoutait "La science devrait être compréhensible par tous et pas seulement par quelques spécialistes". Le "pourquoi l'Univers existe" pourrait permettre d'aborder ainsi un esprit de Dieu. Scientifique qui verse, donc, dans la métaphore religieuse contrairement aux autres tel qu'Einstein qui définisait Dieu comme "produit des faiblesses". Newton, Faraday, Thomson, Mandel étaient aussi plus athées.

Sous le titre de "De quoi est fait l'Univers", le magazine "Dossier Sciences" reprenait le flambeau en janvier.

Qui se souvient encore des films "Cosmos(1)" (2) de Carl Sagan qui faisaient rêver à la télévision? Les vulgarisateurs comme Hubert Reeves sont encore là pour nous tenir en haleine. Le créationnisme reprend du poil de la bête aux États-Unis. Cela demande probablement moins d'heures de cours pour l'enseigner, moins d'investissement pour le développement général. Après le Big Bang, on parle de Big Bounce, the Big Crunch, the Big Rip, the Big Chill... L'infiniment petit de Max Planck mis en concurrence avec l’infiniment grand de l'échelle cosmique d'Einstein. Une gravitation quantique à boucle de Carlo Rovelli... qui dit mieux? 

Mais pourquoi chercher l'existence de ces fameuses particules? La réponse était dans le Science & Vie de décembre. D'où vient la vie? Elle serait aussi, quantique. Comment cela a commencé? Vers où allons-nous? Les questions existentielles de toujours.

Les traces les plus anciennes de vie remontent à 3,5 milliards d'années dans les fossiles. Elles sont aussi détectées dans les stromatolites en Australie.

Pas de génération spontanée. En 1953, Stanley Miller reconstitua une vie avec des acides aminés dont les trois premiers (glycine, alamine et acide aspartique) font partie de la vie. L'APN (acide peptido-nucléique) a été associé à l'ADN, découvert lui aussi en 1953. Le scénario de la vie est une continuelle adaptation aux événements.

Depuis, on cherche, à relativement "petite distance" sur Mars, le "pourquoi de la vie" et non pas à la recréer à part, peut-être encore, chez les Raéliens.

Il y a un indice de vie sur Mars. Bien.

Des petits hommes verts? Non, pas vraiment.

La théorie du tout_Politique.jpg

Photos à l'appui, il est, par contre, de plus en plus évident que la Planète Rouge a été chaude et humide dans un passé lointain de plus de 3 milliards d'années. Sans atmosphère, cette eau s'est évaporée à cause d'une gravité trop faible. Des météorites auraient bien pu être envoyées sur Terre à partir de Mars pour nous apporter des rudiments de vie.

Il n'est pas question de se lancer dans une lutte telle que l'écrivait Dan Brown entre "Anges et démons" avec un style de thriller. Depuis, le 28 octobre 1996, Jean-Paul II avouait que l'évolutionnisme était plus qu'une hypothèse.

Alors, certains imaginent une vie ailleurs ou, même, avec un support numérique comme dans "Second life". Bof...

Je préfère la dynamique de la nouvelle théorie du tout. (2), (3), (4), (5), (6), (7), (8), (9)


Tant qu'il reste du rêve et de l'imagination, dans la première, tout reste possible.

 

V2008.jpg

  

L'enfoiré,

 

Un peu d'images de là-haut.

2009, année pendant laquelle on aura la tête dans les étoiles.

Des théoriciens dans les voies célèstes de l'Agora?

Mise à jour du 1er avril 2009: La matière noire de l'univers observée.

Citations:

  • « Dans les sciences, le chemin est plus important que le but. Les sciences n'ont pas de fin. », Erwin Chargaff

  • « On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. », Henri Poincarré

  • « Ce n'est pas dans la science qu'est le bonheur, mais dans l'acquisition de la science. », Edgar Allan Poe

 

Commentaires

L'enfoiré ,

Hawking, j'adore !
Je te conseille ses DVD, je ne suis pas du tout un collectionneur mais tous ses DVD sont conservés comme les meilleurs de mes livres . (cadeau à se faire, on les regarde de multiples fois)

Tout ce que je sais du sujet c'est que nos théories se font et se défont continuellement.
Nous en sommes aux balbutiements de cette science.
Les naines rouges, tendraient à prouver que les soleils ont une durée de vie bien supérieure à ce que nous pensions (aux dernières nouvelles).

Le voyage dans le futur ce n'est pas possible et cela je le maintiens, le voyage dans le temps se fait tous les jours : Lorsque un scientifique regarde une constellation au télescope, il la voit telle qu'elle était il y a des centaines d'années . (c'est déjà du voyage dans le passé !)

Si nous avions la technologie pour voyager à X fois la vitesse lumière nous pourrions aller observer la terre telle qu'elle était il y a X années .

Théorie mais réaliste .
Le souci c'est qu'en l'état de nos connaissances notre corps ne supporterai pas le voyage, ni aucun solide d'ailleurs ...
Pourtant d'éventuels autres le peuvent peut être déjà :

http://www.dailymotion.com/Agrippa66/video/x56yyt_ovnis-soiree-themapartie1_tech
(voir les 5 parties)

il existe jusqu'à ce qu'il soit réalisé, qui est il ? (réponse: l'impossible)
"Au delà du possible" est une jolie devise...

La théorie des dimensions n'est pas idiote mais je ne suis pas tant rêveur, la vérité est peut être plus simple :
Imagine que notre univers empli de vide soit contenu ou voisinant un ou des univers gazeux (ou autre)...
Hé bien là à cause de l'effet miroir de certains gaz, liquides, densités, cela expliquerait que nous ne puissions voir TOUS les univers.

Cela expliquerai pourquoi de la lumière envoyée à un point donné de l'univers en ressorte à l'opposé, un miroir sphérique donnerai cet effet ...

(Liberty théorie, tout est un et un est tout, Leibniz parlait lui d'imbrication des mondes, de changements d'échelle des mêmes mondes, pourquoi pas dans ce domaine également ? )

La bible, le plus beau roman du monde oui, une réalité historique certainement pas !
La fin du monde est vieille comme l'homme, toujours les hommes ont prédit la fin du monde pour se rassurer, se sentir moins insignifiants.
Ce qui caractérise l'homme par rapport au règne animal c'est son individualisme et son égo : Son moi, son ça, son surmoi .

C'est bien un des effets secondaires de cette caractéristique, après nous tout est fini, l'infini ne peut exister car nous ne sommes pas infinis . (pas finis, certainement !)

D'où vient la vie :"We are all made of stars"
Sans crash de météorite sur terre pas d'oxydation du fer, sans oxydation du fer pas de végétaux, de gaz, pas d'atmosphère, pas de vie ...
Nous sommes tous des "extra terrestres" en somme ...
(je n'ai pas dit martiens)

Dans le domaine, je sais que nous ne savons rien.

La preuve : Qui peut donc réfuter à 100% ma théorie selon laquelle notre univers serait une sphère contenue dans un ou plusieurs univers mitoyens, qui nous renverraient notre propre lumière. (sphère ou bulles de savon entassées).

La différence de structure (densité, gaz, pourquoi pas même liquides, etc...) de tous ces univers en feraient des barrières réfléchissantes à la lumière .
D'où notre incapacité à percevoir les autres univers...

Personne ne le pourrait à 100%jusqu'à présent, que je sache...

Écrit par : Liberty | 25/12/2008

Mon cher enfoiré

Mon esprit n'a jamais été orienté vers les sciences. Je fréquentais plutôt en esthète les Beaux Arts. J'ai lu avec passion sans toutefois tout saisir du premier coup cet exposé. Comme toujours, vous ne faites rien à moitié. C'est un exposé de vulgarisation assez surprenant. Qui, par ailleurs, donne le goût de se procurer le livre de Hawking. Stephen Hawking vient d'accepter un poste de professeur invité à l'Institut Perimeter pour la physique théorique de Walterloo, en Ontario. Chez nous. Si si.

Il semblerait qu'il ait accepté l'invitation en raison de son grand intérêt pour la théorie quantique et la gravité. L'Institut Perimeter pour la physique théorique est une organisation privée et autonome. Il se spécialise dans les domaines de la cosmologie, de la physique des particules, de la théorie des supercodes et de la gravité quantique (je viens de citer une partie du comuniqué :-)

Bon, je ne croyais pas discuter en ce Noël tout blanc, chez nous, de théorie quantique. Vous voyez ce que vous me faites faire, brave homme.

J'ai lu Liberty. Oh! Voilà un bon interlocuteur pour le maniement de ces théories :-)

Pierre R.

Écrit par : Pierre R. Chantelois | 25/12/2008

Cher Pierre,

J'aime les Beaux Arts mais n'en suit pas spécialiste. C'est une grande chance de ne pas être attiré par les mêmes choses. J'ai été captivé par les sciences les plus exactes possibles, celles qu'on ne conteste pas. Les dogmes, les démonstrations par l'absurde des mathématiques ont fait, par contre, office de parents pauvres même dans cette science.
Comment j'en suis arrivé là, c'est tellement personnel.
Observer les étoiles est un de mes amusements de l'été. Dans une deuxième vie, cela serait bien intéressant pour moi d'aller voir de plus près au niveau des études et plus loin.
Les films Cosmos de Carl Sagan, dont j'ai laissé un lien, m'ont fait rêver pendant toute ma jeunesse.
Se procurer le livre, c'est exactement le but de l'article que je n'ai fait que survoler et qu'appesantir au niveau du dernier chapitre seulement. Bien sûr, on ne comprend pas tout, mais cela pousse l'approche plus précise et complète. Toutes les théories ont des liens vers Wikipedia pour parfaire les connaissances.
« Waterloo » pour moi, tu peux le penser évoque autre chose que l'Ontario. A peine, 20 km de chez moi, notre Waterloo et sa butte du Lion.
Liberty est assez semblable dans ses envies aux miennes, bonne déduction.
Je vais devoir chercher un peu plus pour lui répondre d'ailleurs.

Écrit par : L'Enfoiré | 25/12/2008

L'enfoiré,

Ne cherches pas trop tout de même, je plaisantes, j'aimerai en apprendre encore plus sur le sujet.

J'ai une propension à jouer d'une logique qui m'est propre, là dessus on se ressemble dans notre individualisme .

Plus j'y pense et moins j'oublie, j'ai quelques théories de secours tout de même, rien de très à la mode d'ailleurs...

La question que tu risques de me poser : "Pourquoi la lumière envoyée vers la direction X reviens de la direction Y sans que nous la voyons traverser tout notre univers ?"

Ma réponse sera : "juste parce que notre univers est rempli de vide, il faut un support à la lumière pour devenir visible (gaz, matière, liquide, atmosphère ).

J'aime beaucoup utiliser le phénomène des mirages qui prouvent que la lumière se courbe dans certaines conditions gazeuses .

Sujet passionnant, j'ai bien du mal à ne pas croire en l'altération voire les distorsions et effets d'optique de nos super télescopes spatiaux .
Sur la distance de la lumière à leur parvenir, cela en fait des possibilités d'altérations et d'effets en tous genres .

Une réponse qui me tiens à cœur, est-ce qu'une masse solide complexe est capable de résister à la vitesse lumière sans altération ? (même avec une vitesse en augmentation très progressive)

Comme le dit Hawking, "si vous étiez aspiré par un trou noir (donc à la vitesse lumière) vous seriez étirés comme un spaghetti" .

Qui me payerai un voyage au cœur de l'EPR pour Noël prochain ?
A défaut d'être une "star" je serai enfin une lumière, ha ha ha .

Écrit par : Liberty | 25/12/2008

Mon cher enfoiré

Dans ma hâte de répondre, en raison de ma marche quotidienne, j'ai omis un détail important : nous avons regardé la même série de Carl Sagan. Envoûtant. D'abord l'artiste en moi adorait le thème musical. D'une douceur infinie qui nous faisait littéralement dans le cosmos. D'autre part, encore l'artiste, ces simulations (les premières je crois) du cosmos et ces images féériques me fascinaient. Tertio, ben oui, le commentaire itou me captivait. Sagan avait une façon de vulgariser. Cette série était diffusée sur PBS, le réseau éducatif américain qui ne vit que des dons privés.

Quels beaux souvenirs.

Pierre R.

Écrit par : Pierre R. Chantelois | 25/12/2008

Cher Pierre,

J'ai changé les liens de mon articles au sujet de Carl Sagan.
J'ai retrouvé les 2 films "Origins Of the Universe".
Je crois qu'ainsi, on pourra rêver à nouveau.
Les conclusions dites dans le 2ème épisode sont tellement actuelles.

Écrit par : L'Enfoiré | 26/12/2008

Bon billet l'Enfoiré (mes excuses pour ton pseudo) et merci.

Un bon résumé de plusieurs livres que j'ai lu sur le sujet.

Pas de théorie universelle unitaire encore. Jean E. Charon en avait déduit quelques approches (Théorie de la Relativité complexe) ouvrant aussi sur des aspect philosophiques très intéressants, (Le Tout, l’Esprit et la Matière) et le plus captivant étant (Mort, voici ta défaite).

Joyeuses fêtes.

Écrit par : Denis G | 27/12/2008

Bonjour Denis G,

Merci pour l'appréciation.
Sujet que j'aime, donc je ne pouvais pas me permettre de le rater.

Joyeuses fêtes dans les étoiles

Écrit par : L'Enfoiré | 27/12/2008

Cher Liberty,

Des DVD de Hawking, il y en a aussi en vidéo sur le web « The Hawking paradox » http://video.google.com/videosearch?sourceid=chrome&ie=UTF-8&q=hawking&um=1&sa=X&oi=video_result_group&resnum=4&ct=title#

Pour te répondre, j'ai cherché et je cherche encore.
Quand je disais que les physiciens s' « excitaient » avec des idées originales, j'en ai encore eu d'autres preuves. Le « Science et Vie » de janvier parle des exoplanètes, ces planètes qui tournent autour d'un autre soleil que le nôtre. Paul Kalas commençait les découvertes en 2004 en trouvant des pixels étranges sur ses photos du Cosmos. Aujourd'hui on en compte plus de 350. ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Exoplan%C3%A8te )
Le « Ciel et Espace » parlait des dimensions de la Galaxie et donnait un nouveau portrait de la Voie lactée. Le Big Bang aurait peut-être comme on le soupçonne été remplacé par un immense trou noir.
Le satellite européen Gaïa qui part en 2011 à quelques millions de kilomètres de notre Terre va peut-être nous en apprendre plus. On connait déjà les distances pour un milliard d'étoiles et leur vitesse pour 250 millions d'entre elles.
Le voyage dans le temps a toujours hanté les rêves des hommes. Il progresse en toute relativité en fonction de nos gènes. Je me rappelle avoir vu une émission sur le sujet et que j'avais résumé: http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2006/01/08/le-temps-l-enneni-public.html

Tu parles des gaz. J'en connais un: l'homme. C'est un gaz parfait. Il occupe tout l'espace, le volume et le temps qu'il apprend à connaitre.

Écrit par : L'Enfoiré | 27/12/2008

Liberty,

La « lumière » vaste sujet. Une onde électromagnétique avec une fréquence très étroite (0,38 à 0,78 microns), visible par nos petits yeux entre violet et rouge. http://fr.wikipedia.org/wiki/Lumi%C3%A8re
La photosynthèse est son fruit. Si elle n'existait pas, pas de vie, pas de plantes. 300.000 kilomètres par seconde. 8 minutes pour obtenir les rayons du soleil. Une désorientation complète par son absence, constatation faite après les expériences de certains scientifiques qui se sont installés dans une grotte.
Des mirages, j'en ai vu dans le désert. C'est affolant. Je l'ai même photographié. Sur une route goudronnée en été, cela peut donner un peu l'illusion. J'aimerais voir un jour les aurores boréales.
Traverser les corps? Se refléter sur eux, oui. Pour les traverser, il y a les radiations gamma et là pas de limitation. Autres fréquences, autres dangers aussi.
Un voyage au cœur de l'EPR, le réacteur pressurisé européen ?
Un Liberty radioactif? Je le savais déjà tellement actif. Alors une onde radio en plus...

Écrit par : L'Enfoiré | 27/12/2008

Ohh la la ... en théorie je te le dit:

Que voilà des saintes questions...pour de saines pensées...mais ce ne sera pas tout !
Plus je te lis, plus je me pose de questions..alors inévitablement , j'en arrive à moins te lire...jusqu'à l'oubli, parfois et puis, je ressurgis de l'oubli, mais ne faiblis !
Cher Guy, en voilà des mois et des mois d'écrits, où je n'ai point commenté les moindre lignes...
Il y a tant de liens pour des mots et de références à d'autres de tes écrits, que j'en arrive à tourner en ronds et j'entre dense dans cette ronde des mots et des maux...au secours !
Et ma foi,cette pôvre Belgique qui devient un "émonctoire" à personnalités sans foi ni loi et qui qui n'en fini pas de tenter de retrouver un nouveau souffle en essayant de sortir de cette crise de foie, une fois de plus...!
Ahhhh un petit jus de citron avec un peu de miel dans un verre d'eau et le foie s'en retrouve beaucoup mieux après...hein?
Mes meilleurs voeux de plein de choses pour ces fêtes de fins d'année..
Bises...

Écrit par : Miss Canthus | 27/12/2008

Le "Science et Vie" remet le couvert en février avec l'article "La physique quantique rend-elle fou?".
La folie en sciences?

Écrit par : L'Enfoiré | 05/02/2009

"La physique quantique rend-elle fou?" Voilà le titre du Science et Vie de février 2009. La matière dans cette physique serait à la fois, corps et onde. Les lois mécaniques et électromagnétiques appliquées en même temps. En dehors d'une perception de la réalité habituelle, elle défie la raison. Paradoxale, une même particule pourrait se trouver à 2 endroits à la fois, non-localisée, intriquée en dualité dans une division du monde non unifié. La piste des multi-univers dans une vision floue et approximative, imprévisible ou relationnelle dans un langage descripteur mais qui n'explique pas encore.

Écrit par : L'enfoiré | 05/03/2009

Très complexe dans le défi que représente l'esprit de l'homme.
Ceci-dit, nous parvenons à nous affranchir de l'esprit matériel scientifiquement, nous intégrons de plus en plus facilement des concepts immatériels et invisibles .

2 endroits au même moment pourquoi pas, une électrode se trouve à un endroit matériellement mais son rayon d'action est bien plus étendu .

Nous allons devoir re-définir nos images mentales.

Écrit par : Liberty | 06/03/2009

Salut Liberty,

Quand j'ai lu cela dans le SV, j'étais dans l'avion à prendre des notes ... au vol. L'article parlait d'une vision au travers de miroirs dans des miroirs pour sortir de l'étrangeté des mondes. Interprétation relationnelle, était-il dit. Un lecteur observant un lecteur, celui-ci observant, le suivant...
Si en quantique, un observateur observe une particule, le suivant ne le voit pas.
La relativité n'y est pour rien. On multiplie les univers, c'est tout, mais c'est déjà pas mal avec l'explication de l'intrication des particules.

Écrit par : L'Enfoiré | 06/03/2009

Bonjour Guy,

C'est normal de la part de S. Hawking, cette volonté de faire une théorie de tout, car il admet ou plus exactement il croit qu'il y a Dieu.

Dans les équations, il pense qu'est cachée, "la pensée de Dieu". Ce sont ses propres mots.

Écrit par : Liang Shao | 05/03/2010

Bonsoir Liang,
Exact. Il n'est pas athée. La fin de ce livre est:

"Si nous parvenons un jour à établir une théorie unifiée, elle devra devenir, en temps voulu, compréhensible par tous, et non pas seulement par quelques scientifiques. Nous serons alors tous à même de prendre part à la discussion sur la question de savoir pourquoi l'Univers existe. Trouver la réponse à cette question représenterait le triomphe ultime de la pensée humaine puisqu'elle nous permettrait d'accéder à l'esprit de Dieu".

On ne peut être plus clair.

Écrit par : L'enfoiré | 05/03/2010

"Ma vie avec Stephen Hawking" écrit par son épouse
après "La brève histoire de ma vie" de lui-même

Comment vit-on avec un génie ? A quoi ressemble l’existence aux côtés de « l’héritier d’Einstein » ? Pendant 25 ans, Jane Hawking a partagé le quotidien de Stephen, avec ses bonheurs, ses peines et ses difficultés. Ils se sont rencontrés à Oxford alors que Stephen est encore étudiant et déjà gravement malade. Très vite, ils décident de se marier. Jane évolue alors totalement dans l’ombre de son mari, à peine tolérée par les autres scientifiques. Elle oublie sa carrière et se consacre entièrement à Stephen, avec qui elle aura trois enfants. Dans ce livre, Jane retrace la lutte désespérée d’un esprit de génie dans un corps malade, l’échec de leur mariage et la transformation de leur amour initial en une immense et profonde amitié. Finalement, une magnifique histoire de vie.

http://www.editions-terranova.com/index.php?page=livre&ID_livres=10&ID_auteurs=10

Écrit par : L'enfoiré | 01/04/2015

Les commentaires sont fermés.