Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2010

Programme de relaxation en Chine

Deux ans déjà depuis les Jeux Olympiques de Pékin. Où en sommes nous?

0.jpgAprès ces J.O, j'écrivais "Verso Chine".

J'imaginais, avec l'aide de ceux qui en parlaient dans la presse ou ailleurs, les suites de cette démonstration de forces physiques, de cette volonté d'en imposer au monde comme tous pays émergents pouvaient le penser.

"Les choses pourraient devenir bien "insupportables après 2008", écrivais-je. Critique en prenant les précautions de ne pas dire pour qui. Depuis, les JO, chacun a repris son collier sans vraiment avoir compris les objectifs de l'un par rapport à l'autre.


Dès l'automne 2008, coup de théâtre, l'occident se lançait dans une crise financière dont il ne voit toujours pas la fin avec précision.

Depuis, l'exposition de Shanghaî a pris la relève avec encore plus de faste. Rassemblement de tous les pays du monde qui espéraient récolter un peu de fruits de leurs investissements dans l'opération. Le terme de "dragon de papier" utilisé, à l'époque, par Thierry Wolton s'est transformé en "locomotive de l'économie mondiale" avec  parfois des allures de "dragueurs de mines" du monde.

0.jpgUne réévaluation de l'unité monétaire "yuan" a permis aux Chinois de sortir des habitudes. Cette réévaluation reste très limitée, seulement 3% par rapport au dollar pour les douze derniers mois, mais de 15% par rapport à l'euro. Il ne faut cependant pas croire que cette décision soit dictée par la pression  internationale. Il s'agirait bien plus de l'intérêt national et de rééquilibrer les données stratégiques dans le concert des nations.

En plus de l'économie, les tremblements de terre, les sècheresses ou les moussons restent les préoccupations de la Chine. Le 10 août dernier, hasard du calendrier, on décrivait le désastre qu'avait apporté les pluies diluviennes entraînant des glissements de terrains et l'écoulement de boues meurtrières dans le Gansu, ce qui a mis le drapeau en berne et le lancement d'une fusée dont une des missions était justement la télédétection des changements climatiques.

Le lendemain, les marchés dégringolaient. Il y était dit, pour le justifier du côté de la Chine, que la croissance ralentissait les ventes de détail, que la croissance et  les investissements étaient moins énergiques que prévus.

A la base de cela, lutte contre la surchauffe de l'immobilier et la multiplication de créances douteuses n'est pas un leurre. Limiter les volumes de prêts bancaires à 7500 milliards de yuans (contre 9600 en 2009). Réguler et nettoyer les bilans des banques en réintégrant dans leurs comptes les prêts titrisés.

Explications qui restent à prouver avec le temps. (lire plus bas la mise à jour 03/09/2010)

Ne retournons pas le couteau dans la plaie de la politique à la chinoise, des Droits de l'Homme. Le leitmotiv actuel est ailleurs. L'empire du milieu construit à l'huile de bras, fait peut-être, déjà partie de l'histoire.

Acquérir toujours plus de pouvoir d'achat est devenu la nouvelle préoccupation. La hausse des salaires comme catalyseur suite à des grèves qui ont défrayé la chronique.

A l'horizon, des côtés positifs pour l'orient et peut-être aussi pour l'occident.

Au départ des grandes villes, la classe moyenne chinoise se réveille sensiblement. De productrice, elle devient cliente et consommatrice.

0.jpgÉviter les propagandes, les partis pris et choisir ce qui pourrait être un sentiment commun et objectif reste  toujours une entreprise hasardeuse. Favoriser les informations nourries d'antécédents dans les deux cultures, occidentale et orientale reste l'approche la meilleure.

Un article vu de là-bas, "Quand les Chinois s'éveilleront, le monde dormira tranquille" me servira, cette fois, de repère. Phrase qui éveillerait quelques soupçons pour des yeux effarouchés  occidentaux. Des travailleurs chinois qui s'éveilleraient donc pour laisser dormir le monde? L'article parlait, en effet, d'un ralentissement dans les dépenses intérieure malgré une nette amélioration du pouvoir d'achat. Les ventes de voitures et les investissements dans l'immobilier se tariraient quelque peu, était-il dit.

Alors, à quoi servirait l'augmentation du pouvoir d'achat? Aujourd'hui, encore, 40% des revenus disponibles seraient économisés. Cela veut dire que la consommation nationale ne représente qu'un tiers, sinon moins, de la croissance économique, alors qu'elle se situe à plus du double dans les économies occidentales tout en tenant compte que ce double se maintient souvent par le seul crédit et que, par cette approche, en reste fragile.

Le yuan, c'est bien, mais qu'en est-il du Renminbi? Si c'est la même chose, il demeure plus près du peuple rien que par sa traduction "l'argent du peuple". Cela reste à relativiser car la monnaie est toujours strictement orchestrée par le gouvernement chinois. Alors, comme on le dit et on le répète, les exportations devront se transformer lentement mais sûrement en une croissance stimulée par la consommation nationale. Ce qui prendra des formes multiples.

Ce sont encore les vacances. Le temps des congés payés sont entrés dans les moeurs des occidentaux  qui en ont oublié jusqu'aux dates de leurs premières vacances. Qu'en est-il en Chine?

Les Chinois découvrent depuis en masse, les joies et les vicissitudes des congés payés.

0.jpgContrairement à ce que je lisais dans ma gazette, ce n'est pas depuis 2008, que des congés payés ont été accordés, mais en 1999. Cette année 2008,  les 5 à 15 jours se sont étendus à une troisième semaine, probablement pour jouir de plus du temps aux Jeux Olympiques. Cela fait donc partie des moeurs, avec le vocabulaire  local consacré, de "Programme de relaxation".

Pour visiter son pays et peut-être, ensuite, le monde, la route est toute tracée.

Ce sera souvent voyager en masse, chercher à connaître le monde autrement que par la virtualité d'Internet.

On dénombre deux milliards de tickets de transports à l'intérieur de la Chine. Mais, on ne veut plus seulement les "produits du cru".

Deux millions de voyages se tournent en dehors des frontières chinoises. Ce qui fait une augmentation de 9% par rapport à l'année précédente.

Le but n'est pas nécessairement de ressourcer ou de laisser prendre du repos aux citoyens chinois, il est probablement bien plus derrière l'envie de relancer la machine par l'intérieur et de faire éclater la fameuse bulle tant décriée comme risque d'une croissance trop forte.

0.jpg

La Chine a une variété de sujets d'intérêts touristiques. Hong-Kong, la Grande Muraille, la région de Guilin qui avec ses reliefs karstiques dessine le long des rivières des "dents de dragon" relèvent l'esprit de la richesse nationale. L'exposition de Shanghaî monopolisera probablement 70 millions de visiteurs à l'heure de fermeture. Sanya et sa Yalong Bay sur l'île Hainan (plus grande que la Belgique) apporte le côté "glamour" à une clientèle chinoise plus fortunée. 670.000 Chinois auraient un compte en banque qui dépasse un million de dollars.

Le Club Med s'intéresse à la Chine. Son patron, Henri Giscard d'Estaing de passage à Bruxelles a très bien compris l'avantage à en tirer depuis 2003. Il pense attirer 200.000 clients chinois dès 2015. Marché qui se développera le plus dans le monde, disait-il.

Parmi les destinations étrangères "accessibles", qui ont le Statut de Destination Autorisée (SDA), on compte 135 pays. L'Europe se taille une part importante du marché touristique chinois. Ce seront l'Italie, la France, la Suisse qui attireront le plus. Pays qui doivent renouveler leur "flotte" de vacanciers. Un quart des clients dépensent plus de 1000 euros pour le voyage et la même somme pour les cadeaux qu'ils rapporteront avec fiereté auprès de leur famille et proches.

Ce commerce du voyage dépasse même en nombre les vacanciers japonais, toujours en récession  depuis 1992 et les États-Unis qui n'en sortent pas de la crise à la vitesse espérée.

Les Chinois moyens savent fêter les grands événements de la vie comme les mariages et le luxe attire comme l'aimant.

Se marier sous la Tour Eiffel, sur la Grand Place de Bruxelles, rêver dans les endroits prestigieux et les châteaux qui jalonnent notre vieille Europe a de quoi faire tourner les têtes. 

0.jpg

Plus modeste que Paris, Bruxelles compte tout de même 80.000 nuités. Ce n'est pas du côté des hôtels et des restaurants que les Chinois dépensent leurs yuans (en moyenne, 50 euros par jour et par personne), mais ils sont devenus les champions du shopping.

Sur la Grand Place, des groupes chinois se forment suivis de leur guide, avec des achats plein les sacs plastics. Sous l'Atomium, on a les boules pour la photo souvenir.

On aime être orienté vers les souvenirs les plus représentatifs. Les voyages s'intègrent dans une stratégie globale. Des magasins de luxe de Bruxelles commencent à engager des vendeurs parlant le chinois.

0.jpg

Pour les visites en Belgique, il y a Bruxelles, mais aussi, Bruges et de manière plus surprenante, la plus petite ville du pays, Durbuy.

La Chine doit composer avec des prix plus élevés pour exporter, mais en tire avantage à l'étranger. 

L'occident devra aussi payer plus cher pour les produits chinois importés. Dure, dure, la loi du marché.

Il ne faudrait pas que l'Occicent s'endorme quand l'Orient se réveille.

Nous sommes à la croisée des chemins de l'espace et du le temps. Se comprendre  mutuellement ne sera pas une entreprise exempte de risques.

Un vieux proverbe chinois disait "Il n'y a que les fous et les Européens qui voyagent !". Ce n'est plus tout à fait vrai.1.jpg

Je pasticherai le pragmatisme de l'article précité dans un paradigme de progrès commun: "Un bon verre de réalisme peut toujours remettre le pied du verre en équilibre.  Un verre cassé ne servirait à rien. Quant à la balance, il faudra la tenir à l'oeil et pas seulement l'entrevoir en rêve."

En définitive, les J.O. de 2008 pourraient être profitables pour les deux bords.

 

Des Chinois en visite à Bruxelles en un clic

 

L'enfoiré,

 

 Des Chinois ou des chinoiseries sur Agoravox?

1.jpgMise à jour du 03/09/2010: 600 millions d'internautes chinois. Internet est le moyen rapide de récupérer des informations avant qu'elles ne soient censurées, disait Vivan Wu.

Entre rumeurs et informations, la blogosphères prend de l'extension, bouillonne en véritable soupape de sécurité. Zhongguo signe d'un "Z" comme Zorro, celles-ci.

Les dernières rumeurs de l'été ont été toutes remisées dans les oubliettes de l'histoire. Il y a eu:

1. La rumeur d'un embouteillage monstre entre Pékin et Zhangijakou s'est miraculeusement résorbée dès que les médias se sont rendus sur place.

2. Le gouverneur de la banque centrale, Zhou Xiaochuan, qui s'était enfui avec 430 milliards de dollars, s'est retrouvé, comme par miracle, à Canton assistant à une conférence tout à fait normale.

3. 65 millions de logements vacants, une aubaine qui a fait flamber un feu de paille dans les prix de l'immobilier. sina.com a de ses nouvelles qui ne laissent pas de souvenirs impérissables.

Rien de changé sous le soleil de la Toile que ce soit à l'Ouest ou à l'Est.

 

8/10/2010: Interview du premier ministre chinois qui serait censuré en Chine.1.jpg

Le mouvement de hausse salariale, les grandes villes en hausse nominale de 20%, alors que cela ne s'est pas encore traduit dans l'indice des prix à la consommation, va devoir faire réagir le gouvernement au sujet de la réévélation du Yuan pour amortir le choc. L'inflation avait été le catalyseur en 1989 des événements révolutionnaires sur la Place Tien Almen. La question reste : quand et combien?

Le dissident chinois Liu Xiaobo reçoit le Prix Nobel de la Paix.

En 2012, bouleversement en vue avec le remplacement de l'équipe actuelle?

La réponse du berger à la bergère.

1.jpg

Sous-traiter en Chine: Poursuite des mutations dans la structure au profit de la Chine et d'autres pays émergents.

Nouveau resserrement des différentiels de salaires relatifs entre Etats-Unis, Japon et Europe et Chine et pays élmergents.1.jpg

2012 verra le changement à la tête de la Chine. Les dauphins se placent. Xi Jinping serait-il trop ou pas assez moderniste?

 

 

Citations:

  • "Il est aussi noble de tendre à l'équilibre  qu'à la perfection  ; car c'est une perfection  que de garder l'équilibre.", Jean Grenier
  • "La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre.", Albert Einstein
  • "Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.", Alphonse de Lamartine

Commentaires

Bonjour Guy,

merci pour cet article tout en rondeur en ce jour de deuil national. Aujourd'hui la Chine est comme un chat blessé et se lèche la patte abimée, ça ira mieux demain, elle a l’habitude.

Pour égayer un peu mon commentaire, un mot sur le Club Med :
Pour moi, c’est bien plus la Chine qui s’intéresse à cette entreprise que le contraire.

Il a fallu en effet que les dirigeants calment les ardeurs des investisseurs chinois qui voulaient bien plus que les 12 % octroyés.

Cela me fait craindre de voir naître dans les 5 à 10 ans une copie du Club Med 100 % Chinoise, et exportable dans d’autres pays où la Chine est presente.

Bone continuation.

Alain

Écrit par : Alain | 15/08/2010

Salut Alain,
Tout en rondeurs pour un jour de deuil...
Les images de chez vous, nous parviennent. Le monde est devenu un village. Le visage de la détresse sur les visages des gens face aux catastrophes est international.
Surprise, incompréhension et malheur...
La vie continue par après. C'est obligatoire.
Mon modeste article n'y changera rien.
Les vacances apportent une occasion d'effacer les passés malheureux. Elles servent à émerveiller pendant un temps avant de reprendre le collier.
Le Club Med veut s'appeler à l'avenir Club Met...
Cela change tellement peu, mais les gens ont toujours marché aux symboles.
La formule magique: "Club met Med offers a window into a new world where holidays will never be the same again."
Courage.

Écrit par : L'enfoiré | 15/08/2010

Mise à jour apportée en fin d'article

Écrit par : L'enfoiré | 03/09/2010

Bonjour Guy,

pour ce qui est de l'embouteillage, rien de surprenant:

1°)Des millions de voitures supplémentaires ont été vendues

2°) Les Chinois conduisent majoritairement comme des pieds, et je ne sais même pas si l'on peut appeler leur méthode conduire.

Il faut en effet savoir que dans ce pays le permis s'achète bien plus qu'il ne se passe ce qui donne des résultats parfois surprenant.

Comme lors du test, il ne leur est pas demandé de reculer, ils ne savent pas davantage une fois le permis en poche, ce qui donne des voitures en plein milieu d'une rue bloquant tout un trafic, alors que reculer de 50 m aurait tout solutionné.

Pour ce qui est de Zhou Xiaochuan, c'était en effet une fausse rumeur, émanant de qui ? Personne ne sait du moins officiellement.

Des logements vacants ? Oui, heureusement d'ailleurs car s'il n'y en avait pas, les nouveaux arrivant be pourraient se loger.

Si on applique le même rapport de population, il y en 45 millions en France. Le souci en Chine est que le terrain à batir est rare et cher, donc les promoteurs préfèrent construire assez haut pour rentabiliser un maximum leurs investissements.

Merci pour cette mise à jour, toujours utile.

Alain

Écrit par : Alain | 03/09/2010

Alain,
Quand je tombe sur un article intéressant, je ne manque pas d'en faire l'écho.
C'est l'habitude de la maison...!!!
Merci, pour la confirmation.

Écrit par : L'enfoiré | 03/09/2010

Une confirmation avec son poids de cacahuètes.
http://www.lesoir.be/actualite/monde/2010-09-13/la-montee-en-puissance-des-pays-emergents-s-accelere-792934.php

Écrit par : L'enfoiré | 13/09/2010

La république populaire de Chine célèbre son 61ème anniversaire ce 1er octobre.
Question: La guerre avec la Chine est-elle inéluctable ?
Les tensions sino-japonaises inquiètent considérablement le continent asiatique et que la Chine vient de devenir la deuxième puissance économique mondiale. Une possible volonté hégémonique de « l’empire du milieu ? ». Philippe Dessertine, économiste, François Lenglet, directeur de la rédaction de "La Tribune" et Jean-Luc Domenach, sinologue, Shan Sa, écrivain, Chenva Tieu, entrepreneur, se rencontraient.

http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/?page=emission&id_rubrique=1148

Guerre économique ou de domination du monde?

Des livres:
Le monde s'en va en guerre
Guerre des Empires
Vampire du milieu
Cithare nue
La Chine m'inquiète

Résumé:
L'économie américaine subventionnée par la Chine.
Interdépendance, intrication des deux pays
Problème des écarts de valorisation des monnaies
Volonté américaine que le yuan dévalue que la Chine redresse l'économie mondiale alors que la Chine ne comprend que les rapports de forces.
La Chine reste fondamentalement communiste autoritaire.
Elle travaille comme une entreprise.
Elle est riche mais ne redistribue pas.
D'où malentendu de perception.
Nationalisme chinois avec de l'autre côté une faiblesse et une incohérence.
Revanche spectaculaire de la Chine après un siècle d'humiliations.
La Chine prête à diriger le monde?
Ce qui intéresse le Chinois, c'est le Chinois lui-même.
Augmenter le pouvoir d'achat des Chinois.
La ville est la vie et elle doit s'installer à la campagne.
Toujours en pleine croissance face à un occident en crise qui se "repense".
Les entreprises privées commerciales ne s'intéressent pas aux Etats et viennent s'installer là où sont leur propres avantages, fiscaux ou mains d'oeuvre.
Le risque qui pourrait se passer rapidement, c'est que la Chine ne puisse plus exporter vers des économies occidentales qui ne pourraient plus le payer.
Année 2012 charnière. Pas de successeurs à la tête, mais un clan de dauphins non désignés.
Alors la question restera: pourquoi copier l'occident?

Comment les occidentaux sont vus par les Chinois?
http://base.d-p-h.info/fr/fiches/premierdph/fiche-premierdph-5312.html

Écrit par : L'enfoiré | 01/10/2010

Sommet Europe-Asie pendant 3 jours

http://www.lesoir.be/actualite/monde/2010-10-04/un-sommet-europe-asie-a-bruxelles-796411.php

Après quelques bonnes affaires faites avec la Grèce qui doit, aux yeux de l'Europe, observer l'austérité mais qui a reçu les bons offices de la Chine. Quelques contrat pour le Pirée.
Première tête de pont en Europe.
Cheval de Trois? Non, mais il ne pas s'endormir quand le Chine se réveille.

A Bruxelles, la Chine refuse de réévaluer le yuan.

http://www.lesoir.be/actualite/monde/2010-10-04/sommet-la-chine-refuse-de-reevaluer-le-yuan-796542.php
Faut pas confondre, il n'est pas venu pour cela.

Écrit par : L'enfoiré | 04/10/2010

Oillé, oillé, bonne gens, ce sont les soldes à Antwerpen

http://www.lesoir.be/actualite/economie/2010-10-06/selon-peeters-geely-est-interesse-par-opel-anvers-796813.php

http://www.rtbf.be/info/matin-premiere/lexpresso-262295

Écrit par : L'enfoiré | 06/10/2010

Tsingtao, les flots
La famille Ma a économisé un an pour s'offrir quelques jours à Tsingtao. Malgré son ciel laiteux, ses eaux grisâtres, ses 90 gratte-ciel et cette année, une très dense couche d'algues vertes, cette station balnéaire est la plus populaire de Chine : 45 millions de Chinois sont venus la visiter en 2010. Ils profitent des congés payés - un acquis depuis 2007 - pour découvrir la mer, les yachts, les jeux sur la plage... Immersion dans les vacances petit budget à la chinoise.
Extrait de Sept à Huit

Écrit par : L'enfoiré | 04/09/2011

On aurait pu penser que la Chine voulait faire autrement que les autres pays, que le tourisme devait ouvrir le monde aux Chinois.
Le GEO de juillet montre le contraire.
De riches promoteurs reconstituent l'Europe à domicile.
A 100 kms de Shanghai, on a reconstitué la France, avec la tout Eiffel en réduction (100m de haut), la pyramide du Louvre, un arc de Triomphe, des Champs Élysées, le château de Montaigne du Perigord dans une French Town à Tiandun Cheng.
Près de Pékin, c'est l'Italie en miniature, la place Saint Marc, les canaux de Venise comme centre commercial.
Les moulins de Hollande au NE de Shanghai mais qui reste peu occupé vu qu'une résidence de 188m2 coute 7 millions de yuans.
A Songjan, c'est Thames Town, l'Angleterre sans parapluie avec ses docks, ses cabines téléphoniques ave cles statues de James Bond et de Churchill.
Anting, la ville allemande reste une ville fantôme.
Même les pyramide de Gizeh à l'Est de Changoha.
J'ignorais que l'Europe attirait à ce point pour la reconstituer à domicile.

Écrit par : L'enfoiré | 15/07/2012

Le Club Med est averti: les Chinois sont les touristes les plus grossiers du monde

Le Club Med, qui commençait à ressentir les effets de la crise dans les pays occidentaux, vient de se tourner résolument vers une autre cible de clientèle : les touristes chinois. Le groupe français, qui gère 70 centres de vacances à l’international, vient de s'adresser à ses deux plus gros actionnaires, Axa private Equity et le groupe chinois Fosun, pour organiser un projet d’OPA pour 540 millions d’euros.
Si ce projet aboutit, il pourrait donner les moyens et la liberté nécessaires au Club Med pour partir à la conquête des marchés émergents. Le groupe envisager de revamper certains de ses centres, d’y ouvrir des boutiques de luxe, et d’en fermer d’autres.
Une grande partie de ces efforts s’adressent à la population de touristes chinois. L’année dernière, les 83 millions de touristes chinois ont dépensé 102 milliards de dollars, 40% de plus que l’année précédente, et bien plus que ce que les touristes allemands ou américains dépensent annuellement : 84 milliards de dollars. Les Chinois apprécient particulièrement les pays de l’Asie du Sud-Est et le Club Med a déjà ouvert plusieurs centres en Asie.
Fosun vient de lever 1 milliard de dollars pour créer un second fonds en dollars dont l’objet sera d’investir à l’étranger, en particulier en Europe, et il a l’intention de cibler les sociétés telles que le Club Med, qui connaissent des difficultés passagères et souhaitent se développer en Chine.
Le tsunami du tourisme chinois est donc en train de marquer l’industrie mondiale du tourisme mondial, mais pas seulement sur ses aspects économiques, explique Quartz, qui indique que les touristes chinois sont en train de se façonner une réputation peu enviable. Le pinacle a probablement été atteint lorsqu’un Chinois honteux a publié sur Sina Weibo la photographie d’un bas-relief égyptien vieux de 3.500 ans du temple de Louxor, sur lequel l’un de ses compatriotes peu respectueux avait gravé des idéogrammes signifiant : « Ding Jinhao est venu ici ».
Les recherches effectuées sur Sina Weibo, l’équivalent de Twitter en Chine, ont permis de retrouver l’auteur de ces hiéroglyphes d’un nouveau genre, un garçon de 15 ans. Ses parents se sont excusés.
Ce n’est pas la seule anecdote de comportements déplacés des touristes chinois. Les rapports de crachats, d’endroits souillés, de traversées de passages pour piétons aux feux rouges sont légion. On a aussi reproché à des enfants chinois d’avoir uriné dans des restaurants ou déféqué dans des piscines. Des nuisances ont été signalées tout autour du monde. Les Chinois se montrent parfois grossiers, bruyants, ou ignorants des codes vestimentaires des sites religieux. Le musée parisien du Louvre a même jugé nécessaire d’afficher un panneau rédigé uniquement en chinois indiquant aux touristes de l’Empire du milieu qu’ils ne peuvent pas uriner et déféquer partout.
Ce n’est qu’un début, puisque le tourisme international devrait devenir accessible à de plus en plus de personnes en Chine. Mais le problème est déjà d’une telle ampleur que même le vice-Premier ministre chinois Wang Yang a ouvertement critiqué les habitudes de ses compatriotes à l’étranger. « Cela nuit à l’image du peuple chinois et a un très mauvais impact », a-t-il dit.
Le mois dernier, le gouvernement chinois a indiqué qu’il était en train d’élaborer un code du tourisme qui entrera en vigueur en octobre, et qui permettra aux agences de tourisme de pénaliser les touristes qui auront contrevenu aux règles de bienséance et à l’éthique sociale, à l’étranger comme en Chine.
Liang Pang, un Chinois qui étudie à New York, sollicite « plus de compréhension » pour ces apprentis touristes sur son blog, imputant leurs mauvais comportements à leur naïveté et à des malentendus culturels. Après tout, les Chinois n’ont pas inventé le vandalisme de sites majeurs, rappelle Gwynn Guilford, qui rappelle que les touristes américains sont également critiqués pour leur grossièreté et leur manque de discrétion. « Peut-être est-ce l’une des choses qui accompagnent le statut de superpuissance », conclut-elle.

Source: http://www.express.be/sectors/?action=view&cat=horeca&item=le-club-med-est-averti-les-chinois-sont-les-touristes-les-plus-grossiers-du-monde&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoire | 29/05/2013

Il est enfin paru! Le 'Guide du Voyage à l’Etranger Civilisé' pour les touristes chinois...

Le gouvernement chinois vient de publier un guide de bonne conduite à l’usage des citoyens qui se rendent à l’étranger pour le tourisme afin de remédier à la mauvaise réputation des touristes chinois dans le monde, rapporte le Daily Mail.
Avec le développement du nombre de Chinois qui ont la possibilité de voyager à l’étranger, le problème de la mauvaise conduite des touristes a récemment pris de telles proportions que même le vice-Premier ministre chinois Wang Yang a dénoncé au mois de mai les habitudes de ses compatriotes à l’étranger. « Cela nuit à l’image du peuple chinois et a un impact désastreux », a-t-il dit.
Le Guide du Voyage à l’Etranger Civilisé, qui contient 64 pages, présente des illustrations pour accompagner ses recommandations. Celles-ci incluent notamment :
- Se pas se décrotter le nez en public ;
- Ne pas uriner dans les piscines ;
- Ne pas voler les gilets de sauvetage dans les avions ;
- Ne pas fumer dans les zones non-fumeurs ;
- Ne pas jeter de détritus dans la rue ;
- Ne pas occuper les toilettes publiques pendant un trop long moment, et ne pas y laisser des empreintes de pied ;
- Systématiquement demander l’autorisation aux indigènes avant de les prendre en photo ;
- Entretenir son nez en éliminant la pilosité visible ;
- Ne pas appeler les serveurs en claquant des doigts dans les restaurants ;
- Ne pas cracher quand le vent est défavorable ;
- Ne pas boire la soupe directement à partir du bol et éviter les bruits d’aspiration.

L'indignation suscitée par la grossièreté chinoise a atteint son paroxysme l'année dernière, quand une femme a fait uriner son fils dans une bouteille alors qu’ils se trouvaient dans un restaurant de Hong Kong, et quand un touriste chinois a gravé « Ding Jinhao est venu ici» sur un bas-relief égyptien vieux de 3.500 ans du temple de Louxor en Egypte.
Le musée parisien du Louvre a même jugé nécessaire d’afficher un panneau rédigé uniquement en chinois indiquant aux touristes de l’Empire du milieu qu’ils ne peuvent pas uriner et déféquer n'importe où. La marque de haute couture française, Zadig & Voltaire a même suscité une polémique l’année dernière, lorsqu’elle a indiqué que les touristes chinois seraient ‘non grata’ dans son hôtel luxueux de 40 chambres, qui devrait ouvrir en 2014 rue de Grenelle à Paris.

Source: http://www.express.be/joker/?action=view&cat=world&item=il-est-enfin-paru-le-guide-du-voyage-a-letranger-civilise-pour-les-touristes-chinois&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 05/10/2013

Les commentaires sont fermés.