Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2014

Soyons "smart" jusqu'au bout des ongles

Passer des tablettes à la connectique technologique, il n'y avait qu'un pas. Le mot "smart" était d'une logique implacable puisque elle apparaît  sur soi, à la maison, sur la route,  dans la ville, dans le ciel dans un effet miroir du virtuel sur le réel. Un florilège de termes anglais autour de Living tomorrow, of course...  

0.jpgSoyons Smart? Non, je ne vais pas parler de la petite voiture Smart. Pas de pub de marque sur cette antenne.

Même si son nom a été bien choisi, que viendrait-elle faire d'ailleurs, dans cette histoire? 

La nouvelle révolution industrielle est ailleurs dans tous les objets qui deviennent « intelligents » grâce à l’internet des objets connectés, le « web 3.0 ».

 


Au niveau mobilier, vêtements, éléctro-ménager, dans l'environnement, elle s’immisce progressivement dans nos habitudes, dans la continuité de l’évolution technologique globale. Son contrôle se produit via le tableau de bord  de nos smartphones ou de nos tablettes.

Le smartphone des débuts, on l'appelait GSM, c'est-à-dire "Groupe Spécial Mobile". Avec un tel nom, on pouvait penser à un groupe militaire qui agirait dans des opérations mobiles alors qu'il ne faisait que téléphoner et envoyer des SMS.

Le premier smartphone, l'IBM Simon, fut conçu en 1992, puis commercialisé en août 1994, presque dans la discrétion. Nokia va finir le 20ème siècle comme leader incontesté avant de se voir distancé par des sociétés asiatiques telles Samsung et LG. Vingt ans après, nous nous retrouvons sous l'impulsion de la 4G. 

"Portable", ce "Smartphone" peut déjà presque tout faire avec de plus en plus de confort: écouter de la musique, écrire, photographier, jouer, payer la note et... téléphoner. Bientôt il sera la pièce centrale pour relier à distance tous les "copains et copines" technologiques. 

Quant aux prix, ils sont presque dérisoires, aléatoires.

Accrochez-vous car cela va swinguer dans les rayons domotiques, le domaine de l'image et du son, des loisirs, des transports, de la santé, du sport... La miniaturisation n'est pas vraiment un problème. C'est l'utilisateur qui freine ce mouvement. Il a soit de trop gros doigts, soit une vue qui n'agit pas comme un microscope comme elle le devrait. Les portables agrandissent, du coup. leur écran au risque de ne plus entrer dans les poches. 

0.jpgLe hors-série de S&V "Spécial High-Tech" et quelques articles vont m'aider à trouver le cheminement des technologies qui apportent souvent un effet de levier aux sciences.

Nous assistons à une véritable guerre des protocoles pour que les communications passent entre chacun des objets de la technologie. Le salon IFA de Berlin présentait les dernières trouvailles et projets de ce 21ème siècle. Ce ne sont même plus les grandes marques qui montrent le ton, mais de petites start-up qui se mêlent de trouver ce qui manque pour rendre la vie plus pratique à ses utilisateurs.

Pour interconnecter tout cela, cela passe du Wi-fi au Li-fi en passant par la "dent bleue", le Bluethooth en souvenir d'un roi danois connu pour avoir réussi à unifier les tribus danoises au sein d'un même royaume, introduisant du même coup le christianisme. Un moyen de joindre la tradition au modernisme, en quelque sorte.

A la panoplie des connecteurs, il faut ajouter Zigbee, AirPlay, Z-Wave, Tread qui tentent de trouver un compromis entre gourmandise d'énergie et puissance nécessaire pour allonger les distances entre eux. Le seul problème de la connectique, c'est que rien n'est vraiment standard et la compatibilité entre eux reste à vérifier avant tout achat.  

La gestion des équipements à distance en vue d'apporter des économies et du confort en clé sur porte se mesure dans le mode "Quantify Yourself". Un mesurable qui va jusqu'à l'absurde, mais qui fait place à toute l'imagination de ses concepteurs. Surtout ne prononcer pas le mot "gadgets". Ce serait désobligeant et irrespectueux pour ceux-ci.

Suivons le guide avec S&V, Ebouw et les autres.

Le "wearable"

  • Le bracelet Nike Fuel Band contrôle rythme cardiaque, nombre de pas, distance parcourue…
  • Le bracelet  Pavlok envoie une décharge électrique si les objectifs sportifs fixés au départ ne sont pas atteints. Question: est-il là pour tester les performances ou pour casser l'envie de faire du sport?
  • Le bracelet Nymi reconnait son utilisateur en analysant ses pulsations cardiaques. Pour les faibles en mémoire, plus besoin de se souvenir des mots de passe. 
  • Le Vivosmart est là pour ne pas se perdre en chemin.
  • Le bracelet Cricet permet de consulter sur le bras, ses emails et ses films. Il transforme la peau du bras en écran tactile à l’aide d’un projecteur minuscule intégré au bracelet qui diffuse une image sur la peau et de huit capteurs de proximité à longue portée qui détectent les mouvements et permettent au porteur de manipuler l’image. Un port USB, un accéléromètre, un dispositif Bluetooth et le Wi-Fi...
  • Le Tee-shirt Hexoskin mesure le rythme cardiaque.J'ai toujours dit qu'il fallait avoir le bras long... 

Rien n'empêche que ces bracelets soient des bijoux.

  • 0.jpgLa Smartring répond à ceux qui aiment prendre soin de leur apparence et qui recherchent les dernières tendances technologiques, notifications, gestion de la musique...  
  • La bague Nod permet de contrôler son entourage. Dix doigts ne suffiront peut-être pas. Peut-être que penser aux doigts de pieds seraient nécessaires. Ce qui nous ferait revenir à quatre pattes.
  • Non, pour les pieds il y a la Digitsole Shoe qui permet tout bonnement de régler la température de nos semelles depuis notre appareil mobile  
  • Des faiblesses en langues? Pas de problème. Le VibeWrite Lernstoft, stylo correcteur d'orthographe entre en action  en vibrant une fois pour une faute d'orthographe et deux fois pour la grammaire.
  • Les montres, si elles donnent encore l'heure, peuvent aussi veiller à la santé via le rythme cardiaque en prise sur le pouls, évaluerer la transpiration du corps et transmettre l'information résultante à des vêtements intelligents. 
  • Se poseront sur le nez, les lunettes connectées, les Google Glass, dont l'idée remonte déjà à 1968 à Harvard. Les infos disponibles de tous les ordres, géolocalisables sur l'environnement, sur autrui, de jour comme de nuit, sous le contrôle d'algorithmes sophistiqués qui permettent d'évaluer, de compter à la vitesse de l'éclair. Si ces "Google Glass" connaissent actuellement une période de lancement difficileelles ne sont pas à considérer comme un flop puisque cinq autres marques se sont lancées dans l'aventure, dont le géant Samsung.
  • Des lunettes en dual Play permettent de voir deux programmes télés différents sur le même écran de télé ou permettre la 3D avec une technologie que l'on dit passive. Télé connectée, intégrée dans communion très solennelle avec l'ordinateur pour assurer les programmes, évidemment.
  • L'imprimante 3D révolutionne l'impression au même titre que l'imprimerie 2D l'avait fait au temps de Gutenberg. Le premier prototype de la voiture buggy, créé en 3D, la Strati, en polymères et fibres de verre, n'est qu'un des développements potentiels. Des projets de construire des maisons en 3D sont sur la table. L'imprimante 3D dans une but alimentaire se prépare pour le grand départ.
  • Moto Hint, l'oreillete Bluethooth effectue des appels mains-libres, s'allume et s'éteint toute seule ou répond par commandes vocales, au sujet d'un itinéraire.
  • L'iPhone FLIR ONE intègre une caméra thermique avec rayons infrarouges pour voir dans le noir et restitue ce qu'il voit en couleurs sur écran via une application.  

La transition ainsi assurée, s'ouvre vers...   

La maison "domotiquée":

Il y a 30 ans que l'on en parle. Elle reste à la portée des classes aisées qui ont, en général, plus qu'un trois pièces à gérer.

Tout d'abord, la domotique vise la sécurité, mais quand on n'a que peu de moyens et rien qu'un ou deux volets à descendre, il ne faut pas s'affoler. C'est ailleurs que cela se passe.

Premier principe: éviter les gaspillages. 

La carte SIM dans les compteurs électriques pour rationaliser la consommation.

Puisqu'il faut faire des économies, celle de l'électricité s'impose pour conserver l'énergie. On demande pour réduire la consommation d'électricité, d'éteindre lumières et chauffage, quand ils ne sont plus nécessaires. La domotique répond avec des capteurs de présence, des censeurs qui permettent d'oublier toutes ces contraintes.

"Fiat lux", et la "lumière fut" mais uniquement quand le besoin est là où il est nécessaire suite à la présence détectée. Pour la chaleur, idem. L'intensité de la chaleur nécessaire sera réglée automatiquement dans la pièce du séjour et pas ailleurs.

Le domaine électrique est le plus prometteur. La production centralisée vit ses dernières années de gloire avec une consommation passive. Le consommateur devenu producteur d'électricité en photovoltaïque co-génère en réseaux dans une banque de données plus centralisée, dans une intelligence anti-black-out.

Le courant sera pompé pendant les heures creuses au tarif le plus bas et restitué par des batteries quand le prix est double. La sécurité assurée par des volets qui se baissent sans aucune intervention sinon simplement programmée et adaptée aux besoins de son utilisateur.

Objectif suprême: tout régler en Wifi ou en Lifi, sans aucun fils pour assurer la connectivité.

Le smartphone prend le relais une fois sorti de la maison.

Les dépenses énergétiques et le confort agissent de concert.0.jpg

"Smart energy box" et énergie 'thermostatisée' par des algorithmes paramétrée en connaissant les habitudes de ses usagers, alarmes incorporées quand la qualité de l'air n'est plus respectée.

  • Le HomeKit d'Apple entre en action.
  • Le hub SmartThings se décarcasse
  • Le August SmartLock vous protège
  • Les ampoules électriques intelligentes du système Hue s'impatientent.
  • Le thermostat Nest capte la présence.
  • LG prévoit la camera de frigo pour tester tous les mouvements et en plus "chatter" avec eux grâce à HomeChat
  • L'aspirateur Dyson Cinetic aspire sans filtres en attendant de filtrer l'air.
  • Les ampoules son et lumières StriimLight donnent les lumières de l'arc-en-ciel.
  • La LED Alba grâce à un capteur de mouvement et par le test de la lumière ambiante adapte la puissance à fournir de sa lampe.  
  • La caméra Smart Home reste super vigilante.
  • Vigilance pour les vieux? La Balto Protect détecte les chutes des personnes âgées et prévient qui de droit.
  • Oubli des clés d'entrée? Kevo les ouvrent à distance sans clé.
  • Les serrures connectées, commandée à distance depuis votre appareil tactile
  • Sur les murs, des photos-souvenirs jamais ratées, jamais floues, avec plénoptique Lytro ilum bodybuildé selon la pub. 
  • Les toilettes Kohler dont les lunettes s'ouvrent dès que vous avez une urgence, vous chauffent les fesses en diffusant une musique douce pour aider à l'opération "évacuation".
  • L'humanoïde Maya peut même vous suivre dans la maison via un hologramme.
  • Le Sex Fit, l'anneau qui mesure vos performances sexuelles quand cela devient trop dur pour harmoniser avec le Durex. 
  • Les animaux ne sont pas plus oubliés avec SinglePet qui reste single pour qu'ils restent "smart".

A la cuisine, des assistants analysent le lave vaisselle, le frigo, le four pour cuire ou aèrent pour refroidir juste ce qu'il faut, tandis que le lave-linge iSensonic teste ce qui est à laver.

La table de cuisson à induction joue au chef coq en harmonisant les recettes et envoie les résultats aux copines ménagères.  

Dans le frigo, il s'agit de prévenir les denrées épuisées qu'il faudra recommander, les denrées presque périmées qu'il faudra consommer sans délais sous peine de devoir être éliminées.

La fourchette HapiFork s'inquiète de la santé du consommateur qui ne veut pas grossir. 

Le "Smarthome manager" ajoute la musique pour calmer le stress de la journée, aidé par le "smarthome monitoring".

La bibliothèque partagée devient le miroir informatif avec commande tactile.

Bref, il ne leur manquerait plus que la parole qui serait aimable de préférence et le chien de son maître, qui (re)commandera alors à celui-ci dans la langue de son choix. 

Le "machine to machine", commandé par une connexion à distance, à partir de son fauteuil obéira au doigt et à l’œil à la télécommande en regardant la télé aux OLED 4K. Avec un must de clics et peut-être, de claques.  

La rentabilité n'est pas encore assurée car non stabilisée et, de toute manière, trop coûteuse, car trop expérimentale.  

En 2020, 80% des foyers se verront imposer par une directive européenne de se plier au "smart meters" et, qui sait, avec des standards communs, décentralisés, aléatoires et renouvelables.

Le "smart home" n'a vraiment aucune limite aux pratiques "pratiques". 

Pour le piéton en rue,

  • le porte-monnaie électronique Smartphone, aidé par la carte à puce remplace le vieux système Proton. Le Parkmeter par SMS interposé passe par le même intermédiaire.
  • Un "Smartphone taser" serait capable de lâcher à la suite d'un clic un voltage à faire pâlir d'angoisse un policier et a déjà trouvé des candidats acheteurs. Sur l'iPhone5S, le régime monte aux environs de 950.000 volts de tension. Il s'agira seulement que son utilisatrice privilégiée ne se trompe pas de bouton à presser quand elle voudra téléphoner.
  • Air Umbrella protège des averses comme un parapluie en ventilant pour dévier la pluie.

 

A bord de la voiture  0.jpg

  • la géolocalisation apporte une aide pour découvrir le chemin le plus rapide ou le plus court entre deux points, c'est déjà de l'histoire ancienne. Aujourd'hui, elle indique tout ce qui se trouve sur le chemin comme restaurants, hôtels, musées et endroit à aller visiter. Prévenir des dépassements de vitesses, détecter les radars n'est plus permis dans tous les pays sauf le rapide Coyote qui malin, sort de son terrier pour avertir de la présence de flasheurs mal intentionnés
  • Les panneaux de signalisation seront orchestrés de manière la plus avantageuse pour éviter les bouchons.
  • La voiture de Google permet de trouver son chemin dans le trafic et d'éviter les obstacles avec ou sans conducteur tout en devenant un guide vocal virtuel au sujet du paysage avec des commentaires avisés. Un nouveau tourisme qui pourra se complémenter par une télévision dans la voiture. 

Cela tout en veillant au carburant consommé puisque l'énergie deviendra un problème crucial dans l'avenir. Cela permettra en fonction des habitudes de l'utilisateur de choisir son mode de transport à la mesure de son environnement et des aléas en suggérant à son utilisateur qu'il lui sera difficile d'atteindre en voiture sa destination dans les temps, eu égard au trafic.

En ville, des smart cities, 

  • la sécurité reliés en réseaux, de caméras  repaireront des anormalités avec des mesures intelligentes performantes transmises en temps réels.  

0.jpgDans les airs.

  • Les drones se sont intercalés dans les processus. Ils surveillent, inspectent, transportent, interviennent, relayent, même s'ils pourraient pousser à espionner.
  • Le "cloud" peut avoir des trous dans sa sécurité? MyCloud EX4 vient à la rescousse pour l'éviter.

 

Conclusions:

Je ne sais si Aldous Uxley avait été ou aurait été "smart" et s'il avait imaginé toutes ces NTIC.

Les NTIC, le Nouvelles Technologies de l'Information et des Communications, n'ont pas encore déterminé toutes leurs possibilités qu'elles envisagent d'implémenter.

Le virtuel et le réel complémentaires en soi, se retrouvent à la croisée des chemins du futur. Qui aurait pu croire que ce chef d'orchestre portable en main-libre ou non, allait pouvoir continuer à seulement téléphoner?

0.jpgLes dispositifs "smart" seront 50 milliards en 2020, voir beaucoup plus, selon Idate.

Dans 5 ans, le Li-Fi vous permettra de vous connecter à Internet à une vitesse largement supérieure au Wi-Fi

L'Internet des objets s'est installé. Il régule, contrôle pour assurer l'économie des usages, quitte à rappeler ce qui a été oublié à ses utilisateurs. 

Les services à la carte n'ont que l'imagination comme seule limite.

0.jpgSeul point négatif à lire sur la posologie: la vie privée prend ses quartiers d'hiver.

Désormais, on ne cherche plus à résoudre un problème, mais on cherche les problèmes à résoudre avant qu'ils ne se posent avec un service tout compris, lié à la servitude.

Innover ou périr. Plus souvent une évolution qu'une révolution, mais tant pis ou tant mieux, puisque l'emballage est bien couturé et que l'outil idéal n'existe jamais, ne s'use que si l'on s'en sert et qu'il est toujours réservé au lendemain.

Apple a senti un besoin à créer, Samsung a tenté de l'améliorer à un bon prix et Google s'est imposé par sa supériorité technologique.

L'Obs du mois se demande s'il faut avoir peur de l'hégémonie et de la puissance de Google qui dépasse celle de la Bourse de Moscou. Depuis 1997, la société tente de fusionner l'homme et la machine avec l'efficacité, l'individualisme libertarien et l'immortalité transhumaniste, selon son patron Larry Page..  

La réalité virtuelle sous le casque est pour très bientôt. podcast

Robert Gordon dit que "Les inventions depuis 2000 se sont centrées sur des appareils de loisirs qui ne changent pas fondamentalement les standards de vie comme l'on fait la lumière électrique ou l'eau courante".

0.jpg"Comme la Reine rouge d'Alice au pays des merveilles, tout le monde avance et ceux qui avancent plus lentement reculent par rapport au peloton". Il faut innover au moins aussi vite que ses concurrents." ajoute Thierry Weil.

Tenter de vendre n'importe quoi à n'importe qui en espérant qu'avec le temps, qu'un jour, n'importe l'achètera. Mais surtout sans utiliser ce bête mot "gadget" sur l'étiquette, cela ferait mauvais genre..

Favoriser les bonnes idées, c'est s'accorder avec ce qui existe déjà dans une sorte de "exadaptation" qui fait autre chose d'une entité existante.. 

Quand à s'éduquer, cela consistera à se moderniser avec une pointe de bon goût et un beau ruban coloré autour de l'emballage. Où est le problème, sinon que depuis 2004, la productivité n'augmente plus?

Le Plan Marshall 4.0 est en marche en Wallonie avec le numérique.

Le talon d’Achille de la "smartmania" reste le piratage, l'espionnage à l'insu de sa volonté par des pirates et des hackers. Il y a bien le mobile BlackPhone pour déjouer la NSA de Silent Circle qui permet d'éviter les interceptions et mais qui se targue de rester anonyme en peer-to-peer via PGP, "Pretty Good Privacy" 

Le "Souriez, vous êtes filmé" qui est apparu sur les écrans des magasins pourrait se répandre sous forme de caméras à tous les coins de rue et à des endroits qui nous seront forcément inimaginables.

En deux mots: Soyons "smart" !

Parfois, plus c'est inutile, plus c'est beau, plus c'est indispensable à notre modernité.

0.jpgGary Dahl avait construit sa fortune sur ce genre d'idées avec son caillou "Pet Rock" en 1975. Pet Rock affublé d'une particule "USB Pet Rock". Son livre "Advertising for dummies" démontre à l'évidence une certaine expérience dans le domaine du marketing.

Le mot "marketing" peut facilement tourner au "racketting". Personne n'envisage que cette technologie d'un futur immédiat sous-tend qu'une idéologie de la consommation se met en place.

Sans étude de marché, la R&D risque de produire des invendus, une masse d'invendus qui se retrouveront dans les poubelles et pas que de l'histoire en ayant consommé un maximum de matières premières sans utilisation correspondant aux nécessités de la consommation réelle.

Les flops de 2014 étaient repris cette semaine.

Cela ne veut pas dire, qu'ils ne réussiront pas, un jour. 

0.jpg

Le "just in time" est toujours difficile à déterminer, tout comme le feeling de l'innovation qui ne s'invente pas, mais se construit par une intuition innée dans le cerveau d'un génie.

Le coût écologique est absolument affolant. Extractions et conditionnements seront exécutés dans des pays ou tout est permis même si la loi l’interdit. Des documentaires existent qui démontent le danger et l’absurdité de tout ce nouveau monde à nos portes.

Tout cela a un prix, coût réel que nous ne payons pas entièrement. Un prix humain énorme que nous ne voyons pas, ne reconnaissons pas ou que nous ne voulons pas reconnaître. Des enfants, des femmes et des hommes travaillant dans des mines pour extraire les minerais rares. Tout cela grâce à ou par la faute de notre argent au travers des fonds de pensions par exemple. Un monde nouveau qui risque d'être contrôlé par des mafias épouvantables... Mais tout cela est transparent...

En cette période de pré-fêtes, les fournisseurs en mobilophonie comme VOO, Mobistar, Base, Proximus rivalisent d'astuces pour faire passer leurs offres d'abonnements en les assortissant d'un Smartphone à petits prix. 

0.jpg

 

0.jpg

Pour atteindre ce bijoux, il faudra consommer, par mois, 25, 35 heures ou plus de smartphone. Ce qui veut dire que personnellement, je suis exclu avec mon petit contrat de 5 euros pendant la même période.

Je lisais que "Noël est à l'heure de la montre intelligente". 

L'Apple Watch de la pomme déferlera, parait-il, sur le monde en 2015 avec Android Wear tandis que LG Watch G, sans bouton,  contrôlé par l'écran tactile et par la voix, permettra de consulter la météo, l'agenda en cohabitant avec le Smartphone.

Cordons de la bourse resserré et davantage de commerce électronique au menu de Noël sous le sapin. Un recul de 3,7% estimé. La dringuelle fait toujours recette.    

D'où vient cette panoplie d'électronique? De pays encore plus faibles qui seront mis à rude contribution pour nous permettre d’acheter largement en-dessous des coûts réels, ces outils parfois très utiles mais souvent parfaitement injustifiés, donc inutiles pour une large part des consommateurs.  

Soyons concret avec le discret

La connectique fait parfois peur par ses ondes que l'on hésite à pointer comme cancérigènes. Non, la 4G ne rime pas danger puisque le Bluetooth est là pour l'écarter des oreilles. Le danger est peut-être ailleurs. Il se robotise. L'intelligence a de plus en plus d'artifices.

Le premier robot-chien de compagnie Aibo est déjà au musée puisqu'il date de 1993. Depuis, la reconnaissance gestuelle et visuelle progresse à marche forcée.

Poppy est le premier robot open-source qu'il faut imprimer, assembler et programmer soi-même. 

Mais restons smart, restons connectés puisqu'il faut être toujours plus performant afin que les compétences restent compétitives en optimisant les liens par tous les moyens disponibles.

Un monde de possibilités infinies ou un monde trop connecté?

Une question digne de l'Hara Kiri, bête et méchante.

Les objets connectés constituent la forme d’intelligence globale à laquelle nous serons soumis avec ou sans consentement. 

Par ailleurs, cette abondance, à l’utilité parfois si pas carrément relative, pourrait relancer une fièvre consommatrice dans les ménages. Cette attitude est certes profitable à l’économie, mais déraisonnable pour l’individu. C’est d’autant plus dommage qu’elle tendait à s’essouffler depuis ces dernières années avec une prise de conscience et un retour à l’essentiel.

Toutefois, l’internet des objets n’en est qu’à ses balbutiements et nul ne peut prédire quelle tournure s’apprêtent à prendre les événements. 

0.jpgCe qui est sûr, c'est qu'on ne sait pas où on arrive, mais on y va.

Le plus amusant, c'est de constater que certaines inventions annulent l'effet d'une autre. 

"Le Monde du futur immédiat : les objets intelligents deviendront-ils vivants?"

Bonne question, je vous remercie de l'avoir posée. Le mot le plus répété dans ce billet est "intelligent".

Alors, cyberdépendants, est-ce encore "réveillez-vous" ou "chosez" avec les objets?   

Non, à condition que les tics de la "domotic", de "l'informatic" seront utiles et tant qu'ils ne deviendront pas des tocs car alors, ce serait tomber soi-m^me du camion .

Si en 1967, il n'y avait plus personne au téléphone, 


En 2014, tout le monde y est et les paroles pourraient devenir:

Marie-Berthe, elle est experte 

Léontine est au four dans sa cuisine. 

Dominique, c'est plus tragique 

Elle ne parle jamais que de connectique 

Quant à Marie, c'est au bain-marie

Qu'elle prend Marc qui souffre de trac

Et sent à plein nez l'odeur de la traque

Parce qu'il aime Julie, tellement jolie

Et Charles danse avant qu'il parle

Pris de panique devant toute la salle  

Tandis que Raymond se cache dans le fond 

Et Gaston chuchote dans son smartphon.

----

Refrain: 

Gaston, t'en a pas marre de ton smartphon? 

Tu es quelqu'un qui jamais ne me répond 

Gaston devant toi, je fais du son 

Je parle et j'aimerais que tu m'réponds

 ----

Bernadette elle est très chouette

Et sa cousine, elle est divine 

Marie-Louise, elle est exquise 

Marie-Thérèse, elle est obèse 

Toujours assise le cul sur sa chaise 

Sous l'entremise de sa tante Artémise. 

 Et ce connard qu'a toujours été Edouard 

Devant Léonard avec sa barbe noire

Derrière Art qui reste très smart

Et Bart qui ne suit que sa charte

Peur de Léon qui fait pourtant ronron 

Quand Gaston chuchote au smartphon. 

---- 

(Refrain)

 ----

Non, non, non, non, non, non, non, non, non, 

Gaston quand je t'envoie des sons

C'est pas pour faire du vent 

P't-être bien qu'c'est important ! 

 

Joyeux Noël pour tous, puisque lors de cet événement, les gens sont connectés dans le monde réel, ce qui est devenu moins commun que dans l'espace virtuel.

 

L'enfoiré, 

 

Citations:

  • « Quiconque exerce un métier stupide mérite tout ce qui lui arrive  », Orson Welles
  • « L’homme est un animal rationnel qui perd patience lorsqu’on lui demande d’agir en accord avec les diktats de la raison.  », Orson Welles
  • « Celui qui possède peu est d'autant moins possédé  », Nietzche

 

Mise à jour 11/3/2015: Une meilleure intégration du numérique podcast

Commentaires

Le Père et ses ancêtres

Origines de la fête de Noël, saturnales, fête des Rois, généalogie, représentations du père Noël dans la littérature et le cinéma : thème après thème, ce documentaire nous révèle un rituel complexe qui s'étale sur deux mille ans d'histoire, et dont l'expansion géographique va des rives de la Méditerranée jusqu'au continent américain.

Fêter la naissance du Christ, pas faux, mais largement incomplet.
- 3000: L'hiver la grande inquiétude des humains... Il faut se rassurer...
Le solstice d'hiver tombe le 21 décembre dans l'hémisphère nord. Mais ce n'est que quelques jours plus tard que la nuit perd du terrain sur le jour. Même idée: se rassurer.
- 100: Les saturnales du 17 au 24 décembre sont fêtées par les Romains de manière festive. Une période pendant laquelle tout est inversé et en finale, un Romain est sacrifié.
Au Nord, de grands feux étaient allumés pour conjurer la nuit encore plus longue en hiver. Période magique de renaissance de la nature.
Le 25 décembre est pour les Romains la naissance du dieu Mitra et l'empereur Constantin impose cette date de manière stratégique.
Le christianisme s'en mêle alors. Le 25 mars comme date de départ et neuf mois plus tard, la naissance....
Moyen-age: Noël est une fête religieuse, politique entre des festivités païennes.. Inversion des normes sociales. On peut tout faire. On boit et on mange et on rit.
Saint Nicolas devient l'ancêtre du Père Noël trois semaines avant avec le père Fouettard.
- En 1520: la Réforme protestante et Luther n'en veulent plus. Plus de saints. Pas d'entremise. C'est sous forme de bébé que Jésus est représenté. Un bébé qui n'a pas la force d'apporter des cadeaux. C'est aux Pays bas que Saint Nicolas est le plus requis dans cette fonction d'évaluateur des bienfaits de chacun.
- Au 17ème siècle; Sa survie, pourtant dépend de son départ vers les Etats Unis et surtout, vers New York sous le pseudo de Sinter Klaas. Le rationalisme protestant sous Cromwell menace l'existence même de l'idée de Noël.
- 1821: Avec le poème de Clement Moore, Santa Claus naît à l'américaine sous la forme de Père Noêl que nous connaissons aujourd'hui. Il voyage sur un traîneau tiré par huit rennes et descend par la cheminée pour apporter les cadeaux.
- 1880: l'idée est reprise en le rendant encore plus sympathique. Il vient du Pôle Nord, endroit éloigné des enfants et le froid.
Noël est ainsi sauvé aux Etats Unis.
L'orgie de consumérisme va de paire avec la reconnaissance des enfants qui ne sont plus des hommes en miniature que l'on met au travail.
Charles Dickens va faire exploser Noël en Angleterre.
Le Père Noël va prendre plusieurs formes en Europe. Porteur de jouets, accompagnant les Rois Mages pour fêter et entrer dans l'année nouvelle.
1931: Les traditions vont faire le reste, aidées par les chansons des crooners. La firme Coca Cola va reprendre l'idée sous forme commerciale, tout en émerveillant les grands, les parents. Eux, désormais, veulent aussi recevoir leurs cadeaux par le Père Noël dans l'esprit familial.
Les rennes sont remplacés par un train et le Père Noël retrouve son origine païenne que les plus religieux vont brûler un jour de Noël à Dijon.
Mais le Père Noël va réapparaître plus fort que jamais au delà des religions et de la nature qui apporte le changement de saison du printemps.

http://www.arte.tv/guide/fr/044185-000/le-pere-noel-et-ses-ancetres?autoplay=1?autoplay=1

Écrit par : L'enfoiré | 22/12/2014

Période de Noël oblige, le Vif de cette semaine revenait sur "50 clichés crucifiés" au sujet de Jésus
En voici quelques uns:
1. Jésus un mythe"? Non, personnage historique.
2. Evangiles sources de première main? Non. Le 1er date de 40-60 d enotre ère "Source de logia". L'évangile de Mathieu s'en est inspiré. entre 70 et 90.
3. Jésus insaisissable? Ce sont des témoignages qui ont été relatés après les faits.
4. Jean est-il une source fiable? Non, il a écrit le plus théologique des évangiles.
5. Textes apocryphes? Oui, trop romancés. Le 5ème évangile de Thomas en fait partie.
6. Jésus né en un? Erreur de calcul. On situe sa naissance entre -7 et -5 de notre ère.
7. Né un 25 décembre? Vue conventionnelle et symbolique que la Pape Libère a choisi en 354;
8. Né à Bethléem? Date apologétique qui légitime une naissance royale et messianique
9. Né dans une grotte? Non, plutôt dans l'écurie d'une auberge.
10. Un bœuf et un âne lors de sa naissance? C'est une invention très tardive.
11. Il a eu la visite des Rois Mages? Cette histoire a été évoquée par Mathieu.
12. Marie éternellement vierge? Révélation protévangile de Jacques.
13. Jésus fils unique? Non, on parle d'une fratrie de 7 à 8 enfants.
....

Écrit par : L'enfoiré | 23/12/2014

Après un grand nom de la musique rock, Joe Cocker

http://www.rtbf.be/info/medias/detail_joe-cocker-est-decede?id=8629792

Un grand nom de la presse français Jacques Chancel s'est éteint à l'âge de 86 ans.
Le "Grand échiquier" a été pour les Belges son émission fétiche

http://www.lesoir.be/441843/article/soirmag/actu-stars/2014-02-14/jacques-chancel-secrets-son-grand-echiquier

La Noël fêtent le renouveau et printemps qui arrive bientôt,
pour que l'hiver passe. D'autres partent.
Mais ils restent dans les mémoires...

Écrit par : L'enfoiré | 23/12/2014

Une bonne question m'a été soumise:

Et si Noël avait lieu maintenant ?

Cela donnerait la 'une' suivante dans tous les journaux.
On apprend qu'un nouveau-né est trouvé dans une étable.
La police s’est rendue sur les lieux.
Un menuisier et une mineure (vraisemblablement la mère) sont mis en garde à vue.
Hier, les autorités ont été interpellées par un citoyen visiblement tracassé.
Une jeune famille s’était installée dans son étable.
Arrivant sur les lieux, la police a découvert un nouveau-né enveloppé dans des morceaux de tissu et dormant dans une crèche.
Un homme, identifié plus tard, Joseph H., (de Nazareth) essayait d’empêcher les autorités d’emmener l’enfant afin de le mettre en lieu sûr. Inacceptable de naître dans une étable.
Il était aidé par plusieurs bergers ainsi que de trois étrangers non-identifiés.
Les trois étrangers qui se présentaient comme mages ont été arrêtés.
Depuis, le ministère de l’Intérieur s’interroge sur l’origine de ces trois hommes. Celui de l'immigration a été mis au courant et il se demande s'ils ont des papiers réguliers.
Mais, le préfet a confirmé que s’ils n’avaient pas de papiers d’identité mais qu’ils avaient sur eux de l’or ainsi que des produits suspects.
Ils prétendent que Dieu leur a dit de ne pas répondre aux questions…..
Les produits suspects ont été envoyés au laboratoire afin d’être analysés.
L'un d'eux n'a pas été inquiété, puisqu'il avait dit qu'il jouait très bien au foot là où il vivait.
Le lieu ou le nouveau-né se trouve actuellement n'a pas été communiqué.
Il semble que le cas des des deux autres, soit délicat.
Le service social a communiqué que le père, dit Joseph, est dans la cinquantaine et que Marie, la mère, n’est certainement pas majeure.
On vérifie pour le moment la relation entre les deux. On pense à un mariage blanc.
Marie se trouve pour l’instant à l’hôpital universitaire de Bed Lez Leem pour des examens médicaux et psychiatriques.
Elle prétend être encore vierge et que le bébé vient de Dieu.
Si son état mental le permet, elle sera mise en examen pour non-assistance à personne en danger.
Le responsable du service de psychiatrie pense que la vie d’un nouveau-né était en danger et qu'on doit considérer ces gens comme dangereux, même s’ils prétendent être investis par Dieu.
Il pense d’ailleurs que la consommation de drogues, probablement amenées par les trois étrangers, est pour beaucoup dans cette triste affaire.
Il affirme quand même que tous pourront réintégrer le monde normal après un traitement adéquat dans un lieu d'accueil pour étrangers.
Aux dernières nouvelles on apprend que les bergers présents sur les lieux affirment avoir vu un grand homme, tout de blanc vêtu qu avait des attitudes homosexuelles.
Cet homme leur a ordonné de se rendre à l’étable, avant de s’envoler on ne sait où alors qu'on voulait le protéger. Évaporé.
Afin de connaître leur taux d’alcoolémie et de drogues, des prises de sang leur ont été faites.
Histoire à suivre...

Écrit par : L'enfoiré | 24/12/2014

BlackBerry et Boeing collaborent à la conception d'un smartphone sécurisé capable de s’auto-détruire

L'entreprise canadienne BlackBerry collabore à la conception d’un smartphone sécurisé capable de s'autodétruire construit par le constructeur aéronautique américain Boeing, a déclaré John Chen, CEO de BlackBerry lors de la présentation des chiffres trimestriels de l'entreprise canadienne.
Avec le Boeing Black, BlackBerrry et Boeing souhaitent lancer sur le marché un téléphone portable qui offre une sécurité maximale pour les communications et l'utilisation des données. Le partenariat avec Boeing est un nouveau pas du développement de BlackBerry dans le domaine de la sécurité mobile. Auparavant, le groupe canadien avait également annoncé une collaboration avec Knox, la plate-forme de sécurité de Samsung.
Avec ce smartphone sécurisé, BlackBerry veut proposer aux collaborateurs de services gouvernementaux ou d'entreprises qui manipulent des informations sensibles la possibilité de disposer d'une communication sécurisée. Entre autres, l’appareil supprimera automatiquement toutes les données et logiciels stockés si l’on tente de briser le boîtier et rendra le dispositif inutilisable. En outre, ce smartphone est un dispositif étanche scellé avec de la résine époxy autour du boîtier et avec des vis inaltérables dont les têtes peuvent détecter toute tentative de démontage. Le Boeing Black est également équipé de deux cartes SIM afin que l’utilisateur puisse passer d’un réseau commercial à un réseau gouvernemental ainsi que d’un port d’extension modulaire qui permet une connexion via satellites.
Par ailleurs, les données sont chiffrées grâce l’architecture PureSecure de Boeing. « Il s’agit de fournir une solution mobile sécurisée pour des appareils Android qui utilisent la plateforme BES12 (BlackBerry Enterprise 12) », a déclaré John Chen.
Pour des raisons de sécurité, le CEO n’a pas souhaité s’exprimer davantage sur cette collaboration.
Selon Julie Johnsson et Gerrit De Vinck, analystes de l'agence de presse Bloomberg, avec la conception du Boeing Black, Boeing, deuxième plus grand actionnaire du ministère américain de la Défense, préfère élargir ses activités dans le développement de matériel, de logiciels et de services spécialisés, plutôt que d’utiliser son chiffre d’affaires sur des programmes militaires. D'un autre côté, selon les analystes, BlackBerry peut grâce à cette collaboration compenser ses pertes sur le marché commercial.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=technology&item=blackberry-et-boeing-collaborent-a-la-conception-dun-smartphone-securise-capable-de-sauto-dtruire&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 24/12/2014

Les Pères Noël du monde

En décembre, quelles que soient les latitudes, le Père Noël est partout ! Mais qui se cache derrière cet habit rouge ? Pour le savoir, il faut partir à la rencontre de Pères Noël du monde entier, de Los Angeles à Dubaï, d'Abidjan à Manille, de Paris à la Norvège, sans oublier des lieux aussi improbables que la Santa Claus University aux États-Unis ou le congrès annuel des Pères Noël à Copenhague.
Où l'on découvre un sacerdoce qui s'appuie sur la certitude de faire le bien. Débonnaires illuminés, hommes d'affaires avisés, exaltés mystiques, fêtards invétérés ou misérables saisonniers, les Pères Noël ont en commun un véritable grain de folie. Comment leur est venue la vocation ? Qu'est-ce qu'un Père Noël impeccable ? Comment rester digne par 40 °C à l'ombre ?

http://www.arte.tv/guide/fr/048766-000/les-peres-noel-du-monde?autoplay=1?autoplay=1

Écrit par : L'enfoiré | 24/12/2014

2015 sera-t-elle l'année où les robots domestiques et les imprimantes 3D alimentaires vont se généraliser?

2015 est l'année où les technologies traditionnelles comme la télévision et les téléphones commenceront à disparaître progressivement. De plus en plus de gens vont utiliser des appareils qualifiés d’ « intelligents», qu'ils pourront contrôler au moyen de leur smartphone. Cette année, on a déjà constaté un engouement très fort pour de nouveaux dispositifs tels que le thermostat intelligent, les systèmes de sécurité de la maison et les imprimantes 3D. Ces gadgets ont figuré pour la première fois sur les listes de souhaits de Noël de nombreuses familles.
C’est ce que l’on peut lire dans le rapport « Home of the Future (.pdf) de la société énergétique britannique SSE. Selon le futurologue londonien James Bellini, le rythme auquel ces technologies s’imposent va s’accélérer en 2015 et les imprimantes 3D feront une grande percée.
En effet, les imprimantes 3D vont se banaliser ; cette année, des patients ont utilisé les premiers membres artificiels imprimés par ces appareils. Non seulement les imprimantes 3D seront de plus en plus présentes dans les vitrines des grands magasins d'électronique, mais on trouvera de plus en plus d'applications disponibles qui permettront de les faire fonctionner.
Bellini pense que l'imprimante 3D fera rapidement partie de la vie quotidienne de chaque famille, de la même manière que les télécopieurs et les fours micro-ondes se sont imposés au cours des années 1980. Leur coût diminue rapidement et on peut déjà trouver des petites imprimantes polyvalentes à partir de 600 euros. En une demi-heure, on pourra s’imprimer une nouvelle coque pour son smartphone, mais aussi des jouets, des poignées, des pièces de jeu d'échecs et des pièces de rechange pour n’importe quel appareil ménager.
Dans le futur, l'imprimante tridimensionnelle prendra sans doute la place du four micro-ondes dans la cuisine ».
La société américaine Foodini travaille déjà sur ​​une imprimante 3D qui pourra imprimer des aliments. L’imprimante Foodini pourra composer des préparations comme des raviolis, des pizzas, des hamburgers, des biscuits et des produits de chocolat. L'imprimante permet de créer un certain nombre de décorations pour les mets. L'impression des repas dépendra de la composition du repas. La réalisation d'une sculpture en chocolat pourrait prendre jusqu'à vingt minutes.
Bellini a également évoqué l’impact de l’arrivée des robots domestiques. Selon un récent sondage, 26% des répondants ont indiqué qu'ils attendaient avec impatience l'arrivée d'un robot pour la maison.
Honda a déjà créé un tel robot. Asimo, c’est son nom, est capable de se souvenir des visages et de servir des boissons. Dans le courant de cette année, on a appris que Nestlé avait l’intention d’embaucher mille robots qui pour vendre des machines à café Nescafé dans les magasins à travers le Japon. C’est Pepper, un sympathique robot qui a été présenté en juin au monde par la société japonaise Softbank tech Corp, qui a été retenu.
Enfin, on a constaté en 2014 pour la première une baisse des ventes de téléviseurs traditionnels et les lignes téléphoniques terrestres. Selon Bellini, nous sommes donc arrivés au «point de basculement», et ces appareils sont appelés à disparaître progressivement dans les années à venir.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=technology&item=2015-sera-t-elle-lannee-ou-les-robots-domestiques-et-les-imprimantes-3d-alimentaires-vont-se-genraliser&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 26/12/2014

Les retours des cadeaux de Noël battront tous les records cette année

Le nombre de retours de cadeaux de Noël non désirés devrait atteindre un record cette année, mais les magasins en ligne ne sont pas vraiment préparés pour cela. Le consultant logistique LCP Consulting a calculé que rien qu’au Royaume-Uni, on devrait dénombrer pas moins de 30 millions d'articles retournés, pour une valeur totale d'un demi-milliard de livres. La plupart de ces colis sont retournés traditionnellement le « jeudi boomerang » (‘Boomerang Thursday’), c’est-à-dire le premier jeudi suivant la fête de Noël.
Les sites de e-commerce enregistrent 15 à 20% de retours en moyenne, et pour certains détaillants de prêt à porter, ce taux peut culminer à 50%. CollectPlus, une société de messagerie, a calculé que 31% des marchandises achetées en ligne pendant la période de Noël seront retournées à leur expéditeur.
«La croissance du e-commerce a été astronomique, mais les processus pour couvrir les retours, qui font partie intégrante du commerce en ligne, ne sont pas à la hauteur », explique Nila Patel, business development manager chez Norbert Dentressangle, une société de logistique, dans le Financial Times. « Même certains des plus grands distributeurs en ligne ne sont pas très bien outillés pour les retours », surenchérit Alan Braithwaite, président du conseil chez LCP Consulting. En conséquence, les clients devront faire montre de patience, notamment pour obtenir le remboursement de l’article retourné.
Mais ce ne sont pas seulement les clients qui seront insatisfaits, car les retours de marchandises font subir des pertes aux vendeurs, qui doivent consentir des rabais et des démarques sur le produit retourné.
Toutefois, les retours font tout de même des heureux : les entreprises de logistique qui peuvent compter sur une augmentation annuelle du nombre de retours de 25% à 30%. Par rapport à 2010, le volume a déjà doublé.

Source: http://www.express.be/sectors/?action=view&cat=logistics&item=les-retours-des-cadeaux-de-noel-battront-tous-les-records-cette-annee&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 29/12/2014

Que nous réserve Apple en 2015?

Après s’être intéressé à ce qu’Apple a annoncé durant l’année écoulée, intéressons-nous maintenant à ce que la Pomme va probablement annoncer et sortir tout au long de l’année prochaine. Autant dire que la liste des attentes est longue et que le mystère est encore tout entier sur pas mal de nouveautés.

L’Apple Watch au poignet
Commençons par ce qui a déjà été annoncé. L’Apple Watch sortira en 2015, c’est une certitude. La date exacte n’a pas encore été communiquée par Apple, mais le lancement semble se profiler autour du mois de février. L’hypothèse la plus plausible reste cependant un lancement étalé sur plusieurs mois, avec les États-Unis et quelques autres pays, comme la France, l’Allemagne, l’Australie ou encore le Japon, dans un premier temps, et ensuite la Belgique. Mais encore une fois, aucune date n’a été communiquée par Apple, toutes les hypothèses restent donc envisageables.
Du côté des prix de la montre connectée, le mystère reste tout aussi épais avec un seul prix de 349$ communiqué. Ce prix correspondrait au modèle Sport de l’Apple Watch, le modèle classique serait vendu lui dans les 500$ ; le modèle Edition devrait lui s’envoler allègrement au dessus de la barre des 1000$.
Le lancement de l’Apple Watch marquera très certainement le lancement de l’année pour Apple, qui prévoit déjà d’écouler entre 3 et 5 millions d’unités pour le lancement.

Un iPad XXL
Autre nouveauté que l’on devrait voir débarquer assez rapidement dans l’année, c’est un tout nouveau modèle d’iPad, avec un écran approchant les 12 pouces. Cela serait le premier appareil sous iOS à être avant tout destiné aux entreprises plutôt qu’au marché grand public. En effet, les entreprises sont friandes de ce format, principalement grâce à son ultra portabilité ; on a d’ailleurs vu Apple ouvrir la voie aux entreprises, en lançant un partenariat avec IBM.
Un peu comme l’iPhone 6 Plus qui se place comme un smartphone approchant la tablette, cet iPad XXL se placerait comme une tablette approchant l’ordinateur portable. On imagine d’ailleurs qu’Apple est en train de plancher sur une version optimisée d’iOS pour ce très grand écran, avec, par exemple la séparation d’écran en deux parties distinctes. À l’instar de la Microsoft Surface, ce grand iPad pourrait accueillir des “Smart Cover” dotée d’un clavier, et pourquoi pas d’un stylet intelligent. Apple fera certainement en sorte de tirer un maximum de profit de cet espace supplémentaire sur l’écran.
La présentation de ce modèle est attendue d’ici le premier ou le deuxième trimestre 2015. Cette présentation pourrait permettre à Apple de dynamiser un peu son début d’année. En effet, en 2014, il a fallu attendre juin pour voir des nouveautés logiciels et septembre pour voir des nouveautés matérielles.
Du côté des autres iPad, pas de révolution attendue. L’iPad mini devrait légèrement perdre en épaisseur, en s’inspirant de son grand frère, l’iPad Air 2. Quant à ce dernier, aucune rumeur n’a encore circulé à son sujet, mais il est fort probable que l’appareil ne connaisse que quelques évolutions.

Le mystérieux MacBook Air Retina
Au rayon Mac, c’est du côté du MacBook Air que la surprise devrait être la plus grande. On attend un tout nouveau type d’ultra portable de la part d’Apple. Le nouvel ordinateur devrait embarquer un écran Retina, à l’instar de son grand frère, le MacBook Pro. Apple aurait également prévu supprimer les ventilateurs de sa machine, ce qui pourrait permettre de réduire encore un peu l’épaisseur, pourtant déjà très réduite du MacBook Air. Pour se faire, le processeur devrait utiliser une architecture ARM, une première chez Apple.
On attend ce nouveau modèle durant la première partie de l’année. Cependant rien n’est encore acquis, puisque la rumeur spécule encore largement sur le sujet.

L’iPhone 6s
Du côté des iPhone, il n’y a pas de grande révolution à attendre en 2015. L’iPhone 6s et l’iPhone 6s Plus seront très certainement les nouveautés présentées par Apple. Avec quelques améliorations, il ne devrait pas marquer de rupture avec l’iPhone 6, encore fraichement commercialisé.
La surprise pourrait plutôt venir d’un nouvel iPhone avec un écran de 4 pouces. On sait que les smartphones de grandes tailles ne conviennent pas à tout le monde, et Apple semble également en avoir conscience. La pomme proposerait donc un nouveau modèle doté d’un écran 4 pouces pour satisfaire tous les publics. Cependant, il est plus simple d’imaginer qu’en 2015, l’iPhone 5s restera simplement ce “petit” modèle, et devrait le rester encore pendant un moment, mais l’arrivée d’un “iPhone 6s mini” n’est pas à exclure, et la rumeur en parle déjà !

Apple Pay chez nous
Présenté en même temps que les nouveaux iPhone et que l’Apple Watch, le porte-feuille numérique de la pomme pourrait bien s’exporter sur notre vieux continent d’ici la mi-2015. Il n’est pas à exclure que, dans un premier temps, seuls les grands pays soient servis, comme l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni, mais on peut espérer que d’ici la fin de l’année, on puisse payer notre café avec l’iPhone ou l’Apple Watch.
Rappelons qu’ApplePay n’est, pour le moment, actif qu’aux États-Unis. Apple avait annoncé durant son keynote que d’autres régions allaient bientôt être prises en charge, sans pour autant préciser quand.

iTunes Radio et Beats, la grande fusion ?
C’est le principal point d’interrogation qu’entoure le rachat de Beats par Apple. Que va bien pouvoir faire Cupertino du service de streaming Beats Music ? Le laisser exister en tant que telle ? Ou bien le transformer de fond en comble et le fusionner avec iTunes et iTunes Radio ? Ce sera sans doute une des grandes nouveautés d’iOS 9 et même de la prochaine version d’OS X.
Aujourd’hui, le mystère reste entier. Mais Apple va avoir fort à faire face à ses concurrents que sont Spotify et autres Deezer, car les chiffres ne mentent pas. Alors que les ventes de musique en ligne commencent à reculer, le streaming lui explose littéralement depuis plusieurs années. Impossible d’imaginer qu’Apple ne réagisse pas, alors qu’elle régnait en maître sur l’industrie de la musique numérique depuis des années.

iOS 9 et OS X 10.11
En toute logique, les deux nouveaux logiciels d’Apple devraient être présentés en juin, durant le traditionnel keynote d’ouverture de la WWDC. On ne sait encore rien de ces futurs OS. Du côté d’iOS, il y a fort à parier que le design de l’Apple Watch et de son interface se retrouve par petite touche, çà et là.
Pour OS X, on attend toujours l’intégration totale de Siri, qui traîne dans la colonne rumeur depuis des années. Les rumeurs les plus folles parlent également du support de TouchID, le système de reconnaissance d’empreinte digitale sur iPhone et iPad. Mais la nouveauté ne serait alors compatible qu’avec les Mac équipés d’un capteur adéquat.

Autant dire que le mystère plane toujours sur les nouveautés logicielles.

Apple TV, vers une plus grande ouverture ?
L’Apple TV reste un des produits pommés les plus sous-exploités. 2015 pourrait remédier à ça. En effet, on attend depuis plusieurs années l’ouverture d’un App Store sur la petite boîte noire d’Apple, mais c’est surtout au niveau de HomeKit et de la gestion de la maison connectée que tout pourrait se jouer. En effet, Apple aurait l’intention de placer son boîtier comme pierre centrale de tous les objets connectés de la maison. De quoi redonner un intérêt bien plus vif à ce produit qui semble encore et toujours être en proie à des crises existentielles.
Une chose est certaine, l’année 2015 devrait avant tout se placer comme la continuité de 2014 concernant les iPhone et l’Apple Watch ; tandis que d’autres domaines comme celui de l’iPad ou de la musique pourraient subir de profondes transformations. Rendez-vous d’ici quelques mois pour savoir si ces nouveautés ont été confirmées, ou pas.

Bonus : Un Apple Store en Belgique
Grande nouvelle pour nous les Belges, nous allons pouvoir admirer les produits d’Apple dans un Apple Store flambant neuf. L’endroit n’est pas encore communiqué officiellement, mais selon nos sources, il prendra place dans le nouveau complexe sur l’avenue de la Toison d’Or, en plein cœur de Bruxelles.
En effet, la rumeur était lancée depuis plusieurs mois déjà. Apple a, en quelque sorte, confirmé l’ouverture prochaine dans la capitale de l’Europe en lançant une série d’offres d’emploi, directement lié à la vente.
Le futur Apple Store bruxellois devrait s’étaler sur une surface de 1.500 m². Cette dernière pourrait éventuellement comprendre une mezzanine, même si pour ce dernier point, rien n’est encore confirmé.

http://belgium-iphone.lesoir.be/2014/12/29/que-nous-reserve-apple-en-2015/?_ga=1.41314018.170648839.1417337909

Écrit par : L'enfoiré | 30/12/2014

Quelle est l’origine du nom 'Bluetooth'?

Lorsqu’en 1996, les entreprises Ericsson, Nokia, Intel et plus IBM ont décidé de créer une norme sans-fil, le nom « Bluetooh » (littéralement « Dent bleue ») ne faisait aucunement partie des appellations définitives sélectionnées pour ce projet. Chacune de ses sociétés avait conçu sa propre technologie sans liaisons filaires permettant l’échange bidirectionnel d’ondes radio à courte portée mais aucun des noms proposés pour ce type de communication ne convenait. Mais un jour, au milieu des années 90, un roi du Moyen Âge originaire de Scandinavie fit son entrée dans l’histoire de cette technologie.

Harald, souverain scandinave « à la dent bleue »
Le roi Hardald Gomorsson, aussi dénommé Harald Ier de Danemark (910-986), est connu pour avoir été à la tête du Danemark et de la Norvège entre 940 et 986. Outre son rôle d’unification de la Scandinavie, le roi Harald est aussi celui qui, comme sa tombe l’indique, a imposé le christianisme aux Danois. Tout comme de nombreux souverains médiévaux, ce roi avait un surnom : « Harald à la dent bleue », « Harald Blåtand » en danois. Selon les historiens, il était affublé de ce sobriquet en raisond’une dent gâtée dont la couleur tendait vers un bleu douteux.

Quelle est la relation entre un système de communication sans fil et « Harald à la dent bleue » ?
Durant l’été 1997, alors que leurs entreprises finalisaient leur norme sans fil, Jim Kardach d’Intel et l’ingénieur d’Ericsson, Sven Matisson, sont allés boire un verre à Toronto. Au cours de leur conversation, les deux hommes en sont venus à parler d’Histoire. Matisson venait de terminer un ouvrage intitulé «The Longships » de l’écrivain et poète suédois Frans Gunnar Bengtsson, roman historique qui traite d’un guerrier viking « Orm le Rouge » qui avait vécu sous le règne d’ « Harald à la dent bleue ». De retour chez lui, Kardach s’est procuré le livre de l’auteur gallois Gwyn Jones, « The Vikings » qui traitait de la figure d’Harald Ier de Danemark et de son rôle d’unification de la Scandinavie et de sa conversion au christianisme. « Il m’est alors apparu que Bluetooth serait un bon nom de code pour notre programme », a écrit plus tard Kardach. En effet, la façon dont le roi Harald a unifié son pays semblait présenter une analogie intéressante avec la manière dont le système Bluetooth permettait de relier les communications et les ordinateurs.
Jim Kardach a ensuite créé une présentation PowerPoint pour faire part de son idée à ses collègues. Lors de ces séances, le groupe a débattu de plusieurs noms dont « Flirt » car le système de communication permettait « de se rapprocher sans pour autant toucher ». Cependant, personne ne parvenait à se mettre d’accord sur le choix de la terminologie correcte. Par conséquent, les entreprises impliquées se sont finalement entendues sur l’emploi du nom PAN (« personal area networking ») proposé par IBM. Mais PAN présentait certains problèmes en ce qui concerne son référencement sur les moteurs de recherche qui proposaient des milliers de résultats pour ce terme. Le nom « Bluetooh » a alors été accepté temporairement dans l’attente du nom officiel. L’appellation a ensuite rencontré un succès immédiat et n’a finalement jamais été modifiée.
Lors du choix du logo pour « Bluetooth », l’équipe s’est encore centrée sur les origines nordiques du nom. Le logo est le résultat de la combinaison des initiales en alphabet runique de Harald Blåtand

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=technology&item=quelle-est-lorigine-du-nom-bluetooth&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 02/01/2015

'L'Internet tel que nous le connaissons va cesser d'exister', dit Eric Schmidt

L’internet tel que nous le connaissons aujourd’hui va bientôt disparaître, a estimé Eric Schmidt, président exécutif du conseil d'administration de Google, au cours d’une émission web enregistrée dans le cadre du World Economic Forum de Davos. Il pense que le concept va évoluer pour être intégré dans un monde plus vaste.
« Il y aura tant d’adresses IP, tant d’appareils, de capteurs et de choses que vous porterez, des choses avec lesquelles vous aurez des interactions, sans même le sentir », a-t-il prédit. « Cela fera tout le temps partie de vous. Imaginez-vous en train de marcher dans une pièce, et cette pièce serait dynamique. Et avec votre autorisation et tout cela, vous interagirez avec tout ce qui se passera dans cette pièce. (…) Un monde hautement personnalisé, hautement interactif et très très intéressant est en train d’émerger. Vous voyez maintenant arriver beaucoup de grandes plateformes technologiques, et vous assistez à une réorganisation et une réorganisation future de la dominance ou des leaders, quelque soit le terme que vous voulez employer, issue de la montée en puissance des apps de smartphone».
« A ce point-là, les paris sont ouverts pour savoir à quoi l’infrastructure des apps sur les smartphones va ressembler », a-t-il poursuivi, expliquant qu’une nouvelle génération d’apps, assimilées à de super-ordinateurs, était en train d’apparaître.

Schmidt et Sheryl Sandberg, l’actuelle directrice des opérations chez Facebook (COO), ont tous deux convenu que l'Internet était une plateforme importante pour donner une voix à plus de gens dans le monde. « À l'heure actuelle, seulement 40% des gens ont accès à internet », a rappelé Sandberg, qui a estimé que la croissance de ce public permettra de donner la parole à plus de monde, et de faire naître des opportunités économiques. « Imaginez ce que nous pourrons faire lorsque nous atteindrons 50% ou 60% de pénétration dans le monde », a-t-elle ajouté, précisant que les femmes seraient les grandes bénéficiaires de cette évolution.
Eric Schmidt a affirmé qu’un accès à haut débit pouvait permettre de trouver des solutions aux problèmes de gouvernance, aux besoins d’informations, aux problèmes personnels, à l’autonomisation des femmes et aux problèmes d’éducation. « L’internet est le plus grand pouvoir pour les citoyens depuis plusieurs années. (…) Soudain, les citoyens ont une voix, ils peuvent être entendus ».

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=technology&item=eric-schmidt-linternet-tel-que-nous-le-connaissons-va-cesser-dexister&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 30/01/2015

"Ma fille de 14 ans est complètement "addict" à son iPhone!" Précieux outil de socialisation, le portable "connecté" comporte pour les adolescents de sérieux risques de dépendance. Pire, il peut aussi devenir un instrument du harcèlement scolaire.

http://www.moustique.be/actu-societe/320359/smartphones-nos-ados-sont-ils-accros?utm_source=messagent&utm_medium=email&utm_campaign=20150210_MOUSTIQUE_WEEKLY&utm_content=Smartphones+-+Nos+ados+sont-ils+%22accros%22%3F&SCU=907631&SMB=831768

Écrit par : L'enfoiré | 11/02/2015

Apple s'accapare la quasi-totalité des bénéfices du marché des smartphones

En gros, Apple est désormais la seule entreprise qui gagne de l’argent avec les smartphones, affirme Jay Yarow de Business Insider.
Il se base sur les calculs de Michael Walkley, un analyste de Canaccord Genuity, qui étudie les bénéfices trimestriels des entreprises qui produisent des smartphones. Walkley conclut qu’au cours de ce trimestre, Apple devrait s’accaparer 93% des bénéfices de ce secteur.
La firme de Cupertino a donc largement devancé des concurrents tels que Samsung, qui avait pourtant semblé être en mesure de le rattraper à un moment donné.
La quote-part de Samsung des bénéfices du secteur du smartphone ne représente plus que 9%, la plus faible depuis 2008. Cette baisse est liée au lancement des derniers modèles de smartphones d’Apple, l’iPhone 6, et l’iPhone 6 Plus, tous deux dotés de plus grands écrans.
Mais Samsung subit aussi la concurrence de nouveaux fabricants chinois de téléphones bon marché tels que Xiaomi. Cette société privée ne publie pas ses résultats, ce qui implique qu’elle n’a pas été prise en compte dans l’étude de Walkley.
Apple a vendu pas moins de 74,5 millions d’iPhones au trimestre dernier, ce qui lui a permis de dégager entre 12,6 et 13,5 milliards de bénéfices.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=technology&item=apple-saccapare-la-quasi-totalite-des-benfices-du-march-des-smartphones&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 11/02/2015

Le premier smartphone Ubuntu disponible en Europe cette semaine

Le premier smartphone avec système d’exploitation Ubuntu va être lancé cette semaine dans toute l’Europe, rapporte cir.ca. Le BQ Aquaris E4.5 Ubuntu Edition, fabriqué par la société londonienne Canonical qui développe la distribution Linux, coûtera 170 euros et pourra être acquis via le site de la société espagnole BQ.
La différence entre le smartphone d’Ubuntu et les autres dispositifs présents sur le marché réside dans le fait que le contenu se retrouve au centre de l’expérience utilisateur, précise le site hispanophone d’actualités Opinza. En outre, le BQ Aquaris E4.5 Ubuntu Edition propose un équilibre parfait entre prix et fonctionnalités. En ce qui concerne le design, ce modèle possède un écran de 4,5 pouces, idéale pour l’interaction avec les Scopes Ubuntu, un type de widgets propres à Ubuntu qui permettent à l’utilisateur d’accéder rapidement aux contenus les plus importants et qui évitent leur fragmentation au sein des diverses applications.

Source: http://www.express.be/sectors/?action=view&cat=ict&item=le-premier-smartphone-ubuntu-disponible-en-europe-cette-semaine-video&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 13/02/2015

Près de trois Belges sur quatre possèdent un smartphone
En 2014, les smartphones ont cartonné au détriment des tablettes
2,8 millions de smartphones vendus.
Progrès:
+29% pour les smartphones
+4,3% pour les consoles de jeux
-3,7% pour les téléviseurs
- 6% pour les tablettes

http://www.lesoir.be/798800/article/economie/vie-du-net/2015-02-19/pres-trois-belges-sur-quatre-possedent-un-smartphone

Écrit par : L'enfoiré | 19/02/2015

l’Apple Watch va-t-elle révolutionner le marché des montres connectées?

http://www.lesoir.be/816568/article/debats/11h02/2015-03-09/11h02-l-apple-watch-va-t-elle-revolutionner-marche-des-montres-connectees

Écrit par : L'enfoiré | 10/03/2015

La Belgique arrive en 12ème position dans l'intégration d'Internet de manière générale.
Ratage du virage numérique?
En dessous de la moyenne européenne (enregistrement en mise à jour).

Écrit par : L'enfoiré | 11/03/2015

Le smartphone nous rend-il moins intelligent ?

Les questions, voire les suspicions, autour de l’impact des technologies sur notre comportement sont anciennes. Souvenez-vous de l’apparition des premières calculatrices individuelles dont on disait qu’elles allaient tuer le calcul mental. Et on pourrait faire le même exercice pour le GPS par exemple. Plus besoin d’apprendre à lire une carte et à raisonner à partir de ces données.
Ce n’est donc pas neuf. Déjà en 2008, un article de The Atlantic avait défrayé la chronique : Google nous rend-il stupide ?
Aujourd’hui, la question est d’autant plus ironique que smartphone signifie précisément "téléphone intelligent". C’est d’ailleurs comme ça que les Québécois l’appellent. En d’autres mots, à force d’avoir en permanence avec nous un appareil qui fait des tas de choses à notre place, ne sommes-nous pas en train de se délaisser nos propres capacités et de laisser se dégrader nos performances ? Soit peut-être pas pas moins intelligents, mais en tout cas intellectuellement plus paresseux.

Deux types d'utilisateurs
C’est ce qu’a voulu étudier le département de psychologie de l’Université de Waterloo au Canada en Ontario. Les comportements de 660 personnes ont été examinés. Je vous passe les détails, tout est accessible sur leur site.
En résumé, les chercheurs distinguent deux types d’utilisateurs : ceux qui ont une intelligence intuitive d’abord. Ils fonctionnent davantage à l’instinct. Ceux qui ont une intelligence analytique en revanche, raisonnent en faisant appel à la logique.
Et on observe que le premier groupe, les intuitifs, se repose davantage sur les fonctionnalités et les applications de son téléphone que le second. D’où la conclusion qu’il y a une corrélation entre l’usage intensif du smartphone et une moindre utilisation du raisonnement analytique. Ou de façon lapidaire : " Le smartphone se substitue à l’intelligence humaine, c’est le cerveau dans la poche ".

Un défi pour l'avenir
Quelles pourraient être les conséquences de ces évolutions. A long terme par exemple, ça pourrait avoir un impact sur le vieillissement des fonctions cérébrales, puisqu’on sait qu’il faut les entretenir. Mais il ne faut pas s’arrêter là. La révolution numérique dégage notre esprit de certaines tâches. Ça libère du temps de cerveau disponible, comme dirait l’autre. Qu’allons-nous en faire ? Soit nous n’en faisons rien. Soit nous l’utilisons pour aller plus loin dans la découverte, la connaissance, la collaboration et la création ? C’est là qu’est le vrai défi pour l’avenir.

http://www.rtbf.be/info/emissions/article_le-smartphone-nous-rend-il-moins-intelligent-mediatic?id=8930046&eid=5017893

Écrit par : L'enfoiré | 15/03/2015

Tout s'explique explique ce que peut être la connectique partout

via des lunettes
http://www.rtl.be/rtltvi/video/533304.aspx?CategoryID=2716

via des objets intelligents connectés qui s'occupe de tout y compris la santé
http://www.rtl.be/rtltvi/video/533302.aspx?CategoryID=2716

dans le sport
http://www.rtl.be/rtltvi/video/533301.aspx?CategoryID=2716

Écrit par : L'enfoire | 17/04/2015

Gates: 'La polémique autour d'Uber n'est que provisoire. La vraie révolution commencera lorsque les chauffeurs seront inutiles'

La polémique entourant le service de mise en relation avec des voitures de tourisme avec chauffeur Uber n’a qu’un caractère temporaire, et les questions qu’elle soulève ne sont pas fondamentales. La véritable révolution, nous la devrons aux voitures automotrices.
C’est ce qu’a déclaré Bill Gates, co-fondateur et ex-CEO de la société de technologie Microsoft, lors d'une conversation avec Lionel Barber, rédacteur en chef du Financial Times.
Dans de nombreux pays, les chauffeurs de taxi estiment qu’Uber représente une menace pour eux. Mais selon Gates, la vraie ligne de séparation sera tracée avec la voiture automotrice. « Uber n’est qu’une réorganisation du marché du travail dans une forme plus dynamique. La vraie révolution, ce sera lorsque la capacité [de se déplacer] sera totalement basée sur la machine ».
Bill Gates pense que l’innovation ne peut que s’accélérer, notamment parce qu’il est très facile de faire évoluer les logiciels. Il note que l'évolution technologique de ces dernières années a massivement détruit des emplois industriels, mais selon lui, il s’agit d’une évolution positive, car cela a contribué à réduire le niveau des prix des produits et des services, alors même que la demande pour ces produits croît toujours. « Ceux qui n’auront fait que des cycles d’études courts, voire moins, sont ceux qui subiront cette substitution [de l’homme par la machine]. (…) Cela signifie que si l’on n’éduque pas correctement la population, on risque d’avoir l’un de ses segments condamné à des activités totalement financées par le gouvernement, par la société, si l’on veut que ces personnes aient des emplois » .
Or, Uber pourrait bien être un des leaders dans le développement du véhicule automoteur. En février, la société a annoncé l’ouverture de son Centre de Technologies Avancées à Pittsburgh (Pennsylvanie), et quelques mois plus tard, des voitures comportant le nom d’Uber sur leurs portières, et un dispositif mystérieux sur leur toit, ont été aperçues dans les rues de la même ville.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=technology&item=gates-la-polemique-autour-duber-nest-que-provisoire-la-vraie-revolution-commencera-lorsque-les-chauffeurs-seront-inutiles&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 30/06/2015

Bienvenue dans le monde pas si lointain des objets physiques programmables comme votre ordinateur

A l’avenir, un monde d’objets physiques capables sans intervention de la part de l’homme ou d’une machine est en passe de devenir une réalité, écrit Marion Degeorges dans Les Echos.
Il pourrait s’agir de matériaux intelligents capables d’administrer des médicaments à l’intérieur de votre corps, de meubles qui se montent de manière autonome ou encore de pneus qui modifient leur adhérence lorsque la route est humide. Bref, une foule de technologies, de produits et d’infrastructures qui s’adaptent au contexte et que l’on peut programmer comme des ordinateurs.
Cette nouvelle capacité probable des objets physiques est quelque chose que l’on rencontre déjà dans le monde naturel lorsque les plantes évoluent en fonction de la lumière solaire ou quand les molécules s’assemblent afin de former des cristaux. En effet, lors de tels processus naturels, aucune machine externe ne dirige ces processus. Au contraire, la structure et la forme sont ancrées dans les propriétés de la matière.
« Nous pensons qu’il est maintenant possible de programmer presque tous les matériaux afin qu’il change de forme et de propriétés », affirme Skylar Tibbits, directeur du Self-Assembly Laboratory du MIT, sur FastCompany. Selon lui, le code va devenir le « langage de la matière », de la meme manière qu’il est de nos jours la langue des machines.
Selon Tibbits, les matériaux intelligents vont façonner le monde physique de demain. Cette nouvelle technologie qu’il nomme l’« impression 4D » consiste à ajouter à l’impression 3D, une dimension temporelle. Skylar Tibbits développe ce nouveau concept depuis maintenant deux ans. Par exemple, le scientifique a conçu un composite de bois qui s'imprime en 3D en feuilles plates avec des sillons personnalisés. Selon la forme de ces sillons, le bois se plie de diverses manières lorsque l’on y ajoute de l’eau. Dès lors, il se peut qu’un jour vous receviez par courrier une chaise plate préemballée qui se déplie une fois dans votre salon.
Hod Lipson, directeur du Creative Machines Lab de l'Université Cornell explique que pour le moment, les scientifiques n’en sont qu’à la première phase de cette nouvelle technologie et qu’ils débutent la deuxième. La troisième phase vient à peine d’être envisagée.
« Nous avons d’abord créé la possibilité de contrôler la forme d’un matériau via l’impression 3D. Un jour, nous devrions être en mesure de contrôler les propriétés de ces matériaux et ensuite de contrôler leur comportement », explique Lipson. « Je pense que nous serons un jour capable de concevoir des choses aussi complexes que la nature », ajoute-t-il.
Parmi les créations d’Hod Lipson, un haut-parleur basique qui fonctionne dès qu’il sort de l’imprimant grâce à des fils électriques imprimés à l’aide d’encre composé d’argent et a un aimant imprimé avec une forme visqueuse unique de céramique ferromagnétique. Lipson espère un jour être en mesure de créer un robot qui sortirait seul de l’imprimante étant donné que ses batteries ont déjà été installées durant le processus de fabrication.
Lorsque cette technologie sera définitivement développée, les applications seront multiples, des molécules nanométriques aux dispositifs médicaux implantés qui s’adaptent aux conditions changeantes de notre corps. « Nous pouvons totalement repenser nos produits, la manière dont nous les fabriquons et dont nous les livrons ainsi que la manière dont ils réagissent en fonction de l’utilisateur », conclut Lipson.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=technology&item=bienvenue-dans-le-monde-pas-si-lointain-des-objets-physiques-programmables-comme-votre-ordinateur-video&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 08/07/2015

iPod, iPhone, iPad... iRing?

Le dépôt d'un nouveau brevet a dévoilé qu'Apple est en train de développer une "Smart ring", autrement dit, une bague connectée, affirme le Daily Mail.
La bague pourrait être portée à l'index, contrôlée avec le pouce via un écran ou un pavé tactile et vibrer pour prévenir l'utilisateur de notifications.
Un microphone pourrait être inclus afin de dicter des commandes via Siri, de même que des moteurs de retour tactile pour relayer différents types de notifications et des informations GPS, et informer le porteur de toute sorte d'évènements. Elle pourrait même contrôler le smartphone et détecter ce que l'utilisateur veut écrire, grâce à des capteurs capables de détecter les mouvements de la main. De plus, la bague pourrait être utilisée comme une commande externe pour les jeux, comme une souris d'ordinateur, comme un déclencheur d'appareil photo ou de caméra, voire comme un régulateur d'ambiance.
Elle permettrait de garder les mains libres pour d'autres tâches et d'éviter la fatigue des mains ou des bras du porteur lors d'utilisations prolongées.
"La lumière émise par l'écran tactile pourrait être inappropriée dans certains environnements sociaux, voire même dangereuse si elle permet de repérer le porteur dans des situations à risque. "Un besoin existe de ce fait pour un moyen plus discret, plus fiable, plus efficace ou plus ergonomique d'interagir avec le pavé ou l'écran tactile", peut-on lire dans le formulaire de dépôt de la demande de brevet.
Ce dernier a été publié jeudi dernier par le "US Patent and Trademark Office" et s'intitule : "Dispositifs et Méthodes pour une Bague Ordinateur".
Quoiqu'il en soit, Apple dépose un grand nombre de brevets pour des technologies qui ne finissent pas nécessairement entre les mains des consommateurs.

Source: http://www.express.be/business/fr/technology/ipod-iphone-ipad-iring2/216082.htm

Écrit par : L'enfoiré | 08/10/2015

Apple est souvent considérée comme la plus innovante...
Qu'attendre de Apple en 2016?

iPhone, place à un iPhone 7 … et à un iPhone 6C ?
On commence à connaître le cycle du renouvellement de l’iPhone par cœur maintenant. Tous les deux ans, Apple propose un gros renouvellement de ses smartphones et entre-deux, se permet une mise à jour de celui-ci avec le renouvellement de ses composants. C’est donc fort logiquement qu’après les 6S et 6S Plus, nous devrions voir arriver les iPhone 7 et 7 Plus.
D’ailleurs, les modèles 6S et 6S Plus ont proposé plus de nouveautés que prévu. Écran 3D Touch, nouveau capteur photo, nouveau Touch ID et nouveau processeur, nous avons quand même été gâté cette année. Bien entendu, l’année prochaine de nouveaux composants plus puissants devraient prendre place au sein des nouveaux appareils, mais c’est surtout l’apparence de ces modèles qui sera scrutée à la loupe.
Il se dit qu’Apple pourrait adopter un écran AMOLED pour ses nouveaux iPhone, il semble en fait que cette décision sera plutôt effective en 2017, voire 2018. Des rumeurs récentes font état d’un appareil plus fin, ce qui aurait pour conséquence de faire disparaitre la prise Jack des iPhone. Si la chose est possible, elle est loin d’être confirmée et ne sera pas sans conséquence sur les possesseurs de casques audio. Bien entendu, Apple proposera certainement un adaptateur Jack/Lightning pour continuer d’écouter de la musique sur son smartphone avec son casque actuel (prenons les paris sur le prix d’un tel accessoire).

iPhone 7
Les concepts, plus ou moins séduisants, d’iPhone 7 fleurissent déjà sur la toile.
Pour le moment, il n’est pas simple de savoir ce que vont devenir les iPhone en 2016, d’autant que la sortie récente d’une coque/batterie officielle pour les iPhone 6/6S sonne comme un aveu de la part d’Apple qui reconnait que ses batteries ne donnent pas les résultats escomptés en terme d’autonomie. La recherche de la finesse se ferait certainement au détriment de l’autonomie (ou au mieux, celle-ci n’augmenterait pas), ce qui irait dans une direction contraire au dernier accessoire vendu par Apple.
L’autre rumeur concernant l’iPhone est celle de l’arrivée d’un successeur aux iPhone 5C qui pourrait s’appeler l’iPhone 6C. L’appareil reprendrait les caractéristiques techniques du 6, mais dans un format 4′ comme pour les iPhone 5. Le boitier pourrait être en aluminium alors que l’appareil pourrait toujours être décliné dans de nombreux coloris.
Si les iPhone 7 et 7 Plus devraient voir le jour en septembre comme Apple a l’habitude de le faire, l’iPhone 6C pourrait pointer le bout de son nez en mars dans la première conférence que pourrait organiser Apple en 2016.

Un nouvel iPad Air en 2016
Depuis deux ans, Apple a mis en place un nouveau cycle de renouvellement de ses iPad et fort logiquement, 2016 sera l’année de l’iPad Air puisque le mini a été renouvelé en 2015. N’attendez donc aucune nouveauté majeure pour la petite tablette l’an prochain, en revanche, il y a fort à parier pour que l’iPad Air 3 reprenne les caractéristiques de l’iPad Pro.
Dans la future tablette phare d’Apple, on pourrait ainsi retrouver un processeur A9 (ou A9X) avec 4 Go de RAM, même si 2 semblent suffisants. De même, le futur iPad Air pourrait reprendre le capteur d’empreinte Touch ID des iPhone 6S/Plus qui aura alors une année d’existence. Un écran 3D Touch n’est pas non plus impossible, d’autant que cette technologie semble taillée aussi pour les tablettes. Bref, les composants seront largement rafraichis et il suffit de regarder les iPad Pro et les iPhone 6S/Plus pour se faire une idée de ce qui pourrait arriver.

iPad Air
L’iPad Air sera la tablette mise à jour l’an prochain Source : Macworld
La grande interrogation porte sur le design de l’appareil qui pourrait évoluer, mais dans quelle direction ? À cette époque de l’année, il est encore difficile de savoir ce qu’Apple prépare pour sa tablette. Nul doute qu’il y aura encore des efforts faits pour la rendre plus fine et plus légère encore.
Du côté de l’iPad Pro, il sera intéressant de savoir si Apple compte mettre en place un renouvellement rapide en prenant en compte les faiblesses de la tablette (pas nombreuses) ou si l’on attend 2017 pour la seconde génération. Dans les faits, la puissance de cet iPad peut permettre à Apple d’attendre 2017. On verra donc si cet iPad Pro est voué à suivre un cycle de renouvellement qui se calque sur les autres tablettes de la firme à la pomme ou si l’on a prévu (pour le moment) un renouvellement tous les ans.

Apple Watch, une nouvelle montre en 2016 ?
L’Apple Watch est le seul véritable nouveau produit d’Apple en cette année 2015. La montre est aussi le premier vrai produit de l’ère Tim Cook. Apple a beaucoup communiqué sur ce produit cette année et a beaucoup misé dessus. S’il est impossible de savoir si la montre a été un véritable succès à la hauteur des attentes de Tim Cook, on semble bien déterminé à marquer l’essai du côté de Cupertino.
Si certaines rumeurs faisaient état d’une sortie du second modèle en 2017, il semble bien que sera proposée une Apple Watch 2 en 2016, et plus rapidement que prévu. En effet, 9to5Mac a récemment recueilli des confidences qui iraient dans le sens d’une présentation de la nouvelle montre en mars prochain pour une sortie en avril. La chose n’est pas impossible du tout, car, à vrai dire, on ne connait pas encore le cycle de renouvellement de cet accessoire.

Apple watch 2
Verra-t-on une nouvelle Apple Watch en 2016 ?
Le mystère demeure aussi sur les nouveautés qui seront apportées à cette nouvelle montre, mais nul doute que du côté de Cupertino, on doit travailler sur l’autonomie de celle-ci qui reste l’un des aspects les plus discutés cette année. De même, on réfléchit certainement à son design afin de la rendre plus fine et plus légère pour qu’elle se fasse oublier sur le poignet.
Nous devrions être fixés assez rapidement, dès le début de l’année prochaine, afin de savoir si la montre connaitra une version 2 en 2016 ou non.

Apple TV, la révolution de la télévision s’accélère
Après avoir patienté presque 3 années, nous avons vu arriver en cette fin d’année un nouvel Apple TV. Le boitier multimédia de chez Apple est devenu une console de jeu, en plus d’un mediacenter connecté qui permet d’accéder à la musique, aux séries ou aux films de nombreux catalogues comme Netflix, iTunes ou encore CanalPlay.
Apple ambitionne toujours de réinventer la télévision et pour cela le boitier devrait évoluer… dans son contenu. Aux États-Unis, Apple serait toujours en négociation avec les grands câblo-opérateurs pour faire atterrir de nombreuses chaines de télé sur le boitier noir. En France, cela pourrait arriver aussi, mais dans quelques années. En attendant, à l’instar de ce qu’a fait BFM TV, quelques chaines pourraient venir s’installer sur le boitier d’Apple.

store Apple TV
L’Apple TV pourrait devenir une console de jeux encore plus incontournable en 2016
Côté matériel, on parle d’un renouvellement rapide, dès 2016, de la génération actuelle. Une mise à jour mineure qui pourrait apporter quelques nouveautés (on parle d’un processeur plus puissant) afin de renforcer l’aspect console de jeu de la machine. Il est assez compliqué de savoir exactement ce qu’Apple prépare dans ce domaine, mais la firme à la pomme semble beaucoup miser sur cette box longtemps cantonnée au rang de hobby par un certain Steve Jobs.

Du côté des Mac
Il est vrai qu’aujourd’hui on regarde bien plus du côté des produits mobiles que du côté des ordinateurs lorsque l’on s’intéresse à Apple. Pourtant, la firme à la pomme continue de tirer son épingle du jeu dans un secteur morose où les ventes ne cessent de décliner.
Cette année est sorti un nouveau MacBook largement décrié pour son absence de connectique et ses performances loin d’être à la hauteur. Si Apple ne reviendra pas sur la connectique, il n’est pas impossible d’espérer voir un rafraichissement de ce MacBook Retina avec, enfin, des composants dignes de ce nom permettant une utilisation optimale de la machine.

iMac 2016
L’iMac pourrait changer d’aspect fin d’année 2016
Côté iMac, on attend toujours la nouvelle génération qui pourrait bien arriver en 2016. Là aussi, les iMac Retina de cette année en ont déçu plus d’un et l’on attend Apple sur ce terrain là l’an prochain. Si l’on attend dans les tout-en-un la nouvelle génération de processeur Kaby Lake, on ne sait pas encore à quelle période on pourra découvrir ces nouvelles machines puisqu’Intel semble connaitre du retard dans la conception de ces composants stratégiques. Il semble juste qu’Apple ambitionne de rendre Retina tous ses écrans et que le Fusion Drive pourrait aussi se généraliser. Espérons que cela soit vrai, et que ce ne soit pas accompagné par une envolée des prix que l’on a déjà connus cette année.
Du côté des MacBook, la donne est différente, car ces ordinateurs là ne déçoivent pas du tout, bien au contraire. Si la rumeur veut qu’Apple cherche à rendre plus fin son MacBook Air en 2016, la vraie nouveauté pourrait venir de l’apparition d’un modèle 15’ dans cette gamme. Inversement, le modèle 11′ pourrait sortir du catalogue, ce qui serait une grosse perte puisque financièrement c’est le modèle le plus accessible. Côté composants, un rafraichissement des MacBook Air et Pro est à attendre aux environs du mois de juin, alors que les nouveaux iMac sont attendus plutôt vers la fin d’année.

iOS X pour 2016
Symboliquement matérialisé par le « X » qui n’est pas sans rappeler OS X, iOS pourrait connaitre de nombreuses évolutions l’an prochain. Clairement, si l’OS mobile d’Apple est parfaitement taillé pour les iPhone, il a toujours été moins à son aise sur les iPad. Ayant pris conscience de la chose, Apple a essayé cette année d’insuffler un vent nouveau au sein d’IOS afin de le rendre plus agréable sur un iPad. Multifenêtrage, Picture in Picture ont été les principales nouveautés exclusives aux tablettes d’Apple.
Toutefois, l’arrivée de l’iPad Pro met en avant les limites d’iOS puisque le grand écran de la tablette permet de mettre en lumière les faiblesses de l’OS. Apple pourrait travailler sur ce sujet d’arrache-pied jusqu’en juin prochain, période où se déroulera la WWDC qui devrait permettre de découvrir la nouvelle itération d’iOS.

iPad pro
iOS 9 était surtout adressé à l’iPad, qu’en sera-t-il du 10 ?
Il est pour le moment compliqué de parier sur ce qu’Apple proposera, mais sans trop prendre de risque, on peut penser que cela s’adressera encore aux iPad en priorité. Apple se retrouve d’ailleurs en plein dilemme, car si la firme de Cupertino reconnait que l’iPad est un appareil mobile en utilisant iOS pour ses tablettes, le cycle de renouvellement s’apparente à celui d’un ordinateur. Apple a donc du travail pour faire coïncider le mieux possible la volonté de faire de l’iPad Pro un ordinateur tactile avec un OS capable de l’utiliser comme tel.

Du côté des services
Avec Apple Music, la firme de Cupertino s’est lancé cette année dans le streaming musical et si elle n’écrase pas encore la concurrence, ce n’était que la première pierre d’un service que l’on veut incontournable dans les années qui viennent chez Apple. Il faut dire que pour le moment l’interface ne plaide pas totalement en la faveur d’Apple.
On continue donc de travailler sur une simplification du service et sur une optimisation. La question sera aussi de savoir si à un moment donné, Apple va proposer des fichiers de meilleure qualité pour se démarquer aussi de la concurrence. On rappelait l’an passé à la même période qu’Apple travaillait sur un nouveau format de fichier, dont on n’a pas entendu parler en 2015. Le projet existe certainement toujours, mais il sera certainement passé au second plan en raison du lancement d’Apple Music.

Apple Music
Pour le rendre incontournable, Apple va devoir travailler sur Apple Music
De même, Apple va devoir prendre une décision. Soit continuer de faire d’iTunes la machine à gaz qu’elle est devenue avec une intégration plutôt ratée d’Apple Music, soit penser à séparer les services pour simplifier là aussi les choses. De ce point de vue, Apple ne manque pas de chantiers pour 2016.
Apple Pay, qui n’a pas encore trouvé son rythme de croisière, ne devrait pas encore traverser la manche en cette année 2016 et il n’est pas impossible que le service de paiement sans contact d’Apple n’arrive que bien plus tard (2017) chez nous.
En 2016, Apple risque surtout de consolider ses produits existants et gommer les quelques défauts sur certains des produits sortis cette année (MacBook Retina, Apple Watch, Apple TV…). Toutefois, pour rester leader sur des marchés ultras concurrentiels (on pense aux smartphones), Apple va devoir aussi proposer de la nouveauté. On peut penser aussi qu’en 2016, ce sera du côté des services et des systèmes d’exploitation qu’il faudra aussi regarder pour découvrir de la nouveauté. Rendez-vous donc l’an prochain pour connaitre plus en détail les produits et services qui feront aussi 2016.

http://www.tablette-tactile.net/autre/nouveautes-apple-2016-171784/?utm_source=Newsletter+Tablette-Tactile.net&utm_medium=email&utm_campaign=d05fa719f0-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_term=0_2e09d25276-d05fa719f0-245845985&goal=0_2e09d25276-d05fa719f0-245845985&mc_cid=d05fa719f0&mc_eid=53ff071c40

Écrit par : L'enfoiré. | 09/12/2015

Ça y est, la fin du smartphone est proche

Alors que s'ouvre le salon mondial du mobile à Barcelone, "l'Obs" fait le constat que le marché du smartphone a cessé d'innover.
Le téléphone intelligent, puisque connecté à internet, introduit par l'iPhone en 2007, a vécu. Aujourd'hui, acquérir un nouveau smartphone devient aussi excitant que choisir un nouvel ordinateur. Tout est prévisible : depuis le design (le fameux rectangle aux bords arrondis) jusqu'à la caméra avec toujours plus de mégapixels, en passant par les processeurs aux performances dopées.
Les smartphones ne seront bientôt plus si 'smart'", résume le magazine "Newsweek".
L'ouverture du salon mondial du mobile à Barcelone, ce lundi 22 février, confirme ce constat. Samsung vient de dévoiler les nouveaux Galaxy S7 et S7 edge, aux noms et design quasi-identiques à l'an dernier. Même chose du côté des autres constructeurs, de LG à Huawei, en passant par ZTE. Et c'est sans compter sur l'absent Apple qui devrait lancer, sans aucune surprise, son nouvel iPhone 7 en septembre prochain.
Le smartphone devient un produit en phase de maturité", note Paul Amsellem, président de la régie publicitaire indépendante Mobile Network Group. "Les innovations de rupture vont être plus lentes, même si les produits vont continuer d'évoluer.
Et la sanction ne se fait pas attendre : à la fin d'année 2015, le marché mondial du smartphone est retombé à son rythme de progression de 2008, selon les chiffres du cabinet Gartner. Pis, les deux poids-lourds du secteur, Samsung et Apple, ont vu leurs ventes stagner ou très légèrement progresser... Cette année, le marché devrait même reculer de 2,5%, une première.

http://www.msn.com/fr-be/actualite/technologie-et-sciences/%c3%a7a-y-est-la-fin-du-smartphone-est-proche/ar-BBpOsZo?ocid=spartandhp

Écrit par : L'enfoiré | 24/02/2016

La technologie Li-Fi (Light Fidelity) est 100 fois plus rapide que le Wi-Fi

En laboratoire, les scientifiques ont atteint la vitesse incroyable de 224 GB par seconde.
Les essais « dans le monde réel », en Estonie, arrivent transmettre 1 Gb par seconde, soit 100 fois plus que le Wi-Fi traditionnel.
Le développement du Li-Fi est une bonne nouvelle, car le Wi-Fi est en train d’atteindre ses limites.
D’ici 2019, on estime que le monde échangera 35 quintillions (1030) d’octets par mois.
Comme les fréquences radio sont déjà utilisées et très réglementées, le Wi-Fi va purement et simplement manquer de place.
De plus, les stations de transmission des ondes doivent consacrer 95% de leur énergie à refroidir les machines et les ondes Wi-Fi ne permettent pas une grande sécurité des données, car elles traversent les murs.

La solution passe donc par la lumière, dont le spectre (10.000 fois plus large que les ondes radio) possède une capacité énorme. Le Li-Fi émet des flashs de lumière LED à une vitesse incroyablement rapide qui les rend invisibles à l’œil nu, envoyant des données à un récepteur en code binaire.
Il s’agit donc d’une sorte de code morse qui transmet simultanément des milliers de données.
Il suffirait juste d’adapter une petite micro-puce à chaque luminaire pour que celui-ci combine deux fonctions :
1. illumination
2. transmission sans fil de données.
L’infrastructure existe donc déjà et il ne manque qu’une petite adaptation… pour traverser les murs...

Source: http://fr.express.live/2016/03/24/cette-technologie-est-100-fois-plus-rapide-que-le-wi-fi/

Écrit par : L'enfoiré | 25/03/2016

Ça y est ! Les appareils mobiles dépassent les ordinateurs

Les smartphones et les tablettes ont concouru pour 51,3 % au trafic sur Internet dans le monde entier au cours du mois d’octobre. La part du trafic provenant d’ordinateurs de bureau et d’ordinateur portables est ainsi retombée à 48,7 %.
C’est ce qui ressort d’un rapport du cabinet d’analyse StatCounter. Le mois d’octobre marque ainsi un nouveau jalon dans l’histoire d’Internet : pour la première fois, la majorité du trafic Internet mondial se concentre majoritairement sur des appareils mobiles.
Selon les experts, cette étape reflète le déclin en popularité des ordinateurs personnels.
« Les conclusions de cette étude doivent marquer un signal important pour les entreprises, indiquant que les meilleurs sites Web doivent être en mesure de fonctionner sur des plates-formes mobiles », prévient Aodhan Cullen, CEO de StatCounter.
« La compatibilité mobile ne cesse de gagner en importance. Ceci s’explique non seulement par l’augmentation du trafic mobile, mais aussi parce que les résultats des recherches de Google privilégient les sites Web qui sont adaptés à un environnement mobile », ajoute-t-il.
StatCounter souligne également que c’est surtout en dehors du monde occidental que l’adoption des appareils mobiles est très grande. En Grande-Bretagne et aux États-Unis, l’utilisation mobile représente respectivement 55,6 % et 58 % du trafic, mais en Inde, toutes les plates formes mobiles totalisent 78 % du total.
Les observateurs notent par conséquent que les prochains milliards de nouveaux utilisateurs d’Internet se concentreront probablement principalement sur le trafic mobile. Cependant ils avertissent également que les cyber-criminels s’attaqueront aussi plus souvent aux appareils mobiles.
En Belgique, l’ordinateur de bureau et l’ordinateur portable représentent encore 68,6 % du trafic en ligne, comparativement à 22,8 % pour les Smartphones et 8,5 % pour les tablettes.

Source: https://fr.express.live/2016/11/03/appareils-mobiles-depassent-ordinateurs/

Écrit par : L'enfoiré | 03/11/2016

Tout le monde pourra bientôt autodétruire son smartphone

Bonne nouvelle pour ceux et celles qui se soucient de la vie privée : des scientifiques de l’Université des sciences et technologies du roi Abdallah en Arabie saoudite ont développé d’un smartphone qui s’autodétruit afin que son contenu n’aboutissent pas dans de mauvaises mains, rapporte The Times.
Ce téléphone est conçu d’une couche de 0,2 mm de polymère dont le volume augmente jusqu’à sept fois lorsque l’appareil est chauffé à plus de 80 degrés Celsius. Ce processus écrase la puce du en dix à quinze secondes et le dispositif est détruit.
Afin de générer la chaleur nécessaire à la destruction du téléphone, le mécanisme utilise la batterie de celui-ci. Selon les développeurs, les premiers clients intéressés seraient probablement des agences de renseignement, des banques ou encore des grandes entreprises. Cependant, ce système peut également être intégré dans le téléphone d’autrui.

Garantie de sécurité
Une installation de ce système dans un smartphone ancien coûterait environ 12 euros. Si le système est installé au sein de nouveaux équipements, le coût serait encore moins élevé. Selon les concepteurs, cette technologie est adaptable à d’autres types d’appareils électroniques contenant des données précieuses.
« Les logiciels basés sur les méthodes de protection de données tels que le réglage des mots de passe ou le chiffrement des données ne sont pas totalement infaillibles et fiables », expliquent les scientifiques. « La méthode ultime afin de prévenir tout vol d’information est la destruction complète d’un appareil perdu ou volé. »
Les développeurs ont configuré ce type de téléphone de manière à ce qu’il se détruise dans divers types de scénarios. En effet, le mécanisme peut être déclenché automatiquement si le GPS du téléphone indique que ce dernier franchit une zone géographique spécifique. Une commande mobile via l’introduction d’un mot de passe peut également déclencher la destruction.
En 2014, l’entreprise canadienne BlackBerry avait déjà annoncé collaborer à la conception d’un smartphone sécurisé capable de s’autodétruire construit par le constructeur aéronautique américain Boeing.

Source: https://fr.express.live/2017/02/22/monde-pourra-bientot-detruire-smartphone/

Écrit par : L'enfoiré | 25/02/2017

Les smartphones sont-ils en train de détruire une génération ?

« Les adolescents qui passent plus de temps que la moyenne sur l’écran de leur smartphone sont plus enclins à être malheureux, et les adolescents qui passent plus de temps que la moyenne sur des activités hors écran sont plus susceptibles d’être plus heureux. Il n’y a aucune exception ».
Cette conclusion, c’est celle de la professeure de psychologie Jean M. Twenge de l’Université de San Diego, dans son ouvrage « iGen: Why Today’s Super-Connected Kids Are Growing Up Less Rebellious, More Tolerant, Less Happy—and Completely Unprepared for Adulthood—and What That Means for the Rest of Us.
Twenge a étudié l’impact des smartphones sur la vie quotidienne des adolescents, et a présenté cette semaine ce travail de recherche dans le magazine The Atlantic.

En route vers une destruction sociale
La psychologue explique que la génération des jeunes nés entre 1995 et 2012, qu’elle a surnommés “iGen” parce qu’aux Etats-Unis, 3 adolescents sur 4 possèdent un iPhone, a été façonnée par leur smartphone et la montée en puissance des médias sociaux. Presque tous ont un compte Instagram avant d’entrer au secondaire, et ils ont toujours connu internet. Ces jeunes, qui sont plus à l’aise en ligne que lors de rencontres physiques, courent moins le risque de se faire agresser que leurs homologues des générations passées, mais ils sont psychologiquement plus fragiles, et bien plus vulnérables aux crises de santé mentale.

Twenge a fait des observations stupéfiantes:
Les adolescents ont une vie amoureuse de plus en plus mince
A peine 56 % des élèves du secondaire ont eu un rendez-vous galant avec un(e) petit(e) ami(e) potentiel(le) en 2015. Pour les baby-boomers et la génération X (la génération entre les baby-boomers et les Millénials), ce ratio était de 85 %.

Leur développement est entravé
Twenge a étudié le comportement (relation à la boisson, aux rendez-vous amoureux, aux activités non surveillées…) de ces jeunes :
« Les jeunes de 18 ans se comportent plus comme des jeunes de 15 ans des générations précédentes, et ceux qui ont 15 ans se comportent plus comme des jeunes de 13 ans des générations précédentes. »
Ils ont plus de temps libre, mais ils le gaspillent…
Comme cette génération passe moins de temps sur ses devoirs que les générations précédentes, «ils passent le temps avec leur smartphone, dans leur chambre, seuls et souvent angoissés. »
« Le nombre d’adolescents qui rencontrent leurs amis presque tous les jours a chuté de plus de 40 % de 2000 à 2015 ». Les lieux de rencontre traditionnels des jeunes ont été remplacés par les espaces virtuels.

Les adolescents commettent moins de meurtres, mais plus de suicides
« Les adolescents qui passent trois heures par jour ou plus sur des gadgets électroniques sont 35 % plus susceptibles de développer un facteur de risque de suicide, comme concevoir un projet de suicide. (…) Depuis 2007, le taux d’homicide chez les adolescents a décliné, mais le taux de suicide a augmenté ».
Les filles sont les plus mal loties
« En 2015, on recense 48 % de filles de plus qu’en 2010 qui disent qu’elles se sentent exclues, comparé à 27 % de garçons de plus. (…) Bien que le taux de suicide ait augmenté pour les deux sexes, on a recensé trois fois plus de suicides de filles en 2015 qu’en 2007, contre deux fois plus pour les garçons ».

Source: https://fr.express.live/2017/08/04/smartphones-adolescents-generation-z-igen/

Écrit par : L'enfoiré | 07/08/2017

Les commentaires sont fermés.