Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2015

Mons et merveilles, la culture mise à l'honneur

Non, la culture n'est pas un produit de luxe, écrivais-je à la rentrée. A partir d'aujourd'hui, Mons devient la capitale européenne de la culture 2015. Ce samedi, c'est l'inauguration de la fête. Molenbeek voulait s'inscrire au titre de métropole de la culture en 2014 par la diversité des cultures des gens qui y habitent. Ici, c'est plutôt une volonté de se représenter en tant que petit ville wallonne qui veut être grande avec raison. 

0.jpgCela avait plutôt mal commencé.

L'oeuvre artistique, le mikado géant, "The passenger" de Arne Quinze qui devait être un des clous de l'année, a dû être démontée pour raison de sécurité.

Des allumettes géantes digne d'Union Match de 530.000 euros, reconverties en bois de chauffage !!!


0.jpgMons n'est pas uniquement une ville considérée comme une ville de province ou comme Reine du Borinage. Les étudiants de l'université ont changé la donne en appuyant le patrimoine.

«Oui, à Mons, on est capables de grandes choses», disait Di Rupo avec un esprit très politicien.

"On ne peut pas se permettre un nouvel échec", disait l'organisateur, Philippe Kauffmann.

Cette année, la ville est donc la reine de la culture européenne.

 

Visite rapide de la ville au travers de l'histoire:

Occupée dès la préhistoire, Mons a vu les Nerviens, les Romains qui y voyaient une colline Montes propice aux communications.

Au VIème siècle, la ville se réveille grâce à la noble dame Waudru qui y installe un monastère.  

Les comtes Renier transforme la ville en place-forte qui devient capitale du comté de Hainaut.

Elle connut son apogée sous Charles Quint grâce à l'industrie drapière.

0.jpgSaccagée en 1691 par les troupes de Louis XIV, elle fut reconstruite et devint une des résidences des Habsbourgs d'Autriche au XVIII ème siècle.  

La plan de la ville n'a subi que peu de changement si ce n'est que les remparts qui empêchaient son expansion, qui ont été démoli en 1861.

Inscrit au patrimoine universel de l'UNESCO, la Ducasse rassemble les Montois le jour de la Trinité, le dimanche après la Pentecôte. Pour remercier la patronne de la ville d'avoir enrayé la peste de 1349 , il y a la procession du Car d'or, le combat des "Lumeçon" qui refait la combat de saint Georges contre le démon et le doudou et la procession avec la châsse de Sainte-Waudru du 7 octobre qui sort de la collégiale à cette occasion.

L'écrivain et poète montois, Fernand Dumont  s'est associé à Achille Chavée pour s'infiltré dans le cadre du surréalisme belge.

Les événements de l'inauguration de samedi  

La Phrase: « Layez-vous chambourler dins no pt’tit trô d’ville ! Nos sommes binéeses de vos vîre ! èyè vos z’in rîrrez avé des bellés imâges plein vos tiètes. »  

18.000 ponchos argentés distribués samedi pour le froid et qui se transformeront en lumières à facettes. .

15h00: Le roi Philippe et la reine Mathilde inaugureront l’expo « Van Gogh au Borinage », au BAM.

17h00: l’inauguration officielle de Mons 2015 aura lieu à la collégiale Sainte-Waudru.

18h00: la grande fête d’ouverture commence. Mons Superstar, une inconnue célèbre.

0.jpg

20h00 à 02h00 DiscoClassix: jam session déjantéeHypergothique Transparent: jeu vidéo avec tablettes à la découverte des richesses de la collégiale Sainte-Waudru à voir ce qu’elles étaient initialement grâce à la réalité augmentée. Street Review: une série de happenings enregistrée dans les rues en 2014 par une caméra à 360º. Cubiculum Musicae: une installation sous forme d’une cabane en bois en immersion visuelle et sonore pour reconstituer une pièce de Lassus. Des milliers de bougies à lA place du Parc. Un mapping 3D au Carré des Arts. Une centaine de robots sur la place du maché aux Herbes pour mener la danse. La Th&âtre Le Manège, transformé en Woodstock. La Maison Folie toujours plus crazy tandis que les effets lumineux en LED du beffroi, réveilleront les elfes pour qu'ils tiennent le dragon endormi. 

22h30 à 23h00feu d’artifice 

Plus de 100.000 visiteurs sont attendus. Spectateurs et participants à la fois.

0.jpg

 


Mons 2015:

Quelques 300 événements culturels sont programmés jusqu’en décembre sur 18 lieux différents. 

La préparation de ces évènements a débuté il y a huit ans mais l'idée remonte à 2002.

Mons, une scène à la dimension de la ville.

 

 

Un thème par trimestre:

  • "Éblouissement" avec l'inauguration
  • "Grand déballage" avec des installations urbaines
  • "Été enflammé" avec un tapis de tournesol
  • "Renaissance" avec une exposition Verlaine.

0.jpg

Le BAM, le musée des Beaux-Arts de Mons à (re)découvrir....

Une exposition Van Gogh retrace à travers 70 œuvres le séjour de deux ans du peintre à Mons et dans le Borinage, un ancien bassin minier et sidérurgique qui borde la ville (photos).

Onze sites ouverts et d'autres fermés fait pour réinventer Mons pour ceux qui connaissent et faire participer les visiteurs. 

0.jpgLes musiciens de l’Orchestre royal de Wallonie s’entraînent pour la première fois dans une discothèque.

Contraste à l’Alhambra.

L'expérience de Hyppolite Fizau qui eut l’idée de mesurer la vitesse de propagation de la lumière dans l’airsera rééditée par un faisceau laser entre le Beffroi et le châssis à molettes du Pass par Université de Mons en automne 2015. 

0.jpg

L'université présente les iguanodons et les mosasaures extraits du sous-sol montois.

Mons Superstar, des idées et des hommes. Nouvelles technologies à l'honneur.

Les mondes inversés. entre us et coutumes d’œuvres hybrides. 

Un budget de 70 millions d'euros géré par la Fondation "Mons2015"

0.jpg

La RTBF se charge de la médiatisation..

Mons bashing?

Thomas Gunzig a eu sa propre interprétation sur le sujet avec son esprit caustique. 

podcast

La ville veut seulement prouver qu'il y a un esprit Wallon bien vivant.

"En 2015, je suis montois. Et toi?". 

Non, je suis Bruxellois et j'avoue, je ne connais pas bien la ville de Mons.

Je connais la grande place, le singe du Grand Garde, symbole de l'esprit montois, qui caressé, permettrait à la jeune fille de se marier... 

0.jpg

"Ce que femme "vœu", le Singe le peut"

Je ne pourrais en dire plus de Mons. A vous de le découvrir.

Chacun son symbole...

2.jpgLe mien, c'était Manneken Pis. Bruxelles était à l'honneur de la culture en 2000. Bruges en 2002 et Anvers en 1998. 

 

Quelques photos personnelles de Mons (à cliquer)

 

La suite des événements, derrière ce lien0.jpg


 

L'enfoiré, 

 0.jpg1.jpg2.jpg3.jpg

Photos et vidéos de Mons2015 samedi 24

Commentaires

Anne Blanpain avait sa chronique européenne sur la culture:

Et la culture bordel?

"Si c'était à refaire, je commencerais par la culture": Jean Monnet, l'un des pères de l'Europe n'a jamais prononcé cette phrase qu'on lui attribue et pourtant il aurait peut-être dû. Et il aurait pu rajouter, la gastronomie, le sport, le tourisme... Tout ce qui pourrait permettre aux gens de se sentir dans le même bain que d'autres gens vivant à 3000 km plus au Nord ou plus au Sud. Le grand marché unique, l'euro, Schengen, ce sont les piliers de l'Union européenne. Mais où est le cœur de cette Union?
Cela fait 10 ans que l'Union a connu son plus grand élargissement, la réunification du continent européen, et pourtant qui peut citer un écrivain hongrois, les spécialités gastronomiques chypriotes ? Et même avant cet élargissement, qui peut citer un chanteur luxembourgeois ? Pas moi je l'avoue. L'ancienne et la nouvelle Europe se connaissent peu, et utiliser encore cette expression 10 ans après le dernier élargissement en dit long sur cette fracture qui subsiste.
Le problème évidemment c'est qu'on peut difficilement dire aux Européens, "bon dès demain, vous me potassez la littérature hongroise, vous assistez à la rétrospective du cinéma grec et vous organisez une soirée gastronomique lettonne".
Il reste alors les programmes de l'Union : les capitales européennes de la culture, partagées intelligemment entre une ville de l'ancienne Europe et une autre de la nouvelle Europe.
Pas mal si, comme ce sera le cas cette année, les deux villes choisies Mons et Pilsen en République Tchèque tentent de tisser des liens entre elles.
Il reste aussi les programmes élargis Erasmus qui, on l'espère, fabriquent de vrais citoyens européens qui on l'espère aussi choisiront de plus en plus d'autres villes que Barcelone ou Milan pour découvrir l’Union.
Il y a aussi les initiatives plus discrètes comme le Prix du livre européen qui récompense notamment des romans venus des 4 coins de l'Union et le financement de films européens par l’Union.
Bien sûr, tout cela est limité, très limité mais ça a le mérite d'exister pour tenter de créer une vraie communauté européenne.
Mais cette communauté n'existera sans doute jamais tout à fait tant que les Européens ne se pencheront pas sur l’histoire de chaque État membres, une histoire tellement différente, qui les a tellement divisés. Et qui les divise toujours, c’est frappant notamment dans le débat sur les relations de l’Union avec la Russie ou sur la manière dont les uns et les autres commémorent des moments différents des guerres passées.

http://www.rtbf.be/info/chroniques/detail_union-europeenne-et-la-culture-bordel-anne-blanpain?id=8831146&chroniqueurId=5036153

Écrit par : L'enfoiré | 24/01/2015

Pari réussi
Plus de 100.000 personnes.

Malgré un niveau d’alerte terroriste relevé sur l’ensemble du pays, aucun incident n’était à signaler samedi soir. Quelque 500 policiers, dont des renforts venus de la France toute proche, ont été réquisitionnés pour assurer la sécurité, également garantie grâce à la mobilisation de nombreux volontaires.

Le fil de la journée de samedi:
00h00 La Ville de Mons annonce que plus de 100.000 personnes ont participé à la fête d’ouverture. Au grand bonheur d’Elio Di Rupo, qui estime que Mons 2015 a réussi « son premier pari ». La fête se prolongera jusqu’au bout de la nuit.
22h50 : Des percussions qui accompagnent des projections noir/blanc au plafond : l’auditorium du Conservatoire propose une transition drastique après les rythmes électroniques de la Grand-Place. Dans une ambiance expérimentale, on se promène et on se laisse porter par les musiciens.
21h30 : Des géants blancs dansent sur la Grand-Place.
21h20 Le public a pris possession de la Grand-Place pour assister à l’envolée chromatique, annoncée comme une attraction majeure. Impossible de trouver une place ou même de pénétrer dans un des innombrables bistrots aux alentours. On se croirait un dimanche de ducasse, avec 20 degrés de moins.
20h25 : Le plus bel endroit de Mons ce samedi soir ? La place du Parc mise en lumière et en feu par la compagnie Carabosse. Incroyable spectacle où se pressent des milliers de personnes.
18h : Les festivités ont débuté dans le centre de Mons. Les trains et les navettes de bus déversent des milliers de personnes dans le quartier de la gare. La foule remonte instinctivement vers la collégiale puis la Grand-Place. Gros succès pour les ponchos argentés imaginés par le créateur belge Jean-Paul Lespagnard et les bonnets de laine aux couleurs de Mons 2015.
17h30 : Elio Di Rupo, bourgmestre de la ville, a lancé Mons 2015 en présence du Roi et de la Reine à la collégiale Sainte-Waudru : « Pour sortir cette région de la crise, il fallait un choc, un changement de paradigme. Il fallait que la volonté l’emporte sur la résignation, l’audace sur l’inertie, l’imagination sur les désillusions. Notre redressement sera une contribution au redéploiement multipolaire de la Wallonie, elle aussi en plein renouveau. » Le bourgmestre s’est vu remettre la plaque de Capitale européenne de la Culture par la commissaire européenne Marianne Thyssen, avant de déclarer l’ouverture officielle des festivités peu avant 18h00. La cérémonie a été ponctuée par plusieurs interventions artistiques, dont l’interprétation de la 9e symphonie de Beethoven par le choeur de Sainte-Waudru, une envolée en ballon et une projection audiovisuelle du collectif Vox Luminis.
"Mons s’apprête à vivre une année exceptionnelle et historique"
17h25 : Au 106 rue de Nimy, chacun peut aller se réchauffer dans un des hot spots finlandais où maillots, peignoirs et tongs sont fournis sur place. de la musique et des films muets vous accompagnent pour une expérience nordique.
16h50 : Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon a rendu visite cet après-midi au poste de commandement intégré qui pilote toute la sécurité autour de la cérémonie d’ouverture de Mons 2015 qui aura lieu dans quelques heures. « Tout est sous contrôle », a-t-il déclaré. >

9h45 : Comme prévu, la ville de Mons s’est réveillée sous une fine couche de neige. Mais dès 9 heures les précipitations avaient cessé et les routes qui conduisent vers le centre sont praticables. Les flocons ne devraient donc pas entraver la grande fête qui débute cet après-midi.

http://www.lesoir.be/766653/article/mons-2015/2015-01-23/mons-2015-plus-100000-personnes-fete-d-ouverture-pari-reussi

Écrit par : L'enfoiré | 25/01/2015

Arne Quinze construira en juin un deuxième Passenger à Mons
La nouvelle oeuvre sera également construite à la rue de Nimy à l'endroit même ou se trouvait le Passenger créé à l'automne dernier. Le matériau est identique: le bois. Arne Quinze estime la quantité nécessaire équivalente au premier projet: 35.000 mètres de poutres et de planches. Mais la structure « bis » aura un aspect un peu plus ramassé. Elle conservera son non initial : The Passenger.

http://www.lesoir.be/776664/article/mons-2015/2015-02-03/arne-quinze-construira-en-juin-un-deuxieme-passenger-mons-photos

Écrit par : L'enfoiré | 04/02/2015

Mons 2015 vous en met plein la vue ce week-end (photos)

Samedi et dimanche, rendez-vous dans la capitale européenne de la culture pour une impressionnante série d’animations et d’inaugurations.
’est le printemps de Mons 2015, la saison de la Métamorphose selon le rythme établi par le calendrier de la capitale européenne de la culture. Mais l’hiver n’est pas fini pour autant : si vous êtes de passage dans le chef-lieu du Hainaut ce week-end (et si vous avez pris la peine de réserver vos places), l’exposition « Van Gogh au Borinage » se poursuit au musée des Beaux-Arts jusqu’à la fin du mois de mai. Idem pour Mons Superstar, autre événement de ce début d’année, dans le bas de la ville. On risque de se bousculer à la rue Neuve (Van Gogh) et aux anciens abattoirs (Mons Superstar) : les musées sont gratuits ce dimanche, le premier du mois d’avril.
Le printemps, c’est la saison où les attractions culturelles fleurissent à Mons ! Depuis le temps qu’ils attendent ces infrastructures qui parlent de leur ville, de leur histoire et de leurs traditions, les Montois risquent bien de se précipiter au Mons Memorial Museum (boulevard Dolez) et au musée du Doudou qui redonne vie à l’ancien Mont-de-Piété, dans les jardins de l’hôtel de ville. Ce week-end marque en effet l’ouverture de plusieurs lieux importants, et ces deux-là sont du nombre.
Mais on aurait tort d’oublier l’Artothèque, un outil muséologique de grande envergure : 50.000 œuvres qui composent toutes les collections de Mons y sont rassemblées, numérisées et restaurées. Un bon millier d’entre elles sont accessibles virtuellement pour le public. C’est le « musée des musées de Mons » ou le « grand dictionnaire des collections locales. » Le détour s’impose notamment pour la grande qualité de la restauration de l’ancienne chapelle du couvent des Ursulines, qui semble revenue de nulle part avec ses belles couleurs.
A la rue de Nimy, Arsonic attend les mélomanes : une salle de concert, un lieu unique pour la musique, les expérimentations, le croisement de tous les genres. Le tout en reconvertissant l’ancienne caserne des pompiers. Enfin, il faudra faire quelques kilomètres pour s’offrir une escapade du côté de Silex’s, le centre d’interprétation des minières néolithiques de Spiennes.

Le spectacle est dans les rues
Mais ce n’est pas tout. Si le beau temps est de la partie, une longue promenade s’imposera dans les rues de la ville : une quinzaine d’artistes ont en effet investi les places, les rues, les pignons des vieilles maisons et même les fenêtres pour y proposer leurs installations urbaines.
Ce samedi 4 avril à 13h30 sur la Grand’Place de Mons, venez aussi assister à la performance de l’artiste Emilio Lopez-Menchero et des résidents de la compagnie du Carrosse : « La Comparsa du Carrosse », un cortège carnavalesque haut en couleurs. Au même endroit également et dans les rues avoisinantes, ne loupez pas Credat et Petit-Pierre : une œuvre protéiforme et amusée, des formes singulières, des sculptures à activer, qui travaillent sur une double perception, celle de l’exposition et celle de la performance.

http://www.lesoir.be/842466/article/mons-2015/2015-04-04/mons-2015-vous-en-met-plein-vue-ce-week-end-photos

Écrit par : L'enfoiré | 04/04/2015

Clap de fin pour Mons2015

Alors que les chiffres permettant de faire un bilan global de l'évènement reste encore inconnus, les signaux sont positifs puisqu'on parle d'un peu plus de deux millions de visiteurs depuis décembre dernier. Samedi, près de 20.000 visiteurs étaient attendus dans plusieurs bals populaires. Ils étaient cinq fois plus nombreux pour l'ouverture il y a un an.
Le centre-ville de Mons était noir de monde samedi soir pour la clôture de cette année festive au cours de laquelle la culture fut reine dans la cité du Doudou. "Mons 2015, ce sont 300 projets, 5.000 artistes, 45 expositions dont 20 de renommée internationale, 22 institutions culturelles et touristiques impliquées et 18 villes partenaires", avait énuméré le bourgmestre Elio Di Rupo lors de la présentation de l'évènement en octobre 2014.
L'affiche était alléchante mais les critiques ont rapidement plu quand l'oeuvre majeure de l'évènement, "The Passenger" d'Arne Quinze, construite sur la rue de Nimy, s'est écroulée comme un château de cartes en janvier 2015. Mais à l'heure du bilan, alors que l'artiste a reconstruit son oeuvre en face du palais de justice, c'est l'optimisme qui domine, autant chez les organisateurs que chez les commerçants.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/2555018/2015/12/12/Clap-de-fin-pour-Mons-2015.dhtml

http://www.lesoir.be/1068468/article/mons-2015/actu-mons-2015/2015-12-13/mons-2015-s-est-achevee-par-une-grande-fete-populaire

Écrit par : L'enfoiré. | 13/12/2015

Nous sommes un an après...
Un dossier paru dans le Vif Express fait le bilan de cette entreprise qualifiée de "Entertainment".
Le projet de Ville est tombé aux oubliettes.
Les subsides por l'emploi pour solder les comptes n'ont pas tenu compte du passé de Mons.
Il y a la providentielle Biennale de 2018 qui arrivera juste avant les élections.
Le Manège tourne encore mais au ralenti....
le titre a été bien choisi "Mons et merveilles"

Écrit par : L'enfoiré | 07/04/2016

Les commentaires sont fermés.