Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2018

L'expérience immersive dans l'univers de van Gogh

0.JPG"Avez-vous déjà rêvé d'entrer dans un tableau?

De vous immerger de telle manière à ce que la réalité du monde qui vous entoure se morphe avec l'univers composé par l'artiste Vincent van Gogh?

C'est à présent possible à l'aide d'une technologie d'imagerie virtuelle de dernier cri. En fin de parcours, l'expérience permet de vous glisser profondément dans la peau de l'artiste et de parcourir les rues d'Arles en voyageant à travers huit de ses œuvres avec leur source d'inspiration dans sa chambre, ses champs, ses bois, son village et au dessus du Rhône dans une nuit étoilée".

C'est ainsi qu'est présenté l'expo à la Bourse de Bruxelles...


En préambule, deux rappels rapides

au début de la vie du peintre

1.JPG

... et à la fin de sa vie avec les Alpilles comme cadre.

1.JPG

 

Né en 1853, à Groot-Zundert (Pays-Bas). Il se suicide à l'âge de 37 ans à Auvers-sur-Oise (France).

Son parcours s'est poursuivi par les Pays-Bas, la Belgique et la France.

Ses seuls instants de calme et de bonheur, il les retrouve dans les campagnes ou, à la fin de sa vie, dans sa chambre jaune, jusqu'au moment où plusieurs crises d'épilepsie violentes l'en empêchent de travailler.
Étrangement, son frère, Théo, mourra six mois plus tard à l'âge de 33 ans dans un asile psychiatrique à Utrecht. Les deux dépouilles seront réunies côte à côte quelques mois après. D'après les dernières nouvelles, une des deux photographies mondialement connues de Vincent van Gogh est en fait celle de son frère, Théo, âgé alors de 15 ans et prise dans la galerie Saint-Hubert à Bruxelles.

0.JPGSa chambre jaune, Vincent la peignait sans perspective, aplatie, sans ombre pour donner une impression d'une empreinte japonaise. 

"Les murs lilas pâle, le sol d'un rouge rompue et fané, les chaises et le lit jaune de chrome, les oreillers et le drap citron vert très pale, la couverture rouge sang, la table à toilette orangée, la cuvette bleue, la fenêtre verte. J'aurais voulu exprimer un repos absolu par ces tons divers", écrivait-il à son sujet.

0.JPGSes peintures ne sont pas là pour refléter la réalité mais est traversée par ses interprétations de la vie et par son imagination mêlée d'un esprit schizophrène mêlé d'hallucinations.

Des mineurs, des paysages, des portraits de gens du peuple défilent devant son chevalet.

Comme pris par le temps qui passe, il peint très vite, de une à trois toiles par jour.

On dénombre plus de 2 000 œuvres d'art dont environ 900 tableaux et 1.100 dessins.

Pourtant, de son vivant, une seule œuvre, "La Vigne rouge" a été vendue. 

 

 

"Van Gogh - The Immersive Experience"

 0.JPG

La RTBF en parle (clic) (podcastéepodcast).

21.JPG

22.JPG

23.JPG

24.JPG

0.JPG

25.JPG

27.JPG

28.JPG

29.JPG

 

30.JPG

 

31.JPG

 

32.JPG

 

33.JPG

 

34.JPG

 

35.JPG

 

36.JPG

 

37.JPG

 

38.JPG

 

39.JPG

 

40.JPG

 

41.JPG

0.JPG

0.JPG

0.JPG


Impressions personnelles.

Les images de ses peintures commencent à vivre en passant d'une colonne à l'autre des piliers de la Bourse.

Quand ce n'est pas le cas, c'est l'image d'un personnage sur grand écran qui s'échappe de l'image initiale et montre une plaine, une campagne par morphisme dans un concert de couleurs.

Tout bouge en 360°.

Tout est magique.

Les têtes des spectateurs se tournent dans tous les sens pour suivre une toile qui s'évade et se poursuit  sur un autre plan.

Les images portent le signe de sa personnalité tourmentée et instable.

Aujourd'hui, est-ce à cause de nos émotions schizophréniques, de stress ou de burnout par un trop plein d'activités vécues par les gens, que ces œuvres de calme et de plénitude compensent et qui font que van Gogh est toujours d'actualité?

Ouvriers, employés, patrons, footballeurs, ministres sont tous impliqués.

On ne leur demande plus d'être honnêtes, sincères, polis, économes, fair play,...

La différence entre une œuvre créée par une machine artificielle et un peintre en chair et en os, c'est qu'il ne faudra pas dans ce dernier cas, un lecteur qui risque de ne pas avoir assez de compatibilité avec la dernière version du logiciel qui, bien plus tard, devra la relire. Une question de passion et d'émotion? Pas uniquement... 

Mais, actuellement, ce sont des compétences non facturables et on ne leur demande que du rendement, de la performance, qu'ils rapportent plus qu'ils ne coûtent, pour entretenir le système... 

Ce stress génère une bipolarité avec une impression de fin du monde que l'on ne peut soigner que par la vue de paysages paisibles et colorés comme le sont les peintures de Vincent van Gogh lui qui avait un amour inconditionnel pour la nature avec son penchant naturaliste.

Après deux ans, "l'éconologie reste toujours entre rêve et réalité"

Cela me rappelle le film "Le soleil vert" 

avec à la fin, la mort douce et le fond musical

de Pastorale de Beethoven.

Même impression et c'était en 1973... 

Vincent, un génie précurseur ou un fou dangereux, entouré par les fantasmes de ses admirateurs et de ses collectionneurs quand on sait qu'aujourd'hui, ses toiles valent des millions?

Toujours d'actualité dans notre culture, le "Parti pris" de vendredi matin, accueillait Nicolas Vados et Alain Gerlach pour parler d'écologie (extrait : podcast).

0.JPG

Ce dimanche a lieu la marche pour le climat à Bruxelles et la COP24 à Katowice...

Le bilan carbone de la culture ainsi que de l'écologie n'est pas nul comme le disait Cyndia Izarelli (podcast) mais quand il s'agit la vie, de nature et d'Hommes, on ne peut tergiverser.

 

 Le cinéma et Vincent van Gogh

 En 1991, le film "Van Gogh" avec Jacques Dutronc dans son rôle,

présente la fin de sa vie.


 

En 2017, le film "La passion Van Gogh", peint à la main,

commence en 1891, après sa mort

par l'intermédiaire du fils de son facteur

qui tente de le comprend ainsi que sa mort elle-même.

Dans ses voyages

à travers les Pays-Bas, la Belgique et la France,

son style évolue avec le temps et l'espace parcourus.

Citations de Van Gogh:

  • Je rêve de peindre et puis je peins mon rêve
  • La couleur par elle-même exprime quelque chose, on ne peut s'en passer
  • Il n'y a rien de réellement artistique que d'aimer les gens

 

Eriofne,

 

2/12/2018:Sauver le climat : et le citoyen là-dedans ? podcast

Commentaires

L'art, le rendement, la nature.....
Un cercle vicié par le profit, heureusement j'ai pu me libérer de la plaie du rendement, je vis dans l'art et la nature
J'ai regardé hier soir le Divan de Boris Cyrulnik. Il a terminé en disant : "Pour vivre heureux, réalisons une part d'utopie".

Merci

Écrit par : Jean-Marie HENROTTE | 01/12/2018

Répondre à ce commentaire

Hier, j'ai regardé l'émission "Une année pas comme les autres" de Gerra sur France3.
Ce qui était amusant c'est que comme Fogiel était imité avec ironie par Gerra, il l'a aussi passé sur le Divan.
Chacun y a trouvé ses propres côtés positifs à l'expérience.
Le Divan de Boris Cyrulnik devait être très intéressant, lui qui analyse les émotions et les psycholgies des gens.
Boris Cyrulnik, c’est le chantre de la résilience, ce concept qui affirme qu’on peut toujours se relever d’un traumatisme.

http://www.leparisien.fr/laparisienne/actualites/people/marc-olivier-fogiel-je-suis-un-resilient-30-11-2018-7957857.php

Écrit par : L'enfoiré | 01/12/2018

Sauver le climat : et le citoyen là-dedans ?

http://vanrinsg.hautetfort.com/media/02/01/608770235.mp3
https://www.rtbf.be/auvio/detail_nous-vous-le-monde?id=2430467

Écrit par : L'enfoiré | 02/12/2018

Répondre à ce commentaire

Marche pour le climat: près de 70.000 manifestants pour une politique climatique juste et ambitieuse
Quelque 65.000 personnes participaient ce dimanche à Bruxelles à la Marche pour le climat initiée par les organisations Climate Express et Coalition Climat, a indiqué la zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles.
Les organisateurs parlent de 70.000 à 75.000 participants, parmi lesquels 5.000 cyclistes.
Trois ans après la signature de l’Accord de Paris, les promesses doivent être mises en pratique. Or, en Belgique, les émissions augmentent à nouveau depuis 2014 alors qu’elles devraient diminuer. C’est la preuve d’un manque de volonté et d’ambition politique, selon les organisateurs de la Marche. Les décideurs belges doivent enclencher la vitesse supérieure, estiment Climate Express et Coalition Climat.
« Le climat change et nous le sentons tous. Dans nos villes nous étouffons à cause de l’air sale, chaque année nous dépensons des millions d’euros pour dédommager les agriculteurs pour les dégâts causés par la sécheresse et cet été a battu le record en terme de chaleur. Nous sommes pratiquement confrontés chaque jour à des images d’incendies et d’inondations de par le monde », a relevé Samuel Lietaer, porte-parole du Climate Express.
« Nous exigeons plus d’ambition de la part de nos décideurs belges sur le plan européen et international. Mais il faut aussi que cette ambition se concrétise à l’échelon belge. Depuis 2012, nous attendons un plan national pour le Climat, qui implique une stratégie, à court et à long terme. Une stratégie qui inclut tout le monde, aussi bien les employés des secteurs menacés que les populations du Sud », a ajouté pour sa part Nicolas Van Nuffel, président de la Coalition Climat.
Le nombre de participants à la Marche dimanche à Bruxelles est « impressionnant et historique », a noté Charlotte Scheerens de Climate Express.

https://www.lesoir.be/193389/article/2018-12-02/marche-pour-le-climat-pres-de-70000-manifestants-pour-une-politique-climatique

Pas de gilets jaunes, pas de casseurs

Écrit par : L'enfoiré | 02/12/2018

Répondre à ce commentaire

Le Grand Duché de Luxembourg vient de décider de la gratuité des transports en commun en 2018, dans 3 semaines...
Un petit pas pour l'homme...

Écrit par : Jean-Marie HENROTTE | 07/12/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire