Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/04/2020

Tout ce qui est sur terre doit périr

0.PNG"Une masse sombre, inexpliquée, prise dans les glaces millénaires du mont Ararat. Un livre interdit, gardé sous clé dans l’enfer du Vatican.
Un animal de bois, énigmatique, portant au front une corne unique. Des indices éparpillés dans un gigantesque puzzle à reconstituer pour remonter à l’origine de toutes les religions du monde. Une obsession de réunir toutes les pièces pour retrouver l’arche de Noé. Pour garder ce secret qui n'est rien de moins que celui de l'humanité tout entière, certains sont prêts à tous les sacrifices dans un thriller au rythme effréné et une intrigue historique diaboliquement séduisante qui embarque le lecteur dans une course folle, de Bordeaux à Erevan en passant par le Vatican et Hong Kong.


J'en ai déjà parlé de ce livre de Michel Bussi, avec ce titre qui fait froid dans le dos dans une histoire noire et violente.

Un roman qui serait né il y a très longtemps qui met en scène un grand mystère légendaire de l'humanité et de l'arche de Noé.

Précédemment paru sous le titre "La Dernière Licorne", sous le pseudonyme de Tobby Rolland.

Michel Bussi en dit: "Tout est vrai dans ce récit qu'il s'agisse des témoignages des chercheurs d'arches, de l'énigme scientifique posée par l'anomalie d'Ararat, des révélations sur les animaux unicornes, sur le déluge universel, sur le Livre d'Enoch et les anges à part le Parlement mondial des religions, du DIRS, du palais Ishak Pacha [...] C'est toujours pour expliquer l'inexplicable et faire croire à l'incroyable, que les hommes inventent les plus belles histoires même avec  "La Dernière Licorne" sous son pseudo de Tobby Rolando....".

..

Mots à définir

Néphylim

0.PNGPersonnages surnaturels de la Bible de la Torah souvent traduit par « géants » signifiant « ceux qui sont tombés », « ceux qui tombent » ou « ceux qui font tomber ».

 Cités comme « fils de Dieu », ou «fruit de l'union entre fils de Dieu et  filles des hommes » dans un épisode qui précède le Déluge

Des "traditions voient en eux une force supérieure aux autres hommes"

Le livre les cite à la fois comme coupables ou comme victimes.

Le livre d'(H)Enoch

Ecrit pseudépigraphique de l'Ancien Testament attribué à Hénoch, arrière-grand-père de Noé

Durupinar

Site montagneux resté ignoré jusqu'en 1977, lorsqu'il fut redécouvert et aménagé par l'explorateur et archéologue Ron Wyatt. En forme de bateau dans les monts Tenderuk. Le capitaine de l'armée turque, Ilhan Durupınar, identifia cette formation rocheuse lors d'une mission aérienne de cartographie menée pour le compte de l'OTAN, en 1959. En 1960, une délégation d'archéologues ne retrouva en ce site que le fruit d'un caprice de la nature, sans intervention humaine. Le site, par rapport au mont Ararat, présente l'avantage d'être aisément accessible. Sans être une attraction touristique majeure, il reçoit un flot continu de visiteurs.

..

Les courses du livre

1. Arménie, Vatican

2. Kaliningrad, Bordeaux, Toulouse, Melbourne

3. Ambert, Hong Kong

4. Chartres, Igdir, Paris

5. Paris, Nakhitchevan

6. Monreale, Nakhitchevan

7. Ishak Pacha

8. Bazagan,Dogubayazit

9. Grand Ararat, Durupinar.

..

Extraits (clics sur les pages pour agrandir)

0.PNG

1.PNG

1.PNG

2.PNG
3.PNG

0.PNG

0.PNG

2.PNG

..

Commentaires

 En supprimant tous les éléments de l'histoire. 

Positifs: Cicou45: Ouaw...une vraie bombe, surprenant, étonnant, prenant et envoutant à la fois. Mettre de côté tous les a priori, croyances, une scientifique qui a ne croit pas aux contes pour enfants. Le malheur de trop en savoir, ou pas assez justement. Leur erreur ? ... vu quelque chose qu'ils n'auraient jamais du voir, même s'ils ne savent pas l'interpréter, s'il venait à être divulgué à grande échelle, réduirait à néant toutes les convictions des croyants du monde entier, de quelque religion qu'ils soient et plongerait dans d'interminables guerres de religion et avec le monde scientifique dans un chaos total. Ceux qui veulent savoir  quitte à tuer des centaines de personnes pour cela et ceux qui savent et tentent de protéger le secret au péril de leur vie à la recherche d'une fable : la célèbre arche de Noé. Vous vous engagez dans quelques nuits d'insomnie tant vous ne pourrez plus lâcher cet ouvrage des mains... Une écriture fluide, parfois complexe en raison de certaines références théologiques.
Envoûtant,  pas de contes pour enfants".

"Un thriller ésotérique qui apprend beaucoup sur l'histoire des religions, l'écriture des textes religieux et leurs interprétations".

Négatif: Windvaan:... très moyennement apprécié ce thriller ésotérique qui était sensé être un divertissement. [...]  j'ai subi le calvaire d'une lecture qui me faisait pousser des soupirs de lassitude. Agnostique (mais curieuse), je savais que j'allais "me confronter" à un sujet qui souvent me fâche, très rarement me réjouit : les religions et leurs éclairages historiques, culturelles, politiques, mythiques, artistiques. L'intrigue aurait pu tenir dans une centaine de pages. D'autant que, dans la mythologie religieuse, j'avais vite deviné où l'auteur allait m'amener.
Le mien: Envoutant, en effet. Bien structuré avec une suite logique qui s'enchaîne. On ne s'ennuie pas. J'ai déjà lu deux livres de Bussi ("Le temps est assassin" et "Nymphéas noirs") que j'avais apprécié pour les intrigues. Dernièrement, le lecteur Arthur me disait: "Tu ne connais que le « pseudo christianisme » (voir la « définition » qu’en donne Léon Tolstoï sur Wikipédia, une source parmi tant d'autres, si tu n‘as pas le temps de lire Léon Tolstoï),  non pas le «vrai christianisme», celui qui a été «dénaturé» au cours des temps par l’Église catholique, particulièrement par sa hiérarchie. Tolstoï, Gandhi, Martin Luther King, Mandela, … en connaissent sur Jésus bien plus et bien mieux que toi", alors je m'informe mais je ne suis pas sûr que j'ai lu ce qu'il voudrait que je lise.  Pour moi, le livre de Bussi m'a fait penser plus à Indiana Jones et les "Aventures de l'arche perdu". Le fait qu Windvaan utilisait du mot "agnostique" était déjà révélateur de la manière dont elle allait déterminer son goût. Mécréant et laïc, absolument en retrait par rapport à toutes relations avec le religieux, j'ai beaucoup appris avec ce livre. Pleins de rebondissements qui entrainent les personnages dans des situations inextricables mais qui trouvent (presque) toujours une solution positive. Et rien que par cela, j'applaudis.

Dès les premières pages, j'ai ressenti que ce livre allait me plaire et m'apporter un antidote si pas un vaccin dans la situation actuelle du coronavirus que nous vivons.

Dans le roman, le nombre de morts n'équivaut pas à notre actualité de santé virale mais il ne se limite pas à un confinement en couronne. On y voyage énormément avec des descriptions bien ajustées avec chacun à ses propres secrets. Nous revoici à la case départ qui parlait des virus. L'histoire de ce secret de l'arche de Noé se termine relativement bien mais à la dernière page du livre, seuls deux interlocuteurs restent en vie.

La bonne nouvelle, c'est que tout n'a pas encore péri sur Terre...

..





 

Allusion,

 

Commentaires

En Belgique, entre le 15 mars et le 7 avril, 9.432 patients atteints par le covid-19 sont entrés à l’hôpital et 4.681 personnes ont pu en sortir.

La propagation du coronavirus en Belgique se poursuit. 2.240 personnes sont décédées au total des suites du covid-19 (+205 sur les 24 dernières heures).
Au cours des dernières 24 heures, 487 patients contaminés par le coronavirus ont été hospitalisés et 524 personnes ont quitté l’hôpital. Entre le 15 mars et le 7 avril, 9.432 patients atteints par le covid-19 sont entrés à l’hôpital et 4.681 personnes ont pu en sortir.
Le 7 avril, 5.688 lits d’hôpital dont 1.276 lits en unité de soins intensifs étaient occupés par des patients confirmés covid-19 ; 1.008 patients nécessitaient une assistance respiratoire. Au cours des dernières 24 heures, le nombre total de lits d’hôpital occupés a diminué de 324 ; par contre, le nombre de lits occupés en soins intensifs a augmenté de 16 unités.
1.209 nouveaux cas confirmés ont été rapportés au cours des dernières 24 heures ; 544 (45 %) en Flandre, 548 (45 %) en Wallonie, et 101 (8 %) à Bruxelles. Les données sont non disponibles ou les personnes résident à l’étranger pour 16 cas (1 %).
A ce jour, un total de 23.403 cas confirmés a été rapporté ; 13.420 cas (57 %) en Flandre, 7.091 (30 %) cas en Wallonie, et 2.515 (11 %) cas à Bruxelles. Les données sur le lieu de résidence n’étaient pas disponibles pour 377 cas (2 %).

« La situation semble s’approcher d’un pic ou d’un plateau, a expliqué le virologue Emmanuel André lors du point presse quotidien. Nous voyons une diminution du nombre de personnes hospitalisées, signe encourageant qui montre que nos efforts portent leurs fruits. La situation reste néanmoins difficile dans les maisons de repos ou les hôpitaux. Nous devons maintenir nos efforts. »

https://www.lesoir.be/293217/article/2020-04-08/coronavirus-5668-personnes-hospitalisees-ce-que-lon-sait

Écrit par : L'enfoiré | 08/04/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire