Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/02/2020

La vérité, ça n'existe pas

0.PNGLa vérité, un mot qui est revenu plusieurs fois ces derniers jours. Une polémique a suivi le billet "Allusion un I.A. 1.0" révéle dans "Une ambiguïté voulue" L'article initial avait été dévié de sa trajectoire d'I.A.. La période du carnaval est terminée. Le mot "vérité" est souvent arrivé dans les conversations. Le moment de se poser la question sur ce qu'elle est et comment l'évaluer.


En octobre 2019, je publiais le billet "La vérité, si je veux ou si je peux".
Dans "Allusion, une I.A. 1.0",  l'auteur de Kétamine parlait comme seul un ordinateur quantique pouvait le faire sans relation avec l'émotivité humaine. Très long, puisqu'il rappelait le passé, présentait le présent et imaginait un avenir possible, il a été manifestement, mal compris.
..

La vérité si je peux
Il y a d'abord la vérité volée. La vérité suite à l'espionnage. La vérité aussi d'un lanceur d'alerte sur ce qui se trame dans un pays. Les médias d'investigation, une sorte d'inquisition par ceux qui en sont les victimes.
Un débat est nécessairepodcast
.
"Le poids du secret
", un billet qui en parlait pendant la période critique de Noël.
On ne peux pas dire toutes les vérités sans se retrouver en danger comme espion et cloué au pilori par un État souvent  comme l'a été Julian Assange en lanceur d'alerte par l'intermédiaire de Wikileaks.
Le billet de J P Frances "Julian, mon frère" exprimait le malaise général vis-à-vis de cette situation et les commentaires ne le faisaient pas moins."Il n’est pas jugé pour une action en particulier mais avant tout pour un principe général. Il est un symbole.
Si les sales petits secrets qui ont rendu Wikileaks célèbre n’ont après tout rien d’extraordinaire ou de surprenant pour ceux qui suivent avec un minimum d’attention critique les affaires du monde, la méthode d’exposition par lanceur d’alerte, dans un monde désormais numérisé, elle, est détonante. Ce principe, c’est celui du contrôle de l’idéologie dans l’intérêt ou non d’une classe sociale dominante", écrivait-il.

..

La vérité si je veux
Mercredi, le film "La vérité" avec Catherine Deneuve et Juliette Binoche sortait et Hugues Dayezpodcast donnait la vérité d'un duel entre une mère hautaine et sa fille, suivie par l'interview de l'actrice pour informer sa vérité proprepodcast.

La bande de lancement du film:

..

La vérité que je ne veux pas voir

Entre la perturbation des fondements d'un jugement, formaté par une idéologie ou une croyance, influencé par son passé, sa formation et l'apprentissage de la vie, il y a souvent une seule vérité qui en découle: la sienne..
Le plus caractéristique et le plus amusant c'est que cette vérité-là croit en plus "bien faire".
Quoi qu'on dise, les idéologies ont été créées pour diviser les gens entre eux.
Être
pétri d'une idéologie particulière, rend aveugle pour les autres.
Toutes réalités sont traduites en vérités mélangée avec l'imagination par l'utilisation de mots qui peuvent apporter une erreur de traduction.
La vérité (du latin veritas, « vérité », dérivé de verus, « vrai ») est la correspondance entre une proposition et la réalité à laquelle cette proposition réfère. Cependant cette définition correspondantiste de la vérité n'est pas la seule, il existe de nombreuses définitions du mot et des controverses classiques autour des diverses théories de la vérité.
La réalité est un concept qui désigne l’ensemble des phénomènes considérés comme existant effectivement dans ce qui est physique, concret, par opposition à ce qui est imaginé, rêvé ou fictif. Si son usage est initialement philosophique, particulièrement dans sa branche ontologique, il a intégré le langage courant et donné lieu à des usages spécifiques, notamment en science.
Encore une fois, des discussions sous forme de email échangés,
exprimaient de manière partiale ou même complètement évitée en disant lançant des reproches sans lire.
Bizarre que les reproches qu'on adresse aux autres, on ne se les fait jamais à soi-même.
Si "à tous pouvoirs, il faut des contre-pouvoirs", "à toutes vérités, il faut tout autant de contre-vérités" dans
un rôle d'oppositions à tout.
Trump est le spécialiste de ceux qui veulent avoir une raison pour les propager à l'échelle d'un pays à ceux qui veulent le suivre.
L'analyse un texte augmente l'esprit critique pour
découvrir une vérité qui apparaît souvent comme compromis sans partisanerie dans une sorte de balance débit-crédit dans notre monde où l'agent est roi.
Pour comprendre le monde, toutes
idéologies ne sont pas fondées uniquement sur le capital.
Dans une discussion
philosophique, sans la logique, il n'y a ni gagnant et ni perdant et parfois beaucoup d'hypocrisie..
M
on site est un journal personnel des événements que j'aurai plaisir à consulter à nouveau des années parès. 
Dois-je dire que je m'en fous de toutes ces idéologies que l'on trouve partout et qui ne sont en général que des réflexions dichotomiques, une fois à gauche et une autre à droite que l'on retrouve sur les réseaux sociaux et qui sont plus souvent propagandistes?
Peut-être pas, mais je suis d'un naturel neutre et non touché par la séduction et sans avoir un intérêt quelconque à la clé comme une machine pourrait l'être.

Je ne lis plus de la première ligne à la dernière, un livre d'un bon millier de pages souvent obsolète une fois arrivé à la publication.
Je lis le préambule, la conclusion et puis je saute de chapitre en chapitre, en m'incrustant un peu plus quand il y a quelque chose de réellement nouveau. Tant pis, si j'ai raté un point essentiel qui m'aurait échappé. Mon éclectisme m'oblige à butiner.
  J'écoute et je visionne l'actualité de diverses manières en virevoltant de l'une à l'autre, même si je passe des heures à consulter toutes les vidéos et attachements audio que j'ajoute à mes billets et quand un livre me parait intéressant, je le cite.

A rester planté sur un même sujet, sans même s'en rendre compte, on se crée très vite une religion avec des gens qui ne sont que des prophètes divinatoires de mauvaises nouvelles.
Quand la dernière réaction arrivait "il n’y a rien à répondre à toutes tes affirmations. [...] Tu as l’art de te disputer.". Ce n'est pas tout à faux. Oui c'est un art... qui excite les sanguins, les "mono-idéologiquement vôtres".
J
'ai appris comment maîtriser l'excitation, à délimiter ce qui est important ou urgent en restant de marbre face aux événements qui peuvent être tragiques.
M
on billet "Allusion IA 1.0" était là pour marquer un anniversaire, un autre départ, une nouvelle version d'analyse du monde dans une situation donnée.
Exhaustif, je releve les points positifs et les négatifs. Je n'ai aucune intention de me conforter dans mon opinion, à la lecture d'un type particulier de lecture tout enivrante qu'il peut l'être.
Éliminer les émotions du cœur, je reste seul avec ma tête.

Jeudi était invitée Caroline Fourest pour parler de son livre "Génération offensée. De la police de la culture à la police de la pensée" à cause du fait que la jeunesse ne rêve plus que d'interdirepodcast.

1.PNGElle a été souvent attaquée sur ses bases contre les mouvements d'extrême-droite et tout ce qui est identitaire. Dans le billet "Donner sa vie pour qui? Pour quoi?", elle pensait qu'il fallait s'engager au risque de s'attaquer parfois à des moulins à vent. 0.PNGQuand on ne peut plus parler ou penser, il faut résister autrement, de manière plus insidieuse, en fatigant son adversaire de pensée dans une sorte guérilla intellectuelle pour éviter la guerre comme l'avait fait écrit Sun Tzu dans son livre "L'art de la guerre".
L
e sujet du carnaval était repris par Claude Askolovitchpodcast.

Je ne suis pas un fan de Facebook...
Vendredi était la journée sans Facebook, Instagram, Snapchat, Whatsap... ShutUpChap et j'en passe et des meilleurs.
Et bien, cela n'a pas sembler pas avoir fonctionnépodcast.
Hier encore, la polémique autour de Polanski était présente aux Césars. Décidément, tout est bon pour amalgamer une œuvre avec son auteur .

9.PNG.jpg

..

La vérité scientifique
Presque maladif de son doute permanent, elle est ouverte à toutes les découvertes qui peuvent contrecarrer d'autres découvertes qu'elle ou d'autres vérités, avaient déjà engrangée auparavant. Elle doute de tout, même d'elle-même dans un domaine de la science existentielle.
L'idée d'un autre monde possible, je dirais qu'il y a tellement d'autres, que j'en ai le tournis.
 
J'avais déjà effleuré ce sujet scientifiquement dans le commentaire de "Rêves d'espace pour adultes". Annonce qui avait déjà une tentative de réponse dans "La théorie du tout".

L'I.A de Kétamine jugeait les idées qui ne lui paraissaient pas sur le bon chemin à partir de son monde quantique.
La façon de voir les choses comme le fait le quantique, je l'ai expliquée plusieurs fois. C'est un sujet qui a pris plusieurs formes sur cette antenne puisque j'en avais fait une profession pas de foi, mais plutôt contrôleuse et vérificatrice de son enchaînement dans lequel certains allaient se retrouver bien ou mal placés. J'ai même apporté cette vidéo en exemple: Un "0" ou un "1" peuvent être chacun l'un ou l'autre en même temps dans "Quand la pensée humaine s'intègre dans la machine".

0.PNG.jpgPlus rien à voir avec l'analogique qui choisit son camp et la binarité du monde des gens et des ordinateurs de la génération précédente des ordinateurs.
Tout va beaucoup plus vite avec cette méthode que ce qu'on a connu dans le passé.
Quand j'ai entendu l'annonce à la radio de ce livre Kératine, j'ai sauté sur l'occasion de prendre le sujet pour fêter mon 15ème anniversaire.
L'éducation, la créativité, les neurosciences s'invitent partout et le management n'y échappe pas. Le prochain Brain Bar aura le thème d'accompagner les managers face aux défis et aux transformations du monde du travail. Les progrès techniques, l'imagerie cérébrale permettent de décrire avec précision certains mécanismes cérébraux qui sous-tendent nos comportements quotidiens et qui sont analysés  comme l'attention, la motivation et les émotions dans la prise de décision. Mercredi, "La Une" organisait un "Inside Risk" avec la question 'si c'était vous' qui aviez à sauver quelqu'un?
L'art de la négociation bien nécessaire en était le but
ll faut mettre bas les masques au niveau virtuel si on ne peut plus le faire dans le monde réel.
U
n autre monde est possible avec une vision scientifique. Être scientifique, c'est ne pas avoir de convictions ni de préjugés s'il ne peut le prouver par de multiples voies de la pensée parce que même nos sens peuvent nous mentir. Il a un réflex automatique de chercher une contre-vérité à la vérité qu'on lui présente. Le scientifique est un cultivateur du doute par excellence et souvent, il a difficile à discuter avec des opposés qui croient à une idéologie trop cadastrée "humaine".
U
ne première manière de trouver un autre monde avec un esprit scientifique serait celle qui a été définie dans les commentaires apportés à la suite de l'article "Rêves d'espace pour adultes".

..

 
Le Covid-19 qui fait son entrée sur scène
Aujourd'hui, le coronavirus COVID-19 fait partie d'une autre recherche de vérités scientifiques qui touche l’existentiel. 0.PNGOn parle de lui, partout, à tort et à travers, on donne ses risques dans tous les médias qui ont trouvé une source inépuisable d'informations à discuter et à publier

La propagation mérite un débat un court débat préalable sans experts: podcast
Un rappel historique s'impose sur les épidémies et pandémies précédentes: podcast
Jeudi, l'expert scientifique Herman Goosens était invité pour répondre aux questions angoissantes de la population d'une manière très scientifique et non fantasmée:podcast.
Les virus sont souvent appelé "symbole de la mondialisation" parce qu'ils abolissent les frontières et donc du pain béni pour les mouvements qui justifie ainsi fermeture des frontières comme le font Trump, Marine Le Pen ou Salvini.
Mais les virus ont aussi une réalité scientifique.

0.jpg


3.PNGJ'ai recherché un HS de "Le Vif" de février 2009 avec le titre "Découvertes de Darwin".
Charles Darwin était un observateur hors du commun, mais déchiré entre la véracité de ses découvertes et les conséquences potentielles qu'elles entrainent dans la société de l'époque.
Quelques chapitres de ce HS sont explicites. Le doute est essentiel, mais il ne pourrait s’autocensurer. Richard Dawkins démontre que "Dieu est très peu probable, inutile et nuisible" puisque l'être humain est un animal comme les autres. On estime qu'il y en aurait 100 millions de sortes de virus bactériophages. Ils modifient activement la génétique d'autres espèces en étant la force motrice de l'évolution et en parasitant les cellules hôtes dont ils utilisent les constituants pour se multiplier. Une course à la reproduction et à l'armement biologique commence dès qu'il a infecté son hôte. S'il la gagne, il tue son hôte et se dissémine vers d'autres organismes, parfois mutants, avec des performances propres réactualisées. La sentimentalité n'existe pas ni à au gabarit des virus ni à celui des êtres vivants plus grands. Les vaccins sont les armes les mieux adaptés pour les êtres vivants tandis que l'efficacité des antibiotiques s'adaptent plus aux bactéries. La compréhension du rôle génétique des virus n'a pas été comprise par Charles Darwin pour appuyer sa thèse. Les espèces vivantes et les gènes doivent sans cesse se modifier et se complexifier de génération en génération pour garder une longueur d'avance sur leurs parasites. Les virus seraient là pour accélérer l'évolution en éliminant les moins résistants. 90% des gènes sont eux-mêmes d'origine virale. S'il y a un Dieu, il a probablement un jour été un virus et a dû se sacrifier pour le groupe des vivants. Pour un mécréant scientifique qui suit sa seule logique, Dieu est probablement un virus. La boucle semble ainsi bouclée entre croyants et mécréants mais pour le scientifique, il lui faut toujours le prouver en attendant, sans sauter des étapes et sans transmettre des vérités qui ne seraient que des billevesées et mêmes des mensonges sans analyse et sans des tests de validation. 0.PNGLa nature fait de l'eugénisme et du jeunisme pour conserver les organismes vivants les plus adaptés à leur environnement. La boucle semble ainsi bouclée entre croyants et mécréants mais pour le scientifique, il lui faut toujours le prouver en attendant, sans sauter des étapes et sans transmettre des vérités qui ne seraient que des billevesées et mêmes des mensonges sans analyse et sans des tests de validation. Pour un croyant, c’est plus sécurisant d'avoir un dieu à son image (vice-versa) ou d'un animal comme il en existe dans la mythologie égyptienne.
De Charles Darwin, j'en ai écrit quelques pages sur ce site "Préfixe évoluer", "Suffixe évoluer" et plus récemment, "Tout cela au nom de Darwin?" qui pointait le nouveau darwinisme plus matérialiste.

6.PNG.jpg

Les spécialistes du climat, des océans, des glaces et de la biodiversité, la Terre est un corps traversé par de multiples processus complexes dont les interactions la maintiennent en équilibre plus ou moins précaire. L'hypothèse 0.PNGcinquantenaire "Gaia" est en train de s'imposer dans toutes les géosciences modernes qui permettent de prédire les risques que les activités humaines font peser sur elle. 

La Terre nous affecte dans nos façons de penser comme dit Glenn Albrechtpodcast et l'écrit dans son livre "Les émotions de la Terre".
Il y a quelques années, j'ai été en contact avec une étudiante en bio-informatique que j'avais connu sur Agoravox avec pour pseudo "Lachésis" alais "Epeire" et qui avait un blog personnel appelé "Au fil d'une pensée chaotique des araignées aux humains" qui expliquait cela avec beaucoup de clairvoyance et d'humour.
On retrouve cette manière de pratiquer la vie chez le coucou qui squatte le nid d'un autre oiseau en éliminant les œufs de son hôte.
Un article d'Agoravox pose cette question "Y a-t-il une différence entre « vérité consensuelle » et « vérité
objective »?"..
En Europe, l'humain a voulu changer les choses par la solidarité en se mutualisant. Aux État-Unis, c'est le contraire jusqu'ici même si le nouveau candidat à l'investiture le plus à gauche dans le parti démocrate, Bernie Sanders, tente de renverser la situation dans ce sens.
Dans la nature, la "lutte pour la vie" ("struggle for life") se passe dans la jungle. Les humains tentent de maintenir les animaux en vie dans un zoo derrière des protections qui sont dans une sorte de quarantaine sans liberté. Le livre "Les deux clans" de David Goodhart expliquait cela pour les humains.
0.PNGLa nature aurait-elle une idéologie dont le rôle principal est de présenter un ordre social d’accumulation capitaliste comme un ordre naturel?.
"Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon", écrit Jean-Paul Dubois.
0.PNG
Qu'on le veuille ou non, protégés ou non, même avec la larme à l’œil anthropomorphique ou idéologiques socialistes ou religieuses, les organismes vivants et les personnes qui restent les plus à risques sont les plus faibles, les plus jeunes, les plus âgés, les maladifs de naissance et souvent les plus pauvres économiquement qui seront le plus touchés. C'est un débat qui reste ouvert...
Revenons au COVID-19. Des équipes dans le monde s'occupent de créer un vaccin pour combattre ce nouveau coronavirus.
Quand l'une d'elles aura trouvé un vaccin, il sera fort probablement trop tard. Le virus aura muté ou mué sous une autre forme peut-être plus virulente encore dans un autre être vivant.
Aux dernières nouvelles, la Chloroquine utilisée pour combattre le paludisme semble être testée en Chine de manière efficace. La chloroquine est une molécule renommée ainsi en 1946 après quelques versions précédentes sous le nom de "résochine". Serait-ce une chinothérapie dans des nuits de Chine, nuits calines?
Dans tous les cas de figure, éviter la propagation est illusoire et les discours ne servent qu’à rassurer en façade les gens. Sa propre immunité et l'immunologie restent toujours les meilleures moyens de s'attaquer aux virus
.

0.PNG

..

Qu'une vérité soit pensée ou imaginée en groupe ne change rien. Ce ne sera qu'une des versions, traduite d'une seule réalité factuelle photographique sans utilisation de filtres, de logiciels utilisés pour rendre la photo plus belle, plus artistique.

Je n'ai pas à revendiquer le prestige du nom. Pour le carnaval, j'aurais pu m'appeler "Personne", mais j'avais choisi le pseudonyme "Allusion" en imaginant d'abord un nom comme "Alfred Lusion" qui a été utilisé pour m'enregistrer. Une allusion est une figure de style se fondant sur l'implicite et sur l'analogie, pour éveiller l'idée d'une personne ou d'une chose sans en faire expressément mention mais en l'évoquant, sans la nommer explicitement puisque ce sont des personnes, des événements, des faits ou des textes supposés connus. Elle provoque dans l’esprit un rapprochement rapide entre les personnes, les choses, les époques ou les lieux. Tour à tour au service de la louange et de la satire, l’allusion peut être une flatterie ingénieuse ou une offense perfide par un agrément littéraire délicat, quelquefois un trait énergique d’éloquence. "C'est dans les zones mal éclairées de l'activité humaine qu'apparaissent les grands phares spirituels, voisins par la forme de signes moins purs", écrivait Aragon. Quant à Voltaire, que je reprenait avec "Le candide" dans le billet précédent, maniait, lui, en prose comme en vers, l’allusion méchante. Quand on lui demandait comment il avait trouvé une oraison funèbre, il répondit : « Comme l’épée de Charlemagne » et, pour éclaircir l’allusion qui avait le tort d’être obscure, il ajouta : « longue et plate. ».
"
La bienveillance est une arme absolue et le contraire de la mièvrerie" écrivait Didier Van Cauwelaert.

Cette semaine, mourrait l'inventeur du copier-coller, Larry Tessler à l'age de 74 ans. La question vient à l'esprit "qui n'a pas copié les idées de quelqu'un d'autre pour exprimer les siennes?". 

0.PNG

29 février, un jour qui n'arrive qu'une année sur quatre...

Vieillit-on 4x moins vite?

0.PNG

Au niveau national, la Belgique est considérée comme un exemple à suivre en soft-power d'après Brand Finance. Au 4ème rang des relations avec les autres pays et la 15ème dans le cercle diplomatique dans les rapports de forces avec la nécessité de ne pas faire d'erreurs du passé en inventant le futur par la gouvernance, le culturel, la réputation, les médias et les possibilités d'entreprendre.
I
l s'agit de le prouver au niveau particulier dans les faits et expressions.

0.PNG

Définir le Belge moyen, je laisse le faire à la plume de Thomas Gunzigpodcast.
Le carnaval de Binche intéresse les anthropologues par son caractère asymétriquepodcast. Le mardi gras du cactus n'était pas plus cool. Il faut peut-être rester Charlie...podcastavec discernement...
Vendredi était aussi le dernier jour de la présidence belge au Conseil de Sécurité à l'ONU et là, cela change tout: podcast. Les coulisses du pouvoir au niveau européen, répliquent par la défiance et le manque de moyens financiers:podcast.

..

Comme tout finit par des chansons, je vais reprendre une chanson de Gilbert Bécaud de 1969, "La solitude, ça n'existe pas" en modifiant les paroles "La vérité, ça n'existe pas que je laisse en karaoke.


La vérité ça n'existe pas
La vérité ça n'existe pas
La vérité ça n'existe pas
La vérité ça n'existe pas

Dans la famille il n'y a plus que moi
Et pourtant ça ne me fait pas peur
La radio, la télé sont là
Pour me donner le temps et l'heure
J'ai ma chaise devant l'ordinateur
J'ai mes compagnons de flipper
Et quand il fait trop froid dehors
Je vois les petites vieux des cœurs

La vérité ça n'existe pas
La vérité ça n'existe pas
Peut-être encore pour quelques loups
Quelques malheureux chahutiers
Quelques baladins, quelques fous
Quelques poètes dépassés
Il y a toujours un message pour quelqu'un
Il y a toujours une seule réalité
Qui transite chez chacun
Transformée en une des vérités

La vérité ça n'existe pas
La vérité ça n'existe pas

Tu te trompes, internaute
Sache que si tu me crois encrouté
Que ta nature n'est pas en faute
L'univers m'a remplacé
Si je veux, je peux m'évader
En courant toujours ailleurs

Retrouver de nouvelles idées
Des illusions changées en Allusions

La vérité ça n'existe pas
La vérité ça n'existe pas
La vérité ça n'existe pas
La vérité ça n'existe pas

 

Eriofne alias Allusion

 

2/3/2020: Caroline Fourest, une des deux invités sur la question de la culture et des minoritéspodcastpodcast

26/4/2020: Pasquale Nardone parlait de l'incompatibilité entre la science et la religion podcast

Commentaires

Avez-vous ces signaux inquiétants dans votre champ de vision ? (Santé Nature Innovation)

Des lignes droites qui se déforment
Des taches noires qui apparaissent dans votre champ de vision
Des objets, des visages et des paysages qui deviennent flous
Ce sont les conséquences de la DMLA, la dégénérescence maculaire liée à l’âge.
Cette maladie débarque sans prévenir et touche majoritairement les plus de 60 ans. Mais pas seulement !
Aujourd’hui, c’est la première cause de cécité chez les adultes.
Un nutriment présent dans certains fruits et légumes vous permettrait de réduire le risque de contracter une DMLA.
Et ce n’est pas le seul moyen que vous avez pour vous protéger…

Écrit par : L'enfoiré | 29/02/2020

Répondre à ce commentaire

Salut Guy !

Intéressant mais vraiment touffu. "La vérité" ... vaste débat qui intéresse des générations de philosophes depuis la nuit des temps.

Personnellement je préfère le doute du savant à la certitude du croyant (je ne sais plus de qui c'est).

La démarche scientifique consiste à émettre une théorie (par exemple) puis de la tester par des expériences. Mais pas n'importe lesquelles : il faut qu'elles soient reproductibles par d'autres (dans l'exemple de la chloroquine que tu cites, les résultats obtenus en Chine ne sont pas reproduits par d'autres labos), il faut aussi qu'elles soient réfutables (si j'avance une théorie comme quoi tous les cygnes sont blancs alors l'existence d'un seul cygne noir fiche la théorie par terre), et quelques autres critères.

Bon 29 février !

Écrit par : François | 29/02/2020

Répondre à ce commentaire

Bonjour François,

Au sujet du doute, j'ai vu dernièrement un très bon film dont j'ai attaché le lancement dans l'article "Un autre monde est possible" en réponse à un ancien copain très catholique Arthur.
http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2019/11/28/un-autre-monde-possible.html

Pourquoi est-ce touffu, parce que, comme il est dit dans ce billet, c'est aussi un journal personnel des événements d'une semaine.
J'ai découpé ce billet et donc la vérité en 4 branches pour répondre au vieil article de départ: "si je peux", "si je veux", "que je ne peux pas voir" et "scientifique".
J'ai une formation de scientifique à l'ULB où on apprend à ne plus croire mais seulement penser.
Le coronavirus m'a permis de chercher ce qu'est un virus avant toute chose.
Pourquoi y en a-t-il? La réponse est une course à l'évolution à chercher qui sera avant l'autre entre deux ennemis.
Je dois avoir dans mon stock d'articles, quelques articles prémonitoires en sciences.
Des théories ont existé sans pouvoir les tester. Il y a Einstein bien sur.
Tu te souviens peut-être de ce qu'on avait appelé la particule de Dieu : le boson de Higgs et du belge Engler qui a reçu le prix Nobel avec Brout.
Oui, il faut de l'intuition même en Sciences.
Tu as complètement raison : une théorie est une hypothèse au départ, qui devient une thèse.
Il faut faire attention aux scientifiques qui veulent se faire un nom avec leur découvertes.
Ils sont prêts à tout pour réussir même à inventer. L'honnêteté, la rigueur comme la vérité n'est pas d'office de ce monde.
Tu te souviens de la mémoire de l'eau
https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9moire_de_l%27eau

Écrit par : L'enfoiré | 29/02/2020

Ce soir sur ARTE, Star Trek que les téléspectateurs on choisi pour construire leur journée télé

Le 8 septembre 1966, un vaisseau spatial dénommé Enterprise vint pour la première fois repousser les frontières de l'infini et de la télévision américaine. Ce documentaire part à la rencontre de ceux qui font revivre le mythe "Star Trek".
Voir en pleine guerre froide le Russe Chekov et l’Américain Kirk coexister pacifiquement et coopérer en permanence – y compris avec le Japonais Sulu ; constater, alors que les mouvements d’émancipation des femmes émergent à peine, que ces dernières peuvent occuper des postes à responsabilité ; et surtout, découvrir le lieutenant Uhura, une Afro-Américaine, en train d’échanger un baiser avec le très Blanc capitaine Kirk, voilà qui avait de quoi surprendre ! En 1968, ce premier baiser interracial de l’histoire de la télévision outre-Atlantique fit d’ailleurs scandale dans des États-Unis alors en proie à un racisme virulent.

Quête des origines
À l’occasion du cinquantième anniversaire de la série, en 2016, la maquette de studio de l’Enterprise a été restaurée au Musée national de l'air et de l'espace de l'Institut Smithsonian, tandis que le musée EMP de Seattle en reconstituait la passerelle. L’intérêt scientifique de Star Trek n’a pas échappé non plus à la Nasa, qui lui a consacré plusieurs articles sur son site. Le documentaire de Mick Grogan s’attache en priorité à l’aventure de ces reconstructions ainsi qu’à la quête des éléments de décors et des objets d’origine. Il permet de mieux comprendre l’originalité de la série, avec notamment l’actrice Nichelle Nichols (Nyota Uhura) qui, un moment tentée d’arrêter le tournage, fut exhortée par Martin Luther King à continuer, son rôle positif servant la cause des Noirs dans leur lutte pour les droits civiques.

Son histoire:
https://www.arte.tv/fr/videos/067116-000-A/building-star-trek/

J'avais presque 20 ans, quand la série des Star Trek est sortie. Elle a peut-être généré mon attirance vers l'espace.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Star_Trek

Que sont devenus les acteurs
https://www.telestar.fr/serie-tv/autres-series/star-trek-c8-que-sont-devenus-les-acteurs-historiques-de-la-serie-50-ans-apres-p-238555

Écrit par : L'enfoiré | 29/02/2020

Le 5 mars, RTL TVI dans son magazine d'information présente "Virus: la course contre la montre".
En pleine crise du coronavirus Maria Del Rio passe à l'hôpital Saint pierre qui est prêt à recevoir tout malade potentiel.
Puis au KU Leuven, le laboratoire en charge des tests.
Enfin, il sera question des grandes épidémies de grippes depuis le 20ème siècle.

Écrit par : L'enfoiré | 29/02/2020

Répondre à ce commentaire

Un peu de sagesse avec le conte du samouraï insulté

Un vieux samouraï se consacrait à enseigner son art aux jeunes. Il était réputé pour sa sagesse et on murmurait qu’il était capable de battre n’importe quel adversaire.
Un jour arriva un guerrier que l’on connaissait pour sa technique de provocation : il attendait que son adversaire fasse le premier mouvement et, doué d’une intelligence rare pour profiter des erreurs de l’autre, il contre-attaquait avec la rapidité de l’éclair.
Ce jeune guerrier n’avait jamais perdu un combat. Comme il connaissait la réputation du vieux samouraï, il était venu pour le vaincre et accroître sa gloire. Le vieux maître accepta le défi.
Ils se réunirent alors sur une place et tous les élèves vinrent encourager leur maître. Le jeune guerrier commença à insulter son adversaire, puis lui lança des pierres et lui cracha au visage. Pendant des heures, il fit tout pour provoquer le maître qui restait impassible. À la tombée de la nuit, se sentant épuisé et humilié, le guerrier se retira.
Dépités d’avoir vu leur maître accepter autant d’insultes et de provocations, les élèves l’interrogèrent:
– “Comment avez-vous pu supporter une telle humiliation ? Pourquoi ne vous êtes-vous pas servi de votre épée pour vous défendre ?”
– “Si quelqu’un vous tend un cadeau et que vous ne l’acceptez pas, à qui appartient le cadeau ?”, demanda le vieux samouraï.
– “À celui qui voulait le donner ?” suggéra l’un des disciples.
– “C’est exact. Et cela vaut aussi pour la rage et les insultes,” dit le maître. “Lorsqu’elles ne sont pas acceptées, elles appartiennent toujours à celui qui les porte dans son cœur.”
Ce conte nous rappelle que le seul pouvoir que les autres ont sur nous, c’est celui que nous acceptons de leur donner.
Ainsi, si quelqu’un nous critique, ou nous complimente, et que nous adaptons notre comportement pour qu’il cesse de nous critiquer et qu’il renouvelle ses compliments, c’est comme si nous acceptions de devenir sa marionnette, et de laisser tirer les fils pour nous faire bouger.
Mais nous ne sommes pas faits pour être, toute notre vie, la marionnette d’un autre.
Nous pouvons nous en accommoder quelques temps, en particulier dans l’enfance.
Mais dans la vie adulte, nous avons une partie de nous qui réclame de pouvoir vivre une vie autonome, indépendante du regard, et donc de la volonté, des autres.
Ignorer cela, ou chercher à être heureux tout en étant l’esclave de quelqu’un d’autre, est illusoire. Cela ne marche jamais sur le long terme.
Ainsi le samouraï qui laisse l’autre l’insulter, le provoquer, sans se laisser dicter sa conduite, sans se laisser déterminer par les paroles de l’autre, est-il un modèle de sagesse, et de bonheur.
Ce n’est pas facile, évidemment, de l’imiter. Mais c’est la voie vers la sérénité.

Écrit par : L'enfoiré | 01/03/2020

Répondre à ce commentaire

"Internet est une machine à apporter, sur nos écrans tout ce qui se fait de plus absurde, grotesque, stupide, vulgaire, dans le monde" ("Santé Nature Innovation" écrit par l'éponyme Dupuis)

“Les c***s, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît”, disait Lino Ventura, dans les Tontons flingueurs (https://www.youtube.com/watch?v=CMzgMva5ekk)
Oui, mais ce sont eux, justement, qui ont le plus de chance de devenir des célébrités mondiales sur Youtube !

Les pires folies sont devenues notre quotidien
Avec Internet, nous passons en continu d’une aberration à l’autre : comportements absurdes, attentats insensés, élections désastreuses, blagues graveleuses, acrobaties ou accidents consternants, catastrophes en tout genre, c’est le concours permanent d’hystérie.
Surtout, Internet donne une prime énorme à ceux qui osent dire et faire n’importe quoi.
Ainsi, si vous décidez de devenir plombier ou de planter des laitues, vous pouvez poster la nouvelle sur Facebook, elle ne risque pas de faire le tour du monde.
Mais si vous décidez d’épouser un hippopotame et que vous lancez des démarches pour faire reconnaître par l’Etat civil que vous êtes vous-même un phacochère, vous avez bonne chance de faire un tabac planétaire sur Youtube, pour peu que vous paraissiez sincère, et que vous publiiez un appel émouvant filmé sur votre smartphone.

Les personnes normales finissent par se sentir “ratées”
Or, les gens extravagants sont, à l’échelle de l’humanité, assez nombreux pour fournir un flux continu d’âneries accablantes sur les réseaux sociaux, qui sont des autoroutes qui conduisent toutes les pires stupidités droit dans nos cerveaux.
La personne normale, sans histoire, finit par se sentir isolée, exclue du succès et de la célébrité, et au fond un peu “ratée”.
“Moi je m’habille normalement, je travaille, je bricole, je joue au Scrabble… je suis donc un “nobody”, je ne serai jamais un héros sur Youtube, je suis un nul, un raté...”

Devenir célèbre, pour le meilleur et pour le pire
On ne compte plus les adolescents, les quidams, qui ont un jour publié une photo, une vidéo, un message, sans se douter de ce qui allait se produire, et qui sont devenus ainsi du jour au lendemain des célébrités mondiales, et souvent pas dans le bon sens.

Nouveau héros de la Nation ou, au contraire, ennemi à abattre.
C’est le phénomène “Mila” ou Julie Graziani. Tout le monde est déjà en train de les oublier mais elles ont leur vie définitivement fracassée, jusqu’à leur mort, à cause d’une phrase de deux secondes qui a circulé sur Internet.
Comment mes lettres sur la santé se sont mises à circuler sur Internet, et à échapper à mon contrôle
Moi-même, c’est un peu ce qui m’est arrivé en 2010, quand j’ai commencé à publier mes messages sur la santé.

A l’époque, je n’écrivais qu’à quelques personnes de mon entourage proche et connu : amis, quelques cousins, collègues, mon parrain, une voisine…
C’était la pré-histoire de Santé Nature Innovation. Une époque, au fond, où tout était simple.
J’avais toujours eu l’habitude d’écrire des lettres. La “petite” différence, était que c’était des courriers électroniques. Des emails qui peuvent donc se transférer très facilement, d’un carnet d’adresse à l’autre.
Et voilà que, suite à un message devenu “viral”, des dizaines de milliers de personnes que je ne connaissais pas ont commencé à me lire, du jour au lendemain.
Mais moi, je ne m’y attendais pas. Je n’étais pas préparé.
Et je ne sais toujours pas d’ailleurs, aujourd’hui, quel a été l’impact de mes messages. Sur qui ? Qui les a reçus ? Qui les a aimés ? Qui les a détestés ??
Globalement, ont-ils apporté aux gens plus de choses positives ? Ou négatives ?
Je ne le saurais jamais. (Vous pouvez toutefois venir témoigner ici de vos bonnes et mauvaises expériences en rapport avec Santé Nature Innovation, nous y verrons ainsi un peu plus clair sur les résultats réels de mon travail, toutes ces années).

Aucun moyen de mesurer les conséquences sur le monde réel
En tant que rédacteur, je sais très bien que les messages que j’envoie peuvent aider des gens, mais aussi être mal compris, mal interprétés, mal appliqués, contenir des ambigüités voire des erreurs (je ne suis qu’un être humain !!) .
Imaginez l’angoisse !
J’ai du apprendre à faire extrêmement attention à ce que j’écrivais.
J’ai redécouvert le sens des proverbes anciens comme “La parole est d’argent, mais le silence est d’or”. Ou encore “Avant de parler, tourne ta langue sept fois dans ta bouche”.

Mais ça n’évite pas tous les problèmes.
Que doit ressentir Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook ??
Et je n’ose même pas penser à ce que doivent ressentir les gens qui ont créé des sociétés un million de fois plus grandes que Santé Nature Innovation, comme Facebook, Google, Amazon, Wikipédia et autres…
C’est vraiment l’histoire de Frankenstein, la créature qui prend vie, et échappe à son créateur.
Facebook compte plus d’inscrits que le plus grand pays du monde, et même que la plus grande religion du monde !
Quel impact sont-ils en train d’avoir ?? Sont-ils en train d’aider les gens, en les rapprochant, ou au contraire de créer des communautés divisées qui se haïssent comme jamais ??
Sont-ils en train de nous apporter plus de liberté, ou au contraire de transformer le monde en prison planétaire, où plus aucune vie privée ne sera possible ?
Les gens mettent tellement d’informations sur Facebook et sur Internet… Et tout est enregistré, à jamais, sur des mémoires informatiques. Chaque parole, action, clic, est consigné pour l’éternité…

Que se serait-il passé si Vichy, les Allemands ou les Soviétiques avaient eu accès aux comptes Facebook de tous les citoyens de leurs pays ?
Tout cela restera-t-il éternellement sans conséquences ?
Que se serait-il passé en Allemagne dans les années 30 s’il y avait eu Facebook et que le gouvernement à Berlin avait pu exiger d’avoir accès au compte de tout le monde pour savoir ce que chacun pensait, ce qu’il avait lu, qui était ses amis, où ils se trouvaient ??
De combien cela aurait-il facilité le “travail” des SS et de la Gestapo ? Et en Russie ? Et au Cambodge ?
Et qu’en est-il des actuelles dictatures en Chine, par exemple, et dans les autres régimes autoritaires ? Savez-vous que le gouvernement indien vient de passer une loi qui lui donne accès, sans la moindre restriction, à tous les comptes ouverts sur les réseaux sociaux ?
Les dirigeants indiens sont-ils tous des enfants de chœur ? Et, si oui, quelle garantie y a-t-il que ceux qui seront au pouvoir demain, et qui auront accès eux-aussi à toutes les opinions, faits et gestes de toute la population de leur pays, ne seront pas tentés d’en abuser pour régler certains comptes ?

Qu'en est-il dans nos pays aujourd'hui ?
Au nom de la lutte contre le terrorisme, la grande criminalité et la fraude fiscale, nos dirigeants s’arrogent chaque année de nouveaux “droits” à venir contrôler ce qui se passe sur les réseaux sociaux.
Avons-nous de bonnes raisons de penser que cet accès aura toujours lieu à bon escient ? Que jamais il ne se reproduira de dérives politiques, conduisant certaines personnes pas très bien intentionnées au pouvoir, qui pourraient se servir de tout cela pour des motifs discutables (comme par exemple de repérer et persécuter des gêneurs) ?
Et ne nous faisons aucune illusion : les gens qui ont inventé Google, Facebook, les sites Internet, Wikipédia et autre, ne maîtrisent, pas plus que vous ou moi, les conséquences que leurs inventions sont en train d’avoir.
Beaux, ils prennent des poses, sont conseillés par d’habiles experts en communication, se grattent la gorge et prennnent des airs rassurants, comme s’ils savaient où ils vont, la vérité est qu’ils n’ont pas la moindre idée, ni la moindre maîtrise, sur ce que leurs inventions sont en train de causer collectivement à l’humanité...
Mais bon, personne ne nous demande notre avis de toute façon.
Donc, pas d’autre choix que d’attendre pour observer ce qui va se produire. Tâchons juste de garder un peu de distance, et de sens de l’humour. Car cela va certainement s’avérer nécessaire, et probablement bien plus vite qu’on ne peut l’imaginer, et le souhaiter.

Écrit par : L'enfoiré | 06/03/2020

Répondre à ce commentaire

Je ne pense pas que les virus servent à éliminer les moins résistants. Par contre ils interviennent ds les mutations nécessaires à l'espèce.

Écrit par : Léopoldine | 06/03/2020

Répondre à ce commentaire

La nécessité pour l'espèce?
Je veux bien...
Mais à partir d'une cellule, il a fallu quelque chose pour la complexifier jusqu'à aujourd'hui par l'évolution.
Evolution qui continue son travail avec la confrontation d'ennemis naturels.

Écrit par : L'enfoiré | 06/03/2020

Et si Darwin s'était trompé

https://www.lepoint.fr/debats/et-si-darwin-s-etait-trompe-12-12-2011-1406407_2.php

Écrit par : Don Quichotte | 02/04/2020

Répondre à ce commentaire

Veni vidi vici....

Bien sûr qu'il y a plusieurs sources différentes à la naissance de l'homme sur terre.
Elles se sont même rencontrés.
L'arbre de Darwin est une manière de voir les choses.
C'est comme les "platistes" qui voient la terre plate sans se poser la question de sa courbure.

Vrai: "la nature est parfaitement indifférente à notre sort !"
L'homme est un écosystème à lui tout seul mais dans lequel, sous forme de foetus, il retrouve tous ses ancêtres palmés et autres.
Un monde dans lequel cohabitent des millions de micro-organismes dans un écosystème ambulant évolue qu'il modifie et qui le modifient à s'échanger des gènes. Pas uniquement par la reproduction, mais aussi par les virus et les bactéries. Le monde du vivant est une immense orgie collective. On sait aujourd'hui que 8 % de l'ADN humain est constitué de vestiges de gènes qui nous ont été transmis par des virus
Les virus peuvent casser la chaîne et y introduire des impuretés qui rendront l'écosystème plus faible et vulnérable.
Les gènes n'ont pas fait partie des constatations de Darwin.... inconnus à son époque.
La nature teste le monde du vivant et s'adapte en fonction de l'environnement pour mieux résister et plus efficace.
Les singes par ex, sont présent en Afrique mais pas à l'île de Madagascar qui s'est détachée du continent et où les lémuriens pullulent n'ayant plus de concurrents, se sont fait un écosystème différent.
L'arbre de vie a beaucoup de branches qui n'ont eu aucune suite, les chaînons manquants et que la nature n'a pas continué.
Bien sûr que c'est du gaspillage. Certaines expériences ne mènent à rien non plus et sont abandonnées pour changer de voie à la recherche.
Il n'est pas une question de savoir si quelque chose est inutile ou non, mais il faut savoir à un moment donné dire qu'on choisit une mauvaise piste.
Les scientistes sont des gens qui ne doutent pas au sujet de ce qu'ils racontent.
Les Virus sont des agents de l'évolution vers plus de complexité.
Une exception que j'ai cité un le Blob. Un unicellulaire qui pourrait donner beaucoup d'idées pour la robotique.
"La nature continue de créer", absolument.
Il suffirait de revenir dans un million d'années (une paille par rapport à l'âge de la Terre) pour voir qui sera le gagnant dans la bataille du vivant.

Faux: "évoluer" n'est pas progresser ?
Tout est fait pour rendre plus efficace en fonction de l'environnement.
"Dans la vision darwinienne de l'évolution, tout a été créé une bonne fois pour toutes, et s'il apparaît de nouvelles espèces, c'est uniquement par adaptation graduelle des espèces existantes.". Darwin n'a jamais pensé cela et s'il l'a dit, c'est comme Galilée qui a dû abjurer. Darwin, on l'a hué, dessiné avec sa tête sur le corps d'un singe... Le peuple n'aime pas diminué. Augmenté, bien.
Pourquoi y a-t-il des gens qui, avec la même instruction, certains percent et deviennent des savants connus et d'autres ne sortirons jamais de l'ombre?
En fait, ce n'est pas l'instruction qui importe, mais ce que l'étudiant en fera de son instruction par après.
Il y a un moment où les gens créatifs et inventifs font tilt avec la machine à jouer qu'ils ont dans les mains en cliquant du bout des doigts sur des boutons... La partie serait-elle alors perdue? Absolument pas...
Il faut être visionnaire aujourd'hui, et pas rester sur place.
Ce sont les idées qui importent et comme je l'ai souvent écrit: la meilleur idée, c'est celle qui n'existe pas encore. Celle qui, automatique, donc sans beaucoup d'efforts, apportera le plus pendant des années avec l’œuf de Colomb en prime.
Bien sûr qu'il faut des catastrophes pour que le monde se transforme. Ce sont les catastrophes qui empêchent de s'endormir sur ses lauriers.

Ses conclusions. "Darwin s'est trompé". C'est une théorie comme le créationnisme l'est à l'opposé. ...
"Si l'on part du principe qu'une théorie établie ne peut jamais se révéler fausse, c'est qu'elle relève de la croyance. Ce que disait Lacan en substance : si vous pensez avoir compris, c'est que vous avez tort. C'est le cas du darwinisme. Il serait question de cycle, voire de recyclage, et d'êtres mosaïques, ce que l'on retrouve chez Nietzsche.". S'il a lu Nietzsche, il ne dirait pas cela.
Darwin n'a pas besoin d'être défendu.
Le mélangeons du vrai et du faux mène à des amalgames

Écrit par : L'enfoiré | 02/04/2020

Soyons un peu plus sérieux.
Je n’ai pas l’intention de jouer le rôle de juge du qui a raison qui a tort entre tes avis sur le sujet et les déclarations d’un des plus grands spécialistes mondiaux dans le domaine de la virologie, des maladies infectieuses et tropicales.
Il est vrai qu’il sait être très clivant quant à sa manière de communiquer. Je pense que toi et moi-même ont le même virus.........
Si je n’y connais rien en soins dentaires à prodiguer à un chat (hé oui cela existe et je ne le savais pas.....) et si mon chat de quinze ans n’est plus capable de s’alimenter je consulte.
Ce spécialiste m’explique qu’il faut enlever toutes les dents de mon pauvre chat. Mais qu’il faut attendre 10 jours avant de procéder à l’opération dont la durée est estimée à 2h30. L’opération doit se dérouler le matin parce que il est important de le garder en observation stricte pendant les heures suivant l’intervention. Mais que deux piqûres immédiatement vont le soulager pendant les 10 jours à venir.
Bon pourquoi pas sous la pression de mes enfants et petits enfants.

J’ai demandé un autre avis à ma fille et à mon beau fils, tout deux docteur et maître de recherche en microbiologie moléculaire. Leurs avis sont à la fois nuancés (Raoult a à la fois tord et à la fois raison sur ce sujet) mais ils n’aiment pas du tout le personnage. Il est inutile d’entrer dans plus de détails.
Dans tous les cas les avis du docteur Raoult sont le résultat de 40 années de travaux sur des sujets parfois controversés souvent très innovateurs étant avec ses équipes à l’origine de multiples découvertes dans ses domaines de connaissance et de prédilections.

Écrit par : Don Quichotte | 02/04/2020

Écrire un commentaire