Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2009

L'Economie sous le feu du Nobel

L'économie devait subir les contre coups de ... l'Économie. Le Prix Nobel de l'Économie devait être attendu au coin de la réflexion cette année après la crise qui a failli faire imploser notre monde par l'effet domino.

0.jpgCe 12 octobre, le Prix Nobel de l'Économie est tombé... en retard sur l'horaire.

Il s'agit d'américains, une femme (pour la première fois) Elinor Ostrom et Oliver Williamson pour leurs travaux sur la gouvernance économique. lls n'étaient pas dans la liste des candidats présentis. Travaux sur la gouvernance qui démontrent l'efficacité des entreprises et des associations locales. Doutes sur l'efficacité des marchés. Plus de pouvoirs aux communautés publiques ou privées pour agir vite et à moindre coût. La gestion des conflits par l'utilisation des hiérarchies. Limites des trop grandes entreprises impactées par les fusions.


Elinor Ostrom, de l’Université d’Indiana (centre), « a démontré comment les co-propriétés peuvent être efficacement gérées par des associations d’usagers », précise le comité.

Oliver Williamson, de l’Université californienne de Berkeley (ouest), « a montré que les marchés et les organisations hiérarchiques, à l’image des entreprises, ont des structures de gouvernance alternatives qui diffèrent dans leur façon de résoudre les conflits d’intérêt ».

Elinor Ostrom est optimiste si pas admiratrice de la méthode chinoise.

Le point de départ de Williamson et de la TCT (Théorie par Coûts de Transactions) est de postuler que toute transaction économique engendre des coûts préalables à leur réalisation : coûts liés à la recherche d'informations, aux "défaillances" du marché, à la prévention de l'opportunisme des autres agents etc.

Ce prix de l'Economie cloturait comme toujours les Nobel. Il n'existait, d'ailleurs, pas dans les projets d'Alfred Nobel. Pas de Nobel des mathématiques, non plus. En 1969, il est créé sur les recommandations du Gouverneur de la Banque de Suède, la plus ancienne banque centrale du monde. Derrière elle, très certainement, une envie de mesurer cette économie pour l'améliorer et pour rechercher les meilleurs moyens, les plus performants d'augmenter, toujours plus, la compétitivité, au besoin avec cynisme.

Cette fois, on l'attendait, ce prix de l'Économie, si pas avec impatience, avec beaucoup de curiosité. L'histoire officielle récente a secoué les habitudes et la routine. Les questions étaient nombreuses. Allait-on ronronner comme d'habitude? Allait-on connaître les moyens d'éviter une nouvelle crise ou faire fondre les grandes disparités de notre monde par des formules "savantes" de solidarité? Comment sortir des exceptions alors que tout est prévu pour les protéger comme les paradis fiscaux?

Il fallait changer les idées et les conclusions, souvent prises dans les périodes d'euphories jusqu'en mi-2008. C'était sûr.

Le Nobel de la Paix n'a peut-être jamais été aussi proche ou même intégré à celui de l'Économie.

Qu'est ce qui fait un Nobel de l'Economie?

0.jpgDans mon article, "Et la raison fut", de l'année passée, je reprenais quelques constatations et erreurs du processus de modélisation qui n'étaient pas adaptés aux réalités plus complexes. Mettre le futur en formules s'est se montrer très hasardeux. Faute de paramètres oubliés ou mal interprétés par leur importance, on arrive parfois à "adoucir" des courbes graphiques de l'évaluation des risques. L'effet levier et l'effet domino passent souvent au second plan des réalités. Le modèle brownien sous-estime complètement ces effets vitaux analogiques et par là, humains, totalement en dehors de la relation avec le numérique. Se baser sur le jeu, pour parallèle, comme cela l'a été fait, pouvait donner des surprises que l'on n'oublie pas quand on perd et fait rêver quand on gagne. L'économie enseignée est une sorte de catéchisme idéologique, autrement dit d’une religion féroce concoctée par l’école autrichienne et reprise par l’école de Chicago.

L'Economie n'est pas une science exacte.

Une science? Le Robert dit "'ensemble de connaissances, d'études d'une valeur universelle, caractérisées par un objet (domaine) et une méthode déterminés, et fondées sur des relations objectives vérifiables".

Relations objectives vérifiables? Tout dépend de ce que l'on en fait. L'homme passe très vite du rationnel à l'irrationnel.

Le prix de 2008 par Paul Krugman prêterait à sourire. Paul Krugman analysait la mondialisation des capitaux et de la main d'œuvre. Je rappelais ce détail: cet économiste de gauche n'hésitait pas à dire : "Croire qu'il suffit d'aligner la rigueur budgétaire, l'orthodoxie monétaire, la logique antiétatique pour conduire au succès économique, tient de l'hérésie". Cela a, plutôt, un goût de réchauffé aujourd'hui.

Si on remonte à 2003, ce n'est plus sourire mais franchement rire des théories de Robert Engle et de Clive Granger qui étaient récompensés par le prix Nobel de l'Économie grâce à leur analyse sur la fiabilité des prévisions économiques. LOL.

Joseph Stiglitz avec son "nouveau keynesianisme" a reçu le prix en 2001 et reste écouté, encore aujourd'hui, avec beaucoup d'attention mais plus comme un Messie que comme un rêveur socialisant. L'économie du développement par l'obtention de l'information et par son traitement ne suffit plus. Le salaire de l'efficience pour optimiser le profit n'est plus respecté ni dans un sens ni dans l'autre. Pas plus d'ouvertures entre le haut et le bas de l'échelle des valeurs au niveau mondial.

Son adversaire, patron au FMI,  Kenneth Rogoff, dit "Les humains sont d'une arrogance ! Lorsque tout va bien, ils oublient l'histoire et pensent que cette fois, les choses vont tourner différemment".

Quels étaient les candidats, cette fois?

Ce n'est pas comme les prédicateurs tel Nouriel Roubini qui avait lancé la sonnette d'alarme en premier, qui apporterait la solution miracle. Il fallait rester positif et pas se transformer en Cassandre dès les premiers signaux qui pouvaient être aussi mal argumentés ou trop liés à la boule de cristal. Il faut apporter des raisons, des corrections, des solutions, construire et pas seulement détruire.

Ernst Fehr et Matthew Rabin suivaient l'économie comportementale avec la psychologie et la sociologie comme fil rouge.

William Nodhaus et Martin Weitzman faisaient la relation entre l'économie et les changements climatiques.

Récompenser pour la remise en cause des modèles dominants pouvait s'imaginer.

Jean Tirole, Robert Shiller sont dans la veine de Krugman en généraliste de l'économie.

Tony Atkinson pourrait-il tirer des conclusions efficaces sur la seule question des inégalités?

Le capitalisme et le libéralisme ont, tous deux, été montrés comme les responsables de la chute vertigineuse de nos économies. Toute la planète a subit une hécatombe de crises successives: immobilières, financières, commerciales, sociales et j'en passe. Reprendre des vieux trucs du passé, Plan Marshall, New Deal, Bretton Woods, ne permettent pas, sans une réactualisation, bien adaptée aux réalités d'aujourd'hui, d'assurer la réussite.

Milton Friedman, à sa mort, était baptisé par "The Economist", comme l'économiste le plus influent du 20ème siècle et des autres. Il ciblait son action sur la quantité de la monnaie en soutenant les taux de change flottants qui étaient à la base de la dérégulation des marchés financiers. Maîtriser l'inflation. comme l'ennemi numéro un.  Il a avoué qu'il s'était trompé. La mondialisation et les produits à bas prix en provenance des pays à bas salaires a contrecarré l'inflation. Bretton Woods qui poussait à alimenter la planète de dollars a fait plongé le déficit des États-Unis dans les abîmes d'un déficit structurel. La convertibilité du dollar et les taux de change fixes ont sauté en 1973. La volatilité des monnaies a poussé à se protéger contre les fluctuations et par extension, à la spéculation.

Aujourd'hui, 80% des transactions financières ne sont plus que des allers et retours dans une même semaine. Alors, une taxe Tobin, pour inverser la vapeur?   

0.jpgCombler les trous, les déficits en catastrophe pour ne pas plonger corps et biens, a été la solution "save", mais toujours à posteriori , réactive plutôt que pro-active avec véritable plan de bataille dans le parfait accord mondial. La plupart des crises qui feraient sombrer l'ensemble, sont passées. C'est le moment d'analyser, de synthétiser pour espérer des ajustements et un avenir plus radieux. On reparle même de pertes de valeurs morales plutôt que financières auprès des jeunes qui ne voient plus l'argent comme une source de bien être mais comme une pierre qui fait sombrer le bateau corps et biens. Les problèmes écologiques ont aussi apporté une impression de mauvaise conscience.

Comment tout changer, sans tout bouleverser et revenir à la case départ?

Modéliser les corrections au "système" pour supprimer un risque d'une autre crise encore plus désastreuse?

Les modèles en économie ne sont pas une affaire de modes. Il a ses principes et ses règles.

Mais, l'économie réserve des surprises qui n'obéissent jamais totalement au passé. Alors...

0.jpgEt si je reprenais un billet de l'année passée de Paul Hermant, journaliste à la RTBF, qui avait cette chronique philosophique, il y a déjà un an et qui rassemblait les événements avec une vision décalée mais qui ne pouvait pas voir avec la distance du temps:

"Il est question du présent qui n’est jamais actuel, du passé qui vient trop tard et du futur qui arrive trop tôt…Cette question revient de savoir pourquoi, nous autres qui sommes gens postmodernes, sommes tellement désireux de disqualifier notre passé, de le flétrir, de l’abîmer. .... Tout se passe comme si nous avions besoin de rendre notre passé suspect — comme si nous n’avions pas vécu ce que nous avions pourtant cru vivre — pour nous convaincre que l’avenir est décidément plus vivable que ce que l’on nous dit et que tout ce qui est annoncé aujourd’hui à son propos est sujet à caution. Il est vrai que nous allons sur ces questions de dates butoirs en dates butoirs. Et l’on ne peut s’empêcher en égrenant ces échéances ... de nous rendre malgré nous à une sorte de millénarisme consenti car voilà : nous en sommes aujourd’hui à programmer une fin tous les jours, le pétrole, les abeilles, l’archipel de Tuvalu, etc…De sorte que dans cette querelle entre un passé indésirable et un futur non désiré, c’est finalement le présent que nous ne voyons plus. Nous n’avions pas vu, par exemple, que les banques étaient une espèce menacée de disparition."

0.jpg"Le Nobel a une jeunesse éternelle" constatait mon journal.

Qui dit jeune, dit malléable.

Rien d'immuable, donc, derrière des formules. Si à la foire, nous aimons tout ce qui augmente l'adrénaline, nous aimons le suspense, à être surpris, il ne faudrait pas pousser trop loin cette envie. Tous n'y survivraient pas.

On est bien loin de la solution humoristique de Raymond Devos "Si on veut avoir un peu d’argent devant soi, il faut le mettre de coté".

Si, avant hier on disait, "Rien ne se perd, rien ne se crée". Hier, "Tout évolue, tout change, tout se déplace". Aujourd'hui, on constate, après coup, que changer, c'était surtout de poche.

La gouvernance méritait une analyse plus fine dans tous les domaines de son pouvoir.

La méfiance envers l'Économie augmentait car elle décevait. Des groupes se sont formés. Ce ne sont plus des Économistes, à part entière. Le cercle s'est élargit à des penseurs. Il s'appelle, parfois, d' INET ("Initiative for a New Economic Thinking").

Il s'agit de partager l'information de haut en bas de la hiérarchie. L'information asymétrique ne fonctionne plus. Les marchés ne peuvent plus fonctionner parfaitement sans observer un recul. Réguler, oui. Mais avec tous les éléments, tous les artifices en main. Réguler les produits, aussi. La modélisation en réseau avec interactions des marchés et du monde du travail en son complet. Complément de l'un par l'autre.

Jacques Attali préconise sept remèdes miracles: le respect de soi, l'intensité, l'empathie, la résilience, la créativité, l'ubiquité et  la pensée révolutionnaire. Pas mal, mais pour cela il faut des idées, toujours des idées...   

Derrière la méfiance, d'autres se nomment, désormais, "Objecteurs de Croissance".

Peut-être, une autre version, lors du Nobel de 2010?

Sacré Nobel...

 

L'enfoiré,

 

Citations:

  • « Le prix Nobel, c'est une bouée de sauvetage lancée à un nageur qui a déjà atteint la rive. », George Bernard Shaw

  • « Se donner du mal pour les petites choses, c'est parvenir aux grandes, avec le temps. », Samuel Beckett

  • « Un prix Nobel a décrit le bonheur comme étant l'accomplissement de plus que ce que vous n'étiez en droit d'espérer. », Anonyme

 

0.jpgMise à jour 11/10/2010: Le prix Nobel d’économie 2010 a été décerné aux Américains Peter Diamond et Dale Mortensen et au Britannique et Chypriote Christopher Pissarides, dont les travaux permettent de comprendre comment le chômage, le marché de l’emploi et les salaires peuvent être affectés par les politiques économiques.
« Pourquoi y a-t-il autant de gens sans travail alors qu’au même moment il y a de nombreuses offres d’emplois ? Comment la politique économique influence-t-elle le chômage ? Les lauréats de cette année ont développé une théorie qui peut être utilisée pour répondre à ces questions », explique le comité Nobel dans un communiqué.
Leurs travaux démontrent notamment, selon le comité, que « plus les allocations chômage sont importantes, plus le taux de chômage est élevé et la durée de recherche est longue ».
« Cette théorie est également applicable aux marchés autres que celui de l’emploi », précise le comité.

Assez polémique que cette théorie qui dit que plus les indemnités augmentent, plus le niveau de chômage fait de même. La concurrence et les salaires sont liés. Même si les Etats-Unis vivent au dessus de leurs moyens et qu'ils profitent de l'épargne des autres, il n'en est pas moins vrai que le niveau des salaires y est équivalent à celui de 1970. Les moyens pour assumer  les augmentations du prix de la vie, ce n'est que par la planche à billets que cela puisse fonctionner. Quant à la Chine, les occidentaux ont longtemps cru pouvoir contenir les exportations de produits de base. Ce n'est plus le cas, c’est de la haute technicité qui est exportée. La concurrence n’est pas possible dans ces conditions de décalage de potentiel et de prix de vente, mais, elle est, aussi, non contrôlée de manière énergique par l’OMC. Le keynesisme et le protectionnisme sont les seules solutions préconisées par les nouveaux prix Nobel.

Quel pied de nez à la FED. Peter Diamond, récompensé pour ses travaux sur le marché du travail, qui flirte avec 10% aux USA, et qui soutient Obama, a été recalé par les sénateurs républicains pour siéger près de Ben Bernanke de la FED. Camouflet aussi envoyé à Robert Shelby qui disait furieux "Le prix Nobel d'économie est une marque de reconnaissance significative mais ce n'est pas encore l'Académie suédoises des sciences qui détermine qui est habilité à siéger aux conseils des gouverneurs de la Fed".

Le Nobel 2010, comme Stiglitz, est bien plus préoccupé par la déflation que par l'inflation. L'objectif QE2 (quantative easing, 2ème), injection massive de liquidités en achetant des obligation, n'a pas sa préférence. Inefficace, couterait une fortuen aux contribuables tout en affaiblissant la Fed, dit-il.

Baisser le dollar pour l'exportation alors que le retour de l'inflation inciterait les gens à consommer aujourd'hui, pour éviter demain et des hausses de prix. L'inflation est aussi un moyen de diminuer les grosses fortunes, ce qui évidemment ne plait pas cette frange de la société américaine.

 

0.jpg

Mise à jour 12 novembre 2013: Robert Shiller a partagé le Prix Nobel d'Economie 2013. Sous le titre "L'économie, une science pas comme les autres" il exprime sa manière de comprendre l'économie.

C'est la recherche des mesures pratiques plutôt que la recherche de principes fondamentaux comme pour les autres prix Nobel scientifiques.

L'économie vise aux résultats comme une science de l'engineering.

Le terme "science", souvent émotionnel, associé aux éléments de la matière est en économie associé à une pseudo-science.

Comme l'écrit "Taleb dans "Le hasard sauvage", "Il y est possible de camoufler le charlatanisme sous le poids des équations car c'est impossible de faire expériences de contrôle".     

Lee Smolin et Peter Woit reprennent l'idée à l'intention des sciences de physiciens. L'économie se rattache plus aux sciences humaines auxquelles, il faut ajouter des équation coûte que coûte.

11 octobre 2016: Le nouveau prix Nobel de l'économie récompense les recherches sur «la théorie des contrats»

mais  sous la loupe humoristique, cela devientpodcast

Commentaires

L'enfoiré

Alors là chapeau. Je dois préciser que j'y connais rien, mais rien, en économie. Et j'apprécie beaucoup les explications que vous donnez du faux prix Nobel puisqu'en réalité, comme cela a maintes fois été répété ici au Québec, ce prix n'est que la création d'une riche banque suédoise. Il faudrait dire en réalité : le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel. Un peu long.

Peut-on prendre au sérieux ce prix d'économie qui est une chasse-gardée américaine? Au cours des quarante dernières années, le deux tiers des prix ont été décernés à des Américains. Qui plus est ,pas moins de 11 des 13 lauréats des prix Nobel 2009 sont des Américains, un record sans précédent. Seuls la littérature et un tiers du prix de chimie ont échappé cette année à la première puissance mondiale.

Jean-Marc Daniel, du quotidien Le Monde, tempère toutefois cet haro sur le baudet qu'est le Nobel de l'économie et de l'emprise américaine : « Si l'on se réfère à la liste des Prix Nobel d'économie, échantillon pas forcément représentatif de ce que la science économique mondiale est capable de produire dans la mesure où on y note une surreprésentation américaine - 70 % des lauréats -, on trouve dans les travaux récompensés des avancées objectives, qui ont débouché sur des recommandations de politique économique qui ont été utilisées avec succès ».

Le Nobel à Roubini? Pourquoi pas. Il a eu le mérite - sans être entendu - de sonner le tocsin à plusieurs reprises.

Pierre R. Chantelois

Écrit par : Pierre R. Chantelois | 13/10/2009

Cher Pierre,

Si je n'ai pas trouvé de spécialiste en Économie en vous, j'en ai trouvé un sur AV. Là, cela chauffe plutôt. Car si l'on aime bien que ce qu'on connait bien. On se sent vite agressé sur ces mêmes sujets.
Pas de problème. C'est la vie et le pluralisme des idées que je défends.
Roubini était une des sonnettes d'alarme.
Mais personne n'a pu dire l'ampleur de la crise qui s'annonçait. Alors comme je le disais, il faut être proactif et trouver des solutions avec les signaux d'alerte.
Oui, très étrange que partant de la Suède, on en arrive à un tel rating.

Écrit par : L'enfoiré | 13/10/2009

L'enfoiré

J'ai suivi le débat sur AV. Il y a ceux qui formulent des opinions et il y a les détenteurs de toute vérité. Dans ces derniers cas, hors de leur opinion point de salut ;-)

Pierre R.

Écrit par : Pierre R. Chantelois | 14/10/2009

Pierre,
Vous comme moi, avons quelques piges derrière nous.
"De vieux singes a qui il ne faut plus faire des grimaces" comme on dit.
Des gens qui ne respectent que la pensée unique, la leur.
Oui, il faut défendre ses convictions bec et ongles, mais il ne faut jamais perdre l'envie d'écouter les autres.
J'ai étonné une personne que vous connaissez en écrivant "Le prestige d'être seulement con".
http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2006/08/14/le-prestige-d-etre-simplement-con.html

Non, les forums sont à la fois des microcosmes et des macrocosmes de la vie.

Écrit par : L'enfoiré | 14/10/2009

L'enfoiré

Souvent je t'ai dit que si la Chine vendait tous ses bons du trésor US, les USA seraient en faillite .

Voilà la confirmation et la mesure de mes propos : La Chine détient 800 Milliards de Dollars de bons du trésor US .

Dors et déjà, la nouvelle puissance mondiale remplaçante des USA a pactisé avec Obama (de l'ancienne puissance) afin de ne signer aucun grand accord pour le climat à Copenhague .

Les Chinois demandent 20 ans de production sans aucun frein .

La plus grande et plus puissante dictature du monde donne ses ordres aux grandes gueules de Yankee's .
C'est marrant, là ils la ramènent moins les Ricains ...

Le communisme ne les dérange pas, la dictature non plus, les droits de l'homme ne sont plus une priorité, et leur sacro-sainte qualité sanitaire avec laquelle "ils nous les brisent menu menu" depuis des lustres n'est même pas évoquée ...

Tout cela nous réserve des jours "heureux", après s'être tapé 50 ans le guide suprême ultra libéral nous partons pour nous taper 50 ans de guide suprême ultra-libéral et dictatorial .

Sur ce coup là ils ne peuvent pas imputer ces orientations politiques et écologiques aux arabes ni à Al Quaida, les terroristes passent à la TV en ce moment, les uns sont jaunes et les autres sont africano-américains .

On n'a pas fini de manger des crises sanitaire et écologiques avec ces malades de la "réal-politik" !

Au passage nous pouvons dire à tous les écologistes qui ne disent rien sur la Chine qu'ils sont des guignols, puisque la Chine est le premier pollueur du monde ...

J'ai beau murir et me clamer il y a toujours des événements qui me mettent assez en boule pour leur faire péter la marmite ... (ce sans avoir besoin de mon nom dans les journaux, avoir besoin de religion pour prétexte ou toute autre connerie ...)

Si c'est pas une régression majeure dans les relations internationales qui se veulent à favoriser les droits de l'homme, l'écologie, la sécurité (sanitaire entre autre), moi je suis la reine d'Angleterre !

Le prochain pays leader, celui qui mènera la danse est une super dictature, ça nous réserve pas mal de Sarkozy pour l'avenir ...

Écrit par : Sun Tzu | 17/11/2009

Sun Tzu,
Je te rappelle l'article que j'avais écrit sur le sujet "Qui mène la danse" http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2009/05/22/qui-mene-la-danse.html
Cela m'avait passionné à l'époque.
Il était clair qu'Obama n'est pas le maître du monde. Contré par le parlement et le sénat.
Les nouveaux blocs BRIC, Europe et USA se tiennent chacun par la barbichette.
Nous sommes dans un monde imbriqué.
Je viens de survoler "La face cachée des banques" d'Eric Laurent. On en apprend encore plus, parfois en dehors des banques elles-mêmes.
Dimanche, il y avait un des "anciens combattants" votre ministre de l'écologie, J.P. Borloo.
Il faut des Don Quichotte même si les moulins à vents seuls répondront.
Il y aura de plus en plus de Hengxi. Parfois la propagande tourne à l'aigre aussi.
http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/internet-la-deuxieme-muraille-de-64985

Écrit par : L'enfoiré | 17/11/2009

L'enfoiré

-"Il était clair qu'Obama n'est pas le maître du monde. Contré par le parlement et le sénat."

Même avec les meilleures intentions du monde la responsabilité est grande.
Une fois arrivé au pouvoir et dans les secrets il faut composer avec des réalités peu reluisantes .
L'homme d'état qui est un homme de bien est avant tout un homme seul .
Dans cette histoire seul l'homme d'état cynique est moins seul...

-"Les nouveaux blocs BRIC, Europe et USA se tiennent chacun par la barbichette. "
Bof, l'Europe a toujours un train de retard, quoi qu'il en soit la sur-puissance Occidentale c'est finito il faut ouvrir les yeux ...

Pour ce qui est de la propagande nous sommes en plein dedans.
J'ai regardé les discours en live, le résumé des médias nationaux vont à l'encontre des accords Chine USA .

Seul Canal+ a laissé Jean Michel Apathie dire la vérité : Les USA et la Chine se sons accordés sur un "plan Copenhague" à minima pour laisser 20 ans à la Chine pour se doper économiquement" ...

Dans tous les médias nationaux c'est exactement l'inverse qui est dit, à grand renfort d'un discours tronqué et des rencontres sans pupitres mais filmées ...

----------------------------

Très bonne émission hier soir, nous avons pu voir notre sinistre du budget pas à l'aise dans son slip ...

C'est là que nous réalisons à quel point nous avons un gouvernement d'imposteurs !

http://programmes.france3.fr/pieces-a-conviction/58633390-fr.php

Si c'est pas censuré avec les DRM pour la Belgique : http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-video=cafe_pac_20091116_161120092231_F3

En gros, ce documentaire prouve par A + B que tous les smicards qui payent des impôts ou la redevance TV sont des connards .
Les gros pleins de fric, eux arrivent très bien à échapper à presque toutes les formes d'impôt ...

Dommage que le Français soit un con, s'il ne l'était pas la majorité aurait regardé ça à la place des réality shows et autres conneries .
Largement de quoi susciter des vocations d'expert en guillotine ;-)

Si les gens pensent qu'on fait bouger les choses devant la TV ou son PC c'est bien malheureux .
Je sais, c'est ce qu'il y a de moins risqué mais l'art du cercle et la force d'inertie c'est très peu risqué également ...

Un pays paralysé parce que les gens ne veulent plus rien faire ils auraient du mal à envoyer les CRS ..

Qui a dit que les révolutions pacifistes sont impossibles ?
Ha ha ha

Sun Tzu le révolutionnaire du 3 ème type ;-)

Écrit par : Sun Tzu | 17/11/2009

Sun Tzu,
"L'homme d'état qui est un homme de bien est avant tout un homme seul ."
Oui, je dis oui, deux fois. Commander est un cas de conscience pour celui qui veut changer les choses. Il n'y a que ces foutus moyens qui manquent parfois. Cela peut être l'argent, le parti ou le plébiscite de ceux qui ont voté pour lui. Le cynisme évite le piège à l'homme intègre.
Quand je parlais de la barbichette, je ne suis pas sûr que la vieille Europe soit à la traîne. L'hégémonie américaine, c'est finito, mais elle a aussi quelques pièces maitresses dans son jeu. Rien que les clés d'Internet font d'eux une puissance. Le matériel c'est bien beau, mais le logiciel qui va avec, ne l'est pas moins.
Copenhaegen sera une étape des petits pas. Sûr. D'ailleurs 2°C de plus, c'est déjà trop (pages 76... du SV d'octobre). Pas vu Pièce à conviction, malheureusement. Merci pour le lien.

Écrit par : L'enfoiré | 18/11/2009

Sun Tzu,
Pourquoi crois-tu que j'ai écrit aussi l'article sur "Après point mort"?
Je te conseille de voir la vidéo que j'y ai greffé.
Voilà où arrive la richesse, une fois qu'on lâche la bride...
Dans le passé, j'avais essayé de comprendre le "grand jeu" dans un article intitulé "Riche à la super".
http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2007/03/10/riche-a-la-super.html

Écrit par : L'enfoiré | 18/11/2009

Sun Tzu,
J'ai regardé complètement "Pièces à convictions".
Cela a prouvé ce que je pensais.
Dans les commentaires, il y a la Suissesses qui m'a répondu à une de mes questions pour me donner le montant pivot de la richesse.
Donc, il est élevé donc à 50 millions.
Sinon, je me doutais bien que l'hypocrisie était à bord.
Les multinationales, je connais. Cela fait déjà 40 ans dans le Milieu.

Écrit par : L'enfoiré | 18/11/2009

L'enfoiré

Heureux que le reportage puisse être vu de Belgique, c'est très rare avec les DRM...

Ce que je trouve honteux pour la France, c'est la lâcheté de notre ministre du budget :

Cette année, ce type a laissé un an aux fraudeurs fiscaux haut de gamme pour "régulariser" leur situation .

J'entends par "fraudeurs haut de gamme" ceux qui ont assez pour aller le placer dans des paradis fiscaux et faire de fausses déclarations ...

D'un autre côté, ma compagne a reçu la visite d'un type des impôts pour vérifier qu'elle n'avait vraiment pas la TV chez elle . (redevance TV à 160€/ an)

C'est moi qui ai reçu le type .
Ce crétin a tenté de nous la jouer "Pas de TV, oui mais vous avez un PC donc la redevance est maintenue"

Pas de chance, c'était moi qui gérait sa visite, un PC sans carte d'acquisition vidéo coaxiale et sans connexion dans l'appartement, c'est pas considéré comme un moyen de réception mais comme une machine à écrire ...


Il a pu s'asseoir sur ses 160€ demandés à une dame qui en gagne 600 par mois .
Pour les petits gagneurs, là il n'y a pas de "délicatesse" ni de délai de régularisation, au contraire, ils essaient de tricher avec leurs propres lois . (il faut bien rentabiliser le déplacement)

Combien ça coûte de faire se déplacer un inquisiteur malhonnête pour 160€ et de laisser courir des milliers d'évadés fiscaux ???

C'est un exemple concret de ce que je pense du "volontarisme" à la Sarkozy, une imposture totale même si je puis comprendre que certains se soient laissé prendre .

Quand on regarde la réalité en face, il n'y a aucune raison que qui que ce soit veuille devenir "volontariste", puisque la volonté est toujours demandée aux plus petits, aux sans grade...

Les "zélites" se passent très bien de volontarisme, Sarko nous dit qu'il ne faut pas faire fuir les riches de France en leur demandant de respecter la loi.

Continuer d'enfoncer le plus précaires pour rattraper ce que les riches truandent ce n'est pas un souci ...

Conclusion : Le seul volontarisme dont je ferai preuve jusqu'à la fin de ma vie est de jouer mon rôle de con : Tantôt assez con pour faire l'imbécile qui ne comprend rien, tantôt assez gonflé pour faire le con qui connait très bien les textes de loi qui lui sont favorables ...

3 milliards d'euro de nos impôts passent dans le foot, si c'est ça "un plan de rigueur budgétaire" moi je suis la reine d'Angleterre .
Ajouter à ces 3 milliards ce que coûtent les rencontres de footeux : Les CRS, les infrastructures sportives etc...

Le foot c'est l'opium du peuple, ça permet que les gens se défoulent à un prix fous pour maintenir des moutons bien sages .
C'est exactement comme la drogue, si un gouvernement détruisait le marché de la drogue il aurai du souci à se faire en ce qui concerne les revendications des citoyens . (c'est bien plus reposant de laisser faire)

Gouverner c'est avant tout savoir dire tout et son contraire en donnant l'apparence de la sincérité et des bonnes intentions ...

Écrit par : Sun Tzu | 19/11/2009

L'enfoiré

La Société Générale conseille à ses clients de se tenir prêts face au risque d'"effondrement de l'économie mondiale" au cours des deux prochaines années.

http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/6599281/Societe-Generale-tells-clients-how-to-prepare-for-global-collapse.html

"Pour l'instant, personne ne peut dire avec certitude que nous avons échappé à la perspective d'un effondrement économique mondial" dit le rapport, qui tempère tout de même : Il ne s'agit que d'une exploration des risques, et non d'une prévision..."

Je sais que je ne sais pas, cependant je sais que l'économie factice devra raccrocher à l'économie réelle tôt ou tard, quand ce sera le cas les effets seront cataclysmiques pour le moins ...

Ces irresponsables qui nous gouvernent et qui se rendent complices de malades mentaux du "fric pour le fric" (et crever avec) ....

Écrit par : Sun Tzu | 20/11/2009

L'enfoiré

Pour reparler en détail de la finance et du 11 septembre voilà un article qui mérite d'être lu :

http://souk-fares.blogspot.com/2008/01/pour-une-poigne-de-milliers-de.html

Un sacré bon mobile pour lequel 3000 personnes c'est rien du tout en comparaison ...
Ce qui était en jeu, c'était le plus grand scandale de l'histoire des USA, pas moins ...

Écrit par : Sun Tzu | 20/11/2009

Au lieu de donner le prix Nobel de la paix à Obama nous aurions du lui décerner le prix "Nobel des râteaux" ou le "prix Nobel des vents" ...

Le G2, Chine/USA = Une grosse claque pour les USA : Aucun accord économique, aucun accord sur la défense et la géostratégie, aucun accord sur le social, aucun accord sur l'écologie ...

Pour la Corée du Nord et l'Iran, les Chinois ont dit "pas touche" à notre domination militaire sur la Corée et pas touche à nos relations avec les Mollahs !

Président affaibli que tout le monde envoie paître, la Chine certes, mais aussi l'Iran, la Corée du Nord et Israël, qui vient de passer outre aux recommandations américaines en implantant de nouvelles colonies à Jérusalem-Est...

Il est difficile de faire pression sur un gouvernement d’un pays qui détient plus de 30% de votre dette extérieure et auquel vous versez chaque année 50 milliards de dollars d’intérêts.

Je me souviens d'une vidéo publiée sur mon défunt blog : "la fin de l'hégémonie" .
A l'époque nous en avions parlé et je me souviens de commentaires "ce n'est pas demain la veille" ...

Les USA en sont réduits à faire de la figuration mais pour combien de temps encore ?

Je n'aimerai pas être président des USA avec 305 683 227 habitants à qui on a cassé "l'Américan dream" ...
Au réveil c'est la gueule de bois, d'autant plus douloureuse que la cuite a été longue .

Écrit par : Sun Tzu | 20/11/2009

Sun Tzu,

Le prix 2008, Paul Krugman est venu chez nous.
Ce qu'il a dit, c'est qu'il aurait bien voulu être européen plutôt qu'américain. Bizarre alors, qu'il avouait qu'à son niveau, il gagnait plus en tant qu'américain.
http://www.rtbf.be/info/matin-premiere/ecomatin-optimisme-tempere-162039

Que peut faire Obama dans la précipitation pour effacer 8 ans d'erreurs et pendant lesquels Bush a cassé complètement l'image américaine dans le monde?

Lis ce que j'ai répondu à la Bergère:
http://www.rtbf.be/info/matin-premiere/la-chronique-de-paul-hermant-161998

Quant à Enron, nous en avons subi les contre coups pendant les années qui ont suivi.
Sarbeyns Uxley est sorti et a fait que l'économie si elle est devenue plus "contrôlée", a aussi ralenti l'économie d'autant, alors que les compétiteurs n'étaient pas freinés dans le même temps. Une chasse aux sorcières, n ème épisode.

Pour la question du 11/9. On en a rappelé par l'intermédiaire de l'autre mystère JFK.
Je n'ai pas encore la vidéo, mais seulement la suite:

http://www.rtbf.be/info/questions-a-la-une/ledito-de-questions-a-la-une-161444

Voir les commentaires aussi.

Écrit par : L'enfoiré | 20/11/2009

L'enfoiré

Peut-être que Krugman sent le vent tourner, les Européens sont moyens alors à l'époque où les premiers seront les derniers et les derniers les premiers il vaut mieux être au milieu ...

-------

Obama n'a pas seulement à effacer les 8 ans de Bush mais également à faire oublier l'arrogance et la mégalomanie de tout un pays pendant 50 ans.

Pas facile quand les ennemis d'hier sont ceux qui deviennent incontournables (Chine Russie) ...

A cela viens s'ajouter une "affaire" plus triste que JFK puisqu'elle a des répercussions internationales sur la crédibilité (le diktat) de "l'axe du bien" ...

Puis, cerise sur le gâteau la crise financière est directement importée des USA ...

Décidément ils ne se sont pas fait que des copains, c'est pour cela qu'ils ont besoin de l'Europe .

Europe qui un jour payera son révisionnisme envers les Russes soyons en certains .
Nous ne leur avons pas laissé la moitié de Berlin pour leurs beaux yeux mais bel et bien parce que sans les Russes l'histoire ne serai pas du tout la même ...

Obama va devoir assumer 50 ans de politique arrogante + toutes les affaires précitées + gérer sa population qui vit un tournant historique et traumatisant ...

J'ai comme pour idée que le premier président noir des USA est là pour faire le sale boulot, c'est les néo-cons qui doivent se marrer ...

Remarque l'ironie de l'histoire, il faut que ce soit pacifiquement ET devant des communistes que les USA doivent se coucher . (leur amour propre en prend un coup)

---------------

Pour l'économie je n'ai pas vraiment d'avis sur la question .
La seule chose qui vaille pour moi est d'être plus juste .

Quand une entreprise produit une menace pour la santé publique elle devrait en assumer financièrement les conséquences .
Ce qui n'est pas le cas actuellement ...

Idem pour ce qui est de l'écologie, dans toutes ces affaires ce sont les victimes qui payent, les producteurs de menaces qui se font du fric avec ces menaces ne financent ni la taxe carbone, ni l'assurance maladie, ni les conséquences ...

Si c'est cela "taxer les pollutions" à la source, moi j'appelle cela prendre les gens pour des cons .

Notre crétinisme de "l'argent pour l'argent" et non de "l'argent au service de l'humain" va se payer cher .

J'en rigole d'avance tellement nous sommes des dégénérés .

------------

Pour l'affaire JFK je n'ai pas de certitudes sur le complot, cependant je ne puis ignorer que sa mort arrangeait tous les malades mentaux qui dirigent en coulisses ...

JFK c'est une chose puisque sa mort impliquait une politique internationale indirectement différente .

Le 11 septembre c'est tout autre chose, ça implique une politique internationale ET une politique commune Occidentale ra-di-ca-le .

En gros pour moi le 11 septembre qui a eu des conséquences pour la planète entière devrait faire l'objet d'une enquête internationale ET de condamnations exemplaires si coupables il y a .
(style torture à vie avec assistance médicale pour faire durer le plaisir si besoin est ...)

Le 11 septembre est l'affaire qui pue : Le cibles c'est du n'importe quoi, les revendications idem, le côté technique je n'en parle même pas ...

Nous pouvons tout imaginer, même que c'était l'opération dernière chance pour les USA de rester les "leaders" .

Pas de chance la mayonnaise n'a pas pris et la machine ne s'est pas emballée autant que certains auraient pu l'espérer...

Ce ne sont que des spéculations mais pourquoi pas à la vue de ce que nous savons aujourd'hui .(économiquement)

C'est même probable puisque si Al Quaida était ce qui nous est dit, personne je dit bien personne, ne pourrait plus sortir en sécurité dans aucune capitale Occidental ce qui est loin d'être le cas ...

Ça péterai de partout et chaque semaine, c'est une évidence, il y aurai au moins 10 démantèlement de cellules Al Quaida par semaine, ce qui n'est pas le cas, il peinent déjà à trouver quelques clampins égarés pour jouer le rôle...

Organisation terroriste IN-TER-NA-TIO-NA-LE qu'est-ce que je me marre!
Même les Corses ont fait beaucoup mieux, plus fort, plus longtemps . Ce, sans être une organisation "terroriste" internationale ...

Les USA à la barre d'un procès de crimes contre l'humanité ce sera pour dans quelques années...(2050, histoire que les coupables ne soient pas punis, raison d'état oblige ..)

Le 11 septembre c'est comme pour certains toxicomanes : La dose de trop ...

Mes propos n'engagent que moi mais comme les types qui voient des conspirationnistes partout en rigolent, je ne vois pas pourquoi je ne rigolerai pas de leurs terroristes internationaux hyperactifs... ... le dimanche de la 5 ème semaine du mois uniquement...

Écrit par : Sun Tzu | 21/11/2009

L'enfoiré

Une petite vidéo sur le "beau" système "démo-crassique" capitaliste :

http://www.youtube.com/watch?v=t4ZdgIk8f_o&feature=player_embedded

------------

Punaise, pour revenir sur le sujet ils sont nuls les types d'Al Quaida !

Ils ne pensent même pas à faire des choses simples nécessitant peu de moyens et n'exigeant pas le sacrifice du terroriste .

C'est vraiment prendre les gens pour des cons, n'importe quelle cellule terroriste vise à faire des dégâts sans tuer ses soldats qui peuvent être réutilisés !

Faire péter les répartiteurs des centrales électriques des grandes villes, faire dérailler des trains, s'attaquer aux dépôts de carburant, mettre internet en rideau etc...

Tous ces trucs si simples pour des types dont on nous a dit qu'il s'attaquaient au symbole de l'économie US par le biais du WTC ...

Pour moi, ce simple raisonnement vaut toutes les preuves du monde (ça n'engage que moi) .

L'action terroriste vise un but, on cherche encore celui d'Al Quaida.
Elle vise une pression psychologique sur la durée pour garder sa position de force : A part le 11 septembre il ne s'est rien passé !
Elle lance des ultimatums réguliers et sanctionne si les revendications ne sont pas satisfaites ...

10 personnes motivées feraient plus de dégâts en occident et bien plus longtemps que cette sois disant "organisation internationale", c'est une question d'évidence .

Leur version officielle ils peuvent s'asseoir dessus !
Elle est aussi fiable que notre cher "ultra gauche" Française dont les médias ont parlé pendant des mois jusqu'à ce que la vérité se sache : Une machination d'état !!!

Maintenant plus personne n'en parle, le Tsar Hongrois a du donner ses ordres :

http://www.lesmotsontunsens.com/ultragauche-arnaque-de-tarnac-6068

Alors qui sont les véritables terroristes à ton avis ???

Écrit par : Sun Tzu | 22/11/2009

Sun Tzu,
Je ne m'attendais pas à ce que le Nobel de l'Economie générât autant d'idées. Mais j'en suis fort aise et tout fait farine au moulin.
Les véritables terroristes, qui sont-ils?
Je crois que tout le monde est terroriste de quelqu'un d'autre à un moment de sa vie.
Différence, il y en a qui passe la main et d'autres qui en font leur métier.
La révolution, même chose. Le castrisme n'en est qu'un exemple, que j'ai connu sur place.
Merci pour la vidéo, je vais regarder cela avec attention et je reviendrai si besoin.

Écrit par : L'enfoiré | 22/11/2009

L'enfoiré

Terrorisme actuel = religion (sois disant)

Je n'ai pas beaucoup de temps à consacrer à internet ce qui ne m'empêche pas d'aller lire des articles entre deux PC ou deux clients au comptoir .

Je t'invite à penser avec empathie à l'avenir des USA.
Il est clair que la laïcité est un but à atteindre, je suis même partisan de ne plus donner des fonds publics aux lieux de cultes et de recycler ceux à l'abandon en lieux culturels ou sociaux .
(une sacrée revanche sur les imposteurs à leurs propres valeurs, le Vatican n'est pas du tout un généreux donateur pour les pauvres que je sache..)

Cependant, les USA ont fort à faire .
La religion est ciment social et facteur de paix civile, ils sont déjà assez barges avec dieu qui les regarde alors imagine donc sans ...

-------------

Le terrorisme est le cheval de Troie des états pour faire de leurs citoyens de petits Chinois sous contrôle :

http://www.pcinpact.com/actu/news/49822-systeme-herisson-surveillance-dga-echelon.htm?vc=1&p=9

http://www.telegraph.co.uk/news/newstopics/politics/lawandorder/6533107/Every-phone-call-email-and-internet-click-stored-by-state-spying-databases.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Directive_2006/24/CE_sur_la_conservation_des_donn%C3%A9es

--------------------

Là nous sommes au fond du trou : La Pravda a publié un grand papier sur le fait incroyable que les Européens aient donné un droit d'accès aux Américains aux comptes bancaires de 500 millions d'Européens, 500 millions de terroristes, puisque c'est la raison de cet accord, surveiller les ennemis de l'Amérique... Et cela sera effectif à partir du 30 novembre.

http://english.pravda.ru/opinion/columnists/16-11-2009/110513-new_terrorists-0

Sachant que nous parlons de faux terrorisme prétexte...
Les preuves ne sont plus à faire...

Ce que les corrompus actuels redoutent le plus c'est de devoir se frotter à leur propre population, c'est à cela dont ils se préparent ....

La crise 2008-2009 c'était du pipi de chat !
La véritable crise se prépare et les états se préparent des lois "sauce Chinoise" pour se prémunir de la démocratie ...
Il suffit de regarder l'apparition et l'orientation de toutes les nouvelles lois dans les pays occidentaux : Elles vont TOUTES dans ce sens !!!
(la documentation et la logique suffisent à comprendre)

----------------

Je comprend tes références "Castristes" mais ce qui est en jeu actuellement c'est une jolie dictature dans laquelle les potentiels révoltés seraient des combattants pour la liberté .

La donne est toute autre, en Occident plus personne ne rêve de communisme que je sache ...

En revanche tout le monde voit la dictature arriver et les libertés s'étioler ...

Écrit par : Sun Tzu | 23/11/2009

Sun Tzu,

Un rédacteur avait un article qui disait sur AV "La mondialisation à l'américaine a bel et bien échoué".
Ma réponse fut: "Et si la mondialisation type extrême-orientale avait bel et bien échoué. Je ne serais pas contre.
Copie de l’américaine trait pour trait mais sans liberté en plus."
J'aurais bien aimé avoir quelque chose de nouveau.
Volontairement, je n'ai pas parlé de la Chine. Car, l'Inde dans très peu d'années dépassera en population et en envie de grandeur son voisin. Les plus riches entrepreneurs ne sont plus en USA, ni en Chine, l'Inde vient de les dépasser.
Je réserve mon empathie ou mon rejet des USA pour un autre article, si tu le veux bien. Pour ce qui est d'HADOPI, je survolerai le sujet dans mon article suivant.
Je suis sûr que tu auras des réactions vives car je touche beaucoup de points sensibles.
Au sujet du terrorisme par les bases de données de l'information, cela fait des années que je connais cela et que j'en suis conscient. AV c'est son gagne pain principal.
Une base de données, son traitement de l'information, cela a été toute ma carrière. Encore faut-il en tirer la substantifique moelle.
Parfois, le plus difficile, c'est d'aller à contre courant de ceux qui aime valser dans le mur. On est tellement kamikaze de notre temps.

Écrit par : L'enfoiré | 23/11/2009

L'enfoiré

La mondialisation :
Que ce soit extrême orientale ou américaine ça ne signifie rien de bon, rien n'est homogène sur terre, donc l'équité dans la mondialisation signifie "prendre les gens pour des cons" . C'est impossible !

Nous pouvons nous attendre à être plus exploités pour "coller aux leaders" et être encore plus fichés surveillés et de moins en moins libres .
Logique, puisque tout le monde s'aligne toujours sur les "leaders" du moment . (vu qui est en passe d'être leader les lendemains déchantent ...)

C'est là où le bas blesse, progresser (même de peu) c'est acceptable pour un peuple .
En revanche régresser c'est bien moins acceptable .
De là nos "propres" gouvernements se préparent à se protéger contre leurs propres citoyens .

Logique, le point de départ de l'échec total de notre leadership a sonné, nous allons être super mal placés pour donner des leçons de quoi que ce soit aux nouveaux leaders et ils ne se crachent pas dans les mains pour nous le faire savoir ...
(Chine qui envoie bouler Obama, Iran qui se marre, Russie qui n'en pense pas moins, l'Inde qui avance de plus en plus de pions, même nos chers "zalliés" Israéliens nous pètent au nez ...)

C'est pas marrant à dire mais c'est une évidence, le leadership Occidental est derrière nous .

Pour les USA je n'ai aucun rejet, ils ont du bon et du moins bon . (pour le 9/11 tout simplement internationalement ridicules pour la postérité ...)

Hadopi c'est du pipi de chat, une brique N°1, l'Europe sait tellement préparer mieux avec la complicité de tous nos partis politiques réunis qui n'en disent rien ...
(de gauche comme de droite, le temps n'est plus vraiment à la démocratie, il va falloir "gérer" des citoyens dans une régression occidentale sans précédent. Notamment au niveau des libertés individuelles...)

Tout ce qui nous faisait rire chez les autres est en train de se construire pierre par pierre en pire chez nous .
La Stasi et le polit-bureau c'est du pipi de chat à côté de nos chères nouvelles lois Européennes .

Marrant que tu parles de Kamikazes, c'est dans l'adversité qu'on jauge un adversaire .
C'est justement ce que nous faisons et nous avons fait qui nous serai remis dans la figure si par malheur nous voulions donner des leçons de quoi que ce soit à nos nouveaux saigneurs et maîtres ...

C'est marrant mais j'ai comme l'impression que certains vieux dossiers risquent de ressortir pour calmer les ardeurs de nos "zélites" s'ils la ramènent de trop ... (ce qui ne ferai qu'ajouter de l'instabilité intérieure sur de l'instabilité chez-nous ...)

Pour ce qui est de "gérer" des données je laisse nos "zélites" gérer pour se rassurer.

Une seule chose n'a jamais été "gérée" et n'est pas prévisible : Le facteur humain .

Les technocrates la nouvelle race d'intellectuels, vous leur donnez le Sahara et six mois après ils cherchent à acheter du sable... Et ils l'ont fait la preuve actuellement !!!

Nous sommes en train de vivre le début d'une phase historique majeure, alors au lieu d'avoir peur, de protester, d'en pleurer, j'observe et tente de prendre du recul, les livres d'histoire en "direct live" c'est le pied... ;-)

J'observe et je regarde là où personne ne veut que les Européens ne regardent en ce moment : Le Parlement Européen et ce que nos "techno-crasses" nous préparent ...

Ils doivent "pisser à culotte" pour préparer de tels dispositifs...

"Une société qui crée des lois pour se protéger de ses propres enfants mérite d'être placée sous curatelle"

Écrit par : Sun Tzu | 23/11/2009

Sun Tzu,

Je l'ai dit. La mondialisation n'est pas dommageable en soi.
Ce qui l'est, c'est la manière avec laquelle cela s'est fait.
La Chine a eu une période de grande richesse d'invention jusqu'aux environs de 1860. Plus avancée que l'occident, avec Confucius comme guide.
Puis elle s'est endormie jusqu'après les années 1995. Je vois l'annonce des JO en 2001, le push final vers tous les excès.
Ce qui est réellement dommage, c'est qu'elle ait copier les erreurs de l'Occident en plus fort, au lieu d'inventer autre chose.
Elle a mis la charrette avant les bœufs comme a été obligé de le dire, notre hengxi.
Aujourd'hui, nous n'avons plus les moyens de nos politiques.
Que ce soit les USA, l'Europe, l'Inde et la Chine. Trop tard.
La nature en a décidé autrement même si les blogs et les articles du net disent le contraire.
Qui se trouve derrière ce désaveux. Encore une fois, à qui profite le crime?
Pas difficile à trouver.
Si l'écologie se perd en conjecture, le fond est exact.
Oui, absolument, exploser est plus facile qu'imploser. Progresser ou régresser, pour utiliser d'autres mots.
Riras bien qui riras le dernier, dit-on, chez moi.
Ce n'est plus une question de leadership, mais de survivance avec un invité forcé: la nature.
Mais cela ne sortira des chapeaux que des pays démocratiques, les autres le tairont.
La mine de charbon qui a un coup de grisou et des morts, il n'y a que le sommet de l'iceberg du problème qui passe.
« phase historique »
Tout à fait. Un période charnière. De dix ans, environ.

Écrit par : L'enfoiré | 23/11/2009

Paul Samuelson, le premier Nobel de l'Economie n'est plus. L'économie de papa l'aurait-il pris avec lui?
http://www.lecho.be/actualite/economie-finances/Deces_de_Paul_Samuelson-_prix_nobel_de_l-economie.8272094-602.art

Écrit par : L'enfoiré | 14/12/2009

2010: les nouveaux Nobel d'économie sont remerciés pour leur analyse des marchés
http://www.lesoir.be/actualite/economie/2010-10-11/le-nobel-recompense-l-analyse-des-marches-797691.php
La note dit:
Le prix Nobel d’économie 2010 a été décerné lundi aux Américains Peter Diamond et Dale Mortensen et au Britannique et Chypriote Christopher Pissarides, dont les travaux permettent de comprendre comment le chômage, le marché de l’emploi et les salaires peuvent être affectés par les politiques économiques.

« Pourquoi y a-t-il autant de gens sans travail alors qu’au même moment il y a de nombreuses offres d’emplois ? Comment la politique économique influence-t-elle le chômage ? Les lauréats de cette année ont développé une théorie qui peut être utilisée pour répondre à ces questions », explique le comité Nobel dans un communiqué.

Leurs travaux démontrent notamment, selon le comité, que « plus les allocations chômage sont importantes, plus le taux de chômage est élevé et la durée de recherche est longue ».

« Cette théorie est également applicable aux marchés autres que celui de l’emploi », précise le comité.

Suite en fin de l'article

Écrit par : L'enfoiré | 11/10/2010

Mise à jour dans l'article en fonction de l'Echo:
"Quel pied de nez à la FED. Peter Diamond, récompensé pour ses travaux sur le marché du travail, qui flirte avec 10% aux USA, et qui soutient Obama, a été recalé par les sénateurs républicains pour siéger près de Ben Bernanke de la FED. Camouflet aussi envoyé à Robert Shelby qui disait furieux "Le prix Nobel d'économie est une marque de reconnaissance significative mais ce n'est pas encore l'Académie suédoises des sciences qui détermine qui est habilité à siéger aux conseils des gouverneurs de la Fed".

Le Nobel 2010, comme Stiglitz, est bien plus préoccupé par la déflation que par l'inflation. L'objectif QE2 (quantative easing, 2ème), injection massive de liquidités en achetant des obligation, n'a pas sa préférence. Inefficace, couterait une fortuen aux contribuables tout en affaiblissant la Fed, dit-il.

Baisser le dollar pour l'exportation alors que le retour de l'inflation inciterait les gens à consommer aujourd'hui, pour éviter demain et des hausses de prix. L'inflation est aussi un moyen de diminuer les grosses fortunes, ce qui évidemment ne plait pas cette frange de la société américaine.

Écrit par : L'enfoiré | 19/10/2010

Cinq ans après la crise, un Prix Nobel d’économie déjà contesté

Pour 2013, Eugene Fama a obtenu la récompense suprême pour un économiste aux côtés de Robert Shiller et Lars Hansen. Depuis 2008, tous les doutes entourent son dogme de l’efficience du marché.

http://www.lalibre.be/economie/actualite/le-prix-nobel-d-economie-a-un-trio-d-americains-525b96f035703e44368b44f8

Écrit par : L'enfoiré | 16/10/2013

Robert Shiller a partagé le Prix Nobel d'Economie 2013. Sous le titre "L'économie, une science pas comme les autres" il exprime sa manière de comprendre l'économie.
C'est la recherche de mesures pratiques plutôt que la recherche de principes fondamentaux comme pour les autres prix Nobel scientifiques.
L'économie vise aux résultats comme une science de l'engineering.
Le terme "science", souvent émotionnel, associé aux éléments de la matière est en économie associé à une pseudo-science.
Comme l'écrit "Taleb dans "Le hasard sauvage", "Il y est possible de camoufler le charlatanisme sous le poids des équations car c'est impossible de faire expériences de contrôle".
Lee Smolin et Peter Woit reprennent l'idée à l'intention des sciences de physiciens. L'économie se rattache plus aux sciences humaines auxquelles, il faut ajouter des équation coûte que coûte avec les risques.

Écrit par : L'enfoiré | 12/11/2013

Jean Tirole Prix Nobel d'Economie en 2014.
Les prises de position de Jean Tirole ont suscité des critiques, les mesures qu'il recommande étant jugées par les adversaires du libéralisme économique, comme le magazine Alternatives économiques, idéologiquement tendancieuses, car favorables à la privatisation du service public. Derrière la notion de « responsabilisation des entreprises » se cacheraient en réalité des mesures consistant à réduire, voire à supprimer le contrôle démocratique des marchés par l'État.

Voilà ce que Paul Jorion en dit

http://www.pauljorion.com/blog/2015/01/30/le-temps-quil-fait-le-30-janvier-2015/

Écrit par : L'enfoiré | 30/01/2015

Le nouveau prix Nobel de l'économie récompense les recherches sur «la théorie des contrats»
« Développé la théorie du contrat, un cadre exhaustif d’analyse des multiples aspects du contrat comme la rémunération des dirigeants basée sur leur performance, les franchises ou les copayeurs dans les assurances, ou encore la privatisation de secteurs publics », a motivé le jury.

mais sous la loupe humoristique, cela devient http://vanrinsg.hautetfort.com/media/00/00/930477186.mp3

Écrit par : L'enfoiré | 11/10/2016

Les commentaires sont fermés.