Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2014

Chef, une p'tite bière, on a soif...

Un dimanche matin, j'entendais à la radio qu'une brasserie organisait des visites. Quinze jours après, le 29 mars, il faisait un temps superbe, j'ai enfourché ma bicyclette et j'y suis allé. Je vous raconte... 

0.jpg

 


Wikipédia dit: "Les bières belges comptent parmi les plus variées et les plus nombreuses collections de bières dans le monde. Elles varient de la très populaire « pilss » aux appellations plus exotiques de « lambic » ou « vieille brune »Si les brasseries fleurissaient dans le passé par centaines en Belgique, aujourd'hui, avec la crise, elles reprennent force de concert avec de nouveaux brasseurs qui se risquent dans l'exploitation de petites entreprises locales. En 2012, la Belgique produisait 18.751.008 hectolitres dont 62,32 % étaient exportés. La consommation intérieure était alors de 8.227.841 hl, soit environ 74 litres par habitant.

La visite:

La brasserie Cantillon à Anderlecht m'a ouvert ses portes. 

Parler de la bière, c'est distinguer le type de production: soit industrielle, soit artisanale.

Ici, nous sommes dans l'artisanal.

C'est aussi remonter dans son histoire. 

Le site de la brasserie, déjà, donnait beaucoup d'informations sur ce qu'elle produisait et comment, elle le faisait. Je vais en citer les points principaux. 

Cette brasserie est familiale et l'on y brasse le LAMBIC, la GUEUZE, le FARO et la KRIEK. Rien n'a changé depuis 1900, année de sa création.

Des cuves en cuivre rouge, des tonneaux parfois plus que centenaires et des remparts de bouteilles plantent le décor.  

Sont au menu de la découverte:

0.jpg

  • La Lambic, grosse dévoreuse de froment et d'orge produite par la fermentation spontanée.
  • La Gueuze Lambique à partir de céréales biologiques.  
  • La Krieg Lambique à base de fruits de cerises.
  • Le Rosé de Gambrinus avec des framboises sucrées et aromatisées appelée souvent "Framboise". 
  • Le Grand Cru Bruocsella. considéré comme la Pétrus, le Mouton-Rotschild ou la Roumané-Conti, unique au monde. 
  • L'Iris 2000 à l'effigie de Bruxelles avec le malt pale-ale qui contient 50% de houblon et 50% de surranés.
  • La Vigneronne, "druivenlambic", avec des raisins seuls.
  • La Saint Lamvinus aux raisins, merlots et cabernet-francs
  • La Fou'Foune aux abricots
  • La cuvée Lou Pepe aux liqueurs sucrées, produite par la levure.
  • La Mamouche, macérée à froid avec des fleurs de  Sureau fraîches dans un Lambic.
  • La cuvée Saint-Gilloise, macérée à froid de houblon Hallertau dans un Lambic élaborée pour soutenir le foot de la Royale Union Saint-Gilloise 

Tout cela pour dire que les variétés de bières sont bien là. De plus, une confiture et du fromage viennent se combiner admirablement à la Gueuze.

Rien à voir, donc, avec les grandes brasseries industrielle. Si la rougeur du cuivre des cuves ne sautait pas aux yeux, les cuves étaient bien là, au repos, pendant la visite et bien à l'air libre. 

0.jpgLe mot clé de toute cette exploitation est "Lambic". Tout part de lui. Un grand "L" était bien visible inscrit sur les tonneaux. 

Boisson fermentée la plus consommée au monde, mais qui n'est plus produite que dans de petites brasseries artisanales et souvent familiales. La production est limitée en moyenne de 1700 HL par an, alors que la production belge de bières s'élève à 18 millions de HL.

L'âge de la fermentation est très importante dans la fabrication artisanale de la bière.

Les matières premières sont l'orge malté (65%), le froment (35%) broyés dans un concasseur et du houblon. Une mouture résultante contenant des amidons auquel on ajoute du sucre pour obtenir un produit plus alcoolisé avec la fermentation de maltose et de glucose.

Cette mouture est mélangée avec de l'eau chaude brassée qui fait monter la température jusqu'à 72°C pendant la saccharification. Ensuite, l'extraction des sucres du malt et du froment pour former le moût, consomme plus de 10.000 litres d'eau.

La drêche qui reste au fond, sert comme aliment pour le bétail, tandis que le houblon va continuer le processus. La levure se transforme en alcool et en CO2 dans un volume de 5% dans une cuve d'ébullition.

Puis, il n'y a plus qu'à attendre la longueur du temps et atteindre un houblon suranné après 3 ans, une fois filtré. "Le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui", la maxime de la maison.

Dans les brasseries de Lambic, la fleur du houblon, grâce à son arôme et son amertume, devient un conservateur. Les tanins sont deux à trois fois plus utilisés que dans les brasseries conventionnelles. Suite au contact avec l'air, la bière descend jusqu'à la température idéale de 18 à 20°C. Ce qui veut dire, qu'il faut attendre la saison froide, de novembre à mars pour fabriquer la bière. Nous en étions sorti de cette période pour pouvoir entamer les visites touristiques. 

Une centaine de souches de bactéries acétiques et 38 souches de bactéries lactiques entrent en jeu dans un seul type de Lambic à fermentation spontanée, fruit de la réaction des levures sauvages et des sucres du moût. De violente, pendant quatre jours, elle perd son CO2, après trois semaines, ce qui permet la fermentation lente dans des fûts hermétiquement fermés pendant deux ou trois ans avant d'arriver sur une table du consommateur.  

Pour les bières à fruits, deux cents grammes de fruits frais sont ajoutés par litre. 

Bonne pour la corps et l'esprit; la bière contient de la vitamine D. Un bénéfice pour la santé, du début jusqu'à sa dernière fonction laxative. 

Depuis 1900, les brasseurs Cantillon sont arrivés à la quatrième génération. 

0.jpg

Une légende raconte que ce travail de fermentation n'est possible que dans la région bruxelloise et dans la vallée la Senne. Il faut savoir qu'on est un peu "stoefer" dans notre région bruxelloise.   

Si l'histoire de la bière remonte à Ninive, vers 3600 ans AC, elle était consommée sous la forme de "Sikaru". La technique restait empirique. Les céréales, l'orge liquide, la levure sauvage et l'air ambiant étaient là pour ensemencer le moût et lancer la fermentation alcoolique. Rien n'assurait le résultat final de saison en saison.

Le 19ème siècle apporta son lot de découvertes pour mieux standardiser la production. La machine à vapeur, le froid artificiel, l'identification et la reproduction des levures furent les progrès nécessaires pour sortir de cet empirisme.

S'il n'y a plus rien qui soit accorder au hasard par la fermentation engendrée par le brasseur d'aujourd'hui, les goûts changent, pourtant, mais, seulement, avec les besoins des consommateurs et par l'inventivité des brasseurs pour différentier les différentes brasseries artisanales d'aujourd'hui. Dans les années 50, les brasseurs Lambic se comptaient par dizaine à Bruxelles. Cela s'était dégonflé un temps avant de remonter quelque peu aujourd'hui.

A l'entrée de la brasserie, deux billets pour les dégustations attendaient les visiteurs. 

Un guide m'avait été attribué pour moi seul. Quelques explications en plus de la brochure, des réponses à mes questions comme préliminaires. Ma visite continua en rejoignant un autre groupe de touristes multilingues, arrivés en car, qui précédait. Cela m'a permis de recevoir d'autres explications avec une touche de "moût" et d'humour que ne dénigrerait pas l'orge malté, le froment et le houblon. 

Ne le répétez pas, avec le groupe, j'avais reçu un nouveau billet de dégustation. Ce qui m'a permis d'en déguster une troisième rasade de produits finis, de Gueuze et de Framboise après la visite.

A choisir, j'ai préféré la Framboise. Mais je vous laisse faire votre choix par vous-même. 

Parmi les bières à fruits, il y a donc les framboises, les cerises, les abricots et les raisins. Toutes se constitueront par une macération dans la bière pendant trois mois.

Vous ne devrez pas attendre autant de temps. Des packages tout fait échantillonnent toutes les bières à façon en fin de visite.

Ne pas parler des autres manières de produire de la bière, ne serait pas complet.

Je l'ai dit, il y a un monde de différence entre une brasserie artisanale et une brasserie industrielle. Ne fut ce que par la taille de la brasserie. 

Industrielles, les bières sont à fermentation basse ou haute. Le moût fermente à une température de 15 à 20°C et les levures remontent avec les mousses. Après quelques jours ou semaines, ces bières seront mises sur le marché. Les Pils font partie des basses fermentations et les Trapppistes, Blanches dans les hautes. 

Le 22 mars dernier, un article témoignait au sujet des basses avec le titre: Un super-concentré de bière.

0.jpgLes bières Lagers ne sont pas brassées de façon naturelle, mais d'une manière accélérée artificielle.     

"Beaucoup de pils blondes belges, telles que Jupiler et Stella, ont un goût artificiel et chimique", a déclaré un technicien de laboratoire à AB Inbev. La fermentation de la bière prend normalement des semaines. La durée est rétrécie à un jour via des matières plastiques, des produits chimiques et des processus de brassages personnalisés pour fournir un concentré en bouteilles avec un contenu parfois trop élevé en alcool additionné d'eau et de colorants.  En Belgique, il n'existe pas de contrôle indépendant pour analyser la qualité de la bière. Cela se traduit par le seul respect des normes générales de l'Agence alimentaire (AFSCA) et via les contrôles imposés par la brasserie elle-même. Ces règles se rapportent principalement à l'hygiène et au processus de brassage. Les Allemands ont essayé récemment de garantir l'exigence de bière «naturelle» à partir de quatre ingrédients: orge, houblon, eau et levure".   

Le prix des bières artisanales et industrielles n'est évidemment pas le même. Aucune grande surface ne vendra la forme artisanale, m'avait-il été dit. Pourtant, cette bière artisanale est distribuée dans le monde entier vu le chart que j'ai pu voir. 

Pour la bière, il y a le goût, le plaisir, l'artisanat, les sentiments et... il y a ce qui rapporte le plus.

0.jpg

Dans ce dernier cas, pas d'énigme, c'est AB Inbev qui tient le haut du pavé.

Plus brésilien que belge, le businessman, Carlos Brito à sa tête s'est s'octroyé une rémunération en hausse de 19,8% en 2013, rémunération variable qui s'élève à près de 4,7 millions d'euros. Il se retrouvait, une nouvelle fois, au top de tous les CEO. Comme Ab InBev est dans le Bel20, autant en profiter. 

0.jpgInBev est une filiale du groupe brassicole belgo-brésilien Anheuser-Busch InBev. Le siège social est situé à Louvain (Belgique), au même endroit que celui d'Interbrew. Le siège d'exploitation américain se trouve à São Paulo, au Brésil. Premier brasseur mondial avec 18,3 % du volume en 2011.

InBev produit plusieurs marques de bière : Stella,Artois, Beck's, Brahma, Jupiler, Hoegaarden , Staropramen, Leffe, Bass, Tennents ou Labatt.. 

Pas à dire, de ce côté, il n'y a pas que la bière, que la levure fait monter. Quand on aime, on ne compte pas, mais occulter le côté financier de l'affaire aurait été incomplet. 

 

Anecdotes:

0.jpgA une certaine époque, je faisais des allers et retours aux Pays-Bas.

Le pays, dans lequel pour accompagner les repas on a souvent le choix entre le "volle melk" (lait entier), le "karne melk" (lait babeurre ou lait battu") et la Heineken, sans mousse, comme seules options.

Lors de ma dernière visite, j'ai apporté un échantillon de différentes bières belges. Cela fit leurs plaisirs et leur bonheur de nos voisins hollandais et généré des souvenirs inoubliables.

Bien plus tard, ce fut un collègue qui apportait des bières de la composition de son frère: la Youp, la Brice en provenance de Hombourg, "Grain d'orge". Elles ne figurent même pas dans la liste des bières belges de Wikipedia, pourtant longue.  

Une compétition existe entre le Français, consommateur de vin et le Belge qui boit plus de bières.

Tout comme pour le vin, il ne me viendrait pas à l'idée de boire une brune ou une blanche avec n'importe quel met. 

En plus, le choix d'une bière s'associe avec l'age de son consommateur.

0.jpg

Les bières de table restent les plus consommées, même si les vrais connaisseurs ne consomment ni Jupiler, ni Maes, ni Stella.

On se rappelle de la pub "Les hommes savent pourquoi".

Il y a erreur, les femmes savent, aussi, pourquoi

0.jpg

Moins chères, le Belge moyen s'accommode à cette bière Pils qu'il commande communément par "un "demi" ou une "pintje".

Dans quelles conditions et pourquoi aimons-nous déguster de la bière en Belgique?

La chaîne de publicité Taylor Walker avait demandé au consultant MindLab de trouver une formule pour pouvoir identifier les circonstances idéales pour consommer un verre de bière. Les recommandations ont été basées sur les réponses de 1.000 buveurs de bière.  

  • Un verre de bière idéal est bu en compagnie de 2 ou 3 personnes.
  • Il est aussi indispensable d'avoir une quantité suffisante de bonnes petites choses à grignoter.
  • Un fond de musique calme et de la bonne humeur sont également les bienvenus
  • Le verre idéal est consommé à une température ambiante de 17,8 degrés Celsius, deux jours avant que le buveur de bière ne doive retourner au travail
  • Les hommes vident en général plus vite leur verre et apprécient la bière, à l’intérieur, surtout lorsqu'ils regardent une activité sportive, ce qui par contre, selon une grande partie des femmes, gâche le plaisir de la consommation.
  • Les jeunes buveurs de bière admettent en effet atténuer régulièrement leur chagrin grâce à l'alcool. Chez les plus de 65 ans, cette tendance a par contre complètement disparu.
  • Les consommateurs plus âgés aiment boire leur verre dans une atmosphère détendue. Ce groupe n'aime pas du tout les cafés animés.
  • Dans la catégorie d'âge entre 55 et 64 ans, 24% de personnes admettent qu'elles ont au moins besoin de 3 jours pour pouvoir récupérer totalement après une consommation assez importante d'alcool et à nouveau être en état de retourner au travail dans des conditions optimales.
  • Chez les plus de 65 ans, ce chiffre monte à 26%. Les enquêteurs sont également arrivés à la conclusion que la durée de la consommation augmente avec l'élévation du niveau socio-culturel.
  • Les hauts responsables mettent plus de 30 minutes pour boire une bière.
  • Des travailleurs manuels ont souvent besoin de moins de 5 minutes pour vider leur verre.
  • Une situation sociale plus élevée incite aussi plus vite à se débarrasser de problèmes liés à l'alcool.

0.jpg

"La bière belge vise le titre de patrimoine mondial"

Un article de Sven Gatz, directeur des Brasseurs allait confirmer ce qui précède.

A la fin du mois de mars, un dossier qui en faisait la demande, a été déposé au siège de l'UNESCO à Paris avec l'espoir qu'il soit approuvé en fin 2015. 

Le dossier a été construit au nom de la Communauté germanophone puisque celle-ci n'avait jamais déposé une telle demande.

Le Carnaval de Binche, la Ducasse de Mons, le Meyboom de Bruxelles, la pêche à la crevette d'Oosdenkerke font déjà partie du "Patrimoine Culturel de l'Humanité".

Ce qui a été mis en avant dans le dossier, ce n'est pas la question de production, mais plutôt la diversité et du millier de bières différentes en Belgique et, en définitive, un plus pour la pays entier. Etre proposé en chef d'oeuvre de la culture veut dire qu'il n'est pas question de récupération commerciale.

Les bières artisanales ne pourraient pas, facilement, augmenter leur production et assumer une explosion de leur production. Le bénéfice est ailleurs. Il se positionne au niveau de l'éducation, de la formation, de la gastronomie et de la littérature. 

Ajouter du moût à la pâte, c'est faire parler les dégustateurs en zythologues.

Je ne sais pas si j'en suis devenu un, à la fin de la visite de la brasserie.

0.jpg

Je suis remonté sur mon vélo et apparemment, je n'ai pas eu de problème pour revenir chez mois. La police ne fait pas encore souffler dans le petit ballon. Ne leur racontez pas ce qui précède, cela pourrait leur donner des idées.

0.jpgAu sujet de l'exploitation concurrente du vin, je me rappelle avoir écrit un article sur le vin intitulé "In vino, carré d'as". J'écrivais que j'aimais l'eau sous toutes ses formes. Je n'ai pas changé d'avis. Honteux, je ne bois ni le vin, ni la bière tous les jours. Plutôt, une sorte de tri-phasé entre eaux, bières et vins.

Un copain me disait: "La bière et moi... La dernière que j'en ai bue, ce fut au Moulin de Linkedemaele, je crois. Avec un convive que je venais de rencontrer physiquement pour la première fois.".

Cet événement datait d'un an déjà. Une raison pour laquelle, il avait oublié que c'était à la brasserie Kwak.

Si j'avais une conclusion, une prière à formuler, cela pourrait commencer par "ne buvez qu'avec modération et ne vous mettez pas en bière en prenant le volant. Ce serait con de se retrouver parmi les nouvelles anecdotes de la Mort Subite ou de la visite au Musée de la Bière.".

Soyez zytologue et vitologue, puisque les femmes savent aussi pourquoi.... 

En un clic, les photos de cette expédition dans la Brasserie

Du côté "prières", il y a aussi: 

0.jpg

De toutes manières, le Grand Jojo vous le chanterait encore bien mieux que moi:



  

L'enfoiré,

 

0.jpgCitations:

  • « Le rire est à l’homme ce que la bière est à la pression.  », Alphonse Allais 
  • « La soif du cœur ne s'apaise pas avec une seule bière.  », Professeur Choron

 

Mise à jour 6/11/2015: Le "Brussels bier challenge" est organisé à Anvers pendant lequel 800 bières dans le monde sont jugées par 60 spécialistes podcast

0.jpgMise à jour 12/11/2015: ABInbev rachète SABMiller

 

Mise à jour 13/3/2016: La Rtbf parle du café qui ne sert les 250 bières différentes que le dimanche matin: "In de verzekering tegen de grote dorst".

 

Mise à jour 14/8/2016: La cuisine et la bière podcastSophie Moens en parlait ce matin...

Mise à jour 29/11/2016: La bière belge inscrite au Patrimoine culturel et immatériel de l'humanité à l'UNESCO.podcast

 

Commentaires

Pourquoi les brasseurs belges portent plainte contre la France
La Fédération des brasseurs belges estime que la taxation française est discriminatoire par rapport au vin.

http://www.lesoir.be/519315/article/economie/2014-04-12/pourquoi-brasseurs-belges-portent-plainte-contre-france

Écrit par : L'enfoiré | 13/04/2014

Je viens de me délecter du diaporama à ce propos, remettez-m'en une pinte !

Écrit par : zelectron | 13/04/2014

J'irai un jour aller voir du côté du Musée de la Bière.
Là, aussi, il y a de quoi se délecter en images et en goûts.

Écrit par : L'enfoiré | 13/04/2014

Où vivaient les hommes à l'âge de bière ???
Ben dans les tavernes !!!

Écrit par : zelectron | 15/04/2014

L'âge mène le défunt à être mis dans sa bière, mais même pour le cave, cela semblera dans une petite caverne...
Tout est remis à sa place un jour...

Écrit par : L'enfoiré | 15/04/2014

Merci pour ce très bon article sur la bière dont je suis un amateur! Bien sur dans ma région du sud-est de la France, je suis habitué à la Kronembourg, mais une bonne gueuze de temps en temps, c' est comme le Synthol, cela fait du bien où ça fait mal !....
J'aimerais bien aller boire quelques bière a cette brasserie CANTILLON, car je découvrirais des bières que je ne connais pas, comme celles a la Framboise, a l' Abricot, etc...
Je ne sais pas si c' est une bière Belge, mais il m' est arrivé de boire une bière nommée la MORT SUBITE, en bouteille de 65 CL.

Bien cordialement.

V. BOURGADE. (Pujaut, France).

Vincent.bourgade0474@orange.fr
www.vincentbourgade.fr

Écrit par : Bourgade | 20/04/2014

Bonjour Vincent,
Oui, la Mort Subite est une bière belge.
Dans les photos, je montre le café qui porte le même nom.

Écrit par : L'enfoiré | 20/04/2014

Le paradoxe belge: le pays de la bière l'est de moins en moins chez lui

Renaissance
En 1983, la Belgique comptait encore 38.128 cafés. Plus de trente ans plus tard - en 2012 - ce nombre a plus que diminué de moitié pour tomber à 17.512, selon les chiffres de Guidea, un expert de l'industrie de l'hôtellerie et du tourisme. Bien que nous nous plaisons à nous présenter comme une nation de buveurs de bière, nous en consommons de moins en moins, année après année. Nous buvons chaque année en moyenne 74 litres de bière par habitant. C'est plus de 27% de moins qu'en 1992. Les bières belges sont de plus en plus réputées à l'étranger alors que la consommation est en baisse constante en Belgique.
Plusieurs raisons expliquent cela. Les alcotests en augmentation, l'interdiction de fumer, la popularité croissante du vin et du cava, mais aussi l'industrialisation croissante de la bière par une vague de concentration des brasseries dans les années 1970 et 1980, au cours desquelles de grands brasseurs de bière ont absorbé des brasseries de taille moyenne, qui avaient elles aussi absorbé de petites brasseries. Ce mouvement a fortement réduit la gamme des bières, et de ce fait, de nombreuses personnes ne peuvent plus s’identifier avec une bière.
AB InBev est un exemple extrême de ce mouvement de concentration. Bien que cette multinationale soit pour partie issue de la Belgique, elle est devenue si importante que ses marques clés - Corona, Budweiser et BECK'S – ne sont pas belges, mais étrangères.
Mais un espoir subsiste en Belgique, grâce à la croissance des micro-brasseries. « La bière belge, brassée en Belgique, mais qui est bue à l'étranger n'est plus vraiment belge», dit Gert Christiaens, qui a repris la brasserie Oud Beersel il ya douze ans, quand il a su qu'il ne pourrait plus goûter sa mousse préférée, parce que la brasserie allait être fermée.
Le site Zythos, qui se présente lui-même comme « une confédération de dégustateurs de bière objectifs», a dénombré plus de 161 brasseries différentes dans notre pays en Septembre 2013, dont un certain nombre de grands noms, y compris la «Brasserie artisanale et didactique du Flo » à Hannut et la « Brasserie de l’Abbaye Saint-Benoît d’Achel à Hamont.
Ces 161 brasseries produisent encore plus d’un millier de bières différentes. Selon Wikipedia, la Belgique comptait environ 1 150 bières belges d'origine (et une centaine de marques de bières) à la fin 2011.
Mais quelque chose ne va pas dans le secteur de la bière belge. Zythos a évoqué récemment «l’autodestruction de la culture de la bière belge » en raison des nombreux procès que les brasseurs belges se sont lancés les uns contre les autres:
« Seuls les brasseurs étrangers peuvent se frotter les mains. Ils voient comment leurs collègues belges passent leur temps à se compliquer mutuellement la vie au lieu de se concentrer sur leur cœur de métier: produire des bières de qualité et développer de nouvelles saveurs ».
Pourtant, l’association des Brasseurs Belges a bien l'intention d'inverser la tendance. Plus tôt cette année, elle a lancé une campagne médiatique «Fiers de nos bières », dans le but d'augmenter la consommation domestique de bière. Le slogan est on ne peut plus clair :
« Le monde entier est fier de nos bières. Maintenant, c’est notre tour !»

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=le-paradoxe-belge-le-pays-de-la-biere-lest-de-moins-en-moins-chez-lui&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 25/04/2014

Brito (AB Inbev): «Le mondial, c’est du sur-mesure pour la Budweiser»article bloqué

Pour Carlos Brito,CEO d’Anheuser-Busch InBev, la Coupe du monde est le moment pour positionner la Budweiser comme la première bière du monde du sport. Mais le succès ne vient que si l’on travaille dur, prévient Brito.

http://www.lesoir.be/565880/article/economie/2014-06-07/brito-ab-inbev-mondial-c-est-du-sur-mesure-pour-budweiser

Écrit par : L'enfoiré | 09/06/2014

Un pays européen bat le reste du monde en termes de consommation de bière par habitant

Un pays de l'Europe de l’Est bat tous les autres pays européens en termes de consommation de bière par tête, et c’est ... la République tchèque.
Cependant, au niveau mondial, ce sont les Chinois qui consomment le plus de bière par an, avec une consommation totale de bière de 54 milliards de litres, à rapporter à leur population de 1,4 milliard de personnes, ce qui signifie à peine 40 litres par tête. Du point de vue de cette mesure, les Chinois boivent moitié moins de bière que les Belges, note The Telegraph qui arrivent en 10ème place après la Tchéquie, l'Allemagne, l'Autriche, l'Estonie, la Pologne, l'Irlande, la Roumanie, la Lituanie et la Croatie.
Pourtant, les pays d'Europe occidentale ont réduit leur consommation de bière, une conséquence de la crise actuelle.
Au Etats-Unis aussi, on a consommé moins de bière en 2013, indique un rapport d'Euromonitor, qui ajoute que l'émergence de bières artisanales pourrait bientôt changer la donne.
Étonnamment, les pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient sont ceux où la progression de la consommation de bière est la plus forte.
Ainsi, 7 des 10 pays où on enregistre les plus grandes hausses des ventes de cervoise sont des pays musulmans, dont l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, l'Indonésie et l'Iran.
En effet, le rapport prend également en compte les bières sans alcool qui sont très populaires au Moyen-Orient, en particulier dans les pays où les boissons alcoolisées sont interdites.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=un-pays-europeen-bat-le-reste-du-monde-en-termes-de-consommation-de-biere-par-habitant-et-ce-nest-pas-lallemagne&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 21/11/2014

La bière pourrait aider à prévenir les maladies d’Alzheimer et de Parkinson

Dernièrement, les bénéfices du vin pour la santé ont vivement suscité l’intérêt des scientifiques, laissant de côté l’étude d’une des boissons alcoolisées les plus populaires au monde, la bière. Cependant, les scientifiques sont en train de mener des recherches qui tendent à démontrer que la consommation de bière est davantage bénéfique pour la santé que l’on ne le croyait. Il s’avère qu’un composant du houblon serait en mesure de protéger les cellules du cerveau d’éventuelles séquelles et de ralentir le développement de maladies telles qu’Alzheimer ou Parkinson.
Jianguo Fang et ses collègues ont remarqué que les dommages oxydatifs des cellules neuronales contribuent au développement de maladies qui naissent dans le cerveau. Si les scientifiques étaient capables de trouver un moyen de préserver ces cellules de ce type de dommages, ils seraient alors en mesure de prévenir ou de ralentir la maladie d’Alzheimer, de Parkinson et d’autres maladies neurodégénératives.
Ainsi, un composant du houblon, le xanthohumol, a attiré leur attention en raison de ses avantages potentiels tels que la protection cardio-vasculaire, l’anti-oxydation et ses propriétés anti-cancéreuses. Lors de tests effectués en laboratoire, ils ont découvert que ce composant pourrait protéger les cellules neuronales et potentiellement ralentir le développement de troubles cérébraux.

Source: http://www.express.be/articles/?action=view&cat=sciences&item=la-biere-pourrait-aider-a-prevenir-les-maladies-dalzheimer-et-de-parkinson&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 05/02/2015

5 bénéfices scientifiquement prouvés de la bière pour votre santé

Amateurs de bières, prenez note. Votre boisson alcoolisée préférée comporte plus de bénéfices pour la santé que vous ne l’imaginez, écrit Sharon Tanenbaum du site Everyday Health. Plusieurs études récentes ont démontré les nombreux avantages de la bière pour la santé tels que la prévention des maladies d’Alzheimer et de Parkinson, la réduction du risque d’ostéoporose et la capacité à lutter contre le brouillard cérébral. Bien entendu, comme pour tous les breuvages alcoolisés, la modération est de mise.
Voici les 5 bénéfices de la bière pour votre santé :

La bière fortifie le squelette
Boire de la bière avec modération peut protéger votre santé osseuse grâce à la teneur élevée de cette boisson en silicium. Selon une étude de 2009 publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition, le silicium aide à stimuler la construction des cellules osseuses et l’effet ostrogénique de l’alcool protége également les os. Pourquoi ne pas déguster une bière India Pale Ale dont le taux en silicium est le plus élevé?

La bière est bénéfique pour la santé cardiaque
Une bière par jour peut aider votre cœur et freiner certaines maladies cardiaques. L’alcool augmente le taux de bon cholestérol, le cholestérol HDL qui a des effets anticoagulation, ce qui aide les vaisseaux sanguins à rester sains et clairs. Une étude israélienne a constaté que les personnes qui boivent une bière par jour ont des niveaux inférieurs de fibrogène, une protéine qui favorise la coagulation du sang.

Des reins en meilleure santé
Des chercheurs finlandais ont constaté que les hommes qui consommaient de la bière avaient 40% de risques en moins d’avoir des calculs rénaux comparativement aux personnes qui boivent d’autres types d’alcools. Ce bénéfice pourrait venir de la présence importante d’eau dans la bière. La déshydratation est un facteur qui augmente le risque de calculs rénaux, petits dépôts de sel et de minéraux comme le calcium qui se forment dans les reins-

La bière peut stimuler le cerveau
La consommation excessive d’alcool peut être la cause de séquelles cérébrales graves. Cependant, une consommation d’alcool modérée peut aider à maintenir votre esprit vif. Une étude qui s’est centrée sur l’analyse des habitudes de consommation d’un groupe de 11.000 femmes a constaté que celles qui buvaient un verre par jour avaient 20% de probabilités en moins de voir leurs capacités cérébrales décliner. La consommation d'alcool peut également aider à protéger les vaisseaux sanguins du cerveau et réduire les risques d’accidents cardio-vasculaires, affirment les chercheurs.

La bière diminue les risques de cancer
Les bénéfices pour la santé de la bière ne se limite pas aux personnes qui la boivent. Selon une étude portugaise, faire mariner votre steak dans la bière pourrait éliminer 88% des agents cancérigènes qui se forment lors de la cuisson de la viande dans la poêle. La cuisson de la viande à haute température provoque la formation de composés chimiques cancérigènes connus le nom d’amines hétérocycliques. Selon les chercheurs, les sucres présents dans la bière pourraient aider à prévenir la formation de ces composés.

Source: http://www.express.be/articles/?action=view&cat=sciences&item=5-benefices-scientifiquement-prouvs-de-la-biere-pour-votre-sant&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoire | 16/04/2015

Une centaine de brasseries ont vu le jour en Belgique au cours de ce siècle

On recensait 247 brasseries en Belgique l’année dernière, ce qui implique une augmentation significative par rapport au début du siècle, montrent des chiffres du SPF Economie. Il attribue cette augmentation au retour de petites brasseries indépendantes.
Au début du XXe siècle, la Belgique comptait plus de trois mille brasseries, mais au cours des décennies suivantes, de nombreux producteurs de bière ont cessé leur activité ou ont été repris par des grands groupes tels que Stella Artois à Louvain, qui allait devenir Interbrew puis AB InBev.
A la fin du siècle dernier, il ne restait plus guère qu’une centaine de brasseries en Belgique. Depuis lors, cependant, on a assisté à un regain de consommation des bières spéciales au détriment des bières pils. Le consommateur est de plus en en plus à la recherche d’authenticité et depuis le début de cette décennie, passant de 145 à 247. Ces nouveaux venus sur le marché sont pour la plupart de petites brasseries artisanales.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=conso&item=une-centaine-de-brasseries-ont-vu-le-jour-en-belgique-au-cours-de-ce-siecle&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 30/05/2015

Ceux qui pensent que les Belges consomment moins de bière devraient regarder ce graphique

La Belgique demeure le pays de la bière, montre le 10ème Baromètre de la Bière, organisé cette année en collaboration avec la Dernière Heure et Het Laaste Nieuws. Il indique que nos compatriotes sont de plus en plus nombreux à plébisciter la bière comme boisson lors des événements festifs. Ainsi, lors de cocktails, 36,7% des 6.000 internautes qui ont été interrogés dans le cadre de cette enquête affirment choisir la cervoise, contre 38,4% qui préfèrent le champagne. La bière est aussi la reine des fêtes familiales ou entre amis, où elle est élue comme boisson de choix par plus des deux tiers des Belges (voir graphique).
Le consommateur belge privilégie les bières belges, et désormais, la part de marché des bières étrangères telles que Guinness, Carlsberg ou Heineken, ne représente plus que 5% du total. La pils reste à l’honneur, même si elle perd du terrain, et elle représente encore 75% de la consommation de bière en Belgique. Ainsi, 30,4% des participants de l’enquête ont confirmé qu’ils préféraient la pils aux bières régionales (14,4%), aux bières de Trappistes (14,3%) aux bières d’Abbaye (14,2%) ou aux autres bières blondes fortes (14,1%), alors qu’il y a 10 ans, ils étaient 50% à choisir la pils… et seulement 5% à lui préférer des bières spéciales.
On note également la préférence des Flamands pour les blondes fortes telles que la Duvel, alors que les Wallons choisissent plutôt les bières de Trappistes.
Globalement, on note une légère érosion du marché, puisque la consommation a baissé de 0,32% en 2014. Mais l’arrivée d’une kyrielle de nouvelles brasseries suscite un certain engouement pour les bières spéciales. « Ces nouveaux brasseurs ne vont pas venir sur le marché avec une pils, un segment où la concurrence est rude ou alors avec une pils forte », commente Jean-Louis Van de Perre, président de la Fédération des Brasseurs belges. Heureusement, les exportations se sont développées en 2014, gagnant 0,33% l’année dernière.

Source: http://www.express.be/joker/?action=view&cat=platdujour&item=ceux-qui-pensent-que-les-belges-consomment-moins-de-biere-devraient-regarder-ce-graphique&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 30/06/2015

24 choses que vous ignorez à propos de la bière

1. “La bière est la preuve que Dieu nous aime” (Benjamín Franklin).
2. La zythologie est le mot qui désigne l'étude de la bière et de son élaboration.
3. La recette de bière la plus vieille au monde est écrite sur une pierre de plus de 5000 ans et se présente sous forme de chansons.
4. On a retrouvé une tablette de terre cuite de 4000 ans d'âge qui porte l'inscription: “Bière Ebla, la bière au cœur de lion”.
5. Les premiers brasseurs professionnels étaient des femmes.
6. Le houblon utilisé dans l'élaboration de la bière est de la même famille que la marijuana.
7. Le premier incident dû à "l'ivresse au volant" remonte à 2000 ans avant J-C., lorsqu'un cocher a renversé une vestale et a été crucifié sur la porte de la taverne qui lui avait vendu la bière.
8. Comme la bière voyageant entre l'Angleterre et l'Inde se dégradait durant le voyage, les brasseurs commencèrent à y ajouter de l'alcool et du houblon, créant ainsi un nouveau type de bière nommé India Pale Ale (IPA).
9. Il existe 400 types de bière et c'est la Belgique qui possède le plus de marques propres au monde.
10. Le nom donné à la peur du verre vide est la cenosillicaphobie.
11. La bière la plus chère du monde, la vieille Bon Secours, coûte plus de $1000 par bouteille et se vend uniquement dans le bar Bierodrome de Londres.
12. La révolution agraire a débuté lorsque les hommes ont voulu produire plus de bière. Ils ont alors inventé la charrue, la roue et les systèmes d'irrigation.
13. Les jeunes filles incas fabriquaient de la bière en mastiquant du maïs et en recrachaient la pulpe dans des cuves d'eau chaude. Elles la laissaient reposer de nombreuses semaines puis la distillaient.
14. La plus vieille brasserie toujours en activité est la Bayerische Staatsbrauerei Weihenstephan, près de Munich, fondée en l'an 1040.
15. La bière contient presque tous les minéraux nécessaires à la survie. Elle faisait partie du régime alimentaire durant le Moyen-Âge. Même les enfants en consommaient.
16. Les femmes qui boivent avec modération ont de meilleures fonctions cognitives que les abstinentes. L'alcool augmente le HDL (le "bon cholestérol"), qui réduit les risques de maladies cardiaques.
17. La consommation d'une bière par jour réduit de 40 % les risques de calculs rénaux (pour les hommes d'âge mûr).
18. La bière renforce les os, grâce à son haut taux de silicium.
19. Dans le Pérou antique, le personnel des brasseries était composé des épouses de nobles de haut-rangs ou de jeunes filles extrêmement belles.
20. Dans l'Égypte antique, la loi interdisait aux hommes de produire et de vendre de la bière.
21. Au 19e siècle, les mères de Munich allaitant leurs enfants buvaient jusqu'à 7 pintes de bière par jour, suite aux croyances de l'époque en matière d'allaitement.
22. Hammurabi, roi de Babylone, décréta que chaque personne devait recevoir une ration journalière de bière en fonction de son statut social.
23. En République tchèque, la consommation de bière par personne est plus élevée que dans n'importe quel autre pays. La Chine possède la croissance de marché la plus rapide avec une consommation de 350 millions d'hectolitres par an, suivie des États-Unis.
24. Les premières canettes de bière remontent à 1935 et ont été créées pour que les consommateurs puissent les emporter plus facilement à la maison.

Sources: http://www.express.be/joker/?action=view&cat=platdujour&item=24-choses-que-vous-ignorez-a-propos-de-la-biere&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 02/07/2015

Le "Brussels bier challenge" est organisé à Anvers pendant lequel 800 bières dans le monde sont jugées par 60 spécialistes

Écrit par : L'enfoiré | 06/11/2015

Bières d'abbaye pourquoi tant de secrets?
La "Bière belge"
Remontée à la source de la bière Trappiste est une affaire de marketing, d'icone mystique qui a évoluée, dépendante de l'endroit où elle est produite et pas des endroits où se trouvent l'orge, le houblon, la levure et l'eau qui la constitue.
Sa présentation dans un beau verre, avec une étiquette identitaire est une quetion de se faire mousser et obtenir plus de bénéfices.
A quel saint se vouer avant de crier Alléluia?

http://www.rtbf.be/video/detail_questions-a-la-une?id=2090766

Écrit par : L'enfoiré | 10/03/2016

Les règles strictes sur la bière : le corset des brasseurs allemands

L’Allemagne vient de fêter les 500 ans de la loi Reinheitsgebot ou “loi de pureté de la bière germanique” décrétée par deux ducs bavarois, Wilhelm IV et Ludwig X. Ils ont donc décidé que seuls, trois ingrédients pouvaient entrer dans la composition de la bière: l’eau, l’orge et le houblon. La levure, dont on ignorait alors l’existence naturelle, a été ajoutée plus tard.
D’autres régions allemandes ont adopté la loi sur la pureté de la bière après l’unification en 1871 et en 1906, elle couvrait l’ensemble de l’Allemagne. Aujourd’hui, elle sert principalement d’outil marketing pour le pays ; une sorte de “marque de fabrique”.
Le but premier de la loi, en 1516, était le contrôle du marché et le protectionnisme. En excluant le blé et le seigle de la bière, le loi permettait à ces céréales de rester abordable pour les boulangers et fermait le marché aux bières venant de l’extérieur. En 1987, la Communauté Economique Européenne a rectifié le tir en décrétant que les bières étrangères ne correspondant pas aux normes pouvaient être vendues en Allemagne.

Un inconvénient majeur
Mais la véritable victime de la loi est la variété. Bien qu’il existe plus de 3.500 bières allemandes différentes aujourd’hui, et que plus d’un million de variantes pourraient être produites, la Reinheitsgebot a privé les brasseries allemandes de la possibilité d’innover. Alors que les brasseurs étrangers peuvent jouer, entre autres, sur les épices et sur les fruits, les 1.388 brasseries allemandes doivent se limiter aux quatre ingrédients traditionnels si elles désirent conserver l’appellation de “bière”.

Source: https://fr.express.live/2016/04/27/la-purete-des-bieres-allemandes/

Écrit par : L'enfoiré | 27/04/2016

La cuisine et la bière... Sophie Moens en parlait ce matin... (podcast en commentaire)

Écrit par : L'enfoiré | 15/08/2016

La bière belge pourrait bientôt faire partie du patrimoine immatériel de l’humanité

Il y a de fortes chances que la bière belge soit reconnue comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité. L’Unesco, organisation culturelle des Nations Unies, prendra une décision définitive lors d’une réunion dans la capitale éthiopienne Addis Abeba.
Lors de cette rencontre, 37 dossiers de patrimoine culturel potentiel seront examinés. Antérieurement, l’Unesco a reconnu en Belgique la Procession du Saint-Sang à Bruges, les carnavals de Binche et Alost et les pêcheurs de crevettes d’Oostduinkerke comme patrimoines culturel de l’humanité.
La production de bière appartient au patrimoine de diverses communautés en Belgique, met-on en avant dans le dossier belge. Dans notre pays, près de 1.500 bières différentes sont brassées. Les Pères Trappistes ont notamment une production propre en divers endroits.

Avis
La candidature de la bière belge a déjà reçu un avis positif de la commission qui doit faire une première évaluation des propositions introduites. Au sein des 3 communautés belges, la bière a déjà reçu auparavant une reconnaissance comme patrimoine immatériel.
Si la proposition est approuvée, la bière belge fera partie d’une liste sur laquelle se trouve entre autres le café turc.
Il est possible que la rumba fasse aussi partie du patrimoine culturel immatériel. Ce dossier est introduit par Cuba qui décrit la rumba comme un mélange festif de danse et de musique. La rumba est également considérée le symbole de la société marginalisée de Cuba.
Parallèlement, une série de pays arabes, européens et asiatiques ont suggéré la fauconnerie comme patrimoine mondial. En outre, diverses fêtes au Japon, en Suisse, en Espagne et en France seront proposées pour la reconnaissance de l’Unesco.

Source: https://fr.express.live/2016/11/21/biere-belge-pourrait-bientot-faire-partie-patrimoine-immateriel-de-lhumanite/

Écrit par : L'enfoiré | 22/11/2016

La bière belge inscrite au Patrimoine culturel et immatériel de l'humanité à l'UNESCO.
http://vanrinsg.hautetfort.com/media/02/02/2113066298.mp3

Écrit par : L'enfoiré | 01/12/2016

La Ville de Bruxelles trinquera désormais à la bière bruxelloise

Les bières de chez Cantillon, de la Brasserie de la Senne, d’En Stoemelings, du Beer Project ou de No Science, toutes brassées à Bruxelles, devraient se retrouver bientôt sous les ors de l’Hôtel de Ville de Bruxelles lors des réceptions officielles.
La Ville de Bruxelles proposera dorénavant des bières bruxelloises lors de réceptions organisées à l’Hôtel de Ville, ont annoncé ce 1er décembre l’échevin du Tourisme Philippe Close et le bourgmestre Yvan Mayeur (PS), félicitant les brasseurs belges d’avoir mis le savoir-faire belge en première ligne au niveau international, par le biais de la reconnaissance de la culture belge de la bière au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. La décision a été prise jeudi par le collège des bourgmestre et échevins.
«Cette reconnaissance mondiale, plus que méritée, vient une fois de plus souligner le savoir-faire de nos brasseurs. Je suis heureux de constater que l’engouement pour nos bières ne s’inscrit pas uniquement dans le patrimoine belge mais qu’il s’exprime également au niveau international», a commenté Philippe Close.
Aux yeux d’Yvan Mayeur, «à l’instar des réceptions belges organisées lors de missions à l’étranger, l’idée est de mettre en avant nos talents locaux et de proposer à nos invités lors des réceptions organisées à l’Hôtel de Ville une vitrine de notre patrimoine brassicole et pour nos brasseurs bruxellois. Au-delà du vin, nous voulons mettre en avant le savoir-faire bruxellois dont nous sommes si fiers», a-t-il ajouté.

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20161202_00924174/la-ville-de-bruxelles-trinquera-desormais-a-la-biere-bruxelloises?utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regions_bruxelles&utm_content=regionnews&M_BT=46623438105

Écrit par : L'enfoiré | 02/12/2016

Anecdotes sur la bière

-UN DEMI DE BIÈRE EST AUSSI CALORIQUE QU’UN ESQUIMAU AU CHOCOLAT
-LA BIÈRE A DES CÔTÉS POSITIFS POUR LA SANTÉ
-7 000 ANS AVANT NOTRE ÈRE, DES VILLAGEOIS CHINOIS BUVAIENT DÉJÀ DE LA BIÈRE
-LE MOT BIÈRE APPARAÎT POUR LA PREMIÈRE FOIS EN 1435
-DANS 9 PAYS DU MONDE, LA BIÈRE EST MOINS CHÈRE QUE L’EAU MINÉRALE
-EN 1814, LA VILLE DE LONDRES FUT INONDÉE PAR DE LA BIÈRE
-EN RUSSIE, LA BIÈRE N’ÉTAIT PAS RECONNUE COMME UNE BOISSON ALCOOLISÉE JUSQU’EN 2011
-APRÈS AVOIR BU PLUS DE 35 LITRES DE BIÈRE, UN ÉCOSSAIS A EU UNE GUEULE DE BOIS D’UN MOIS ENTIER
-LE GAGNANT DU CHAMPIONNAT DU MONDE DE PORTER D’ÉPOUSE REMPORTE LE POIDS DE SA FEMME… EN BIÈRE
-BOIRE DE LA BIÈRE APPORTE AU CERVEAU UNE IMPORTANTE DOSE DE DOPAMINE
-LA BIÈRE LA PLUS FORTE AU MONDE S’APPELLE LA SNAKE VENOM
-BARACK OBAMA BRASSAIT SA PROPRE BIÈRE À LA MAISON BLANCHE
-LA BIÈRE LA PLUS CHÈRE AU MONDE S’APPELLE L’ANTARCTIC NAIL ALE
-IL EXISTE PLUS DE 1 150 BIÈRES BELGES ORIGINALES
-EN 2015, LES AMÉRICAINS ONT BU 1,230 MILLIARD DE LITRES DE BIÈRE DURANT LE SUPER BOWL



http://dailygeekshow.com/biere-anecdotes-insolites/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2017-04-23

Écrit par : L'enfoiré | 23/04/2017

Les commentaires sont fermés.