Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/08/2015

Défendre une langue ou un dialecte?

Parler des langues, je l'ai fait quelques fois mais trois évènements surviennent et remettent le couvert. Le deuxième forum mondial de la langue française à Liège, le forum sur l'esperanto à Lille et le concours de scrabble en langue française.

0.jpgLes langues ont été pour moi, un sujet 'tarte à la crème', par excellence.

Un rappel s'impose: une langue est avant tout un outil de communication entre les hommes et elle entraîne une culture par le rebond de son utilisation.

En 2009, l'article "Les langues, un sacré jeu de langue" rappelait ces véhicules de la pensée qu'il fallait préserver pour qu'ils ne disparaissent pas.

"D'un François 1er à un autre", parlait de François 1er qui avait imposé la langue de Paris à ses sujets.


Le JT parlait du 2ème Forum mondial de la langue française à Liège du 20-23 juillet (20:30-22:35). Un millier de francophones du monde avec en point commun la langue française. Un moment de partage avec des jeunes et d'autres accents. Comme en 2012, le problème migratoire a fait que certains parmi eux sont restés coincés dans leur pays d'origine. 0.jpg

Philippe Suinen, son commissaire générale, était invité à la radio pour en parler dans le but de défendre la langue française. podcast

Des points très importants étaient relevés pour faire rayonner la langue:

  • la créativité 
  • le développement économique, technologique et culturel
  • les contacts et les connivences
  • le dynamisme pour contrer le monde anglophone
  • faciliter ses règles. 
  • clarté et la bonne formulation
  • volonté politique

Il y a 274 millions de locuteurs qui s'expriment en français dans le monde dont 54% sont africains. Le français est la cinquième langue dans le monde, la deuxième langue étrangère apprise en seconde langue, la quatrième sur Internet et la troisième des affaires après l'anglais et le mandarin.

Le français ne se maintient plus à partir de la France de manière incantatoire et académique.

Il a besoin de métissage. Plus question d'être contre l'anglais mais il faut rester vigilant. Ce n'est ni par le narcissisme ou par arrogance de s'exprimer dans une langue en se réfugiant derrière son passé que le français gardera son privilège positionnel dans l'échelle des valeurs linguistiques.

Le monde a besoin de diversité dans tous les domaines et la langue en fait partie comme la biologie par la pratique et la curiosité.

Les emprunts de mots se passent de langue en langue. Le québecois s'est souvent laissé distancé en gardant des formules d'expression d'un autre temps. Le cajun ne tient le coup que par les anciennes générations.

Dire que l'évolution, en cinquante ans, la langue aurait évolué de 40.000 à 60.000 mots est une bonne chose, mais ne suffit pas si les mots sont à la traîne dans le sillage d'une autre langue plus énergique.

0.JPGLa facilité d'apprentissage et sa simplification sont souvent citées comme atout pour l'anglais.

"Le modèle bilingue est mis sous pression par l’anglais, l’arabe, l’espagnol et même le mandarin.
Le bilinguisme national belge s’érode. Au plan socioculturel, on ne présente jamais les Flamands sous un jour valeureux. Leur langue est jugée inutile, car peu parlée ailleurs. C’est là l’image déplorable qu’ont la plupart des élèves francophones. Face à la dictature de l'anglais”, explique les spécialistes.
 

"Un Canada, pas aussi dry que cela" en relief avec le 13ème sommet de la Francophonie, montrait que la politique peut se retourner contre les grands principes linguistiques dans une polémique quand le Québec prenait fait et cause des Flamands de Belgique et en oublierait l'esprit de la francophonie.

1.jpgPlus fort,  à partir de l'an prochain, il faudra passer un test en néerlandais pour obtenir l'accès à la citoyenneté en Flandre. Quelqu'un voudrait-il jouer au François 1er en uniformisant les dialectes du flamand par une langue qui est parlée au Pays-Bas? Même dans ce pays, la langue n'est pas unique puisque le frison compte un demi million de locuteurs.

On n'a pas encore la même obligation dans le reste de la Belgique.

Les belgicismes sont nombreux indépendamment du "septante" et "nonante" tandis que le "huitante" est utilisé en suisse romande. 

Les livres et les médias permettent de diffuser une langue, c'est évident.

Ce n'est pas dans le purisme que se trouve la solution.

A mon avis, il vaut mieux aujourd'hui connaitre des rudiments de plusieurs langues plutôt que se cantonner à une seule dans un purisme désuet.

"Vivre une langue comme un catalyseur, comme un levier.", comme le disait Michaëlle Jean, secrétaire générale de la francophonie.

La question reste: est-ce le fond ou la forme d'un texte qui apporte le souvenir d'une langue?

Je me suis amusé, un jour, à dire volontairement "je laisse quelques fôtes d'ortografs pour qu'on retienne le fond du texte et moins la forme".

Chose que je fais très naturellement, allez vous dire. Ce qui est vrai.

0.jpgLe billet de "Les langues de chez nous" (de Belgique) élargissait l'histoire du français jusqu'à son apogée tout en rappelant les aspects négatifs et positifs qui pourraient l'entraver.

Puis, ce fut cette nouvelle récente: "Le champion du monde de scrabble en langue française est, le Néo-Zélandais, Nigel Richards, qui ne parle pourtant pas français, mais l'anglais.

0.jpgLà, on passe à un niveau de non-compréhension de ce qu'est une langue.

Pour cet homme de 48 ans, doué d’une mémoire photographique exceptionnelle, les mots n’ont qu’une valeur numérique pour rapporter des points. Il ne connaît pas leur signification quand il joue en français. De ce fait, la langue importe peu.

C'est comme si les lettres de l'alphabet avaient une signification en elles-mêmes et suffiraient pour exprimer des idées.

Le verbe « Quêter » conjugué à la première personne du pluriel de l’indicatif passé simple, « quêtâmes » ou encore le verbe « étiqueter » au même temps et à la même personnes, soit « étiquetâmes », ne sont pas des mots que l'on trouve tous les jours dans la langue française.

En neuf semaines, il avait étudié le dictionnaire officiel de ce jeu de mots, dans le « l’Officiel du Scrabble » qui en contient à peu près 380.000. 

Une sorte d'autiste de la langue française comme il en existe dans le numérique.

Revenons à l'anglicisme considéré comme une menace.

Pas sûr que cette manière de voir un progrès.

Alors on pense à l'anglais comme langue de passage, de transit entre les hommes. Le globish est né. Connaitre une langue, c'est souvent se limiter en fonction de ses propres besoins avec la seule possibilité de l'améliorer par l'expérience et par l'utilisation dans des cas plus spécifiques.

Les langues sont "cannibalisé par le Web" comme le reste.

0.jpgLa télé titrait "Y a pas que l'anglais après tout (13:00-16:00) en parlant du récent centième Congrès mondial de l'esperanto.

La langue la plus facile de la planète régie en 16 règles de base. Des affixes, toujours les mêmes pour les racines. Entre 2 et 10 millions d'adeptes dans le monde. 2500 avaient rendez-vous à Lille pour parler de l'enjeu de leur langue..

Le but de Zamenhof de 1887 d'éviter les guerres, pourrait très bien revenir très actuel. Moyen supplémentaire pour communiquer à l'anglais mais qui n'a pas la diffusion de l'anglais et qui en plus, est une langue artificielle conçue par l'intégration de plusieurs autres indo-européennes.

L'esperanto est aussi une culture en plus d'une langue comme toutes les autres langues.

Avec le titre sibyllin "Antinomie ou antidote?", je trouvais quelques surprises en français et je donnais quelques rudiments de l'espéranto créé pour tenter de rapprocher les hommes indépendamment de leurs frontières et de leurs cultures.

L'argument d'incitation à l'apprentissage est toujours sa facilité. Une racine de mots et des affixes pour l'adapter.

Une question subsiste: Une racine comme radical primaire se situe à partir de quel niveau?

Pas de limites inférieures ou supérieurs à une entité concrète ou abstraite. La gymnastique intellectuelle commence: est-ce la maison ou un de ses attributs qui sera le radical?

L'esperanto pourrait être considéré comme un jeu de construction Lego comme le langage de programmation informatique Java qui concatène les fonctionnalités pour en créer d'autres.

0.JPGLa constatation que l'indo-européen a plus facile que les langues d'extrême-orient prouve déjà ses limites et son manque d'universalité. 

Je terminais cet article en l'associant avec la fête de l'Environnement qui faisait la part belle à la diversité et avec la Fête des Voisins qui servait pour garder les liens avec les autres. 

Défendre une langue est légitime et nécessaire.

Quand on garde le respect de la diversité. Le cosmopolitisme et le métissage culturel en dépendent.

Les dialectes tentent aussi de survivre ou à renaître de leurs cendres.

Le wallon va-t-il disparaître ? Une question que l'on peut se poser pour tous les moyens de communication.

Seuls 10% des Wallons l’utilisent encore fréquemment alors qu’il y a 100 ans, ils étaient 80% à parler le wallon.

A notre époque du régionalisme ou du nationalisme, les langues et les dialectes font souvent office d'exutoire de mauvaises humeurs qui s'est incrusté dans les gènes plutôt que dans les expériences de terrain.

Les formules spécifiques ressortent ainsi du fin fond des mémoires et ne correspondent pas au mondialisme qui a obligé de choisir une langue intermédiaire.

Faire du purisme, c'est toujours arriver à l'intégrisme.

1.jpgL'anglais s'est présenté comme vitrine du virtuel via Internet puisque les Américains en détiennent les clés.

Et on revient à la disparition des langues et aussi des dialectes, des langues régionales endogènes faisant partie "du sacré jeu de langue".

Les politiques migratoires deviennent de plus en plus difficiles d'où l'importance de forums qui rassemblent les francophones dans le réel puisque dans le virtuel et la technologie, il a pris une longueur de retard.

Michel Francard souligne que "la défense et la préservation des langues (ou dialectes) potentielles menacées sont fondamentales si des personnes les emploient encore. Dans le cas contraire, leur survie n’est pas cruciale".

1.jpgPuis, vous vous rendez compte de ce qui se passerait s'il n'y avait qu'une langue?

Plus de traducteurs. Un métier qui rapporte au bas mots, 40 milliards dans le monde. La société Berlitz, fondée en 1878 par Maximilian D. Berlitz à Providence (Rhode Island), est aujourd'hui implantée dans plus de 70 pays et dispense des cours dans une cinquantaine de langues.
Cette société appartient désormais au groupe japonais "Benesse Corporation"  dont le but est "supporting your well-beeing"

Faire une traduction automatique Google ne fait rire que celui qui croit avoir la solution de facilité à sa disposition.

"Traduttore, traditore"...

Mais c'est vrai, il y a plus de traductions d'une langue vers l'anglais comme je l'ai fait par l'automatisme de Google et rien que par lui dans "The White Armchair".

A vous de me dire, si cela se comprend et si retraduire le texte d'anglais vers le français tient toujours la route ...


 

L'enfoiré,

 

Citations:

  • Le français : idiome idéal pour traduire délicatement des sentiments équivoques.”, Emil Michel Cioran
  • Lire, pour le vrai lecteur, ne serait-ce pas traduire une langue autre en la sienne ?”, Robert Sabatier
  • Traduire : transvaser un liquide d'un vase à col large dans un vase à col étroit. Il s'en perd toujours.”, Victor Hugo

Commentaires

Rien qu’une langue?
IMPOSSIBLE!
Je pense que il y a 2 aspects différents dans une langue.
L’un est purement technique et ne sert que d’échange entre 2 individus.
Là à la limite , on s’en fout ……….du moment qu’on se comprend!
Mais l’autre aspect est beaucoup plus important : c’est toutes les finesses de la langue .
C’est cet aspect là qui permet d’apprécier un livre bien écrit , ou une pièce de théâtre avec des dialogues intéressants.
La vivacité des humoristes…….tu te rend compte un Bedos en anglais??????
Il n’y a rien à faire chaque langue a ses finesses compréhensibles uniquement par les gens dont c’est la culture.
Un Français n’est pas un anglais et un russe pas un chinois!
Çà nivellerait fameusement les peuples une même langue!
Je tiens à mes racines comme à la prunelle de mes yeux même si tu trouves çà puriste!

Écrit par : Leopoldine | 03/08/2015

Je suis bien d'accord.
Vu le nombre d'articles que j'ai consacré aux langues, c'est une preuve que c'est très dépendant de celui qui veut créer des relations internationales ou locales.
Je me suis amusé à les relire tous et tout était déjà dans le premier "Un sacré jeu de langues".
Je suis passé par l'histoire. Cette montée en puissance du temps de Voltaire et puis la descente supplantée par la langue anglaise. Il faut des incitents pour que cela se passe aussi bien linguistiques qu'humains.
Aujourd'hui en nombre de locuteurs toujours dépassée par la mandarin dont on ignore tout par ici, mais qu'il faudra malgré tout passer pour des raisons commerciales.
Les traducteurs chinois commencent à ne plus être des exceptions dans les magasins de luxe.
Le but de Zamenhof avec l'esperanto était louable mais voué à l'échec ou à une limitation presque forcée.
Le nombre de combats que j'ai eu sur Agoravox.fr, pour faire passer un autre message d'incompréhension.
Nous vivons dans une ville qui voient toutes les nationalités - et donc toutes les langues- défiler.
L'unilinguisme de la plupart des Français est ancré dans leur gènes. Et leur volonté est de le remplacer par l'esparanto.
Ce que cela génère: on ne part en vacances qu'en France sans essayer de comprendre ce qui se passe ailleurs.
J'ai appris les rudiments de l'esperanto. J'ai pu ainsi contrer les espérantistes.
La facilité d'apprentissage, un vocabulaire extensif, peu de règles, cela ne suffit pas.
Je leur ai dit que l'esperanto n'allait pas assez loin dans cette facilité.
Ils ont inventé plus de lettres que l'alphabet, un comble alors que les sons, les phonèmes ne sont pas si nombreux que cela pour rationaliser.
Pour parler scientifiquement, nous sommes au niveau moléculaire avec la chimie associée, alors qu'il y a le niveau "atome".
Mais de cela essaye de faire passer le message, c'est aussi du domaine de l'impossible.
Un langue, c'est plus qu'un outil et plus une culture qui arrive à une ségrégation entre les peuples.
Il faut une motivation pour apprendre une langue étrangère et puis une occasion de l'utiliser quotidiennement, sinon cela se perd.
Le jour où tu t’amuses à apprendre n'importe quoi et aussi bien une langue, tout change,
Cela n'a rien à voir avec l'idée d'un apprentissage "fleur bleue". Il faut l'étincelle de départ et le besoin d'entretenir la flamme.
On ne connait jamais aussi bien une autre langue que celle qu'on appelle "maternelle".
Et naître dans une famille mixte est certainement une chance de ne plus être bloqué à une seule.
Quand j'ai rencontré dernièrement un groupe de Suisses qui passaient avec une telle facilité, du français, à l'italien, à l'allemand, à l'anglais, je me suis dit qu'ils avaient une chance bien plus grande que nous.
L'orthographe, encore une fantaisie d'une langue pour rendre ridicule ceux qui la pratique sans aller jusque cette absolutisme, par un certain snobisme masqué.
Quand j'ai vu cette affiche d'une société de médias, je suis tombé à une réflexion profonde de l'actualité.
Quant au scrabble, c'est un jeu que je déteste, parce que je n'y voit aucune utilité.
Autant passer au jeu de chiffres comme ce jeu de 'Chiffres et les lettres".
Les mots croisés qui obligent à connaitre la signification, là oui, il y a un intérêt.
Le cas de ce Néo-zélandais était une preuve du ridicule que je pouvais laisser passer.
Tellement de choses à dire au sujet des langues

Écrit par : L'enfoiré | 03/08/2015

Le chinois continue sa percée dans les écoles francophones

Depuis 2011, le nombre d’écoles qui proposent l’enseignement du chinois a augmenté de près de 400%, rapporte la Dernière Heure. Par rapport à l’année dernière, les établissements scolaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) qui proposent des cours de mandarin ont augmenté de 30%. Il y a quatre ans, seules 11 écoles étaient inscrites au programme OLC (Ouverture aux langues et aux cultures) de la FWB. A la rentrée scolaire, 42 écoles participeront au programme OLC qui permet aux établissements de programmer des cours de chinois dictés par un professeur natif mandaté par l’ambassade de Chine.
La direction de l’école décide du nombre d’heures de chinois proposées gratuitement. Certains établissements adhèrent déjà au programme depuis une dizaine d’années. C’est le cas du Collège Sainte-Véronique à Liège qui est jumelé avec une école chinoise. Récemment, des élèves chinois sont venus en visite dans le cadre d’un échange avec notre pays. En octobre, ce sera au tour des élèves liégeois de partir en Chine.
Le chinois ne cesse de progresser en Belgique au détriment des autres langues, note Romain Demoustier dans la Dernière Heure. Et si l’on s’en tient à la croissance du pays, cette percée devrait continuer encore longtemps.

Source: http://www.express.be/joker/?action=view&cat=world&item=le-chinois-mandarin-continue-sa-percee-dans-les-ecoles-francophones&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 04/08/2015

Fête de la Communauté française
Alex Vizorek nous sert un café serré pour l'occasion

http://www.rtbf.be/video/detail_le-cafe-serre-d-alex-vizorek?id=2045824

Écrit par : L'enfoiré | 25/09/2015

Comment apprendre (durablement) 80 mots étrangers en une heure?

Une compétition en ligne a été lancée entre les meilleurs scientifiques mondiaux avec pour objectif de déterminer la meilleure technique d'apprentissage.
Ed Cooke, un maître anglais de la mémoire, a offert 10.000 dollars à l'équipe qui trouverait la meilleure technique pour enseigner en ligne en une heure 80 mots étrangers à des volontaires, et faire en sorte qu'ils s'en souviennent une semaine plus tard. 20 équipes provenant de diverses universités du monde entier, se sont donc penchées sur la meilleure méthode à employer pour enseigner 80 mots de lituanien. 5 d'entre elles ont été sélectionnées comme étant les meilleures, et les organisateurs cherchent 10.000 personnes pour tester les méthodes qu'elles proposent.
Selon Cooke, "Toutes [les méthodes d'apprentissage] utilisent beaucoup la répétition et les interrogations". La recherche a montré que les interrogations répétées durant l'apprentissage n'amélioraient pas les résultats à court terme mais qu'elles faisaient une grande différence une semaine plus tard.
Certains utilisent des techniques spatiales, associant les mots avec des lieux. D'autres font associent des images visuelles aux mots. Certains montrent les mots sans en donner la signification et demandent aux étudiants de la deviner, afin de mieux focaliser leur attention. D'autres commencent par trois minutes de projection d'une chute d'eau. L'unique équipe britannique encore en compétition utilise des algorithmes pour déterminer les mots les plus faciles et enseigne d'abord ceux-ci, avant d'enchaîner sur des mots plus difficiles à mémoriser.
Le gagnant ne sera pas nécessairement l'équipe avec les meilleurs résultats car le taux d'abandons sera pris en compte. Il n'y a aucun intérêt à retenir une technique que personne ne veut employer, expliquent les chercheurs.
Ed Cooke compte poursuivre cette expérience durant ces dix prochaines années, expliquant que les nouveaux participants pourront se baser d'année en année sur les techniques employées par les participants des années précédentes pour les améliorer.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=hr&item=comment-apprendre-durablement-80-mots-etrangers-en-une-heure&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 10/10/2015

Je ne sais rien mais je dirai tout: combien de Français parlent couramment l'anglais?

Selon une nouvelle étude de l'école de langue ABA English, alors que la majorité des Français est incapable de parler couramment anglais, beaucoup n'éprouvent pas de scrupules à mentir à propos de leurs compétences. Lorsqu'un un Français indique sur son CV qu'il parle anglais, il y a 10% de chances qu'il exagère.
De fait, seuls 4% de la population sont capables de parler couramment anglais, c'est-à-dire de tenir facilement une conversation dans cette langue.
Des 1200 sondés, 55% disent avoir un "niveau intermédiaire" et 41% décrivent leur niveau comme faible ou inexistant. 23% sont persuadés d'avoir manqué une opportunité d'emploi à cause de cette lacune.
Selon ABA English, seuls 10% des Français possèdent un niveau d'anglais suffisant pour obtenir un poste international de cadre.
Cependant, le directeur de l'école française Business and Technical Languages, Stephen Wragg, dit avoir noté une amélioration du niveau ces 10-15 dernières années. Il attribue les "mensonges" des CV au fait qu'il n'existe pas de système labellisé d'estimation des compétences.
L'année dernière, la France est sortie dernière d'une enquête concernant les compétences linguistiques en anglais. Les premiers étaient les pays nordiques (Suède, Hollande, Danemark, Norvège et Finlande). La raison principale invoquée pour expliquer cette lacune est le "manque de temps". Mais Peter Gumbel, auteur d'un best-seller critiquant le système scolaire français, pense qu'il s'agit plus d'une politique culturelle: "L'Académie Française pense que l'Anglais est pire que la peste et essaye de l'éradiquer autant que possible".

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=hr&item=je-ne-sais-rien-mais-je-dirai-tout-combien-de-franais-parlent-couramment-langlais&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 13/01/2016

Les commentaires sont fermés.