Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2016

Il était une première fois

Après avoir parlé du plagiat et du copier-coller, parlons des premières fois dans l'histoire. Des premières fois qui ont changé notre existence, ont amélioré notre quotidien ou simplement bouleversé nos habitudes. L'émission "Réveil en Première" en sortait tous les samedis matins de début de saison. A la base de ces "premières fois", un besoin nouveau ou de renouveau, une imagination fébrile et un eurêka. L'émission repasse actuellement pour l'été, le samedi à 07:40.  

0.jpg

 


 

 Les timbres:  podcast
 La loterie:  
podcast
Le savon:   podcast
Le tourne-disque  
podcast
 L'ours en peluche:  podcast
 La robe de mariée en blanc  podcast
 Les baskets:  podcast

L'agriculture: 

 podcast
 Le pain:   podcast
 Les couverts:  podcast
 Les gratte-ciel:  podcast
 Le Hamburger:   podcast
 Le plastique:  podcast
 La machine à laver:  podcast
 Le bikini:  podcast

 

J'ai raté les podcasts "De la naissance de l'écriture au premier téléphone portable, en passant par la machine à écrire", "Le blue-jeans", "L’ascenseur", ...

La semaine dernière était présenté la rediffusion de porte-plume, devenu porte-bille mais que tous le monde n'appelle plus que par le nom de son diffuseur qui a finalisé l'invention d'un prédécesseur et qui a fait fortune: son nom "Bic".

Son histoire est aussi racontée sur Wikipedia. L'idée de mettre une bille au bout d'un porte-plume ne suffit pas si la bille coule. Elle s'est endormie pendant des années. Aucun brevet, c'est le suivant qui perfectionne et qui profite.  

Qu'en dire de ces différentes "découvertes ou inventions"?

Que des copier-coller, du plagiat, du vol d'idées ont été monnaie courante dans l'histoire. Ce qui reste et importe, c'est ce qui reste: la fonction avec assemblages d'idées.

Remonter aux sources alors que souvent, il y a une cascade de perfectionnement avant d'arriver au produit fini, est parfois difficile. Chacun aura fait avancer le schmilblick et deviendront des inconnus célèbres que l'on retrouvera dans les livres d'histoire ou dans les anecdotes parmi les curieuses histoires des inventeurs.

C'est peut-être pour cela que les enfants viennent à la rescousse pour reprendre le flambeau et pour raviver la flamme sous les bruits des pièces sonnantes et trébuchantes. 

Que chacune des idées génère parfois un engouement, une excitation pour exécuter un premier pas pour la développer, une habitude s'est installée et parfois une descente dans l'oubli des utilisateurs quand est apparue une autre idée plus géniale encore.

La nouvelle idée enverra la précédente au musée de l'histoire. 

Il en va de même avec l'art et les mouvements de jeunes.

Le mouvement punk fêtait son quarantième anniversaire, cette année.

La recherche de la reconnaissance, de la notoriété par la pop qui provoque ou scandalise, est aujourd'hui portée par les médias sociaux.

Le problème de notre époque, c'est qu'avec l'esprit de la télé-réalité en surcharge d'informations, n'apporte plus rien de vérifiable, de véritablement nouveau et surtout d'utilisable fonctionnellement. 

Certains appelleront cette nouveauté, un progrès et d'autres, une erreur d'appréciation du besoin des utilisateurs.

"Le progrès, c'était mieux avant" diront-ils peut-être alors.

Faire le premier pas est toujours difficile

L'idée peut pourtant être reprise plusieurs années après:

Eriofne,

 

Citations:

  • La déprime, pour un homme, c'est quand il ne peut pas la seconde fois pour la première fois. La déroute, c'est quand il ne peut pas la première fois pour la seconde fois.”Jacques Séguéla
  • L'avantage de la mauvaise mémoire est qu'on jouit plusieurs fois des mêmes choses pour la première fois.”, Friedrich Nietzsche 
  • Tout le monde échoue une première fois. Si tu ne connais pas l’échec, comment pourrais-tu connaître le succès ?”, Andy Wachowski 

 

Les commentaires sont fermés.