Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2014

Le progrès, c'était mieux avant?

Le vendredi 28 février, c'était le titre et la question posée lors de l'émission de Taddei "Ce soir ou jamais". Aujourd'hui, le progrès, un mieux ou moins bien que par le passé. Un sujet qui a plusieurs facettes, vu et revus par des invités de partisans et de contradicteurs. En faire un résumé et en tirer les déductions s'imposent.

0.jpgDéfinition: Le terme de progrès (issu du latin progressus) est une notion quantitative, l'action d'avancer et qualitative, l'amélioration de quelque chose.

La question: Le progrès a-t-il été plus efficace avant?

Au début du 20ème siècle, de multiplies inventions ont révolutionné notre manière de vivre: la mobilité de l'information et des gens par les voitures, les communications radios ou télévisées, les soins par la médecine...


 

Oui, je me souviens j'avais réagi à quelqu'un de manière assez vertement en 2010: L'absence de progrès peut nuire gravement à la vie et il m'en avait voulu, à fond la caisse du fond de sa campagne en Chine..

Aujourd'hui, ce ne sont plus que des moyens de communications qui manquent. Les portables permettent même de communiquer par les ondes téléphoniques, numérisées par internet. La médecine évolue toujours aidée par les technologies.

Lors de l'émission, quelqu'un disait qu'il n'y a plus d'innovations majeures depuis 1950 quand est sorti les ordinateurs du champ de l'originalité.

Innover, oui, mais comment? un article et une question qui garde son pesant de cacahuètes.

"L'absence de progrès peut nuire gravement à la vie", un article prometteur d'un contact dur avec celui qui ne voit que les aspects négatifs aux progrès.

Y aurait-il un déséquilibre entre les plus et les moins du progrès?

Un progrès qui devenu trop linéaire, oublierait sa résilience et sa dynamique?

L'énergie fossile a pu, très longtemps, organiser les progrès. Si elle n'avait pas existé, ce serait le bois des arbres qui auraient pu plus en souffrir. Les plastics qui ont la même origine, ont apporté leurs bienfaits tandis que leurs déconvenues ont suivi quand ils se sont retrouvés dans la nourriture que nous consommons à partir de la chaîne alimentaire. 

Cette énergie fossile arrive en phase de déclin. L'alternative du nucléaire de fission a eu aussi d'énormes déboires à son compte. Fukushima a été au paroxysme de ces derniers. 

La chimie est arrivé à ses limites. Les nanotechnologies ont dépassé le cap des molécules et des atomes. 

La longévité de la vie n'a fait que s'affirmer alors que la qualité de vie en bonne santé a commencé à stagner.

0.jpg

Les OGM ont fait des dégâts sur les abeilles et on s'attend à ce qu'il aient une phase de restructuration pour espérer une remédiation.

Un milliards de personnes en mangent pas bien dans le monde. La recherche qui repose sur des techniques simples, a pris du recul.

Ce qui freine le progrès, est devenu ce qu'on appelle le "principe de précaution".

En 2012, dans le domaine de la vaccination, ce principe de précaution aurait fait baisser l'espérance de vie des femmes enceintes.

Quand l'espérance de vie augmente de six heures par jour, l'idée de progrès reste quantitative et pas toujours qualitative. L'allongement de la vie a bien fait son travail, mais il est évident, que la qualité de vie n'a pas suivi dans les mêmes proportions et que cette qualité est en passe de stagner.

En résumé, nous vivons plus longtemps, mais pas nécessairement mieux. Les maladies de la dégénérescence sont toujours bien présentes comme la maladie d’Alzheimer et d'autres maladies qui partent du cerveau. Le cancer qui n'a pas encore trouvé de répondants curatifs dans toutes ses formes.

L'humanisme aurait-il perdu une chance par ses dérives polluantes?

Faire mieux, améliorer la vie, avec ce qu'on a et au besoin même avec moins, est devenu une méthode rationnelle qui se base sur le rationnement quand les ressources diminuent. Mais que faire avec ceux qui n'auraient pas eu la chance d'être amélioré à temps, avant le coup de frein?

L'avancée du progrès doit-il, d'office, s'accompagner d'un recul?

 

L'eugénisme, à proscrire ou à encourager?

Le progrès a réduit les contraintes et augmenté les conforts.

Certains ont une tendance à idéaliser le passé ou au contraire, le misérabiliser.

"Tout dépend de la personnalité de celui qu'on force ou qu'on incite à aimer le progrès. Quel progrès et pour qui? Difficile de généraliser cette notion. Contrôler sa propre vie n'est pas facile, pourquoi évaluer le progrès le serait-il? Ce serait un choix qui serait de monter sur sa vague ou de se laisser emporter par elle.". 

Des phrases et questions se mélangeaient les pinceaux. 

Nous sommes dans une époque pendant laquelle les ingénieurs sont les plus prisés. La technologie écarte la guerre, mais la prépare aussi. Le Ying et le Yang, une nouvelle fois?

La biologie arrive à manipuler le vivant pour le corriger dans ses erreurs. L'eugénisme en serait l'extrapolation non désirée.

Tant que la recherche reste désintéressée et même, à la limite, "irresponsable", pas trop de problèmes.

Mais, rien n'est neutre.

"Garder à l'idée de ne pas laisser de dettes aux générations suivantes."

Faut-il mettre le luxe en veilleuse ou laisser les enfants découvrir par eux-mêmes ce qui sera leur présent et leur futur par leur propre évolution comme les générations précédentes ont dû le faire dans la course relais précédente?

"Vivre plus longtemps rend plus intelligent?", lisais-je.

Il est vrai que prendre le temps de réfléchir à soi et sa manière de vivre a permis aux travailleurs d'en avoir plus, de chercher du plaisir et du bon temps. Mais le temps, cette flèche du temps, suit le mouvement et le stress accompagne une vie qui se veut active et trépidante.

"Rencontrerons-nous des problèmes insolubles? Aurons-nous de limites au progrès?"

Pas beaucoup.

La science s'occupe de tous les coins perdus de la connaissance. Les expertises se retrouvent là où on ne les imaginent pas.

 

La machine a créé peu d'emplois 

0.jpg45% des activités pourraient être déjà remplacé par des robots. Ce qui crée une psychose, une organisation de la peur des machines qui pousse à aller vers l'étrangeté comme si les hommes restaient sur place sans progresser eux-mêmes.

Le progrès donnent toujours des alternatives.

Créer du chômage est presque naturel. Toutes les professions peuvent être obsolètes un jour. On ne revient pas dans le passé et celui-ci n'est pas une référence pour tout.

Les robots rendent le prix du travail à près de zéro. Mais le prix de la matière première augmente puisqu'elle se raréfie et que les idées se complexifient en se rationalisant pour rendre les actions plus efficaces.

0.jpgNon, nous ne sommes pas esclaves des moyens pour atteindre une fin non définie.

Si la technologie améliore tellement notre vie, pourquoi travaillons-nous encore aussi dur?une question qui n'est pas dénué de sens.

La réponse donnée, la diminution du temps de travail n'est pas applicable dans tous les cas de figure. Écourter le temps de travail demande des aménagements et de donner un remplacement et des alternatives. Les employeurs ne raccourciront pas le temps de travail de leur propre chef si les travailleurs n'ont pas la possibilité ou la volonté de restreindre leurs activités professionnelles. 

D'autre part, une fonction manuelle n'a rien de comparable avec celle d'un intellectuel.   

0.jpgOn achète des comportements par l'image qu'ils donnent, pas par leur valeur intrinsèque qu'ils fournissent.

Les entreprises qui roulent sur la vague internet et du virtuel, ont dépassé en valeur boursière, celles de l'industrie lourde.

"La conscience est perdue par le productivisme?"

Pas si la Terre ou la nature jouent l'intermédiaire et en décide autrement.

Avoir l'esprit numérique, c'est disposer de données, de matières, et d'espérer atteindre un but défini dès le départs d'une série de processus.

Pas de panique ou peut-être ayons une certaine peur car il y a tellement de moyens de détourner les processus pour atteindre ce but. Celui-ci peut aussi évoluer avant d'arriver in fine en fonction de paramètres qui n'ont pas été compris au départ. Quant aux algorithmes du processus, il reste dépendant des ressources disponibles.

"Le progrès donne plus d'intelligence? "

L'intellectuel aurait moins de problème pour réaliser le remplissage des trous de liberté. Les manuels auraient plus souvent une allergie aux changements et en deviendraient critique pour moins que ça. 

"Changer de paradigme ou de paradis?"

Chercher sa parade au progrès peut tendre vers cette extrémité mais pas sans biscuits. Des amalgames? Non, les concepts sont liés comme peuvent l'être les erreurs d'évaluation des besoins.

"Vite la décroissance?"

Il parait qu'on l'a déjà vécue dans le passé, la civilisation de la décroissance. Avant les années 1600, les Indiens d'Amérique ont eu à subir des envahisseurs qui, comble de malheur, ont emporté avec eux leurs microbes. Les Indiens ont été décimés. De 20 millions, la population est tombée à 9 millions à cause de l'immunité perdue.

"Alors, il y a eu la Renaissance, les Années lumière. Et l'avenir qui s'écrivait pour l'améliorer."

...qui ont abouti à ce que les jeunes regardent des jeux vidéos pendant des heures, des écrans abrutissants. Ce qui aurait, d'après les analyses, un impact minime. Oui, mais...

"Le progrès, tout le monde y gagne, sauf les perdants."

La Chine a inventé la poudre, mais pourquoi n'ont-ils pas compris qu'on pouvait faire autre chose avec elle que des feux d'artifices. Il y a-t-il vraiment des baffes qui se perdent?

"Le virtuel est plus important que le réel?"

Les rapports entre les hommes sont devenus inédits. Ils ne se font plus face à face mais par écrans interposés.

Internet est une utopie à cause de, ou grâce à l'interactivité, qui a été à l'origine de la désocialisation de la population et de sa gratuité. Son côté marchant est occulté. La pub est là, elle nous bichonne la besogne à nous dire ce qu'il faut acheter ou non. La liberté du choix ne serait plus accordée face aux déluges de bourre-crânes qu'elle offre?

 

0.jpg"Internet rend plus intelligent" 

Si on le veut bien ou si on le vaut bien.

La capacité existe, mais demande un effort d'analyses et de concentration pour rester maître de son destin.  

Sam Pitrodaphysicien de formation, homme aux 100 brevets, a consacré sa vie aux télécommunications, inventant l'agenda électronique et le portefeuille virtuel, révélait qu'il voulait faire de l'innovation le moteur de la croissance indienne.

Il disait lors d'un interview : "Internet a bouleversé nos vies par la socialisation, le commerce, l'éducation, la santé et ... gouverner. Le Web contraint à faire de l'innovation une priorité. Partout dans le monde, la pauvreté économique est liée à la pauvreté de l'information. Celle-ci est un moyen de reconstruire le monde qui est obsolète, d'après lui. Les enfants grandissent dans un éco-système différent. Une éco-système qui permettra de d'avoir plusieurs vies dans une seule. Plus besoin de mémoriser l'information mais de l'utiliser au mieux. La technologie n'est que l'outil. Il nous manque à tous, le comment apprendre à travailler sur nous-mêmes. Dans l'éducation, ce serait plus un mentor qui accompagne, qu'un professeur qui serait nécessaire pour apprendre grâce à la motivation, le temps et les contenus. Il faut changer de perspective pour que les meilleurs cerveaux travaillent à résoudre aussi les problèmes des riches et des pauvres. Le modèle américain de cycle de consommation court n'est pas tenable pour toute la Terre. La gouvernance de demain sera décentralisé et participative. Le drame des 'business schools', c'est d'apprendre à extraire la valeur et pas de la créer par vous-même.".

L'Inde, un continent à lui-seul, presqu'un autre paradigme.

Le modèle présenté par Pitroda serait fondé sur la simplicité, l'accessibilité, la satisfaction des besoins essentiels, la confiance et la non-violence pour sortir de la pensée antagonique du socialisme et du capitalisme. Et quelque part, on y trouverait un nivellement par le bas que l'on aimera ou détestera en Occident.

Tout dépend de l'endroit où est fixée la ligne de départ. La ligne d'arrivée n'en sera que plus ou moins lointaine.  

"Les savants sauraient tout, mais ne comprendraient rien? L'amour, les sentiments seraient ce qui reste à l'homme comme dans un jackpot?"

C'est vrai que vivre d'amour et d'eau fraîche, on s'en fatigue très vite, aujourd'hui.

Dans le fond, en occident, on aime les problèmes. On aime ce qui est complexe et la diversité qui apporte ce trop plein d'entités et d'unicités dans un flux incessant.

Investir dans les échecs, c'est exactement ce que fait la nature et l'évolution, ce qui explique pourquoi il y a des chaînons manquants. Assumer ses échecs, c'est souvent une question très peu personnelle.

"Platon a donné une parabole au progrès en parlant de l'écriture qui serait le remède aux trous de mémoire. Ce qui aurait fait perdre l'envie de retenir par cœur."

Exactement, ce que préconisait Pitroda.

"Mais comme les écrits ou les livres traversent les temps, il est certain que ce progrès-là n'a pas été une erreur de parcours."

Le commentateur "Referendamus" écrivait à la suite d'un débat sur Google: "On a connu l'âge de la pierre, l'âge du feu, l'âge du fer. Chaque fois, l'Humanité a progressé, enfin, disons que chaque fois, elle s'est éloignée un peu plus du règne animal; cela, personne ne le contestera. Est-elle devenue plus "humaine" pour autant ? C'est un autre débat. Une chose est sûre, ceux qui maîtrisaient le feu et le fer pouvaient se forger des armes en acier, et disposaient donc d'une immense supériorité sur les autres. Aujourd'hui, en quelques années seulement, nous sommes entrés dans l'ère de l'information de plain pied. Avec Gutenberg et l'imprimerie, nous y étions déjà, mais la capacité de transmission de l'Internet donne à l'information une toute autre dimension. L'information est le troisième composant de l'Univers avec la masse et l'énergie; contrairement aux deux autres, elle se garde et se réplique sans effort. Ceux qui maîtriseront l'information auront aussi une immense supériorité sur les autres.".

Google, un progrès? Absolument. Mais comme pour tous les progrès, comme en tout, il y a toujours un aspect moins positif. On veut faire le bien, mais pas toujours pour tous et avec la même intensité. Y aurait-il une entreprise humaine qui serait destinée aux bénéfices de chacun? Non, l'entreprise profite à ceux qui sont, avant tout, à l'intérieur de l'entreprise. 

 

0.jpgL'usine à rêves de Google

Chez Google, le moteur de recherche est bien loin des projets de demain.

Mais parler de Google comme d'un moteur de recherche, c'est comme parler des hommes de la préhistoire.

Google a des projets dans tellement de directions...

La division "Google X" sous la direction de Astro Teller a un budget presque illimité pour inventer le progrès. Page dit "Nos investissement en R&D (7 milliards de $) sont trop modestes comparés aux bénéfices (13 milliards de $)". Alors, on lance des idées farfelues de science-fiction et puis on calcule les chances d'aboutir.

Connecter la population mondiale hors internet? Le "Project Loon" va y répondre avec des montgolfières stationnées dans la stratosphères. Le Wifi se charge du reste. 'Multiplier la capacité des batteries par dix, on les avions électriques pourraient prendre vol".  

Ces rêves sont-ils des progrès?

"Un projet ne réussit que s'il améliore la vie. L'objectif est de supprimer la technologie, pour la remplacer par une autre qui ne perturbe pas la vie en suivant la philosophie des voitures autonomes", dit Teller, quasi anti-technologiquement vôtre.

0.jpgOn apprenait en même temps, que les ventes de tablettes s'essoufflaient à cause de la concurrence des smartphones et du fait, que les possesseurs de tablettes ne voyaient pas l'intérêt d'en changer. 

La révolution digitale est en marche mais avec une certaine logique. Si tous les secteurs sont impactés, elle réussira vraiment quand elle combinera l'offline avec l'online. Le facteur humain a été oublié alors qu'il reste complémentaire. 

Le dilemme qui existait de rendre les appareils de plus en plus petits et qui ne permettait plus d'être actionné efficacité par les doigts humains, est en passe de se résoudre par l'agrandissement des écrans et l'abandon de la recherche de la miniaturisation à tout prix.

 

La conclusion du débat de l'émission "Ce soir ou jamais" se divisait en trois parties:

  • Le progrès permet de vivre mais ne dit pas comment vivre.
  • Il libère mais ne dit pas que faire de la liberté.
  • Il rend la vie confortable mais ne rend pas nécessairement heureux.

 En fait, la question de départ était mal posée.

Le progrès n'a jamais été mieux ou pire qu'avant. Tout a toujours dépendu de celui qui y a trouvé ses propres avantages au travers des déconvenues du progrès de son époque.

Les nouveaux y ont trouvé toujours plus d'avantages que les anciens qui ont eu la nostalgie d'une époque dont ils ne se souviennent que des bons côtés de leur jeunesse.

"Nous devons réfléchir au prix du progrès", disait Luc Ferry dans le Vif en parlant de son livre "L'innovation destructrice";

Innover n'est pas un progrès à coup sûr, même si améliorer via l'innovation est vital.

Dynamiser l'invention sans créer des désastres économiques et politiques, n'est pas une équation à deux inconnues.

L'innovation rend de toutes manières obsolètes tous ce qui a précédé dans un domaine donné.

Dès lors, trouver des innovations utiles et non futiles qui viendraient au détriment des libertés de choisir son mode de vie, sont à proscrire.

Rendre les bénéfices durables, c'est apprendre à discerner ce qui apportera des bénéfices à toutes entreprises humaines. Le principe de précaution, sacralisé en Europe, n'a jamais apporté pas le risque zéro. 

La logique keynésienne est dépassée par sa droite et s'est vue rectifiée par Joseph Shumpeter.

Les valeurs traditionnelles s'effacent devant différents tsunamis du soi-disant "progrès".

Combien de fois, n'avez-vous pas eu des gadgets vendus à grands renforts de publicités et avec l'aide du marketing comme des révolutions et qui, à l'usage, se sont révélés des marches arrières? La poudre aux yeux se transforme, ainsi, en poudre au ventre avec des coliques en prime. Une balance carrée entre progrès estimés et bénéfices globaux est à faire.

Le voiture a été une révolution. Les 4 roues l'ont stabilisé pour la sécuriser. Ceux qui y ont apporté des vitesses qui ne peuvent l'exercer en temps normal, sont entrés dans l'erreur par le goût de la frime, si on ne parvient pas à sécuriser la route en conséquence. La voiture sans chauffeur pourrait apporter la révolution si elle sera capable d'éviter les collisions.  

Le 2 juin dernier, Apple, considéré comme une société innovatrice, proposait des innovations de IOS 8 mobile. Quels sont les réels progrès qui devraient changer le monde et ce qui ne sont que des gadgets?

  • Healthkit, avec des fonctionnalités liées à la santé en donnant un aperçu de vos conditions physiques. 
  • L’application Plans avec des fonctions pour améliorer la productivité des entreprises 
  • le stockage de iCloud plus pratique
  • Possibilité de multi-fenêtre sur iPad avec un clavier intelligent et interactif
  • le partage des applications au sein d'une même famille
  • Nouvelle Apple TV

Un commentaire répondait "Comme toujours, Apple mise sur son excellente communication pour faire passer des choses existantes pour de l'innovation".

Apple a beaucoup de cashflow. Récemment, la société a racheté Beats, la société de musique en ligne par streaming, pour 3 milliards de dollars.

L'annonce de 800 millions d'appareils mobiles vendus avec 130 millions de nouveaux clients dans l'année, une preuve que les progrès potentiels ne font pas peur aux utilisateurs.  

Apple.jpg

Moralité: Rester toujours au milieu du gué à se demander s'il vaut mieux continuer vers l'avant ou se préparer à faire demi-tour, est un faux problème. Ce serait une perte de temps que de le penser. Qui n'avance pas, finit toujours par reculer. La physique ne démontre pas que la flèche du temps ne peut pas revenir à son point d'origine, mais tant que le temps ne va que dans le sens de la marche avant... il vaut mieux avoir de l'avance à l'allumage.

Avec humour de Laurence Bibot, aimer le progrès cela sera parfaitement sous cette forme:

podcast

Et en chanson, avec Alain Souchon 




 

L'enfoiré,

 

Citations: 

  • « La tradition, c'est le progrès dans le passé; le progrès, dans l'avenir, ce sera la tradition.  », Edouard Herriot 
  • « Pour que la loi du progrès existât, il faudrait que chacun voulût la créer ; c'est-à-dire que, quand tous les individus s'appliqueront à progresser, alors, l'humanité sera en progrès.  », Charles Baudelaire 
  • « Nos progrès en tant que nation dépendront de nos progrès en matière d’éducation. L’esprit humain est notre ressource fondamentale.  », John Fitzgerald Kennedy 

 

0.jpgMise à jour 8 juillet 2014: Deux articles de l'Echo. s'entrechoquaient. Celui d'un économiste qui déterminait selon son point de vue "Les véritables sources de prospérité" et l'edito de Martine Maesckalck, rédactrice en chef de l'Echo, qui titrait son billet "Quand la création devient destructrice" et dans lequel est faisait allusion au livre de Ferri dont j'ai parlé.  

Tous les deux ont raison et tort à la fois. Tout dépend de la formation.

Pour l'économiste la crise financière semble très complexe mais en fin de compte, la misère découle d'une gigantesque chaîne d'argent.

Les sources de la prospérité sont dans un jeu de casino. La croissance de la prospérité ne vient pas de paris toujours plus grands, mais de progrès technologiques. La Chine doit encore y faire ses preuves. Elle qui a injecté des centaines de millions d'ouvriers dans l'économie globales comme des fourmis dans une ruche dont ils ne connaissent pas les finalités.

Près de 3 milliards de mains d'oeuvre, d'actifs avec des rendements marginaux qui atterrissent par la décroissance obligatoire sans l'évolution dite "moderne".

Nous évoluons avec la science économique tel qu'il y a cinquante ans. Les progrès sont passés par le pétrole, l'électricité, l'électronique, le nucléaire, la biologie.

Les années 80 reprenaient le flambeau avec l'intelligence, les connaissances, les services en éliminant progressivement l'industrie lourde. Cela permet d'aborder la compétition et les concurrences sans monopole.

Les connaissances sont d'abord propres, brevetées mais elles trouvent un levier avec lesquelles elles s'intègrent dans une connaissance internationale. Le coût de la R&D en est diminué puisque partagé.

La création est destructrices d'emplois obsolètes par nécessité, par obligation pour exister. 

Commentaires

et il y en a qui prônent la décroissance technologique !

Écrit par : zelectron | 15/06/2014

Ceux qui prônent la décroissance techno sont pour CERTAINS progrès,
le but est d abord de savoir si c est utile

exemples typiques :
les OGM en labo fermé et protégé, pour produire de l insuline = OK
les OGM en plein champs, pour produire des aliments dont on n a pas besoin = inutile

les radiation, le nucléaire, pour l IRM et l'imagerie médicale en général = OK
le nucléaire pour chauffer une maison non isolée, de plein pied, sans aucun mur mitoyen = NON : mets des murs mitoyens, on met 3 étages, on isole les façades, et AINSI, par ces néga-watts, plus besoin de chauffer en hiver/rafraichir en été, donc le nucléaire devient de suite bcp moins incontournable....


Beaucoup de scientifiques et chercheurs qui travaillent à faire faire des progrès à l humanité sont en pratique (ils le sont sans le savoir) ou objectivement, consciement, des décroissants ... car ils ont une conscience, et ne veulent pas n'importe quel progrès...
(science sans conscience n est que ruine de l âme)

Améliorer les logiciels libres, comme linux, VLC, firefox, X-BoxMediaPlayer, WordPress ...
ce qui permet à TOUTE l humanité connectée d avoir accès à un progrès, n est pas rejeté par les décroissants, AU CONTRAIRE;

acheter tous les 4 mois le nouveau gadget d'une marque au code totalement fermé, et qui décident pour nous de ce qu'on a le droit de voir et de faire... ce n est pas un progrès... même si le fond d écran est joli, et qu'il y a démineur+la dame de pique ou -encore PIRE- qu'il y a photo boost (un logiciel amusant 5 minutes, déformant nos photos... mais dont des équivallent libres existent sur des OS libres, si on en a vraiment besoin pour amuser ses enfants)


A- le tout-progres techno,
ce serait remplacer, sous Henri IV puis Louis XIV puis à la belle époque,
l amidonage-empesage puis repassage aux fers à charbons des fraises puis le poudrage des perruques par des esclaves/domestiques, puis le long lassage/délassage des corsets par une amidonneuse de SEB, une poudreuse de TEFAL, et un corset a scratch élatomère de Dupont de Nemour.

B- Le progrès des décroissants,
c est arrêter de porter des fraises, arrêter de porter des perruques poudrées (mais les chauves peuvent mettre des perruques-postiches), et arrêter de porter des corsets.
MAIS, à la place, se consacrer à l essentiel, à ce qui compte :
se nourrir (physique et spirituellement : jardinage de potage, éducation, recherche, culture, art), se vétir (corps et habitat) et quelques autres choses

en fait... si tu te balades dans la rue,
ou si tu vas dans un musée, et SURTOUT si tu soupèses le poids hallucinant des tenues européennes d époque des aristo puis des bourgeois...
tu découvres que NOUS SOMMES TOUS des décroissants !

Plus personne n a de fraise, de perruque poudrée, 10 domestiques, ne porte de robe à ossature en osier, ne porte 3 jupons (encore valable autour de la 2eme guerre mondiale...),
seule lady Gaga et des personnes voulant se déguiser le font de temps en temps...

Pour un européen d'il y a 60 ans, on a des tenues indécentes... trop légères, trop dénudées, en matière trop fragile (mauvaise qualité) et aux coloris trop criards
Pour un européen d'il y a 120 ans... celui d il y a 60 ans a des tenues indécentes ,trop dénudées, " " " " " " " "


Le progrès ne vaut que s'il est partagé par tous..
L éducation nationale et l enseignement, le logiciel libre, le mouvement de l éducation populaire et de l éducation permanente, toutes les formations techniques qui te permettent d être un acteur et non un pubophage-consommateur (tout le Do It Yourself, de la couture, au jardinage de son potager, à l entretien de son vélo et à l installation de son faux-plafond ou de sa tapisserie... voire à de l auto-construction totale et de la soudure de son cadre et de sa remorque), les AMAP - Asso pour le maintien d'une Agri Paysanne (réseaux d agriculture paysanne, de circuits court, locaux, de produits de saison) et -globalement- les entreprises et assos de l Economie Sociale et Solidaire et même celles des arts (en particulier les vrais punks ou leurs cousints, tel celui qui a fait ce graffiti http://www.lesoir.be/sites/default/files/imagecache/475x317/2014/05/22/1941581594_B972755154Z.1_20140522151712_000_GEV2GEKQ6.1-0.jpg ou Banksy http://www.street-art-avenue.com/wp-content/uploads/2013/05/balloongirl_alwayshope.jpg ), de la culture, et de l insertion, sont -que tu le veuilles ou non- des mouvements aux idées décroissantistes, soit assumées, soit de façon implicite :

elles ouvrent les yeux au gens, leurs permettent de comprendre les choses, de les faire évoluer, et de CHOISIR et MODIFIER comme ils l entendent,

(par exemple, apprendre à jouer d'un instrument de musique, te permettant de devenir interprète, voire créateur-compositeur, est décroissantiste;
acheter une play-list de 20 000 morceaux sur le dernier gadget électro sorti chez une marque privative de logiciels, privative de matériels et privative de droits d usages et de droits d accès, NON)


Le "tout-progrès techno" te vend surtout des "boites noires", de ta box internet à ton ordi et ton téléphone non libres (alors que des solutions libres équivallentes existent...)
avec des coûts souvent bien supérieurs, et une impossibilité d agir par soi-même, d adapter les choses à sa convenance :
on est un client captif, juste bon à payer, en souriant et en applaudissant...

(exemple affreu et lamentable, pour un organisme censer former les gens, les rendre autonomes :
l éducation nationale qui achète MSoffice 98, puis 2003, puis 2007, puis 2011, en repayant à chaque fois..à la fois les licenses windows et MSOffice !... alors que la gendarmerie française, (groupuscule décroissantiste bien connu) plus proche de ses sous et SURTOUT, de la sécurité de ses documents, et de la facilité de maintenance, ainsi que de la continuite de service, utilise la distribution Linux "Ubuntu" et des formats ouvert (.odp de la suite LibreOffice par ex) depuis des années !)


le "tout progrès techno" exclus ceux qui ne peuvent pas se l offrir, il rejette les pauvres, les handicapés (flash et silverlight ne sont pas accessiblse aux non voyants, contrairement à un site en HTML, ou une pièce jointe en TXT), et toutes les multiples personnes qui ne les interesent pas...
(pas assez nombreux, pas assez riches, pas assez captifs,...)


Ce" tout progrès technique" va nous vendre les gaz de schistes, qui t empêchera de boire ton eau du robinet, et qui te fera payer plus cher une eau impropre à la consommation
ou nous vendre la voiturette électrique,
au lieu de développer les solutions VRAIMENT efficaces, comme les vélos et TEC électriques en sites propres sans charge électrique embarquées (funiculaire en montagne, ou tele-sèige, télécabine, et même ascenseurs, escalators (accessibilité des fauteuils roulants/poussettes aux étages), mais surtout tram, trolley, TER, et autres système à cable ou rail sans charge embarquée)

au passage... la france gagne bcp d argent avec les TEC urbains... elle a vendu des solutions à de nombreux pays :
celà RAPPORTE
(c.f. http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/05/01/transports-la-ratp-et-la-saptco-remportent-un-contrat-de-2-1-milliards-de-dollars-en-arabie-saoudite_4410399_3234.html#xtor=RSS-3208
et surtout http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/05/02/le-transport-urbain-un-savoir-faire-francais-qui-s-exporte_3169794_3234.html )

alors que la voiturette électrique,
(pas du tout autonome ni soutenable niveau technos embarquées http://www.futura-sciences.com/magazines/matiere/infos/actu/d/physique-peut-on-passer-terres-rares-voitures-hybrides-53554/ )
depuis plus de 50 ans, a TOUJOURS eu un COÛT pour tous les pays et entreprises qui s y sont risqué ! ! ! ! !
(une seule exception... un bijou de luxe, non significatif, non représentatif)

Précision :
les hybrides ne sont pas électriques... c est des thermiques à assistance élec :
elles consomment toutes +/- autant d'hydrocarbure qu'une 2CV d'il y a 50 ans... et énormément plus que la VESTA de renault, une voiture citadine thermique étudiée pour son aérodynamisme et le gain de poids, et qui a 30 ans...... (l ancêtre de la twingo)

--
un peu de lectures, sur le "tout progrès technique" et ses conséquences
ou sur certains des avantages d avoir une vision plus globale, et non de publivore-consommateur :


le plus important :
la vie, la santé et le bien-être vital de chacun d entre nous :

http://www.liberation.fr/terre/2013/12/12/les-maladies-chroniques-la-nouvelle-crise-ecologique_966083?xtor=rss-450
Le toxicologue André Cicolella alerte sur la pandémie de cancers, diabètes, maladies respiratoires… Une crise sanitaire liée à la pollution et à notre mode de vie.


http://www.lemonde.fr/sante/article/2014/01/03/l-obesite-un-phenomene-en-pleine-explosion-dans-les-pays-en-developpement_4342775_1651302.html


pourtant, des solutions existent :
http://www.liberation.fr/terre/2013/12/30/projet-ecologique-pour-une-politique-agricole-et-agroalimentaire_969766?xtor=rss-450

ou, pour améliorer la productivité, la concentration et la santé de ses employés :
leurs faire faire un peu d exercice physique
(simplement rester -un peu- debout... il reste de la marge avant d inciter ses employés à venir en vélo, comme celà se fait cependant déjà dans plusieurs pays d europe, car celà fait chuter le nombre de jours d absences, augmente la ponctualité, augmente sa rentabilité-productivité et sa concentration, améliore son confort psychique et son humeur, et améliore sa santé)
http://www.lemonde.fr/vous/article/2014/05/30/aux-etats-unis-de-plus-en-plus-d-employes-sont-incites-a-travailler-debout_4428974_3238.html#xtor=RSS-3208




le "tout progrès économique" (sic) plutôt que le progrès social...
http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/04/30/au-royaume-uni-1-4-million-de-salaries-n-ont-aucune-garantie-de-salaire_4409770_1698637.html#xtor=RSS-3208


les techniques inutiles :
http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/01/03/etats-unis-inquietudes-sur-l-inflammabilite-du-petrole-de-schiste_4342499_3244.html#xtor=RSS-3208

et les personnes rendues inutiles par le système :
http://mondeacinter.blog.lemonde.fr/2014/05/21/en-chine-lascenseur-social-reste-bloque-pour-les-jeunes-diplomes/#xtor=RSS-3208


l égalité devant le progrès et l environnement ???
http://ecologie.blog.lemonde.fr/2014/05/29/ces-4-000-privilegies-de-californie-qui-ont-acces-a-une-eau-gratuite-et-illimitee/#xtor=RSS-3208


--
Pour l Enfoiré, pour son point 4 du sujet "Démocratie à l européenne" :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/05/07/plus-les-inegalites-hommes-femmes-sont-marquees-plus-les-taux-de-violence-sont-eleves_4413049_3224.html#xtor=RSS-3208

rappel du point 4 :
l europe est-entre autres bienfaist- LA zone mondiale de la meilleure égalité des sexes

Écrit par : Jean-Marc | 15/06/2014

Croissance molle, faible inflation et désordre politique ... La montagne de dettes européenne ne présage rien de bon

L’Europe est probablement condamnée à traverser une ère de croissance molle et de faible inflation, estime Wolfgang Münchau du Financial Times. Il est parvenu en cette conclusion en se fondant sur l'ouvrage des deux économistes américains, Atif Mian et Sufi Amir, intitulé «House of Debt: How They (and You) Caused the Great Recession, and How We Can Prevent It from Happening Again ».

Dans leur livre, ces deux auteurs exposent leur désaccord avec l’explication traditionnelle de la crise de 2008 aux Etats-Unis, à savoir une défaillance du système financier qui a conduit à la menace d’un credit crunch, et justifié le sauvetage de plusieurs banques. Ils observent que le système financier était redevenu parfaitement opérationnel dès 2009, ce qui n’a pas permis d’améliorer une croissance devenue anémique. Ils constatent par ailleurs que la consommation de biens durables tels que le mobilier ou les voitures, s’était effondrée en 2006 et 2007, bien avant l’émergence des difficultés dans le système financier. Ils soulignent que la baisse de la consommation des ménages a été le facteur initial de la récession américaine, et que lorsque l’on demandait aux PME pourquoi elles n’empruntaient pas davantage, elles citaient le manque de clients, plutôt que la frilosité des banques. Il n’y a donc pas eu de credit crunch à proprement parler, mais plutôt une chute de la demande de crédit.
Mian et Sufi concluent donc que ce sont les excès dans l’octroi de prêts hypothécaires, et du surendettement des ménages qui en a résulté, plutôt que la défaillance des banques, qui sont à l’origine de la récession. Les ménages ne peuvent recouvrer leur capacité à consommer, et donc favoriser la relance de l’économie, que lorsqu’ils se sont suffisamment désendettés, et que le fardeau de leur dette est redevenu gérable.
Une autre conclusion de l’analyse du « bilan [au sens comptable] de récession », est que des taux d’intérêt faibles ne permettront pas de ranimer la croissance, car ils ne permettront pas aux ménages et aux entreprises de se désendetter.
Richard Koo, du Nomura Research Institute, a constaté le même phénomène dans l'économie japonaise il y a vingt ans ; dans cette situation, la politique monétaire devient totalement inefficace.
Mais selon Münchau, nous ne devrions pas nous réjouir, car cette théorie du « bilan de récession » s’applique bien davantage à l’Europe qu'aux États-Unis, où la situation est encore pire, et notamment dans le secteur privé.
Au quatrième trimestre de cette année, nous devrions connaître les résultats des stress tests, qui devraient fournir pour la première fois une évaluation fiable des banques européennes. Mais ce que l’on sait déjà, c’est que l'Europe a à peine commencé à se désendetter, et une analyse de Moritz Kraemer de Standard & Poor (PDF) montre que même si l’Espagne et l’Irlande ont débuté ce processus, ce dernier devrait prendre des années. Par exemple, la dette du secteur privé portugais a atteint 226,7% du PIB du pays en 2009. A la fin de l’année 2013, elle n’était redescendue qu’à 220,4% du PIB, et d’après une simulation, il faudra attendre 2020 pour qu’elle chute à 178% du PIB.
Pire, la faible inflation que l’on constate actuellement au sein de la zone euro risque de compliquer ce processus, en augmentant la valeur réelle de la dette future, et en entravant les baisses de prix qui sont pourtant nécessaires pour accroître la compétitivité.
En outre, dès 2016, l’entrée en vigueur des nouvelles règles fiscales dans la zone euro, contraignant les pays membres à accélérer le désendettement souverain, devraient renforcer les effets du désendettement des ménages. L'ajustement post-crise devrait donc être plus difficile que celui qui s’est produit au Japon il y a une vingtaine d’années.
Münchau conclut que l'optimisme actuel sur les marchés financiers est mal inspiré. Le scénario le plus probable pour l'Europe, selon lui, est une longue période de croissance lente, une faible inflation, la hausse du risque d'insolvabilité et de graves troubles politiques et sociaux.
Dans ces circonstances, la récente législation en matière d’ordre de priorité des créanciers en cas de défaillance d’une banque prend tout son sens, souligne-t-il. « Lorsque le château de dettes s’écroulera, ce sont eux [les investisseurs], et non les contribuables, qui payeront les premiers », conclut-il.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=croissance-molle-faible-inflation-et-desordre-politique-la-montagne-de-la-dettes-europeenne-ne-prsage-rien-de-bon&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 20/06/2014

"Si tu fais quelque POUR moi mais SANS moi,
alors tu le fais CONTRE moi"

Elle décrie parfaitement -en négatif- ce que font certaines industries privatrices, vendeuses de poudres magiques ou de boites noires;
et -à l opposé- décrivent en positif ce que font le réseau des ateliers d auto-réparation de vélos (L'HeureuxCyclage) ou les réseaux linux organisant des intalls-party (avec des volontaires, à qui on explique ce qui va se passer)



Cette maxime vient du plus célèbre de décroissantiste
https://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20080524052417AAoVCov

Gandhi :

- le sel auto-produit (par de l eau de mer, face au sel minier anglais),
- le tissu et les habits auto-produits à partir du coton ramassé (face au tissu fait dans les filatures GB à partir du coton indien), e
et
- l éducation et l éveil du sens critique de la population

tout celà en font une emblème de la décroissance
(un Pierre Rahbi, un Philippe Desbrosses, un Claude et Lydia Bourguignon, un Teddy Goldsmith, un Hubert Reeves, un Takao Furuno, un Jean-Marie Pelt, un Jean-Marc Jancovici, un Paul Ariès voire un Noam Chomsky, avant l'heure :
eux sont surtout des scientifiques de renoms (tous sauf Pierre, Paul et Noam)
Lui était avocat :
Ainsi, la logique, le raisonnement construit, n avait pas de secret, non plus, pour lui)


--
Le progrès à tout prix...
pourrait offrir le point Goldwin, vu que la "solution finale" est un "tout-progrès techno" dans l élimination de masse...

La guillotine a été un tout-progrés techno par rapport à la hache et à la roue : moins de ratés et moins de risque de souffrance,
Les chambres ont été un tout-progres techno par la quantité de personnes tuables par une seule (sans se salir les mains par du sang, et sans avoir à toucher ses victimes)


Par contre, il faut attendre Badinter/Mitterrand, pour avoir un progrès décroissantiste,
avec la fin de la peine de mort, et la chute de criminalité qui en a résultée.


Entre Gandhi fasse à l angleterre,
et les vietcongs à vélo fasse aux bombardiers US plein de napalm et de défloliant....
quand un décroissantiste ou des pauvres s attaquent à un out-progrès techno...

c est très mauvais signe pour le tout-progrès technique....
(Rosa Parks marchant face aux policiers en fourgonnettes et voiture;
les afghans face aux russes puis aux USA)


NB:
je ne fais que constater les choses...
je ne dis pas que je soutiens tous les pauvres ou tous les décroissantistes face à tous les tout-progrès techno...

La (non-)guerre d algérie en est aussi une belle illustration,
ainsi que la chute d Hitler
en ce 50ième anniversaire du 6 juin 44...
il ne faut surtout pas oublier COMMENT Hitler a perdu la guerre :

Pas grâce à la techno d anglo-canado-australien débarquant en 44.....
MAIS à Stalingrad de 1942à février 43 :
la suite n a été qu'une lente reconnaissance de la défaite, avec un recul quasi permanent des forces nazis, en abandonnant blessés et matériel

après cette bataille, gagnée par l armée la moins technologique, la moins équipée des deux, mais grâce à 2 données basiques :
- la physique : température et distance : le "général hiver" et la distance accrue d approvisionnements
- la biologie : le nombre d homme dispo pour le combat : les russes, bcp plus nombreux, sont aussi bcp bcp plus morts au combat que les allemands....
mais, un largement plus faible %age de la population totale disponible pour le combat; en sachant que les russes ont été très égalitaristes (des bataillons complets de femmes, ce que n ont pas fait les autres armées, où elles étaient cantinières ou infirmières... se privant ainsi de 50% de la population....) donc que, non seulement ils avaient bcp plus d hommes dispos, mais encore plus de soldat(e)s dispo.

Une autre manifique victoire décroissantiste (bien qu'ephémère) :
le chinois de la place Tiananmen face à une colonne de chars
(ils n étaient pas que 4 : derrière les 4 de la célèbre photo, les seuls visibles dans le cadre, il y en avaient plus 50...)
--
Actualité du jour :


2 exemples récents de victoire des décroissants (ou pauvres) face au tout-techno :


des chars ukrainiens... face à des ukrénien sans arme, sans un vélo, mais marchant et entourant les chars
(résultat, les soldats hyper équipés ont abandonnés leurs chars et se sont rendu)

et, la même chose, moins spectaculaire, en Iraq :
des chars de l armée officielle, laissés aux "combattants de dieu" moins bien armé


(et oui.. dans mes exemples, l education peut aussi être de la manipulation...
si on laisse l éducation, dont l education métaphysique, être faite par des manipulateurs... on obtient des gens manipulés...
ainsi, ne pas être décroissant,
n être que dans le tout-techno, c est favoriser les sectes, les gourous et tous les mouvements extrèmes :
les gens vont chercher des réponses autre que la "boite noire"...
si les personnes honnetes ne leurs en proposent pas, elles se tournent vers ceux qui les accueillent....)

Écrit par : Jean-Marc | 15/06/2014

"je ne fais que constater les choses... je ne dis pas que je soutiens tous les pauvres ou tous les décroissantistes face à tous les tout-progrès techno..."

Après ce survol de l'actualité et du passé, peut-être faudrait-il en savoir un peu plus en ce qui vous concerne. Par quel bout vous l'appréhendez?
Pour que ceux qui vous lisent puisse ce faire une opinion de l'origine de ces pensées réactives aux événements.
Est-ce http://batarddekosigan.blogspot.it/

Écrit par : L'enfoiré | 16/06/2014

"peut-être faudrait-il en savoir un peu plus en ce qui vous concerne"

ouais...
Je mettrai mon nom après mon prénom, et je créerai mon propre blog,
voire (mais c est juste inimaginable...) je créerai un skyblog ou un compte FB,
SSI j en avais envie...

Ma vie me plait.. ce que j ai réussis à CONSTRUIRE en AGISSANT selon mes propres choix me plais,
et même, du fait du monde dans lequel je gravite maintenant, ma vie (vie environnementée) me plait de plus en plus depuis 5 ans,
MAIS je ne vois pas l intérêt de saoûler des gens avec elle..

Je peux te garantir que des 100aines d autres personnes de LHC ou d autres asso de l'ESS sont tout aussi intéressantes que moi :

Va faire une balade dans ton quartier, chez des auto-gérés, des auto-constructeurs, des jardiniers partageurs (encore mieux que les jardin ouvrier : notion de partage et colaboration en plus), des guerilleros jardiners (guerillas gardening : plantage de légumes et arbres fruitiers dans les lieux publics; voire de rondins à hérissons ou de cabanes à oiseaux ou chauve-souris; de prairies fleuries, de haie à oiseaux), des membres des colibris (asso délocalisée partout où il y a des volontaires, inspirée par Pierre Rabhi, pour l'action locale, sociale, écolo et de ré-emplois et ré-usage),...


Par contre, il y a 2 choses que je peux faire :

1- un "être décroissantiste / être croissantiste", qu est-ce que c est ?

illustrer, par des exemples/contre-exemples le croissantiste et le décroissantiste
(par ex, le cycle Fondation d Asimov est une bible décroissantiste,
ou le film Brazil de Terry Gilliam, ultra-décroissantiste, avec 5 emblèmes de la décroissance/5 dénonciations du croissantisme :

1- la malbouffe industrielle toute faite (purée immonde industrielle, avec photo d un plat fait maison)
2- la bureaucratie dévorrante et asphysiante (les plombiers et le formulaire, ainsi que l erreur dans le formulaire de M. X (désolé, je ne me souviens plus de son nom..) et les paperasses étouffant Robert De Niro

(la loi, la paperasserie, sont sencées être là pour DÉFENDRE ceux qui ont BESOIN d être défendu, car en position de faiblesse sans cette loi (c.f. loi Badinter, Loi Veil, loi Taubira, Loi contre le harcellement sexuel, contre le viol, contre..);
et NON PAS d emmerder les gens, et d être si complexe que seuls ceux pouvant se payer des aides -des avocats- peuvent s en servir...et même s en servir en la détournant...)

3- Le Heros et -encore plus- l Heroine sont des décroissantistes :
le Héros, en bidouillant son ordi, en modifiant les choses, pour que les choses avancent MALGRÉ les embuches de la bureaucratie (imitation de signature, apport des papiers EN MAIN PROPRE où il faut)
L héroine va plus loin : elle cherche à aider un voisin, une voisine : une aide locale à une personne réelle, pas une action de principe, dogmatique, comme peuvent l avoir un des collègue du Héros (le collègue qui a une promotion... et qu'on voit bcp à la fin, avec le Héro)

Tous ses rêves sont éminament décroissantistes..

4 - la désignation d un bouc émissaire (les terroristes... qui semblent bien NE PAS exister...), pour créer un sentiment de peur, et ainsi faire accepter tout et n importe quoi
(QUOI ! ce n est MÊME PAS Sarko qui a inventé la peur comme moyen de manipulation, comme moteur d'actions ou de modifications honteuses???
Pourtant, il y a excellé...
bon.. les cathos, avec le diable, et les USA avec le Maccarthysme puis les 2 Bush, se sont pas mal défendu aussi...)

5 - le cadeau industriel :
chacun offre le même jour le même cadeau, aux autres... l exact opposé du principe de la décroissance, de l action citoyenne, où FAIRE son cadeau, et le PERSONALISER est la logique même...
[ainsi, au boulot, je refuse de mettre 5, 10 ou 20 euros dans un cadeau commun, qui sera un bon d achat à la Fnac, Marionnaud, Séphora ou Svaroski.. (Youpi......Y a de la joie jusqu'au cou... pensez à se boucher le nez...) :
même si celà me coûte 4 fois plus cher, ou (si je le fais) 100 fois plus de temps,
je tiens à CHOISIR un cadeau adapté à ce que je connais de la personne
(bon.. je mets quand même 1 à 5 euros, comme PAF au buffet + j aide à l install/désinstall du buffet :
AGIR plutôt que payer; payer du personnel si possible artisanal, plutôt que de l indus (derniers cadeaux semi-industriels : une magnifique bédé, ou avant, "l'encyclopédie du dérisoire" chez Fluide, une autre fois, un disque de Didier Super : de l insdus, mais particulier... un cadeau qu'ils devraient tous apprécier, qui leur rappelera à leurs BONS souvenirs, et, même, rire (pour didier super) rien qu'en l évoquant.. même s'il n écoute jamais le disque... offrir de la joie, des souvenirs en communs, plutôt qu'un "truc" qui repartira aussi vite sur leboncoin ou cashconverter...);

2- parler des asso auxquelles j appartiens ou qui gravitent autour de moi ou -plutôt- autour des 2 assos auxquelles je participes...
mais,si certaines existent (ou leur équivallent) dans de très nombreuses villes (le Gracq belge a des valeurs communes avec LHC, mais je ne suis pas sûr qu'ils aient des ateliers d auto-réparation),
parler nominativement de ces assos n intéressera que les habitant de ma ville...

(précision : je ne fais partie que de 2 d entre elles... l AMAP et LHC; les autres, je les cotoye, les soutiens, leur rend des services (principe de l action, et non de la conso : aux 150 ans, tous le monde a ramassé les bancs, chaises, tables et démontés les chapiteaux, même un garçon de 10 ans, qui était tout content de FAIRE quelque chose au milieu des grands : il portait une chaise après l autre, quand on les prenait par 4 ou 5, mais l essentiel, c est la participation volontaire, l action positive qui fait avancer, plutôt que la critique du service rendu mal fait par rapport à l argent qu'on paye / au respect que son rang et/ou sa naissance nous octroit)

--
"Est-ce http://batarddekosigan.blogspot.it/"

Non, je ne connais pas
Par contre, je vais y jeter un coup d oeil

mon pseudo vient de Miles VorKosigan,
l anti-héros/héros de la saga "VorKosigan" de Loïs Mac Master Bujold
[Miles est le Héros.. ainsi que son frère... sa mère... la fille de son garde du corps, Taura, Bell,... et 10 autres personnes (cette saga m a énormément plus plu que le seigneur des anneaux, que j avais lu qq années auparavant (avant que les films n existent).. un simple roman d aventure, classique.. mais ne valant pas un Jules Vernes... en particulier, ne valant pas l analyse sociologique et cependant l aventure de "Les Cinq Cents Millions de la Bégum (1879) ou la folie du canon"
oeuvre très décroissantiste, dénonçant le capitalisme et le militarisme fous c.f. http://www.lesia.obspm.fr/perso/jacques-crovisier/JV/verne_CI.html ;
tout comme "La Curée" de Zola, sur l Haussmanisation de Paris]

--
Comment et POURQUOI passer de Miles VorKosigan à Kosigan ????

- A- Miles veut dire militaire => je ne pouvais le porter...
c est à l opposé de tout ce que je pense

[soulèvement populaire en tunisie, sans un seul coups de feu...
soldat Bradley Manning
WikiLeaks- Julian Assange
Ghandi; Rosa Parks et Martin Luther King;
Ukrainiens pro-russe (même si je ne les approuve pas forcément.. j approuve leur méthode, et j applaudis le courrage, la bonté, l humanité des tankistes qui se sont rendu, au lieu d écraser ou tirer) face aux ukrainiens en chars;
Place tiananmen;
la chute du mur de berlin puis la chute du bloc communiste et de l URSS sans un coups de feu...
.
.
.]

=> SI les nazis avaient gagnés la guerre...

ben...
J espère que mes parents auront fait en sorte de me donner les moyens ("Farenheit 451"...) pour que je puisse me construire comme un être indépendant, à l esprit critique, et donc, que, comme je participe actuellement à la société "d après", à celle d après le capitalisme marchand, à celle d après la financiarisation de l économie, à celle qu progresse un peu partout dans le monde (le bio paysan et local, le vélo en villes occidentales, les logiciels libres,...)

j aurai alors -je l espère- eu la volonté et la capacité d'agir contre eux.. et que je l aurai réaliser, par des créations hors-"normes fixes".

Mais leur chute, puis la chute du PC soviétique (où cependant les pratiques "déviantes", comme le lopin de terre, le troc, le réseau de relation, étaient tolérées voire favorisées) me laisse espérer que ce que j aurai connut dans mon adolescence n aurait deja ressemblé EN RIEN à l idéologie d'origine, au dogme, aux principes intransigeants aliénant; mais que la réalité, l humanité, aurait repris une partie non négliegable de leur indispensables et vitales espaces d épanouissements.

MAIS tout n est pas rose.. tout ne finis pas bien,

c.f. Aaron Swartz.... qu'il repose en paix.....
(tiens au lieu du film sur le co-co-co-créateur de FB... à QUAND un film sur un VRAI informaticien, sur un VRAI bienfaiteur de l humanité ????


C est pour celà que je ne suis pas un "CONTRE" :
contrairement à Aaron, dans son denier combat, j approuve l'Aaron d'avant, quand il créer, plutôt que quand il transmet de façon illégale :
qu'il publie en open data, sur PLoS ONE, aurait été plus constructif...

(oui... je suis un peu contradictoire... mais l humain est contradictoire, complexe :
WikiLeaks ou même Manning sont aussi un peu des "contre")

Ainsi, je ne suis pas un miltant "anti-fasc", même si toutes mes actions POUR quelque chose, contribuent à rendre les fasco inaudibles...


- B - Vor est un titre aristocratique...
Et je suis -forcément- un roturier, un "non-noble" => je ne pouvais pas le porter

(comme je suis AUSSI forcément un Goy, un Gadjo, un Bougnoule au sens étymologique (en 14-18, un Aboul Gnoul : un aboule la gnôle, un "apporte l alcool" ; un arabe/berbère prêt à défendre son pays, la République Française, laïc et indivisible, et même à boire de l alcool, pour celà), un métèque, un étranger, un "autre" :

je ne veux rejoindre, ni ne peux me sentir appartenir à une communauté qui se différencie "des autres", qui rejette "certains" "pas beaux",
qui mets une barrière entre ses -merveilleux- membres (forcément l élite éclairée du monde) et "son prochain",
et une personne, dont on ne connait ni le passé ni les pensées, croisé par hasard (et qui est donc une raclure infâme qu'il faut éviter ou combattre...)

Comme disait Groucho Marx :
"Je refuse d'appartenir à un club qui m'accepterait pour membre"

attention :
NON PAS parce que je considère que je suis tellement nul, que ce club est donc forcément nul..

NON : l EXACT opposé :
Si on n' accepte "les gens" qu'à partir de "MOI", sans accepter un SDF, un repris de justice, un chômeur, un LGBT, un handicapé, une personne peu cultivée avec des difficultés d expression orale et d ordonancement mental (mais non handicapée... une personne.. "différente".. mais évolutive, qu'on peut aider à mettre de l ordre dans ses pensées et à se construire sans la manipuler)
Comme je suis avant tout un humain, un "gens", là où on n accepte pas "CERTAINES" personnes, je n ai RIEN à y faire...

[Ainsi, LHC et l AMAP sont ouverts à TOUS, et on y trouve de TOUT type de public :
tous le monde peut y adhérer (avec une spécificité légale pour les mineurs : l accord des parents);
l AMAP est cependant un peu moins accueillante que LHC... comme il faut avoir 7 euros par semaine (demi-panier légume) à consacrer à la nouriture...
une somme faramineuse, j en conviens ! ! ! donc une sacrée barrière à son entrée... )]

- C - Kosigan est un nom de famille..
montrant l importance de la filiation, de l éducation familiale, des racines,
mais, encore plus, celà illustre l importance de l histoire et de la mémoire de l histoire (tes parents on construit celà et celà, ils t'ont inculqué tels et tels préceptes, à TOI d'en faire bon usage, pour t en sortir, en adulte, dans la vie)

celà illustre aussi la succession, la continuité de l évolution des choses dans le temps.
("la seule constante est le changement " Confucius.. un sacré décroissantiste :

"donne un poisson à un homme : tu le nourrira UNE fois
APPREND LUI à pêcher : tu le nourrira TOUTE SA VIE"

Toute la philosophie de l éducation populaire, de l éducation pour tous, du partage des savoirs, du Do It Yourself face à l assistanat et la charité
(ou face aux échanges marchands, si tu lui vend ton poisson)

Ne pas confondre don et charité :
la charité se fait à ses "bons pauvres", ils doivent avoir le bon profil.. on choisit "ses pauvres"
le don de sa personne, de son temps (le plus important !) ou le don de son sang (de son vivant), de ses organes (après sa mort), ou de tout ce qui est, doit, si possible, être désintéressé

(exemple de don financier : donateur anonyme d une asso
contre-exemple du don : disperser de l argent dans une ville, et le CRIER devant TOUS, exclusivementréservé à ceux ayant accès à une connecxion, Twitter + du temps à perdre sur Twitter...)


Donner sans espérer un retour...
qui, cependant, arrive très souvent... sans qu'on ne le sollicite...
et d'une façon qui, en général, touche énormément

[une offre d emplois à un bénévole sans emplois par ex (information et aide à réussir l épreuve, Mais, il ne s agit PAS de piston... il faut cependant bosser pour mériter cette place)]

--
Précision :
mon mail Kosigan est un mail bidon...

je l utilise juste comme auto-clin d oeil à la saga

(au passage, parler de mon pseudo, me fait penser à "Cordélia Vorkosigan"
le livre dont je pleure de bonheur (réellement.. rien qu'en écrivant ces lignes, et en repensant à ce passage, des larmes de bonheur me viennent aux yeux) à CHAQUE fois, quand j'arrive et que je relis la post-face... 10 ou 15 pages qui n ont rien à voir avec rien... et qui auraient très bien pû être supprimées par l éditeur*, car trop H.S.... mais qui sont juste un des sommets de la littérature...: attention : il FAUT lire les 300 pages AVANT, pour que ces 15 pages prennent toutleur sens...)

*comme aurait du être supprimée l intro de l arrivée de Gandalf, jusquau départ de Bilbo, LoTR :
cette partie, jugée trop longue est H.S., devait être supprimer... mais Peter Jackson s est battu pour la conserver...
la MEILLEURE partie du film... la SEULE ouvertement décroissantiste (la contée, c est un jardin ouvrier, un village auto géré décroissantiste)
et donc, la seule ouvertement joyeuse, mettant la VIE en emblème, (la seule tout public)
face à la mort, mise en avant dans tout le reste...


Mais, si un jour, tu veux me contacter, dis le dans un commentaire,
je te mailerai depuis une VRAIE adresse mail ^^
(il faudra juste que je la crée... car ce ne sera pas une de mes boites actuelles)

Écrit par : Jean-Marc | 16/06/2014

Au sujet des USA:
L'économie américaine peut enfin être finalisé, après 6 années de récession

Quelques bonnes nouvelles : les Etats-Unis ont créé 217.000 emplois en mai, ce qui signifie que le taux de chômage américain s’est maintenant fixé à 6,3%, le taux le plus faible depuis 5 ans et demi. 76 mois après le début de la récession et 51 mois après son point le plus bas, les Etats-Unis sont revenus au niveau d’emploi qu’ils connaissaient avant le début de cette récession.
Ainsi, la boucle est bouclée, et le taux de chômage américain peut donc être finalisé. La conclusion est limpide: jamais, depuis la Seconde Guerre mondiale, une récession n’aura duré aussi longtemps et n'aura détruit autant d'emplois que ce fut le cas au cours des six dernières années.
Mais cela ne doit pas cacher une autre réalité. La population des États-Unis a considérablement augmenté au cours des six dernières années. Le mois dernier, on recensait 92 millions d’Américains âgés de plus de 16 ans qui n’étaient ni employés, ni à la recherche d’un travail, soit 37,2%. Pour retrouver une proportion d’actifs aussi faible, il faut remonter en 1978, à l'époque de Jimmy Carter.
La proportion des personnes actives a plongé brutalement après l'élection de Barack Obama. Au moment de l’inauguration de sa présidence en Janvier 2009, cette population représentait encore 65,7% de la population des individus de plus de 16 ans, et au début de son second mandat en 2013, elle s’était réduite à 63,6%.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=le-graphique-le-plus-abominable-de-leconomie-americaine-peut-enfin-etre-finalis-apres-6-annes-de-rcession&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 17/06/2014

http://batarddekosigan.blogspot.it/
Miles VOR Kosigan - Pierre Cordwain DE Kosigan
deux nobles de la familles Kosigan,

2 chefs de guerriers rebelles...

Je crois que tu viens de me trouver un cadeau pour la personne qui m a fait découvrir la saga VorKosigan,
un fan d'héroique fantaisie... comme ce livre sur Pierre Corwain

(mais pas Miles : il s agit de science fiction "humaine" et "réaliste" : sans elfes, orcs, ni extra-terrestre autres que les manipulations génétiques des hommes)


--

tiens, sur l accessibilité, le partage des savoir, le libre, et l intégrité, la cohérence de la démarche,
je ne peux paser sous silence framasoft !

une nébuleuse (des libres édité aux format libre, aux applis portables sur clés, pour balader ses logiciels (et programmes) avec soi, et -surtout- des fiches techniques descriptives de très nombreux logiciels libres, dans tous les domaines, avec fourniture des sources, des liens vers les sources)

sur l accessibilité...
je n utilise que framadate, en lieu et place des doodle :

depuis qq mois, je ne peux plus lire doodle ni de chez moi, ni du boulot...
(mais je peux voter.. cependant, sans conaitre les votes précédent)

avec framadate, aussi simple, mais moins lourd, et ne posant pas de pb à une personne sous W98, plus aucun pb...

(je viens de lire, sur ton accueil, que tu étais informaticien.. mais tu n as pas précisé de quel style (privateur, libre, codeur, assistance, concepteur de sites,...)
cependant, je suppose que la réponse doit se trouver -ou se déduire- de certains de tes sujets)


Gros travail récent de framasoft, en interne :
mise en conformité de leur site, avec leurs idées :

ils ont viré tous les trucs google, dont les stats sur les visiteurs, en les remplaçant par des solutions libres
(même s'ils ont perdu certaines infos... elles n étaient, le plus souvent pas trop utiles...)

avec, dernière modif, le passage de gmail à une solution hébergée chez eux

Écrit par : Jean-Marc | 16/06/2014

A - "Il parait qu'on l'a déjà vécue dans le passé, la civilisation de la décroissance. Avant les années 1600, les Indiens d'Amérique ont eu à subir des envahisseurs qui, comble de malheur, ont emporté avec eux leurs microbes. Les Indiens ont été décimés. De 20 millions, la population est tombée à 9 millions à cause de l'immunité perdue.

B - "Alors, il y a eu la Renaissance, les Années lumière. Et l'avenir qui s'écrivait pour l'améliorer."

...qui ont abouti à ce que les jeunes regardent des jeux vidéos pendant des heures, des écrans abrutissants. Ce qui aurait, d'après les analyses, un impact minime. Oui, mais...

C - "Le progrès, tout le monde y gagne, sauf les perdants."

La Chine a inventé la poudre, mais pourquoi n'ont-ils pas compris qu'on pouvait faire autre chose avec elle que des feux d'artifices. Y a-t-il vraiment des baffes qui se perdent?"

--
1- La décroissance n a rien à voir ni avec le Malthusianisme, ni avec les génocides, ni avec les morts massives, ou les extinctions massives par maladie (la Peste, en europe, n est pas, non plus, de la décroissance)

BIEN AU CONTRAIRE

la décroissance, c est la résilience (sociale, donc économique et politique : c est la Suisse... mais sans les banques pour dictateurs, mafieux, et optimisateurs fiscaux), la durabilité, la paix sociale :

regardons
- le brésil inagalitaire au possible, avec des milliardaires, et le mouvement des sans terre, qui craque de partout deouis de nombreux mois
- la tunisie avec une population +/- pauvre, en particulier en représentation, avec tous les pouvoirs aux mains d'une minorité liée à une famille, ou aux hommes (militaires, autres) permettant à cette famille de

comme tu l as dit dans ton point 4, sur "démocratie européenne",
l europe, c est l égalité :
- la dispersion des revenus la plus faible
(le riche européen est bcp bcp plus taxé que le riche haitien ou centre-africain...)

- l égalité des droits, issu de la déclaration des droits de l Homme et du Citoyen (et de sa version universelle)

Qu elle est la région du monde la plus pacifiée (hors ex-Yougo il y a X années, et ukraine maintenant..), où les entreprises aiment à commercer ?
Haïti ou l europe ?
[de mémoire, 300% de taxe sur les voitures, au danemark... pourtant, il se vend plus de voitures au danemark qu'à Haiti :
en fait, plus un pays taxe, plus il PEUT redistribuer; plus il redistribue, plus l économie va bien (par la demande de conso des plus pauvres, pouvant être partiellement assouvie); et plus il y a de démocratie réelle, avec des leviers populaires efficces, plus le contrat social et la paix sociale sont facilitées


(seul bémol : la transition :
C est après un début de liberté, ou d éducation, ou de redistribution, qui a fait naitre l espoir d' un possible meilleur, lors de la transition démocratique, qu'il PEUT y avoir des révolutions sanglantes, des massacres de certains, considérés comme les profiteurs du système, par les aspirants à plus de répartition ET de massacres de la population/des opposants par les Maïtres des armes.

Mais.. c est comme le sevrage d'un fumeur :
pendant 2 semaines à 2 mois, une fois que ses poumons COMMENCENT à ne plus avoir les goudrons qui protègent ses poumons, et donc que ses tissus blessés sont exposés, qu'il va le plus tousser;
Le manque, le sevrage, si trop rapide, si non-accompagné, est la PIRE période pour un drogué :
il était MOINS MAL avant, quand il était drogué... MAIS il sera MIEUX après.. s'il ne rechute pas...
Ainsi, en voyant certaines transitions sanglantes, quand le pouvoir en place essaye de combattre une aspiration populaire quasi irréprescibles, laisse croire que la démocratie apporte le désordre :
ainsi les USA et les européens (dont le france...) aiment commercer avec Amin Dada, Mobutu et les autres : c est simple.. leurs armées feront en sorte que le contrat sera honoré,
ceci, SURTOUT si le contrat est au TOTAL désavantage de la population locale...

[cas du Mali/Niger avec Areva : SSI ("si et seulement si") Areva n avait pas commercé avec des pouvoirs corrompus, les populations n auraient jamais créé un contre-pouvoir tel qu'AQMI, et les employés -ces profiteurs du malheur des maliens+nigérien- n auraient pas été enlevés, et donc la guerre du Mali n aurait jamais eu lieu (tiens... le coût de la guerre a été payée par Vinci et Areva ???)]

Quelle est la région du monde où les 10% les plus pauvres ont le plus accès au soins, et où on peut tous recevoir les meilleurs soins ?

Ainsi, en cas d épidémie, en europe, SSI une solution existe, il n y aura pas autant de morts qu'avec la Peste et lors de la l arrivée des Conquistadores.

--

B- "les jeux abrutissants"

=>"les jeux vidéos", mais aussi wikipedia, wiklou (le wiki du biclou), WikiLeaks,...
Facilité le développement et l usage de tous les logiciels libres (dont DotClear, WordPress)

Il y a les consommateurs du net, des réseaux,
comme ceux qui envoie des 10aines de SMS par jour,
(en particulier, une appli qui envoie des "SMS d amour", de faux "je t aimes bisous", mais en AUTOMATIQUE à son/sa "amour"... une magnifique preuve de... rien ? débilité ? NON amour ?)

ou ceux qui prennent en photo tous les plats ou toutes leurs selles.

MAIS il y a des usages plus matures du net... suffit de chercher...
et de laisser jeunesse passer
(mon père -enfant- a bien joué avec des armes trouvées de la 2nd guerre mondiale, dans des blockhaus...
c etait légèrement plus irresponsable que d envoyer "Et dis, le 81515, Je va réussir le Bac, alors que je n ai RIEN révisé, et que je passe mon temps sur FB, candy crush, 2048 et flying birds ???"

Au passage... hors usage manipulateur
(Hitler avec la radio, la radio des 1 000 colines au rwanda), un nouveau media a toujours (sauf, lors de phases de transitions) apporté plus de paix :

L imprimerie (malgré une transition théologique et dogmatique ultra sanglante pendant qq siècles : "la réforme" des protestants, qu elle a accompagnée, par la divulgation de la bible dans d autres langues que le latin)
les journaux par l éducation populaire
la radio puis la TV, mais aussi le net, DONT les JEUX VIDÉO les jeux vidéos,
ont favorisé l expression de plus de monde
(on n a sans doute jamais autant écris de textes lisibles par tous, se défoulant -une catharsie- que depuis le développement du net)

Au passage, sur les jeux en lignes violents,
Quels sont les 2 pays où ils sont le plus pratiqués ?

Les USA, avec leurs 30 000 morts par arme à feu par an ???

et non...
c est le Japon, et la Corée du Sud : 2 pays où la violence mortelle contre autrui est particulièrement faible...

(bon... le Japon est -malheureusement- bien placé dans la violence contre soi, dans le suicide; mais c etait deja vrai du temps de tétris et de PacMan et avant : c est un pb sociétal... et les JV, en particulier les JV en lignes avec canal IRC (ou équivallent) intégré, ont sans doute plus évités de suicide, par la discussion, qu'ils en ont créé....)


Je me demande si c est jouer à tétris, qui a donné envie à Poutine de "ranger" l ex-URSS au carré...
et Si Bachar el Assad, ado, était scotché à PacMan ou à Space Invader..

Ce faux-débat avait deja lieu lors de la diffusion de plus en plus grande de la TV,
Mais les statistiques montrent qu'ils ne sont que des a priori, non validés par la RÉALITÉ des choses...

(par contre... en cette periode de mondial...
le sport-spectacle et le sport-compétition, censé favoriser l intégration, ont TOUJOURS favoriser les conflit entre individu :
au lieu de faire de l activité physique (zumba, gym acrobatique, escalade, ..) les sports de compétition inter-personnel (sports-co ou en 1 contre 1) AVEC des objectifs de réssultat, avec des SCORES, avec des POINTS, avec un gagnant et PLEIN DE PERDANTS, sont source de rejet des mauvais, source d agressivité envers son co-équipier maladroit, sour ce de méthode de mafieux pour s assurer le succès (les matchs truqués, le petit copain de Tonya Harding attaqua de son propre chefNancy Kerrigan...)]

Au passage, Tonya VS Nancy :
on a une fille pauvre, d un coté, avec un père chômeur, une mère alcoolique,
qui se bats, qui réussit à devenir la championne de son pays,
et ceci SANS sponsorts, et SANS soutien de sa fédération de sport, qui ne l apprécie pas, MAIS est ADMIRÉE localement, dans son quartier, où elle incarne la fille qui a réussit
qui FINANCE ses parents et son petit copain :
C est Rocki Balboa en femme !
C est le rêve américain incarné dans toute sa splendeur :
par son mérite, son travail, par l argent qu'elle récolte avec difficulté, elle porte sa famille a bout de bras, et arrive au sommet

Nancy.. belle (la nature, elle n a pas eu de mérite à l être), de parents riches, lui facilitant ses entrainement, soutenu par la Fédé, et par le public,
alors qu'elle est moins bonne, techniquement, de Tonya.

Tonya n a RIEN dmandé à son petit copain :
c est un gars "normal" de son quartier-taudi : un voyou, une petite frappe inculte, comme l amérique sait en fabriquer tant...
30 000 morts par an aux USA : il aurait très bien pû descendre Nancy K, en fait, c est un tendre" : il la bat "seulement"

C ets un geste non solicité, fait par lui pour aider (il le pense vraiment) celle qu'il aime, et est prêt à risquer la prison pour elle...

Puis, elle, quand il lui avouera sa faute, préfèrera le protéger, en se laissant insulter de toute part...

Par la suite, rejetté de tous, elle ne se suicide pas, ne deviens pas droguée :
NON! elle continue à se battre, et à porter à bout de bras sa famille :
elle accepte des combat de catch +/- minables plutôt que de se lamanter sans agir...
Une sacrée combattante...
Chapeau bas...
(bien sûr, son combat est totalement futile :
elle ne s est pas battu pour améliorer des droits, pour améliorer son quartier ou sa ville.. mais pour tourner plus vite, plus haut, plus gracieusement sur des patins...)



C- l usage POSSIBLE a faire à tout prix, obligatoirement un progrès ???


Est-ce que les vedettes et patrons voyagent moins depuis la fin des vols hypersoniques ? depuis la fin du concorde ?
Je ne crois pas...

On peut aussi parler de la fin des missions Apollo, de la fin des missions sur la lune

Ou, dans le monde "architectural", la fin des mausolés de prestiges, tels que les Pyramides

Mais, celui que je préfère, parmi les progrès technique VOLONTAIREMENT abandonné,
- C est la FIN des 7 expéditions (1405 à 1433) de l amiral Zhen He :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zheng_He#La_flotte_chinoise
"La flotte comptait environ 70 vaisseaux et 30 000 hommes à son apogée.

Après la découverte d'un gouvernail énorme lors de fouilles dans le sud-est de la Chine et en se fondant sur un récit datant de près de 100 ans après l'époque de Zheng He, certains spécialistes affirment que ces vaisseaux pouvaient atteindre 138 mètres de long et 55 mètres de large et comptaient neuf mâts[3].

Un parchemin bouddhiste datant de l'époque de Zheng He et représentant des vaisseaux à 4 mâts semble infirmer cette thèse : ceux-ci n'auraient alors mesuré qu'une soixantaine de mètres de long.

Il est à noter que la Santa Maria, la caraque de Christophe Colomb, qui sera construite environ 70 ans plus tard, mesurait 30 mètres de long et 8 mètres de large."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grandes_d%C3%A9couvertes#Exp.C3.A9ditions_chinoises

"Entre 1405 et 1421, le troisième empereur Ming Yongle encourage une série de voyages lointains dans l'océan Indien sous le commandement de l'amiral Zheng He[9]. À LA DIFFÉRENCE DES FUTURS" [(très proches)] "VOYAGES EUROPÉENS, ces expéditions ont un caractère essentiellement DIPLOMATIQUE.

Une large flotte de jonques est préparée pour ces voyages dont certaines mesurent plus de 60 mètres de longueur et des MILLIERS de marins sont embarqués.
Au moins sept expéditions sont lancées à partir de 1405, chacune étant plus ambitieuse que la précédente.
Les flottes visitent l'Arabie, l'Afrique orientale, l'Inde, l'Insulinde et le Siam[10]. Zheng He offre des présents en or, en argent, en porcelaine et en soie et reçoit en échange des animaux exotiques comme des girafes, des autruches ou de l'ivoire[11],[12].
Cependant, la mort de l'empereur en 1433 entraîne l'arrêt brutal de ces expéditions très coûteuses pour le pouvoir. La Chine entre [alors] dans une période d'isolationnisme [...] "

https://fr.wikipedia.org/wiki/1433#Asie
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_épisodes_de_Il_était_une_fois..._les_Explorateurs#Les_Grandes_Jonques

(voire, l hypothètique https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypothèse_de_la_circumnavigation_chinoise )



- lien entre la fin du concorde, d apollo, et des expé de Zheng He ??? (et les pyramides)

il s agit d opé de PRESTIGE essentiellement, coûtant très cher (des ferraris, de la haute couture, des sportifs-spectacles internationaux, la pub, une "danseuse" : autres "progrès" prestiges qui pourraient donc disparaitre sans laisser de trace... (d ailleurs... comme pas mal de gens que je cotoie, je n achète pas de produits dans qui font de la pub TV ou radio... et je ne vais pas dans des chaines qui en font.. Que vivent les petits indépendants locaux !)
+
n agissant pas en local (une mine d or au paraguay pour un européen, les emprunts russe)
(bon.. les pyramides, locales.. et non locales : elle sont avec les Dieux, autant qu avec les hommes, mais, surtout, elles n AGISSENT pas en local : c est des trucs inerte ne servant à rien (avant le tourisme de masse), même -quasi- as à offrir de l ombre, vu la pente, au bonhomme juste à coté d elles

Ainsi, à vous d imaginer quels autres "progrès techniques" peuvent disparaitre sans laisser de traces autres que des souvenirs et de la maitrise technique accrue.

Entre les mongols faisant des razzia au abords de Pékin, et les expé qui rapportent du prestige à l Empereur...
l Empereur, dans sa grande sagesse, a préféré sauveur ses paysans et ses villages.

En celà, la DESTRUCTION des plans des grandes joncques, privant ainsi l humanité de ce savoir inutile, pour se consacrer à un recentrage sur le local,
EST un immense progrès décroissantiste de sa part !
(par contre, les menuisiers et les "archis marins" des joncques n ont pas été tué (je crois) : le savoir technique, le savoir faire, a pû être utilisé)


Zheng He fait 7 expé de 1405 à 1433

naissance/mort de
Fernand de Magellan : 1480-1521
Vasco de Gama : 1460 (1469?) - 1524
découverte de l amérique par l ouest, suite aux "premiers" explorateurs parti à l Est : 1492 :

Sans la FIN des expé de Zheng He,
peut-etre que l expé de Magellan aurait fini autrement...
donc peut-etre que Colomb ne serai jamais parti...

ni conquistadores, ni traites des noirs :
Mais une europe qui se tape dessus grâce à de petits rois ne s intéressant qu'à augmenter le nombre de serfs sous leur pouvoir, et la chine qui s occupe d elle, et progresse lentement mais sûrement.

Malheureusement, il faut reconnaitre que la découverte de l amérique et l esclavage ont été un boost de l innovation... un boost du tout-progrès énorme
MAIS au dépend de tellement de monde...

(c.f. la Renaissance des Borgia face à la Suisse du coucou-suisse, dans "le 3eme homme" :
être sans histoire, permet la vie paisible.. moins exaltante, vue de loin...)
mais, vu de près, elle peut etre très bien)

--

Tiens, j ai retrouvé le lien sur la gendarmerie sous linux (distribution ubuntu) dont j ai parlé plus haut :

http://rue89.nouvelobs.com/2009/03/15/la-gendarmerie-economise-grace-aux-logiciels-libres

Non seuelemnt c est plus sûr (dans l immédiateté avec les virus, la maintenance et la pénétration du système; mais aussi dans le temps : dans la formation du personnel devenant plus autonome et moins captif, pour la pérenité et l accessibilité aux données au formats ouverts)

mais en plus, petit bonus, celà fait faire des économies...

Écrit par : Jean-Marc | 17/06/2014

autoquote :

"Quelle est la région du monde où les 10% les plus pauvres ont le plus accès au soins, et où on peut tous recevoir les meilleurs soins ?

Ainsi, en cas d épidémie, en europe, SSI une solution existe, il n y aura pas autant de morts qu'avec la Peste et lors de la l arrivée des Conquistadores."

malheusement, alors que les USA COMMENCENTjuste (avec l Obama Care) à se rapprocher de nous, européens et français, sur ce point là,
c est de moins en moins vrai chez nous :

de plus en plus de français ne se payent plus de soins des yeux ou des dents, sans parler des prothèses auditives...

de fait, de la crainte sur les vaccins,
(merci madame Bacchelot... et merci à SmithField Food pour la grippe A, issue de ses porcheries-taudis insalubres de La Gloria au mexique, SmithFields : cochonou, justin bridou, baton de berger, weight watcher,.... des charcu industrielles plein de gras, faites avec du porc industriel élevé en roumanie, dans les pires conditions d élevage qui soit...car depuis qq années, SmithField COMMENCE à faire, en europe, la merde industriel qui l a -tragiquement- rendu célèbre à La Gloria)

D'un coté,
u fait de la crainte de la vaccination, celle-ci baisse baisse, rendant la population totale plus fragile, plus succeptibles d avoir des maladies dont on a cependant le remède...

DE l autre,
Du fait d'un contrat social rompu, d aides aux plus pauvres par les pouvoirs publics en baisse,
les maladies "oubliée" du XIX siècle, ressurgissent en force depuis le début du XXI, et ceci, avec une croissance faramineuse, parfois à 2 chiffres ! ! !

De quoi faire plaisir à Chirac, Sarkozy, Hollande, Thatcher, Cameron, Merkel et Berlusconi :
Pour UNE fois qu'ils RÉUSSISSENT, PAR LEUR ACTION CONTINUE, à OBTENIR une CROISSANCE à 2 chiffres ! ! !

bon.. c est sur la tubercule, la gale, et quelques autres maladies "oubliée"..
Mais c est VRAIMENT leur plus gros succès ! ! !
celui mesure en vie humaine détruitre (morte) ou cassées !
(par ex, je ne compte plus les "sans-dents" parmi le public que je croise au LHC... et dire que notre pays est riche...)

ils appauvrissent les pauvres... mais celà fragilise, d un point de vue santé publique, TOUTE la population.

Vivement qu'un enfant d'un de ces casseur de lien social et de la société humaine ait un enfant gravement malade d'une maladie dont on peut cependant facilement se prémunir :
par ex, par la Polio (chute du dt Poliy et du R.O.R.) ou une autre maladie..
alors -peut-etre- comprendront-ils qu'ils ont fait fausse route... (mais ce n est même pas sûr...)

Écrit par : Jean-Marc | 17/06/2014

retour sur le 6 juin 44, et la bataille DÉCISIVE de l armée rouge à Stalingrad, de 1942 à février 43 :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Berlin
arrivée de l armée rouge en mai 45 :

et cette photo, d un soldat de l armée rouge brandissant un drapeau rouge du haut de l Opéra.

Petit rappel :
le 6 juin 44, les USA ne voulaient pas libérer la france.. dont ils se moquaient bien...

ils voulaient arriver en allemagne AVANT les russes, qui progressaient bien trop vite à leur goût...

En 44, l'armée allemande engageait des jeunes de 14ans et des personnes de 65 ans (65 de l époque.. donc des équivallent aux personnes de 75-80 actuelles),
ils n avaient plus de nouvelles troupes mobilisables...

C est pour celà que les USA et les troupes canado-australienne ne VOULAIENT SURTOUT PAS PERDRE DU TEMPS à libérer Paris :
le but, c etait l allemagne et Berlin...

d'où la libération par Leclerc et la 2DB :
cependant, De Gaule, Churchill et Leclerc ont du batailler ferme, pour obtenir le droit de faire celà...

autre rappel, encore plus connut : Nagazaki + Hiroshima,
fait contre l URSS, pour lui montrer sa puissance, et NON PAS contre le Japon, qui, là encore, avait deja perdu... mais qui devait juste accepter de le reconnaitre oficiellement.. ce qui serait arrivé dans les semaines ou mois qui suivent

Ainsi, ni l'armada du débarquement de 44, ni les bombes A + H sur le Japon n ont fait gagner la guerre...
Ces débauches de techniques ont juste étaient UNE des façon POSSIBLE de la cloturer, mais elles étaient deja en train de se terminer par elles-même...

(et dire que cet inculte de Sardou chante "Si [...] nous serions en Germanie"...)

Par contre, il est tjrs intéressant de voir comment l histoire se ré-écrit... (c.f. "1984")

Écrit par : Jean-Marc | 17/06/2014

"le partage des applications au sein d'une même famille"

alors çà... c est VRAIMENT de l innovation....


apple nous refait le coups de W98....

explication :

A- VOYAGE DANS LE TEMPS - BOND DANS LE PASSÉ :

Windows 95, puis Windows 98, sont les SEULS systèmes d exploitation "récents" à avoir l IMPOSSIBILITÉ d avoir un nom de fichier de plus de 8 caractères...
ce qui pose d énorme pb à toutes les secrétaires... et à toute personne ayant des versions 1, 2, 3 et 4
(je crois bien qu'amiga OS et commodore OS n avaient même pas cette limitation... alors qu'ils sont plus vieux, donc que la mémoire (pour enregistrer le nom) était bcp bcp plus chère. que pour W..)


à la même époque, les différents système POSIX, -les UNIX, Linux, BSD- ont TOUS des noms de la longueur qu'on veut...

Et Windows sort un nouvelle OS (Me, XP?), qui -MIRACLE- 10 à 15 ans après tous les autres,
offre la possibilité d avoir le nombre de caractères qu'on veut dans le titre d'un document.

=> GRANDE campagne de pub TV, pour le lancement de cet OS, avec description de ses incroyables qualités... décrite pour donner envie aux possesseurs d ordi de quitter leur "vieil" OS pour ce si merveilleux nouveau logiciel....

Que disent-ils, pour inciter les gens à acheter un bijou de technologie windows ?
"Maintenant, grâce à windows, et à ses innovations, VOUS n êtes plus limité à 8 caractère par nom de fichier !"


et tous les gogos de trouver cette "innovation" superbe, et de lacher leur vieux W98 SP2, pour cette avançée, et qq autres presques aussi fortes....


B- RETOUR AU PRÉSENT :

Linux, BSD, android, et des dérivés, ont TOUS des logiciels (des applis) GRATUITES :
on peut tous installer VLC sur son ordi, sa tablette, et celle de sa femme, ses enfants, et ses voisins :
RIEN n'empêche d avoir LibreOffice ou FireFox sur son téléphone, tablette ou ordi.


Là, apple chosit de vendre des logiciels, des applis (qu'il n a généralement pas créé...), dont, le plus souvent, des équivallences libres et gratuites existent,
et CHOISIT de limiter leurs usage à UN appareil

Ainsi, il faut racheter l appli 14 fois,, si on a 2 mac fixes (boulot+maison), un portable, un iTouch, un iTab, un iPhone, un iPod ... et que sa femme en a autant...

pour simplifier, ils n ont pas d enfants : ils les ont mangés, car,
une fois payé toutes leurs licences d utilisation de logiciel et applis, ils n avaient plus un rond...

Et, il ne vaut mieux pas faire une mise à jour de l OS de la bête... il y a un risque que l appli ne soit plus opérationnelle.. (carément fou...)

Bien sûr, apple fait de même avec iTunes pour les films et musiques :
si ton mac crash... adieu ta discographie et videoteque légalement achetés
(bon, depuis, grâce au cloud, ils permettent sans doute d y accéder après le crash matériel... mais, je suppose, SSI on paye le cloud...)

Et Là, grande INNOVATION, 25 ans après Linux,
tu peux avoir ton logiciel, ton appli sur plusieurs supports..
(mais bon.. pas sur tous... il ne faut quand même pas déconner...)

Précision :
Suse, Red Hat, Ubuntu et d autres, sont des sociétés informatiques qui mettent des distrib linux à disposition du grand public, gratuitement,,
une distrib, c est l OS, avec EN PLUS, tous les logiciels dont tu peux avoir envie, que tu peux installer, ou désinstaller, selon tes besoins,
et celà, à l infini.

(ces sociétés, gagnent essentiellement de l argent par les SERVICE info qu'elles font, auprès d entreprises
exemple : Windows te vend EXCELL et te laisse te démerder pour trouver comment faire des tableaux interactifs
une compagnie linux FORME les gens à l UTILISATION de logiciels évolutifs :
une secrétaire formée à LibreOffice pourra créer des tableaux interractifs et même des base de données

une secretaire à qui on paye MSOffice, pourra faire des tableurs, où elle s extasie, qu'on puisse faire la somme de toute la colonne...
(c est -bien évidement- possible aussi sur LibreOffice, OpenOffice.org, StarOffice ou NeoOffice, toutes des suites +/- soeurs, et libres)

Le libre APPREND à se SERVIR d un outil
le privatif cherche à te rendre captif
(le gros rond de MSOffice 2007 (je crois), qui perturbe les usages, sans pouvoir être modifié, c est l inverse du libre :
SSI on veut, on peut modifier, adapté l apparence de son logiciel
(bon...çà... c est +/- vrai : celà dépend si cette possibilité a déja été implémentée ou pas, don celà depend si qq un sachant codé en a ressenti le besoin)


exemple de possibilité, que le Mac-User, MÊME avec cette "innovation" de l accès familial ne PEUT sans doute tjrs pas faire :

si tu a un DD tout petit et qu'il te faut de la place, comment faire ?
=> pourquoi garder blender (montage vidéo) ou l'équivallent de photoshop (travail d'image), ???
surtout si tu ne te sers de ces logiciels qu'une fois tous les 2 ans??

=> désinstalles les.. tu le ré-installera en 2 minutes (search, apt get install sur Debian et dérivés), sans aucune difficulté, et sans aucun coût, le jour où tu en aura besoin.....

La vie est tellement sympa, sous linux...
le pire, c est que, quand tu le ré-installeras, tu aura tjrs tes favoris, tes raccourics sur ce programme (ils sont dans un fichier à part,d ont il faut demander la suppression à part, si on souhaite vraiment les perdre; un fichier de favoris-racourcis que tu peux copier/coller d'un ordi à un autre !)

et qu'en plus, alors que tu n as plus travaillé dessus depuis 4 ans,
et qu'il y a eu 300 mises à jours de sécurité et 4 nouvelles fonctionalités dans ce progamme,
tu bénéficieras DIRECTEMENT, et toujours sans un seul coût ni aucune restriction, de la dernière version... (apt get upgrade)

Écrit par : Jean-Marc | 17/06/2014

La montagne de dettes
Étant donné que les dettes européennes sont 15 fois plus faibles que celles des États-Unis, je me demande où est le problème ?

Écrit par : zelectron | 20/06/2014

C'est vrai.
Tout ne repose pas sur les dettes, mais sur le potentiel de progrès scientifique ou technologique qu'un pays peut apporter.
La présence de l'anglais et des sites américains sur Internet, encore un point qui fait toute la différence.
C'est d'ailleurs la même chose avec la dette du Japon qui atteint près de 200% du PIB.
Tout repose sur la confiance des marchés.
C'est ça qui fait la force d'un pays, d'un continent ou d'une monnaie.
Le dollar reste toujours la meilleure monnaie de référence sur laquelle toutes les autres se comparent.
La Chine avec le yuan va bientôt détrôner l'euro. Mais... le dollar...

Écrit par : L'enfoiré | 20/06/2014

Deux articles de l'Echo. s'entrechoquaient. Celui d'un économiste qui déterminait selon son point de vue "Les véritables sources de prospérité" et l'édito de Martine Maesckalck, rédactrice en chef de l'Echo, qui titrait son billet "Quand la création devient destructrice" et dans lequel est faisait allusion au livre de Ferri dont j'ai parlé.
http://www.lecho.be/debats/edito/Quand_la_creation_devient_destructrice.9521039-622.art

Touts les deux ont raison et tort à la fois. Tout dépend de la formation.

Pour l'économiste la crise financière semble très complexe mais en fin de compte, la misère découle d'une gigantesque chaîne d'argent.
Les sources de la prospérité sont dans un jeu de casino. La croissance de la prospérité ne vient pas de paris toujours plus grands, mais de progrès technologiques. La Chine doit encore y faire ses preuves. Elle qui a injecté des centaines de millions d'ouvriers dans l'économie globales comme des fourmis dans une ruche dont ils ne connaissent pas les finalités.
Près de 3 milliards de mains d'oeuvre, d'actifs avec des rendements marginaux qui atterrissent par la décroissance obligatoire sans l'évolution dite "moderne".
Nous évoluons avec la science économique tel qu'il y a cinquante ans. Les progrès sont passés par le pétrole, l'électricité, l'électronique, le nucléaire, la biologie.
Les années 80 reprenaient le flambeau avec l'intelligence, les connaissances, les services en éliminant progressivement l'industrie lourde. Cela permet d'aborder la compétition et les concurrences sans monopole.
Les connaissances sont d'abord propres, brevetées mais elles trouvent un levier avec lesquelles elles s'intègrent dans une connaissance internationale. Le coût de la R&D en est diminué puisque partagé.
La création est destructrices d'emplois obsolètes par nécessité, par obligation pour exister.

Écrit par : L'enfoiré | 08/07/2014

Quand la création devient destructrice

Il ne faut pas être devin pour se douter que le danger, pour les librairies, est venu d’Amazon. Cette société américaine a eu la très bonne idée d’utiliser les atouts d’internet pour exploiter les " fonds de rayons " dont les magasins ne savent généralement que faire et qui encombrent leurs entrepôts.

Le Premier ministre finlandais n’y est pas allé par quatre chemins en accusant Steve Jobs, le créateur de Apple, d’avoir ruiné l’industrie de son pays. Le constat n’est pas faux, même si c’est la Finlande qui n’a pas vu venir les innovations technologiques : l’avènement de l’iPhone a " tué " les bons vieux GSM Nokia ; et le développement des tablettes numériques a provoqué une baisse de la demande de papier.
Ce qui a mis à mal les industries finlandaises, ce n’est évidemment pas Apple, mais un phénomène que le philosophe français Luc Ferry a baptisé, pour les besoins d’un livre, " L’innovation destructrice ". Il s’est inspiré de la théorie de la " destruction créatrice " imaginée par l’économiste Joseph Schumpeter.
Ce phénomène a été récemment mis en lumière en Belgique, avec l’annonce des graves difficultés du secteur des librairies, notamment dans la chaîne Libris. Il ne faut pas être devin pour se douter que le danger, pour les librairies, est venu d’Amazon. Cette société américaine a eu la très bonne idée d’utiliser les atouts d’internet pour exploiter les " fonds de rayons " dont les magasins ne savent généralement que faire et qui encombrent leurs entrepôts. En matière de musique, de films ou de livres, il n’y a désormais plus rien d’introuvable, si l’on passe par le canal d’Amazon.
Pendant ce temps-là, les libraires continuent à proposer un stock limité de livres et à honorer les commandes de leurs clients avec plusieurs jours de délai. C’est normal, puisqu’ils doivent effectuer les démarches (commander, attendre la livraison) que le client fait lui-même sur Amazon. Ce rôle d’intermédiaire est donc de moins en moins nécessaire. Les librairies ont beau offrir de plus en plus de services et de confort à leurs clients, rien n’y fait : les plus fragiles ou celles dont les actionnaires sont les moins motivés n’y résistent pas.
Amazon a été fondée il y a à peine 20 ans et elle menace déjà une industrie séculaire. C’est cela, l’innovation destructrice dont parle Luc Ferry.

Martine Maeschalck

Écrit par : L'enfoiré | 08/07/2014

10.000 robots vont assembler l’iPhone 6

Foxconn prévoit d’installer 10.000 robots supplémentaires pour produire le futur fleuron d’Apple.

Selon le quotidien taïwanais Economic Daily, Foxconn, l’un des principaux sous-traitants d’Apple, a prévu d’installer 10.000 robots au sein de ses chaînes de production dédiées à l’assemblage de l’iPhone 6. Interviewé à ce sujet, le CEO de Foxconn, Terry Gou, a indiqué que chacun de ces robots coûterait entre 20.000 à 25.000 dollars et permettrait une production unitaire de 30.000 smartphones par an avec un risque d’erreur “quasi inexistant”. L’objectif de Foxconn est clair : supprimer ses sources d’ennuis.
Depuis des années, l’opinion publique descend en flèche la réputation de la firme, accusée d’employer des millions de personnes à bas coût et de les faire travailler dans des conditions déplorables. Sur le long terme, cet investissement pourrait rapporter beaucoup à Foxconn, qui mise sur l’automatisation pour réduire ses coûts, à l’heure où les salaires sont en constante hausse en Asie du Sud-Est. Les bras robotisés présentent également l’atout de pouvoir fonctionner en continu, contrairement aux employés, qui doivent se reposer et subissent le stress au quotidien.

Un robot pour remplacer jusqu’à cinq travailleurs
Selon le Wall Street Journal, qui a eu l’occasion d’interviewer un contact interne à Foxconn, plusieurs bras robotisés ont déjà remplacé des travailleurs dans l’assemblage des cartes mères. “Il y avait 20 à 30 personnes affectées à cette tâche avant, mais après l’ajout des bras robotisés, le personnel affecté à cette ligne a été réduit à moins de cinq personnes” a-t-il expliqué via sa source.
Foxconn compte toutefois bien-sûr sur la main d’œuvre humaine dont elle ne peut se passer pour produire en masse un produit fort demandé. Elle a ainsi prévu d’embaucher 100.000 intérimaires pour assurer la production de 70% des commandes d’iPhone qui lui ont été passées par la pomme. C’est 10 % de plus que lors du lancement de l’iPhone 5c/5s en 2013.

Partenariat avec Google
En juin 2011, Foxconn évoquait déjà son projet d’automatiser ses lignes de production. Un sujet très controversé en Chine, l’économie du pays étant liée au succès de ces géants de l’industrie qui produisent en masse des produits pour les marchés occidentaux. Le groupe a même scellé un partenariat avec Google qui ne cache pas ses ambitions en la matière.
À l’époque, le patron de Foxconn avait indiqué son ambition d’équiper ses chaînes de production de 300.000 robots en 2012 et un million en 2014. L’arrivée de ces robots semble visiblement plus compliquée que prévue.

http://belgium-iphone.lesoir.be/2014/07/09/10-000-robots-vont-assembler-liphone-6/

Écrit par : L'enfoiré | 09/07/2014

compte tenu du tollé que ça a provoqué en Chine, Foxconn se garde bien de communiquer sur le principal et donne en pâture à la presse la nouvelle des 10 000 en insistant que c'est pour Apple ... ne vous faites pas de soucis le million de robots* est quasiment achevé et en service à l'heure actuelle .
* En France on arrive (très) péniblement à 35 000 !

Écrit par : zelectron | 09/07/2014

Je me doutais du tollé.
Si, en Chine, les machines coûtent moins cher et sont plus efficaces, où va-t-on?

Écrit par : L'enfoiré | 09/07/2014

le gvt chinois (comme tous les autres de la planète) craint par dessus tout les grèves et les révoltes

Écrit par : zelectron | 09/07/2014

Je connais ton impression sur lui, mais parfois, il a des idées correctes.
Ce qu'il propose n'est pas nouveau. Je me souviens cette proposition a été présentée et oubliée.

http://www.pauljorion.com/blog/?p=66663

Écrit par : L'enfoiré | 09/07/2014

Aucune culture technologique scientifique, il ne manque pas de prétentions avec le "nous" qu'il utilise sans vergogne.
Quant à taxer les robots surtout en France c'est carrément nous livrer pieds et poings liés à nos concurrents étrangers et ce définitivement, en somme il s'illusionne lui-même grand bien lui fasse, mais qu'il ne répande pas ses miasmes à tout bout de champs, sur tout et n'importe quoi !

Écrit par : zelectron | 10/07/2014

Je comprends ta réaction, bien sûr.
J'ignorais que la proposition avait été mise sur la table en France en 2013
http://www.linformaticien.com/actualites/id/29051/pour-ou-contre-la-nouvelle-taxe-sur-les-ordinateurs.aspx
avec des pour et des contre
et qu'une première idée dans ce sens avait germé en 2012.
http://www.lefigaro.fr/medias/2012/07/01/20004-20120701ARTFIG00208-le-gouvernement-songe-a-taxer-les-ordinateurs.php

D'après ce que je lis, elle avait été instaurée chez nous et qu'elle a été supprimée en 2008 d'une manière originale: le lancé de PC
http://www.lalibre.be/regions/bruxelles/la-taxe-pc-reinvestie-dans-la-formation-51b897a9e4b0de6db9b1493f

Les redevances sur tous les médias a été envisagée après la télé, les smartphones, les PC...
http://www.astel.be/La-tele-redevance-pour-les-smartphones-et-les-PC_3761

Je ne suis pas d'accord non plus.
Quand on parle de robots qui remplacent des emplois, on entre dans une autre perspective.
La mise en chômage de personnes qui ne font plus rentrer de taxes: la rétrocession des bénéfices apportés par les technologies qui tournent autour de l'emploi.

Le Japon qui est le maître es-robots compte utiliser les bienfaits des robots pour payer les retraites.
Cela se discute en France avec cet exemple puisque le Japon ne veulent pas d'immigration trop importante
http://fortune.fdesouche.com/319829-japon-louvrier-du-futur-un-robot-humanoide-qui-vaut-3-humains
les commentaires sont à partir de français... dommage que je puisse lire le japonnais et voir ce que eux en pensent

Écrit par : L'enfoiré | 10/07/2014

Les beaux jours du capitalisme sont révolus en Occident; dans le reste du monde, ils le seront dans 40 ans

L’OCDE vient de publier un rapport de prédictions économiques jusqu’en 2060, qui décrit les tendances économiques dans les pays industrialisés et les pays émergents au cours des cinquante prochaines années. Paul Mason du Guardian en a pris connaissance, et l’a synthétisé comme suit :
Dans 50 ans, le monde sera 4 fois plus riche, plus productif, plus mondialisé et bien plus éduqué qu’aujourd'hui.
Cependant, La croissance mondiale moyenne à long terme sera d'environ 2,7%, parce que l’effet du rattrapage des économies émergentes en matière de croissance de la population, d’urbanisation, et d’éducation, va s’épuiser. Entretemps, la croissance sera d’environ 3% par an en moyenne.
La stagnation économique sera la norme dans le monde industrialisé.
Le marché du travail pour les personnes qualifiées va s'épanouir grâce aux progrès technologiques, mais tous les autres emplois seront menacés par l'automatisation.
Ce phénomène implique une hausse des inégalités de l’ordre de 30%. D’ici 2060, des pays comme la Suède seront aussi inégaux que le sont les USA actuellement.
Le changement climatique commencera à produire des effets économiques, tels que la destruction de capital, la disparition d’une partie des côtes et de l’agriculture. Selon l’OCDE, l’incidence sur le PIB mondial serait de l’ordre d’une baisse de 2,5%, et même de 6% pour celui de l'Asie du Sud-Est.
Toutefois, Mason met en garde contre un excès d'optimisme, rappelant que les analystes de l'OCDE ont basé leurs projections sur l’hypothèse d’une hausse rapide de la productivité liée aux progrès technologiques dans le domaine des technologies de l’information. Mais d’autres experts ne partagent pas ce point de vue. L’économiste américain Robert Gordon estime par exemple que les gains de productivité provenant des technologies de l’information technologie ont déjà été constatés et que cet effet est épuisé. Mason conclut donc que la croissance mondiale annuelle moyenne sera plus proche de 1% que de 3%.
L'OCDE a également prévu que l'Europe et les Etats-Unis absorberont 50 millions d'immigrants d’ici 2060, tandis que le reste du monde en accueillera 30 autres millions. (si cela ne se produit pas, ces pays risquent de tomber en faillite en raison de la réduction de leur assiette fiscale et de leur main d’œuvre). Mais que faire si le flux migratoire se tarit en raison de la croissance relativement forte dans les pays en développement? En outre, les chercheurs de l'OCDE n’ont pas tenu compte de la popularité croissante des mouvements populistes anti-immigration tant aux États-Unis qu'en Europe.

Malgré les lacunes du rapport, le message est clair:
Pour les pays riches, les beaux jours du capitalisme sont révolus. Pour les pays pauvres, qui expérimentent en ce moment les jours de gloire de l’industrialisation, ce sera fini en 2060 ».
D’après l’organisation, pour obtenir plus de croissance économique à ce stade avancé du capitalisme, il faut accepter plus d’inégalités. Même un taux de croissance médiocre de 3% nécessitera une plus grande flexibilité du marché du travail. En conséquence, la classe moyenne va disparaître en grande partie, et l'écart entre les riches et les pauvres va se creuser encore davantage.
En outre, le rapport souligne que compte tenu de la polarisation plus importante entre d’une part, des gens de plus en plus modestes, et de l’autre, une classe de super-riches, la fiscalité devra évoluer vers une taxation plus forte des fortunes, comme l’a suggéré Thomas Picketty. Mais cela sera probablement compliqué par le fait que les riches détiendront de plus en plus d’actifs immatériels, qui permettent une plus grande optimisation fiscale, notamment parce qu’ils peuvent être détenus juridiquement dans des pays à fiscalité plus clémente.
L'OCDE recommande plus de mondialisation, plus de privatisation, plus d’austérité, plus d'immigration et des impôts sur la fortune. Mais selon Mason, « les populations armées de smartphones, et d’un sens plus aigu de leurs droits humains, n’accepteront pas un avenir de fortes inégalités et de croissance faible ». Il prophétise qu’il en résultera « un programme du même acabit », autrement dit, de l’agitation sociale.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=les-beaux-jours-du-capitalisme-sont-revolus-en-occident-dans-le-reste-du-monde-ils-le-seront-dans-40-ans&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 19/07/2014

Pourquoi l’innovation ne génère-t-elle plus de croissance?

La croissance moyenne en Europe, au Japon et aux États-Unis ne cesse de ralentir par rapport aux décennies précédentes, et elle tend autour de zéro, désormais, pour les deux premiers, et de 2% pour le troisième. Pourtant, dans ces pays, l’innovation demeure foisonnante, quantité de nouveaux services apparaissent, de nombreuses startups se lancent et lèvent des fonds, et la recherche scientifique continue de faire des découvertes. Alors pourquoi cette inventivité (qui permet de faire plus et mieux avec moins) ne se traduit-elle pas par de la croissance économique ?
Il existe, bien sûr, une raison purement économique: le poids croissant de l’État dans l’économie, le montant des impôts et l’accumulation des réglementations qui découragent l’entrepreneur et étouffent l’initiative. Mais poursuivons sur le terrain de l’innovation…
C’est que l’innovation comporte un inconvénient, formulé par l’économiste Joseph Schumpeter : la "destruction créatrice". Au début, elle rend obsolète des produits qui se vendaient bien, pousse à la faillite des entreprises trop sûres d’elles-mêmes, et détruit de l’emploi. C’est le processus normal du capitalisme, d’une société où règnent les libertés économiques. Seule cette voie permet l’enrichissement d’un pays, la hausse du niveau de vie et le plein emploi, par delà des crises de croissance.
Cependant, de plus en plus, l’État est tenté d’intervenir pour protéger les entreprises existantes. On l’a vu avec les banques lors de la crise de 2008, et cela continue aujourd’hui avec l’action des banques centrales qui maintiennent leurs taux au plus bas, de façon à faciliter le refinancement du système bancaire. L’État fédéral américain a également aidé General Motors et d’autres grandes entreprises. On le voit aussi avec des innovations de rupture qui font face à la puissance étatique et aux corporatismes comme, par exemple, Uber, qui voit son développement entravé dans de nombreux pays sous la pression des taxis, ou Airbnb, qui voit se dresser devant lui de nombreuses municipalités. Ce type d’alliance entre les grandes entreprises, les corporations et les pouvoirs publics afin de maintenir le statu quo, c’est ce qu’on appelle le "capitalisme de connivence" ("crony capitalism"), qui prend, malheureusement, de plus en plus d’ampleur.
Mais il y a pire : l’État prétend parfois indiquer le sens du progrès et y consacre des sommes gigantesques, au point de déformer complètement les logiques de marché (effet d’aubaine, course à la subvention, satisfaire l’appel d’offre plutôt que s’interroger sur les besoins du consommateur). C’est le cas du réchauffement climatique et des dépenses astronomiques engagées dans l’éolien, le photovoltaïque, la lutte contre le CO2. Nous n’aborderons pas le problème de fond ici, mais nous remarquerons tout de même qu’un organisme international a été créé spécifiquement pour prouver ce réchauffement (Intergovernmental Panel on Climate Change, GIEC en France) et que, s’il en venait à invalider cette tendance, il perdrait toutes ses subventions… voilà qui n’encourage pas forcément à l’objectivité scientifique.
Au final l’État se mêle de plus en plus de l’innovation, de ses applications dans la société comme des directions qu’elle doit prendre, à coup de réglementations et de subventions. Le marché, c’est-à-dire la rencontre des entrepreneurs et des consommateurs, a de moins en moins son mot à dire. Comment s’étonner ensuite que le flux d’innovation n’irrigue plus suffisamment l’économie?

http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=pourquoi-linnovation-ne-genere-t-elle-plus-de-croissance&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign

Écrit par : l'enfoire | 26/09/2014

comme tant de résultantes du génie humains, le mot innovation est galvaudé jusqu'à la lie (et pas du meilleur tonneau) Pourquoi s'étonner alors des épithètes dithyrambiques pour le dernier aie!-pad ou l'extraordinaire pommade à l'alhoé-hoé verra (bien, qui verra le dernier) ?

Écrit par : zelectron | 26/09/2014

Dimanche, un nouveau billet.

Un livre qui m'a beaucoup intéressé. Écrit par un auteur portugais

Le titre :La clé de Salomon.

Je n en dit pas plus, mais nous sommes en plein dans le sujet

Écrit par : L'enfoiré. | 26/09/2014

Les commentaires sont fermés.