Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2016

Les armes du futur

En janvier, je sortais un billet intitulé "Les armes, c'est presque sérieux". On y parlait aussi de comment le terrorisme, se fournissait en armes. Le djihadisme ne s'est pas éteint, bien au contraire. Il s'est radicalisé de manière plus légère, tout en restant efficace. Alors comment les autorités des Etats se sont-ils organisés pour y répondre? La réponse du berger à la bergère devait prendre la même "sophistication".

Rappel de l'extrait en un clic ci-dessous


0.jpg

Sur place au Moyen-Orient, c'est toujours à la "grosse louche" d'une guerre fratricide que la guerre trouve son chemin.

Dans nos pays, on joue à l'apaisement à la recherche de moyens de défenses, de résistance pour protéger leurs populations.   

Mercredi, l'émission "Question à la Une" reprenait le chemin de la filière utilisée pour trouver des armes: "Les armes, un business comme un autre?". 

"Depuis les attentats, on n'a jamais parlé autant d'armes à feu. En revanche, on évoque rarement le nombre d'armes détenues par les Belges".

0.jpg

Alors comment réagir à la mesure de cette violence importée?

Aux Etats Unis, le nouveau président élu déterminera sa stratégie. 

Hillary Clinton, en successeur de Barack Obama, en tentant de canaliser la vente des armes et en s'appuyant sur les victimes à cause de fous de la gâchette .

- Je demande une nouvelle justice pénale. Retrouver la confiance et nous attaquer à la violence des armes à feux", proposait Clinton en parlant du choc des races et des événements à Charlotte.

Obama, quand il avait reçu le prix Nobel de la Paix à Stockholm, avait souligné la nécessité de la guerre pour raisons humanitaires à tel point qu'on se demandait si c'était un prix pour la paix ou pour la guerre

Donald Trump, fervent défenseur de l'utilisation des armes, en suivant le 2ème amendement de la Constitution américaine et aux bénéfices de la NRA, la National Rifle Association.

- On a besoin de rétablir l'ordre public dans notre pays. Il faut désarmer les criminels avec des armes", répondait Trump.

Pendant la campagne, il lançait que l'attentat du Bataclan à Paris ne se serait pas déroulé avec autant de victimes si les gens avaient été armés pour se défendre.

C'est probablement vrai, mais est-ce toujours le "œil pour œil et dent pour dent" qui sévit encore?

Si les armes restaient défensives, si la population n'avaient jamais de fous dans ses rangs, ce ne serait qu'un demi mal. 

Diminuer des armes libres jusqu'à en supprimer la vente ou au contraire, les augmenter pour que les populations puissent se défendre par elles-mêmes.

Les ventes d'armes explosent dès que les lois tentent de réduire leur consommation.

La suite, dans un mois...

En Belgique, la police a été, par deux fois, prise pour cible. 

0.jpgLe Science et Vie du mois d'octobre parle des nouvelles armes contre le terrorisme.

La nouvelle forme de terrorisme a obligé les Etats de changer de stratégie et de matériel pour y répondre plus efficacement.

"La sécurité devient technologique et le kaki militaire se teinte du bleu 'police", dit un lecteur.

L'antiterrorisme, taclé, a un coup de retard qu'il se targue de rattraper.

Le numérique a tout changé ou presque, en utilisant la stratégie du "low cost", du faire plus avec moins, dans beaucoup d'organisations humaine.

Seuls ou en groupe, des individus organisent des attentats qui peuvent se produire à tout moment et venant de n'importe où.

Chaque attaque faisant 100 morts s'accompagne de 300 attaques faisant 10 victimes et l'intervalle moyen entre chacune d'elles se rétrécit à chaque fois, selon une loi de puissance qui a prolongé les travaux de Aaron Clauset.

Les pays du Moyen-Orient envoient des nébuleuses terroristes. 

Pour avoir une chance de contrer le phénomène "terrorisme 21ème siècle", entrent en jeu l'informatique, les télécommunications et l'intelligence artificielle.

Les djihadistes recrutent via Internet et s'y fournissent en arme via le Dark Net.0.jpg

Au départ, le Darknet servait à sortir du carcan autoritaire qu'un Etat infligeait à ses ressortissants.

En 2014, les effets de cette cyberguerre m'inspirait un autre point de vue "Soyons concret avec le discret".

Des algorithmes intelligents sont de plus en plus important pour détecter les signaux précurseurs aux attaques et pour craquer les messages cryptés qui laissent une emprunte digitale de leur passage.

1.jpgLe numérique a aussi changé la donne en entrant dans la cour du virtuel. 

La cyberguerre cible ses adversaires.

Les armes n'en sont pas été exclues, mais elles doivent trouver une réponse en adéquation avec l'attaque.

Comme toujours, s'il y a armes, il y a contre-armes, s'il y a terrorisme, il y a antiterrorisme..

6.jpgL'anti-terrorisme s'adapte au terrorisme dans le domaine défensif et grignote aussi le terrain de l'offensif par effets retours inflationnistes.

Ce jeu de parade aux événements va pourtant, finir par coûter la peau des fesses à la recherche de plus d'efficacité.

Les budgets de la défense dans ce domaine vont exploser si à la base, ils ont choisi low-cost. 

Seul les pays qui dépensent le plus dans le domaine militaire, vont pouvoir parvenir à se protéger à la grosse ou moyenne louche contre les attaques de guérillas.

Les dégâts collatéraux des guerres traditionnelles n'ont pas bonne presse et les frappes chirurgicales n'étaient qu'un leurre pour calmer les esprits peureux.  

Vous vous souvenez peut-être de ce billet "La stratégie du maillon faible" dans lequel il était déjà question de répliques à la force traditionnelle par le terrorisme qu'avait édicté Sun Tsu dans son livre "L'Art de la guerre". 

Quand on n'a pas ou plus les moyens de sa politique, que l'on se voit perdre du terrain, il y a la ruse et la surprise comme répondant. 

La terreur a toujours une longueur d'avance.

Il lui suffit de peu de moyens, d'un minimum de préparation, d'aucun entrainement ni de compétences.

L'effet de surprise fait le reste. 

La version "kamikaze" ou celle de la récupération de ceux-ci pour des rééditions d'attentats se pointent dans l'horizon belliqueux. 

Répondre aux petits groupes terroristes, par des armes de plus en plus sophistiquées.

La réponse est d'être défensif à l'intérieur et offensif en parallèle sur un autre terrain des opérations à l'extérieur.

A l'intérieur, les criminels terroristes ne sont pas nécessairement ceux que l'on pense et n'ont pas une mention visible qui les désigne comme tel.

7.jpg- Il faut avoir un projet pour éviter de radicaliser la violence sans remplir indûment les prisons, dit le ministre de la Justice

- Il faut prévoir et mettre les gens en hors d'état de nuire avant qu'ils ne puissent agir", dit en substance Sarkozy.

- Le terrorisme n'a plus un visage mais de multiples. Des attentats se produisent n'importe où, n'importe quand et n'importe comment. La DGSE, le RAID et le GIGN s'adaptent aux nouvelles normes pour détecter les menaces en amont" est-il dit dans le chapeau de l'article du S&V.   

En dix ans, les attaques terroristes se font multipliées par 13 et les victimes associées par 10. Cela représentait une augmentation de 50% en 2013 et 2014 et le rythme risque de s'accélerer dans les années qui suivent.

Vous vous souvenez, peut-être, du vieux film "Un espion de trop" avec ses espions dormants et du "Mind control".

Il ne s'agit plus de l'opposition entre blocs de l'ouest et de l'est.

Les deux blocs sont impliqués dans les même processus de résistance contre le terrorisme. Seules les techniques et les alliances ont changées. 

5.jpgDes mini-drones, la robotique, la polymérisation du matériel pour le rendre plus léger et plus solide, la mécanique des fluides, les algorithmes intelligents font partie du lot.

4.jpg

Les réactions sont parfois plus efficaces quand on est à la base de la diffusion des informations.

"Avoir Google comme ennemi est une mauvaise chose, même si vous êtes l’Etat islamique".

Google utilisera son expertise dans le domaine des moteurs de recherche pour contrecarrer le recrutement de combattants pour l’Etat islamique sur internet.

Il y a désormais les réseaux sociaux sous forme de Skype, Whatsapp, Telegram dont le cryptage des données reste une pierre d'achoppement sur le terrain virtuel des anti-terroristes. 

Les données cryptées ne sont pas indéchiffrables mais elles nécessitent encore beaucoup de temps pour découvrir les messages codés à analyser.

Même problème avec l'identification des visages à la volée.

- L'ordinateur quantique sera d'un grand secours pour accélérer le travail", est-il dit.

Les minidrone furtif "Black Hornet" seront miniaturisés sous forme de micro-drones à la taille d'un insecte.

Les robots deviennent plus précis que des snipers et permettent de neutraliser les bombes sales, anti-personnelles.

Il y a aussi les boucliers légers "Targas light" en Kevlar contre des kalachnikov, les exosquelettes, les techniques d'effraction rapide par radars qui parviennent de traverser les murs, les véhicules blindés, Titus de Nexter et j'en passe et des meilleurs

2.jpgObjectif "rapidité" dans une logique de "chasse à l'homme" avec une stratégie de cuirasse contre glaive et glaive contre cuirasse.

Tout cela ferait trembler le commun des mortels pour moins que ça bien qu'il soit encore loin de ce qui se trame à son insu pour le protéger dans les esprits fébriles.

 

"Le renseignement, une affaire d'intelligence" était un paragraphe discuté dans l'émission Kiosque le 25 septembre (28:40-39:32) à la suite d'une loi suisse.

1.jpgCette loi permettrait des écoutes téléphoniques, piratage, toutes formes d'espionnage informatique et de donner plus de pouvoirs aux services secrets et à leurs agences de renseignements pour éviter des attentats terroristes.

Un référendum à ls "suisse" et ce furent 66% des électeurs qui votèrent en sa faveur.

Un projet de loi belge est aussi sur la table.

Il donnerait plus de moyens techniques et opérationnels pour renforcer le SGRS.

Des écoutes téléphoniques, du hacking, des recours à des identités fictives sans personne morale, des agences de voyages et des bus mis à contribution...

L'objectif permettrait des interpellations, des fouilles, des contrôles et... l'usage des armes de manière préventive.

On se rapproche de la technique américaine et d'un Etat policier qui voit son achèvement dans un état d'urgence.

La liberté et un état policier ne font pas bon ménage.

Il était rappelé la citation de Lénine "la politique, c'est la guerre poursuivie par d'autres moyens".  

Ce n'est pas Renaud qui renaissait de ses cendres avec sa nouvelle chanson dans laquelle il embrassait un flic qui changerait la donne.

La sécurité a un prix et elle risque de manger le pain des Français et des pays collègues dans cette lutte...

Le Monde diplomatique de ce mois parlait d’Israël comme le fer de lance de la lutte contre le terrorisme. Sa religion sécuritaire étend son emprise jusqu'au mépris du droit international et au risque de perdre la démocratie constituant un risque plus grand que le terrorisme. 

0.jpg

Gérer la peur des peuples oublie les aspects négatifs tout en les rassurant.

La corruption s'est introduite dans les circuits de sécurités et de renseigne suisses. Revendre les informations recueillies dans le cadre des écoutes est toujours le risque. Le secret est toujours récupéré là où on ne l'espère pas nécessairement.

"Il est possible que des islamistes infiltrent le renseignement" lance Alain Grignard.

L'arroseur arrosé, en quelques sortes?

La réaction sécuritaire plutôt que la prévention par la remontée aux racines des problèmes, semble moins coûteuse.

Les risques de terrorismes ont toujours existé et c'est toujours par des réactions à l'amiable qu'ils se sont résolus.

L'oligarchie, la démagogie, le populisme sont dès lors les seuls réponses charismatiques des dirigeants que l'on retrouve en premier.  

L'éducation et la culture pour tous ne seraient-elles les bonnes pommades pré-maladie?
3.jpg

Si vous cherchez un emploi dans le vent et stable actuellement, engagez-vous dans les entreprises de gardiennage.

"Un avenir de barbelés" tissent sa toile de sécurité et perce tous les plafonds de l'entendement.

L'homme a un naturel belliqueux et le commun des mortel aime voir les batailles à la 0.jpgtélé et sur internet. 

Les films de violence et les documentaires sur les deux dernières guerres mondiales sont regardés avec assiduité.  

Alors la paix, elle, fait plutôt ringard... 

Mais il y a des précédents chez qui cela a marché.

Gandhi a fait basculer l'histoire de l'Inde sans participer à un gouvernement.

Mandella a usé de la technique violente au départ. Solution transformée en suite en technique de paix, non revancharde et non violente en Afrique du Sud.

Shimon Perez qui vient de mourir, n'a jamais voulu entrer en politique. Il a tenté la paix pour Israël par le dialogue et la diplomatie sans réussir face aux faucons de la politique israélienne et palestinienne.  

0.jpgIls ont tous usés de violences avant de remarquer que cela se traduit par la paix, les négociations, les compromis et le pardon du passé.

Hier, c'est ajouté le nouveau Nobel de la Paix en la personne du présidente colombien, Juan Manuel Santos pour ses efforts de paix avec les Farc.

0.jpgNouvel exemple d'une pris dans un tsunami militaro-défensif-offensif pensant un demi siècle. 

Le 21 septembre était la journée de la Paix. Elle venait à rebrousse-poils avec le thème de l'exposition au Mondaneum de Mons est "Et si on osait la Paix":podcast.

Le livre de Laurent Gounelle "Le jour où j'ai appris à vivre" disait au chapitre 20: "Le monde est la résultante de nos actes individuels. Se changer soi-même est la seule voie vers un monde meilleur où il fait bon vivre".

Pas de pacifisme béat.

Mais chanter "aux armes, Citoyens", c'est aussi souvent à préparer les mouchoirs.

 

Eriofne,

 

Citations:

  • En permettant l’homme, la nature a commis beaucoup plus qu’une erreur de calcul : un attentat contre elle-même.”, Emil Michel Cioran
  • Les bombes, je les préfère sexuelles, et les attentats, à la pudeur.”, Frédéric Beigbeder
  • Un instant de tendre abandon ne diffère d'un attentat à la pudeur que par l'absence de gendarme.”, René Clair

Commentaires

Plus de 3.000 caméras de surveillance à Bruxelles

Les espaces publics à Bruxelles sont désormais surveillés par 1.365 caméras de surveillance. La majorité d’entre-elles sont situées dans le centre-ville, indique une étude réalisée par deux chercheurs en sciences politiques et en géographie de l’Université de Bruxelles (ULB), rapporte La Dernière Heure.
Les caméras ont été installées par les services de police locaux, les autorités communales mais aussi par l’organisation de la mobilité Mobiris. Selon les chercheurs Corentin Debailleul et Pauline De Keersmaeker, au cours des cinq dernières années, la surveillance vidéo au sien de l’espace urbain bruxellois s’est fortement renforcée.
On dénombre également 1.800 caméras installées par la Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB).
La surveillance vidéo est présente à Bruxelles depuis le début des années 90, mais il s’agit maintenant d’un phénomène fréquent, soulignent les chercheurs. Rien que pour les dispositifs de la police, on compte près de 800 caméras de surveillance, contre quatre fois moins il y a dix ans.

Présence
Les caméras de surveillance se situent principalement dans les zones du centre-ville. On y trouve une caméra de police à presque chaque coin de rue, principalement pour rassurer les touristes, expliquent les chercheurs, précisant qu’il s’agit également d’une stratégie de la ville pour redorer son blason.
En outre, on constate une présence accrue de caméras de surveillance dans les quartiers densément peuplés, avec une population immigrée importante, comme Matonge, Saint-Josse, Anneessens ou Molenbeek, explique Corentin Debailleul. Par contre, si l’on se déplace vers la périphérie, on constate de moins en moins de caméras. Certaines communes, comme Auderghem, ne sont ainsi pas équipées de surveillance vidéo.
Aucune conclusion ne peut être tirée sur l’impact des caméras de surveillance sur la criminalité. En effet, les données sur la criminalité sont davantage révélatrices du travail policier que de la présence de crimes dans la société. La seule chose que l’on constate, c’est que certains faits de criminalité se déplacent dans un environnement libre de toute surveillance, ajoutent encore les chercheurs.
Enfin, la police devrait prochainement déployer 180 caméras supplémentaires à Bruxelles, conclut la DH.

Source: https://fr.express.live/2016/10/11/plus-de-3-000-cameras-de-surveillance-a-bruxelles/

Écrit par : L'enfoiré | 12/10/2016

Répondre à ce commentaire

Amazon développe un mini-drone pour la police

Amazon, la société de commerce électronique, a développé un mini-drone qui peut être utilisé par la police lors de situations potentiellement dangereuses mais également pour des missions de recherches de voitures volées, de délinquants ou d’enfants portés disparus.
Plus tôt ce mois-ci, Amazon a obtenu un brevet pour cette nouvelle technologie. Ce drone miniature a la taille d’un micro de dispositif radio de police et stationne sur l’épaule de l’agente qui l’utilise. Il est activé par la voix et est en outre capable de détecter les signaux de détresse. Cette technologie permet d’offrir un soutien aux agents sur le terrain mais également à un centre de surveillance des données issues du drone en lui-même.
Selon Amazon, le mini-drone possède un large éventail d’applications. Il peut par exemple être utilisé pour l’identification d’une plaque d’immatriculation dans le cadre de la recherche de voitures volées ou pour repérer des personnes grâce à un logiciel de reconnaissance faciale.

Vie privée
Le drone miniature peut aussi collecter des séquences vidéo et audio ou encore détecter les incendies à l’aide d’une caméra thermique.
« Ce dispositif soulèverait de nouvelles questions au sujet de l’utilisation de la technologie par la police », a déclaré Shankar Narayan, spécialiste de la technologie à l’Amérique Civil Liberties Union.
« Les drones sont si petits qu’ils pourraient être en mesure de fonctionner discrètement pour collecter des informations à l’insu des personnes. Il existe donc un danger que la protection constitutionnelle soit contournée ». Enfin, les informations recueillies pourrait aboutir à des différends concernant la vie privée et les données du public, conclut Narayan.

Source: https://fr.express.live/2016/10/31/amazon-developpe-mini-drone-police/

Écrit par : L'enfoiré | 02/11/2016

Répondre à ce commentaire

Les Russes se sont dotés d’un char sans équivalent en Occident

L’armée russe vient de se doter d’un nouveau char révolutionnaire, l’Armata, ou T-14, qui incarne une nouvelle génération de tanks dotés d’une capacité de tir et d’un blindage capables de vaincre tout concurrent américain ou britannique, a indiqué un ancien officier supérieur de l’armée britannique.
Selon ce gradé, ce char n’a pas d’équivalent dans l’arsenal actuel de l’OTAN. L’Armata projette ses missiles bien plus loin que le char britannique Challenger, ou le char américain Abrams : à une distance d’environ 5 km, contre une distance d’environ 4 km pour ses deux concurrents.
« Il est souhaitable de porter atteinte au blindage d’un char ennemi à une portée bien plus grande que celle à laquelle il peut vous frapper. Les Russes ont maintenant cet avantage », résume l’ancien officier.
En outre, le char est équipé d’une tourelle inhabitée automatique, ce qui implique qu’il peut opposer une puissance de feu supérieure à celle de ses ennemis, sans risque d’exposer son pilote. Le T- 14 est aussi plus léger, plus rapide, et moins haut que ses concurrents occidentaux.
Et la tourelle révolutionnaire n’est pas la seule caractéristique décisive selon ses concepteurs : le tank est aussi doté d’un système de détection de menace à 360° et d’un blindage réactif capable de faire exploser tout missile ou balle qui tenterait de le percuter.

Une nouvelle course aux armements technologiques
Selon un document provenant des services de renseignements militaires britanniques, « l’Armata incarne l’évolution la plus révolutionnaire en matière de conception de char de ces 50 dernières années ».
Présente pour une première fois lors d’une parade militaire publique, il est l’un des fers de lance du programme de réarmement militaire orchestré sur 10 ans par le président russe, Vladimir Poutine. Un budget de 20.000 milliards de roubles, soit près de 300 milliards d’euros, aurait été alloué à ce programme, qui marque, selon les observateurs, le début d’une nouvelle course aux armements technologiques.
Le Kremlin a indiqué qu’il construira 120 chars Armata par an à partir de 2018, et qu’il envisage d’ajouter 6 autres modèles de véhicules blindés à son arsenal. Pour mémoire, l’arsenal russe comprend déjà 2500 chars.

Source: https://fr.express.live/2016/11/08/char-russe-armata-t-14/

Écrit par : L'enfoiré | 10/11/2016

Répondre à ce commentaire

La Grande-Bretagne vient de se doter des “pouvoirs d’espionnage les plus extrêmes du monde développé”

Au Royaume-Uni, la Chambre des Lords vient de voter une loi « Investigatory Powers Bill », aussi surnommée « Snooper Charter 2 » donnant des pouvoirs étendus au gouvernement pour l’espionnage et la surveillance des citoyens au moyen de leurs appareils connectés.
La loi prévoit d’obliger les entreprises qui vendent des téléphones de réduire leur niveau de sécurité de telle sorte que ce appareils puissent faire l’objet d’écoutes, ou qu’ils donnent au gouvernement la possibilité de les pirater. Une autre mesure oblige les fournisseurs d’accès à conserver l’historique de navigation détaillé de leurs clients pendant un an. Les clients n’auront pas la possibilité de s’opposer à ces mesures.
Les associations de défense de la vie privée ainsi que les firmes de technologie, dont Apple et Twitter, ont déjà contesté cette législation. Ces firmes affirment qu’elles n’ont pas la possibilité de la respecter, et que celle-ci vulnérabilisera leurs clients.
En dépit de ces critiques, le projet de loi n’a pas été confronté à une très grande opposition au Parlement. Le seul amendement dont elle a été l’objet a consisté à prévoir une clause empêchant que ces mesures ne s’appliquent aux députés eux-mêmes, afin qu’ils ne puissent pas être espionnés. Le parti travailliste a élevé quelques objections, mais il n’a pas voté contre la loi.

Les pouvoirs d’espionnage les plus extrêmes du monde développé
Les critiques de la loi estiment qu’elle a été rédigée à la hâte et qu’elle a été présentée au Parlement sans être examinée en profondeur. Les firmes de technologies estiment que certaines de ses mesures demeurent floues et qu’elles pourraient donc être utilisées par le gouvernement pour forcer les entreprises à faire presque n’importe quoi.
Certains craignent que ces données puissent être piratées puis divulguées, et rappelle que Talk Talk, une entreprise de communication, a été elle-même victime d’un piratage de très grande ampleur au cours de cette année.
Cette législation pourrait peut-être doter le gouvernement britannique « des pouvoirs d’espionnage les plus extrêmes du monde développé », écrit The Independent.

Source: https://fr.express.live/2016/11/21/grande-bretagne-loi-espionnage-ecoutes-telephones-internet/

Écrit par : L'enfoiré | 22/11/2016

Répondre à ce commentaire

Whatsapp, moins sûr qu’on le croit ?

Il semblerait bien que, contrairement aux promesses de WhatsApp, vos messages ne soient pas sécurisés sur le réseau social de messagerie et qu’ils peuvent être lus par Facebook ou par des agences gouvernementales, affirme The Guardian.
Fondée en 2009 par deux anciens de Yahoo, WhatsApp a été rachetée par Facebook en 2014 pour la somme de 22 milliards de dollars, et a commencé à utiliser le chiffrement de bout en bout en avril dernier pour garantir que les messages des utilisateurs soient inaccessibles pour pour tout le monde, sauf l’expéditeur et le destinataire. Pour ce faire, elle utilise le protocole de cryptage Signal, considéré comme sûr normalement.
A priori, donc, une victoire pour la vie privée des utilisateurs, puisque même WhatsApp ne peut lire leurs messages.

Une back door
Sauf que Tobias Boelter, chercheur en cryptographie à l’université Berkeley de Californie, a découvert une faille dans cette protection, une ‘back door’ qui permet à WhatsApp d’intercepter et de lire les messages envoyés quand le destinataire est hors ligne, de les chiffrer avec une nouvelle clé et de les renvoyer au destinataire sans que l’expéditeur ou le destinataire ne puissent s’en apercevoir.
Cette méthode pourrait être utilisée pour avoir accès à des conversations entières, et pas seulement à des messages isolés mal envoyés.
Tobias Boelter avait signalé le problème à Facebook l’année dernière, mais il s’était vu répondre que ce problème était normal.
WhatsApp se défend de toute interférence, assurant que la fonction a été installée pour s’assurer que les utilisateurs reçoivent bien tous leurs messages, et que les expéditeurs peuvent par ailleurs être avertis de changements dans le chiffrement s’ils ont activé l’option dans leurs réglages.

Source: https://fr.express.live/2017/01/23/whatsapp-faille-securite-back-door/

Écrit par : L'enfoiré | 24/01/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire