1.jpgLes évolutions économiques et politique, le changement technologique, ainsi qu'une relative perte de leadership américain "laisse présager un avenir sombre et difficile", explique le rapport, publié lundi par le National Intelligence Council.

"Les cinq prochaines années verront émerger des tensions dans et entre les pays", poursuit le rapport intitulé "Tendances globales: paradoxe du progrès".

Pour le meilleur ou pour le pire, le paysage mondial qui émerge pousse l'ère de domination américaine à sa fin, après la Guerre froide.

Le National Intelligence Council, groupe de recherche placé sous l'autorité du Bureau du directeur du renseignement national (DNI) qui coordonne 17 agences de renseignement, émet ce type de rapport tous les 4 ans, soit la durée du mandat présidentiel américain.

Il offre cette année une vision presque apocalyptique des défis auxquels la prochaine administration devra faire face: extrêmes disparités des revenus, mouvements démographiques, impact du réchauffement climatique, intensification des conflits.

"Cela sera bien plus difficile de mener une coopération internationale et de gouverner comme le public l'attend.
Quant au modèle de libéralisme qui prévaut dans le monde occidental,  il se trouve sous la menace du populisme à travers le monde, qu'il soit de droite ou de gauche qui feront vaciller le modèle libéral et par ricochet modèle social dans le monde.

"Les peuples réclameront aux gouvernements de leur assurer sécurité et prospérité, mais des revenus stagnants, la défiance, la polarisation et une liste de défis naissants freineront leur performance", résume encore le rapport.

Il hérite de quelques dossiers brûlants, notamment le conflit en Syrie et la lutte contre les groupes extrémistes. "Cela sera tentant d'imposer l'ordre dans ce chaos apparent", mettent en garde les auteurs du rapport. "Mais cela serait trop coûteux sur le court terme, et cette stratégie échouerait sur le long terme".

2.jpgMichael Moore dénonçait un «coup d’État» organisé par Donald Trump.

Il avait écrit et ressenti que Trump allait arriver au bout comme je l'ai raconté dans ce commentaire.

 

Février: "Au nom de la loi américaine" est le titre d'un article du Monde diplomatique.

0.jpgLes entreprise européennes devraient payer un pactole de plus de 40 milliards de dollars en guise d'amendes à l'administration américaine.

Respecter les sanctions décidées par Washington en juge et parti contre les États étrangers est une manière efficace de les éliminer.

Le droit comme une arme pour absorber les concurrents potentiels de son propre business est d'une efficacité redoutable dans un "Imperium" économique. Changer le droit quand il ne correspond pas à la stratégie du président.

Geert Gielens parle d'un cercle vicieux : "Qui profite le plus des prix bas ? Les salariés ! Quels sera le résultat des tarifs douanier que Donal Trump veut imposer ? Tout simplement que les prix vont monter. Si les prix montent, le pouvoir d’achat des gens va baisser. S’il recule, il y aura moins de croissance parce que la consommation représente 70 % sur la croissance américaine. Moins de croissance, c’est moins d’emplois. Moins d’emplois, cela signifie moins de hausses des salaires, voir même des baisses. De cette manière, on peut créer un cercle vicieux dont les Américains seront les premières victimes".

Les objecteurs de croissance veulent relocaliser les sociétés et développer les énergies renouvelables pour recréer des emplois en associant l'économie et le social.

Il est vrai que depuis 1970, le monde vit à crédit par son emprunte écologique..  

BNP, Alstom. Deutsche Bank devraient passer à la caisse pour différents motifs pour cibler la corruption, les narcotrafiquants, le blanchiment d'argent.

L'affaire Volkswagen a été une aubaine quand cette société a mis le doigt dans la confiture.

Depuis, Alcatel a été repris par Lucent. Alstom est toujours convoité par General Electric.

La Deutsche Bank a trouvé un accord avec le ministère américain de la Justice pour le paiement d'un total de 7,2 milliards de dollars, dont une amende de 3,1 milliards de dollars, pour son rôle dans la crise des subprime.

Elle a plaidé coupable pour garder des liens avec l'administration américaines.

Comme il fallait s'y attendre, la banque accuse une perte 1,4 milliards d'euros et demande de la patience.

Les étudiants de Berkeley manifestent contre le représentant de Breitbart pro-Trump, Milo Yiannopoulos, Trump menace de leur couper les vivres.  

Un diktat de plus: "Si l'UC Berkeley ne permet pas la liberté d'expression et pratique la violence sur des personnes innocentes qui ont des points de vue différents - PAS DE FONDS FEDERAUX ? ".

2.jpgVous avez dit "racket?". La liberté d'expression, cela va dans les deux sens.

L'armada des différents Acts américains sont:

Les banques si elles ont été condamnées, elles ont été forcées de révéler les informations concernant les comptes de leurs propres clients.

Elles ont été obligées d'accepter ensuite des audits pendant un laps de temps, pour surveiller et faire... de l'espionnage pour leurs officiers payeurs.

Les gagnants sont les plus grands cabinets d'avocats américains mis à contributions pour diminuer les sanctions de fraude.

Les sponsors du terrorisme, les ennemis des Américains sont toujours les autres.

Mais contre soi, il faut empêcher ces "autres" de se retourner contre Trump.

Dans une volonté hégémonique derrière cet Sponsors Act, Les States s'auto-protègent contre des représailles des autres, tout en les déstabilisant.3.jpg

La CIA en agence d'espionnage, la NSA en agent de contrespionnage, le FBI en agent interne, le DOJ en procureur, la FED en contrôleur du commerce, la SEC, l'OFAC resteront-ils dans l'ombre?

Neil Gorsuch, un religieux conservateur à la tête de la Cour suprême du DOJ se fait déjà remettre à sa place.

Hier, un article de La Libre Belgique disait: "Trois semaines à La Maison Blanche n'ont pas rendu Donald Trump plus présidentiel" pour cause du mélange des genres, du mépris des institutions et des initiatives malheureuses qui créent un profond malaise dans les conflits d'intérêts potentiels.

La conseillère de Trump appelle à acheter les produits de Ivanka Trump, n'en est qu'une preuve.

Nordstrom renonce à vendre la ligne de ses vêtements et de ses accessoires prouve qu'on ne peut être au four en tant que suzerain et au moulin pour s'assurer de la vente de sa propre production, sous peine d'être boycotté.

0.jpgA la Maison Blanche, a commencé le défilé des vasaux qui prêtent allégeance au suzerain Trump.

Théresa May, Shinzo Abe, Justin Trudeau et Benyamin Netanyahu...

Tout est sourire, promenade de santé comme une joyeuse entrée à l'envers....

Jusque quand?

Le Canada anglophone a toujours été un des valets dépendant des États-Unis.

0.jpgIl suffirait d'attendre un peu pour que le jeune Justin Trudeau, fasse un faux-pas dans sa politique pour que, pris à la gorge, celui-ci change de politique.

Le Canada voisin est un grand pays en superficie mais pas par l'importance de sa population.

L'accord avec Justin Trudeau au sujet des deux oléoducs Keystone XL a choqué les protecteurs de l'environnement et les Indiens sur le terrain desquels ils devraient passer.

Netanhyahu attendait avec impatience l'arrivée de Trump pour imposer sa politique de colonisation.

Trudeau entre déjà en opposition avec l'interdiction aux ressortissants de 7 pays musulmans en oubliant d'autres plus sensibles au problème du terrorisme.

La Russie avec Poutine, un ami de Donald Trump?

Pour combien de temps aussi?

Pour rencontrer avec Poutine, c'est probablement Trump qui se déplacera pour aller en Russie ou lors d'une rencontre fortuite et furtive.

La Russie est considérée par Trump comme une marionnette évoluée mais avec un rouble faiblard face au dollar, mais aussi comme un rempart contre la grande Chine, la deuxième puissance mondiale.

Trop autarcique, trop peu claire sur sa stratégie, la politique chinoise ne plait pas à Trump.

La relation difficile entre Trump et la Chine peut être profitable dans les relations de celle-ci avec l'Europe. 

Mais c'est à Poutine que l'imprévisibilité de Trump commence à inquiéter. Poutine est maintenant devenu l’otage de la survie et du succès de Trump. IL lui vole la vedette.

Trump place sa carte de la confiance en son équipe.

Et voila que Michael Flynn,son conseillé à la sécurité le lâche, forcé de quitter l'équipe après 25 jour alors qu'il est reconnu qu'il avait trop de liens avec les services secrets russe et que de l'espionnage ferait penser à la situation du Watergate en Flynngate avant qu'il ne devienne un Trumpgate. 

Pour certains républicains, ce serait déjà un faux pas suffisant qui fait penser à remplacer Trump par son vice-président.

5.jpgEn Chine, on n'y entre pas comme dans du beurre avec une carte du Parti unique.

Pour jouer dans l'esprit d'une stratégie du choc de blocs, il faut avoir la stature nécessaire et se chercher des alliés qui évoluent dans le temps en fonction de certaines attirances pragmatiques même temporaires.

A l'intérieur, le décret contre l'immigration a été bloqué par la Justice. Cela Trump ne peut l'accepter.

Il envisage un «tout nouveau décret» migratoire.

Qui a dit qu'on n'a pas d'idées trumpistes?

Trump anti-commerce international derrière des frontières?

Absolument pas, mais il casse les gêneurs sur son passage.

Aux dernières nouvelles de l’Écho, l'effet Trump n'a pas joué car le petit oiseau Twitter ne gazouille plus dans ses résultats comptables en baisse de recettes publicitaires.

Quand au bazooka que Trump avait lancé en divisant la Chine de Formose de la grande, cela se calme un peu.

Quand à Costa-Gavras, il arrive avec la conclusion que c'est la pensée que le citoyen a sur son temps, se crée et se retourne contre lui-même en disant que la fiction est devenue politique.

Les décrets "Donald Trump" se suivent avec une signature digne d'un sismographe qui réagit aux moindres secousses sismiques. 
Le coût de la famille Trump: Cauchemar logistique, et accessoirement financier : la facture de ces déplacements simul0.jpgtanés pourrait avoisiner plusieurs centaines millions de dollars sur les quatre années à venir, selon le Posti.
Puis, il y a cette "nouvelle fracassante" légèrement arrangée dans le discours de Trump: la Suède a été attaquée par les terroristes !!!
L'a-t-elle été avec des ADM, de Armes de Destruction Massive?
Le Monde a ses raisons que la raison cherche à imposer dans une stratégie délibérée d'échotiers du mensonge pour appuyer sa vision rocambolesque du monde...
0.jpg20 février, visite du Vice président Mike Pence à Bruxelles avec le but principal de rassurer les Européens.
 
Rassurer c'était contredire tout ce qu'avait dit son patron Trump.
0.jpgManifestations au rond point Shuman «Cette politique est contre l’inclusion, les femmes, les homosexuels, l’environnement… Tout ce qui fait une nation civilisée.», lançait des Femens improvisées.
 
Certains décomptent déjà les jours quand Michael Pence deviendra président.
Article amusant "Comment dompter le «président-enfant» Donald Trump et ses tweets compulsifs?". Réponse: en ne le laissant pas seul plusieurs heures.
Michael Moore dévoile son plan d'action pour arrêter Trump

0.jpg

 
 
Mars: à compléter
Avril: à compléter
Mai: à compléter
Juin: à compléter
Juillet: à compléter
Aout: à compléter
Septembre: à compléter
Octobre: à compléter
Novembre: à compléter
Décembre: à compléter
 
Alors, je m'adresse à Donald Trump, une nouvelle fois.

- Mister President, you are proud to be American, we are proud to be small Belgians bying your production provided by the new technologies and you are making their obstruction by building walls.

So if it's America First, Belgium is Second, even without the same nationalism perception and the swedish group Abba is still amazing us because that at the governement we have a swedish coalition.

My name is Manneken-Pispodcastpodcast

You are knowing that we have to find out how to take the good instrument of doing natural need.

By doing that urgently it can be that you get an orgasm of the poor man.

This conclusion is thus not at all concerned with ecologic purpose but only to return to simplicity.

So, the change is today of course, but come back tomorrow to see if demonstrations have reversed it or not.

This is because Belgium has the form of a brain placed on the body of France.   


 

 

Eriofne,