Bien que les styles d'humour utilisés par une personne varient selon la situation, ils ont tendance à constituer une caractéristique relativement stable de la personnalité.

Les styles d'humour adaptatifs qui favorisent la santé psychologiques et le bien être

  • L'humour affiliatif est utilisé pour amuser les autres. Il est bienveillant. Il facilite les relations et réduit les tensions interpersonnelles. Les gens qui utilisent ce style aiment rire avec les autres.

  • L'humour renforçant pour soi-même  est utilisé pour voir le bon côté des situations négatives et aide maintenir une attitude positive. Il implique la capacité de rire de soi-même et de ce qui arrive d'une façon constructive et non préjudiciable. Cet humour aide à faire face au stress et à réguler les émotions. Il favorise l'estime de soi.

Ce serait le clan des gentils, les compatissants.

Les styles d'humour inadaptés sont négativement liés au bien-être

  • L'humour agressif est caractérisé par l'utilisation de sarcasme, de dénigrement, de taquineries, de moqueries, de critiques... au détriment des autres. Ce type d'humour ignore ou néglige souvent l'impact qu'il peut avoir sur les autres. Il peut être utilisé pour rehausser les sentiments positifs envers soi-même et améliorer une faible estime de soi.

  • L'humour rabaissant pour soi-même utilise trop un dénigrement de soi-même. Il est utilisé pour gagner l'approbation et l'acceptation des autres et ainsi améliorer les relations mais aux dépens des sentiments positifs envers soi-même

Ici ce serait plutôt le clan des méchants mécrants.5.jpg

La revue Personality and Individual Differences par le psychologue Graeme Galloway, a montré l'existence de 4 profils :

  • certaines personnes se situent en haut de la moyenne pour tous les types d'humour ;
  • à l'inverse certaines se situent en bas de la moyenne pour tous ces types
  • certaines se situent en haut de la moyenne pour les styles adaptatifs et en bas pour les styles inadaptés ;
  • d'autres utilisent moins que la moyenne l'humour positif et plus que la moyenne l'humour négatif.

- Où est-ce que vous vous situez dans ce jeu humoristique de quilles ?

- Dans les deux, Sergent... D'abord, je sens que vous valez la peine de m'intéresser à votre cas. Ensuite quand vous prenez des airs de dictateur en disant que je joue votre partition. Là, la résistance m'amuse un certain temps.

- Un certain temps? Que voulez-vous dire?

- J'ai bien retenu votre leçon, Sergent. Ne me dites plus que je suis une andouille. C'est le même temps qu'il faut au fut du canon pour se refroidir.