Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2020

Faire du neuf avec du vieux (1-2)

0.PNGLa semaine dernière, à la suite d'une enquête vint "Aimer son âge".
 Le 1er avril prochain, Marcel Amont aura 91 ans. Il a organisé des rencontres avec des sociologues, des neuropsychologues, des sexologues et des personnes âgées qui luttent contre les idées reçues afin de tenter de comprendre les mécanismes et les racines de cette discrimination.
Grabataires, croulants, bêtes, méchants, violents, seuls, dépressifs, malheureux… Nombreux sont les préjugés sur les vieux. Dans une société où le culte de la jeunesse est prédominant, il n’est pas facile de vieillir, et encore moins d’avoir une image positive de la vieillesse alors qu'en 
Europe, l’âge est d’ailleurs la première cause de discrimination.


Le "lâche" Coronavirus a choisi les plus faibles, les "p'tits vieux" de plus de 70 ans si pas 60 ans, pour exercer son parasitisme. Une émission spéciale avec différents acteurs était organisée ce lundi :
podcastpodcastpodcast
Alors si on faisait de la discrimination positive par la culture et les sciences dans un espace restreint en deux épisodes en faisant du neuf avec du vieux.

..

La politique politicienne<-> Coronavirus

0.PNGRas-le bol d'entendre rien que le mot "politique" et de toutes les idéologies de gauche, de droite, d'en haut ou d'en bas qu'elle comporte. Heureusement qu'il y a du PQ...
En Belgique et en France, ce lundi commençait une nouvelle phase plus sérieuse de vie avec le coronavirus. Lundi soir, le roi Philippe faisait une allocation royale pour féliciter les intervenants politiciens et de la crise sanitaire en faire comprendre l'utilité du confinement.
0.PNGAprès des heures de réunions, de palabres sans fin, dix partis belges, solidaires, signaient un accord pour sauver des vies dans une sorte d"union nationale inédite.
A peine signé, le parti de la NVA créait la polémique en signalant qu'il n'allait pas donner la confiance au gouvernement d'urgence. 4.PNGUn symbole existe toujours derrière ce qu'il représente. Bertrand Henne l'expliquait mieux que je ne peux le faire:podcast
Heureusement, il y a une femme leader, Sophie Wilmes, de la politique politicienne des partis..podcast.

En France, autre connerie complémentaire à l'allocution que le président Macron avait faite pour déclarer la guerre sanitaire et que seuls les déplacements essentiels seront autorisés alors que le jour d'avant, dimanche, des élections municipales étaient toujours organisées.
Téléconsultation de Gérard Larcher:

0.PNG

0.PNGQuant à la stratégie de "l'immunité collective" à Unided Kingdom suivie par celle des Pays Bas, est encore plus nébuleuse, pour ne pas dire folklorique digne de son Premier ministre Bojopodcast.
Mais on
ferme les frontières des pays et autour de l'Union européenne...
Pays de quelle taille? Celle de la France, de la Belgique, du Luxembourg,  n'ont rien de compatible.
Un virus ne connait pas de frontières, c'est un apatride notoire...
Dans cette bataille, l'Europe utilise ses dernières cartouches tentant de réunir un brol inconsistant sans aucune solution commune.
Bizarre de constater que, dans le même temps, là où l'argent ne manque pas, les hôpitaux militaires sont toujours tenus à l'écart des processus médicaux de la population dans ce genre de cas d'urgence.

..

Comment passer son temps en quarantaine?

3.PNGLes enfants et leur parents avec eux, auront peut-être de quoi passer leur temps comme l'explique Safia Kesaspodcast.
Mais pour les grands, il faudra les chercher avec les affinités de chacun puisqu'en commun plus rien ne tient la "route virusée"
.
Lundi soir, erreur de casting, le film "Entre amis" était programmé. Un film de potes, paresseux, pas drôle et d'un autre temps..

Le télétravail, j'en ai déjà parlé en 2010 en citant ses avantages et ses inconvénients dans "Home sweet home". Je n'y reviens pas...
S
e complaire devant les émissions de télé peut suffire, mais c'est un manque d'interactivité qui va se produire tôt ou tard.
L
es moins perdants de cette crise sanitaire au niveau humain sont les asociaux, les solitaires, les ermites...puisque ils savent par habitude comment organiser au mieux leur temps. Le jeu de cartes le "Solitaire" Le jeu "solitaire" ne demande pas trop d'inventivité et on en arrive très vite à en avoir fait le tour..

Les contacts gagnants sont devenus  virtuels.
Quand je disais qu'il fallait faire du neuf avec du vieux, je voulais parler de la culture et de science, que l'on a peut-être jamais pensé faire. Il faut se libérer l'esprit, si on ne peut plus se libérer physiquement. Apprendre à savoir ou se rappeler comment il faut y jouer avec inventivité...
La culture doit être réinventée sur la toile le plus intelligemment possible puisque cette situation a créé pour beaucoup, un congé sabbatique.

..

Le "pauvre" Marcel Amont était désemparé

0.PNGNon, je rigole, il n'est pas pauvre. Quand le travail n'existe plus d'une manière ou une autre, il faut meubler le temps autrement.
Marcel Amont
était désemparé, il
y a un an en 2019, lors de sa première visite, chez Jacqueline Jencquel, qui à l'âge de 74 ans, avait un témoignage tellement surprenant, en prévoyant de mourir d’ici un an pour ne pas "subir" la dégradation physique et mentale liée à l’âge. Cet interview avait fait le tour du web en 2019. Elle devrait donc, selon ses prévisions, être morte aujourd'hui.
A
près cette rencontre difficile, Amont décidait de retrouver du réconfort et de l’espoir auprès de plusieurs experts et interlocuteurs. Il a interviewé notamment l
e sociologue Bernard Ennuyer, auteur du livre "Vivre vieux, mourir vivant", son producteur Pierre-Nicolas Cléré qui produisait son one-man show "Marcel raconte et chante Amont", le chroniqueur radio François Morel, le neuropsychologue belge Stéphane Adam, un sexologue spécialisé dans la sexualité des seniors et les membres de l’association Old’Up.
S
on but était de créer un documentaire inspirant et positif sur une thématique universelle d'où on en ressortirait l’esprit plus léger en se disant que vieillir, ce n’est finalement pas si mal...  


Le 4 avril 2019, il fêtait ses 90 ans.

La semaine dernière, je parlais du temps qui passe  (the time) et pas qu'il fait (the weather).
C
ette fois, je parle de l'espace en suivant la même source "La Magie du Cosmos", (un documentaire qui n'est pourtant pas récent) qui dit que celui qui partirait dans le vide sidéral à la vitesse de la lumière, reviendrait sur Terre après son périple et ne trouveraient plus que les petits enfants de ceux qui se trouvaient à son départ.
Cela ne vous fait pas fantasmer?
Oui, si vous avez quelques fibres scientifiques dans la tête et que votre ciel ne se regarde pas au travers d'une carte postale ou pas du tout.
Il y a évidemment un autre manière de dépasser le temps par la vitesse du mouvement dans l'espace comme l'a fait Hybernatus qui n'avait pas fait un mètre de plus depuis qu'il a hibernè.

..

L'espace-temps

L'étude du temps avec sa relation interactive avec l'espace, c'est autre chose avec sa résultante qui dit que plus il a d'espace moins il y a de temps et plus il y a de temps moins il y a d'espace...1.PNG
La question suivante qu'est-ce que l'espace?
Je retourne à la "Magie du Cosmos" pour comprendre pourquoi les choses existent comme nous les voyons et pas autrement.
Si nous supprimions toutes ces choses dans notre environnement que resterait-il?

S
i on supprimait la Terre, toutes les étoiles et les galaxies que resterait-il?

A première vue, rien, le vide. Non, l'espace vide que est tout aussi réel que notre vie quotidienne et pas vide du tout.
Il peut se transformer, se plier, ... et il s'y passe beaucoup de choses dans ce vide qui occupe presque la totalité du cosmos, c'est-à-dire, nous compris.
Tout est relatif sur Terre mais dans le vide, cette relativité n'existe plus.
L'idée de bâtir quelque chose à partir de rien, est évidemment venu dans la tête des scientifiques.
Dans une pièce de théâtre ou un spectacle, nous sommes attirés par les acteurs, l'intrigue, tandis que la scène est regardé dès le levé du rideau sans plus y penser par après. Isaak Newton a fait le rapprochement avec l'espace mais il a pris une approche fausse en pensant qu'il était passive, éternelle et immuable.
Or la scène peut changer au cours du spectacle et elle peut influer sur l'action, donc l'espace est réel.
Newton n'avait seulement jamais été dans un espace d'apesanteur.
Albert Einstein a bouleversé cette idée avec l'idée de la lumière qui a une vitesse constante et en déterminant intuitivement que l'espace et le temps sont liés pour garder constante cette vitesse de la lumière. Ce qui est contraire à tout ce qu'on pourrait ressentir et penser en tant qu'être vivant. La gravité et le fait que les entités s'attirent l'une l'autre sur la scène où s'installent chacune avec son poids organisant une déformation de l'espace-temps avec une géométrie  variable et flexible...
La magie du Cosmos et donc de l'infiniment grand n'a rien à voir avec l'espace d'infiniment petit à l'échelle subatomique réglé par la mécanique quantique dans un monde bouillonnant dans lequel nous existons avec des particules qui ne sont pas plus vides et qui poussent les objets avec une masse différente à se déplacer.
L'imagination de Higgs le pousse à identifier la masse comme la célébrité d'un acteur avec le vide comme paparazzis. Les acteurs inconnus passent sans remuer les foules tandis que les stars doivent se frayer un passage et interagissent avec l'océan formé par le publicSi on supprimait la Terre, toutes les étoiles et les galaxies que resterait-il?
Rien? Non, l'espace vide que est tout aussi réel que notre vie quotidienne.
Il peut se transformer, se plier, ... et il s'y passe beaucoup de choses dans ce vide qu'on dit sidéral qui occupe presque la totalité du cosmos.
Tout est relatif sur Terre mais dans le vide, cette relativité n'existe plus.
L'idée de bâtir quelque chose à partir de rien, est évidemment venu dans la tête des scientifiques.
Dans une pièce de théâtre ou un spectacle, nous sommes attirés par les acteurs, l'intrigue, tandis que la scène est regardé dès le levé du rideau sans plus y penser par après. Isaak Newton a fait le rapprochement avec l'espace mais il a pris une approche fausse en pensant qu'il était passive, éternelle et immuable.
Or la scène peut changer au cours du spectacle et elle peut influer sur l'action, donc l'espace est réel.
Newton n'avait seulement jamais été dans un espace d'apesanteur.
Albert Einstein a bouleversé cette idée avec l'idée de la lumière qui a une vitesse constante et en déterminant intuitivement que l'espace et le temps sont liés pour garder constante cette vitesse de la lumière. Ce qui est contraire à tout ce qu'on pourrait ressentir et penser en tant qu'être vivant. La gravité et le fait que les entités s'attirent l'une l'autre sur la scène où s'installent chacune avec son poids organisant une déformation de l'espace-temps avec une géométrie  variable et flexible...
La magie du Cosmos et donc de l'infiniment grand n'a rien à voir avec l'espace d'infiniment petit à l'échelle subatomique réglé par la mécanique quantique dans un monde bouillonnant dans lequel nous existons avec des particules qui ne sont pas plus vides et qui poussent les objets avec une masse différente à se déplacer.
L'imagination de Higgs le pousse à identifier la masse comme la célébrité d'un acteur avec le vide comme paparazzis. Les acteurs inconnus passent sans remuer les foules tandis que les stars doivent se frayer un passage et interagissent avec l'océan formé par le public.
La particule de Higgs dans son champ particulier a été appelée par particule de dieu, tellement elle était importante. Elle a pu trouver sa réalité par l'expérience sous le nom de "Boson" avec François Englert et Robert Brout ont reçu le prix Nobel de physique plusieurs année plus tard.
On pourrait être une sorte d’hologramme tridimensionnel qui même disparue existerait toujours sous forme d'une information bidimensionnelle. D'où la conclusion philosophique podcastqui n'est pas très éloignée de l'idée de faire du neuf avec vieux dans un cycle répétitif de compréhensions et de passages de génération en génération que les virus parasites ont pris l'habitude d'accélérer tout comme la vie d'un produit à recycler que nous produisons avec une obsolescence programmée d'avance
.

..

Quant au coronavirus

0.PNGParlons-en une dernière fois, comme si c'était la dernière bière Corona avant de prendre la route..
L
es émissions télé et radio tournent en permanence pour nous éclairer ou nous obscurcir la compréhension du problème "Virus".
A
vant de prendre la route avec une ou plusieurs Corona dans le coco, on sait ce qui va se passer.
D
ans le cas du coronavirus, le pire c'est l'incertitude. Le confinement, jusqu'où? Jusque quand? Sommes-nous déjà infectés puisque sournois, il peut se révéler au bout de 14 jours d'incubation?
L
'économie qui dégringole, quand est-ce qu'on va fermer la Bourse et la mettre aussi en quarantaine comme celle des Philippines?
M
ais, comme il est dit, tout ce qui est nécessaire sera fait....podcast
Mais, l'angoisse, voir la panique font partie du chemin sanitaire...
L
a recherche avance: Le 7 janvier, le virus responsable avait déjà été identifié.
Le 10 janvier, son génome avait été entièrement séquencé. Le 13 janvier, un test RT-PCR permettant de détecter le virus était mis au point et celui-ci n’a pas cessé d’être perfectionné depuis.
L
a question n’est pas de savoir combien de cas de coronavirus sont détectés, mais combien de personnes développent une pneumonie de manière inattendue, et combien on observe de décès en plus par rapport aux chiffres habituels.
S
elon l’Institut Italien de la Santé (ISS):
l’âge moyen des décès de personnes malades du coronavirus est de 81 ans. 90 % des décès concernent des personnes de plus de 70 ans, et 10 % des personnes de plus de 90 ans; 80 % des personnes qui décèdent ont deux maladies chroniques ou plus, en particulier des problèmes cardiovasculaires, du diabète, des problèmes respiratoires et le cancer et
Moins de 1% des personnes décédées étaient en bonne santé avant d’attraper le coronavirus.
L
e témoignage du Belge à Venise est éloquent sur leur situation:podcast.
J
'écrivais "les p'tits vieux" de plus de 60-70 ans sont les plus contaminés parce qu'un expert virologue le disait. En lisant la DH de lundi, un épidémiologiste  écrivait 'contrairement aux idées reçues, les plus touchés sont les hommes de 45-49 ans".
Quand j'ai écrit "La vérité, ça n'existe pas" en pensant qu'elle est multiple, je ne pouvais mieux dire surtout quand il s'agit de coronavirus que l'on ne connait pas par de l'expérience.
Tout est interprété en fonction d'un apprentissage mais quand celui-ci est en manque cela devient du brouillard.
Même les statistiques et modèles ne peuvent rien faire de plus que des approximations par le calcul de probabilités. Il faut apporter du lien social dans ce genre de crise par la culture dans nos relations humaines mise à l'épreuve en apportant des analogies qui ne seraient pas exclusivement confinées par la fermeture des frontières.
Ce journal donnait aussi des infos sur ce vous n'avez plus le droit de faire même chez vous, des règles de pure logique: "si
enrhumé, éviter les contacts, continuer à dormir en couple à priori, continuer à faire du sport à l'intérieur et à l'extérieur mais seul et pas en groupe. Les visites à des personnes âgées ou malade? A éviter et en gardant un distance de 1.5 mètre minimum".
D
isons une fois pour toutes, si les contacts sont nécessairement, les meilleurs seront virtuels derrière l'écran de son ordinateur ou avec son smartphone et tant qu'on aura la religion du PQ, même si on n'aura plus rien à manger, on aura toujours des crises au moins intestinales "où l'homosapiens se transforme grâce au darwinisme, en "humorroïdes", comme dit le cactus (clic).
C
e même lundi, je recevais un mail Louis Vareille qui a créé en 2017, l’École internationale de Réuniologie" avec la promesse de «réparer les réunions et soigner la réunionite».
Les opportunistes sont là.
Un
mail reçy "Continuité de service pendant la crise sanitaire....3 trucs pratiques pour tirer le meilleur de vos télé réunions" mais en faisant étrangement référence à une conférence qui avait déjà eu lieu le mercredi 18 mars 2019. Il fallait "ajuster et appliquer le modèle O3P, adapter et vitaminer l’animation, anticiper et discipliner les contributions". Un lien invitait à s'inscrire..
C
ela me rappelle une autre entreprise du même type mêlée d'opportunisme "Priority management" qui avait aussi compris tout l'intérêt des gens qui sont pris de stress et ne parviennent plus à terminer leur journée au travail. Le stress devrait disparaître dans ce congé sabbatique forcé.
Le terme
"Corona" correspondant à ce virus en forme de couronne, provient du mot latin pour "corona triomphalis" en forme de couronne de lauriers correspondant à une distinction honorifique symbolisant la gloire de celui qui la reçoit. Comme c'est amusant, le latin !

La théorie de l'espace temps qui dit qu'avoir plus de temps, c'est réduire l'espace et qu'avoir plus d'espace, c'est réduire le temps, peut être prise de manière philosophique.
Cette période est évidemment spéciale et très peu spatiale. C'est une occasion de faire ce qu'on n'a jamais eu le temps faire sur place par manque de temps comme lire et pourquoi pas écrire ou étudier.
Dans le domaine scientifique, j'en avais déjà parlé par l'intermédiaire d'une réflexion sur le temps qui passe. J'ai poursuivi cette fois, par son complémentaire: l'espace.
La constellation de la Couronne australe : "
Corona Australis". La constellation de la Couronne boréale : "Corona Borealis". La classe de satellites espions "Corona". Le type de formation géologique propre à la planète Vénus et duu satellite Miranda. La planète Uranus a un lune Corona. Le requin-marteau cornu est appelé "Sphyrna corona". "L'effet corona en couronne", est un phénomène électrique.
Pourquoi pas quelque chose de plus dansante..
.
"The Rhythm of the Night" est une chanson d'eurodance du groupe italien Corona créée en 1990. Le titre a eu un grand succès, atteignant le top 10 dans différents classements à travers le monde. Le single atteint la première place en Italie et y est resté pendant huit semaines consécutives. Il a également atteint le numéro 1 sur la carte US Billboard au début de 1995.

Suite au prochain numéro de passe-temps anti-coronarien à faire du neuf avec du vieux...


Allusion

 

(Ce mercredi 18 mars, "La Une" aurait dû présenter avec la présence de Marcel Amont, une émission avec le titre "Pourquoi nous détestent-ils, nous les vieux?" Émission déprogrammée)

18/3/2020: La plus longue quarantaine de l'histoire : 26 ans
podcast

8/4/2020: Sur LaDeux

Le film "L'étrange histoire de Benjamin Button"


Commentaires

Nouvelles mesures contre le coronavirus en Belgique: ce qui est autorisé / interdit

https://www.lesoir.be/288011/article/2020-03-17/nouvelles-mesures-contre-le-coronavirus-en-belgique-ce-qui-est-autorise-interdit

Écrit par : L'enfoiré | 18/03/2020

Répondre à ce commentaire

Vidéo reçue ce matin vrai ou faux concernant au sujet du BREVET EP1 694 829 B1
https://www.youtube.com/watch?v=u_POXhkikA8
https://patentimages.storage.googleapis.com/e0/4e/2e/09e238c87e2d20/EP1694829B1.pdf"

Écrit par : L'enfoiré | 18/03/2020

Répondre à ce commentaire

Peut-être à l'île de Riems dans la Baltique, l'Alcatraz où tous les virus sont rassemblés

http://vanrinsg.hautetfort.com/media/00/01/1862162631.mp3

Écrit par : L'enfoiré | 18/03/2020

L’Allemagne accuse Trump d’avoir voulu s’approprier l’exclusivité d’un vaccin contre le coronavirus

Le but du président des États-Unis est de le distribuer uniquement aux Américains
Le journal Die Welt révèle que Donald Trump tenterait de s’assurer par tous les moyens l’exclusivité d’un potentiel vaccin contre le coronavirus, sur lequel travaille actuellement le laboratoire allemand CureVac. Explications.
Quand l’administration Trump tente de s’assurer l’exclusivité d’un potentiel vaccin développé en Europe
Basée près de la ville de Tübingen, dans le sud-ouest du pays, le laboratoire CureVac redouble actuellement d’efforts afin de proposer le plus rapidement possible un vaccin contre le Covid-19. Selon ses porte-paroles, la société serait « à quelques mois seulement » de pouvoir présenter un projet pour validation, mais il s’avère que l’Allemagne a un concurrent de taille dans cette véritable course contre la montre.
Selon les informations du quotidien Die Welt, obtenues auprès de sources proches du gouvernement allemand, Donald Trump tenterait d’obtenir l’exclusivité du futur vaccin en attirant outre-Atlantique les scientifiques en étant à l’origine avec des salaires élevés, ou en obtenant un accord afin que celui-ci ne puisse être distribué qu’aux États-Unis.
Le gouvernement d’Angela Merkel, qui a récemment débloqué 140 millions d’euros afin d’accélérer les recherches, ferait actuellement son maximum afin de s’assurer que les cadres et les chercheurs de CureVac ne cèdent pas aux sirènes de l’Oncle Sam, via des contre-propositions financières.

« Une question éthique »
« Les chercheurs allemands jouent un rôle de premier plan dans le développement de médicaments et vaccins et nous ne pouvons permettre que d’autres cherchent à se procurer l’exclusivité de leurs résultats », a déclaré Heiko Maas, ministre allemand des Affaires étrangères.
Proche de la coalition au pouvoir, le Parti social-démocrate a de son côté estimé qu’il fallait « empêcher par tous les moyens la vente exclusive d’un éventuel vaccin aux États-Unis », estimant que « le capitalisme avait ses limites » et que faire en sorte que le potentiel vaccin soit produit et distribué en Europe était avant tout « une question éthique ».
« Le vaccin doit être mis à la disposition de tous, toute solution alternative serait scandaleuse. En ces temps de pandémie, il s’agit de sauver les personnes sans distinction, et non d’America First », a par ailleurs estimé un des représentants du Parti social-démocrate allemand.

https://dailygeekshow.com/vaccin-coronavirus-trump-allemagne/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2020-03-18

Écrit par : L'enfoiré | 18/03/2020

Répondre à ce commentaire

Dix bonnes raisons de rester positif face au coronavirus malgré l'inquiétude générale

Si l’épidémie actuelle de coronavirus Covid-19 inquiète bon nombre d'entre nous, il existe bien quelques raisons qui laissent place à l’optimisme. Voici donc dix nouvelles encourageantes.
Grilles fermées, rideaux tirés. Comme en Italie ou en France, notre pays a pris des dispositions draconiennes pour tenter d'endiguer la pandémie de coronavirus. Et bien que la progression de l’épidémie reste préoccupante, des motifs d’espoir existent. Nous faisons le tour de toutes ces nouvelles "rassurantes" avec Simon Dellicour, épidémiologiste et chercheur à l'ULB. Parce-qu'elles existent.

1. Plus de 10 personnes quittent l'hôpital chaque jour
D'après le dernier rapport communiqué par Sciensano, quelques statistiques permettent quand même de se montrer optimiste pour la suite. "En effet, en s'y penchant de plus près on constate que plus de 10 personnes qui étaient atteintes par le Covid-19 sortent des soins chaque jour depuis dimanche. Ce sont des patients qui étaient hospitalisés ou pas d'ailleurs. C'est encourageant pour la suite", note Simon Dellicour.
Et actuellement, 496 patients sont hospitalisés (135 de plus en 24 heures), 100 personnes se trouvent aux soins intensifs (21 de plus que mardi). 31 personnes ont pu quitter l'hôpital. Nous comptons désormais 14 décès. La plus jeune personne décédée avait 59 ans.

2. Un Institut flamand de recherche annonce avoir développé un anticorps capable de neutraliser le virus
L'Institut flamand de recherche en biotechnologie (VIB) a annoncé la découverte d'un anticorps capable de neutraliser le virus à l'origine du covid-19. Des recherches supplémentaires sont toutefois encore nécessaires pour confirmer les résultats.
Les chercheurs annoncent avoir établi que l'anticorps peut neutraliser une variante de laboratoire du virus, "ce qui constitue une avancée importante dans le développement d'un éventuel médicament antiviral contre le nouveau coronavirus." Selon le laboratoire, "les nouveaux résultats indiquent que l'anticorps pourrait empêcher le nouveau coronavirus d'infecter les cellules humaines." De plus, il pourrait également "être produit à grande échelle en utilisant des procédés de production courants dans l'industrie biopharmaceutique".
Des expériences permettant la confirmation de ces résultats à l'aide de la souche de coronavirus pathogène sont actuellement en cours et les chercheurs du VIB préparent également la phase de test préclinique pour un traitement contre les coronavirus.

3. Un virologue namurois a trouvé le moyen de multiplier les tests à l’infini
Le professeur Benoît Muylkens, virologue à l’Université de Namur, ressuscite une technique ancienne – issue de la chimie de base – pour détecter le Covid-19. Il met la technique à disposition de la planète scientifique. "Ils ont développé un test alternatif avec une très ancienne méthode d'amplification afin de d'augmenter le nombre de tests, ce qui est génial ! On va pouvoir faire plus de 400 tests par jour et ce sans aucun réactif. Cela montre l'efficacité de la recherche, des gens sont prêts à se mobiliser partout dans le monde et c'est une très bonne nouvelle pour la suite", confie l'épidémiologiste de l'ULB.
La méthode d’analyse mise au point à Namur repose sur une technique d’extraction d’ARN (L’information génétique du virus, NDLR) remontant à 1987 et nécessitant peu de matériel : un produit chimique spécifique, une hotte à aspiration et une centrifugeuse. Reste à prendre les génomes viraux, à les amplifier et à poser un diagnostic : positif ou négatif.

4. Beaucoup moins de cas en Chine et en Corée du Sud
La Chine a rapporté mardi un seul nouveau cas d'origine locale de contamination par le coronavirus à Wuhan, et 20 nouveaux cas importés par des personnes entrées dans le pays. Les importantes mesures de contrôle et d’isolement imposées par la Chine ont donc porté leurs fruits, et le nombre de cas diagnostiqués quotidiennement diminue depuis maintenant plusieurs semaines.
"La Corée du Sud a mis en place des mesures de confinement extrêmes et cela a bien diminué le nombre de cas, la courve est d'ailleurs aplatie là-bas, idem en Chine. Toutefois, il est compliqué de transposer les mêmes mesures chez nous", explique Dellicour.
Après avoir dénombré plus d'un millier de nouvelles contaminations quotidiennes en février, la Chine a affirmé la semaine dernière avoir "pratiquement jugulé" le virus. La maladie est désormais moins répandue dans son berceau chinois que dans le reste du monde : le total mondial des décès a dépassé les 7.000 et 145 pays ont été touchés, portant le bilan des contaminations à plus de 175.500 cas.

5. Les enfants sont très peu affectés
"Il y a eu très peu voire aucun décès selon les zones touchées pour les enfants de moins de 9 ans. Nous n’avons pas encore de bonnes explications mais ça se vérifie partout. La sévérité de la maladie est vraiment corrélée avec l’âge. Le risque de complication ou même de décès est donc plus élevé chez les personnes âgées. D’ailleurs, chez les enfants, les symptômes sont si légers qu’ils peuvent passer inaperçus" , rapporte Steven Van Gucht, président du comité scientifique coronavirus.
Pour le chercheur de l'ULB, on ne sait toutefois pas si les enfants sont asymptomatiques ou si le virus ne s'implante carrément pas chez eux. "Nous avons encore très peu d'informations par rapport à ça. Les enfants peuvent véhiculer le virus mais on ne sait pas à quel point. C'est pourtant un élément clé".

6. La Belgique a fait des choix courageux
"La Belgique a eu raison de prendre ces mesures maintenant. C'est un choix stratégique fort qui permet de mettre la santé publique au premier plan, ce sont des choix courageux", affirme Simon Dellicour. Mais pour autant, a-t-on une idée du temps qu'il faudra pour que toutes ces mesures aient un réel impact sur l'épidémie ?
"Personne ne sait quand le pic de l'épidémie aura lieu tant que que nous sommes dedans. Il faut que les gens comprennent que pour voir les effets des mesures prises, il faut plusieurs avant de les observer. La virus va encore se manifester chez de nouvelles personnes d'ici cinq ou six jours. Il y a un temps de latence entre le moment où les mesures sont prises et la courbe du nombre de cas. Mais nul doute qu'il y aura un signal fort envoyé à la population prochainement, ce qui sera important moralement également".

7. Les États-Unis font un premier essai de vaccin
Un premier vaccin a été effectué lundi 16 mars à Seattle aux États-Unis sur une femme de 43 ans en bonne santé dans le cadre d'un programme de recherche international. Aux États-Unis, les yeux des scientifiques du monde entier sont braqués sur la ville de Seattle. C’est là que depuis lundi 16 mars, un premier essai clinique pour tester un vaccin contre le coronavirus a démarré. 45 personnes en bonne santé se sont portées volontaires pour participer à ce programme de recherche.
"De plus, des dizaines d’équipes à travers le monde cherchent un remède au coronavirus. Un laboratoire privé américain va commencer ses essais pour un autre vaccin, aux États-Unis, en Chine, et en Corée du Sud. D’autres laboratoires cherchent un traitement dont le Français Sanofi et l’Américain Regeneron, ont commencé lundi avec un essai clinique. Ils travaillent à partir d'un traitement développé pour les polyarthrites chroniques".
Mais pour autant, pourra-t-on avoir accès, de manière globale, à un vaccin prochainement ? "De nombreuses équipes travaillent sur un vaccin mais cela prend beaucoup de temps avant de l’injecter sur des volontaires puis auprès de la population. Si on y arrive au bout de 18 mois, ce serait spectaculaire. Ce serait d’ailleurs la première fois de l’histoire que l’on y arrive aussi vite", répond Johan Neyts, professeur en virologie à l’université KU Leuven et en charge des recherches à l'Institut Rega (à Louvain), un des trois laboratoires au monde capables de développer un traitement.

8. La majorité des cas sont bénins
Plus de 80 % des cas sont bénins, c’est-à-dire caractérisés par l’absence de symptômes ou des symptômes peu prononcés. Dans environ 15 % des cas, il est question d’une pneumonie sévère.

9. "Un virus facilement inactivé"
"C’est un virus assez fragile. Il est en effet très sensible au sec, à la chaleur et au soleil, ce qui peut rapidement le tuer. Le détergent et la javel le rendent également vite inactif. C’est un virus facilement inactivé" , rappelle Steven Van Gucht. Le lavage fréquent des mains avec du savon et de l’eau est donc le moyen le plus efficace pour éviter les transmissions.

10. Les élans de solidarité se multiplient
Partout dans le monde, les élans de solidarité se multiplient envers le personnel soignant. "C'est quelque chose de très réjouissant à observer. C'est important de noter des actes solidaires pour que tout le monde garde le moral dans cette crise".
Par exemple, un appel est lancé pour que ce mercredi, à 20 heures, la Belgique applaudisse ses héros du quotidien. Les Belges ont appelé sur les réseaux sociaux à applaudir le personnel médical depuis les fenêtres afin de le soutenir alors qu’il œuvre à la lutte contre le coronavirus en tentant de préserver les vies des personnes infectées.
Ce mouvement est d'ailleurs déjà présent chez nos voisins qui sont confinés à l'heure actuelle. L'idée a débuté en Italie pour encourager toutes ces personnes qui nous sauvent au quotidien. Cette initiative a alors ensuite pris de l’ampleur sur la Toile. L'objectif sera d'applaudir pour le personnel médical mais également toutes les personnes qui continuent à travailler pour vous rendre service au quotidien lors de cette période compliquée.

https://www.lalibre.be/planete/sante/dix-bonnes-raisons-de-rester-positif-face-au-coronavirus-malgre-l-inquietude-generale-5e721adcd8ad582f31a700bf

Écrit par : L'enfoiré | 18/03/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire