Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2020

Aimer son âge

0.PNGJe terminais mon billet précédent qui parlait du coronavirus en disant "il n'y a rien de plus dangereux que de vivre".
Le remède de cheval à la pandémie est tombé jeudi soir: presque toutes les activités s'arrêtent à part l'essentiel dès ce samedi et pour trois semaines après avoir atteint le niveau "2.5 : Grave" de la crise.
Cette pandémie de coronavirus n'a jamais eu autant d'impact sur la liberté des gens  chamboulés dans leurs habitudes.
"Le temps qui passe" est une notion qui dépend autant de la psychologie d'une personne que de son environnement social.
S'organiser pour y répondre dépend de l'endroit où on vit et de son âge.
Savoir vieillir dépend ainsi de son inventivité pour meubler le temps qui s'écoule.
Le dernier mensuel "Psychologies", se posait la question "Aimer son âge et comment vieillir avec plaisir?". Sans visite de l'extérieur, le plaisir n'existe plus pour les pensionnaires des homes et des prisonniers qui sont déjà mis en quarantaine.
Les discussions et dialogues dans la rue se bousculaient avec la question: "comment va-t-on faire?" dans le but de trouver une réponse à ses propres angoisses vis-à-vis des réactions à prendre.
J'avais lancé une petite enquête parmi ceux qui sont inscrits dans la liste des réceptionnaires de mes news avec la même question. Je les remercie pour leur réponse en ayant répondu de manière générale sans tenir compte de la situation actuelle.


..

Des lecteurs ont répondu à l'enquête

Maria

Alors perso je me sens très bien et n'ai aucun problème psychologique avec mes 58 ans. Je me sens beaucoup mieux dans cette peau un peu fripée que quand j'avais 20 ou 30 ans. Plus à l'aise avec un recul et un vécu sur différentes situations.
Une vision des choses à communiquer aux plus jeunes qui écoutent ou pas ça c'est leur problème. Donc pas mal maintenant, j'ai l'avantage énorme de ne pas encore avoir de problème de santé c'est sur ça aide. L'âge mûr donc mais je fais gaffe car par définition après le mur c'est le pourri à surveiller donc parce qu'après ça radote. Lol.
 
Jean-Marie
Excellente idée !  Pour ce qui me concerne, 64 ans, si je pense trop à mon passé, j'ai tendance à regretter de ne plus être non pas plus jeune mais plus tôt, surtout quand je revois les photos de mes enfants très jeunes.  Si je pense à l'avenir, il y a beaucoup de questions qui se posent et qui amènent parfois de l'angoisse. Donc je préfère vivre au présent, sans regretter hier, ni sans penser à demain. Jusqu'à présent, ça me réussit très bien !!!
 
Léopoldine

Aimer son âge….oui sans hésiter si on pouvait bloquer le compteur et ne plus bouger et vieillir. Personnellement je suis déjà contente d’être encore en vie. C’est la 1ière chose à laquelle je pense.Et puis j’apprécie le fait d’avoir déjà une histoire , d’avoir du faire des choix et de les avoir assumé pleinement. C’est dans ces questions et dans certaines épreuves qu’on apprend à se connaitre et à savoir exactement quelles sont ses priorités et ses valeurs. Pour moi , à partir de la cinquantaine j’ai acquis une certaine sérénité et un recul vis-à-vis de pleins de situations. J’ai aussi compris que j’avais le droit de penser à moi , de me foutre de l’avis des autres , de prendre le temps de me poser juste pour penser…. Je sais aussi que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs et que ce qu’on voit n’est pas nécessairement la réalité. Les années m’ont appris que il n’y avait pas de solutions parfaites et que quoiqu’on décide il y a du positif et du négatif. Je ressent aussi une certaine liberté car j’avais des objectifs et je les ai réalisés avec les moyens que j’avais et j’estime que c’est déjà pas mal. Maintenant j’ai juste envie de profiter de chaque jour et de chaque personne que je rencontre. La vie m’a appris aussi à creuser et à découvrir chez les gens ce qui pourrait être intéressant. Je n’ai plus peur de dire « je ne connais pas «  ou « je ne sais pas » car il y aura toujours des choses inconnues et l’intelligence c’est de reconnaitre ses limites.

Béa

Dans la cinquantaine, aimer son âge passe par des étapes successives. Au départ de la vie active, il faut épargner le plus possible. Prendre sa pré-pension dès qu'on le peut pour profiter de la vie et voyager.

Albéric

Etre confiné? pour moi instructif avec des occupations utiles... Perso j'aime mon âge et de l'avoir atteint san problèmes tout en écoutant mon corps "douillet" qui me dit continue dans ce sens et tout se passera pour le mieux...

..

Le dossier "Aimer son âge"

0.PNGLe divan de Juliette Binoche, une femme de 55 ans, au "Chiron Return", interviewée dans le cadre de son film "La Vérité" sans maquillage et avec sincérité via Skype: "Je suis une adepte du présent" . Mon univers intérieur est conçu au fil de mes lectures et rencontres sans être engluée dans une image ou une identité illusoire, en dehors de de la machine du temps et du système vendeur et menteur. J'aime vivre bien en assumant mon âge, cela suppose d'avoir développé une philosophie qui transcende notre culture obsédée par le lisse et le neuf. Le sens de la vie se trouve là où je me donne dans mes choix qui me forment dans une confrontation qui me ferait descendre dans une nouvelle sphère pour quitter le déjà-vu et le facile mais en gardant des repères pour être aidé. J'ai dû accepter de renoncer au prince charmant, d'aimer et d'être aimée autrement sans image d’Épinal avec à la maison, la voiture et les enfants. Je suis complexe et en colère envers les inégalités et la faiblesse de mon père. On évolue que par le renoncement me disait mon prof de théâtre. La vie n'est pas linéaire car les émotions reviennent, nous visitent et nous vérifient en allant vers nos dons et nos qualités pour dépasser ses peurs par la force de nos pensées et à ce qui émane de nous".0.PNG

Victor Hugo avait écrit: "Mon corps décline, ma pensée croît. Sous ma vieillesse, il y a une éclosion". La deuxième partie de notre vie serait bien plus intéressante que la première à condition de l'envisager comme une nouvelle page qui s'ouvre plutôt que comme un livre qui se ferme. "La condition d'aimer son âge, est d'aimer sa vie" dit la philosophe Elsa Godart. La longévité des baby-boomers septuagénaires ou octogénaires apportent une manière privilégiée d'avancer en âge, confirme que vieillir n'est pas un naufrage mais un privilège vu que l'espérance de vie s'allonge. Tout est sensations de la tête et on peut se sentir vieux à n'importe quel moment de la vie. Edgar Morin évoquait le concept d'amortalité grâce à la médecine préventive et un futur antidote au vieillissement. Dans les relations employeurs-travailleurs, l'expérience d'un ancien est mis en balance si pas en opposition avec la nouveauté d'un jeune. Avec l'expérience, on apprend à gagner, à perdre et comprendre comment on peut trouver un intérêt à ses échecs.
Le livre "La Révolution de la longévité" de Carl Honoré en parle.
Vivre du plaisir de vieillir dans un âge d'or grâce à l'expérience alors que nous baignons dans le jeunisme... Tout un processus de réflexions.
Un test : "Dans quelle vieillesse vous projetez-vous" permet  de se catégoriser entre "active", "contemplative", "engagée" ou "familiale". (l'un d'eux: l'âge intérieur)

 

3.PNG.jpg

4.PNG.jpg

1.PNG.jpg

2.PNG.jpg

Ce qui est intéressant dans ce genre de test, ce n'est pas tellement d'être catégorisé, mais d'en connaitre ce qui en sort au niveau idéal, à sa source, aux bénéfices et aux risques qui en découlent pour retrouver un équilibre.

..

D'autres articles du même magazine "Psychologies"

  1.  "Les grands sensibles ont un fort désir de spiritualité" écrit Saverio Tomasella. Les "lightworkers" sont des hypersensibles qui aiment des relations de "qualité" dans des contacts avec des réalités subtiles reliées à la transcendance. Comme les enfants, ils baignent dans le mystère, le mysticisme, le subtil, l'invisible, le conformisme. Ce qui rend la difficulté de correspondre aux codes sociaux avec d'autres fréquences du réel fourni par la seule raison. Ils ne sont évidement pas adaptés à des rôles de sauvetage dans le cas de catastrophes en croyant plus facile de suivre un 'guide' avec ses préceptes et évitent ainsi une vraie recherche de soi. Inviter la chance dans sa vie demande de l'opportunisme, assumer ses réussites et ses échecs à leur juste valeur mais sans exploser de joie dans le premier cas et en étant le plus imperméable possible dans le second. Des jésuites avec les autres, j'en ai connu quelques uns qui prenaient des attitudes bienveillantes face à l'obsolescence programmée de chacun.
  2. "Comment inviter la chance dans sa vie" La chance, une question de hasard et de psychologie positive de notre attitude face à la vie qui la favorise que tout le monde peut développer dans les directions cognitive, affective, et comportementale.
  3. "Les clés pour se rendre visible" qui comprennent la remontée à la source, être présent, savoir regarder et écouter, parler der manière juste, fermer le robinet d'eau tiède, cultiver l'enthousiasme, manier l'autodérision, accentuer sa singularité, soigner sa posture et manifester ses émotions.
  4. "Tout ce qui nous arrive a-t-il un sens?" Selon Carl Jung, l'univers nous envoie des signes pour nous permettre d'évoluer. Pour Sigmund Freud, ces messages sont le reflet de nos attentes inconscientes. Selon Jean-Paul Sartre, l'homme ne peut s'appuyer que sur sa volonté. Puisque nous ne pouvons nous empêcher d'élaborer des théories sur les choses qui nous arrivent et que nous avons besoin de trouver des causes, il faut savoir écouter son intériorité, ménager une place à l'invention à la recherche des signes d'un destin. 
  5. "Les clés de la sérénité" en prenant de la hauteur, en comptant sur sa volonté, en sachant apprécier l'essentiel, en ménageant sa monture, en pensant librement, en cultivant sa curiosité, en apprenant à la transmettre.
  6. "Image de soi": en aimant son corps et son visage avec un accord avec soi-même, par l'adieu des injonctions.
  7. "Des liens si doux" en s'aimant mieux, en réunissant ses amis, en soutenant ses enfants, en honorant les disparus.
  8. "S'accomplir" dans le jeu "qui perd gagne" en étant de plus en plus libre, en refusant de changer, en se sentant apaisé.

..

Présenté à la Foire du Livre: "L’été où je suis devenue vieille" d'Isabelle de Courtivron 0.PNG

Isabelle, à soixante-treize ans, dit qu'on est capable de parler de vieillesse que si toute jeunesse n'est pas morte en soi.  Cet été-là, elle se rend compte qu’elle a perdu en souplesse et qu’elle s’essouffle plus vite. Son corps est usé. Elle a pris sa retraite. Elle se surprend à voir partout, des plus jeunes et qu’elle a du mal à adopter Instagram ou Twitter. En femme libre, indépendante, voyageuse, nourrie par les féministes des années 1970, devenue professeure de lettres aux États-Unis, le regard des autres la renvoie à son âge dans un basculement qu’elle n’a pas vu venir alors qu'on n’est capable d’en parler que si toute jeunesse n’est pas morte en soi".(Benoîte Groult) Extraits

..

Conclusions personnelles

0.PNGDans la semaine, il était rappelé avec force le lien entre le temps et l'argentpodcast surtout en période de crise sanitaire.
Mais nous n'en sommes plus là.
Pour commencer, je reprends le "Ah ce que j'aimerais être vous" de ce vendredi qui parle de s'occuper en quarantainepodcast.
J'ai déjà plusieurs billets qui parlent du temps: en 2012 "Vieillir en douce", en 2017 "Ça y est soixante-dix". en 2018, "Le temps est assassin" et "Savourer l'instant" sont les plus significatifs.

0.PNGLe mode de vie influence à 80% la façon de prendre de l'âge pour ceux qui peuvent y arriver mentalement en équilibrant l'émotionnel et le rationnel. Le fait de savoir ou de pouvoir vieillir, est un concept très personnel qui est déterminé par ce qui reste de mobilité ou d'esprit d'ouverture au monde du présent. Ce qui veut dire qu'un intellectuel n'a pas la même vieillesse qu'un travailleur manuel. Certains attendent la retraite avec impatience pour faire ce qu'ils n'ont jamais pu faire seulement à cause du fait qu'il fallait gagner son argent mais pas pour gagner sa vie.
Dans le test du magazine sus-mentionné, je me retrouvais dans la "vieillesse active". Mon ancien métier d'informaticien n'arrivait pas à consolider quoique ce soit. Dès que quelque chose était développé, que déjà, une autre manière de la concevoir, la rendait périmée.
La vie n'est jamais totalement un long fleuve tranquille puisqu'il y a tellement de variantes d'appréciation de ce qu'est le temps qui passe.
Quand on le peut, être comme on est et tant pis si ça déplait, est une règle de base pour se sentir bien dans sa peau sans être égoïste pour autant. "La perception du temps" est très variable de personne à personne selon l'âge.
Le film "Un jour sans fin" pourrait servir de préambule en apportant la lassitude pour moi.

La répétition des mêmes gestes, des mêmes trucs me fatiguaient et me fatiguent encore. Je n'ai jamais aimé la routine d'une expertise dans un domaine précis.
Internet et Facebook ont été créé initialement pour conforter ses membres dans leur solitude par une connexion virtuelle avec d'autres membres qui auraient les mêmes idées qu'eux. Envie vite mise contradiction avec la réalité.

13 ans de plus, inscrit au compteur du temps, après avoir tourné la page active de vie...

Ma règle d'or reste à ne faire d'autre de bien que ce que j'aime faire ou ai envie de faire. La rentabilité de toutes opérations est dans ce choix en fixant des priorités.
Tout va bien... J'avais fait ce que j'ai aimé faire et je continue à le faire. Le manque à gagner du passé pour moi-même, se résume à utiliser la tête et les jambes avec les jambes qui peuvent encore être remplacées par des roulettes aujourd'hui. J'ai trouvé mon rythme de vie et le fil ne s'est pas brisé même si c'est pour s'adapter aux événements du temps en accélération avec l'espérance de vie qui s'allonge et dont la longueur de la partie éducative ne s'écorne pas.

Quand on est entrepreneur à son compte, la limite d'âge n'existe plus. On peut travailler jusqu'à son dernier souffle tant que le boulot passionne.

Employé, ce n'est pas la même chose. On entre dans des listes noires des "virables" dès l'âge de 50 ans. Pourquoi? Très simple à comprendre, l'expérience, la reconnaissance de ses potentiels et l'ancienneté font que le jeune "vieux" devient plus cher que le jeune pleins de "connaissances fraîches". 
A la retraite, il faut savoir que dans une société commerciale, les anciens qui partent, très vite, n'existent plus pour ceux qui y restent. Alors, j'ai lâché la bride des techniques, des collègues et suivi les progrès de la technologie à distance respectable. Pas prêt de recommencer le même manège même si des offres d'emploi se présentent régulièrement par l'intermédiaire de LinkedIn. Pas de discrimination, mais quand on ne se sent plus dans le coup, on se fait tout petit...

0.PNG

... et on assume son âge.

Tout passe, tout lasse, tout casse et se retrouve à la ramasse.
C
'est quand l'élève dépasse son maître que la connaissance progresse.
N
on, pas de guerre entre les baby-boomers et les milénnialspodcast. J'ai cédé la place toute chaude.
La retraite peut devenir aussi une quarantaine involontaire de la vie active quand ils ne s'y sont pas préparés minutieusement. Regarder la télé du matin au soir béate
ment en attendant que le soir reviennent pour dormir, n'est pas tout à fait la solution par manque d'interactivité. Désormais, il faut mettre bas les masques du haut et placer ceux du bas.
0.PNGUn souvenir au moment de tourner la page: la pièce humoristique en 4 actes "Rock around the clock" , jouée le jour de fin ma vie active.
Le premier acte "Hier et l'histoire: Je suis "agile" comme la maison le veut (petit saut sur place). Mais je suis devenu un peu plus "fragile" (petit coup de fatigue). Si, ces derniers temps, vous me voyez un peu plus devant la machine à café, c'est que c'est prescrit par le médecin: Ça doit boire beaucoup les p'tits vieux. Ça n'entend plus très bien. Ça gueule un peu plus fort pour les mêmes raisons. Ça n'a plus de mémoire. Ça regarde là où il ne faut pas. Et surtout, ça dit n'importe quoi et n'importe quand. Le 4ème acte imaginait le futur dans un jeu basé sur l'énergie et sa formule E=MC², en écrivant sur le tableau: Énergie=Moment x Commun², E=Modifications x Caractères², E=Mouvements x Contrôles², E=Maturité x Complexes²...et d'autres encore".
V
raiment, "J'aurais voulu être fumiste" et pas vraiment un artiste.
0.PNGIl y a un temps pour faire les choses, un autre pour s'y adapter au mieux dans une série de hasards, parfois mêlés de brouillards mais pas avec l'idée de destinée prédéfinie.
Laisser aux jeunes, le droit de construire leur propre avenir dans un monde à réinventer mais si ce ne sera pas plus facile.

Garder une place importante aux divertissements est nécessaire pour ne pas devenir trop sérieux avec une seule pensée et devenir acariâtre si pas neurasthénique. La retraite, cela se prépare, cela se planifie derrière des projets.
Ce site "Réflexions du Miroir" a donc 15 ans d'existence.
Le vendredi 7 mars, l'émission télé "C'est du belge" fêtait aussi son 15ème anniversaire et elle reprenait une partie de notre histoire. (un interview de JCVD réalisé à LA).

Ce même vendredi, c'était aussi la 25ème soirées des Enfoirés. Un nom que j'avais emprunté pendant de nombreuses années. Quelques anciens toujours là et des nouveaux ont remplacé ceux qui sont partis. Rien de plus normal du moment que le spectacle continue.
Un autre souvenir, quelqu'un m'avait conseillé d'aller voir un psy. En réponse, je dirais aujourd'hui qu'avec mon nouveau statut de "I.A. 1.0", je ne suis pas sûr que lui et le psy lui-même ne se retrouveraient pas très vite sur le divan à ma place.
Le rire, mélangé aux sourires, permet de se décaler du sérieux trop banal et parfois très bancal... La thérapie du rire est à consommer sans modération. Les bienfaits du rire sur la santé, le moral et le bien-être sont prouvés par la science.

0.PNG

0.PNG

N'est-ce pas le moment pour introduire ...

..

Le coin de l'humour 

C'est lors du dernier "Vivement dimanche", l'émission que la grand-mère d'un de mes contacts, regarde était consacré aux "Best of de l'humour" dont je reprends certains sketchs enregistrés que je mets dans ...

  1. Anne Roumanof parle de ses cinquante ans: podcast.
  2. Deux pères parlent de leurs expériences: Jean Marie Bigard et Olivier de Benoist :podcast.
  3. La rencontre des Bodins au cimetière et lors d'une visite chez le docteur où les hypocondriaques sont absents:podcast.

Pas une mais deux chansons avec le même titre:

"Tu t'laisses aller" chantée par Charles Aznavour et rétro-verso, repris par sa complice,  Annie Cordy

..

L'amour contre la peur?

La réaction face à la peur, (podcastet expériences sur la proportionnalité de la peur avec le danger:podcast), rappelle l'importance de la relation entre l'espace et le temps.
Après ce "Vivement dimanche", j'ai regardé le film que j'avais enregistré le samedi précédent "Vanilla Sky", le remake du film "Ouvrir les yeux" de Alejandro Amenabar.
J
'espère ne pas être arrivé au stade de confondre de femme en tuant l'une en pensant en avoir tué une autre.
S
ynopsis: Un jeune éditeur à succès rencontre une femme, Sofia, dont il tombe amoureux et semble filer le parfait amour, mais il se dispute avec son ex, qui pousse sa voiture dans un grave accident qui cause sa mort tandis que lui se retrouve défiguré. Sa vie bascule. Il est repoussé. La chirurgie esthétique va lui permettre de retrouver son ancien visage mais est accusé de meurtre. Est-ce un rêve ou la réalité?.
Dans ce cas, je ne serais plus vieux mais fou à envoyer à l'asile plutôt que de la maison de repos traditionnelle.

1.PNGLe livre de Francis Huster "Pourquoi je t'aime" exprime le leitmotiv d'un personnage qui n'a pas supporté une séparation.
Court extrait : 'Mille raisons de se mettre ensemble et trois raisons de se séparer: 1er:Parce qu'on ne supporte l'autre. 2ème:Parce que l'autre ne vous supporte plus. 3ème:Parce que les autres ne supportent plus de de vous voir unis. [...] L'amour, c'est de l'égoïsme à deux et la victoire de l'imagination sur l'intelligence dans une dépendance de l'indépendance.[..] Aimer, un verbe qui se conjugue au présent, sans nostalgie du passé, ni de prévision sur le futur".

Les gagnants de la crise sanitaire au niveau humain sont les asociaux, les solitaires, les ermites mais c'est aussi la Terre qui est la plus gagnante puisque la pollution a diminué de manière significative là où les quarantaines ont été les plus fortes.  

..

La science

Pragmatisme et cartésianisme scientifique obligent. Pour les intéressés de la Science, c'est passer son temps, en quarantaine, à lire et peut-être à regarder des documentaires.

"L'illusion du temps" de la "Magie du Cosmos" s'impose puisque qu'elle revient sur ARTE ce samedi.0.PNG
"L'homme s'échine à mesurer le temps avec une précision croissante, sans le définir autrement que par un dimension. La perception de son flux continu est une illusion très dépendante d'une expérience subjective. Albert Einstein a brisé l'hypothèse d'Isaac Newton d'un temps universel puisque le mouvement dans l'espace affecte son écoulement et par sa connexion fondamentale avec le temps. Plus on a de temps, moins on en a d'espace et plus on a d'espace moins on a de temps,  induisant que passé, présent et futur existent de la même manière et que le temps pourrait être figé. S'il est théoriquement possible d'aller vers le futur, le retour vers le passé, serait impossible. L'entropie explique la flèche du temps qui, par l’extension de l'espace, de l'ordre vers le désordre irait jusqu'à la disparition complète du temps" (podcast de la conclusion de "L'illusion du temps": podcast).

Pourtant, nous avons l'habitude de nommer toutes les périodes de temps par la chrononymie:podcast).

1.PNGCela en fait-il pas penser aux
coronavirus et à la temporisation des mouvements, au confinement d'espace mis en quarantaine dans un crash-test mondial au niveau sociétal humain, économique et psychologique? Le temps paraitra tout à coup plus long, plus lent. 1.PNG

Pas encore convaincu? Où est-ce qu'on est normalement confiné et que le temps ne passe pas vite?  On le trouve dans ce 2ème billet de ce site "Juste un coup de frein"
Pour la France trop politicienne, les Muni
cipales de dimanche n'ont pas été suspendues... et les virus se tiendront à carreau, non.
De la Chine comme usine du monde, elle nous a  procurer tout ce que nous désirions jusqu'à l'excès...
La situation suite au coronavirus, c'est comme au jeu de l'Oie où celui qui tombe sur la case "prison" n°52, doit attendre qu'un autre joueur l'en délivre...
et ce joueur pourrait très bien venir de Chine où le "jeu" a débuté puisque là-bas, la situation redevient petit à petit normale...

De toutes façons, il y a toujours plus vieux de soi.

Le temps n'est pas immuable, il est relatif aux mouvements... mais, comme dit Woody Allen: “L’éternité, c’est long, surtout vers la fin.”

Allusion,

..

 

5/6/2020: Capsule anti-fakenewspodcast

Commentaires

« Il a fallu des années pour que la communauté scientifique reconnaisse la validité de l’approche des cellules T »

Après 10 ans de recherche, un vaccin universel contre la grippe entre en ultime phase de test
Ce vaccin très prometteur permettrait de se protéger contre toutes les souches de grippe en une seule injection
Après plus d’une décennie de recherche, ce vaccin prometteur offrant une protection durable contre plusieurs souches de grippe, le tout en une seule injection, entre dans son ultime phase d’essais cliniques.

Des résultats « très prometteurs »
Jusqu’à présent, les chercheurs du laboratoire pharmaceutique SEEK qualifient les résultats obtenus grâce au vaccin FLU-V, qui a passé avec succès les essais cliniques de phase I et II, de « très prometteurs ». Bien que ce type d’essais évaluent la sécurité du vaccin, il existe également des preuves de son efficacité : lors de la dernière série d’essais randomisés, les chercheurs ont en effet constaté qu’il favorisait la réponse des anticorps et l’adaptation du système immunitaire chez 175 sujets adultes en bonne santé.
« Le message à retenir est que le vaccin induit des réponses cellulaires et des anticorps pouvant encore être détectés six mois après la vaccination », explique Olgua Pleguezuelos, auteure principale de cette nouvelle étude publiée dans les Annals of Internal Medicine. Une résistance aussi durable s’avère inestimable étant donné la rapidité avec laquelle le virus de la grippe peut se transformer : à l’heure actuelle, les chercheurs doivent en effet prévoir les souches à venir lorsqu’ils mettent au point des vaccins, mais ceux-ci se révèlent inefficaces si le virus mute en milieu de saison ou si une souche inattendue apparaît soudainement.
Par le passé, les chercheurs espéraient découvrir un « super anticorps », capable d’empêcher n’importe quelle souche grippale d’infecter les cellules mais, par manque d’avancées, cette approche avait finalement été mise de côté. Ces dernières années, les scientifiques se sont concentrés sur le virus lui-même, en essayant d’identifier les parties de celui-ci restant les mêmes, quelle que soit la souche.
« Il a fallu des années pour que la communauté scientifique reconnaisse la validité de l’approche des cellules T »
Pour mettre au point le vaccin FLU-V, l’équipe d’Olgua Pleguezuelos s’est appuyée sur un algorithme informatique qui lui a permis d’identifier les régions des protéines du virus de la grippe ne changeant pas au fil du temps. « FLU-V contient 4 composants différents s’avérant efficaces contre quatre régions du virus, si l’une d’entre elles évolue, 3 composants resteront toujours efficaces », précise la chercheuse.
Ce vaccin fonctionne en activant les cellules T, qui vont détecter une région spécifique du virus de la grippe, déclenchant ainsi une chaîne d’évènements au sein du système immunitaire permettant de stopper et de détruire l’infection. « Il a fallu des années pour que la communauté scientifique reconnaisse la validité de l’approche des cellules T », estime Pleguezuelos. « La pandémie de 2009-2010 a montré que les personnes ayant été exposées à la nouvelle souche de la grippe H1N1 sans la contracter étaient celles qui avaient des réponses préexistantes des cellules T à des régions du virus », ajoute-t-elle.
Les auteurs de l’étude attendent désormais le financement nécessaire pour pouvoir démarrer la troisième phase des essais cliniques, consistant à s’assurer que le vaccin est sûr et se révèle efficace contre la grippe auprès d’un échantillon beaucoup plus important. Si tout se passe bien, FLU-V pourrait être commercialisé d’ici 2025.

https://dailygeekshow.com/vaccin-grippe-universel/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2020-03-15

Écrit par : L'enfoiré | 15/03/2020

Répondre à ce commentaire

Coronavirus : crise économique mondiale et pandémie
(Les 7 du Québec & Robert Bibeau)

https://les7duquebec.net/archives/253280

Écrit par : Robert Bibeau | 15/03/2020

Répondre à ce commentaire

Einstein-Hawking "L'Univers dévoilé" passé ce samedi sur ARTE

https://www.avoir-alire.com/critique-le-temps-n-est-pas-immuable-et-la

Écrit par : L'enfoiré | 15/03/2020

Répondre à ce commentaire

Coronavirus : comment vous préparer au pic de l’épidémie? '(Santé Nature Innovation)

Si vous voulez maximiser vos chances contre le coronavirus, c’est votre système immunitaire qu’il faut renforcer – et au plus vite.
Le système immunitaire est en quelque sorte la « police intérieure » de votre corps. Il identifie les menaces et les corps étrangers, et il les combat.
En le renforçant suffisamment, vous serez en principe beaucoup plus résistant aux infections bactériennes ou virales.

Voici une stratégie en 4 étapes pour renforcer votre système immunitaire au plus vite.
Étape 1 : Augmentez votre niveau d’énergie défensive grâce à l’ATP
Vous devez commencer par renforcer et accélérer les échanges chimiques de base dans votre organisme.
Or, la molécule qui met en mouvement vos cellules, soutient la production d’énergie et les défenses du corps… La science l’a identifié.
C’est l’ATP, ou Adénosine Triphosphate. Cette molécule est fabriquée à l'intérieur de vos cellules, dans les mitochondries.
Son rôle est essentiel, vital. Elle fournit l’énergie nécessaire à toutes les opérations de base de votre organisme :
Les réactions chimiques de votre métabolisme
La division cellulaire
Le transport d’éléments et d’éléments chimiques vitaux, comme le phosphate
En résumé, c’est la base fondamentale du fonctionnement de votre corps.
Si vous produisez plus d’ATP, votre corps devrait mieux fonctionner et plus vite, notamment dans la production d’anticorps et le renforcement immunitaire.

Recommandations pour doper votre production d’ATP rapidement :
Consommez des acides gras insaturés, car ils sont faciles à brûler par les cellules, ce qui accélère la production d’ATP. Je vous recommande en particulier l’huile d’olive ou de colza.
Prenez du magnésium. C’est LE minéral de l’énergie. Il est le cofacteur de toutes les réactions métaboliques qui permettent la production d’ATP… Et 80% des Français en manquent Recommandé du magnésium de 3ème génération , associé à de la taurine ou de la vitamine B6.
D’une manière générale, consommez des vitamines du groupe B (B1, B2, PP), qui sont toutes des cofacteurs de la synthèse d’ATP.
Faites de la cohérence cardiaque et des exercices respiratoires. À cause de respirations trop rapides et peu profondes, la plupart de vos tissus sont mal oxygénés. Vos mitochondries ont besoin de beaucoup de dioxygène pour produire de l’ATP. Si vous ne respirez pas comme il faut, l’évacuation du dioxyde de carbone se fait mal, et votre milieu intérieur s’acidifie – ce qui diminue vos réserves d’ATP, entre autres.
Avec ce surplus d’ATP, vous avez un organisme plus apte à réagir rapidement aux agressions. Tous vos systèmes en bénéficient…

Étape 2 : Vos cellules ont besoin de ces nutriments - et vite
Encore plus dans le concret : voici une liste de nutriments qui jouent un rôle capital dans le fonctionnement de votre système immunitaire.
Le Zinc : il est impliqué dans toutes les étapes de fabrication des anticorps et des globules blancs. C’est lui qui vous aide à fabriquer des protéines (médiateurs et anticorps) capables de lutter contre les virus et les bactéries. C’est lui qui permet d’opérer les divisions cellulaires qui servent à la « fabrication » de l’armée immunitaire.
Et pourtant, la grande majorité des plus de 60 ans sont carencés en zinc. Je vous conseille du citrate de zinc.
Attention cependant : le zinc est mal absorbé, et il vous faudra plusieurs mois pour éliminer vos carences. Par ailleurs, évitez d’en prendre PENDANT une infection, car le zinc n’est pas juste un facteur de croissance pour nous, humains… mais aussi pour toutes les cellules vivantes, y compris les bactéries.
Autre incontournable, la vitamine C : choisissez idéalement les formes issues du végétal, comme l’acérola – car il vient avec son cortège de phytonutriments. À l’inverse, limitez les formes effervescentes, à mon sens moins efficaces… Visez une formule avec au moins 200mg par comprimé, à prendre toutes les 2h. En prendre plus ne sert à rien, car le haut du tube digestif n’absorbe plus au-delà de cette limite. Les doses efficaces se situent entre 1 et 3g par jour.
La vitamine D intervient dans la différenciation des globules blancs (en première ligne contre les attaques virales). Prenez du Zyma-D sous forme de gouttes, c’est un produit bon marché dont le solvant organique est une huile essentielle. Prenez le nombre de gouttes nécessaire pour un apport de 10 000 unités/jour, c’est l’équivalent d’une journée d’exposition au soleil.
La glutamine est l’acide aminé préféré des globules blancs – c’est leur carburant, ce qui les rend capables de dévorer les corps étrangers qui attaquent votre organisme. Vous pouvez vous supplémenter à raison de 1 à 2g/jour – sauf en cas de lymphome, où il est contre-indiqué.
Le microbiote de vos intestins est le siège de votre immunité. C’est pourquoi vous devez le nourrir avec les bonnes souches : LA802 et LA201 sont à privilégier.
D’autres nutriments sont abordés plus en détail à la page 182 du livre d’où sont issues ces informations : Stratégies de pointe pour 72 pathologies.

Étape 3 : Supprimez les agressions inutiles
Le stress s’accompagne toujours d’une diminution de nos défenses immunitaires – la science l’a prouvé à maintes reprises. Éteignez la télévision, trop anxiogène en ce moment, focalisée sur les cas graves…
Respirez : vous êtes en train d’apprendre des techniques et des stratégies pour votre santé qui devraient être diffusées massivement selon moi.
Si vous stressez trop, ou si vous pensez à des événements douloureux, votre organisme diminuera la production d’immunoglobines A salivaires et d’anticorps qui circulent sur les muqueuses, pour environ 2 heures.
Voilà pourquoi je vous recommande, ces jours-ci, de faire de la PNL, de la cohérence cardiaque, de la gestion des émotions… Cela semble anodin, mais je vous assure que cela peut faire la différence.
Surtout, un geste qui est peut-être mon préféré : supplémentez-vous en N-acétylcystéine (qu’on appelle aussi NAC).
C’est un excellent régénérateur du glutathion, qui est un des détoxifiants les plus polyvalents du foie. Il est connu pour activer les globules blancs…

Étape 4 : Un arsenal naturel face au coronavirus
Cette quatrième étape est prévue pour les crises. Comme celle que nous connaissons en ce moment.
Voici les meilleures substances naturelles pour booster votre système immunitaire et combattre sans relâche la moindre infection qui pourrait vous toucher.
En phytothérapie, je conseille l’échinacée, pour ses polysaccharides. Elle est un des meilleurs stimulants immunitaires du monde végétal – mais contre-indiquée en cas de maladie auto-immune.
En mycothérapie, il existe 2 champignons, le Reishi (Ganoderma lucidum) et le Shiitaké (Lentinus edodes) pour stimuler le système immunitaire, et surtout son équipe de « tueurs d’élite » : les cellules NK. Ces cellules surpuissantes s’attaquent aux pires menaces de votre organisme, comme par exemple les cellules cancéreuses. Un programme sur un mois est idéal.
En gemmothérapie, le cassis (Ribes nigrum) et l’églantier (Rosa canina) participeront à revitaliser votre organisme et à combattre l’asthénie – je vous recommande des prises sur longues durées, d’au moins 3 mois.
En apithérapie, la propolis sera votre arme anti-infectieuse de prédilection. La propolis pure, à raison d’1 à 3g par jour pendant 2 à 3 semaines aidera à blinder votre organisme face aux menaces extérieures.
Cette équipe de choc est redoutable contre TOUTES les infections. Les phénols, monoterpénols ou cinnamaldéhydes qu’elles contiennent sont TOUS immunostimulants et efficaces face aux infections.
Les maladies de civilisation échappent à tout contrôle – et cela peut être la conséquence d’un mode de vie sédentaire, de la pollution, des aliments transformés, des perturbateurs endocriniens…
On ne compte plus les personnes prises en charge trop tard aux urgences, les scandales sanitaires, les déserts médicaux, les burn-outs en milieu hospitalier…
En clair, le système de santé s’affaiblit, tandis que les maladies de civilisation sont plus fréquentes que jamais.
La situation est grave. Les hôpitaux pourraient bientôt ne plus être des endroits sûrs.

Écrit par : L'enfoiré | 15/03/2020

Répondre à ce commentaire

Coronavirus : la Chine au chevet des Européens ? (Santé Nature Innovation)

Branle-bas de combat au ministère de la Santé, des chercheurs Chinois auraient une piste contre le coronavirus
La Vitamine C est une molécule ultra-fragile. Ses pouvoirs oxydants exceptionnels s’expriment dans vos cellules mais dès qu’elle est exposée à l’air libre, à l’oxygène ou à la lumière, la Vitamine C se dégrade.
Face à ce problème les scientifiques ont cherché une meilleure formule et ils l’ont trouvée.
Une nouvelle forme de Vitamine C a été créée dans les années 2000 dans le Nevada, aux États-Unis.
Elle ne s’oxyde pas et son taux d’absorption avoisinerait les 90%, soit quasiment le double de toutes les Vitamine C du marché.
En ces temps d'affolement les stocks vont s’épuiser
On appelle cette Vitamine C « liposomale ». Parce que les molécules de Vitamine C sont emprisonnées dans des « liposomes », des grosses molécules grasses… qui ont deux effets :
Les liposomes font écran contre l’air et la lumière et gardent intactes les molécules de Vitamine C.
La quantité réellement absorbée est doublée grâce au gras, qui permet une absorption lente et progressive. Pour une cure de 1000mg, vous absorbez jusqu’à 900mg de Vitamine C. Les chercheurs de l’Université du Pacifique ont montré scientifiquement le mécanisme : les liposomes protègent la Vitamine C jusqu’au cœur des cellules de votre corps, qui sont faites de gras elles aussi, et la délivrent dans leur quasi-entièreté.
Les autorités chinoises ont lancé un plan surnommé le “plan de Shanghai”. Elles recommandent officiellement depuis le 2 mars des hautes doses de vitamine C pour lutter contre le coronavirus. Trois essais cliniques sont déjà en cours en Chine pour déterminer si cette thérapie de choc peut enrayer la pandémie à plus grande échelle[14].
Le roi belge Philippe, très inquiet de l’épidémie en cours et très bien entouré, vient de confier au journal belge Le Soir qu’il faisait lui-même une cure de vitamine C.

Écrit par : L'enfoiré | 16/03/2020

Laissez monter la fièvre (Santé Nature Innovation)

Les virus pénètrent dans le corps par la bouche ou par le nez, le plus souvent. Ils entrent dans une cellule et se reproduisent à l’intérieur jusqu’à ce que la cellule soit pleine comme un œuf, remplie de millions de virus.
Si vous regardez à ce moment-là la cellule au microscope électronique, vous avez l’impression qu’elle est remplie d’alvéoles d’abeilles: ce sont les virus, qui sont aussi serrés que des alvéoles dans un rayon de miel! Entièrement colonisée, la cellule meurt, éclate, et tous les virus sortent et se dispersent. Chacun entre dans une cellule saine, et le cycle recommence.
La propagation du virus est donc très rapide. Des millions ou des milliards de cellules peuvent être touchés en quelques heures. Elles sont si nombreuses à mourir que vous ne tardez pas à souffrir de lésions dans les organes. Vous avez mal aux articulations, à la tête, aux muscles, au ventre, aux oreilles, ou ailleurs selon les cas.

Heureusement, notre corps ne reste pas sans réagir face à une invasion de virus.
Dès qu’un virus pénètre dans une cellule, celle-ci lâche des substances qui font gonfler les vaisseaux sanguins à proximité. Le sang ralentit, s’accumule à l’endroit de l’infection, ce qui permet aux globules blancs qui sont dans le sang de traverser la paroi des vaisseaux sanguins et de rejoindre la cellule infectée.
Les globules blancs, aussi appelés leucocytes, sont en effet attirés par les substances émises par la cellule.
De votre côté, vous constatez une inflammation: parce que le sang s’accumule à l’endroit de l’infection, cela devient rouge, chaud, et douloureux. Mais C’EST BON SIGNE.
Cela veut dire qu’une «inflammation» est en train de se produire. C’est un mécanisme qui ordonne au corps de se défendre. La cellule infectée se retrouve entourée de millions de globules blancs. Ils sont si nombreux qu’ils bloquent l’oxygénation. Ne pouvant plus respirer, la cellule se met à fermenter et à produire du dioxyde de carbone et des acides lactiques. Cela crée une acidité dans la cellule qui bloque la reproduction des virus. De plus, la fermentation produit beaucoup de chaleur, ce qui tue les virus.
Bien entendu, la cellule meurt aussi. Mais la propagation du virus est stoppée, ce qui est le plus important. Quand la cellule meurt, les globules blancs meurent aussi et lâchent des substances qui augmentent la température du corps. Cela provoque de la température et de la fièvre. Cette température plus élevée du corps tue les autres virus présents ailleurs dans le corps.
La stratégie de réaction du corps est donc double: faire monter la température locale, au niveau de la cellule malade, et faire monter la température générale du corps, qui est la fièvre. Ces deux réactions contribuent à stopper l’infection virale.
L’inflammation, lorsqu’elle est passagère, et la fièvre, lorsqu’elle ne dépasse pas 40°C, sont des réactions très efficaces de l’organisme pour se protéger des virus. En fait, ce sont même des réactions indispensables : si notre corps ne génère pas d’inflammation, les virus nous tuent sans la moindre résistance.
Les hommes l’ont toujours su : autrefois, quand un malade avait une infection, on le mettait sous des édredons, on lui faisait boire beaucoup de tisane pour le faire transpirer et AUGMENTER SA TEMPÉRATURE.
Un virus aussi dangereux que celui de la poliomyélite, qui provoque des handicaps à vie, voit sa vitesse de reproduction diminuer de 99% lorsque la température passe de 38,5°C à 39°C!
Il faut savoir qu’avant les années 60, tout le monde attrapait à un moment ou à un autre le virus de la poliomyélite. 90 à 95 % des personnes ne s’en apercevaient même pas, car le virus était éliminé par leurs défenses naturelles avant même d’avoir provoqué des symptômes de maladie. Une minorité tombait malade, mais la plupart faisaient alors une poussée de fièvre qui détruisait le virus selon le mécanisme décrit ci-dessus.
Toutefois, si par malheur quelqu’un leur donnait à ce moment-là un cachet d’aspirine pour «faire baisser la fièvre», c’était la catastrophe: le virus attaquait la moelle épinière, provoquant la paralysie des jambes.
C’est pourquoi donner un simple cachet d’aspirine ou de doliprane à une personne infectée par un virus peut avoir des conséquences désastreuses : en faisant baisser l’inflammation et la température, un énorme « coup de fouet » est donné au virus. Votre organisme est dépouillé de ses protections naturelles, et n’a plus aucun moyen d’empêcher la prolifération du virus et la maladie.

Une expérience célèbre
Mais là où les médecins n’ont vraiment aucune excuse pour continuer à faire l’erreur de « lutter contre la fièvre », c’est que le phénomène a été compris et expliqué scientifiquement dès les années 60, autrement dit il y a UN DEMI-SIÈCLE.
Et les médecins français ont encore moins d’excuses que les autres car c’est en France que le Pr André Lwoff, prix Nobel de Médecine en 1965, a fait un important travail d’information pour expliquer à la profession comment la fièvre agit contre les virus.
Il faut noter que les instructions officielles de l’Agence française du médicament (ANSM) recommandent toujours, actuellement, de faire baisser la fièvre dès 38,5°C chez les enfants avec des médicaments. Cela alors que l’agence reconnaît elle-même que la fièvre n’est pas dangereuse (en dessous de 41°C) et que le traitement n’a pour but que d’améliorer le confort, et qu’« il a été identifié récemment des effets indésirables, rares mais particulièrement graves, lors de l’utilisation de certains médicaments pour lutter contre la fièvre » !

Si le message n’est toujours pas passé aujourd’hui, quand le sera-t-il ??
Lorsqu’on prend des lapins sains et qu’on les met dans une atmosphère à 20°C, leur température est de 39°C. Lorsqu’on les met dans une atmosphère à 36°C, leur température est de 40°C. Si on leur inocule à ce moment-là le virus de la myxomatose, 63 % meurent dans le groupe basse température, contre seulement 30 % dans le groupe haute température.
En injectant aux lapins malades un produit empêchant la fièvre (comme l’aspirine ou le paracétamol), ON MULTIPLIE PAR DEUX LE NOMBRE DE DÉCÈS. C’est connu depuis cinquante ans !
Et comme on l’a vu plus haut avec l’exemple de la polio, une très légère différence de température (0,5°C) peut entraîner une énorme diminution de la vitesse de reproduction des virus. La différence entre la santé et la maladie, et dans certains cas, entre la vie et la mort !
Supprimer la fièvre peut augmenter la vitesse de réplication des virus au point de submerger le système immunitaire.

Provoquer la fièvre pour guérir
Alors que la médecine officielle continue parfois de recommander de prendre des bains tièdes pour « faire baisser la fièvre », en plus des médicaments, le mieux est en réalité de faire le contraire, c’est-à-dire provoquer la fièvre pour accélérer la guérison.
Voici un protocole de « fièvre-thérapie ». Ne l’utilisez pas si vous avez déjà de la fièvre, si vous êtes enceinte ou si vous avez d’autres contre-indications à la chaleur.

PRÉPARATION : la fièvre-thérapie semble consister à prendre un bain chaud, mais elle va en fait bien plus loin. Pour être efficace, il faut suivre les instructions. Ayez à portée de la main un thermomètre, un vêtement absorbant, par exemple un gros peignoir de bain si vous en avez un, ou un survêtement. Choisissez un moment où vous avez plusieurs heures de calme devant vous. Buvez deux verres d’eau pure et prévoyez encore de l’eau à boire pendant et après le traitement. Faites-vous couler un grand bain d’eau chaude.
Etape n°1 : Entrez dans le bain puis ajoutez de l’eau chaude jusqu’à ce qu’il soit aussi chaud que vous puissiez le supporter. Faites donc très attention si vous le faites pour quelqu’un d’autre, surtout un enfant. Pour plus de précaution, vous pouvez prendre le bain avec lui.
Etape n°2 : Prenez votre température pendant que vous êtes au bain, sous votre aisselle. Dès que votre température atteint 38,5°C, comptez 20 minutes. Normalement, vous aurez commencé à suer fortement avant d’atteindre cette température. Buvez de l’eau pure, mais elle ne doit pas être froide.
Etape n°3 : Sortez du bain après 20 minutes. Attention en sortant car on se sent souvent faible à ce moment-là. Séchez-vous rapidement, couvrez votre tête avec une serviette et mettez votre peignoir de bain.
Etape n°4 : Mettez-vous vite dans un lit avant de vous être refroidi. Vous devriez alors avoir trop chaud et transpirer en abondance. C’est exactement le but recherché. Restez couvert jusqu’à l’étape 5. Dormez si vous le pouvez, c’est ce qu’il y a de mieux à faire.
Etape n°5 : après 45 minutes à deux heures, vous serez revenu naturellement à votre température normale. Avant de commencer à avoir froid, débarrassez-vous de votre peignoir humide. Veillez bien à ne pas vous refroidir. Ce n’est que maintenant que vous avez fini le traitement.

Vous pouvez recommencer le cycle plusieurs fois, et ce pour pratiquement toutes les infections. Toutefois, cette thérapie est surtout efficace au début de la maladie. C’est aussi à ce moment qu’il est le plus facile de se mettre à transpirer fortement.

Écrit par : L'enfoiré | 16/03/2020

Les pharmacies sont prises d’assaut.

Tout le monde se rue sur les médicaments antiviraux, les vitamines ou encore les compléments alimentaires.
La rupture de stock semble imminente.
D’ici quelques jours, vous ne pourrez peut-être plus compter sur ces solutions pour renforcer votre immunité et faire face aux infections.
Vous avez déjà dans votre placard de cuisine ou votre armoire de salle de bain des armes efficaces que vous pouvez utiliser immédiatement.
Comment renforcer votre santé en période de crise?

3 ingrédients sont tellement communs qu’on oublierait presque leurs effets en cas d’infection.

1. c’est le citron, bien connu pour sa richesse en vitamine C.
La vitamine C joue un rôle-clé dans le renforcement de notre système immunitaire.

2. Le second produit, c’est le miel, un antiseptique naturel extrêmement puissant. Il est d’ailleurs utilisé dans certains hôpitaux français pour désinfecter les plaies et favoriser la cicatrisation.

3. Avec la pénurie de gels hydro-alcooliques, un autre produit pourra aussi vous être très utile : le vinaigre de cidre.
C’est un désinfectant naturel de premier choix pour nettoyer votre maison et limiter la propagation des germes pathogènes (notamment s’il est associé au bicarbonate de soude).

Écrit par : L'enfoiré | 17/03/2020

Mon époque:

"Allez viens, je t’emmène dans les années 70» (France 3) : la touche-à-tout Laury Thilleman
Produit par Daniela Lumbroso, ce premier volet en musique et dans quatre décors d’époque est consacré aux seventies. Il accueille des chanteurs et humoristes pour d’amusantes saynètes.

L’ex-Miss France 2011 se révèle une vraie touche-à-tout. Elle était d’ailleurs comme un poisson dans l’eau lors des deux dernières éditions en direct de «La Fête de la musique» qu’elle coprésentait avec Garou. «Je joue de la guitare et je chante aussi un peu», avoue-t-elle. «Mais j’ai toujours la boule au ventre avant de prendre l’antenne. J’ai un truc, je me mets dans ma bulle une heure avant, je pratique la respiration alternée qui m’aide à faire le vide.»

https://www.telepro.be/tv/allez-viens-je-temmene-dans-les-annees-70-france-3-la-touche-tout-laury-thilleman.html

Écrit par : L'enfoiré | 28/03/2020

Répondre à ce commentaire

Capsule du fakenews

http://vanrinsg.hautetfort.com/media/02/02/3969300648.mp3

Écrit par : L'enfoiré | 05/06/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire