Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2018

Savourer l'instant

9.JPGLe 2 octobre, ARTE présentait le documentaire "Le temps, c'est de l'argent".

A première vue, cela pourrait être bancal et pourtant...

Parler du temps qui s'écoule et de sa perception, qui ne l'a pas fait?

On oublie de savourer l'instant en pensant au passé parfois avec nostalgie et en projetant des projets fous dans l'avenir. 

Dans "Le choc de deux 'dinosaures", je reprenais l'histoire  de Jacques Brel, obnubilé par l'idée de la mort dans ses chansons et de Charles Aznavour qui chantait la vie et le temps qui passe, jusqu'à son dernier jour. 

Dans notre époque anxiogène, il est peut-être temps de faire la balance comptable entre l'actif et le passif dans un billet à tiroirs en multimedia, pour "reader digest" en français et en anglais


Le temps, c'est de l'argent (vidéo)

Synopsis: Du Japon aux États-Unis, ce documentaire captivant montre comment le temps, devenu une marchandise, nous échappe de plus en plus. Il donne la parole à des spécialistes qui expliquent les liens entre histoire du temps, capitalisme et mondialisation, mais aussi à des anonymes qui luttent contre les "voleurs de temps".

Au début du XXe siècle, le monde se synchronise. Alors qu'avant la révolution industrielle chaque ville avait son propre rythme, l'Observatoire de Paris crée le "temps universel" en 1912. Grâce à six antennes qui descendent depuis le troisième étage de la tour Eiffel et se déploient sur toute la longueur du Champ-de-Mars, Paris donne le signal horaire international. Dans les usines, chaque minute est désormais comptée. Un siècle plus tard, aux États-Unis, des ouvriers de l'industrie du poulet se voient refuser le droit d'aller aux toilettes pour éviter toute perte de temps. Au Japon, pays du karoshi, la mort par surmenage, la pression à "travailler plus" qu'exerce la société a des effets dramatiques : chaque année, plus de 10.000 Japonais succomberaient au burnout. Des initiatives émergent pour lutter contre ce mal du siècle. Alors qu'en France la loi Mathys permet depuis 2014 aux parents d'enfants gravement malades de bénéficier de dons de jours de repos et qu'en Allemagne, une association de consommateurs se bat contre les nouveaux maîtres du temps que sont devenus les réseaux sociaux.

Résistances
De la mise en place de fuseaux horaires pour éviter les accidents de train au XIXe siècle aux travaux de Frank B. Gilbreth pour augmenter les cadences en usine, cette enquête passionnante, nourrie d’étonnantes archives historiques, raconte la manière dont le temps est devenu une valeur marchande. Aux quatre coins du monde, il y a les liens entre l'histoire du temps, le capitalisme et la mondialisation. Alors des anonymes luttent contre les "voleurs de temps".

0.JPG



Lillian et Frank Gilbreth 
Moins connus que l'inventeur du taylorisme, Frederick Taylor, le couple d'ingénieurs Lillian et Frank Gilbreth a mis au point dans les années 1920 une méthode révolutionnaire pour améliorer le rendement des ouvriers. Avec une caméra, ils ont enregistré leurs actions, chronométrées par une horloge. Une fois ces séquences analysées, les pionniers américains des "time and motion studies", soucieux d'éliminer les gaspillages, les dangers et la pénibilité dans les usines, ont proposé un enchaînement amélioré. Après la guerre, alors que l'efficacité devient le mot d'ordre, les techniques des Gilbreth sont rapidement appliquées dans de nombreux domaines, comme la restauration rapide.

0.JPGSi le temps chronologique n'est pas appris du plus jeune âge, l'enfant sera handicapé, est-il dit dans la vidéo de départ.

Synchroniser le temps de tous dans un temps universellement reconnu est devenu tout aussi obligatoire par des fuseaux horaires.

Une longue séquence concernant l'esprit de travail (sinon d'esclavage volontaire) des Japonnais se retrouvait dans cette vidéo. Le cas du mort au travail dont il était question n'est presque qu'un mal que l'on oublie avec le temps que l'on peut régler par des incitants à ne plus agir de la sorte. 0.JPG

Lire que les "Japonnais atteints de démences séniles sont assis sur une montagne d'actifs gelés", là on passe à la vitesse supérieure. "Les investissements en capital des 5 millions de Japonais atteints de démence sénile s’élèvent à 143.000 milliards de yen, soit 1106 milliards d’euros. C’est plus du quart du PIB nippon. Une telle fortune pose de sérieux défis à plusieurs niveaux"

Une étude de la banque Nomura révèle que la démographie particulière du Japon a une incidence directe sur le cours des actions du pays corrélés avec la mortalité de la population, rendant le Japon condamné à être baissier. 

Mélangeant traditions et modernité, le Japon a toujours été un monde fermé à l'immigration devenu un sujet tabou.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe veut braver ce tabou et faire entrer 500 000 migrants

 

Paul Jorion

72 ans. Retraité en principe...
Anthropologue devenu économiste.
Son "habeas corpus", son blog  dans une nouvelle carrière.
Invité par tous ceux qui veulent l'écouter ou le lire, il fait du porte-à-porte sur les radios et les télés et écrit dans les gazettes belges et françaises. 
Souvent il parait peut-être plus fatigué sur ses vidéos, que quand il travaillait sous le ciel bleu dans une banque californienne. Mais qu'importe...

Une notoriété établie avec les subprimes.

Il a fait un rêve.

Dernièrement, invité ce fut sur ARTE au 28', dans un débat "tarte à la crème chantilly", qui avait pour question: "Sommes-nous à l’aube d’une crise financière majeure ?".
"Les extrasystoles de la Bourse" font trembler les marchés.
Les investissements boursiers devenus des  jeux.
Le temps = "time" pour le temps qu'il est
..... ou "weather" pour le temps qu'il fait..

 

Michel Drucker

0.JPG76 ans, producteur et animateur de télé et de radio

Son dernier livre de Michel Drucker: "Il faut du temps pour rester jeune".

En prologue, "L'ordonnance optimiste du Dr Drucker.  Durer à tenir la forme. Il ne veut pas décrocher. Lucide et plein d'autodérision, il s'interroge sur le temps et l'âge. Il sillonne à vélo électrique les routes de Provence. Il transmet son expérience de la vitalité grâce à la prévention, le sport, l'hygiène de vie la diététique, le goût des autres, les endives et les carottes râpées. « Une vie de con », comme lui disait Johnny. Résister au jeunisme ambiant. Arrêter de vieillir, c'est du boulot avec un brin de sagesse et un grain de folie avec la vie qui reste à venir et le meilleur devant soi.".

Lors d'une visite sur la Grand-Place de Bruxelles, j'avais écrit "Les trucs à Drucker". Beaucoup de noms cités dans ce billet de 2008, ont cédé la place définitivement.

En 2014, au salon du livre, j'ai eu l'occasion de seulement voir Michel Drucker, trop entouré,  alors qu'il faisait la promo de son livre précédent.

Drucker, l'homme qui se définit en disant "J'ai arrêté de vieillir, il y a 10-15 ans".

1.JPGD'après moi, son cas est intéressant dans le fond mais pas toujours par la manière qu'il a choisi pour résister.

Je confirme, "il faut du temps pour rester jeune".

Un passage du livre dit: "Chez les Drucker, nous ne restions jamais longtemps à table. Mon père, généraliste passionné, était trop pressé, anxieux et impatient. Alors, sur la question hygiène de vie, devenir un fort en thème ne m'a pas demandé beaucoup en thème, c'était avec le don de l'inquiétude pour anticiper les mauvais coups".

Comment Michel pouvait-il devenir autre chose qu'hypocondriaque, stressé et impatient à son tour avant qu'il ne comprenne que courir après le temps ne devrait plus exister qu'en absolue nécessité et que dans un vague souvenir pour rappeler qu'il a fait partie d'un passé dangereux parce que pas assez réfléchi...

Lutter contre le temps n'y a fait rien à l'affaire, même s'il n'est pas dans ses intentions de quitter le "navire".

La longueur des diplômes, longs ou courts,

être doué ou non, cela ne change pas l'âge.

Les promotions compensatoires.

En sursis ou virer un jour, car il faut rester au poste, jeune et beau, sans rides, surtout quand il s'agit de faire d'une audience qui doit rapporter à l'employeur.

"Rajeunir les marques", un chapitre très explicite sur son état d'esprit.

L'OVNI Aznavour, cité en exemple de longévité, a passé l'arme à gauche depuis la publication alors que l'intéressé voulait atteindre cent ans et surtout ne pas finir sur scène.

"J'ai bien connu Jacques Brel. J'ai piloté avec lui", confia-t-il.

Son épouse Dany semblait plus lucide que lui d'après ce qu'il écrivait dans son livre.

Dans l'épilogue de son nouveau livre, sous le titre "Mon Général", il reprenait ce texte: "La jeunesse n'est pas une période de la vie, elle est un état d'esprit, un effet de la volonté, une qualité de l'imagination, une intensité émotive, une victime du courage sur la timidité, du goût de l'aventure sur l'amour du confort. On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années. On devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. Les années rident la peau. Renoncer à son idéal, ride l'âme. Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort. Le jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il demande, comme l'enfant insatiable: Et après? Il défie les événements et trouve de la joie au jeu de la vie. Vous êtres aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous-même. Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement. Vous résistez jeune tant que vous resterez réceptif. Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l'homme, de l'infini. Si un jour votre cœur est mordu par le pessimisme et par le cynisme puisse dieu avoir pitié de votre âme de vieillard".      

Place aux jeunes tiges en espérant qu'elles résistent au vent et que si elles se plient, qu'elles ne se rompent pas trop vite.

Les suivants comptent les jours pour monter sur l’estrade.

Les précédents décomptent aussi les jours pour en descendre. 

"Au suivant", une chanson de Brel.

 
 

0.JPG

Philippe Gildas,

gentleman révolutionnaire du PAF
Décédé à 82 ans, le journaliste et animateur avait réinventé la « matinale » en radio et le divertissement à la télévision.
En un demi-siècle, « Papy Gildas » a transgressé les codes, innové, fait rire et fait réfléchir.

 

Le paradigme "numérique", l'immédiateté entre la pensée et l'action, arrivée comme du beurre entre la tartine et le fromage.

"Les Temps modernes" de Charlot à exécuter toujours le même mouvement ont été remplacés par la polyvalence.

Au boulot, plus on sait faire, plus on plait avec un ensemble de potentiels.

Les entreprises ne virent plus leur personnel, elles recasent parfois dans d'autres départements ou d'autres agences  et renvoie tout cela à la case départ, au forcing, sur les bancs de l'école. Le job d'avant n'est plus à la mode.  

Même, à la source, dans la Silicon Valley, il y a des secrets pour réduire les frais de personnels.
 
 
 
 
"You talk to me" comme disait De Niro 
 
71, previously informatician
Retired at 59
No personnal familly any more
Just an ex-Company man

For exit, "Rock Around The Clock" in a show


 Last year, "Ça y est soixante-dix, enfin presque..."

To be borned or to become a leader?

then...

"A la casse" with positive discrimination incentives.simple

Results:

Has been

"Nice to have" to rubish.

Not a fan of autority

Plannings delayed

& "Réflexions du Miroir"

Back to the future

 

 

De vieux (on dit "senior") retraités s'excitent à la caisse des grandes surfaces. Ils sont les premiers à râler si quelqu'un ose les dépasser avec un petit paquet alors qu'ils vont présenter un chariot remplis jusqu'à la gorge.
0.JPGDépassé par un "usurpateur" d'une place qui leur revenait alors que ce temps d'attente pourrait apporter un break de plus dans l'échelle du temps dans une hiérarchie des minutes dépensées à perte.

Cela ne se peut pas.

C'est un moment de recueillements, de rires ou de bides.

0.JPGPeut-être ses seniors pressés avaient surement planifier de faire autre chose de ce temps perdu à la caisse  pour aller voir la suite d'un feuilleton à la télé dont ils ont suivi tous les épisodes ou pour voir le dernier match de foot, parce que ça c'est important, si pas vital.

Les voleurs de temps sont souvent très différents et leur efficacité impose un rythme de tyrannie de l'horloge même au moment où on ne pense pas qu'elle pourrait agir.

Que voit-on dans les rayons des magasins grandes-surfaces fréquentés souvent pas les seniors?

Des choses que l'on a besoin à l'instant?

Non, on achète au détail mais en "petit gros" comme stockiste des magasins grâce à des promotions pour faire moins cher à la caisse.

Depuis un certain temps, on dérape sur Halloween. Les bûches de Noël sont déjà là dans les étales des pâtissiers.

Les modes se construisent en catimini une ou deux saisons d'avance. 

On ne consolide plus rien dans le temps. On dépasse le temps en dérapage incontrôlé.

Trumpisation du monde

Les retraités sont toujours en congé, mais ils vont en vacances pour Halloween et se retrouvent comme par hasard, à dormir sur les bancs de l'aéroport de Zaventem pour cause de grève.

Jeunes et vieux sont manipulés de tous bords

par des fakenews des tweets ou par WhatsApp...

Solution en un clic.

Désolé si je me répète.

C'est probablement une maladie de "vieux croutons".

Les dangers sont partout...

0.JPG

Il y a longtemps, j'avais aussi fait un rêve signé encore "L'enfoiré de service": "Rencontre avec une bulle de savon".

J'y exprimais ce que le stress pouvait générer.

J'avais encore alors des collègues qui me lisaient et me commentaient.

L'un d'eux me prenait même pour un poète.

1.JPG

Pas eu le temps de tout faire, une vie n'y suffirait pas...

Depuis, combien de fois, n'ai-je pas entendu "Je n'ai pas le temps".

Que ce soit avant dans la partie "active" ou dans la partie "passive" de l'après.

La Fontaine aurait peut-être été inspiré par une version différente de sa fable:

"Rien ne sert de partir à point, il faut toujours courir".

On a oublié quelque chose,
on a toujours le temps
mais uniquement pour faire ce qu'on a envie de faire.

Aujourd'hui, on veut un emploi et pas nécessairement un travail.

Un emploi, pardi, qui soit rémunéré à la hauteur de ses capacités

et pas à celle du copain qui n'en a rien ciré des vôtres.

Si on aime lire, écrire, jouer, s'occuper des enfants, travailler, on trouvera le temps nécessaire parce que ce ne seront plus de travaux au sens littéral du mot: "une déformation de tripalium, un instrument formé de trois pieux, deux verticaux et un placé en transversale, auquel on attachait les animaux pour les ferrer ou les soigner, ou les esclaves pour les puni".

Il faut savoir que les retraités n'existent plus pour la société active.

Ils ne produisent plus rien et, en plus, ils sont un coût, une charge pour elle.

Si leurs pensions de retraites ne permettent plus de suivre le coût de la vie, ils n'ont aucune chance à manifester leur mécontentement.

Chercher à "faire autrement" à la retraite varie de personne à personne
en fonction de son tempérament et de sa personnalité.
Parfois ce sont des rencontres idéologiques qui se bousculent l'une l'autre. 

Je n'ai plus l'âge de me laisser harceler ou ensorcelé même par Halloween en personne. 

Se rebeller contre l'extinction des humains,  en principe, pendant un certain temps encore, aider quand je peux, il n'y a plus qu'à, mais si j'ai quelques idées encore fraîches du passé et que Alzheimer ne m'a pas encore rendu un encéphalo trop plat.

Pas de médoc, pas d'hypocondrie. 
Mauvais client pour le toubib.
Manger pour vivre et pas vivre pour manger.
Cela à n'importe quelle heure, "comme les riches", m'a-t-on dit.

Appuyer l'insoutenable légèreté de l'être.

Des mini-livres hebdomadaires et jamais publié sur papier.

"Vieillir en douce", quoi....
 
avec quatre "dinosaures"
en réponse à l'Expo "Golden Sixties" à Liège.

Celle-ci reprend son chemin à Bruxelles

avec les années "Flower power"

sous le nom "Revolutions".

Le Shopping a 50 ans et

ressort les photos qui ont fait sa gloire un temps avant sa descente par manque d'animations.

Les affaires vont mal, est-il dit.

Ben oui, il ne faut pas uniquement des promeneurs, il faut aussi des acheteurs,

mais on attend une seconde jeunesse alors on fait des diminutions du tonnerre ce weekend...

Radio Nostalgie se targue de faire danser avec les musiques d'une époque révolue.

Bientôt la Toussaint, une occasion de rejaillir en famille,

les souvenirs de mémoires parfois trouées.

Chasser le passé de l'esprit et il revient au galop
car "il colle aux basques" comme écrit Drucker.
 
Pas étonnant, qu'à l'automne de sa vie
on préfère cette saison de couleurs vêtues
comme on le connait dans le Nord
et pas dans le Sud, avec ses palmiers verts éternels.
 
l'émission "Coupé au montage" commençait par cette phrase:
"La vie a parfois la malicieuse habitude de vous couper au montage du générique. Mais rien n'est perdu ni le temps, ni l'expérience vécue. Elle jette un œil sur les réservistes pour rendre hommage au fond de la classe et tire son chapeau à ceux qui savent perdre et se perdre avec panache parce qu'à vaincre sans péril on triomphe sans gloire".

Cette phrase n'a pas d'âge.

Elle est destinée aux jeunes tiges comme aux "vieux croûtons"

pour changer l'avenir s'ils le peuvent.

Le vouloir, bien sûr qu'il existe.

 
alors, on attend demain avec impatience.
 
Seulement des citoyens lambda
qui parfois, s'entredéchirent avec leur idéologie de gauche ou de droite
sous les aisselles alors que l'écologie est en panne.

Mon ordi, toujours en mode veille

Les réseaux sociaux, une mutation des concepts de rencontres
en créant des amitiés innombrables, mais complètement virtuelles.
 
A la retraite, plus besoin de prouver quoi que ce soit à qui que ce soit,
on a déjà donné.
Plus vraiment besoin de plaire et de séduire à tout crin
à prouver à la société que l'on est meilleur qu'un autre
avec compétition "sportive" à concevoir son temps.

Mais je me dois de toujours sourire

et de rire quand c'est possible.

Olivier de Kersauson disait: "Mon égoïsme géré de façon raisonnable

me permet d'avoir une vie délicieuse.

Aller vivre dans votre naufrage, je ne suis pas secouriste.

Mon histoire, c'est celle d'un mec qui veut bien finir".

Solitaire, mais pas ermite...

je ne suis pas plus devenu égoïste,

si ne n'est un peu égocentrique.

Si l'efficacité est toujours un symbole de conservation du temps,

elle sert surtout pour effacer les regrets de ne pas avoir fait quelque chose qu'on aurait pu faire si on avait respecté de vieux symboles oubliés.

Mais le temps reste de le monnaie,

parce que prendre un pain du boulanger,

sans le payer, c'est le voler.

Le numérique, ce n'est pas une vague verte,

mais un tsunami dans les habitudes des consommateurs et des travailleurs.

Extrapolations futuristes appelées erronément "intelligence artificielle" en remplacement de l'intelligence dites "naturelle".

Le sport professionnel de compétition n'a pas moins envie battre son adversaire puisqu'à la clé, il y aura plus de chance de gagner plus à la première place sur le podium qu'à la deuxième ou à la troisième.

Nous sommes devenus des consommateurs d'addictions

aux jeux et aux sports à acclamer des dieux du stade.

1.JPG

On fait du sport au rythme des autres plutôt que d'en faire soi-même.

Obsession de se jauger et chercher à toujours caracoler en tête. 
 
2.JPGIl faut s'y faire nous vivons dans un monde de fous avec des dirigeants qui ne le sont pas moins.
Solitaire, je ne ressens plus aucun intérêt à me mesurer à autrui.
Je jogge ou je 'vélotte' deux fois par semaine
et je marche sans chercher autre chose
que le plaisir de la marche rapide ou tempérée.
Dernier checkup, tout est OK.
 
"Très chère austérité" qu'ils disaient.

Quand on apprend qu'aux States, quelqu'un a gagné 1,6 milliards de dollars au Mega-Millions et qu'en  Belgique, nous ne sommes pas mauvais dans les gains de la loterie, il n'y a qu'une réponse possible: un sourire narquois en coin pour prêcher l’appât du gain qui est  "un bout de chance ou de malchance".

"Pourquoi les riches triomphent?" parce qu'il n'y pas de limites... à la connerie...

Quand on voit la toile de Banksy évaluée à un million d'euros s'autodétruire à Sotheby devant les yeux ébahis des acheteurs potentiels, on se dit que l'humour est encore sauf. 

"La perception du temps" et comment le dépenser est évidement très personnelle.

"Priority management" un cours suivi à l'époque,

distinction entre urgence et importance toujours opérationnelle.

Rentabiliser son temps, l'optimiser, le comptabiliser était nécessaire

puisque dans une vie active, il est compté dès la naissance jusqu'à la mort.

Diminuer les "overheads", ce mot qui n'a pas de traduction en français mais que l'on traduit "En affaires, les frais généraux ou les frais généraux se rapportent aux dépenses courantes liées à l’exploitation d’une entreprise" m'est resté dans la tête.

Le temps est très subjectif alors qu'il est le plus souvent objectivé par l'imposition de timings définis souvent par autrui, au risque de s'enfoncer dans un carcan alors que les potentiels d'utilisation de ce temps, peuvent être innombrables même sans récompense en fin de parcours.
 
Dans la vie active, le temps est une monnaie d'échange.

Dans la vie passive, il apporte un retour de flammes à la case départ.

Le temps des actifs est bouché et le temps des passifs repassent en recul sur leur ancien temps comme une boucle d'apprentis sorciers.

Pourtant, la récréation et la récupération
ont toujours apporté la créativité à la pensée.

0.JPG

Interview de l'auteur:podcast

Si les vacances avant, servaient à se ressourcer et s'échapper de ses habitudes au boulot et de quitter le chef ou le patron trop chiant, il arrive un moment où l'on peut se dire que plus une chose est inutile, plus elle est intéressante et belle dans ses habitudes.

L'efficacité ne tient plus en nombre de minutes ou d'heures mais en réflexions en se distrayant avec des projets multiples et différents d'envisager l'avenir en l'imaginant à sa mesure intime, en diagnostiquant ses excès et en remplçant le "nice to get" par le "nice to imagine".

Cassandre a toujours eu une bonne presse même dans l'antiquité grecque

1.JPG
Procrastiner est devenu mon quotidien pour faire une révision de ce qui a été pensé comme important.

Créer un pool d'instants en prévision comme s'il s'agit d'une assurance de mutualisation par le partage,

peut aussi s'envisager.

"Cogito ergo sum" disait Descartes.

Penser, rêver et ne plus croire n'importe quoi, capturent beaucoup de temps et d'énergie non-productif et donc gratuit.

C'est même devenu avec l'âge, un concept fondu dans des convenances pour ne pas faire fondre la neige au soleil.

Meubler son temps, "Comment vaincre le boreout?".

Écrire, c'est ce que j'ai trouvé de mieux pour meubler le temps
alors qu'un ponte américain, un peu jésuite,
venu pour fêter l'après-réveillon de 2005,
annonçait que nos jours dans la société étaient comptés
et qu'il fallait penser à faire autre chose dans un autre service.
Viré avant moi, son job de prédicateur terminé.

Cela fait donc près de quatorze ans

que tellement de sujets sont passés à la loupe de ma méditation.

La semaine dernière, je parlais de l'intérêt de se greffer dans la nature
pour renforcer le processus du système immunitaire. 

ARTE présentait un autre documentaire, "Les étonnantes vertus de la méditation", dans lequel il est dit: "La méditation est devenue un nouveau champ de recherche pour les scientifiques pour éclairer ses bienfaits pour notre santé par un panorama de nouvelles applications médicales que sa pratique pourrait ouvrir dans un avenir proche. Psychiatres, neurologues et biologistes moléculaires s'intéressent de plus en plus aux effets bénéfiques de la méditation sur le fonctionnement de notre cerveau et de notre organisme. Des techniques de méditation dans les hôpitaux, aux États-Unis et en Europe, en accompagnement thérapeutique, pour réduire les douleurs chroniques et le stress lié à de nombreuses pathologies. Véritable gymnastique cérébrale, la méditation réduirait les effets toxiques engendrés par les hormones du stress et aurait ainsi une action bénéfique sur les inflammations chroniques, les défenses immunitaires ou la dégradation de nos cellules, à modifier l'anatomie du cerveau, plastique tout au long de sa vie, frein au vieillissement cérébral. Les liens physiologiques complexes entre le 'cerveau méditant' et l'organisme présente également un panorama des nouvelles applications médicales".

Je pratique déjà la méditation.

Ne rien faire. Ne pas penser en utilisant l'auto-hypnose?

Quand la surinformation tourne autour de nous,
il faut élaguer pour ne pas se faire engloutir par elle.
Détendre son corps n'est pas un problème.

C'est le cerveau qui continue 24h sur 24 même en rêves ou en cauchemars.

Mais bon... une nouvelle étape à essayer dans les jours qui suivent,

pour ne plus rêver et dormir profondément sur mes deux oreilles

pendant plus de temps que je ne le fais actuellement.

Réveillez-moi si cela marche trop bien et que je ne me réveille plus...


L'instant présent

 

1.JPGAujourd'hui, pour moi, je conjugue l’auxiliaire "être" et plus "avoir".
"Le temps est assassin" et a son histoire.
 
Tout va trop vite.
 
Le soir suit le matin sans avoir remarqué qu'entre temps, il s'est écoulé des heures et des minutes.
La semaine, si je ne fais pas de "break point",
de points de rupture, de points de repères, elle n'existerait plus.
Les mois ne seraient plus qu'une vague notion d'un passage
que les saisons ne parviennent plus à reconnaître.
 
En relisant ce billet du "temps assassin" de fin juin qui en parlait vaguement,
je constate que je le terminais avec la chanson sans images de Charles Aznavour "Le temps".
Était-ce un présage à sa disparition récente, lui qui voulait vivre 100 ans?
 
 
"Savourez l'instant",
C'est ce que propose de faire La Première tous les matins depuis deux mois
puisque les "Cafés serrés" ont cédé la place à l'"Instant de...".
 
un autre encore en compagnie des schtroumpf
 plus hilarant pour fêter leurs soixante anspodcast.
 
Nous sommes arrivé à un stade où nous partageons notre temps
entre visionnaires et divisionnaires.
Il faut des utopistes mais il faut des moyens
qu'un 'has been' ne peut plus vraiment se targuer de posséder.
 
Plutôt philosophique, non utopiste,
je reste terre-à-terre par la psychologie
et pas par la sociologie.
Des romans expriment parfois mieux les choses de la vie
sur les chemins parallèles de l'imagination.

1.JPG

 
Dernièrement, une discussion s'engageait sur les chapeaux de roues:
- L’histoire personnelle de chacun est un échappatoire conscient ou inconscient qui permet d’expliquer, de relativiser les points de vue de chacun. On ne devrait jamais si référer. Si les « histoires personnelles » avaient autant d’importance sur le comportement de chacun, j’ai peine à imaginer comment aujourd’hui est-il possible que la plupart de nos ingénieurs proviennent du monde ouvrier" écrivait mon interlocuteur.
 
- Il  n'y a rien d'inconscient dans ce que j'écris. J'aime le vécu. Je m'y réfère en permanence. Je ne peux parler que de choses que je connais... Le monde ouvrier, je ne connais pas. Quant aux ingénieurs, au cours de ma carrière, j'en ai coudoyés tellement avec des diplômes longs comme le bras que je ne pourrais en tirer une conclusion d'exclusivité. 8.JPGJ'ai dû en rater quelques uns qui n'étaient pas montés sur les premières marche de la gloire et d'autres qui y sont montés sans se rendre compte que l'air devenait de plus en plus vicié dans les altitudes du pouvoir. J'ai peut-être été un des précurseurs du revenu universel comme Gaston Lagaffe dont j'ai fait mon fond d'écran--->
 
- Par contre si quelqu'un prend des positions sur la réalité du monde tout en se rappelant que le futur ne le concernera pratiquement pas alors il s’agit d’un autre phénomène qui débouchera sur des résultats d’analyses pseudo factuels dans beaucoup de cas.
 
- Un autre phénomène factuel?
Oui, peut-être. Il y a aussi "Le bonheur d'être différent"
et tous ensemble même si on est différent....
La réalité du monde? Le monde qui tourne avec ou sans nous. Si tu veux des infos sur le monde, tu prends un quotidien, un hebdomadaire, un mensuel ou un annuel pour avoir une conclusion avant de passer à l'année suivante en prenant ta boule de cristal. J'en connais d'autres qui, derrière les murs de leur conscience ou de l'ardeur de leur subconscient, se foutent du regard oblique des passants honnêtes.
 
 
 
Une retraite est parfois sans fil continu
ou coupé par une mise en croix par l'incompréhension.
1.JPG
Pendant la nuit de samedi à dimanche,
on passe à l'heure d'hiver
et donc, on ralenti le temps.

0.JPGMonsieur météo dirait s'il était encore de ce monde: "Petits veinards, vous allez pouvoir dormir une heure de plus".

En Europe, il est question de le supprimer le 31 mars 2019, mais laquelle choisir?

L'heure d'hiver ou celle d'été?

Il parait que le nord du pays et le sud n'ont pas fait le même choix. 

Cela a donné l'idée à un humoriste d'installer une heure médiane à une demi-heure d'intervalle...

D'ici 2020, la Chine veut lancer dans l'espace  une "Lune artificielle" qui réfléchirait sur Terre la lumière du soleil durant la nuit

et permettrait de réaliser des économies d'éclairage.

En extrapolant, on en arriverait à penser rester éveillé 24 heures sur 24.

La maladie d'Alzheimer touche de plus en plus de monde chez les seniors.

Dans l'entourage, on connait des cas de plus en plus difficiles à vivre

pour leur entourage.

Le monde pour le senior qui en est affecté, se rétrécit.

Quand elle ne fait que perdre la notion du temps

et qu'elle se passe sans violence, sans contrainte,

elle pourrait mieux se concevoir

et se vivre en attendant les découvertes de la science des neurones.

Perso, je joue à perdre mon temps à qui perd gagne,

sans courir avec sérénité et sagesse

tant que j'ai encore la tête et les jambes...

Tout casse, tout lasse, tout passe.

Autant s'en servir des deux disponibles sans demander son reste...

Alors, que dire sinon

"A Holiday Procastinator Special"

avec Jannin et Liberski

0.JPG
podcast

ou puisque le fin du monde est en 2029

podcast

ou

"Merci, pour cet instant"

pour ceux qui restent

1.JPG

 

0.JPGJe dédie cet article de réflexions multiples au copain Arthur
qui entre à la fin de ce mois dans le club des R.A. (Retraités Anonymes).
Ce billet pourrait lui servir de conseils avisés et d'expériences.
 
Donc, bienvenu, Arthur ...
Plus on est de vieux mieux on supportera les raideurs qui se sont déplacées.
Après avoir "grippé quelque peu le système",
quoi de plus normal que d'en avoir les retombées par contagions virtuelles.
 
Puisqu'on parle de 50 nuances de Grecs
et puisque Jacques Brel n'aimait pas le latin,
je continue et termine en écrivant en fran-grec :
 
- Allo, Χρόνος. Ici, Eρiόφνε...
- Oui, Eρiόφvε. que puis-je faire pour toi?
- Tu personnifies le temps et la destinée et sur ton βιβλίοπροσώπου (FB), j'ai clické sur "J'aime" mais je me suis trompé.
- Et pourquoi?
- Parce que tu vas trop vite...
- Je vais trop vite?
- Tu te confonds trop vite avec le dieu bifrons, θυραῖος, le Janus des Romains, le dieu des fins, des choix, des passages et des portes qui s'ouvrent et se ferment avec la vitesse de l'éclair de Ζεύς. Alors, puisque je n'ai pas assez de temps et que je n'ai qu'une vie et je voudrais en vivre plusieurs.
- Tu connais l'arménien Aζναφoρioς. Il a une belle chanson pour toi...
"L'instant présent"

L'instant présent est impalpable
Il est léger insaisissable
Suspendu dans l'air et le temps
Il ne dispose simplement
Que d'un très court moment sur terre
L'instant présent a des œillères

L'instant présent est si fragile
Qu'il ne peut rester immobile
Sans une plainte sans un cri
A peine il s'en vient il s'enfuit
Avant que d'entrer dans l'histoire
L'instant présent n'a pas de gloire

Il ne peut durant ce passage
Que mener une vie très sage
Car déjà prés de lui se tient
Le suivant qu'en fera ni moins
Ni davantage

L'instant présent n'a pas de rêve
A peine arriver qu'il s'achève
Il est sauvage il est craintif
Il est sans force il est captif
De la seconde qui va naître
L'instant présent doit disparaître

L'instant présent il faut le prendre
Avec des gestes et des mots tendres
Lui faire un futur, un passé
Dans nos cœurs et dans nos pensées
Et lui bâtir une existence
L'instant présent est notre chance

L'instant présent ne se repose
Pas en chemin, il se propose
Pour le saisir il faut vouloir
Tu vois, il est déjà trop tard
Prends le prochain il passe ensuite
L'instant présent disparaît vite

Pour notre amour sans fausse honte
Si nous sommes sincères et prompts
En les alignant bout à bout
Nous pourrons en avoir beaucoup
A notre compte

L'instant présent peut être nôtre
Si nous l'enchaînons avec d'autres
Viens tandis que je le saisis
Écoute les mots que je dis
Je ne les dirai plus de même
L'instant présent est un problème
Mais si tu m'aimes et si je t'aime
L'instant présent de nos vingt ans
Vivra longtemps

 

 

 

Eriofne,
 
28/10/2018: 100 projets pour changer le monde HOPEpodcast
 
29/10/2018: Dans mon courrier de ce matin:

0.JPG

 

31/10/2018: Les petites sorcières et le féminismepodcast0.JPG0.JPG

"Pouvoir et altruisme" de Mathieu Ricard invité au 28' sur ARTE 0.JPG

Le pouvoir n'est pas forcément égoïste, mais si on ne s'aime pas, on ne pourra jamais aimé correctement les autres:podcast

La Toussaint et le jour des morts.

Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas d'humour ce jour-làpodcast

 

1.JPG

2.JPG

3.JPG

4.JPG

0.JPG 8/11/2018Émission radio de Vivacité: "La vie du bon côté: Accepter de vieillir, serait-ce un défi insurmontable.

Podcast audio: podcast

1.JPG

 

 

16/11/2018: Dans le magazine Psychologie, Perla Servan-Schreiber parle de son livre "Les promesses de l'âge"

Commentaires

EGGSIT MEANS EGGSIT - This sums up Brexit for me :0)

This is doing the rounds on Facebook, so I thought I would pass the joy to Reddit.

LEAVER: I want an omelette.
REMAINER: Right. It’s just we haven’t got any eggs.
LEAVER: Yes, we have. There they are. [HE POINTS AT A CAKE]
REMAINER: They’re in the cake.
LEAVER: Yes, get them out of the cake, please.
REMAINER: But we voted in 1974 to put them into a cake.
LEAVER: Yes, but that cake has got icing on it. Nobody said there was going to be icing on it.
REMAINER: Icing is good.
LEAVER: And there are raisins in it. I don’t like raisins. Nobody mentioned raisins. I demand another vote.
DAVID CAMERON ENTERS.
DAVID CAMERON: OK.
DAVID CAMERON SCARPERS.
LEAVER: Right, where’s my omelette?
REMAINER: I told you, the eggs are in the cake.
LEAVER: Well, get them out.
EU: It’s our cake.
JEREMY CORBYN: Yes, get them out now.
REMAINER: I have absolutely no idea how to get them out. Don’t you know how to get them out?
LEAVER: Yes! You just get them out and then you make an omelette.
REMAINER: But how?! Didn’t you give this any thought?
LEAVER: Saboteur! You’re talking eggs down. We could make omelettes before the eggs went into the cake, so there’s no reason why we can’t make them now.
THERESA MAY: It’s OK, I can do it.
REMAINER: How?
THERESA MAY: There was a vote to remove the eggs from the cake, and so the eggs will be removed from the cake.
REMAINER: Yeah, but…
LEAVER: Hang on, if we take the eggs out of the cake, does that mean we don’t have any cake? I didn’t say I didn’t want the cake, just the bits I don’t like.
EU: It’s our cake.
REMAINER: But you can’t take the eggs out of the cake and then still have a cake.
LEAVER: You can. I saw the latest Bake Off and you can definitely make cakes without eggs in them. It’s just that they’re horrible.
REMAINER: Fine. Take the eggs out. See what happens.
LEAVER: It’s not my responsibility to take the eggs out. Get on with it.
REMAINER: Why should I have to come up with some long-winded incredibly difficult chemical process to extract eggs that have bonded at the molecular level to the cake, while somehow still having the cake?
LEAVER: You lost, get over it.
THERESA MAY: By the way, I’ve started the clock on this.
REMAINER: So I assume you have a plan?
THERESA MAY: Actually, back in a bit. Just having another election.
REMAINER: Jeremy, are you going to sort this out?
JEREMY CORBYN: Yes. No. Maybe.
EU: It’s our cake.
LEAVER: Where’s my omelette? I voted for an omelette.
REMAINER: This is ridiculous. This is never going to work. We should have another vote, or at least stop what we’re doing until we know how to get the eggs out of the cake while keeping the bits of the cake that we all like.
LEAVER/MAY/CORBYN: WE HAD A VOTE. STOP SABOTAGING THE WILL OF THE PEOPLE. EGGSIT MEANS EGGSIT.
REMAINER: Fine, I’m moving to France. The cakes are nicer there.
LEAVER: You can’t. We’ve taken your freedom of movement

Écrit par : Arthur | 26/10/2018

Répondre à ce commentaire

C'est le plus jeune tango du monde
Celui que les têtes rondes
Ânonnent dans une sonde
En apprenant le numérique

C'est le tango des colloques
Qui prend les rêves en cloques
Et dont il est sacrilège
De ne pas connaitre l'arpège

C'est le tango des gourous
Qui surveillent par leur courroux
Les Jules et les Prosper
Qui seront le monde qu'il espère

Refrain:
Hexa hexa hexam
Hexae hexae hexa
Hexae hexae hexas
Hexarum hexis hexis

C'est le tango des forts en thème
Râleur jusqu'à l'extrême
Et qui recouvrent de chaînes
Leur code qui est déjà froid

C'est le tango des forts en tout
Qui déclinent avec chagrin
Et qui seront informaticiens
Parce que papa ne l'était pas

C'est le temps des premiers
Et le temps des derniers
Car ce tango hexa hexae
J'inclinais à lui préférer
Déjà mon amie Hexa

(refrain)

C'est le tango des programmes
En équipe pas seul sous les pommades
Cernés de corbeaux et d'alcades
Qui nous protégeaient des dieux
C'est le tango de tous ne vœux

Le miroir d'une flaque sans détour
Qui m'a fait comprendre un beau jour
Que je ne serais pas Vasco de Gama
Mais c'est le tango du temps béni

Où pour un baiser trop petit
Dans la clairière d'un jeudi
A rosi l'amie Hexa

(Refrain)

C'est le tango du temps des héros
J'en avais tant des minces et des gros
Que j'en faisais des tunnels pour Charlot
Des auréoles pour saint François

C'est le tango des récompenses
Qui vont à ceux qui ont la chance
D'apprendre dès leur enfance
Tout ce qui leur servira un peu rasta

Mais c'est le tango que l'on regrette
Une fois que le temps s'arrête
Et que l'on s'aperçoit tout bête
Qu'il y a des épines aux Hexa

(Refrain)

Écrit par : L'enfoiré | 27/10/2018

Depuis deux ans, la Turquie vit à l’heure d’été: un exemple à suivre?

Dans la nuit de samedi à dimanche, l’Europe passera à l’heure d’hiver. Mais cette pratique biannuelle, bien qu’entrée dans les mœurs, est vouée à disparaître. Ce week-end, ce sera peut-être même la dernière fois que les Européens reculeront leurs horloges d’une heure, la Commission européenne souhaitant abolir le système. Aux confins du continent, en Turquie, la fin du changement d’heure est une réalité depuis 2016. Bilan de deux années de pratique.
En cas de suppression du changement d’heure, la Belgique choisira-t-elle de rester à l’heure d’été ou à l’heure d’hiver ? Le gouvernement n’a encore pris aucune décision.
En cas de suppression du changement d’heure, la Belgique choisira-t-elle de rester à l’heure d’été ou à l’heure d’hiver ? Le gouvernement n’a encore pris aucune décision.

https://plus.lesoir.be/186782/article/2018-10-26/depuis-deux-ans-la-turquie-vit-lheure-dete-un-exemple-suivre?utm_campaign=newsletter&utm_medium=mail&utm_source=nl2018-10-26

Écrit par : L'enfoiré | 26/10/2018

Répondre à ce commentaire

3 astuces pour survivre au changement d’heure

Cette nuit nous allons passer à l’heure d’hiver. Si l’on va pouvoir dormir une heure de plus ce dimanche matin, cela signifie également que les jours vont raccourcir. Accompagné d’un temps plus froid et plus gris, difficile de garder le moral !

1. Modifier ses habitudes en douceur
Alors que l’aiguille de notre montre va reculer d’une heure, les jours vont aussi nous paraître plus courts. Dès lors, il va falloir réadapter ses habitudes à ce changement. Plutôt que de brusquer notre organisme en le forçant à cette adaptation, on y va progressivement en avançant notre heure de réveil de 10 minutes par exemple. On peut également décider de commencer le boulot un peu plus tôt qu’avant de manière à être libre plus tôt en fin de journée pour profiter encore un peu de la luminosité. Y aller en douceur permet de reprendre le rythme de la routine hivernale tranquillement et ça fait du bien.

2. On se réjouit des petits bonheurs
Le passage à l’heure d’hiver est souvent synonyme de déprime saisonnière, baisse de moral et d’énergie. Pourtant, si notre organisme bénéficie de moins de vitamine D, force est de constater que c’est ce qu’on a dans la tête qui compte. Alors on arrête de déprimer et on se réjouit de l’arrivée de l’hiver : c’est la saison des soirées cocooning au coin du feu, des chocolats chauds, des raclettes et on a attendu ça toute l'année. Et puis surtout, on se dit qu’on se rapproche tout doucement de Noël. Et ça évidemment, on adore !

3. On prend soin de soi
Après l’effervescence de l’été (qui cette année a été long), il est temps de se reposer. Prenez le temps de vous reconnecter avec vous-même : buvez des tisanes, prenez des bains chauds, bouquiner : bref, faites une pause et relaxez-vous enfin. Votre organisme vous remerciera ensuite.

https://sosoir.lesoir.be/3-astuces-pour-survivre-au-changement-dheure#_ga=2.207808722.1581197494.1540552688-822060171.1527176675

Écrit par : L'enfoiré | 28/10/2018

Répondre à ce commentaire

Les petites sorcières et le féminisme

http://vanrinsg.hautetfort.com/media/00/01/2058667740.mp3

Écrit par : L'enfoiré | 31/10/2018

Répondre à ce commentaire

"Pouvoir et altruisme" de Mathieu Ricard invité au 28' sur ARTE
Le pouvoir n'est pas forcément égoïste, mais si on ne s'aime pas, on ne pourra jamais aimé correctement les autres:

http://vanrinsg.hautetfort.com/media/01/00/3064251809.MP3

Écrit par : L'enfoiré | 01/11/2018

Répondre à ce commentaire

Vous êtes du genre à tout remettre au lendemain ? La faute à votre cerveau!

Êtes-vous plutôt du genre à remettre vos tâches au lendemain ou à les faire tout de suite ?Selon une nouvelle étude, la différence entre ces deux types de personnalité - personne d’action ou procrastinateur - se trouverait dans nos cerveaux.
Plus précisément elle serait déterminée par la taille de nos amygdales. L’amygdale est la partie du cerveau qui est associée au contrôle des émotions comme la peur. Au cours de l’étude, publiée dans la revue Psychological Science, les chercheurs ont déterminé que les personnes facilement distraites ont une amygdale plus grosse, ce qui explique leur tendance à repousser ce qu’elles doivent faire à plus tard : elles appréhendent plus le résultat de leurs actions.

La prudence est mère... de la procrastination
Pour arriver à cette conclusion, les cerveaux de 264 personnes ont été observés par imagerie à résonance magnétique. Ces hommes et femmes ont également complété un questionnaire afin de mesurer leur degré de procrastination.
Au final, les chercheurs se sont rendu compte que les procrastinateurs ont en moyenne une plus grosse amygdale. Leur comportement serait donc dû à leur prudence, et non pas à la paresse, car leurs centres de la peur sont plus actifs.

Les "Tiny habits"
Et pour ceux qui veulent travailler plus efficacement, l’expert en sciences comportementales B.J. Fogg a développé une méthode appelée « Tiny Habits » (habitudes minuscules). Pour changer ses habitudes, il recommande de se concentrer sur la création d’actions simples et concrètes et qui requièrent un effort minimal.
Par exemple, si vous voulez être en meilleure forme physique, fixez-vous le but de faire une pompe par jour. En réalité, vous allez probablement en faire plus, mais ce qui compte est d’instaurer le nouveau comportement sur le long terme. Et de ne pas oublier de se récompenser après !

https://fr.express.live/2018/11/05/vous-etes-du-genre-tout-remettre-au-lendemain-la-faute-votre-cerveau

Écrit par : L'enfoiré | 06/11/2018

Répondre à ce commentaire

8/11/2018: Émission radio de Vivacité: "La vie du bon côté: Accepter de vieillir, serait-ce un défi insurmontable.
( https://www.rtbf.be/auvio/detail_la-vie-du-bon-cote?id=2420059 )
Podcast audio: http://vanrinsg.hautetfort.com/media/00/00/2883566577.MP3
sans pub...

Écrit par : L'enfoiré | 09/11/2018

Répondre à ce commentaire

"12 règles pour une vie. Un antidote au chaos". Jordan B. Peterson

1. Tenez-vous droit, les épaules en arrière.
2. Prenez soin de vous comme vous le faites avec les autres.
3. Choisissez pour amis des gens qui souhaitent ce qu'il y a de mieux pour vous.
4. Comparez-vous à la personne que vous étiez hier et non à quelqu'un d'autre
5. Défendez à vos enfants de faire ce qui empêcherait de les aimer.
6. Balayez devant votre porte avant de critiquer les autres.
7. Concentrez-vous sur l'essentiel.
8. Dites la vérité ou du moins ne mentez pas
9. Prenez le principe que celui que vous écoutez en sait plus que vous
10. Soyez précis dans vos discours
11. Ne dérangez pas les enfants quand il font du skate-board
12. Caressez les chats que vous croisez dans la rue.

https://www.culture.leclerc/livre-u/loisirs-vie-pratique-u/sante-bien-etre-puericulture-u/developpement-personnel-u/generalites-developpement-personnel-u/12-regles-pour-une-vie--un-antidote-au-chaos-9782749937724-pr

Écrit par : L'enfoiré | 12/11/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire