13/10/2013

Nouvelle révolution de la physique

"Une nouvelle physique va naître", un article du S&V de septembre. Le modèle standard semble être arrivé dans une impasse. Il y a un siècle, déjà, la révolution. Des signes d'un bouleversement de la physique s'accumulent aujourd'hui.

0.jpgLe modèle standard bien connu des scientifiques parle de la physique des particules et celui de la cosmologie. 

La relativité restreinte de la matière d'Einstein et la mécanique quantique de la relativité généralisée, évolutive temporelle de l'Univers depuis le Big Bang.

Mais, les modèles ne disent pas comment est né l'Univers, la matière et son miroir, l'antimatière, la matière dite noire et l'énergie dite sombre...

Le Nobel de physique de cette année vient d'être attribué mardi au belge, François Englert, au Britannique Peter Higgs pour leurs travaux théoriques et Brout, à titre posthume puisque cette découverte remonte à 1964. Cinquante ans, pour sortir des limbes...

Découverte d'abstractions qui n'est pas le fait du hasard, mais pour répondre à un problème fondamental. Le boson de Brout-Englert-Higgs, a été aussi appelé boson scalaire et plus prosaïquement appelé "Particule de Dieu" suite à un livre.

La vidéo de sa présentation était, plus ou moins, explicite.0.jpg

Une belle belle cérémonie... Une journée historique pour la recherche belge... et des commentaires qui allaient dans tous les sens.

"Ne boudons pas notre plaisir", disait tout le monde avec le sérieux de l'emploi. Vu la gouaille et l'esprit de cet ancien de l'ULB, cela n'aurait pas été sa préférence avec les "Fleurs du Mâle" comme petit livre rouge avec la penne sur la tête.

De ce Boson, j'en avais parlé, une première fois en 2008, avec un peu d'humour dans "Ne bosons pas, mais si...". Combien d'autres articles n'y ont pas fait allusion en y ajoutant une touche de plus en plus précise?

La Science se découvre, de plus en plus, de manière théorique. Comme François Englert le disait, il faut comprendre les lois des phénomènes par la logique, par l'intelligibilité rationnelle.

Pas question de remettre le tablier pour expliquer ce qu'est le "boson". D'autres s'y sont risqués.

0.jpg

Quant au terme de bosonau nom à la particule. il proviendrait du nom du physicien indien, Satyendranath Bose.  Le mot aurait été utilisé pour la première fois par Paul Dirac.

Des journaux en ont expliqué les principes de nombreuses fois, sans faire "tilt" dans la tête du commun des mortels.

François Englert a dit la théorie se comprend à la suite de connaissances apprises et extrapolées par des recherches personnelles de longues haleines.

Dans une conversation, vous vous contenterez des seuls mots: "Il y avait, une fois, (cela met dans l'ambiance puisque c'est un Belge) les "bosons" et les "fermions". Ce ne sera déjà pas trop mauvais comme début.

0.jpg

Aujourd'hui, la Science souffre toujours de "bottle necks" comme dirait les anglophones.

Quelques petites choses qu'on ne comprend pas, qui restent très "noires" ou du moins "très sombres". Ce n'est pas par manque d'expertises, mais peut-être à cause de leurs trop plein. 

2.jpgTrop de théories qui essayent de se goupiller ensemble sans y parvenir vraiment. Rien n'est standard, rien n'est vraiment consolidé. "Tout n'est pas dans tout" au niveau de la conscience et de la science. Accorder les violons, chers scientifiques, enseignants et décideurs. Les outils existent et Google s'y emploie.

Les théories de l'infiniment petit et de l'infiniment grand sont défaillantes ou ne parviennent pas à s'unifier dans leurs formules. Les neutrinos semblent bizarrement sans masse, alors qu'il doit y en avoir puisqu'il y a de l'énergie.

Le modèle standard ne répond qu'à 4,9% de l'Univers, la matière reste inconnue à 26,9% et l'énergie à 68,8%. 

Manque de cohérence entre les différentes voies. Retourner aux sources en changeant de perspective sans gigantisme et par de modestes expériences de laboratoires sont envisagées.

Neuf voies sont citées dans le S&V (ou la communion de toutes):

1. Considérer le temps comme un objet physique réel: Une donnée évanescente relative à l'observateur. Le temps lié à l'espace. La mécanique quantique rend l'idée même du temps, floue. Les lois de la physique ne font aucune distinctions entre passé et futur. La flèche du temps a seulement une probabilité plus forte. Hartley écrit dans "The Go Between" que "Le passé est une contrée étrangère. Ils font les choses autrement là-bas. Mais pourquoi le passé est-il si différent du futur? Pourquoi nous souvenons-nous du passé mais pas du futur?". Selon la thermodynamique, le désordre entropique augmente toujours avec le temps. Du coup, les "choses s'aggravent" avec la loi de Murphy. La Relativité Générale prédit que l'Univers a débuté par la singularité de la courbure de l'espace-temps infinie et en prédit la chute. Avec l'élargissement, la gravité quantique s'amplifie dans toutes les trajectoires possibles. A la frontière de l'Univers, si bord il y a, il est dit qu'il en irait autrement sans troubler le principe d'Incertitude de la Mécanique Quantique. L'Univers sans frontière impliquerait une phase de contraction dans autant de désordre pour s'effondrer dans un trou noir et l'Univers mourrait avant de naître. (vidéo)
Le +: cela devient plus cohérent. Le -: tout reste à prouver.
      
2. La gravitation n'est qu'une illusion: à l'échelle microscopique. La déformation de l'espace-temps est à jumeler avec l'attraction des corps entre eux via leur masse. Théorie de la relativité générale, de la thermodynamique, de l'holographie qui décrit les frontières seules. L'information à introduire dans le modèle gravitationnel (vidéo).
Le +: Les mystères de matière noire et énergie sombre disparaissent. Le -: La gravitation devient inutile.

3. La piste des axions: La théories des quarks et des axions à relier à la théorie des cordes qui met en vibration une minuscule corde.
Le +: Relancer une théorie unificatrice.  Le -: Les axions sont difficiles à détecter.
 
4. Intégrer l'observateur à la théorie quantique: Changer de perspective et sortir du concept de composants pour étudier ce qu'ils font et comment ils s'installent (vidéo)
Le +: Réinterpréter les équations quantiques. Le -: L'information doit pouvoir le décrire. 
 
5. Traquer les neutrinos fantomatiques: Tellement discrets et fantomatiques, qu'on les dit sans charge, ni masse alors que le modèle standard dit le contraire/
Le +: Dissiper les mystères de l'antimatière. Le -: Expériences délicates.
 
6. Travailler en basse énergie lors de petites expériences: Atteindre le raffinement par l'expérience. Parler de muons plus massifs en place des électrons en rétrécissant l'espace entre eux et les protons à 0,84 femtomètres pour entrer en résonance.
Le +: Les particules de hautes énergies dévoilées par la basse énergie. Le -: La précision des mesures.
 
7. Chercher les Univers parallèles: L'accélérateur de particules LHC plaide en faveur de d'univers parallèles. Une bulle notre Univers au sein d'un méta-univers.  (vidéo)
Le +: Justifier les paramètre singuliers.  Le -: Chercher les traces dans le cosmos.
 
8. Déterminer si l'antimatière gravite comme la matière: Déterminer si l'antimatière tombe à la même vitesse que son miroir, la matière. Corriger la théorie d'Einstein en conséquence.
Le +: rendre inutile la matière noire. Le -: Difficultés de mesures entre matière et antimatière. 
 
9. L'idée de quatrième dimension: Donner à l'espace, une 4ème dimension, pour répondre aux fluctuations du vide en jouant sur la géométrie de celui-ci à l'échelle micrométrique.
Le +: Résoudre l'énergie sombre et 2/3 du contenu de l'Univers. Le -: Détection par expériences de gravitation à petite échelle difficile. 

10. Une seule approche ou plusieurs à la fois? Oser faire varier ce qui est considéré comme "constant" et "dogmatique".

0.jpg

Vive le désordre... puisque notre cosmos est en expansion et que l'ordre est déjà bien loin dans le passé du Big Bang.

"Courage fuyons" serait le cri du cœur général...

Comprendre l'Univers se fait par étapes avec des théories partielles, concoctées par des experts.

Hors, la théorie du tout est affaire de généralistes...

La Science a beaucoup d'avenir et de besoins de budgets mais il faudra l'obliger à s'expliquer dans ses buts et les raisons de ses rêves.

"Si nous prenons un jour à établir une théorie unifiée, elle devra devenir, en temps voulu, compréhensible par tous, et non seulement par quelques scientifiques. Nous serons alors tous capables de prendre part à la discussion sur la question de savoir pourquoi l'Univers existe. Trouver la réponse à cette question représenterait le triomphe ultime de la pensée humaine puisqu'elle nous permettrait d'accéder à l'esprit de Dieu.", écrivait Stephen W. Hawking dans les derniers mots de son livre "Petite histoire de l'Univers".

0.jpg

 

La théorie, initiée par l'analogie, l'imagination, l'intuition et la synthèse, dont l'efficacité est prouvée par l'expérience bien longtemps après, c'est peut-être ça, le rôle et le Karma du "chercheur fondamentaliste". 

D'autres exemples dans l'histoire:

En 1887, Edouard Morley et Abraham Michilson ont jeté un froid dans l'hémicycle des scientifiques de l'époque en démontrant l'absence de l'éther.

L'éther n'était plus...

Vive l'éther, vive les nouveaux noms dans un jargon plus épicé. 

0.jpgBizarre qu'aujourd'hui, les lois scientifiques qui parlent d'inflation, d'expansion utilisent les mêmes mots que dans les lois régissant la Finance.

Une révolution vue avec emphase par les médias?

Plutôt une série d'évolutions. 

La citation latine "Fiat lux" (et la lumière fut) ou la grecque, "Eureka" seront encore souvent prononcés un jour ou l'autre...

Je n'allais pas vous laisser sur votre faim sans humour de tradition.
La Science comme je l'écrivais, peut s'apprendre dans la bonne humeur et même en s'amusant.
 
Il y a l'humour de Thomas qui en parlait, à sa manière, de cet infiniment petit et de cet infiniment grand, intimement liés, ce dont je le remercie, en ouvrant, ainsi, de nouveaux horizons. Son père, Edgar Gunzig, cosmologue et auteur de la théorie du bootstrap pourrait peut-être nous vulgariser toutes ces notions complexes.
 
Mais, j'aurai ma propre version.
Oh, pas ontologique, pas récente. Je dirais même ancienne. 

Pas une seconde révolution quantique dans une approche ontologique, non plus, à moins qu'elle puisse faire comprendre ce qu'est réellement la Science avec un grand "S".

Dans le S&V, il est dit qu'on a besoin d'un nouvel Einstein après le boson. Ok.

Alors, pourquoi pas l'humour sous forme d'antimatière, en verlan d'Einstein par l'intermédiaire d'une vieille chanson qui aurait des paroles adaptées pour la circonstance avec le titre:

"Et alors, Nietsnie est arrivé"

Sur l'écran de mon PC, je regardais

Un docu sur l'Univers
Un type nommé Jojo le Bouffi
Poursuivait le physique de Suzy
Il la coinça près du laser
Et très méchamment lui dit :
"Si tu m´donnes pas ton idée,

en moins de temps qu'un big bang
Je vais t´couper en deux"
Puis il l'empoigna
- Et alors?
Ben, il la ficela
- Et alors?
Il la mit sous la scie
- Et alors? Et alors?
---
{Refrain:}

Eh, eh, Nietsnie est arrivé
Sans s´presser
Le grand Nietsnie, le beau Nietsnie
Avec son axion et son grand gravito

---
Mais bientôt j'ai pris la deuxième chaîne
Car un vieux schnock parlait
Charmante soirée, sur la deuxième chaîne
Ils passaient le même sonnet
Près d'un labo, Jo le Bouffi
Coinçait la scientifique Suzy
Et il lui disait :
"Si tu m´donnes pas ta chanson!
J'te réduis ton espace-temps en boson"
Puis il l´empoigna
- Et alors?
Ben, ce fut pas un cantique
- Et alors?
Il mit le feu au quantique
- Et alors? Et alors?
---
{Refrain}
---
Mais moi, j'en avais tellement marre
J'ai repris la première chaîne
Et devant mes yeux, mes yeux hagards
Se déroulait la même scène
Et Jojo, Jojo le Bouffi
Dans une éprouvette fourrait Suzy
Disant :
"Si tu m'donnes pas ton idée, eh, boudin!
J'vais t'balancer sous l'neutrino"
Puis il l´empoigna
- Et alors?
Ben il la ficela
- Et alors?
Sur les rails il la fit rouler
- Et alors?
Ben l'électron arrivait, presto!
- Et alors? Et alors?
---
Eh, eh, Nietsnie est arrivé
Sans s'presser
Le grand Nietsnie, le beau Nietsnie
Avec son antimato et son grand gravito
Avec son quanto et son grand neutrino
Avec son cosmos et son vieux, en parano
---
Ah! Ah! Sacré Nietsnie, va!
Ah ah ah ah!

---

Avec la version originale, bien entendu: 


 

Moi, avec mon esprit que l'on dit scientifique, je veux bien, mais le citoyen lambda risque de perdre son latin et d'en ressortir bien fatigué. "L'évolution avantage les petits", nous apprend le S&V de novembre.

Nos "Diables Rouges", eux, partiront, donc, pour le Brésil.

Je me demande comment expliquer à ces footballeurs que quand ils enverront une balle dans le goal brésilien, celle-ci risque de leur revenir dans les pieds en fonction de la anti-théorie de la flèche du temps, alors que la belle balle soit parfaitement arrivée à destination sans y entrer.

 

L'enfoiré,

 

0.jpg

Une question: Pourquoi la Belgique n'a que très peu de lauréats au Prix Nobel?

 

Citations: 

  • « Parce que la science nous balance sa science, science sans conscience égale science de l’inconscience. », MC Solaar
  • « Peut-on penser la science ? Une science de la science est-elle possible?», Antoine Spire
  • « Il est très difficile de faire des prévisions, en particulier lorsqu'elles concernent l'avenir », Niels Bohr 
  • « Je crois que Dieu, ce sont les hommes et qu'ils ne le savent pas.  », Jacques Brel
 
0.jpg
 
Quant au Nobel de la Paix, là on touche au sublime, à l'invincible fragilité de l'âme.
 
 
0.jpgLe S&V de novembre revenait sur le Cosmos car cette histoire n'est jamais finie.
 
 

Commentaires

Chanson d'Anne Sylvestre qui entre parfaitement dans le cadre

"Les gens qui doutent"
( http://www.youtube.com/watch?v=uLsjlOLNnJs )

J´aime les gens qui doutent
Les gens qui trop écoutent
Leur cœur se balancer
J´aime les gens qui disent
Et qui se contredisent
Et sans se dénoncer

J´aime les gens qui tremblent
Que parfois ils nous semblent
Capables de juger
J´aime les gens qui passent
Moitié dans leurs godasses
Et moitié à côté

J´aime leur petite chanson
Même s´ils passent pour des cons

J´aime ceux qui paniquent
Ceux qui sont pas logiques
Enfin, pas "comme il faut"
Ceux qui, avec leurs chaînes
Pour pas que ça nous gêne
Font un bruit de grelot

Ceux qui n´auront pas honte
De n´être au bout du compte
Que des ratés du cœur
Pour n´avoir pas su dire :
"Délivrez-nous du pire
Et gardez le meilleur"

J´aime leur petite chanson
Même s´ils passent pour des cons

J´aime les gens qui n´osent
S´approprier les choses
Encore moins les gens
Ceux qui veulent bien n´être
Qu´une simple fenêtre
Pour les yeux des enfants

Ceux qui sans oriflamme
Et daltoniens de l´âme
Ignorent les couleurs
Ceux qui sont assez poires
Pour que jamais l´histoire
Leur rende les honneurs

J´aime leur petite chanson
Même s´ils passent pour des cons

J´aime les gens qui doutent
Mais voudraient qu´on leur foute
La paix de temps en temps
Et qu´on ne les malmène
Jamais quand ils promènent
Leurs automnes au printemps

Qu´on leur dise que l´âme
Fait de plus belles flammes
Que tous ces tristes culs
Et qu´on les remercie
Qu´on leur dise, on leur crie :
"Merci d´avoir vécu

Merci pour la tendresse
Et tant pis pour vos fesses
Qui ont fait ce qu´elles ont pu"

Écrit par : L'enfoiré | 13/10/2013

Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas votre texte qui peut me mettre à plat, Guy !
Et si les journalistes, en décembre dernier et les vulgarisateurs-scientifiques comme Etienne Klein, n'avaient pas décidé que le boson de Higgs (ou Englert, le Belge) avait été découvert, on en serait encore à la déclaration de juillet du Cern qui disait que on l'avait PEUT-ETRE découvert, par ses traces, puisqu'il disparait dès qu'il apparait, ce dont on n'était pas du tout sûr et qu'il fallait vérifier les traces des traces…
Et qui disait que si on ne trouvait pas le fameux boson, il faudrait inventer une autre physique à la place du modèle standard…

Maintenant on dit qu'il faut une autre physique parce que le boson existerait…
Ce boson qu'on a oublié pendant 50 ans, puisque Higgs semblait etre surpris de sa découverte et que personne en 50 ans n'a réussi à expliquer à qui que ce soit comment ce boson si important puisqu'il donne une masse à l'univers et l'univers doit peser … un bon paquet, donc comment ce boson qui n'existe que le temps de disparaître, peut donner une masse a quelque chose qui semble en avoir déjà une …

Attention Guy, un jour, des journalistes reprendront vos écrits sans savoir pourquoi et vous ferez la science !

Est-ce que je deviendrais philosophe pour poser des questions qui n'ont pas de réponse ?

Vite, je retourne au jardin ! Il fait beau et pas trop froid !
J'espère que vous avez le même temps-climat !
Bon dimanche

Écrit par : Philippe | 13/10/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour Philippe,

Je commencerai par la fin. Et vous allez comprendre pourquoi.
Non, il ne fait pas beau à Bruxelles.
Il fait un temps à ne pas mettre un chien dehors: du vent et de la pluie, surtout cet après-midi.
Hier, du soleil... C'est ça notre pays.
Cela ne m'ennuie pas trop.
Hier ce fut du vélo, et aujourd'hui au matin, du jogging.
Cet après-midi, je suis devant la télé.
Quelque part, le manque de soleil est bon.
J'ai entendu une chanson que je ne connaissais pas et que j'ai introduit immédiatement en commentaire ci-dessus.

J'ai une certaine horreur des gens qui se gargarisent avec des mots.
Je me suis souvent rebellé dans mon ancien métier du numérique qui avait aussi son jargon.
Je n'ai jamais cherché à être un expert dans quoi que ce soit.
Généraliste, éclectique complet.
L'avantage, c'est qu'on pouvait me planter dans n'importe quel décor, dans n'importe quel environnement.
Quand j'ai appris l'existence du boson, cela m'avait intrigué.
J'ai tout de suite penser à prendre la forme de la parodie.
Pourquoi chercher à voir ce qui n'existe que pendant un temps ultra-court et que sous forme de traces?
Mais j'ai un esprit scientifique, c'est évident vu ma formation. Ouvert à toutes les sciences.
J'espère que les scientifiques resteront à confronter leurs connaissances.
J'aime ce qui est tangible, efficace...
On manque de vulgarisateurs comme Hubert Reeves peut l'être.

Écrit par : L'enfoiré | 13/10/2013

Mais je m'en voudrais de ne pas introduire ce que j'ai trouvé très poétique sur votre site et qui parle des vidéos dont je faisais allusion.

http://boningal.dardel.info/Papillon/Journal_de_Boningal/Entrees/2013/3/6_La_magie_du_cosmos.html

Écrit par : L'enfoiré | 13/10/2013

Une citation à ajouter:
La religion est pour ceux qui ont peur d'aller en enfer.
La spiritualité est pour ceux qui y sont déjà allés.

Écrit par : L'enfoiré | 14/10/2013

Répondre à ce commentaire

Le S&V de novembre a un dossier avec le titre
"On sait faire exploser les étoiles en passant en 3D"
Les phases: l'allumage, la propagation, l'onde de choc, la détonation et la dissipation.

Après l'annonce qu'une planète a été découverte toute seule, perdue dans le vide

Écrit par : L'enfoiré | 14/10/2013

Répondre à ce commentaire

Aujourd'hui, François Englert s’est vu remettre, avec le Britannique Peter Higgs, le prix Nobel de physique. Le Comité Nobel a récompensé leurs travaux relatifs au boson de Brout-Englert-Higgs, aussi appelé boson scalaire, soit « la découverte théorique d’un mécanisme qui contribue à notre compréhension de l’origine de la masse des particules subatomiques, et qui a récemment été confirmée ».
François Englert, a reçu son prix Nobel de physique, en compagnie de Peter Higgs, des mains du roi Karl Gustav de Suède lors d’une cérémonie officielle au Concert Hall.
Le chercheur belge, qui est rattaché à l’Université libre de Bruxelles, est, à 81 ans, le premier Belge à décrocher le prix Nobel de physique, que lui avait décerné la Fondation Nobel le 8 octobre dernier.
Un tel prix est doté d’une enveloppe de 8 millions de couronnes, soit 920.000 euros.

http://www.lesoir.be/377440/article/actualite/sciences-et-sante/2013-12-10/francois-englert-recu-son-prix-nobel

Écrit par : L'enfoiré | 10/12/2013

Répondre à ce commentaire

Quel est la taille de l'Univers? (question posée à S&V de février)
Inconnue. La taille est finie ou infinie...
La courbure de l'Univers est nulle. Trois points de l'espace-temps donnerait dans l'Univers un objet plat et triangulaire.
Le confin du Cosmos ne cesse de s'éloigner.
L'âge de l'univers est estimé à 13,8 milliards d'années.
Visible...
Mais Ce serait plutôt 45 milliards d'années de rayon dont il s'agit suivant le modèle cosmologique actuel.

Écrit par : L'enfoiré | 24/01/2014

Répondre à ce commentaire

Sur ARTE, les multi-unvers; l'inflation éternelle, théorie des cordes et l'énergie noire

Univers ou multi-univers ?

Et s'il n'y avait pas un seul univers, mais un nombre infini de mondes parallèles constituant un "multivers" ? À quoi pourraient ressembler ces réalités alternatives ? Brian Greene nous explique cette toute nouvelle théorie aux frontières de la physique.
Et s'il n'y avait pas un seul univers, mais un nombre infini de mondes parallèles constituant un "multivers" ? À quoi pourraient ressembler ces réalités alternatives ? Brian Greene nous explique cette toute nouvelle théorie aux frontières de la physique. Certains de ces univers seraient presque impossibles à distinguer du nôtre ; d’autres pourraient contenir des versions différentes de chacun de nous, où nous existerions mais avec des familles, des carrières et des histoires différentes. Dans d’autres encore, la réalité serait si différente de la nôtre qu’on ne pourrait plus la reconnaître. Cette théorie ne sera pas facile à vérifier, mais si elle s’avère juste, elle changera radicalement notre compréhension de l’espace, du temps et notre place dans l’univers…

http://www.arte.tv/guide/fr/038827-003/la-magie-du-cosmos?autoplay=1

Écrit par : L'enfoiré | 06/08/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Je vous écris pour vous informer que je viens d’éditer, chez les éditions du Menhir, un livre qui vous donne raison et qui confirme votre avis, tout à fait objectif, sur la physique actuelle et qui propose une solution pour faire sortir la physique de l'impasse dans laquelle elle se trouve actuellement. Ce livre s’intitule : Pour une nouvelle théorie de la physique. Réconcilier les lois fondamentales de l’infiniment petit et de l’infiniment grand. Tome 1 : Le Temps dévoilé.

http://www.editionsdumenhir.com/accueil/nos-ouvrages/passerelle-u.html

Dans ce livre je raconte et je démontre, dans un style accessible et simple, comment en s’interrogeant sur le sens physique et philosophique des similitudes entre le système solaire et l’atome ainsi qu’entre la loi de la gravitation et la loi de l’électricité, je suis parvenu à saisir la véritable nature du temps et répondre enfin à cette fameuse question : Pourquoi lorsque nous sommes devenus grands, nous avons tous eu cette étrange sensation qui fait que les années paraissent plus courtes par rapport aux années que l’on a vécues lorsque nous étions petits?
Cette question a intrigué psychologues, philosophes et scientifiques, mais personne n’a réussi encore à expliquer le pourquoi de cette étrange sensation. Figurez vous que la moitié de la réponse à cette fameuse question se trouve dans la question elle-même ! Car il s’avère que la perception du temps dépend de notre taille. La perception du temps est inversement proportionnelle à notre taille. Lorsque l’on est grand, au sens propre du mot, c'est-à-dire avoir une grande taille on perçoit le temps différemment que lorsque l’on est petit, au sens propre du mot, c'est-à-dire avoir une petite taille ! Comme notre taille à l’âge adulte devient trois fois la taille du petit enfant que nous étions et deux fois celle du grand enfant que nous étions, de ce fait on a l’impression que les journées ont raccourci et que le temps passe de plus en plus vite. Les enfants, selon la taille qu’ils atteignent avec l’âge, perçoivent la seconde du temps universel, à peu prés, comme étant trois secondes lorsqu’ils sont très petits et deux secondes avant l’âge de l’adolescence. Lorsque nous étions petits enfants, nous avions bien évidemment une petite taille, de ce fait pendant l’enfance les journées paraissaient plus longues et le temps paraissait s’écouler lentement. Et lorsque nous devenons grands hommes, nous aurons bien évidemment une taille plus grande, de ce fait, une fois devenus adultes, les mêmes journées nous paraissent plus courtes et le temps nous paraît s’écouler de manière plus vite.
Voilà donc pourquoi, une fois adultes, on a tous cette étrange sensation qui fait que l'on a l'impression que le temps passe de plus en plus vite.

En effet, après avoir dévoilé la véritable nature du temps et corriger ce paramètre dans nos lois physiques, je suis arrivé à concevoir une nouvelle théorie physique qui réconcilie les lois fondamentales de l’infiniment petit et de l’infiniment grand.

Écrit par : Riad | 18/11/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour Riad,
J'ai été voir ce qui était dit pour définit votre livre: Un ouvrage qui s'adresse aux profanes comme aux experts, dans lequel l'auteur a su faire preuve de pédagogie pour expliquer sa théorie, dans laquelle il tente de réconcilier les lois fondamentales qui régissent de monde de l'infiniment petit comme de l'infiniment grand. En s'appuyant sur un modèle dans lequel il démontre que des changements d'échelle peuvent concilier physique des particules et astrophysique, il s'applique à nous expliquer qu'une nouvelle théorie de la physique pourrait bien s'appliquer tant aux particules subatomiques qu'aux systèmes stellaires, tout en conciliant physique quantique, forces fondamentales et lois de la relativité : l'atome ne constituerait finalement qu'un modèle réduit des systèmes solaires régis par les lois de la physique classique".

Tout à fait. Si vous avez lu "La clé de psi" ( http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2014/09/30/la-cle-de-psi.html ) c'est un peu de cela qu'il s'agit.
La "théorie du tout" ( http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2008/12/18/la-theorie-du-tout.html ) est toujours à trouver dans la complexité du monde.
Les trois dimensions du visible, la quatrième celle du temps qui passe, même intégrée, ne suffisent pas.
Si je trouve votre livre, je jetterai un coup d'oeil plus qu'intéressé.

Écrit par : L'enfoiré | 19/11/2014

Écrire un commentaire