Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2017

500 ans de protestantisme

0.JPGIl y a quelques semaines, le Vif sortait un dossier sur les 500 ans du protestantisme, avec un sous-titre "De Luther aux divisions actuelles".

Le 31 octobre, la naissance du protestantisme était fêté un peu partout dans le monde, mais surtout en Allemagne où Angela Merkel a bien été présente.

Le protestantisme serait-il une religion d’État?

Le protestantisme à la conquête du monde?

"Le protestantisme est l'une des principales branches du christianisme avec le catholicisme et l'orthodoxie. Entendu largement, le protestantisme est l'ensemble des groupements « issus, directement ou non, de la Réforme et qui rejettent l'autorité du pape ». Selon cette perspective, le protestantisme englobe des mouvements variés allant des luthériens aux réformés en passant par les évangéliques, jusqu'aux quakers.", dit Wiki.


Histoire du contexte préliminaire

L'auberge monothéiste chrétienne nait aux alentours du IVème siècle. Les juifs l'inventent en s'inspirant du culte solaire égyptien de Akhenaton en créant un Dieu pour mobiliser la force de gens sans terre avec l'idée de fonder une Nation dotée d'un destin.

L'Ancien testament totalise 3500 pages, le Nouveau, neuf cents, pour tout dire en thèse avec son antithèse en décrétant que la Bible est Vraie dans une logique de prélèvement.

Un premier schisme de la chrétienté a eut lieu lors de la rupture de 1054 entre les Églises d'Orient et d'Occident.

Réformer l’Église d'Occident devient une préoccupation dans les siècles à venir en alternance entre progressisme mêlé de laxisme et retour à l'origine de la croyance divine.

Au 13ème siècle, à Bruxelles, une secte luciférienne appelée "Stadinghs" se rebelle contre le pape Grégoire IX qui lance une contre ces adorateurs de "chats" une bulle "Vox in Rama" qui pousse à les faire disparaître. selon l'Evangile de Mathieu, ce qui va précipiter plus tard les Templiers au bucher.

Au 14ème siècle, Jean Hus, théologien, universitaire et réformateur religieux tchèque est considéré aujourd'hui comme le précurseur du protestantisme et de la réforme de l'église ayant été un martyr sur le bucher prophétisant « Ils peuvent tuer l’oie, mais dans cent ans, apparaîtra un cygne qu’ils ne pourront brûler. »

Les Tchèques ont fait de lui un héros national comme allégorie de leur combat contre l'oppression catholique, impériale et allemande.

Son supplice du le 6 juillet 1415 est commémoré en Tchéquie par un jour férié comme martyr de la pensée.

Au 15ème siècle, en Italie, Laurent de Médecis, le "Magnifique", fait pousser un vent de renouveau et l'effervescence de la Renaissance des Arts en effaçant partiellement l'obscurantisme religieux.

Le prédicateur de l'Apocalypse, Jérôme Savonarole, annone une punition divine qui allait s'abattre sur Florence. Il se fait l’apôtre des déshérités et des pauvres contre les riches et les gouvernants. Dans ses sermons, il dénonce la corruption de l‘Église romaine et celle des élites florentines. Dans la foulée, il prophétise qu'un pape débauché va s'asseoir sur le trône de Pierre. Il est condamné à la pendaison et au bûcher en 1498.

Même après sa mort, Savonarole continue d’exercer une influence sur ceux qui l’ont connu. Botticelli ne peindra plus de nu après l’épisode du bûcher des Vanités

Rodrigo de Borja,  sous le nom d’Alexandre VI devient un pape connu pour ses mœurs dissolues. 

Le pape Léon X, fils de Laurent de Médecis, décident de construire la basilique Saint-Pierre de Rome en la finançant par des ventes des indulgences.

 

Naissance du protestantisme

Tout avait commencé quand le 2 juillet 1505, Martin Luther a cru mourir par la foudre et s’est promis de devenir moine s’il en réchappait.

Il entre chez les Augustins à Erfurt au désespoir de son père espérant que son fils aîné exerce autrement ses talents innés.

0.JPGIl se trouve dès lors dans un monde clos, austère, dans lequel on parle le moins possible, on ne rie jamais, mais on prie du matin au soir.

Alors que s'est-il passé de particulier qui corresponde à ce 500ème anniversaire, le 31 octobre 1517 quand Martin Luther, un moine érudit mais obscur du Saint Empire germanique?

Il écrit: « Alors, je commençai à comprendre que la "justice de Dieu" est celle par laquelle le juste vit du don de Dieu, à savoir de la foi, et que la signification était celle-ci: par l’Évangile nous est révélée la justice de Dieu miséricordieux nous justifié par la foi. Alors, je me sentis un homme né de nouveau et entré, les portes grand ouvertes, dans le paradis même. À l’instant même, les Écritures m’apparurent sous un autre visage. ».

0.JPGIl affiche sur la porte de la chapelle du château de Wittenberg, 95 thèses qui représente un brûlot contre le commerce lucratif des 'indulgences'.

Les dogmes du catholicisme comme l’autorité du pape, la prêtrise sont remis en cause. Confesser les péchés mortels et faire pénitence après l'absolution n'est pas une obligation. Le purgatoire n'existe pas, tout comme l'ordination donnant des pouvoirs spéciaux aux ecclésiastiques puisque tous les protestants sont prêtres de fait.

Avec la bulle pontificale "Exsurge Domine" titrée explicitement : "Bulle contre les erreurs de Martin Luther et ses disciples", sous peine d’excommunication, le pape lui impose de se rétracter avant la fin de 1520.

Par provocation, Luther brûle publiquement son exemplaire et celle du droit canon à Wittenberg .

0.JPGLa guerre entre Luther et le pape est consommée.

La bulle de Léon X, "Decet Romanum Pontificem", publiée le 3 janvier 1521,  excommunie Martin Luther dont les conséquences logiques peuvent aller jusqu'à la confiscation des biens et la possibilité d’être assassiné impunément.

Ce n'est donc pas rien.

Mais, pour Luther, la rémission des péchés et le paradis ne s'achètent pas ni avec des messes, ni par l'argent, ni par la peur de la mort.

La seule grâce divine ignore ses choix, ses potentialités face à la foi en Dieu. La peur de l'enfer non plus ne suffit plus.
0.JPG

Le 19 avril 1521, pour l'expliquer, Luther écrit à Charles-Quint: « Votre Majesté sérénissime et Vos Seigneuries m’ont demandé une réponse simple. La voici sans détour et sans artifice. À moins qu’on ne me convainque de mon erreur par des attestations des Écritures ou par des raisons évidentes, car je ne crois ni au pape ni aux conciles seuls puisqu’il est évident qu’ils se sont souvent trompés et contredits, je suis lié par les textes des Écritures que j’ai cités, et ma conscience est captive de la Parole de Dieu; je ne peux ni ne veux me rétracter en rien, car il n’est ni sûr, ni honnête d’agir contre sa propre conscience. Me voici donc en ce jour. Je ne puis faire autrement. Que Dieu me vienne en aide. Amen. ».

Le 26 mai 1521, par l’Édit de Worms, Charles-Quint rend Luther hors-la-loi, interdit d’écrire et le met en état d’arrestation avec cette réponse: « Nous interdisons à toute personne, d’oser en paroles ou en actes, de recevoir, de défendre, de soutenir ou de favoriser ledit Martin Luther sous peine d’être considéré comme un criminel passible de mort. Nous voulons qu’il soit appréhendé et puni comme un hérétique notoire, comme il le mérite. Ceux qui aideront à sa capture seront récompensés généreusement pour leurs bons efforts. ».

Le prince-électeur de Saxe, Frédéric III le Sage, soutient Luther à la suite d'un rêve prémonitoire qu'il a eu le même jour du 31 octobre 1517 pendant lequel tout a commencé.

0.JPGLe 4 mai 1521, il "exfiltre" Luther en lieu sûr au château de Wartburg jusqu'au 6 mars 1522.

Il part ensuite vivre au cloître de Wittenberg et traduit la Bible en allemand, continue à écrire sur la foi et la religion en contestant tous les dogmes de l’Église qui ne seraient pas explicitement mentionnés dans les Écritures.

Profitant de l'aide de l'invention récente de l'imprimerie, il crée, de fait, la scission des chrétiens qui va déchirer l'Europe entière. 

Dans le fond, Luther ne voulait pas créer un schisme mais simplement rectifier les errances de la papauté et les déviances par rapport à la foi originelle.

Se sentant pousser de ailes, les paysans réagissent, se soulèvent contre le noblesse dépassant la volonté de Luther.

Thomas Müntzer prend la défense des paysans et critique, dans la foulée, la trop grande proximité de Luther envers les autorités civiles et des princes. 

Son armée de paysans est anéantie en faisant 100.000 morts tandis que Müntzer est décapité après coup.

Son influence sur l’histoire du culte protestant dont le rôle de critique de l’autorité établie dans une doctrine de résistance, lui confère une importance historique notable même s’il reste globalement ignoré dans les études sur la Réforme, en raison de son profil de religieux exalté et radical.

Luther, affligé, en pasteur protestant, se dit responsable de ce massacre.

En 1525, il se marie avec l'ancienne nonne Katharina von Bora avec laquelle il a six enfants. 0.JPG

Il se dissocie à nouveau de la religion catholique qui empêche le mariage des prêtres avec une femme.

Il poursuit son œuvre de "Monsieur propre", en supprimant les sacrements en dehors du baptême et de l'eucharistie lors d'une célébration d'une "Messe allemande" en multipliant les cantiques avec lesquelles son petit catéchisme fait fureur.

0.JPGEn 1530, sa doctrine la Confession d'Augsbourg rédigée par le théologien Philippe Mélanchthon expose la doctrine de Luther par le salut de la foi et par la Bible comme seule autorité.

28 articles immédiatement proscrits par Charles-Quint avec l'obligation de se soumettre au catholicisme de son empire.

En 1534, l'Angleterre célèbre la naissance de l’Église anglicane sous l'autorité de Henri VIII qui efface celle du pape. Entre la Tudor, de religion anglicane Élisabeth 1ère et la catholique, Marie Stuart, l'opposition est vive. Le livre de Ken Follet "Une colonne de feu" raconte ces épisodes.  

En 1544, le royaume de Suède devient luthérien.

En 1546, en avocat de la foi, Luther meurt dans son lit, à l'âge de 62 ans, loin des tracas qu'il a créé.

Après sa mort, des milliers de personnes vont mourir à cause de leur foi dans les guerres de religions qui perdureront pendant près de deux siècles à être "plus catholique que le pape" suivant l'expression caractérisée par un individu douteux, louche et dont on se méfie alors qu'il faudrait faire plus qu’il n’est demandé avec davantage d’emphase et d’empressement ou d’honnêteté que le ferait le pape lui-même mais sans éveiller les soupçons.

Cent ans après, Luther ressuscite dans l'esprit des protestants pour illustrer le rêve prophétique de Frédéric III.

 

Luther, réformateur trouble-fête ou conservateur? 

Les deux très probablement.

Luther est un ennemi de tous les plaisirs qui cautionneraient la prédication contre la pratique des indulgences en dénonçant les abus mais qui dans l'ombre veulent en sortir un jour.

Être excommunié par le pape comme l'Antéchrist, est un aboutissement.

L'article "Le demi-millénaire du protestantisme" de Sylvain Rakotoarison m'a servi en partie comme guide de ce billet.

L'article de Vindex lançait quelques idées supplémentaires: "Max Weber qui lie étroitement l'esprit du capitalisme à un ethos protestant. Il voit dans Luther l'origine de la profession et du travail comme devoir qui favoriserait également le développement du capitalisme et l'enrichissement personnel. Les Calvinistes croient à la prédestination: le salut n'est dû qu'à la Grâce Divine et Dieu a déjà un plan pour nous tous. Dés lors, l'enjeu réside dans la réception de signe laissant penser qu'on est élu dans une vie rigoureuse. L'organisation rationnelle du travail, la comptabilité rationnelle, la recherche rationnelle de marchés porteurs, la réévaluation et la recherche de l'amélioration, la séparation entre propriété industrielle et personnelle. Le protestantisme a également été un ferment de l'individualisme. L'application stricte de l'herméneutique biblique protestante amène à se passer allègrement de toute autorité (terrestre). La culture protestante américaine est à l'origine du culte de l'émotion, du témoignage et de la pluralité qui sont largement acquis en Occident. Si l’Église catholique avait le potentiel pour se réformer et si de telles idées se seraient probablement développées par d'autres moyens comme l'humanisme, Luther fut, par ses choix de rupture profonde, un formidable accélérateur d'histoire à l'aube de notre modernité".

Accélérateur de notre modernité, par sa remise en question, par son esprit critique mais pas à cause de l'exclusivité de son choix en manque de pluralisme d'idées.


 

Les parts d'ombre du protestantisme en Belgique

Les écrits antisémites de Luther, dans "Des Juifs et de leurs mensonges", expriment sa haine avec virulence en 1543 avec la recommandation de tuer les rabbins s’ils continuent à enseigner le judaïsme et de brûler les synagogues.

Cet antisémitisme se retrouve chez Calvin et même Voltaire.

Calvin a été le propagateur de la doctrine de Luther en tant que réformateur de Genève en langue française.

En 1523, les deux premiers martyrs augustins, Henri Voes et Jean van Esschen, sont brûlés vifs pour hérésie sur la Grand-Place de Bruxelles.

Leur mort marque le début de l'Inquisition menée dans les Pays-Bas espagnols.

Guillaume le Taciturne, Henri de Bréderode, Philippe de Marnix de Sainte-Alldegonde, Mercator, Bernard van Orley ont été des protestants célèbres, statufiés au Square du Petit Sablon à Bruxelles comme des victimes.

Guy de Brès est exécuté à Valenciennes pour son "Confessio Belgica" comme référence doctrinale des réformés.

Des cathédrales, des églises, des cloîtres et des hospices sont mis à sac en 1566.

L'envoyé spécial de Philippe II, le Duc d'Albe met en place le tribunal d'exception par le 'Conseil du sang' pour réprimer les troubles envoyant à la décapitation les comtes catholiques d'Egmont et de Hornes, favorables à la tolérance religieuse.

Des milliers de suspects sont incarcérés. Des condamnations à mort sont prononcées et exécutées avec bannissements et biens confisqués, provoquent l'exit de protestants vers l'Angleterre.

En 1572, le massacre de la Saint-Barthélémy pour couronner le tout.

En 1585, la république calviniste de Bruxelles capitule.

En 1626, le calviniste Pierre Minuit achète l'île de Manhattan aux Amérindiens1.JPG

Le militantisme des anabaptistes, ancêtres des mennotites et, des 1540, Jean Calvin et le calvinisme sont alliés du pouvoir politique pour acquérir les privilèges des régions et de la noblesse contre seulement l'absolutisme espagnol.

Les écrits de Luther deviennent très appréciés par les nazis quatre siècles plus tard.

En 1938, les nazis trouvent un appui à leurs thèses nationalistes. Le social-socialisme de Hitler se voit le digne successeur du "petit moine insignifiant" qui a osé défier le monde.

La Constitution belge de 1831 établit l'indépendance des cultes par rapport à l’État accordant un soutient financier pour le culte, les aumôneries et les cours de religion.

Clin d’œil de l'histoire: le premier souverain belge, Léopold Ier, est luthérien, alors que tous ses successeurs sont catholiques.

La Belgique, une terre d’accueil...

0.JPG

 

 

Le protestantisme d'aujourd'hui

Luther est considéré de l'unité allemande.

Wittenberg est devenu le point central des festivités du 500ème anniversaire.

Le pape jésuite François 1er, défenseur de l’œcuménisme, a participé à la première cérémonie de ce demi-millénaire, le 31 octobre 2016 à la cathédrale de Lund, en Suède.

Le protestantisme a aujourd'hui quitté l'Allemagne comme foyer initial européen. 

L'exportation de la culture protestante s'est développé au XVIIe siècle avec l'arrivée des Européens du Nord aux États-Unis.

Elle se renforce au XIXe avec les missionnaires en Afrique, Océanie et Asie.

En ce XXIe siècle, le protestantisme n'a jamais été aussi mondialisé.

La RTBF donnait ce commentaire:podcast

L’Église luthérienne compte deux communautés en Belgique.

Toutes deux prient en chantant du Bach comme chansons religieuses.

La foi protestante devient musique.

En Belgique, un total de 3% de la population, évangélistes ou réformés se retrouvent à la recherche de plus de liberté, plus de dialogues dans des relations amicales et familières pour effacer le radicalisme du passé.

Un seul service du dimanche matin, orchestré par un pasteur. Des contributeurs étrangers ont pourtant rompu leur soutien financier.

Des Américains et quelques Brésiliens précèdent des fidèles hongrois, tanzaniens, allemands ukrainiens, slovaques, moldaves souvent expatriés dans une théologie claire et identitaire sans Luther comme saint.

Contrairement à l'église catholique en structure pyramidale, le protestantisme est composé d'une multitude de confessions, de dénominations différentes et indépendantes l'une de l'autre. 

Le 26 octobre, la commémoration de ce 500ème anniversaire a eu lieu dans la cathédrale catholique de Saint-Michel et Gudule à Bruxelles comme événement œcuménique.

Ironie de l'histoire, au 16ème siècle, la colère iconoclaste protestante avait brisé la châsse de Sainte Gudule, des statues, des vitraux et volé des reliques.

Depuis la fin du XXe siècle, plusieurs théologiens catholiques et luthériens ont essayé de faire pression sur le Vatican pour annuler l'excommunication de Luther comme une affaire géopolitique.

L'envie de laïcité et la paix par la tolérance sectaire trouvent toujours son opposé dans la radicalité et la guerre.

Le 31 octobre est le jour Halloween pour éradiquer la peur de la mort et apporterait l'antagonisme à la foi.

L'Église évangélique distribue des bonbons à l'effigie de Martin Luther pour décourager les enfants de célébrer Halloween.

Selon l'évêque de Hanovre, il est "absurde de célébrer Halloween, Martin Luther ayant libéré les protestants de la peur des démons et des sorcières.

Les Églises calvinistes, luthériennes, catholiques sont frappées par la sécularisation de la société et par l'évangélisme en Europe, sans repentance des souvenirs de leurs passés troubles et intransigeantes devant la mécréance de l'athéisme considérée comme impies, païennes et donc incompréhensible.

Le grand écart se produit entre la branche Epub qui comprend près de 200 églises et qui se partagent les traditions calvinistes, baptistes, méthodistes, adventistes, luthériennes et l'Armée du Salut... et l'autre branche Synode qui comprend près de 500 églises évangéliques. Elles sont en désaccord sur des questions éthiques de l'avortement, de l'euthanasie, l'homosexualité et la décision de ce qui peut être prêtre, pasteur et de ce qui est mariable ou non. 

Les baptêmes par immersion, les miracles de guérison, les références permanentes à l'Esprit Saint des évangélistes donne une image élitiste et austère en se désintéressant du passé ou en voulant même l'ignorer.

Prosélytisme avec la conviction de détenir la vérité comme une menace pour la liberté individuelle d'expression et de la croyance.

0.JPG

 

Autre schisme religieux

La religion de l'islam entre Chiites et Sunnites et ses suites d'aujourd'hui.

Le 29 juin 2014, l’État islamique radical, était autoproclamé par l'instauration d'un califat lié aux déstabilisations géopolitiques causées par les guerres en Irak et en Syrie.

Cette fois, ce n'est plus l'imprimerie qui y a aidé mais Internet et les réseaux sociaux.

Batailles après batailles, gagnées ou perdues, le califat sous la forme d’État arrive à son terme.

La technique de la "terre brûlée" permet de découvrir progressivement à quel point elle fut iconoclaste pour les monuments  et la cruauté de l'idéologie envers les hommes et femmes.

Des trésors classés au Patrimoine de l'Humanité ont été détruits l'un après l'autre.

Était-ce une nouvelle guerre de religion? 2.JPG

Pour le pape François, le monde est en guerre d'intérêt mais pas de religion.

Le retour des djihadistes entame dès lors une guérilla cachée, éclatée en diaspora derrière des anonymats pour perpétrer de nouveaux attentats.

Mardi, nouvel attentat, nouvelles victimes depuis le 11/9/2001 à Manhattan.

L’annonce de la ‘fin de l’État islamique’ est prématurée, la menace pour notre liberté est désormais permanente

Mais le djihadiste Sayfullo Saipov est satisfait de son acte et assume son allégeance à Daesh.

Donald Trump veut pour lui la peine de mort, alors que le djihadiste ne désire peut-être que cela "d'être envoyé ad patres".

Il y a cent ans, par la déclaration Balfour, naissait "le conflit le plus récurrent de notre temps, le conflit Israélo-palestinien.

Avatar "muté" des anciens conflits Israélo-arabes, il remonte à bien plus loin que la naissance d'Israël pour les Juifs en 1948, qui n'est que l'élément déclencheur".

Une nouvelle réforme, un nouvel état d'esprit, un nouveau schisme serait-il encore nécessaire pour rassembler toutes les religions et les athées dans une communion œcuménique?

Une réforme d'union entre religieux et athées...

0.JPG1.JPG2.JPG3.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conclusions personnelles

Je dois avouer que je ne connaissais rien ou presque rien du protestantisme.

Le protestantisme, je pensais qu'il était plus concilient que le catholicisme, plus ouvert dans les affaires plus humaines.

Je me suis trompé sur ses fondations.

Aujourd'hui, le protestantisme a évolué vers plus d'ouverture. 

Je ne suis pas ici ni pour juger le protestantisme ou le catholicisme.

"A Amsterdam, où il y a les dieux et où il y a les dames" chante Guy Béard.

Les églises protestantes y sont austères et dénuées de fastes contrairement à ce que j'ai vu récemment à Malte où la population est à 98% catholique.

0.jpg

Le sens caché ou positif du mot 'protestant' exprime avec certitude et de promettre avec force que quelque chose est vrai, que quelque chose existe".

L'histoire des monothéismes a poursuivi sa route en rebondissements multiples au "nom d'un seul Dieu".

La réconciliation entre les hommes par les religions est loin de s'être produite malgré le nombre de millénaires d'histoire.

L'athéisme reste très minoritaire. Pauvres athées...

Les religions scindent les populations du monde entre croyants, agnostiques ou mécréants.

Un billet "Commune de Ploërmel : faut-il scier les croix de nos villages ? avait un préambule qui disait : "Par la décision du 25 octobre dernier, le Conseil d’État a enjoint au maire de la commune de Ploërmel de retirer la croix surplombant le monument représentant Jean Paul II. D’aucuns ont vu dans cette décision un affront fait à la culture française. Et tandis que certains y voient - à tort - le déclin de notre identité, d’autres, comme Nicolas Dupont-Aignan, préfèrent insulter les juges comme sentinelles controversées de nos libertés."

Tout n'est que politique et identité culturelle même dans la spiritualité.

Les connivences entre les autorités temporelles et spirituelles ont toujours été étroites.

J'ai déjà consacré quelques réflexions philosophiques partagées entre humour et religions sur ce blog.

1.JPG

0.JPG

2.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La religion est un sujet qui n'accepte pas facilement le rire dont je fais foi. 

Il m'a parfois demandé plusieurs semaines, voir plusieurs mois pour comprendre ce qu'est la foi, sans véritablement y arriver.

Y a-t-il quelque chose à comprendre?

La foi aide-t-elle à vivre mieux ou à mourir en paix?

Comment un message religieux parvient à traverser des millénaires si ce n'est qu'en se scindant à la suite de schismes entre modérés et rigoristes?

4.JPG5.JPGAvec le recul dans le temps, on tombe irrémédiablement sur des nébuleuses au nom de quelqu'un qui est vénéré sans partage.

La croyance se poursuit par le transfert d'une génération sur l'autre pour communier dans un ensemble de convertis qui dédaignent ceux qui n'en font pas partie. 

Ce passage n'a pas encore trouvé de rupture spirituelle en véritable réforme de l'égalité par la laïcité.

Un VIF Express précédent parlait du "mystère de Jésus Christ".

Jésus est-il devenu très humain et très peu divin avec les exégètes qui apportent un nouvel éclairage sur les figures de Jésus, Pierre, Judas, Marie-Madeleine... et sur la nébuleuse chrétienne? 

 

Croire ou ne croire en rien sans réflexion, telle est la question.

Dans une pulsion de mort, partisans de l'Apocalypse et collapsologues ont l'objectif d'éclairer le monde par "l'effondrement de la société humaine en s'appuyant sur les deux modes cognitifs de la raison, de l'intuition et les travaux scientifiques reconnus".

Entre la foi des mystères ou le mystère de la foi, entre débauche ou piété, entre vice et vertu, en dame et Dieu, faudra-t-il choisir pour exister, pour vivre ou parfois, seulement survivre?

Yuval Noah Harare, avec son livre "Homo deus" dans une brève histoire de l'avenir pourrait donner des réponses.


 

Eriofne,

 

Citations:

  • La foi transporte les montagnes. ”,  Saint Matthieu
  • L’illusion est une foi démesurée.”, Honoré de Balzac
  • Toute foi nouvelle commence par une hérésie.”  Robert Aron
     
    A Bruxelles
    Différences entre l'église catholique du Coudenberg avec Godefroid de Bouillon comme avant plan
    et l'Eglise protestante
    0.JPG1.JPG
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    A Petit-Sablon, tous les acteurs du "drame" de ces années du 16ème siècle se retrouvent autour du Comte d'Egmont et de Hornes
    0.JPG
    0.JPG0.JPG0.JPG0.JPG0.JPG0.JPG0.JPG0.JPG0.JPG

Commentaires

Les croyances et leurs origines. A regarder absolument et sans parti pris :
https://www.facebook.com/Inedie/videos/vb.1289765983/10209846522541628/?type=2&theater
Vous verrez, c'est étonnant

Écrit par : alain sapanhine | 04/11/2017

Répondre à ce commentaire

Bonne vidéo et cette idée en préambule:
"Soyez prêt avant de lancer cette vidéo à être heurté dans votre système de croyances, qui est le programme le plus difficile à dépasser avant d'atteindre le début de l'éveil. C'est une programmation mentale tellement implémentée dans votre esprit que toute remise en doute de celle-ci provoquent des douleurs et des émotions très fortes. Seul le savoir surpasse les croyances."

L'homme a toujours voulu personnifier son entourage à sa propre image.
Peur de la mort, peur de l'avenir donc qui ne peut être que négatif puisque la vieillesse en fait partie,
En plus, peur de l'autre, de l'animal.
L'anthropomorphisme perd la conscience que la vie est faite de prédations diverses.
Le prédateur qui devient à son tour, la proie d'un prédateur plus fort que lui.
C'est une chaîne infinie de lutte pour la vie alors l'évolution a cherché des moyens de défenses particuliers pour résister à un autre prédateur.
L'évolution a construit l'homme tellement faible physiquement, qu'elle a trouvé une intelligence, une communication améliorée et un cerveau (et même un ventre) munis de milliards de neurones qui travaillent de concert pour palier cette lacune.
L'homme pense qu'il vit en vase clos avec un humanisme qu'il a créé de toutes pièces.
Il pense être le dernier stade de l'habitant de la Terre et parfois même être le premier habitant alors qu'à l'échelle de vie recentrée sur cent ans de la Terre, il n'est là que depuis quelques minutes.
J'ai pensé parler des Égyptiens qui polythéistes à la seule exception d’Akhenaton attribuaient à chaque dieu une logique personnelle pour répondre aux besoins et aux problèmes de la vie et de la mort.
Le plagia de la religion égyptienne par le christianisme est évident.
Mais je serais sorti du cadre de ce billet déjà suffisamment long.
La notion de bien et de mal, une notion tellement réservée aux hommes, j'en ai déjà parlé dans ce billet ( http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2016/12/25/le-bien-et-le-mal-5891055.html ).
Cette notion n'existe pas dans la nature.
"La religion ne peut réformer l'humanité car la religion est un esclavage", disait donc Robert Ingesoll.
S'être trompé en l'ayant adopté demanderait un trop grand effort de remise en question.
Les autres modes de vie n'ont pas de disciples si ce n'est pour avoir plus facile comme par exemple les lionnes en se réunissant pour attraper leur proie en commun.
Les animaux sont là pour perdurer, pour passer de génération en génération, pour nourrir leur suivante, jusqu'à l'extinction de l'espèce d'une manière ou d'une autre sans aucune autre forme de procès.
On y vit et on y meurt en ignorant quel est le beau et quel est le vilain.
La Bible, une fiction présentée comme une sagesse universelle puisée aussi dans la sagesse des philosophes grecs..
"Décadence, de Jésus à Ben Laden" un livre de Onfray qui raconte une histoire de plus de 2000 ans

Écrit par : L'enfoiré | 05/11/2017

Revenant de mon jogging, je complète.
La dérision et l'autodérision sont les meilleurs antidotes d'une maladie qu'on appelle "la peur".
Je me suis retrouvé au cimetière de Bruxelles. Un véritable musée des histoires anciennes, tombant en décompositions.
Je lisais entre autre sur un grand monument: "Victime du devoir"
Je me suis demandé de quel devoir, de quelle idéologie.
Puis j'ai pensé à mon grand-père que je n'ai pas connu qui était devenu athée en revenant de la guerre en tant que gazé.
Il a souffert encore pendant des ans avnt de mourir. Sa fille, ma mère, a bien retenu la leçon.
En regardant la télé, elle ne parvenait même pas à comprendre le pourquoi de la guerre.
J'ai continué cette lignée d'athée en n'utilisant plus que le mot "penser" en place de "croire".
De L'écriture ou des Ecritures, naissent toujours les polémiques entre les hommes.
Le Soleil, le reflet de Jésus, peut-être.
J'écrivais en 2006:
"Moi, sur un chemin parallèle, un soir, attablé devant des mets délicieux, je contemplerai la mer, le ciel et Toi, Soleil, Toi qui, majestueux, descends rougeoyant de tous tes feux. Le frémissement de la bise comme cantique. Je saurai que Tu m'auras invité dans ta cène et, alors, Ta messe recommencera. Je t'aurai rencontré une fois de plus avec Akhenaton à mes côté. Alors, je prendrai photos sur photos, tout excité. Je serai fier de te montrer à mes amis ! Et je n'aurai plus jamais peur. Plus peur, car je saurai que le lendemain, au même endroit, à la même heure, tu seras là, fidèle au rendez-vous, solennel jusqu'à la fin des temps. J'aurai trouvé ainsi mon horizon et une raison de vivre à mon époque ! "
Je ne suis pas ancré dans une foi du soleil qui pour moi, n'est qu'un astre parmi des milliards d'autres.
J'entends souvent parler d'intelligence artificielle alors que cette intelligence n'est que la copie mieux structurée de celle de l'homme qui espère seulement que sous cette forme, elle pourrait apporter plus qu'il n'a pu le faire avec l'aide du big data.
Rien d'artificiel, là dedans.
Tout n'est qu'obsolescences programmées, l'homme ne serait que la version xxxx avec beaucoup de décilames derrière le nombre.
Alors, parfois, certains veulent laisser une trace de leur passage comme Erostrate l'a fait en incendiant le temple d'Arthémis à Ephèse.
Il n'a pas eu ni l'occasion ni l'opportunité de "refaire le monde".
Bercé d'illusions, il a peut-être confondu révolution avec évolution.
Il est depuis dans le dictionnaire parmi les noms propres qui contiennent des " grands hommes".
Il n'a pas fait de miracles.
Ce n'est pas l'humilité qui l'a perverti.
Avec la mort, on efface toutes les vicissitudes.
Hier je voyais le sketch de Elie Semoune au crématorium
https://www.youtube.com/watch?v=dJ8TUaMaVjM
qui me paraissait totalement dans l'esprit de temps
Un peu mare d’entendre cette phrase qui absout n’importe: "si dieu le veut"

Écrit par : L'enfoiré | 05/11/2017

Écrire un commentaire