Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2006

Merci pour la petite enveloppe

Banques et Assurances : que se passe-t-il quand le magot n’est pas réclamé?

Sujet tabou de «Question à la Une» (à la RTBF le 18 janvier)
 
Tout le monde épargne, en petit ou en grand selon le niveau de vie pour garder la fameuse pomme pour la soif et un semblant de vie futur agréable car en «chaque homme sommeille le cochon». !
Pour les banques, ça fait beaucoup de bas de laine de petits cochons, quand on pense à tous les comptes dormants ou non réclamés dont 150.000 seront bloqués pour cause d’héritiers inexistants.
La question est tellement insolite que les réponses aux questions de savoir combien d’argent est en jeu et qu’est-il fait de lui, ne coule pas de source.
En principe, après 30 ans, cet argent tombe dans le pot commun d'après l'article 713 du Code Civil qui dit que "les avoirs qui n'ont pas de maître appartiennent à l'Etat". Il serait actuellement en transit. Mais, est-ce moral ou normal?

Lire la suite

25/01/2006

A vot' bon coeur

A nouveau, frileux, le mercure se rétracte pour redescendre bien en dessous de la petite boule au bas du thermomètre. Le froid ne choisit pas la période des fêtes propice aux cadeaux. Oscar (?) se recroqueville dans son sac de couchage.

générositéLe journal de l'Echo du 8 décembre titrait "Près d'un Belge sur trois est très à l'aise financièrement". 31% déclare posséder plus de 50.000 euros en dehors des biens immobiliers. Est-ce l'opulence chez tous ces Belges?
Pourtant, d'après les dernières statistiques, 15% de la population se retrouvent en dessous du seuil de la pauvreté.
"Faire la manche" pour simplement vivre serait-ce donc l'exception qui confirme la règle?

Lire la suite

21/01/2006

Veux-tu être mon idole ?

Le besoin de pousser son idole en lieu et place de soi-même n’est pas nouveau mais le phénomène s’est amplifié au point que sa propre existence en est modifiée.

idoleAprès la Grande Bretagne qui avait choisi Winston Churchill comme le plus Grand Anglais, l'Allemagne optait pour Konrad Adenauer, les Pays-Bas, Pim Fortuyn, la France avec De Gaulle (devant Louis Pasteur et l'abbé Pierre), voilà la Belgique qui organisait un show médiatique à grand budget pour désigner le "Plus Grand Belge" dans sa journée de clôture le 20 décembre.

Lire la suite

15/01/2006

Histoires d'eau

Comparaison entre deux catastrophes: le Tsunami, dommage humain et écologique sans précédents dans l'histoire de l'humanité, et le cyclone Katrina. 

Le mot "Tsunami" n'avait jusqu'à lors que peu de signification pour le commun des mortels. Après le passage de la vague meurtrière, la détresse des habitants qui ont enduré ce cataclysme n'a eu d'égal que l'élan de générosité qui s'en suivit dans le monde entier. Les opérations "12-12" de tout horizon ont eu le mérite de réveiller une conscience de solidarité mondiale.

Lire la suite

08/01/2006

Traversée de désert

Le Dakar: course, sport, commerce ou folie?


Voilà, c'est reparti, le 28ème rallye-raid a pour nom "Lisbonne-Dakar 2006"! Après un an d'attente fébrile, de préparation de leur belle machine pétaradante et gonflée jusqu'au cou, les voilà, ces "Schumis" en herbe, amateurs ou professionnels, ces "chatouilleux de la pédale d'accélérateur" et au portefeuille parfois bien garni qui se sont lancés à l'assaut de leur traversée du désert. Toujours prêts à sacrifier leur réveillon de Saint-Sylvestre, à bord de leur charroi hétéroclite de voitures, motos et camions, ils se targuent une nouvelle fois de traverser le désert dans le minimum de temps.

Lire la suite

09:00 Publié dans Actualité, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sport

03/01/2006

L'argent du beurre

Les blocs économiques se réveillent l’un après l’autre, chacun plaçant le précédent dans l’ombre. Le mondialisme a tout de même un côté positif, par l’interdépendance.

L'argent du beurre_00.jpgL'histoire d'une civilisation se construit à l'image de l'homme et par son interdépendance avec ceux qui l'entourent:

•La naissance avec ses balbutiements et la recherche de son identité.
•L'adolescence avec son affirmation de sa suprématie vraie ou fictive par ses grands 'coups de gueule' militaires et de son positionnement dans l'échelle des puissances par ses conquêtes.
•L'apogée caractérisée par une opulence et une puissance qui permettent à sa population de vivre de ses acquis dans un plus grand luxe de raffinement.
•Le déclin reflété dans le manque d'initiatives nouvelles, une stagnation, un protectionnisme, un manque d'entretien de son économie ou un conformisme généré par une fausse idée d'immortalité.

Lire la suite