Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2018

Épargnez pour la retraite et vous serez considéré

0.JPGIl y a exactement un an, j'écrivais "Un coup de barre 'phygital' et ça repart..." qui parlait du pognon.

Je ne vais pas remettre le couvert.

Enfin si, un peu tout de même mais avec les yeux des retraités et ceux qui, encore actifs, ont peur de  connaitre une pension rabotée.

La réforme des pensions par un nouveau système à points est contestée lors de la grande manifestation de mercredi. Le ministre Daniel Bacquelaine tient bon et voudrait instaurer dans les années qui suivent pour les nouveaux retraités.


La pension à point, une technique qui tiendrait compte des années de services, de la pénibilité mais qui calculerait la valeur du point au moment où on prend la pension en fonction de la conjoncture et de ce qui est dans la caisse des pensions.

0.JPGDonc, une pension variable. Ce qui fait dire que le montant de la retraite serait l'équivalent d'une loterie et qu'il vaudrait mieux sortir de la vie active en période de haute conjoncture.

Encore heureux qu'elle ne serait pas réévaluée pendant la durée de la retraite.

Dans ce on se retrouverait vraiment dans les sables mouvants de la retraite de Russie.

Thomas Gunzig avait un café serré taillé sur mesure lors de la visite du ministre, en faisant l'apologie de la nullité pour contrer la réforme des pensionspodcast.

Tour à tour, libraire, professeur de littérature, chroniqueur, écrivain avec un humour cruel et noir, co-scénariste du film "Le Tout-Nouveau Testament"...

Aujourd'hui, cela lui fait probablement une plus belle jambe, d'avoir fait partie des "clets" à faire ce qui lui a plu...

Non, la retraite n'est pas une loterie répète le ministre Daniel Bacquelaine podcast.

Ce qui est une loterie, c'est d'avoir eu un job pendant sa vie active quand il y en a, rémunéré à sa juste valeur  et non pas au petit bonheur la chance en fonction de sa seule pénibilité.

"The right man at the right place at the right moment". 

Il y a les idées qu'on a pour soi et celles que l'on voudrait pour l'ensemble d'une population aussi bien sociale qu'individuelle.

0.JPGEt, figurez-vous que c'est très différent.

"La Sagesse de l'argent" est le titre du livre de Pascal Bruckner.

Il disait lors d'un interview du magazine "Psychologies" que "l'argent n'est pas matérialiste, mais spirituel".

Il était critiqué dans le blog de Francis Gérard qui avait pour maxime "Semper longius in officium et ardorem".

L'économiste Bruno Colmant était interviewé la semaine dernière dans un débat pour signaler les désordres dans le domaine des pensions de retraite qui vide les caisses concernées sans plus les remplir pour répondre à la sacro-saint équilibre budgétaire précaire:podcast.

Le cout de la retraite des pensionnés revient comme un disque rayé dans les discussions.

L'argent que l'on rejette comme la peste ou qu'on adore, crée la fascination ou la culpabilité alors que la vieillesse crée la pauvreté.

L'argent est un symbole du blocage maudit dans lequel les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

Il faut rationaliser avant la retraite pour espérer s'émanciper par après.

Oui, mais comment avoir de l'argent devant soi quand on n'en a plus garder de côté?

Le 18 janvier,  Cyndia Izzarelli disait que 2018 serait une année idéale pour investirpodcast.

L'argent reste tabou en Europe alors qu'aux États-Unis, souvent, il permet de se valoriser même un peu par vantardise.

Ce n'est certainement pas une religion pour vivre.

La Rolex qu'on n'a pas au bras,  malgré ce que dit sa pub, n'empêche pas de vivre sans avoir gâcher sa vie pour autant.

- L'argent est la cupidité rationalisée et l'égoïsme encadré", écrivait Max Weber.

C'est un matelas de complaisance qui dépend de l'environnement dans lequel on vit.

- Que pourrait-on faire d'un million de dollars dans le désert? Un appuie tête ou le prix d'un verre d'eau?

Ce qui est rare, reste toujours cher. Le combat entre quantité et qualité reste en vigueur.

0.JPGEn fait, souvent, ceux qui le dénigrent, n'oublient pas de se faire payer pour leurs services.

On apprenait d'après une étude qu'aujourd'hui, le salarié moyen à temps plein gagnait 3.414 euros brut par mois.

Cela n'a rien à voir, mais alors rien à voir, avec ce que le retraité perçoit par sa pension de retraite. Bon, tout cela est bien beau... mais quand Alzheimer guette, que la mobilité vient à faire défaut, tout change et les problèmes s’amplifient d'autant.

A la retraite, le travailleur devient une charge et un poids non rentable pour la société. Il gène la marche de celle-ci.

Si on ne s'intéresse pas à construire son pécule de vacances éternelles, à la retraite, l'argent prendra plus d'importance lors de la réception de la pension de retraite.

Plus moyen de se refaire facilement une santé financière ou de se réinventer à moins de se remettre en piste à son compte si les banques veulent encore réinvestir dans ces "boulets" du dernier souffle.

Si les jeunes ne trouvent plus de moyen de se positionner dans la société, les vieux auront encore plus de difficulté à se repositionner. 

"Les investisseurs transfèrent de plus en plus d'argent aux États-Unis, où le dollar prend de la valeur et où le taux d’intérêt sur les obligations a commencé à grimper. Pourquoi placer son argent dans une obligation argentine risquée alors qu’on peut le placer sans risque aux États-Unis, gagner 3% sur 10 ans,  et éventuellement, gagner sur la parité du dollar ?", dit ce billet.

Perso, cela fait bientôt 11 ans que le régime minceur "retraité" a commencé.

Alors je m'organiser en "freeware" à garder la tête et les jambes en forme comme capital doré.

La retraite se prépare en suivant des activités physiques, intellectuelles et mentales et se perpétue une fois le cap passé.

Je marche et je jogge. Pas pour faire de la compétition mais à un rythme de pépé à la recherche de bien-être perso comme lanterne rouge.

N'en déplaise à certains esprits chagrins, certains principes du "darwinisme" s'appliquent également en économie de mouvements.

Si le café serré de Fred Jannin et Raoul Reyers nuit gravement à votre mauvaise humeur matinale mais aussi à votre santé, je ne n'y puis rien.

Je scribouille aussi dans mon coinpodcast.

Enfin, disons plutôt que je blogue, je bloque et je débloque, en restant curieux pour passer le temps à titre gratuit dans un journal personnel.

Ben oui, je pratique aussi une forme de bénévolat en passant des messages comme d'autres font de la soupe, des travaux d'entretien ou du jardinage.2.JPG

On m'a demandé récemment de pouvoir insérer de la pub dans mes billets que l'on trouverait intéressants pour me gratifier d'un pécule supplémentaire ou d'une pellicule d’ersatz de pension.

- Bof, pas besoin de l’aumône en tunes de la pub.

Non, ce n'est pas dans les hôpitaux à aller porter des bidules ou des hospitalisés d'une chambre à l'autre. Je ne m'en sentirais pas capable.

Dans cette tâche, des chômeurs pourraient bénéficier de quelques tunes de plus pour préparer leur retraite en participant à la dure lutte de la vie active.

On fait ce qu'on p(n)eut et pas toujours ce qu'on veut. 

Aux dernières nouvelles, après les congés-parentaux, voici, que l'on imagine les congés grands-parentaux afin de leur permettre à ceux qui travaillent encore d’aménager leur temps de travail pour s'occuper de leurs petits-enfants et devenir ainsi des gardes-enfants de leur propre progéniture. 

Rien de nouveau sur le soleil.

One Wedding & No Funeral

Alors, on oublie tout, même ce que cela a coûté.

(Rien à voir avec Alzheimer...)

9.JPG

 

La majorité des Belges oublient de préparer leur retraite financièrement.

A 82%, on estime qu'à partir d'un certain âge, il faut habiter à proximité de commerces et des transports et pour 94% d'entre ce qui l'ont atteint, qu'il faut s'assurer de revenus suffisants, quitter sa maison à la campagne pour bénéficier des services, des transports en commun et se débarrasser de la voiture.

Vendre sa voiture, une action qui n'était pas envisageable pendant sa vie active ou même un peu plus tard.

La voiture a été le symbole de la liberté mais il a pris un peu de plomb dans l'aile quand on se trouve dans les embouteillages.

D'après une étude, six Belges sur dix ne prépareraient pourtant pas leur retraite et penseraient que tout viendra sans crainte et sans reproches au moment venu.

Recevoir une pension décente, la question à ne pas trop se poser si l'on ne veut pas avoir de problème de conscience et de regrets.

Le virage de la retraite est une courbe rentrante pourtant très serrée.

Le plus bizarre pour le 1er pilier, si on y réfléchit, c'est que les pensions de retraite font partie d'une solidarité intergénérationnelle qui dit que c'est la génération suivante qui paye les pensions des retraités de la génération qui en profite.

Les conjonctures peuvent avoir fortement été dégradées au moment où ces retraités les reçoivent.

Les épargnes sous formes de 2ème et 3ème piliers successifs permettent d'ajouter un peu de beurre dans les épinards qui eux sont épargnés par soi et pour soi.

Depuis récemment, le 2ème pilier des pensions s'ouvre aux indépendants.

Le 3ème est dépendant uniquement de son bénéficiaire final.

Les fonds de pensions avec collusion et profusion, placent nos billes là où elles considèrent le plus rentable à l'échéance pour vous rétribuer de votre épargne "généreuse".

Un petit tour vers Test-Achat sur l'épargne pension rassurerait?

Jusqu'à il y a peu, ces pensionnés pensaient garder le capital de leur retraite parcimonieusement en touchant les intérêts de leurs coupons.

Ben, cela ne marche plus.

Y a plus de coupons, tout est dématérialisé.

Les intérêts sont quasi nuls et ce sont les risques calculés au plus juste qui restent mieux rémunérés.

La taxe sur la plus-value, la valeur ajoutée que l'on appelé TVA a depuis longtemps été dépassée par des taxes sur les taxes.

Raymond Devos dans un de ses sketchs raconte qu'il est possédé par le percepteur.


Bientôt les déclarations d'impôts à remplir sur Tax-On-web si l'on ne veut pas avoir des maux de têtes sur papier. 

Il faut faire payer les riches, dit Di Rupo.

Bien sûr qu'il faut taxer ceux qui ont un peu de pognon.

Qui sont les riches? Ceux qui ont épargné pour s'assurer une fin de vie à la mesure de leur vie active?

Les comptes-titres d'obligations, de bons de caisses et actions sont dernièrement visés par les taxes tandis que les assurances-vie, les titres nominatifs en sont exonérés.

Les comptes-titres qui dépasseraient le montant fatidique de 500.000 euros, se verront taxés de 0,15%.

Pas sur ce qui dépasse, mais dès le premier euro.

Oui, bon, je sais, 500 briques, c'est pas mal, mais... cherchez pas Doc, c'est à partir de la tête que tout vient et que tout repart et ce n'est même pas une taxe sur la plus-value.     

Les Chypriotes ont déjà vu passer le vent des pertes au dessus des 100.000 euros et ceux qui s'en sont senti "volé" ou "ponctionné" tentent aujourd'hui de recouvrir leur bien puisque la situation du pays se porte mieux.

L'opération Gutt, survenue juste après la guerre, revient aussi en mémoire.

Tout le monde se cherche une porte de sortie honorable en écartant les gains et les dettes du passé, présentes et futures et les coffres peuvent reprendre du service en garant des billets de monnaie.

La retraite, le moment où les collègues, vous souhaite un "au revoir" qui ressemble plus à un "adieu".

....au départ, on peut la ressentir comme des vacances et quand, elles se prolongent et qu'on en a les moyens, il faudrait prendre les vacances des vacances.

Après plusieurs mois ou quand l'hiver ne permet plus de sortir pour s'évader ou de s'occuper de travaux de jardin, c'est à ce moment-là que cela se corse.

La nature, elle aussi, s'endort, mais l'homme n'a pas le régime de la marmotte en hibernation.

Si la télé n'est pas allumée depuis le matin, c'est le moment de réveiller l'éducation et la curiosité.

Partir ailleurs en vacances éternelles, peut se concevoir mais même vouloir n'est pas toujours pouvoir.

Les "City-trips" en version "longue" peuvent vraiment permettre plus de profiter du bienfait des voyages qui reforment la jeunesse...

Changer de crèmerie, s'expatrier dans des pays plus chauds, demande quelques remises à niveau de ce qui est ou n'est pas un rêve de jeunesse. 

L'herbe plus verte ailleurs ou sous un soleil plus radieux est possible si les fleurs n'envahissent pas trop les habitudes.

Le conflit de pensée entre l'intellectuel et le manuel n'est pas une vue de l'esprit. 

L'intello en col blanc est souvent (et encore temporairement) mieux rétribué sur le marché que le manuel en col bleu.

Mardi, ARTE avait un invité Alain Corbin qui a passé sa vie entre les livres et les archives et qui à 82 ans, comme "historien du sensible", s'était intéressé à rouler dans l'herbe en tant qu'intellectuel, tout en n'ayant jamais eu la "main verte".

0.JPGLe débat suivait avec la question: "LES ENTREPRISES SONT-ELLES TROP GÉNÉREUSES AVEC LEURS ACTIONNAIRES ? "
La France est le pays du monde où les actionnaires touchent le plus de dividendes. Plus de profits, plus d’inégalités ? Selon l’étude, les entreprises du CAC 40 ont versé les deux-tiers de leurs bénéfices aux actionnaires depuis 2009, au détriment non seulement des salariés, mais aussi de l’investissement. Les salariés, eux, ne récoltent que 5% du pactole par le biais de l’intéressement et de la participation. À l’heure de la (légère) reprise économique, nombre sont les voix qui appellent à un changement de paradigme économique, au nom de la justice sociale mais aussi de la stabilité économique du pays."podcast.

Oui, à la retraite, si ce n'est pas avant cela, on devient rentier ou pire encore actionnaire même si on ne le désire pas vraiment ou partiellement. Place aux jeunes dans la chaîne relais... Mais nous sommes loin de Larry Finck dont il était question dans le débat qui agit seulement dans le court-terme et qui s'en fout des inégalités octroyé sous forme d'émoluments qui ne sont plus des salaires avec en plus des parachutes dorés en cas de crash.

Donner des dividendes aux actionnaires n'est pas une preuve qu'une entreprise fonctionne bien. Le véritable actionnaire est plus intéressé à ce que l'action monte en Bourse.  

Belle entrée en matière, donc, puisqu'en Belgique, ce n'est pas tellement différent.

Être retraité, depuis quelques années, c'est une nouvelle vie, un nouveau printemps, très tendance, très en avance sur son temps qui commence.

Envoyer sa pension de retraite et tout ce qui va avec, dans un autre pays, n'est pas une entreprise des plus simples. 

Pour payer les pensions de retraite, les Japonnais ont trouvé la solution.

Ce sont les robots, les humanoïdes qui sont taxés comme les humains puisqu'ils les remplacent.

Puis, quand plus rien n'est possible chez soi, il faut choisir le moment de se "garer" en maison de repos car les enfants ont d'autres chats à fouetter que de s'occuper de pépé et de mémé. Ils travaillent eux, et n'ont plus de temps pour rien entre le moment de se lever et celui de se coucher.

Cela pourrait ressembler à un hôtel de une à cinq étoiles.


 

La privatisation des homes pour le pire ou pour le meilleur?

Depuis une dizaine d'années, le secteur des maisons de repos change de visage. Les grands groupes rachètent les petites structures.

Les petites maisons de repos se plaignent de devoir suivre les législations qui obligent de changer trop souvent de directions avec de nouvelles normes imposées.

Les prix de location de chambres seraient-ils dépendants de cette situation? 

Dans la liste des obligations, la superficie minimale des chambres individuelles est passée de 12 à 15 m2 et chacune doit comporter des sanitaires individuels adaptés aux personnes à mobilité réduite, les portes coupe-feu obligatoire, le nombre de résidents par infirmière de nuit diminué de 75 à 60...

Les prix ne font qu'augmenter de part et d'autres, tandis que les pensions de retraites ne sont jamais réévaluée en fonction du coût de la vie.

Les enfants sont de plus en plus sollicités pour contribuer au surplus.

Du côté des maisons de repos, on ne suit plus, on vend, alors que du côté des pensionnaires, la tendance est de dire qu'elles sont trop chères pour ce qu'elles donnent.

L'appât du gain ajouté au stress, aux contraintes administratives, à l'importance des montants de mise en conformité, poussent ces petites entités à trouver une taille critique qui pourrait assumer ces nouvelles charges qui feraient une économie d'échelle.

Environs la moitié des petits indépendants gestionnaires de maisons de retraites ont passé la main à plus grand qu'eux.

Plus grands, ils ont tenté d'atteindre la taille suffisante pour appréhender l'avenir avant de lâcher le nouveau statut à des colosse étrangers parfois cotés en Bourse: Armonea, Orpea, Senior Assist, Senior Living Group, Soprima, Vivalto, Noble Age...

Le service va du simple au très composé, voir complexe.

Bruxelles et la Wallonie ont attisé l'appétit des seniors par des Séniories, quand le mot "home" ou "maison de repos" ne donne pas l'image qui leur correspond. Les petites infrastructures se sont mises à pulluler pour aider ces "petits vieux bien propres, bien sous tous rapports" en atteignant 62% des lits dans la capitale. 

En Flandre, ce fut le mouvement associatif chrétien qui s'en est chargé.

Un besoin de professionnalisation a progressivement éjecté de la course les anciens kinés, les infirmières, d'autres professions "exotiques" dans le milieu, même s'ils espéraient finir leur vie professionnelle avec quelques économies. La gestion d'une telle affaire implique beaucoup de points hétéroclites.

Après les partis qui se sont chargés de l'offre, le privé a pris la relève même avec les trais du grand méchant loup. Exploiter un home demande les reins financièrement solides, des qualités de gériatres, de patience d'ange et des heures de prestations qui défient toutes les espérances d'avoir une vie pour soi.

Rationaliser tout cela passe par la recherche d'un équilibre dans un effet de masse et d'une taille critique pour pouvoir l'assumer.

La boulimie des géants leur permet de centraliser les achats pour obtenir les meilleurs prix chez les fournisseurs. Cela ne veut pas dire que cela a permis d'améliorer la vie des "administrés". La déshumanisation entraîne la démotivation et la "non-traitance". Les plaintes en augmentation ne font qu'augmenter, sur les soins, les facturations des actes, les relations entre le personnel et les pensionnaires. 

La rentabilité demande des projets novateurs de qualité quand les prix flambent. La journée du pensionnaire monte de 30 à 120 euros par jour sans compter les frais médicaux. C'est à dire que cela dépasse très souvent la pension de retraite mensuelle.

Le nerf de la guerre se fait ressentir jusqu'à la fin de vie, alors que la population vieillit.

Manquer de clients dans le domaine de la gériatrie, semble impossible. La demande dépasse toujours l'offre dans ce cas.

Une p'tite chambre de hôte dans le home, c'est pas donné et sans un coup d'arrêt le fera longtemps encore.

Les frais de personnel représente près de 60% du chiffre d'affaire même s'il reste à un niveau très bas en fonction des services rendus.   

Le partenariat entre public et privé s'impose presque d'office.

Alors, rester chez soi est préconisé quand c'est possible (enquête: podcast)

Pour les petits papys retraités, c'est en mai qu'il vont recevoir leur pécule de vacances.

Et si en plus, il habite Bruxelles, voilà, qu'il va avoir 5% de taxes régionales et communales en moins à payer par rapport aux Flamands et au Flamands.

Ce n'est plus une pomme pour la soif, mais peut-être une pommette pour accompagner les cigarettes dont parlait Jannin dans son sketch.

Je vais lire mes courriels ou mes email et préparer mon TaxOnWeb.

Avant de vous laisser, je raconte une belle histoire: la vie attendrissante d'une personne souffrant d'Alzheimer.

Elle pense encore que c'est toujours du courrier porté par le facteur alors qu'un robot facteur apporte sa pension de retraite comme hyper-courrier... quand ce n'est pas sur son compte.

La "belle" histoire de Vicky Dubois

0.jpgEn 2015, Vicky Dubois, alors âgée de 71 ans, avait écrit dans son livre "Mémoire, ma petite mémoire": "Ma petite mémoire, toi et moi, nous sommes un binôme. À la vie, à la mort. Même si nous pleurons, quelquefois, nous nous soutenons l’une l’autre. Tu m’aides à écrire ces pages, tu m’envoies encore quelques flashs, de temps en temps. Parfois, je me dis que je vais arrêter un peu d’écrire. Puis, comme ça me démange, je reprends mon crayon. Petite mémoire, il faut oublier ce grand vide qui nous attend peut-être. Nous ne pouvons pas nous décevoir l’une l’autre. Il n’y a plus qu’une chose à faire, poursuivre l’écriture de ce livre…".

La RTBF et la RTL l'avaient interviewée.

Elle raconte sa vie pendant sa jeunesse puisque sa mémoire immédiate fait défaut.

Une organisation vient en aide pour faire ses courses et elle parvient à se "débrouiller". 

Elle n'a évidemment rien à voir, en principe, avec ces démons de l'âge que je décrivais et qui ne voient aucune raison de changer leurs habitudes d'existence chez eux ou même ailleurs.

Tout se résume alors à grandir pour ne pas vieillir et s'entretenir en bonne santé pour ne pas mourir.

"Mamy continue à boomer"... mais de préférence, sans parler de fric, de dettes & Tax-On-Web...

Elle a oublié que l'on ne paye plus en francs mais en euros.

Alors, parlez-lui avec sentiments parce qu'elle a déjà réservé une place à droite de Dieu le père, puisqu'à gauche, elle a déjà donné.


 

Eriofne,

 

18/6/2018: L'agent "gratuit" à taux proche de zéro, c'est bientôt terminépodcast

Commentaires

"L'ordinateur dit que vous allez mourir, nous ne savons pas pourquoi, mais il a presque toujours raison"

L'intelligence artificielle (IA) peut maintenant prédire avec une précision extraordinaire les chances de survie d'un patient. Toutefois, ces prédictions sont basées sur des modèles que les chercheurs ne sont pas capables d'expliquer totalement.
Imaginez que la prochaine fois que vous voyez votre médecin, il vous dise que vous êtes atteint d'une maladie mortelle. "Le diagnostic a été réalisé par un ordinateur, procédé trop complexe pour être totalement compris par les humains. Mais finalement, ce que votre médecin vous expliquera, c'est que l'ordinateur a presque toujours raison", explique la Harvard Business Review (HBR). Les deux auteurs de cet article dans HBR sont : Andrew Burt et Samuel Volchenboum. Le premier est chef de la protection de la vie privée et ingénieur juridique chez Immuta. Le deuxième est professeur agrégé de pédiatrie, directeur du Centre for Research Informatics, et membre du Centre des sciences de la prestation des soins de santé et de l'innovation à l'Université de Chicago.
Selon HBR, bien que ces calculs soient trop complexes à comprendre, le diagnostic s'avère maintenant correct dans 90% des cas étudiés.

Des algorithmes d'apprentissage automatique
La Harvard Business Review cite une étude menée l'année dernière par une série de scientifiques des universités de Chicago, Stanford, San Francisco (UCLA) et par le moteur de recherche Internet Google.
Pour cette étude, les données anonymisées de 125.000 patients ont été confiées à une série d'algorithmes d'apprentissage automatique. L'apprentissage automatique (en anglais machine learning, littéralement "l'apprentissage machine") ou apprentissage statistique, est le champ d'étude de l'intelligence artificielle, concerne la conception, l'analyse, le développement et l'implémentation de méthodes permettant à une machine (un ordinateur) d' apprendre. Les calculs ont ensuite été confiés aux puissants ordinateurs de Google.

Les résultats ont laissé bouchée bée les universitaires :
Dans les 24 heures suivant l'hospitalisation d'un patient, les algorithmes étaient capables de prédire avec plus de 90% de précision les chances de mourir du patient. Ces prédictions, cependant, étaient basées sur des modèles que les chercheurs n'ont pas pu expliquer complètement.
Cela peut avoir des conséquences majeures. Imaginez que vous êtes admis dans un hôpital où l'on vous dit que vous allez mourir, "parce que l'ordinateur le dit. Nous ne savons pas pourquoi l'ordinateur le dit, mais dans 9 cas sur 10, il a raison."

Certains pays veulent une interdiction des "algorithmes non explicables"
Dans certains pays, il existe déjà une résistance à ce type de méthode et les politiciens réclament une interdiction complète de l'utilisation d '"algorithmes non explicables". Au début de l'année, le secrétaire d'Etat français chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, a déclaré catégoriquement que tout algorithme qui ne peut pas être expliqué en devrait pas être utilisé.
Mais dans certains cas, les médecins devront utiliser des modèles plus précis que leur expertise humaine. Cela ne signifie pas que l'avis du médecin deviendra inutile, mais bien qu'outre de nouvelles opportunités, de nouveaux risques apparaîtront, selon que la technologie évolue et devient plus précise.

https://fr.express.live/2018/05/19/lordinateur-dit-que-vous-allez-mourir-nous-ne-savons-pas-pourquoi-mais-il-presque

Écrit par : L'enfoiré | 21/05/2018

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pourquoi mais, cela me rappelle Thomas et le film "Le tout nouveau testament"

https://www.youtube.com/watch?v=eUQFTDdayAs

Écrit par : L'enfoiré | 21/05/2018

Georges Ugeux craint une nouvelle crise financière avant 2020, beaucoup plus destructrice encore que celle de 2008. L’ancien vice-président de la Bourse de New York critique l’action des banques centrales. Et en appelle à une prise de conscience urgente.
L’avis de Georges Ugeux reste très écouté dans le monde financier. Ancien vice-président de la Bourse de New York, le président et patron belge de Galileo Global Advisors, banque d’affaires américaine spécialisée dans le conseil aux entreprises et aux gouvernements en matière d’opérations transfrontalières, était de passage à Bruxelles la semaine dernière pour un congrès financier.

http://www.lalibre.be/economie/conjoncture/les-premiers-bruits-d-un-tsunami-financier-se-font-entendre-une-nouvelle-crise-pourrait-etre-plus-destructrice-que-celle-de-2008-5b0c118e553291b8014e35b2

Écrit par : L'enfoiré | 28/05/2018

Répondre à ce commentaire

"Finis, les appels et SMS trop coûteux!"

Le pré-accord prévoit le plafonnement des coûts des appels téléphoniques intra-européens à 19 centimes d'euros la minute.
Afin d'endiguer le surcoût excessif des appels téléphoniques entre les pays de l'UE, le Parlement et les États membres ont conclu un accord préliminaire dans la nuit de mardi à mercredi pour plafonner les coûts.
A partir du 15 mai 2019, les appels téléphoniques et SMS d'un pays de l'UE vers un autre ne seront plus autant surtaxés. Le Parlement européen a mis sur pied un accord préliminaire prévoyant le plafonnement du coût des appels et SMS intra-européens. Une décision qui devrait être très populaire auprès des consommateurs. Beaucoup moins du côté des opérateurs...

Fin des surtaxes téléphoniques
"Finis, les appels et SMS trop coûteux! Aujourd'hui, nous avons décidé de plafonner les prix si vous appelez ou envoyez un SMS depuis votre pays vers un autre pays de l'UE", s'est réjouie Miapetra Kumpula-Natri, députée finlandaise impliquée dans les négociations. Un plafonnement mais à quel degré? L'accord préliminaire fixe les appels émis d'un État membre à un autre à 19 centimes d'euro par minute. Pour le SMS, le plafond a été limité à six centimes d'euro.
La proposition a été soumise par le Parlement alors qu'elle ne figurait pas dans le plan initial de la Commission. Celle-ci appelait de ses vœux à une refonte des lois sur les télécommunications propice à inciter les opérateurs à investir dans des réseaux de fibre optique et à ouvrir des fréquences radio pour la 5G.
De son côté, le Parlement a souhaité pousser le curseur vers le plafonnement des prix des communications intra-européennes, pointant du doigt les tarifs disproportionnés des appels.
Via un communiqué de presse, Pilar del Castillo, porte-parole du Parti Populaire Européen (EPP) au Parlement, a expliqué que "nous nous sommes mis d'accord sur le fait que les opérateurs ne peuvent faire payer des frais excessifs aux utilisateurs quand ils appellent ou envoient un SMS depuis leur pays d'origine vers un autre pays membre de l'UE, via des mobiles ou lignes fixes."
Soucieuse de prouver aux citoyens européens qu'elle agissait dans leur intérêt, l'Union européenne avait déjà célébré l'an dernier une victoire en signant la suppression du roaming. Pour rappel, le roaming faisait référence aux frais d'itinérance payés par le consommateur lors de ses déplacements à l'étranger. Depuis sa suppression l'an passé, un Européen voyageant au sein de l'UE peut passer ses appels sans aucun surcoût téléphonique. Cependant, passer un appel depuis son pays vers un État-membre de l'Union demeurait cher.

Mécontentement des opérateurs
La mesure, qui devrait être accueillie favorablement du côté des consommateurs, n'a pourtant pas suscité une adhésion unanime. Plusieurs opérateurs de téléphonie mobile, quelques États-membres ainsi que la Commission européenne sont rétifs à une décision qu'ils estiment à la fois inutile et populiste.
Leur argument: les consommateurs peuvent déjà avoir accès à des appels téléphoniques gratuits en utilisant des applications et services tels que Skype, Viber et WhatsApp, tous gratuits.
Alors que la fin du roaming avait déjà provoqué quelques crispations du côté des opérateurs, l'accord provisoire ne devrait qu'attiser leur frustration."La réglementation des appels intra-UE est injustifiée et n'a pas de fondements juridiques", a indiqué Phillip Malloch, président de l'ETNO, association qui regroupe de grands opérateurs européens de réseaux de communications.

L'UE prépare le déploiement de la 5G
Parmi les autres priorités du paquet "télécoms" issu des négociations entre le Parlement européen et les États-membres, la connectivité et le déploiement de la 5G figurent en bonne place. Andrus Ansip, commissaire européen en charge du marché unique numérique, a estimé que l'accord "est essentiel pour répondre aux besoins accrus des Européens en matière de connectivité, mais aussi pour favoriser la compétitivité de l'UE."
L'UE ambitionne de faire fonctionner d'ici 2025 toutes les grandes villes et les réseaux de transport à la 5G. Le but est de développer un internet super rapide. A noter qu'en mars dernier, un compromis politique avait été trouvé concernant la libération du spectre radio pour la 5G dès 2020 par les négociateurs du Parlement européen et de la Commission.
Par ailleurs, en vertu de la nouvelle loi, les licences de réseau de fibre optique seront attribuées pendant au moins 20 ans, contre 25 ans, dans le projet de départ, ce qui déçoit l'industrie.
"La loi n'aide pas les opérateurs télécoms à accélérer le déploiement de la 5G et de la fibre, ce qui met la pression sur les autorités nationales pour qu'elles veillent à une application des nouvelles règles favorable à l'investissement", selon Phillip Malloch.
Les opérateurs télécoms dits "historique" comme Orange ou Deutsche Telekom pourront cependant bénéficier d'une déréglementation à la seule condition qu'ils réalisent des investissements avec des concurrents.
Le pré-accord doit encore être approuvé définitivement par le Parlement européen et les 28 États-membres.

https://www.lecho.be/tech-media/telecom/finis-les-appels-et-sms-trop-couteux/10019319.html

Écrit par : L'enfoiré | 06/06/2018

Répondre à ce commentaire

L'agent "gratuit" ou à taux d'intérêt proche de zéro, c'est bientôt terminé

http://vanrinsg.hautetfort.com/media/01/01/1568341245.MP3

Écrit par : L'enfoiré | 18/06/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire