Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2007

Brialy: un Zéphyr s’en est allé, souriant

L’éternel jeune premier comme les journalistes le décrivaient, Jean-Claude Brialy ou plus tôt, Jean-Claude, tout court, est mort en cette fin mai. Mai, le mois où l’on fait ce qu'il nous plaît.

07ca08b3fecdef17ee6f28dbef0e3c45.jpgEn 2004, il écrivait l’histoire de sa vie et de ses rencontres « J’ai oublié de vous dire ». Que de choses à dire, que de souvenirs à écrire. Sur 74 ans dont 53 ans de présence au cinéma, au théâtre, sur la scène du grand show de la vie mondaine. Une jeunesse très mal ressentie, cadenassée par un père officier violent et intolérant. Fuir de la maison lui offrait le paradis après l'enfer de l'intérieur familial.

Lire la suite

29/05/2007

Compromis ou qu'on a promis? En seconde

En France, les élections présidentielles sont terminées. Les législatives bientôt. Place à la Belgique et à ses propres élections législatives du 10 juin. De manière générale, le compromis y est une manière de gouverner en passant par la proportionnelle. Dur, dur de mener sa barque au gouvernement avec des convictions différentes. Mais, est-ce bien différent ailleurs?

"Le 'belge' s'exporte bien", ai-je souvent entendu dans les conversations portant sur les scientifiques, les hommes qui font l'histoire et qui s'en vont à l'aventure dans tous les pays du monde pour exercer leur profession, chercher leur réussite et faire fortune en dehors de leur pays d'origine.

Lire la suite

25/05/2007

Elire, c'est guérir

'Conte fantastique en quatre actes. Fantasmagorique', dirait Dali.

politique,humour,parodieActe 1:

Il était une fois un grand pays qui était malade de manière chronique et récurrente. La maladie était imprécise, douloureuse. Alors périodiquement, elle devait se trouver des incitents, des médicaments pour couper le mal qui rongeait sa population.

La radio entonnait de manière répétitive le fameux « Je suis malade ». Rengaine aussitôt reprise par l'homme de la rue. Cela ne pouvait, encore une fois, pas durer. Même chose au sommet.

Lire la suite

19/05/2007

Expérience, tu ne nous rattraperas jamais

L'homme a bâti son histoire et son progrès en fonction de son expérience, de ses succès et de ses échecs. L'ampleur des projets d'aujourd'hui, les défis de demain nécessiteraient une communion d'efforts moins disparates.

medium_Experience_tu_ne_nous_rattraperas_jamais_00.jpg"Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre" disait Karl Marx.

Voilà la phrase que l'on entend souvent lors de la commémoration des génocides, des accidents, des drames pour exhorter les hommes à ne plus se lancer dans les mêmes entreprises ou à rectifier les erreurs qui ont coûté des vies humaines ou des efforts extraordinaires.

Lire la suite

10/05/2007

Europe irisée

Ce 5 mai 2007, la Fête de l'Iris, fleur et symbole de Bruxelles avait pris du champ. Il se retrouvait par moment sur les chemins de l'Europe au Berlaymont. Le message est passé: l'Europe s'irise par l'esprit et la forme.

medium_Europe_irisee02.3.jpg                 

Ce samedi, c'était la fête de Bruxelles, représentée par l'iris. Vous vous souvenez peut-être de mon article récent lors du 50ème anniversaire de l'Europe "En manque d'europlanisme". Je rappelais alors tous les plantages et les ratés de sa construction.

On voulait manifestement y attacher une volonté de marquer des points positifs avec son rapprochement avec l'Europe.

Lire la suite

05/05/2007

Baden-Powell, MV Doulos même combat ?

Thalassa du vendredi 27 avril 2007 parlait de la Corse sur France3 mais il avait aussi un chapitre qui avait pour titre "La Bible et le gouvernail" et qui parlait du bateau MV Doulos. Dans le même temps, on fêtait les 100 ans du scoutisme. Mais, qui a-t-il comme relation entre les deux?

Le MV Doulos a une histoire longue comme le bras. Il remonte son existence jusqu'à être contemporain du Titanic.

De quoi faire dire à son capitaine :

- Les constructeurs du Titanic en étaient si fiers qu’ils ont dit « même Dieu ne pourrait couler le Titanic !», nous, nous disons quatre-vingt-douze ans plus tard « seul Dieu maintient encore le Doulos à flot »!

Lire la suite