Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2017

Le théâtre des faux-gentils

1.jpgDans mon dernier billet, je disais que je ne savais pas trop ce qu'était le bien et le mal. Pour les grands, c'est une invention religieuse pour empêcher de tourner en rond et pour éviter les coins en blanc cassé. Pour les petits, c'est sous forme de conte du type "Blanche neige" qu'on leur gave tout en nuances. Le bien est aussi souvent associé aux gentils et le mal aux méchants. Je n'ai pas reçu cette éducation judéo-chrétienne. Enfant non désiré, je suis resté avec "L'envie dans le regard".

Mon enthousiasme se reflétait dans quelques billets. De déception en déception, il s'est un peu effrité, ces derniers temps.

La lassitude demande donc un passage à vide. 

Lire la suite

18/02/2017

Le bien et le mal, une question branchée?

0.jpgA notre époque de tourments, d'oppositions, de radicalisme, dans lesquels les populations du monde essayent de se retrouver pour s'y intégrer vaille que vaille, se poser la question, "Le bien et le mal, qu'est-ce que c'est?" ne serait pas fortuit.

Question idiote pour les plus religieux d'entre nous. Eux pour qui la loi de Dieu rime souvent avec interdits, ils se réparent leur écarts par des actes de contrition. 

La dualité du bien et du mal, j'avoue, je m'y perd avec mon éducation qui n'a rien à voir avec l'éducation judéo-chrétienne et qu'on nommerait plutôt de matérialiste.

Ma première réaction est de constater que ce qui un bien pour quelqu'un et qui est récompensé par une obole pour cela, sera considéré comme un mal par quelqu'un d'autre qui espérait la récompense pour lui-même.

Les fameuses sucettes à l'anis comblent les uns, une nomination plus élevée sur l'échelle de "Riche terre" de la hiérarchie comblent les autres. 

Essayons d'expliquer la différence des deux approches par des données historiques qui font partie du Hors-Série du Le Point avant d'aller plus loin par le côté matérialiste.

Lire la suite

11/02/2017

2017, première année du monde selon Trump

0.jpgJean-Christophe Buisson avait écrit un livre illustré "1917, l'année qui a changé le monde"

1917 ou/et 2017, l'année qui a changé le monde?

1917 a été une année décisive dans le déroulement de la Première Guerre mondiale mais aussi dans l'histoire du monde, et pas seulement d'un point de vue géopolitique ou militaire avec ses grandes batailles (Chemin des Dames, Caporetto) ou ses grands événements (échecs des pourparlers de paix lancés par l'Autriche-Hongrie et le pape, effondrement de la Russie, basculement de la Grèce dans le camp allié, premières mutineries et grèves des tranchées…).

Dans tous les domaines, y compris scientifiques, culturels, intellectuels ou sociaux, cette année, comparable à 1789 ou 1815 par son ampleur, marque un bouleversement durable dont les conséquences se font encore ressentir de nos jours.

 

Lire la suite

04/02/2017

Une femme entre Yolanda et Dalida

0.jpgNous sommes 30 ans après la disparition de Dalida.

Je n'ai pas l'habitude d'écrire des articles sur des peoples, mais tentons le coup.

La biographie officielle de Dalida serait "Mon frère, tu écriras mes mémoires" de Catherine Rihoit.

Le livre "Dalida, une vie brûlée" de Bernard Pasuito rouvre le bal avec le nouveau film "Dalida".

Un téléfilm diffusé en 2005 l'avait précédé.

0.jpgLa vie de Dalida est un roman qui mériterait une étude psychologique tellement sa vie a eu de rebondissements.

Sous le nom de Yolanda de son enfance, elle avait été un souffre-douleur à cause de son strabisme. Sous le nom de Dalida, elle rechercha une sorte de revanche. Droguée par la scène, droguée de l'amour dans un désir d'absolu, elle est restée incomprise par ses amants.

Sa vie est une fiction décorée de fausses paillettes qui cachait une fragilité fleur bleue sans résister aux troubles inhérents à toutes vies en couples. Ses chansons sont souvent calquées sur sa vie.

Ses 170 millions d'albums vendus sont loin et ne changent rien.

Alors, légende, icône ou mythe?

Lire la suite