Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2020

Puisque les maths expliquent le monde

20.JPGLe Sciences et Avenir n°874 de décembre 2019 était consacré aux mathématiques sensées apporter la clé de la compréhension de l'Univers.
Avec la crise sanitaire, pour passer de classe en classe, de BEP au secondaire, de secondaire à niveau supérieur, beaucoup d'examens ont été postposés, soit remis en question
.
On parle souvent de mathématiques comme d'une calamité lors des études et qu'il faut avoir une bosse des maths pour pouvoir passer outre sa répulsion.
Les mathématiques ne servent pas uniquement à comptabiliser les "petites" affaires privées et publiques.
Elles sont même très stratégiquement vôtres.


La semaine dernière, la microfiction "Le muguet masqué" commençait par cette constatation: "Les chiffres ont toujours été la seule passion de Bertrand.".

Un article du S&V de mars dernier parlait de l'anxiété mathématique comme un mal très français...

0.PNGRésultat : de nombreux élèves, dont le profil n'est pas purement "matheux", sont en train de décrocher. "Certains se destinent aux professions médicales ou au commerce; ils ont besoin de maths, mais avec une approche différente, plus pratique. Or, on risque de dégoûter certains élèves et les faire renoncer à cette discipline en terminale. Les maths trop connotés socialement sont associés aux parcours d'excellence. Or le pression de l'environnement dans le rapport à la performance peut être facteur d'anxiété" , déplorent l'enseignant et le psychologue.

"Trop complexe le monde du numérique? (clic)".
Peut-être...
Peut-être aussi à cause du fait que les maths sont présentés de manière trop théoriques avec trop de formules, trop d'équations et pas assez reliées à tout ce qui nous entoure. Les mathématiques se retrouvent parfois ainsi confrontées dans un match existentiel amusant entre matheux et littéraires.
Pl faudrait commencer par apprendre les maths par le jeu.

..

L'édito du n° 874 de Sciences et Avenir
L'édito de la directrice de la rédaction, Dominique Leglu
"Vivantes mathématiques. Il arrive que les mathématiques nous sautent aux yeux de façon si flagrante qu'on n'ose y croire. Qui n'a pas admiré la spirale magnifique d'un coquillage ? La fleur du tournesol dont les courbes semblent nous susurrer à l'oreille, l'idée de la suite de Fibonacci à cause du fait que chaque nombre s'obtient en faisant la somme des deux précédents et qui organise la disposition des graines en son cœur. Lever les yeux au ciel et ce sont la rotondité du Soleil et celle de la Lune, régulièrement au rendez-vous, qui nous comptent les jours et les nuits qui nous frappent l'esprit. Les objets célestes que l'Homo Sapiens a pu observer depuis toujours à l'œil nu, offrent ainsi leur cercle, vision "à plat" de leur sphère, au regard de tous".
L'audacieuse affirmation de la couverture, selon laquelle "les maths expliquent le monde" doit être évidemment prise avec l'humilité nécessaire. Tout ne saurait se mettre en équations comme notre créativité, nos émotions, l'amour ou la haine d'autrui comme beaucoup de l'Univers et du monde qui nous entoure, peut l'être.
C'est exactement ces points précis qui sont les plus difficiles à intégrer dans l'intelligence artificielle des machines.
Ce qui rappelle à la fois l'interrogation bien connue du physicien Eugen Wigner
sur la "déraisonnable efficacité des mathématiques dans les sciences naturelles" et celle de Galilée, voyant en elles "le langage de la nature".

Le mot « mathématique » vient du grec par l'intermédiaire du latin. Le mot μάθημα (máthēma) est dérivé du verbe μανθάνω (manthánô) (« apprendre »). Il signifie « science, connaissance » puis « mathématiques » de μαθὴματα, ce qui a donné naissance à l'adjectif μαθηματικός (mathematikos), d'abord « relatif au savoir » puis « qui concerne les sciences mathématiques ». Cet adjectif a été adopté en latin (mathematicus) et dans les langues romanes par la suite (« mathématique » en français, matematica en italien, etc.), ainsi que dans de nombreuses autres langues".

Expliquées encore sur Wikipédia, la finalité des mathématiques passe par son histoire, sa philosophie, ses fondements, sa pratique associée au langage, son impact culturel, par ses rapports avec l'astrologie et l'ésotérisme.
Le sujet des mathématiques ne laisse pas l'homme sans le fasciner s'il reste loin de penser aux nombres et aux équations comme de rébarbatives abstractions et sans y voir apparaître des choses étonnamment vivantes.
Les regarder ainsi, c'est les voir partout. Dans notre propre corps, comme
des unités de base de l'hérédité que l'on a rebaptisées "gènes de la symétrie" qui informent l'embryon de la place que les organes doivent occuper dans le corps en respectant certains axes fondamentaux antéro-postérieurs et dorsoventraux.
Dans la nature, ces étonnantes symétries se retrouvent étrangement dans l'Univers tout entier jusque dans l'antimatière, double inversé de la matière, apparue lors du Big Bang qui semble avoir quasiment déserté le ciel pour n'apparaître que dans les accélérateurs de particules. (cf
"Rêves d'espace pour adultes(clic) " ).
Le monde de l'infiniment petit, au travers de ses particules et de ses quarks, ont toujours des difficultés à se réconcilier par les mathématiques de l'esprit humain, avec l'infiniment grand du Cosmos. La notion d'amplituèdre, récemment imaginée, en structure géométrique au niveau le plus basique du réel, a de quoi enthousiasmer. Une vingtaine de nombres constituent les constantes fondamentales de la nature.
Il y a les nombres entiers avec ses décimales,
les nombres imaginaires qui permettent de construire des fractales qui elles-mêmes font penser à des structures naturelles en créant des bulbes pour l'imagination.
Les nombres que l'on ne parvient jamais définir entièrement à cause de leur nombres de décimales infinies comme le nombre Pi.

..

Les mathématiciens
"Si leurs valeurs étaient légèrement différentes, nous ne serions pas ici pour en parler", insiste le cosmologiste Jean-Philippe Uzan en nous
laissant cois.
Un article dans Le Vif, interviewait Ingrid Daubechies qui lançait "L'instinct mathématique est très humain" dans lequel elle bat en brèche le préjugé selon lequel les folles seraient moins douées que les garçons.

7.JPG

8.JPG

9.JPG

Les mathématiques s'accordent à la logique pour coder les algorithmes.
Le billet "La face sombre de la transformation digitale"  viendrait-il contrecarré leurs idées du bien fondé : "
Cela commence à se savoir, et de plus en plus : les technologies numériques « nuisent gravement à la santé, à l’éducation et à la société dans son ensemble ». Le Dr Manfred Spitzer lance la question "Comment peut-on encore fermer les yeux sur les « effets pathogènes » des « médias numériques » qui agissent comme des «accélérateurs de feu» ? L’état de nos systèmes de santé traduira-t-il bientôt les effets dévastateurs du joug numérique qui pèse sur nos existences ? Pour le praticien, les dommages induits par le numérique (dont la perte d’empathie en sus de la prolifération d'autres pathologies...) ne laissent présager «rien de très bon» à l’échelle planétaire... Notre demeure terrestre brûle et nous regardons vaciller dans la petite lumière bleuâtre notre effacement programmé... Comme s’il s’agissait là d’un spectacle qui ne nous concernerait plus... Pourquoi ne pas éteindre les écrans, avant d’être éteints par eux ? Pourquoi ne pas les éteindre et s'en désenvoûter pour renouer avec le réel - et rallumer les étoiles ?".
Serions-nous arrivés au stade "Du code jusqu'à la nausée" pour certains?

0.JPGDébut décembre 2019, le 28' de ARTE présentait Aurélie Jean pour décrypter les algorithmes et en faire une porte d'entrée vers l'avenir en disant "Je veux être pour les autres jeunes filles ce rôle modèle féminin auquel je n’ai pas eu la chance d’être exposée durant mon parcours":podcast.

Classée parmi les 40 Françaises qui comptent en 2019, la docteure en Science, entrepreneure et experte en biomécanique numérique souhaitait promouvoir les sciences auprès de tous. Experte en codage, elle décrypte tout par la pédagogie dans son ouvrage "De l’autre côté de la Machine".
Pour elle, les algorithmes ne sont pas faits uniquement pour la machine, mais sont aussi une manière de résoudre les problèmes comme une poupée russe, couche après couche.

Son livre explique que rien n'est plus simple, plus lisible qu'une ligne de code d'algorithmes si on les comprend par la virtualisation de phénomènes de la vie et l'ensemble des phénomènes physiques, économiques ou sociétaux de tous systèmes vivants ou inertes. Écrire un algorithme, c'est dessiner le chemin de résolution d'un problème donné, un moyen précis et fiable pour accéder à la réponse recherchée par le plongeon dans le virtuel. Maîtriser notre monde aux nombreux enjeux aujourd'hui encore insaisissables relie et réconcilie le réel et le virtuel".
Elle revenait la semaine dernière pour répondre à la question "face à la pandémie, l'IA sert-elle à quelque chose" :podcast.
Le mathématicien physicien belge, Marcel Henneaux entrait au Collège de France en tant que spécialiste de la gravitation universelle et de la mécanique quantique podcast.
En France, le matheux Cedric Villani est monté en première loge au gouvernement.
"
Lettre ouverte d’un mathématicien à Cédric Villani sur la rationalité dans le contexte pandémique actuel".

0.PNGLe livre de Arthur Benjamin "La magie des maths" pourrait aussi en dire encore plus que je ne pourrais le faire avec sa présentation: « J'ai toujours été passionné par la magie et par les mathématiques. Depuis tout petit, je m'étais aperçu que les nombres avaient une magie bien à eux. Faisons un petit tour qui vous en donnera une idée. Pensez à un nombre entre 20 et 100. Vous l'avez ? Faites la somme des chiffres qui le composent. Et maintenant soustrayez le nombre obtenu au nombre de départ. Et enfin, faites la somme des chiffres du nouveau nombre. C'est bien le 9 auquel vous pensez maintenant, pas vrai ? Plutôt pas mal, non ? Les mathématiques sont remplies de choses épatantes que l'on enseigne trop rarement à l'école. Dans ce livre, vous verrez comment les nombres, les formes et la logique peuvent révéler de délicieuses surprises. Et avec juste un peu d'algèbre ou de géométrie, vous pourrez très souvent comprendre les secrets derrière la magie. Ce livre traite de l'essentiel des branches des mathématiques comme l'algèbre, la géométrie, la trigonométrie et le calcul infinitésimal, mais il aborde également des sujets moins courants comme le triangle de Pascal, l'infini et les propriétés étonnantes des nombres tels que 9, la suite de Fibonacci et le nombre d'or. Mon souhait est que vous en compreniez les concepts principaux, que vous ayez une meilleure idée de la façon dont ils fonctionnent. Certains de ces sujets vous sont peut-être déjà connus, mais j'espère que vous pourrez les redécouvrir sous de nouvelles perspectives. Et, plus nous savons de mathématiques, plus la complexité de leur magie devient fascinante. ».
Le monde du numérique ne peut plus dissocier les mathématiques et la logique.

0.PNGDans sa série de documentaires 'Curiosités animales", David Attenborough répondait à la question "Est-ce que nous sommes les seuls être vivants à calculer?" dans l'épisode  "Des as du calcul: chevaux, fourmis et bambous"podcast.

Pourquoi certains auront cette bosse des maths et d'autres auront à la place un trou comblé pour des mots?

Daniel Tammet est considéré comme le plus grand génie du 21e siècle parce qu'il relie les maths avec son caractère littéraire en linguiste. Après avoir été Victime d’une crise d’épilepsie à l'âge de trois ans, il commence à voir les nombres comme s'ils étaient des formes, des couleurs et des textures.
A l’âge de 25 ans, il est diagnostiqué autiste Asperger, après la récitation des 22.514 premières décimales du chiffre Pi.
Son livre "Fragments de paradis" raconte sa rencontre avec la foi qui l’a aidé à sortir de sa dépression. podcast.

Peu importe la manière si le résultat porte ses fruits.

Une occasion pour ARTE de revenir avec "Le grand mystère des Mathématiques" dans un voyage visuel...
Depuis l’Antiquité grecque, leur universalité et leur efficacité ont nourri débats philosophiques et métaphysiques. Sur les traces de Pythagore (qui avait notamment établi des liens entre mathématiques et musique), Platon, Galilée, Newton ou Einstein, il sonde leur fascinant mystère et leur évolution au fil des siècles, en compagnie de Mario Livio, astrophysicien américain renommé, et de nombreux mathématiciens, physiciens et ingénieurs. Entre construction neuronale et ordre cosmique, à la frontière de l’invention et de la découverte, l'extraordinaire énigme des mathématiques n’a pas fini de révéler, d’anticiper et de surprendre..

La science et les maths ne seraient-elles que gandalfiques?

0.PNG

..

Et maintenant avec et après Covid

0.PNGNous entrons dans une phase de déconfinement et la comptabilité du confinement va devenir de plus en plus apparente.0.PNG

Nous entrerons alors dans une période de confinement meurtrier comme l'écrivent les "Sept du Québec" (1), (2), (3) sous différents angles de vue. Les entreprises ont dû faire un bond en avant dans l'ère du numérique et les économistes comme Bruno Colmant lancent que l'ampleur de la crise est largement sous-estimée et que ce serait une opportunité pour réformer les habitudes par une allocation universelle et une modernisation de manière plus digitale, plus entrepreneuriale et créative qui n'empêcheront pas des centaines de faillites.

Comment "réussir ses échecs (clic)"?

La philosophie de Mathieu Pelletier répond à la question "Avez-vous réussi votre confinement"podcast.

2.PNG

1.PNG

3.PNG

0.PNG

0.PNG

18 mai 2020

0.PNG

 

Allusion,

..

Suppléments

Le mot de la semaine de "Orthogaffe":


 

Bruxelles, vidé, au repos forcé ce dimanche

2.PNG

Galerie de la Reine désertée

1.PNG

Manneken Pis masqué

3.PNG

La rue de la Loi amputée d'une voie vélo

8 mai 2020: 75ème anniversaire de la fin de la 2ème guerre dans l'intimité
podcast
9 mai 2020: Journée de l'Europe (rien, le vide à part le drapeau)

En 2019, c'était une atre maladie  "Élire, c'est maudire dans la cour des miracles"

En 2016, "Sprout to be Brusselers"  quand on fêtait le 30ème anniversaire de 'J'aime la vie" de Sandra Kim

10 mai 2020: Puisque mon épouse et moi savons encore compter: Noces d'Améthyste (48 ans).

Tant qu'on parvient toujours à compter, rien n'est perdu.

Quelqu'un n'a-t-il pas dit un jour "qui n'a pas de passé, n'aura pas d'avenir"?

11 mai 2020:

Les courses du non-essentiel reprenne et il faudra beaucoup de calculs quantiques pour retrouver son chemin dans les labyrinthes ... avec l'individualisation les déplacements... chacun pour soi renforcépodcast?

0.PNG

Le parti pris au sujet du déconfinement et du monde d'après
podcast

Commentaires

Un couple sur dix regrette d’avoir choisi de vivre le confinement ensemble
Le confinement, un véritable calvaire pour de nombreux couples

Quand le confinement a été décrété, un choix cornélien s’est imposé à de nombreux (jeunes) couples : se confiner ensemble ou séparément. Pour ceux ayant fait le choix de rester ensemble (de même que pour les couples vivant sous le même toit depuis longtemps), le confinement a été soit heureux, soit malheureux. Pour le dire vulgairement, le confinement, « ça passe ou ça casse ».
Lire aussi Les Rohingyas, peuple persécuté de Birmanie, emmenés de force sur une île menacée par les eaux
Selon un sondage Ifop pour Charles.co, site de consultation en ligne de sexologues, 4 % des couples n’auraient pas survécu au confinement. Pire encore : 12 % des sondés affirment qu’ils ne choisiraient pas de le revivre en compagnie de leur partenaire. C’est donc un couple sur 10 pour qui cette période les a éloignés. « On note cette tendance plutôt chez les jeunes couples, sans doute les plus fragiles. Pour eux, le confinement a été un poison et non un ciment », analyse François Kraus, directeur du pôle Politique/Actualité à l’Ifop, au Parisien. Pour les « anciens » couples également, cette épreuve peut s’annoncer douloureuse. Nicolas Bouveret, créateur du site divorcesimple.fr, dédié au divorce par consentement mutuel, animé par Me Karine De Luca, affirme au Parisien que « le service de podcast avec lequel nous collaborons, Parlons divorce avec Karine, animé par Me Karine De Luca, a vu son audience augmenter de 50 % entre mars et avril ».

Une charge mentale accrue pour les femmes
Parmi les raisons poussant les couples à se séparer, beaucoup de femmes évoquent la charge mentale qui ne s’est pas allégée, bien au contraire. Un sondage Ifop pour Darwin Nutrition, effectué sur 3 000 Français, constate que 42 % des femmes consacrent plus de temps qu’avant à la préparation des repas, entrainant des tensions dans le couple. Les différences sont significatives entre les générations : ces tensions concernant les tâches ménagères concernent 53 % chez les moins de 35 ans et 31 % chez les personnes âgées. Les chiffres sont édifiants : 71 % des femmes estiment que les tâches ménagères les concernent, tandis que seulement 28 % estiment que ces tâches sont réparties de façon égalitaire. 8 % de femmes estiment que leur conjoint en fait le plus.
La sexualité a également pâti du confinement pour de nombreux couples. Ainsi, selon le sondage Ifop de Charles.co, un couple sur 5 n’a pas eu de sexualité pendant le confinement. Cela ne signifie pas pour autant un manque total de sexualité : un quart des Français vivant en confinement séparément aurait eu des contacts avec d’anciens conjoints ou partenaires sexuels.
Tout n’est toutefois pas si sombre : pour de nombreux couples, le confinement a eu un effet bénéfique. En effet, 60 % des couples estiment que le confinement n’a rien changé à leurs habitudes, et même 30 % estiment que vivre enfermés à 2 les a rapprochés.

https://dailygeekshow.com/couples-confinement-separation/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2020_05_10

Écrit par : L'enfoiré | 11/05/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire