Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2021

Il suffit parfois d'un signe venu d'ici

0.PNGPréface du livre "Signe de vie" de J.R. Dos Santos: "Voilà quarante ans que les antennes de l'institut SETI, en Californie, écoutent en silence l'espace infini. Quand soudain, un signal leur parvient, depuis les étoiles, par fréquence radio. Erreur de calcul ? Simple satellite ? La NASA, l'Agence spatiale européenne, la CNSA chinoise, le pape lui-même sont obligés d'en convenir : nous ne sommes pas seuls.
Que dit ce message d'origine extraterrestre? Pour le savoir, personne n'est mieux indiqué que le cryptanalyste Tomás Noronha pour le déchiffrer. Les grandes ambitions de la mission internationale le conduiront bien au-delà du simple déchiffrage, à bord d'une navette, à la rencontre de l'inconnu...


...

Souvent considéré comme le Dan Brown portugais, J.R. Dos Santos, est défini par Historia comme "toujours éblouissant d'érudition et d'imagination mêlées avec la fiction au service de la vérité".
Le cryptanalyste, Tomas Noronhas, joue un rôle central dans quelques-uns de ses  livres.
Tout comme
le professeur en symbologie, Robert Langdon, pour l'américain Dan Brown.
Les mystères de notre temps se retrouvent chez ses deux écrivains.
J
'ai déjà parlé de J.R. Dos Santos après la lecture du livre "La clé de Salomon" qui m'avait fait écrire le billet "La clé de psi ψ". "Codex 632. Le Secret de Christophe Colomb", un autre de ses romans est historique.
C
ette fois, débordant un peu dans la science-fiction, l'auteur portugais pousse son héros dans l'espace avec améliorer notre qualité de vie et faire face au réchauffement climatique'imagination et de précision dans ses descriptions. Tomas Noronhas suit une formation ultra-rapide au niveau d'un astronaute.
L
e film "Contact", sorti en 1997, débute aussi par des bruits répétitifs venant de l'espace qui font penser aux extra-terrestres.

Le sujet: Une scientifique a voué sa vie à son travail. Elle était opposée à un membre fanatique d'une secte capable d'actes kamikazes.
L
a sortie de ce film avait ravivé l'intérêt du roman éponyme de Sagan auprès du grand public. Il est resté dans la liste des meilleures ventes du New York Times du  au e mysticisme religieux opposé au mysticisme scientifique se rejoignaient à la fin du film dans une histoire d'amour.

Dans le cas du livre "Un signe de vie", l'histoire commence par des fiançailles et se termine dans l'espace.
Elle s'accompagne d'une foule de descriptions précises des lieux du lancement d'une navette jusqu'aux dialogues à son bord dans une urgence intense mêlée d'hésitation et de suspense intenses qui font du livre, un véritable triller.
P
our étayer la vérité de l'histoire, il y a la Série de Lyman dans le signal Wow défini par Jerry R. Ehman, avec les chiffres du nombre Pi dans une représentation répétitive, qui fait penser que les extraterrestres viennent en provenance de l'étoile Tau Sagittarri  dans nos parages attirés par la même curiosité de nous connaître. 
Le dernier chapitre du livre, "Note finale" le clarifie avec une foule de références complémentaires. 
Le livre raconte l'expédition des Américains à la rencontre des extraterrestres. Les Russes agissent dans l'ombre.

Deux thèses s'opposent: l'envie de d'en connaître plus des Américains et la crainte de leur arrivée sur Terre avec l'envie de les détruire par les Russes.

Rien que les préparatifs de l'expédition spatiale dépassent plus de la moitié des 821 pages du livre. 

Dans cette fiction est riche en détails, en descriptions à tel point que les mots remplacent les images. Le lecteur arrive à se demander si l'auteur du livre ne faisait pas partie de ce voyage spatial dans la navette. Tout le livre se déroule dans une tension constante comptabilisée par des décomptes d'heure en heure, de minute en minute et d'instant en instant qui incite le lecteur à lire la suite jusqu'à la dernière page dans laquelle il arrive presque à dire en finale : "Ouf".

...

Qu'est-ce que la vie?
J
.R. dos Santos explique sa vision et le but de son livre mieux que je ne peux le faire.

La thèse du livre: La vie serait née sur Mars puisque la pesanteur de Mars est moins forte, que son atmosphère y est moins dense et qu'ainsi, les microorganismes seraient moins carbonisés que sur Terre. La vie serait apportée par des météorites et aurait progressé par "panspermie". 
L
a vie est-elle due au hasard, à une coïncidence, à un accident ou à un dessein avec un but déterministe précis allié à une intelligence complexe et consciente? 
E
n théologie, le dessein de Dieu ou dessein intelligent est un acte de création selon la providence. 
L'auteur est catholique comme près de 95% de ses concitoyens tout comme
probablement l'américain Dan Brown. Mais les ressemblances s'arrêtent là. 
T
homas Noronha est dit "non croyant" dans le livre.  
Conclusions du livre: La loi de la complexité, autoorganisée de manière spontanée en fonction du contexte de l'environnement est non fixée par le hasard. Des sauts, des superpositions, des intrications quantiques collectives, virtuelles biologiques génèrent des incertitudes dynamiques, probabilistes et déterministes que le processus de la sélection naturelle de Darwin ne fait que compléter. 

Je ne dévoile rien de plus au sujet du scénario et de l'histoire. 
J
e vous le laisse découvrir dans plus de 800 pages du livre.

Le nom de l'expédition "Némésis" est le seul indice que je révèle au sujet du livre. 

Némésis (en grec ancien : Νέμεσις / Némesis) est une déesse de la mythologie grecque mais aussi un concept : celle de la juste colère (des dieux) et du châtiment céleste. Son courroux s'abat en particulier sur les humains coupables d’hybris (démesure, mégalomanie). Elle est ainsi parfois assimilée, à la fois, à la vengeance et à l'équilibre. La Némésis est aussi interprétée comme étant un message de mort envoyé par les dieux comme punition.

 Entre les pages 442 et 493 de ce livre, se trouve peut-être tout ce que l'auteur a voulu exprimer par son livre dans un dialogue secret mêlé de confidences entre Thomas et l'astrobiologiste hongroise, Emese. 
Résumer leur entretien serait le dénaturer.
J'ai préféré copier ces pages lisibles qui n'ont qu'un lien très ténu avec les extraterrestres sur des sujets très terre-à-terre 

Pages 43 à 95 (clic)

Si vous êtes arrivé au bout de cet entretien en plusieurs pages, qu'en dire ? 
L
'attente de partir dans l'espace a dû être longue pour qu'ils aient à réfléchir à des problèmes aussi existentiels. 

La scientifique Emese, malade, se sentant plus proche de sa fin, s'oppose au pragmatisme scientifique de Thomas.

...

Objectif Mars

Dimanche, TF1 a programmé "Seul sur Mars"  (synopsis) explique les risques potentielles..
U
n déluge de problèmes et de questions à se poser"...

 

Le 26 janvier 2020, le JT parlait de l'exploration sur Marspodcast.
Le 7 mars 2020, la NASA cherche de futurs astronautes: offre d'emploi: 

podcast.
Le 7 mai 2020: Pourquoi aller sur Mars? Pascale Narden y répondaitpodcast
avec une autre réponse:podcast.
Le 3 juin 2020, on recevait des nouvelles de Francis Rocardpodcast

0.PNG

0.PNGLe 6 août 2020, "Conquête de Mars : nouvelle frontière ou rêve impossible?"
Mais c'est vrai, la conquête de Mars a bel et bien commencé. La Chine, les Émirats arabes unis et les États-Unis ont tous trois lancé des missions pendant l'été 2020, avec pour objectif affiché la recherche de traces de vie. Mais derrière le prétexte technique, ces puissances partagent l’envie de conquérir pour la première fois sur la planète rouge en y envoyant un équipage humain. La NASA souhaite envoyer un premier humain sur Mars en 2033. Quant aux Émirats arabes unis, petit nouveau dans la course, ils désirent être la première puissance à y construire une ville habitable avec leur projet "Mars 2117". Pour "Tianwen-1", la Chine a mis l’accent sur une technologie 100% chinoises afin de faire valoir son autonomie et son indépendance tandis que les sociétés SpaceX, d'Elon Musk, et Blue Origin, du patron d'Amazon Jeff Bezos, ont pris part elles aussi à ce rêve de conquête. 

L’espace sera-t-il bientôt une marchandise comme les autres ?
podcastpodcast.
Le 13 décembre 2020, le JT présentait les voiliers stellaires pour gagner d'autres systèmes solaires à la recherche de planète habitable avec l'intention d'y aller plus rapidementpodcast.

L'attraction de l'espace s'est même amplifié mais pas pour tous.

...

L'espace reste à découvrir

... tout comme notre espace vital terrestre.

En juillet 2009, j'écrivais "La conquête de conquête de l'espace à la croisée des chemins". 

Le 23/2/2020, la question se posait "des extraterrestres nous enverraient-ils des signaux?"podcast

Le Digital Sky Survey a observé la vie dans une relation dynamique entre des processus coopératifs et compétitifs dans des écosystèmes. 

En décembre 2019, je parlais de l'engouement et des rêves que l'espace pouvait créer chez les jeunes dans "Rêves d'espace des enfants".

En janvier 2020, même exercice dans "Rêves d'espace pour adultes".

0.PNGLe 21 décembre, la rencontre de Jupiter et de Saturne avait intéressé  podcast.

Le 27/3/2020: à 23:33, ce fut l'envol de la fusée de Elon Musk de Kennedy Airport en Floridepodcast

La présence d’Elon Musk à bord d'un vaisseau spatial n’est pas encore été annoncée. Il ne serait pas surprenant de voir le multimilliardaire embarquer à bord de la navette symbolisant l’un de ses nombreux accomplissement à bord de son SpaceX qui prédit un développement de ce type de tourisme au cours de la prochaine décennie même si l’horaire était initialement prévu en 2017. S'est inscrit pour le voyage, Tom Cruse.

0.PNG

Dernièrement, on apprenait que Elon Musk est devenue l'homme le plus riche du monde grâce à son entreprise Teslapodcast et il a beaucoup d'idées pour améliorer notre qualité de vie et faire face au réchauffement climatique... Neuralink, Starlink, Hyperloop...
Elon Musk et d'autres devraient proposer des voyages pour aller dans l'espace s'il n'y avait eu ce contre-temps des crises liées au Covid. Il est prêt à se consacrer à son objectif d'être le premier à "atteindre Mars" podcast.

Contre toute attente, la CIA publie des documents inédits sur les OVNI.

Conclusions réalistes et humoristiques

0.PNGLe livre est paru en 2018, En 2019, j'écrivais "Tout cela au nom de Darwin" qui reprenait la situation de ce moment-là.

Puis, en 2020, est arrivé un autre alien qui n'avait rien d'extraterrestre: le Covid-19.

Il a suffit parfois d'un signe venu d'ici ou d'ailleurs pour tout remettre en question..

"J'ai lu un texte sur les trous noirs... depuis je suis farouchement devenu antimatière", écrit Haroun dans son livre "Les pensées d'Héractète".

Avec cette conquête de Mars, on se retrouve comme dans la fin des années 60 lors de l'opposition entre les USA et l'URSS à la conquête de l'espace, seulement avec plus de participants, alors qu'il y a encore tellement de choses à découvrir sur notre vieille Terre même si Mars est accessible à l'homme.
0.PNGM
ais, il vaut mieux que les extraterrestres restent chez eux. Vous rendez-vous compte s'il fallait aussi les vacciner des virus et de nos vertus, on aurait jamais assez de vaccins et de piqures.
S
oyons donc plus terre-à-terre.
J
e ne sais si vous êtes émerveillé comme moi, à la vue de la myriade d'étoiles scintillantes dans une nuit noir.
U
n certain mystère et une magie nait alors en moi.

Je ne suis pas sûr que  si on y s'approchait de plus près en allant à la rencontre de Mars que cette magie et ce mystère existeraient encore avec le même attrait.

Le S&V du mois possède un article qui présente la Terre comme une planète bleue presque dès sa naissance. Des vapeurs d'eau, un manteau hydraté, des océans qui se remplissent par un apport de météorites et des chondrites carbonées contenant 10% d'eau avec la même signature isotropique des océans constituées d'isotopes de l'Hydrogène déterminés par le nombre de neutron dans son noyau.

  En parallèle, un Hors série de S&V y ajoute plusieurs couches entre matière et antimatière, un pont dans l'espace-temps selon Einstein, dans une masse positive et négative selon G. Chardin avec la vision du cosmos qui a commencé avec le télescope Hubble et qui aura évolué jusqu'en 2035, à celui nommé déjà "Einstein" qui aura dix kilomètres de coté, enterré pour ne pas avoir à subir les trépidations de la surface.

0.PNG

1.PNG

0.PNGUn voyage dans les galaxies qui s'étendent pour suivre l'expansion de l'Univers jusqu'à un point d'arrêt. La matière noire composante à 85% de l'Univers reste pourtant inconnue qui vient contrecarrer la gravité et la création des étoiles déstabilisées vers d'autres mondes dans un multivers dans un Univers dont on ne connaitre probablement jamais la forme.

Pour visiter les autres étoiles et galaxies, en dehors de la science fiction de "Star Trek" ou de la "Guerre des Etoiles", il faudrait peut-être dépasser la vitesse de la lumière ou rétrécir l'espace-temps, passer dans un multivers ou le temps n'a plus cours ou qu'on devienne immortel. 

0.PNGFigurez-vous, c'est justement le titre du nouveau livre de Dos Santos qui revient avec son héros Tomás Noronha dans le monde de l'imagination artificielle.
L
a course vers l'immortalité impliquera pour nous de renoncer à notre forme biologique d'après Aela, un de ses commentateurs:  "la course vers l'immortalité (Google y travaille aussi) impliquera pour nous de renoncer à notre forme biologique et de renoncer à la reproduction, avec toutes les conséquences que cela entraînerait. Bref, un livre qui ne laissera pas indifférent.. mais qui peut faire frémir car tous ces bouleversements vont intervenir très prochainement. La Singularité est prévue avant le milieu de ce siècle"....

Il suffit parfois d'un "signe", venu d'un rêve, d'un cauchemar, dans le réel ou tiré de l'artificiel pour tout remettre en question ou tout redevenir possible.

Lady Gaga, l'hymne Américain du cactus, est-il un signepodcast?  

Otherwhise fly me to the moon...

0.PNG

Allusion

 

0.PNG14/1/2021: Interview de Hervé Le Tellier pour son livre "L'anomalie"podcast

29/1/2021: Askolovitch nous raconte l'histoire de l'Oumuamua "L'éclaireur" par Avi Loeb qui veut croire à la vie extraterrestre:podcast.

6/2/2021: En 2017, un véhicule extraterrestre a-t-il été détecté?podcast

11/2/2021: Mars, une nouvelle colonie? podcastpodcast

18/2/2021: La Nasa a amarsi podcast

Commentaires

Hervé le Tellier - Le prix Goncourt ramène sa science
"Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension." Fil rouge de son roman "L'anomalie" (Gallimard), prix Goncourt 2020, Hervé le Tellier s'est amusé de cette incompréhension en mélangeant une mosaïque d'histoires et de personnages. Membre de l'Oulipo — ouvroir de littérature potentielle — l'auteur joue avec les codes du genre en mêlant récit policier, d'aventure et d'amour dans un même ouvrage

https://www.arte.tv/fr/videos/097407-100-A/28-minutes/

Écrit par : Allusion | 15/01/2021

Répondre à ce commentaire

La Chine ouvre son télescope géant au monde entier: la chasse aux aliens est ouverte


Avec 500 mètres de diamètre, FAST est le plus grand radiotélescope du monde – Isopix
Un peu plus de quatre ans après sa mise en service, le plus grand radiotéléscope du monde – situé en Chine – va s’ouvrir à la communauté scientifique internationale. Parmi les objectifs avoués, la recherche de signes de vie extraterrestre.
Construit entre 2011 et 2016 puis mis en service lors d’une phase de tests de plus de trois ans et enfin déclaré pleinement opérationnel en janvier 2020, FAST (pour Five-hundred-meter Aperture Spherical Radio Telescope) est l’un des plus grands symboles des énormes avancées de la Chine dans le secteur de la recherche spatiale.
Comme son nom complet l’indique, FAST mesure 500 mètres de diamètre. Ce qui fait de lui le radiotéléscope le plus grand du monde. Il se situe dans les montagnes de Pingtang, dans la province de Guizhou, au sud-ouest de la Chine. Afin de le protéger des ondes dégagées par les appareils des humains (smartphones, voitures, ampoules, ordinateurs), une zone de ‘silence radio’ a été instaurée dans un rayon de 5 km aux alentours. Un village de 65 âmes a d’ailleurs été évacué pour mener à bien le projet.

A quoi sert-il ?
La principale mission de FAST est de capter les signaux radio émis par les corps célestes, notamment les pulsars (des étoiles mortes tournant très rapidement sur elles-mêmes). Il permet de reconstituer une image des objets observés, ce qui est utile aux scientifiques pour mieux comprendre les origines de l’univers. Depuis sa mise en service, le radiotélescope chinois a déjà immortalisé 240 pulsars.
Au lancement de FAST, les scientifiques chinois avaient annoncé qu’un objectif consistait à rechercher des signes de vie intelligente extraterrestre.
‘FAST est bien placé pour mener des recherches sensibles sur les signaux radio indiquant une exo-intelligence’, a confirmé en mars dernier Li Di, un des responsables scientifiques du site, dans la revue Research in Astronomy and Astrophysics. Il a ajouté que ses équipes tentaient de recueillir et d’analyser les signaux de ‘milliers d’exoplanètes’.
En 2019, FAST a pu observer l’exoplanète GJ273b, trois fois plus grande que la Terre et située à 12 années-lumière de celle-ci. En analysant comment les ondes de l’étoile mère de l’exoplanète rebondissaient sur elle, les scientifiques ont calculé que si une civilisation extraterrestre y construisait une antenne de 70 gigawatts et envoyait des signaux à la Terre, ceux-ci pourraient être détectés par FAST, et vice versa.

FAST bientôt accessible à tout le monde, ou presque
Cette semaine, la Chine a annoncé que l’accès à FAST serait très prochainement ouvert aux scientifiques du monde entier. Ceux-ci pourront soumettre leur candidature aux Observatoires d’Astronomie nationale chinois à partir du 1er avril prochain.
La Chine s’attendant à un nombre important de demandes. Elle se donnera d’abord quatre mois avant d’accorder ses autorisations. Un panel d’experts locaux sélectionnera les chercheurs étrangers jugés les plus à même d’utiliser FAST efficacement et de faire progresser la recherche. Ceux-ci pourront accéder au radiotélescope à partir du 1er août.
‘Cette année, nous allons allouer environ 10% du total des créneaux d’observation aux demandes provenant de l’étranger’, a déclaré Jiang Peng, l’ingénieur en chef du télescope, à l’agence de presse officielle Xinhua.
On ne sait pas encore si la Chine fera payer ce service aux scientifiques étrangers.

https://fr.businessam.be/la-chine-ouvre-son-telescope-geant-au-monde-entier-la-chasse-aux-aliens-est-ouverte/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter_du_soir_la_norvege_decouvre_23_deces_lies_au_vaccin_pfizer_le_terrorisme_dextreme_gauche_fait_son_retour_en_france_la_chine_ouvre_son_telescope_geant_au_monde&utm_term=2021-01-15

Écrit par : Allusion | 16/01/2021

Répondre à ce commentaire

‘Les aliens existent et ils ont signé un contrat avec les États-Unis’: les révélations hallucinantes d’un ancien haut responsable israélien

Responsable de la sécurité du programme spatial israélien pendant 30 ans, Haim Eshed a livré une incroyable interview à la presse de son pays. Il explique que les aliens existent, mais que l’humanité n’est pas encore prête à l’accepter.
Les propos ont tous les atours d’une théorie fumeuse. S’ils ne sortaient pas de la bouche d’une éminence de la recherche spatiale, ils seraient sans doute rangés dans la catégorie ‘discours conspirationniste’. Car non seulement les aliens existeraient, mais en plus, ils seraient en contact étroit avec les autorités américaines.
De 1981 à 2010, Haim Eshed a été le responsable de la sécurité du programme spatial israélien. Durant cette période, il a reçu à trois reprises le ‘prix de la Sécurité d’Israël’ des mains du président israélien.
Dans une interview accordée au Yediot Aharonot – l’un des principaux quotidiens d’Israël – Eshed a révélé l’existence des aliens. Qu’un ancien haut responsable divulgue de telles informations est déjà, en soi, exceptionnel. Mais l’homme est allé beaucoup plus loin, expliquant que ces extraterrestres étaient en contact avec les autorités américaines, avec lesquelles ils auraient passé un contrat.

Fédération Galactique
Haim Eshed explique que les humains et les extraterrestres échangent déjà depuis ‘des années’. D’après lui, ce sont surtout les États-Unis qui ont un contact privilégié avec ces aliens. Ensemble, les deux communautés formeraient la ‘Fédération Galactique’.
‘Trump était sur le point de révéler cela, mais les extraterrestres de la Fédération Galactique ont dit: « Attendez, laissez d’abord les gens se calmer ». Ils ne veulent pas déclencher une hystérie de masse. Ils veulent d’abord nous rendre sains d’esprit et compréhensifs’, a détaillé Eshed.
Il y aurait au moins 36 formes de civilisations extraterrestres intelligentes dans notre galaxie
L’ancien responsable de la sécurité du programme spatial israélien a ensuite franchi une étape supplémentaire, expliquant que les autorités américaines et les extraterrestres avaient conclu un contrat.
‘Ils ont signé un contrat avec nous pour faire des expériences ici. Eux aussi font des recherches et essaient de comprendre l’ensemble de l’univers, et ils veulent que nous nous aidions. Il y a une base souterraine dans les profondeurs de Mars, où se trouvent leurs représentants, ainsi que nos astronautes américains’, a-t-il confié.
Rappelons que Donald Trump a créé il y a un an la United States Space Force, une nouvelle branche des forces armées américaines destinée à mener des opérations militaires dans l’espace.

Pourquoi Eshed parle-t-il ?
Haim Eshed le dit lui-même: les extraterrestres sont réticents à ce qu’on apprenne leur existence sur Terre, parce qu’ils estiment que ‘l’humanité n’est pas prête’. Alors, pourquoi brise-t-il cet accord ? Car, selon lui, les mentalités sont en train d’évoluer.
‘Si j’avais raconté tout ce que je dis aujourd’hui il y a cinq ans, j’aurais été interné. Partout où j’ai présenté cela dans le milieu universitaire, on m’a dit: cet homme a perdu la tête. Aujourd’hui, ils parlent déjà différemment. Je n’ai rien à perdre. J’ai été gradé et récompensé, je suis respecté dans les universités à l’étranger, où la tendance change également’, a-t-il expliqué.
A 87 ans, Haim Eshed semble bien décidé à révéler tout ce qu’il sait. Pour ce faire, il vient de publier un livre, intitulé The Universe Beyond the Horizon – conversations with Professor Haim Eshed. Le Jerusalem Post indique qu’il y explique notamment comment les aliens ont réussi à nous sauver de catastrophes nucléaires.

https://fr.businessam.be/les-aliens-existent-et-il-ont-signe-un-contrat-avec-les-etats-unis-les-revelations-hallucinantes-dun-ancien-haut-responsable-israelien/

Écrit par : Allusion | 16/01/2021

Il y aurait au moins 36 formes de civilisations extraterrestres intelligentes dans notre galaxie

Selon de nouveaux calculs réalisés par des chercheurs de l’université de Nottingham, notre galaxie abriterait ‘probablement’ au moins 36 civilisations extraterrestres intelligentes, capables de communiquer avec une autre civilisation technologique.
C’est sans doute l’une des questions les plus vieilles et les plus posées du monde cosmique: sommes-nous vraiment seuls dans l’univers? Si le nombre astronomique de planètes pourrait pousser à croire qu’il doit bien exister d’autres formes de vie dans le cosmos, beaucoup soulignent aussi les hasards incroyables qui ont mené à l’apparition de la vie sur Terre. Selon cette théorie, il serait donc improbable qu’un tel ensemble de conditions soit réunit ailleurs. Qu’ils se détrompent.
Selon les nouveaux calculs d’un groupe de scientifiques de l’université de Nottingham, il y aurait en réalité au moins 36 civilisations intelligentes en cours non pas dans tout l’univers, mais ‘rien que’ dans notre galaxie, la Voie lactée. On estime que celle-ci compte entre 100 et 400 milliards d’étoiles, et qu’il y a environ une exoplanète par étoile dans notre galaxie.
Leurs travaux publiés dans The Astrophysical Journal et repris par Forbes examinent le nombre probable de civilisations CETI (Communicating Extra-Terrestrial Intelligent) dans la Voie lactée. Les chercheurs supposent d’emblée que la vie intelligente se produit naturellement sur d’autres planètes comme elle l’a fait sur la nôtre. Ils ont réaliser leurs calculs en prenant en compte les facteurs suivants:

L’histoire de la formation des étoiles.
À quel point les étoiles riches en métaux sont courantes (comme le Soleil).
La probabilité que des étoiles accueillent des planètes semblables à la Terre dans leurs zones habitables.
‘La méthode classique d’estimation du nombre de civilisations intelligentes repose sur la supposition de valeurs liées à la vie, mais les opinions à ce sujet varient considérablement’, explique le professeur Tom Westby de l’université de Nottingham et principal auteur de l’article. ‘Notre nouvelle étude simplifie ces hypothèses en utilisant de nouvelles données, nous donnant une estimation solide du nombre de civilisations dans notre galaxie.’

Beaucoup d’hypothèses
Pour ceux parmi vous qui fantasment sur l’existence d’une vie extraterrestre, les conclusions des chercheurs sont toutefois à prendre avec des pincettes. Ils formulent beaucoup d’hypothèses, peut-être trop pour certains observateurs qui douteront de conclusions si faciles.
Une des hypothèses clés suppose par exemple qu’il faut environ cinq milliards d’années pour qu’une vie intelligente se forme sur d’autres planètes, comme sur la Terre, mais que ‘la vie est probable’ dans les mêmes conditions. Un postulat tout de même très fort.
Une autre hypothèse veut qu’une civilisation technologique dure ‘au moins 100 ans’, en se calquant sur la nôtre, jusqu’à maintenant. Il est vrai qu’il aura fallu quelque 4,5 milliards d’années d’évolution pour qu’une civilisation technologique n’apparaisse sur Terre et ne soit capable de communiquer dans l’espace (comme avec les transmissions radio des satellites et la télévision). Mais on ignore encore combien de temps des civilisations intelligentes ont tendance à survivre. En d’autres termes, il pourrait à la fois exister bien plus que 36 civilisations intelligentes dans notre galaxie… Tout comme nous pourrions très bien être seuls.
Et même si leurs calculs s’avéraient exacts, nous n’entrerons probablement jamais en contact avec de telles formes de civilisations extraterrestres. Les auteurs notent que la distance moyenne à l’une de ces 36 civilisations est d’environ 17.000 années-lumière, de sorte que la détection et la communication sont actuellement impossibles. On ne risque donc pas de sitôt de tisser des liens avec un E.T. 3.0., mais tous les rêves restent permis…

https://fr.businessam.be/il-y-aurait-au-moins-36-formes-de-civilisations-extraterrestres-intelligentes-dans-notre-galaxie/

Écrit par : Allusion | 16/01/2021

La NASA se prépare à un scénario catastrophe venu de l’espace

Elle travaille sur un engin capable d’éviter qu’un astéroïde ne détruise la Terre. Pas question de détruire à la dynamite, mais plutôt de changer sa trajectoire.
Les films hollywoodiens ont souvent imaginé ce scénario catastrophe: que faire si un astéroïde fonce tout droit sur notre planète? De nombreuses solutions ont été imaginées par les réalisateurs comme le faire dévier de sa trajectoire.
Et c’est justement sur ce projet que travaille la NASA. L’agence construit actuellement un nouveau propulseur ionique qui pourrait déjà être testé en 2021. L’engin nommé NEXT-C devra alors réussir à faire dévier un astéroïde de 800 mètres de large.
Comment? En utilisant l’énergie solaire et une propulsion ionique trois fois plus puissante que pour son prédécesseur. L’engin entrera violemment en collision avec l’astéroïde pour le faire changer sa trajectoire.
L’entreprise SpaceX, déjà partenaire de la NASA sur de nombreux projets, est chargée de produire le Falcon 9 qui lancera NEXT-C.
Il faut par contre espérer qu’aucun astéroïde ne menace la Terre dans les deux prochaines années. L’engin aura en effet besoin de 15 mois pour rejoindre sa cible. La NASA n’aura donc pas de résultat pour son test avant octobre 2022.
Selon la NASA, peu de chances qu’une situation pareille ne se produise. Mais comme nous vivons déjà actuellement le film Contagion, autant se préparer à tous les scénarios catastrophes, même à Armaggedon.

https://fr.businessam.be/la-nasa-se-prepare-a-un-scenario-catastrophe-venu-de-lespace/

Écrit par : Allusion | 16/01/2021

Un prototype de SpaceX s’écrase de nouveau
Après avoir décollé de la base de Boca Chica, au Texas, un prototype de fusée de SpaceX s’est écrasé à l’atterrissage, mardi 2 février. Pendant ce vol d’essai, l’engin SN9 a d’abord atteint une altitude de 10 kilomètres avant d’éteindre ses moteurs et se mettre à l’horizontal. Quand il a tenté de se repositionner à la verticale, il s’est écrasé.
« Nous avons encore eu un excellent vol », a estimé un spécialiste de SpaceX commentant le vol d’essai, diffusé en direct. « Nous devons juste travailler un peu sur l’atterrissage », a-t-il ajouté.
Ce n’est pas la première fois que de tels problèmes surviennent. En décembre dernier, un autre prototype de la future fusée Starship s’était aussi écrasé dans les mêmes conditions.

Objectifs : la Lune et Mars
La future fusée de Space X sera composée du vaisseau habité et d’un premier étage appelé Super Heavy équipé de 37 moteurs au lieu de 9, le tout mesurant 120 mètres de haut et capable d’emporter 100 tonnes en orbite autour de la Terre.

Elon Musk, ce génie insupportable
Elon Musk imagine lancer un jour plusieurs de ces vaisseaux à la conquête de Mars. Mais dans un premier temps, la fusée, si elle devenait opérationnelle, pourrait s’avérer utile pour des voyages plus proches, notamment pour la Lune, où la Nasa veut rétablir une présence durable à partir de 2024. Starship est également le véhicule avec lequel le milliardaire japonais Yusaku Maezawa est censé aller faire le tour de la Lune, en théorie en 2023. Un voyage au prix confidentiel.

https://www.nouvelobs.com/monde/20210203.OBS39717/un-prototype-de-spacex-s-ecrase-de-nouveau.html?cm_mmc=Acqui_MNR-_-NO-_-WelcomeMedia-_-edito&from=wm#xtor=EREC-10-[WM]-20210203

Écrit par : Allusion | 03/02/2021

Répondre à ce commentaire

Voici comment gagner un ticket pour l’espace à bord d’une fusée SpaceX

SpaceX prévoit de lancer à la fin de l’année une mission spatiale, baptisée Inspiration4, avec un équipage composé à 100% ‘d’individus issus du grand public’, ce qui constituerait une première. L’un des quatre sièges disponibles est encore à pourvoir et tout le monde peut tenter sa chance.
Jared Isaacman, CEO de la société cotée en bourse Shift4 Payments, a d’ores et déjà acheté les quatre sièges de cette mission. Il en occupera un lui-même, mais il compte offrir les trois autres.

Inscription en ligne
Tout le monde aura une chance de remporter son ticket pour l’espace puisqu’un de ces sièges pourra être remporté en remplissant simplement un formulaire en ligne avant la fin du mois de février.
Mais pour maximiser vos chances, vous pouvez faire un don à la fondation St Jude qui travaille sur les maladies infantiles. Pour chaque don de 10 dollars, vous recevez 100 chances supplémentaires. Et si vous procédez à un don plus important, vous recevrez également des extras comme un t-shirt, une casquette, un poster, etc.

Entraînement
Le second ticket sera offert à une boutique en ligne qui passera au système de paiement Shift4. Une fois le changement effectué, il restera encore à partager sur Twitter une vidéo racontant votre ‘histoire d’entrepreneur’. Un jury de célébrités sélectionnera le gagnant, dont le nom sera annoncé à la mi-mars.
Le dernier siège libre à bord de Crew Dragon reviendra à un ambassadeur de St Jude.
Tous les passagers potentiels doivent évidemment être déclarés physiquement et psychologiquement aptes. En outre, les candidats-astronautes devront suivre un entraînement accéléré avant de pouvoir partir en mission. Enfin, l’équipage devra également réaliser des expériences scientifiques une fois dans l’espace.

https://fr.businessam.be/voici-comment-gagner-un-ticket-pour-lespace-a-bord-dune-fusee-spacex/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter_du_matin_le_vaccin_russe_aux_portes_de_leurope_les_ultra_riches_americains_en_danger_jeff_bezos_va_quitter_son_poste_de_ceo_d_amazon&utm_term=2021-02-03

Écrit par : Allusion | 03/02/2021

Répondre à ce commentaire

Starlink est à présent opérationnel: voici comment fonctionne le réseau internet d’Elon Musk

A SpaceX Falcon 9 rocket lifts off from Cape Canaveral Space Force Station Monday, Feb. 15, 2021 in Cape Canaveral, Fla. The rocket is carrying a batch of 60 Starlink communications satellites. (Craig Bailey/Florida Today via AP) ISOPIX
Starlink, le projet satellite Internet d’Elon Musk, s’étend sur un empire de 1.001 étoiles dans le ciel. Il pourra prochainement faire ses débuts dans six pays.
Offrir un accès Internet haut débit sans câble, partout dans le monde, voilà l’idée qui se cache derrière Starlink, le fournisseur d’accès Internet d’Elon Musk. Le projet mûrissait depuis des années, mais il est à présent disponible. Mais fonctionne-t-il vraiment? Si oui, comment ?

Où peut-on se procurer Starlink ?
Elon Musk s’est bien évidemment empressé de parler de Starlink sur Twitter, son réseau social préféré. Il est désormais possible de commander et d’utiliser des kits de démarrage Starlink en Amérique du Nord et dans le sud du Canada, ou un projet pilote a déjà été déployé dans le passé.
Les satellites d’Elon Musk vont débarquer en Australie, en Grande-Bretagne, en Nouvelle-Zélande, au Mexique et dans certaines régions des États-Unis et du Canada. Cela signifie donc que rien qu’avec un douzième du nombre de satellites qu’il veut mettre en orbite, Elon Musk couvre déjà une bonne partie du globe.

Combien coûte Starlink?
Bien sûr, le but de Stralink est de fournir un bon débit Internet, en particulier dans les zones rurales, mais il reste encore à voir si les régions pauvres pourront s’offrir Starlink. Pour un kit de démarrage, par exemple, il faudra compter plus de 500 dollars – avec antenne parabolique. Un mois d’accès au wifi coûte lui environ 100 dollars.
Le lancement de la formule coûte donc 600 dollars au total. Ce qui est relativement cher pour les vitesses de début que l’on peut atteindre. La vitesse maximale enregistrée jusqu’ici aux États-Unis, à New York, est de 209,17 Mbps. Un utilisateur, lui, affirme avoir atteint les 215 Mbps.

Quelle est la vitesse de débit de Starlink?
Il est possible d’obtenir un service avec un débit similaire et de payer 10 à 12 euros de moins chez d’autres fournisseurs dans les zones bien desservies. Notamment au Royaume-Uni.
Le succès de Starlink dépendra donc largement de la qualité et de la stabilité de son service, là où d’autres entreprises perdent des points.

https://fr.businessam.be/starlink-est-a-present-operationnel-voici-comment-fonctionne-le-reseau-internet-delon-musk/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter_du_matin_le_vatican_est_dans_le_rouge_greta_thunberg_vs_elon_musk_deux_mondes_saffrontent_covid_ces_emplois_presentent_les_plus_hauts_niveaux_de_mortalite&utm_term=2021-02-18
Par exemple, Starlink fournit déjà un accès stable à Internet dans le village de Pikangikum, situé dans l’Ontario, où les installations wifi sont pratiquement inexistantes. Jusqu’à présent, il était impossible pour les habitants de dispenser des cours en ligne aux jeunes du village et il y avait également de très nombreux suicides en raison de l’isolement. Aujourd’hui, les 3.000 habitants de cette ville disposent d’un accès Internet haut débit.

Écrit par : Allusion | 18/02/2021

Répondre à ce commentaire

‘l’amarsissage’ du rover Perseverance et ses ‘7 minutes de terreur’

C’est le jour-J pour la mission Mars 2020 et son rover Perseverance. Après 7 mois de voyage interplanétaire, l’engin devra réussir à se poser sans encombre sur la surface martienne, dans la soirée de ce jeudi (heure belge). Une manœuvre à très haut risque et un événement majeur de l’année spatiale qui sera couvert en direct dès 19h45 par le CNES, le Centre National d’Études Spatiales français.
La tension monte à la NASA. Mars 2020, une mission à 2,44 milliards de dollars, entre dans sa phase décisive: l’amarsissage. Concrètement, il s’agirait de faire se poser en douceur un rover d’une tonne (Perseverance) et un petit drone hélicoptère (Ingenuity) sur la surface de la planète rouge. Comme l’atmosphère martienne n’est pas assez dense pour freiner la chute d’un tel objet via des parachutes, l’agence spatiale américaine utilisera également un ‘sky crane’, un module équipé de fusées qui devra ralentir la descente. Sur 150 kilomètres, l’atterrisseur devra passer d’une vitesse de 20.000 km/h à 2,5 km/h: 7 minutes de terreur.

Et pour couronner le tout, la manœuvre, entièrement automatisée, se fera à l’aveugle vu le temps nécessaire pour que le signal envoyé depuis Mars parvienne jusqu’à la Terre.

21h48
Dès 19h45, le Centre National d’Études Spatiales sera en direct sur plusieurs canaux (YouTube, Twitch, Dailymotion…) pour vivre cette soirée aux côtés de plusieurs experts, avec un point d’orgue prévu aux alentours de 21h48.
‘Mars 2020 a pour mission l’étude géologique d’environnements anciens de Mars, la recherche de trace de vie, la collecte et le stockage des échantillons martiens qui seront ensuite récupérés par une mission future pour les rapporter sur Terre. Mars 2020 a aussi pour mission de préparer l’exploration humaine future’, résume le CNES.
En complément de cette mission, la NASA espère pouvoir envoyer dans les années à venir un vaisseau capable de récupérer les échantillons récoltés par Perseverance et les ramener sur Terre. Aucune date n’a cependant été avancée pour ce qui constituerait un véritable tour de force.

Vidéo
https://fr.businessam.be/suivez-en-direct-video-lamarsissage-du-rover-perseverance-et-ses-7-minutes-de-terreur/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter_du_soir_vous_esperiez_un_deconfinement_vous_revez_le_bitcoin_est_une_bulle_purement_speculative_sa_valeur_reelle_est_inferieure_a_zero_suivez_en_direct_video_l_atterrissage_a_haut_risque_du_rover_perseverance_sur_mars&utm_term=2021-02-18

Écrit par : Allusion | 19/02/2021

Écrire un commentaire