Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2015

Bons baisers de Bruges

En avril, dans le cadre d'un recueil d'histoires "Bruxelles Noir", j'écrivais "L'assassin n'habite plus au 21". Après la vision du film présenté le 17 aout dernier sur ARTE, "Bons baisers de Bruges", j'ai eu envie de parler de Bruges. Finir le mois d'août par une visite de cette ville belge, peut-être la plus connue par les touristes après Bruxelles, par l'entremise d'un polard, qu'espérer de mieux?

Lire la suite

23/08/2015

Être opportuniste

La semaine précédente, nous parlions de nouveaux riches du Loto. J'ai eu une discussion qui tournait autour d'une opposition d'opinions sur les jeunes et comment ils pouvaient concevoir leur futur. Le Vif sortait un billet "Réussir 'à la belge' à partir de presque rien" me donnait l'opportunité d'en faire un billet quand il faut "changer tout".

0.jpg- Le pire est à venir malheureusement pour nos enfants", commençait-il par dire. 

- Dans un sens, je ne suis pas malheureux que je ne laisse personne derrière moi. Ne pas en avoir donne certaines libertés de paroles et plus d'indépendances financières. Mais, j’ai confiance, les jeunes devront trouver, à leur tour, leur chemin en opportunistes du système", répondis-je.

 

Lire la suite

16/08/2015

Un bout de chance ou de malchance?

Pour "Changer tout", le sujet du billet précédent, il faut en avoir les moyens physiques et financiers. Le 12 août, sur ARTE, sortait le documentaire "Au secours, j'ai gagné au loto". Il prouvait que dépenser ses gros gains grâce à la chance, crée de nouveaux problèmes non moins ardus à surmonter. 

0.jpgReprenons ce qui était dit pour présenter ce documentaire:

"Devenir millionnaire ne s’improvise pas. Et les très enviés gagnants du Loto ont toutes les peines du monde à incarner leur rôle de nouveaux riches du jour au lendemain. Un trop-plein d’émotions qui les plonge dans une vraie solitude. Garder le secret ou pas, affronter le regard des autres et en particulier celui de ses proches, dépenser ou gérer sa fortune : autant de questions difficiles à partager, sinon au sein même de la "communauté des gagnants". "C’est un peu comme si on était des bébés, dit l’un d’eux. Comment fait-on pour marcher ?" C'est la raison pour laquelle le Service relations gagnants de la Française des jeux a été créé. Il aide ses "clients" à s’approprier cette étrange identité ne relevant d’aucune catégorie sociale.

Lire la suite

09/08/2015

Changer tout

Un besoin de changement et d'évoluer, une personne sur deux y pense un jour mais une sur trois est prête à le faire en adéquation avec ses projets et ses rêves.

0.jpgJe reviens à la scène parodique que j'ai fait jouer entre Olivier de Kersauson et Nicolas Bedos.

C'était un sketch artificiel, imaginatif. Rien d'autre.

J'ai dû sortir de moi-même pour l'écrire comme antithèse. Si je n'aimais pas les changements, je n'aurais pas choisi la profession qui fut mienne pendant quarante ans.

J'avais choisi de placer Olivier de Kersauzon en opposition avec ce qu'il faisait et ce à quoi il voulait destiner sa vie d'entrée de jeu: "devenir marin et naviguer".

 

Lire la suite

02/08/2015

Défendre une langue ou un dialecte?

Parler des langues, je l'ai fait quelques fois mais trois évènements surviennent et remettent le couvert. Le deuxième forum mondial de la langue française à Liège, le forum sur l'esperanto à Lille et le concours de scrabble en langue française.

0.jpgLes langues ont été pour moi, un sujet 'tarte à la crème', par excellence.

Un rappel s'impose: une langue est avant tout un outil de communication entre les hommes et elle entraîne une culture par le rebond de son utilisation.

En 2009, l'article "Les langues, un sacré jeu de langue" rappelait ces véhicules de la pensée qu'il fallait préserver pour qu'ils ne disparaissent pas.

"D'un François 1er à un autre", parlait de François 1er qui avait imposé la langue de Paris à ses sujets.

 

Lire la suite