Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2016

Le transhumanisme seulement pour vivre plus longtemps?

La Toussaint rappelle les souvenirs de ses parents et des connaissances, morts de vieillesse ou des suites d'une maladie. La peur de la mort  fait irruption et fait penser à l'éviter. Le magazine Hors Série de "La vie" a sorti "Bientôt immortels". Les films de science-fiction, souvent américains, ont tout imaginé pour rendre le transhumanisme et le rêve démiurgique de repousser le terme de la vie humaine.


0.jpg"Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Il considère que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables auxquels les biotechnologies devraient pouvoir répondre", dit Wikipedia.

Je ne vais pas y ajouter une couche par cet article d'il y a deux ans, "Presque humain" et pourtant....

Hier, je lisais encore un autre article qui posait la question "Les robots seront-ils l'avenir ou le tombeau de l'Humanité?".  

 


Le récent magazine "La vie" approchaient le futur par d'autres voies qui relaient les différentes approches du transhumanisme:

  • Par la médecine qui se charge de réparer ou de remplacer les pièces du corps qui ne sont plus viables pour prolonger la vie.
  • Par la voie de l'imagination dans des rêves fous de l'immortalité. L'imagination permet d'avoir toujours plus de temps pour pouvoir tout réaliser pendant une vie prolongée indéfiniment.
  • Par la comparaison avec d'autres êtres vivants qui ne meurent jamais ou qui traversent les âges sans coups férir.

 

La durée de vie

D'après les écritures, Moïse avait atteint l'âge de 120 ans.

Récemment, on apprenait que l'âge limite de l'homme serait de 125 ans et que s'il fallait aller plus loin en âge, ce serait grâce à la génétique. 

Mais certains n'y voient qu'un tremplin pour "éviter" la mort.

 

L'immortalité, est-ce un fantasme ou un combat pour la vie?

Cette idée d'immortalité date de la philosophie des Égyptiens antiques.

Savoir que la vie a une fin, n'est-ce pas justement de provoquer la mort en créant morosité et mélancolie?

"Transhumanisme et singularité, la fin d’une illusion", écrivait Bernard Duguet.

Dans le même temps, cet article arrivait comme un paradoxe: "Les Pays Bas envisagent d'autoriser le suicide assister pour les personnes qui "ont assez vécu" sans qu’elles se trouvent nécessairement en phase terminale d’une maladie grave".

Le jeu entre la vie et la mort reste entier. L'euthanasie n'est pas le sujet de ce billet.

Le psychisme des individus intervient, lui, dans l'espace-temps.

Une règle de physique dit "Plus on a de temps, moins on a d'espace".

L'espace, l'envie de faire les choses, l'ouverture d'esprit, se réduisent parfois dans une impression d'avoir parfois assez ou trop vécu.

Donner plus de temps de congés, de loisirs, diminuer les périodes d'activités, ne sert à rien sans que ce temps octroyé soit véritablement pris comme un plus. 

En d'autres mots, ne faudra-t-il pas meubler intelligemment, ce temps libre en plus pour qu'il ne devienne pas "temps perdu"?

L'inverse est aussi vrai.

Les gens pressés essayent de récupérer de l'espace en gagnant sur le temps. 

La "course suicidaire et inconsciente", selon Edgar Morin, l'accélération financière et technologique, déconnectée du rythme de l'homme, mène notre système à l'épuisement et vers des catastrophes tout à la fois écologiques, économiques et sociales.

Dans cette course, le stress peut apparaître sous toutes des formes extrêmes de trop peu ou de trop de temps.

Par le trop plein du burn-out ou par l'absence d'activités gratifiantes du bore-out ou du brown-out, parce que dans la majorité des cas, l'homme veut être utile dans la société dans laquelle il vit.

La machine a un rythme de croisière élevé et l'homme a son propre rythme.

Il y a urgence de ralentir jusqu'au rythme humain pour se donner le temps de la réflexion comme il est raconté ci-dessous par le psychanalyste, Roland Gori, en cliquant sur l'image.

 

0.jpg

 

Récemment, on apprenait qu'un Futuromètre avait dressé une situation très négative des Belges sur l'avenir en disant qu'on va dans le mur, tout en ajoutant qu'ils étaient prêts à vouloir chercher des solutions pour y remédier.

Le besoin de se rendre utile par le travail, par l'invention, par une foule d'autres manières, fait oublier la mélancolie. L'oisiveté perpétuelle la rend chronique.

Le livre de Naomi Klein "Tout peut changer" serait peut-être utile.

 

La génétique, pour vieillir plus longtemps

Le 18 avril 2015, un généticien chinois parvenait, pour la première fois, à améliorer le génome humain après séquençage.

La "valeur de la vie augmentée" pour enrayer les erreurs génétiques de l'ADN, touche à l'éthique et risque de créer des hommes sur mesure comme l'avait tenté les médecins du 3ème Reich par eugénisme.

Ce sont les caps précédents qui restent très valables:

  • Remplacer les pièces du corps déficientes.
  • Aller dans la boîte à outils des cellules souches pour y chercher plus d'efficacité.
  • Allonger la vie dans de bonnes conditions de santé plutôt qu'une vieillesse tardive mais grabataire.

Cette volonté de terminer "en beauté" plafonne pourtant d'après un ancien Science et Vie.

Actuellement, nous ne parvenons pas encore à éradiquer les déficiences de notre mémoire à cause des maladies neurologiques de dégénérescence comme Alzheimer, Parkinson...

Le mystère du cerveau reste entier:podcast

 

Le transhumanisme au travers de la physiologie

Certains êtres vivants rajeunissent en vieillissant comme la Méduse Turritopsys. D'autres comme le Ginkgo traverse les âges de la terre sans aucune différence notoire dans son évolution.

Empêcher le vieillissement se ferait en agissant sur les télomères de l'ADN, en empêchant 2 chromosomes de se souder, ce qui causerait une dégénérescence.

Ne plus vouloir vieillir commence au niveau des cellules en enrayant l'apoptose, la mort cellulaire programmée, qui est le processus par lequel des cellules déclenchent leur auto-destruction en réponse au signal de vieillesse. 

Le problème c'est que ces cellules immortelles prolifèrent ainsi dans l'organisme par métastases jusqu'à l'élimination de la vie, elle-même, de l'entité entière qui les habitent. 

C'est dire que l'apoptose est nécessaire à la (sur)vie des organismes multicellulaires.

 

Le transhumanisme au travers des livres

"Obsolescence de l'homme", écrivait Gunter Anders.

Le livre "Gilganesh" de Leo Scheer rappelle les prémices de l'idée du transhumanisme étaient de devenir des dieux.

0.jpgDans ma jeunesse, une série de Bob Morane mettaient en scène "L'Ombre jaune".

Son auteur, Henri Verne avait imaginé ce personnage asiatique qui créait des clones de lui-même destinés à lui succéder successivement et indéfiniment pour devenir immortel. En cas de mort violente, par le biais d'un appareil de régénération appelé le Duplicateur, il renaissait. Le tuer ne résolvait donc absolument rien.

0.jpgLe dernier livre de Luc Ferry, "La révolution transhumaniste", relate les dérives et les avantages de cette manière d'entrevoir l'avenir. Invité par le Club de Paris, au café des Ombres du musée Quai Branly, il a discuté de

  • Le « hyperhumanisme»,  à visage humain , héritier des philosophes français des Lumières, qui croyaient en la « perfectibilité potentiellement infinie de l’être humain ».
  • Le « posthumanisme » comme « une hybridation systématique homme-machine », combinant biologie, robotique et intelligence artificielle qui fabriquerait « une tout autre espèce », très éloignée de l’Homo sapiens.
  • La techno-médecine
  • L'ubérisation de notre époque. 

D'après lui, la révolution du transhumanisme ne constitue pas un horizon utopique contraire à l'humanisme traditionnel. Il en est quelque part le prolongement presque logique.

L'importance du cancer auquel il fait penser, n'est pas son type de localisation mais la séquence de mutations qu'il implique. 0.jpg

Dans son livre, il fait souvent référence à la pensée de Jeremy Rifkin et de "The Zero Marginal Cost Society".

Celui-ci va plus loin en y voyant une fin du capitalisme au profit d'un monde de gratuité avec le seul soucis de l'autre et l'abolition de la propriété. 

L'économie collaborative et l'obligation de trouver des lois du compromis font partie de cette évolution.

"Un nouveau paradigme va tout bousculer: les communaux collaboratifs. C'est une nouvelle économie collaborative qui se développe où la valeur d'usage prime sur la propriété. Le crowfunding, les A.M.A.P., le couchsurfing, les producteurs contributifs, d'énergie verte ou même d'objets avec les imprimantes 3D, offrent un espace où des milliards de personnes s'engagent dans les aspects profondément sociaux de la vie. Si produire chacune de ces unités ne coûte rien, le produit fini devient donc quasiment gratuit et le profit, la sève qui fait vivre le capitalisme, se tarit", écrit-il.

La GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) sont devenus plus puissants que les Etats. Ce qui devient inacceptable.

Beaucoup d'écrivains aiment laisser une trace dans l'histoire et garder leur nom dans le dictionnaire. Par leur "souvenirs écrits", ils pensent ainsi préserver le temps qui passe.

Beaucoup d'artistes ne vivent dans l'esprit des gens qu'une fois, morts.

 

Le transhumanisme interprété par les films de science-fiction

L'imagination des films de science-fiction ont déjà presque tout inventé au sujet des situations qu'engendre l'immortalité. Souvent américains et aussi plus violents, plus négatifs qu'il n'est recherché initialement par l'idée du transhumanisme.  

Arthur C. Clarke ne serait pas déçu de l'imagination qui y transpire...

Le film "Clones" dans lequel, les gens peuvent acheter des versions robotisées d'eux-mêmes

 

Le film "Time out" imagine un monde où on "vend" l'idée que le temps est devenu la nouvelle unité monétaire mondiale  en neutralisant le gène de la vieillesse. Les hommes arrêtent de vieillir à partir de 25 ans, mais, seuls les plus riches peuvent vivre éternellement dans des quartiers surveillés et isolés du reste de la population. Les autres doivent travailler dur pour gagner quelques jours ou quelques heures supplémentaires.

 

Le film "L'étrange histoire de Benjamin Button" met en scène un homme qui naît vieux, qui rajeunit au fil des années et revient au stade fœtus.
 

 

Dans le film "Transcendance", la conscience d'un mort est transférée dans un ordinateur quantique. Elle communique via Internet afin de développer ses capacités et ses connaissances. Construit des utopies via un virus capable de mettre fin à la pollution, aux maladies et à la mort. Des terroristes vont empêcher cette singularité technologique. Les nanoparticules donneront une seconde chance à la transcendance du monde. 

 

Les résultats négatifs du transhumanisme

Une chute brutale de la mortalité suivie avec retard d’une baisse également forte de la natalité, veut dire que la population devrait augmenter de manière arithmétique avec le nombre de naissances dépassant de loin, dans l’intervalle, celui des morts.

En 2050, dix milliards d'êtres humains sont dans les prévisions. L'Inde étant le pays qui aurait progressé le plus. 

Après le livre de Dan Brown, le film "Inferno" qui en a été tiré, arrive sur nos écrans et relance le problème et les risques de la surpopulation.

 

Est-ce que l'homme, avec son désir de ne pas vieillir dans une sorte d'apoptose à grande échelle, ne deviendra-t-il pas le cancer de la Terre qui l'habite?

 

Le transhumanisme dans la philosophie et la virtualité du net

Aura-t-on toujours besoin des religions qui ont leur utilité surtout pour aider à mourir? Arriverions-nous à une religion 3.0?

"Immortaliser l'homme en oubliant son âme, serait un mythe", pensait le philosophe Platon.

Facebook augmente le nombre de ses membres en permanence alors que sans l'action d'une tierce personne connaissant le mot de passe d'un membre décédé, un pool de morts subsiste dans son réseau social.

Pas soucis de publicité par l'augmentation constante du nombre de ses membres, Facebook "oublie" de les faire disparaître de leurs fichiers.

Les morts y sont devenus des "miraculés virtuels" et se relient aux vivants par la virtualité.

 

3.jpgAura-t-on un jour une guerre civile entre jeunes et vieux?

Le jeunisme dans les entreprises prend de plus en plus d'importance pour les employeurs.  

Le progrès de la jeunesse et l'expérience d'une vie accomplie, vont-ils s'opposer ou rester complémentaires?

Le cyborgs, les androïdes, les hubots font une entrée timide surtout au Japon pour justement accompagner et améliorer la fin de vie des plus âgés.

"Les Biorobots débarquent" est le titre d'un article du S&V de novembre. Il y est question de mélanger les cellules vivantes et du matériau inerte. L'exemple de la tortue robotisée qui serait capable de dépolluer un environnement hostile, y est mentionné.  

 

Les expériences de mort imminente(EMI)2.jpg

Des personnes racontent leur expérience après une mort dites cérébrale. 

Ils reviennent à la vie après un passage dans un tunnel avec une lumière blanche à son extrémité.  

De là, à être compris, suivi pour obtenir la croyance des autres, il y a un pas.

Le dernier secret de François Mitterand, c'est Marie de Hennezel qui a décrit à la suite des relations qu'elle avait eu avec lui dans "Croire aux forces de l'esprit".

L'esprit, c'est aussi une manière de briser la mort. 

 

Rêver le futur de la médecine 

Si vous aimez rêver à demain, la diffusion d'une série de documentaires "Rêver le futur" en 2050,  est faite pour vous.

Au générique, il est dit : "Le monde que nous connaissons est en train de subir de profondes mutations. Les nouvelles technologies et la science transforment nos vies à une vitesse parfois déroutante.  Les idées et les innovations ouvrent la porte à une nouvelle ère avec des possibilités extraordinaires....".

Mercredi à la RTBF, la médecine était à l'honneur (Cliquez sur l'image, ci-dessous)

0.jpg

 

0.jpgLes frères Bogdanov ont sorti "Le Livre des merveilles technologique" avec pour 4 chapitres: Hypertransport, eQuotidien, Architecture 4D, l'Homme 2.0.

"300 objets sont plus particulièrement présentés dans tous les domaines de notre société : « certains existent déjà, d’autres pas encore mais ils vous seront accessibles pour 60% dans les deux ans et pour 80% d’ici 2020". 

Quant à 2050, c'est très loin mais à peine une génération et demi de plus.

Il est vraisemblable puisque tout est en rythme accéléré grâce à ces nouvelles technologies, que des séismes en bien ou en mal se passeront dont on ne peut imaginer les effets aujourd'hui.

Elles bousculeront toutes les habitudes et désorienteront les plus habiles.

L'hyper-transport avec les idées de Airbus de l'avion "Express Skyways" ou la voiture volante, Vahana en décollage presque vertical, précéderait-il, un jour, la téléportation de Star Trek?


La série télévisée de science-fiction Star Trek contient sept leçons de vie selon l’auteur David Borgenicht qui les a rassemblées dans son livre “The Star Trek Book of Opposites”.  

  1. Le meilleur moyen de voyager est d’aller là où personne n’est allé auparavant
  2. L’intérêt de la majorité est plus important que les aspirations individuelles
  3. Il est sain d’exprimer ses émotions
  4. Lorsque vous devez estimer la durée d’un travail, surestimez-la
  5. La couleur rouge fait de vous une cible
  6. Lorsque vous ne savez pas quoi dire, faites une pause
  7. La force la plus puissante de l’univers est l’amitié

Cette semaine,  on apprenait que l'Assurance Delta Lloyd Life  avait commandé une enquête à 365Analytics pour mesurer l'impact du mode de vie des travailleurs salariés belges sur leur âge biologique. 

"Nous avons 6 ans de plus que nous le pensons".

Notre âge biologique serait en moyenne plus élevé de 6,4 années que notre âge réel. L'âge biologique correspondant à la somme de l'âge fixé à la date de naissance, du score de mode de vie réglé par alimentation, de l'activité physique, de l'hygiène de vie, du bien-être mental et des données socio-démographiques.  

Les actuaires auront à corriger leurs paramètres puisque le secteur de l'assurance vie est déficitaire. 

Atteindre les performances au meilleur prix-performance, se résume dans une maintenance programmée par le sport, une nourriture et un environnement sains et équilibrés.

Camoufler son âge en "surface" par des pommades ou lifting, c'est comme vouloir vendre sa voiture en simonisant la carrosserie mais en oubliant le moteur. 

Le but du transhumanisme n'est pas une question de chercher l'immoralité mais essentiellement de "ne pas créer un ersatz de l'homme".

Un homme amélioré avec des capacités augmentées et qu'il se sente bien dans sa peau et sous elle, voilà ce que l'on peut espérer du transhumanisme.1.jpg 

 

Je ne sais pas si, à la Toussaint, vous penserez au transhumanisme et à tout ce qui l'entoure en déposant une fleur sur une tombe au cimetière.

0.jpgPenserez-vous à la logique rationnelle du Chat --> 

"Prolonger la 'vie des cadavres' par l'étanchéité des cercueils, crée un nouveau problème de pollution pour les sols et les nappes phréatiques, écrivait le Vif.

Alors, si on participait avec les plus jeunes...

- Hallo, Ween, c'est à toi. Fais-nous encore peur. Pourquoi pas déguisé en Alien ou en robot mixé?

Il parait même qu'aux Etats Unis, Halloween continue jusqu'au 8 novembre comme dit Bruno Coppenspodcast.

(Photos d'Halloween de 2014).

Ce qu'est le transhumanisme, c'est plutôt 

ce que Joël de Rosney raconte


 

Eriofne, 

 

Citations:

  • “Le fou rire est immortel.”, Jean-Michel Ribes
  • “Jusqu'à vingt-cinq ans, on est immortel, enfin on se croit immortel.”, Patrick Modiano
  • Si j'étais immortel, j'inventerais la mort pour avoir du plaisir à vivre.”,  Jean Richepin 

 

 

0.jpgMise à jour 31 octobre 2016: Dans le Soir Mag, Alain Delon annonce que la mort ne lui fait pas peur alors qu'il a 81 ans.
"Jusqu'à 75 ans j'ai eu une vie extraordinaire.
Aujourd'hui, c'est n'importe quoi", ajoute-t-il

Commentaires

Je viens de lire cet article sur le transhumanisme car je viens de relire Inferno.
Je pense que nous sommes la pire espèce que la terre porte en effet nous sommes la seule capable de tuer pour le plaisir ou pour une raison quelconque ex religion imaginaire.
L'extermination existant déjà pour la survie de son groupe chez d'autres ex fourmis.
Nous exterminons pour une raison morale et pas de survie.
Alors prolonger la vie de chacun ?
Oui, je comprend et pourrais adhérer à la thèse mais cela mènera à court terme à l'extinction de la vie et à la destruction de la terre.
Je ne suis en aucune façon écolo.
Ils m'emmerdent car à cause de ces cons, on paie plus de taxes et ça ne change rien.
Par contre, une prise de conscience globale sur notre place ou sur la nécessaire remise à notre place dans le monde vivant, cela me semble vital.
L'intérêt général doit primer sur le particulier or nous sommes l'espèce égoïste et suprême. De quel droit???
Acceptons le fait que nous sommes des mammifères omnivores et rien de plus et que s'il y a quelqu'un la haut qui nous a donné la capacité de développer notre intelligence, c'est pour améliorer et équilibrer la vie et pas pour se développer au mépris du reste de la vie.
Nous sommes en danger à cause de notre consommation et de ses déchets engendrant la pollution et l'équilibre fragile de la vie sur cette planète
Alors les progrès de médecine et autres, bien sûr, je les bénis mais les conséquences je les honnis
Une réflexion sur l équilibre à avoir...

Écrit par : Manu | 29/10/2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour Manu,

Le livre de Dan Brown "Inferno", je l'ai lu comme tous les autres livres de cet auteur.
Deux articles en parlent, le premier en allusion:
http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2013/08/28/le-poids-du-secret.html
le second lors de la sortie du livre plus spécifiquement: http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2013/05/27/operation-dan-brown.html

Les critiques du film Inferno semblent assez négative. C'est toujours difficile de traduire un livre pareil dans un film de deux heures.

La question qui correspond le mieux à ton commentaire: Est-ce que l'homme, avec son désir de ne pas vieillir dans une sorte d'apoptose à grande échelle, ne deviendra-t-il pas le cancer de la Terre qui l'habite?
Dans deux semaines (si rien ne perturbe dans l'agenda), un autre article qui te plaira, j'en suis sûr.

Écrit par : L'enfoiré | 29/10/2016

Dans le Soir Mag, Alain Delon annonce que la mort ne lui fait pas peur alors qu'il a 81 ans.
"Jusqu'à 75 ans j'ai eu une vie extraordinaire.
Aujourd'hui, c'est n'importe quoi", ajoute-t-il

Écrit par : L'enfoiré | 31/10/2016

Répondre à ce commentaire

Épieur de tombes: l'art et la matière

http://www.lavenir.net/extra/content/cimetieres/

Écrit par : L'enfoiré | 01/11/2016

Répondre à ce commentaire

De quelle maladie mourra-t-on en 2030?
- par maladies coronariennes
- par AVC
- par insuffisance cardiaque
- par pneumonie
- par BPCO ou BronchoPneumatie Chronique
- par cancer du poumon
- par diabète
- par VIH/sida
- par diarrhée
- par cirrhose du foie
- par cancer de la prostate
- par tuberculose
- par cancer du colon
- par Alzheimer

http://www.linternaute.com/actualite/societe/1338913-de-quoi-mourrons-nous-en-2030-sur-la-planete/1339528-mortalite-maladies-d-ici-2030?een=47cbc108ee0a656773d7b5cceb321844&utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml276_dequoimourra-t-

Écrit par : L'enfoiré | 01/11/2016

Répondre à ce commentaire

Cet article le fait un peu peur !

Je reste très humaniste malgré tout.

Écrit par : Raymond | 02/11/2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour Raymond,
Comme tous les problèmes existentiels font peur.
Alors il faut conjurer le sort pour outrepasser ce sort de l'achèvement de la vie.
Pour y arriver, il y a plusieurs méthodes: la religion, l'humour et la volonté de se sentir bien dans son corps dans ce temps qui fuit malgré nous.
Un temps dont est très dépendant de la personnalité de celui qui le perçoit.
Cet ancien billet en parle
http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2010/03/01/la-perception-du-temps.html
Ce n'est pas pour rien que j'ai attendu de sortir ce billet-ci à la veille de la Toussaint.
Ce sont des moments de recueillements, de souvenirs, de réunions avec la famille et, donc, de réflexions sur la vie et la mort.
Le temps, une variable dont on ne comprend rien à sa finitude et que l'on doit s'adapter au mieux avec soit pessimisme, optimisme ou réalisme.
Et comme vous dites, humaniste, puisque nous, avec quelques neurones accordés par l'évolution de plus, savons qu'il y a un début et une fin à tout.
J'ai introduit quelques films américains pour apporter cette vision très particulière de ce qu'on apprend outre Atlantique, "proud to be Américan" et fier d'apporter une solution à tout même par la force.
J'ai voulu être complet comme toujours dans cet article avec le fil rouge du magazine dont je parlais au début.
Suis-je arrivé dans cette tâche?
Question de susceptibilité très personnelle.

Écrit par : L'enfoiré | 02/11/2016

Le monde selon Luther

Cinq siècles après la Réforme, les idées de Luther peuvent-elles encore inspirer le monde contemporain ? Premier volet : En dégageant l’individu de la stricte soumission aux lois de Dieu et de l’Église, la Réforme et la Renaissance façonnent l’homme moderne, quand les grandes découvertes et l’essor des sciences libèrent la pensée.

1. Le saut dans la liberté
En dégageant l’individu de la stricte soumission aux lois de Dieu et de l’Église, la Réforme et la Renaissance façonnent l’homme moderne, quand les grandes découvertes et l’essor des sciences libèrent la pensée. Comment, aujourd’hui, des figures comme Martin Luther, Gutenberg ou Léonard de Vinci résonnent-elles dans les expériences et les engagements de femmes et d’hommes nés dans les années 1980-1990, et confrontés à la mondialisation et au virtuel ? L’humanisme et le sens des responsabilités défendus par la Réforme semblent de fait encore imprimer la réflexion sur la révolution numérique, à travers celles et ceux qui veulent influer sur les mutations en cours plutôt que de les subir. Parmi eux, Regina et son mari, qui sillonnent la Méditerranée en bateau afin de recueillir des réfugiés, ou encore Carolina, qui milite pour une Église rebelle, favorisant le dialogue entre différentes confessions.

Héritage
Entre 1516 et 1517, Luther rédige quatre-vingt-quinze thèses, fondements de la Réforme, qui fustigent l’Église catholique et dessinent les contours de la modernité. En quoi sa vision du monde peut-elle encore résonner aujourd’hui ? Croisant les figures de penseurs, savants, réformateurs et artistes des siècles passés avec celles de protagonistes de la génération Y – scientifiques, entrepreneurs ou militants –, cette série réexamine l’héritage du moine allemand.

http://www.arte.tv/guide/fr/050784-001-A/le-monde-selon-luther-1-6?country=BE

2. La recherche de la vérité
http://www.arte.tv/guide/fr/050784-002-A/le-monde-selon-luther-2-6?country=BE

3. Sur le chemin vers l'égalité
http://www.arte.tv/guide/fr/050784-003-A/le-monde-selon-luther-3-6?country=BE

4. Le rêve d'équité
http://www.arte.tv/guide/fr/050784-004-A/le-monde-selon-luther-4-6?country=BE

5. Le pouvoir et la responsabilité
http://www.arte.tv/guide/fr/050784-005-A/le-monde-selon-luther-5-6?country=BE

6. La foi en l'avenir
http://www.arte.tv/guide/fr/050784-006-A/le-monde-selon-luther-6-6?country=BE

Écrit par : L'enfoiré | 03/11/2016

Répondre à ce commentaire

Il ne faut pas confondre les scientifiques et les personnes qui constatent ce qui se passe, qui mettent en garde et qui proposent des mesures pour freiner l’inévitable et les politiciens qui surfent sur cette vague très prometteuse.
Le transhumanisme, c’est incontournable et on y est déjà bien dedans.
Il ne faut pas se leurrer la manipulation génétique, c’’est d’actualité !
L’impression en 3D va ouvrir beaucoup d’horizons en chirurgie.
On conserve déjà artificiellement depuis pas mal de temps les fonctions cérébrales.
De là à les mettre en dehors de l’enveloppe humaine, il n’y a plus qu’un pas à franchir.
L’homme est fait pour avancer pas pour faire du surplace ,c’est programmé dans ses gènes et je suppose que çà fait partie de la survie de l’espèce.
Par contre la science va terriblement vite et il faut arriver à maîtriser tout çà et adapter la société qui va aller avec.
Toutes ces technologies ont un coût et ce ne sera pas nécessairement pour le commun des mortels.
Mais tout le monde en est conscient …..la preuve « « horizon 2020 « qui est un programme pour lequel on a débloqué 79 milliards d’euros !!!
Les Grecs disaient que la mort est le privilège de l’homme.
Ce n’est plus la pensée actuelle mais il y a toujours cette fameuse mort cellulaire programmée et çà c’est peut être la seule chose qui va poser problème.
A croire que l’espèce humaine a mis un système d’auto-protection.

Écrit par : Léopoldine | 03/11/2016

Répondre à ce commentaire

Il y a en effet, deux catégories de gens qui se disent "écolos"
Parler de l'écologie sous la forme futuriste dans "Le bâton et plus beaucoup de carottes" ( http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2005/08/04/le-baton-et-plus-beaucoup-de-carottes.html ), je l'ai tenté avec imagination en me plaçant en 2050.

Pour ce qui est du transhumanisme, je suis d'accord à part une simple remarque complémentaire.
Allonger la vie, cela peut être bien, cela pourra permettre plusieurs vies d'activités diverses, mais cela ne le permettra qu'à ceux qui ont les capacités physiques, financières et intellectuelles de l'asumer et l'envie de le vivre.
D'où l'importance du psychisme quand on entend la demande d'euthanasie aux Pays Bas sans raisons médicales autres qu'une envie d'en finir.
Pour le côté financier, d'après Rifkin, ce ne serait plus un problème.
Si les sciences vont aussi vite, une remarque s'impose que si elles n'avaient pas eu les nouvelles technologies à leur disposition, elles ne seraient pas là où elles sont aujourd'hui.
"La foi en l'avenir" dont j'ai ajouté le lien ci-dessus
http://www.arte.tv/guide/fr/050784-006-A/le-monde-selon-luther-6-6?country=BE
apporte une bonne conclusion à cette série de documentaires qui rappellent le chemin de Luther qui a précédé pour y arriver.
A Louvain, actuellement, il est à l'honneur dans une exposition
http://expo.bib.kuleuven.be/excathedra/exhibits/show/luther/inleiding

Écrit par : L'enfoiré | 03/11/2016

Selon les calculs du Population Reference Bureau, depuis le début de l’humanité, un total de 108 milliards de personnes sont nées. Si l’on soustrait les 7,4 milliards de personnes qui sont vivantes aujourd’hui, on obtient un total de 100,8 milliards de personnes décédées. Cela signifie que 6,8 % des personnes qui ont vécu sont en vie aujourd’hui. Ou alors, autrement dit, on recense 14 personnes mortes pour une vivante.
La même enquête indique que le défunt moyen est jeune (L’espérance moyenne de vie sur terre dépassait à peine 35 ans jusqu’en 1900), c’est un agriculteur (comme la majorité de l’humanité l’a été dans l’histoire), et un homme (parce qu’il naît plus de garçons que de filles dans le monde).

Source: https://fr.express.live/2016/11/02/relations-avec-defunts/

Écrit par : L'enfoiré | 03/11/2016

Répondre à ce commentaire

Le nombre de centenaires multiplié par 10 dans les prochaines décennies

La France compte 21.000 centenaires. Avec 146 centenaires par 10.000 habitants, nos voisins du Sud sont en tête du classement européen, avant l’Espagne (120 pour 10.000) et l’Italie (117 pour 10.000). C’est ce qu’il ressort des chiffres du bureau français des statistiques, l’INSEE.
En guise de comparaison, au 1er janvier 2016, la Belgique comptait, selon Statbel, 1.816 centenaires, soit une hausse de 43% par rapport à il y a 10 ans. 73 Belges sur 10.000 qui avaient 60 ans en 1973, étaient encore en vie en 2013. Ce nombre augmenterait en 2050 selon un facteur 10, d’après des calculs établis en 2013 par Mirko Petrovic, chef du service gériatrie de l’Hôpital Universitaire de Gand.
Le rapport entre hommes et femmes est étonnamment élevé en faveur de ce qu’on appelait autrefois « le sexe faible ». En France, 5 centenaires sur six sont des femmes. Plus fort encore : 506 Françaises ont déjà 107 ans, contre seulement… 1 homme. De même, dans la catégorie des « supercentenaires », à laquelle appartiennent les personnes de plus de 110 ans, il n’y a que des femmes.
La qualité de vie de ces personnes très âgées s’améliore même : 1 sur 2 vit encore chez elle et 29% vivent seules.
Etant donné l’augmentation de la durée de vie et l’amélioration de la qualité de vie, l’office français des statistiques s’attend vers 2070 à un quart de million de centenaires, plus de 13 fois plus qu’aujourd’hui. Le nombre de « super-centenaires » passerait alors à 2.500.

Source: https://fr.express.live/2016/11/04/nombre-de-centenaires-multiplie-10-prochaines-decennies/

Écrit par : L'enfoiré | 05/11/2016

Répondre à ce commentaire

Ces microbes qui nous gouvernent

Comment les bactéries, indispensables à la bonne santé de nos organismes, pourraient se révéler les moteurs de l'évolution. Cette passionnante enquête scientifique part à la rencontre des nombreux chercheurs qui, à travers le monde, étudient l'importance des bactéries pour le règne du vivant.
Si c'est bien aux microbes que l'on doit les innombrables morts de la peste, de la typhoïde ou de la tuberculose, seul 1 % de ceux que l'on connaît est facteur de maladies. En revanche, des plantes à l’homme, il n’existe aucun être vivant qui ne soit peuplé de bactéries indispensables à son existence. Ce n'est que depuis une dizaine d'années que la science commence à lever le voile sur la complexité de leur rôle. Chez l’homme, on compte ainsi dix fois plus de microbes que de cellules. Sans ces micro-organismes, par exemple, nous n'aurions pas notre placenta de mammifère. Notre mode d'alimentation, notre système immunitaire et même notre système de reproduction ne pourraient pas fonctionner normalement. Grâce aux microbes, la seiche naine de Hawaii peut allumer ses photophores et se défendre contre ses prédateurs ; le ver marin de l'île d'Elbe se nourrir sans avoir besoin de système digestif ; et des microguêpes se reproduire sans mâle. Selon certaines hypothèses, les bactéries pourraient même constituer les moteurs de l’évolution…
De plus en plus, leurs découvertes s'accélèrent et convergent en un scénario cohérent, révélant des aspects insoupçonnés de la nature. Ces hypothèses, qui font des bactéries la raison première de l’évolution du vivant et de la séparation des espèces, bouleversent la vision linéaire que nous en avions jusqu'ici. Une possible révolution scientifique.

http://www.arte.tv/guide/fr/056814-000-A/ces-microbes-qui-nous-gouvernent?country=BE

Écrit par : L'enfoiré | 07/11/2016

Répondre à ce commentaire

La Belgique parmi les pays européens où la durée de vie active est la plus courte

La durée escomptée de la vie active dans l’Union européenne (UE) s’établissait à 35,4 ans en moyenne en 2015, soit 1,9 an de plus qu’en 2005.
Parmi les États membres de l’UE, la durée moyenne escomptée de la vie active en 2015 était la plus longue en Suède (41,2 ans), devant les Pays-Bas (39,9 ans), le Danemark (39,2 ans), le Royaume-Uni (38,6 ans) et l’Allemagne (38,0 ans), indique Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.
À l’autre extrémité de l’échelle, la Belgique figure parmi les pays européens où la durée de vie active est la plus courte avec une moyenne de 32,6 ans. Cette moyenne vaut également pour la Croatie, Hongrie et la Pologne. En Roumanie, la durée de vie active était de 32,8 ans en 2015.
Seuls les travailleurs italiens (30,7 ans), bulgares (32,1 ans) et grecs (32,3 ans) travaillent moins longtemps que leurs collègues belges.
Depuis dix ans, la durée de la vie active a augmenté plus rapidement pour les femmes (32,8 ans en 2015, contre 30,2 ans en 2005, soit +2,6 ans) que pour les hommes (37,9 ans en 2015, contre 36,7 ans en 2005, soit +1,2 an). En Belgique, la durée de vie active des femmes a augmenté de 2,3 ans depuis 2005 tandis que pour les hommes, elle n’a pas évolué et se stabilise à 34,6 ans.

Lituanie
Entre 2005 et 2015, la durée escomptée de la vie active s’est accrue dans tous les États membres de l’UE, dans des proportions différentes toutefois. Elle a ainsi le plus augmenté à Malte (+5,1 ans), suivi de la Hongrie (+4,2 ans), du Luxembourg (+3,1 ans), de l’Estonie (+3,0 ans) ainsi que de la Lituanie (+2,9 ans), tandis qu’elle est restée quasiment inchangée au Danemark (+0,2 an), au Portugal (+0,3 an) et en Irlande (+0,4 an).
L’allongement global de la durée de la vie active dans les États membres est généralement induit par l’évolution de la durée de la vie active chez les femmes. Celle-ci s’est accrue entre 2005 et 2015 dans tous les États membres de l’UE, notamment à Malte (+8,6 ans), en Espagne (+5,1 ans), au Luxembourg (+4,7 ans), en Hongrie (+4,0 ans), à Chypre (+3,6 ans), en Lituanie (+3,5 ans), en Allemagne et en Autriche (+3,4 ans chacune). En revanche, la durée de la vie active des hommes a diminué dans les cinq États membres suivants: Chypre (-1,9 an), Grèce (-1,4 an), Irlande (-1,0 an), Espagne (-0,7 an) et Portugal (-0,6 an).
Enfin, il n’y a qu’en Lituanie que les femmes ont une carrière plus longue que les hommes.

Source: https://fr.express.live/2016/11/16/belgique-parmi-pays-europeens-duree-de-vie-active-plus-courte/

Écrit par : L'enfoiré | 16/11/2016

Répondre à ce commentaire

Article qui parle du même sujet mais relié à la Chine
http://www.pauljorion.com/blog/2016/11/26/chine-prete-pour-le-transhumanisme-par-dd-dh/

Écrit par : L'enfoiré | 26/11/2016

Répondre à ce commentaire

Vivre au delà de 125 ans ? C’est jouable, selon des chercheurs

Il n’y a peut-être pas de limite fixe à l’espérance de vie humaine. C’est une nouvelle hypothèse des biologistes de l’Université McGill au Canada et de l’Université de Copenhague au Danemark. Ils réfutent ainsi les résultats des travaux des scientifiques du Collège de médecine Albert Einstein de New York, lesquels avaient conclu que l’être humain ne pouvait pas vivre au-delà de 125 ans.
Le record de longévité mondial est détenu par la Française Jeanne Calment, morte à l’âge de 122 ans en 1997. Depuis lors, personne n’est parvenu à cet âge, et l’année dernière, une équipe de chercheurs a publié une étude indiquant que nous avions franchi un plateau en matière d’extension de l’espérance de vie, et que nous ne pouvions guère espérer dépasser cette limite.
Pour parvenir à cette conclusion, ils ont examiné l’âge de décès de 534 « supercentenaires » de la France, du Japon, du Royaume-Uni et des Etats-Unis, entre 1968 et 2006. Ils ont constaté que l’âge des décès avait régulièrement augmenté jusqu’en 1994, mais qu’il n’avait plus progressé au cours de la dernière décennie.
Ils ont spéculé que tout au long de notre vie, nous accumulons un certain nombre de mutations de notre ADN, et de nos protéines, et qu’il arrive un point où il y en a tant que cela provoque notre décès.

Un échantillon non représentatif
Mais Bryan Hughes et Siegfried Hekimi, les biologistes de l’Université McGill, critiquent vivement cette approche. Ils soulignent que l’échantillon de l’étude est bien trop faible pour que l’on puisse en tirer des conclusions définitives.
Les chercheurs de l’Université de Copenhague, quant à eux, remettent en cause la chronologie de cette étude, soulignant que l’équipe a pris ses exemples à un moment où effectivement, on constatait une baisse de l’âge de décès moyen des sujets, alors que celle-ci pouvait être tout à fait fortuite. Encore une fois, compte tenu de la maigreur de l’échantillon, il est impossible d’en tirer des tendances. Ainsi, en faisant débuter la même analyse quelques années plus tard, on aboutit à une baisse de l’âge moyen de décès, ce qui est aberrant.
Malgré cela, Xiao Dong, Brandon Milholland et Jan Vijg, les membres de l’équipe scientifique américaine qui a conclu à un âge limite de 125 ans, continuent de camper fermement sur leur position.

Source: https://fr.express.live/2017/06/30/esperance-de-vie-limite-125-ans/

Écrit par : L'enfoiré | 01/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire