Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2018

Une nouvelle vague belge ?

0.JPGLe billet "Sur la plage abandonnée" informait que les jours de congés que l'on prend pendant les ponts de weekend prolongés sont nombreux en 2018.

Certains pensent partir très loin pour retrouver le soleil mais, parfois, quelques uns se tournent vers des horizons bien plus proches.

Alors pourquoi ne pas se perdre en Belgique, dans notre plat pays, du nord pour se gargariser de la langue de Vondel, en transitant par le centre  pour se fondre dans l'Art nouveau bruxellois multilingue ou dans le sud, avec ses forêts d'Ardennes italo-française?

La "nouvelle vague" peut souvent se traduire en "new wave" dans sa version globish.

La Belgique, pays fédéralisé, aux régions d'aspects différents et de manières de vivre qui ne le sont pas moins.

C'est ce qui fait peut-être son charme par sa diversité de paysages et ses oppositions de pensée. 

Passons en revue quelques anniversaires de célébrités qui ont connu la Belgique, pour nous servir de boussole.


Avant d'aller plus loin, cette semaine, en parlait justement "La chronique de Matthieu Peltier" dans l'émission "C'est presque sérieux"podcast

Mais, il y aurait donc une vague belge qui déferle sur le sol français:podcast.

C'est vrai le Belge s'exporte très bien. Le marché local est trop petit.0.JPG

En plus des noms cités dans le podcast, même notre Madame Météo, Tatiana Silva, née à Molenbeek St Jean, d'origine capverdienne, est passée sur TF1.

Je suis en permanence à consulter les billets sur agoravox.FR, je m'y amuse des différences de pensées avec nos amis français.

Sur ce site de forum citoyen, parler de n'importe quoi, de choses qui n'ont pas de frontières comme le climat de la planète et vous recevrez comme réponse: un lien avec Meluch, Macron ou un autre Français "célèbre" localement entre des hommes et des femmes où le sexisme est loin d'être absent.

Hugo Claus avait écrit en 1983 "Le Chagrin des Belges":

Synopsis: Un élève précoce dans un pensionnat de religieuses, puis dans un collège de jésuites, cache ses blessures intimes sous une carapace d'indifférence. Avec une lucidité inquiétante, il regarde les adultes se débattre autour de lui: en ces temps troublés (1939-1947), la ville de Walle, à deux pas de la frontière française, est le théâtre d'un écartèlement. Les Flamands sont pris en tenaille entre leur fidélité à la Belgique et la fraternité pangermanique offerte par l'Allemagne nazie. Confusion, insatisfaction et sentiment de duperie tisseront ses années d'enfance et d'adolescence. A travers une incroyable galerie de portraits, le livre révèle tout l'exotisme d'un pays si proche, d'un "plat pays" extraordinaire qui est celui de Breughel, d'Ensor et de Ghelderode.

Nous sommes donc entre "Real men"

4.JPG

"L'auto-dérision, un produit de la belgitude?",  écrivais-je en 2013.

Le surréalisme en fait aussi partie avec Magritte comme tête de front.3.JPG

Les artistes belges n'en ont rien à cirer de la politique politicienne.

Les artistes vont en France parce que cela rapporte plus auprès d'un public plus nombreux.

Le succès des artistes belges ferait-il la différence?

La Belgique, trois (voir quatre, en comptant la Communauté en langue germanique) régions..

Commençons par le centre, la capitale du pays et de la Communauté européenne, centre de tellement d'organismes comme l'OTAN et fréquentée par tellement de lobbies:

 

La Flandre

En décembre dernier, il y a avait 30 ans que Marguerite Yourcenar quittait ce monde:podcast

Romancière, nouvelliste, autobiographe, poétesse, traductrice, essayiste et critique littéraire, elle exerçait un humour caché dans sa correspondance "Les diagonales du temps".

Il est dit d'elle : "L’écrivain y marque son autorité en franchissant un seuil de maîtrise et de domination, avec un sourire parfois bienveillant, parfois carnassier en maîtresse d’un savoir et d’un art d’écrire avec lesquels elle joue par l'esprit de séduction, son sens de la dérision au seuil de la souveraineté".

Elle parle "des Flandres", française et belge dans une culture commune.

0.jpgDans "L’œuvre noire", elle passait en revue cette culture flamande, vue à partir du château de "Mont noir" en se souvenant de Bruges comme d'une ville morte, d'une société marchande soumise à l'obscurantisme religieux et désigné par les traités alchimiques dans la phase de séparation et de dissolution de la substance et du fascinant Pierre Bruegel qu'elle bouscule mais sans auto-dérision.

Elle s’y intègre une autoconstruction ironique de la polémique comme d'un 'secret un peu plus secret qu'un autre'...  

Depuis, Bruges s'est modernisée et est devenue un lieu touristique très fréquenté.

Le touriste écrira peut-être sur email "Bon baisers de Bruges".

 

En octobre, il y aura 40 ans que Jacques Brel nous quittait.

 De la Flandre, Jacques Brel en parlait sous la forme d'un plat pays

0.JPG

Au début de sa carrière, il chantait "Les Flamandes" avec un certain amour


Avec la plage les "Flaminguants"

de son dernier disque "Les Marquises", 

il était moins flatteur...


Un jour de hardiesse, j'ai écrit  "J'aime les Flamands" pour leur pragmatisme.

Les dialectes flamands ne sont peut-être pas sur la même longueur d'onde que le néerlandais des Pays Bas, mais qu'importe du moment qu'on a l'envie de connaître.

0.JPGY aurait-il la politique en version Whitney Houston, chère à PE:podcast

Les derniers coups d'éclat de Bart Dewever pour soutenir Théo Franken contre vent et marée en usant du chantage et et transformant le premier ministre en marionnette, n'est pas tenable.

Manu di Pietro tendait un piège au premier ministre, Charles Michel, tout en apportant un bel hommage à France Gall podcast

 

Les paroles de "Résiste" sont parfaitement dans la ligne de l'actualité

sous la forme de Comédie Musicale

Au niveau économique, la Flandre est en surrégime, avec 260.000 emplois postes vacants.

Mais il y a un problème de qualifications.

Les solutions en passant par l'immigration, l'augmentation des salaires, la formation des chômeurs ont toutes un aspect négatif.

Le VOKA propose de limiter les allocations de chômage et les mises à la retraite trop rapides.

 

 

Bruxelles et sa région

Avec Baudelaire, cela aurait pu mal commencer

0.JPG

0.JPG

0.JPG

Bruxelles est au milieu d'un jeu de quilles. A l'intersection des mouvements flamands, wallons et européens.

Le tour du monde en 19 communes à la rencontre de 183 nationalités peut se sans parcourir beaucoup de kilomètres. (experience.brussels en s'amusant)

En septembre, PE avait emménagé à Bruxelles et avait découvert le "plaisir des travaux" dans la capitale.

Lundi,  il avait pris sa vitesse de croisière et quelques attitudes bruxelloises au passage avec l'esprit de fonde qui n'est pas d'un socialisme béatpodcast.0.JPG

Bruxelles était décrit par Donald Trump de "trou à rats", de ville dangereuse. Polluée avec des bouchons pour résistance au trafic à faire pâlir les meilleurs bouchons de liège de bouteille.

Un jour prochain, on promet moins d'embouteillages, moins de pollution grâce aux feux de signalisation intelligents qui réagissent aux conditions de circularisation pour fluidifier le trafic avec des scénarios différents en fonction des heures de pointe en semaine, de nuit et du week-end.

Il y a 70 ans, disparaissait Victor Horta

Il est à l'honneur cette année à Bruxelles.

Son Art nouveau met des courbes en lumière

0.JPG

Bruxelles de Hergé

0.JPG

1.JPGBruxelles et l'Art nouveau, j'en ai parlé avec le titre  "De l'art novo, à l'art déco".

Les Bruxellois perdus entre l'esprit flamand et wallon, s'adaptent au plus offrant des navetteurs.

Le travail à Bruxelles n'est pas en panne, mais il est mal orienté, mal gouverné.

Être bilingue, français et néerlandais, ne suffit pas sans l'anglais à tel point que dans une conversation, on pourrait entendre les trois langues de concerts, quand ce n'est pas d'autres langues en provenance de nationalités plus exotiques.

 

 

La Wallonie

Cette semaine, il y avait l'annonce du prix de l'entrepreneur de l'année.

Lutgen est un nom bien connu dans la politique belge et dans la région d'Arlon qui comme sa pub le dit a une longueur d'avance.

Celui du 20ème siècle, le père, Guy Lugen du PSC

Au 21ème siècle, le premier fils Benoit Lutgen du CDH (ex PSC) prenait la relève et se faisait remarquer en juillet 2017 en débranchant la prise.

Sorti de l'ombre de l'entrepreneuriat, le deuxième fils, Jean-Pierre Lutgen n'a même pas de page personnelle sur Wikipédia si ce n'est par l'intermédiaire de son entreprise "Ice-Watch" dans laquelle il a été élu "manager d'année".

Mercredi, invité à la radio, il était précédé par Thomas Gunzig qui déteste les soldes et surtout les soldes politiciennes podcast

Être entrepreneur et désigné comme "manager de l'année" en Wallonie par le Trends, est plus qu'étonnant vu les manifestations sociales sont plus que courantespodcast.

Mais, les affaires restent les affaires...

0.JPG"Les Flamands vont-ils sauver la Wallonie?" Une question provocatrice posée podcastet présentée, mercredi, à "Question à la Une".

Flamands et Wallons ont une économie différente et le font savoir, surtout en politique.

Mais sur le terrain, des grands chefs d'entreprise flamands comme Willy Naessens ou Marc Coucke, investissent aussi en Wallonie.

Pour miser sur la région deux milliards d'euros, ce doit être intéressant pour les Flamands très pragmatiques.  

Longtemps considérés comme des "boulets", les Wallons bénéficient d'une autre image auprès de leurs voisins flamands.

En Flandre, manque d'espaces, pénuries de mains d’œuvre, le changement de mentalité était programmé par les Flamands mais aussi une motivation de dynamisme voulue par les Wallons.

La différence de langue n'est plus un obstacle insurmontable dans ce cas. 

Un taux de chômage deux fois plus élevé qu'en Flandre, la Wallonie offre des possibilités d'investissements rentables. Une qualité de vie par le côté vallonné de la Wallonie, pousse les Flamands à y posséder une seconde résidence.

Comme toujours, bien sûr, une partie des Wallons ont peur de perdre leur identité wallonne et de voir les prix augmenter et s'y opposent.

Oufti, parfois, c'est dur de changer et de se sentir colonisé...

C'est vrai, l'argent ne peut pas tout, mais il y contribue toujours en partie.

La situation des Flamands et des Wallons d'avant était différente dans l'histoire du pays.

Extrait: "N'est-il pas paradoxal de constater que tant que la Belgique n'était qu'une fédération de principautés, la distinction entre Flamands et Wallons n'existait pas. Il faudra attendre le milieu du 19e siècle pour voir surgir le particularisme linguistique et rendre visible la ligne de démarcation entre Belges flamands et francophones, une "frontière" à laquelle il sera accordé une importance substantielle. Un tournant se produisit en 1912 après les élections législatives. Alors qu’ils étaient majoritaires en Wallonie, les socialistes et les libéraux durent à nouveau laisser le pouvoir aux catholiques, grands vainqueurs grâce à l’électorat flamand. A partir de ce moment-là, les Wallons prirent conscience de leur minorisation politique et se déterminèrent à élaborer un programme de défense des intérêts wallons.

Après bien des débats passionnés, le congrès national wallon se prononça pour la séparation administrative entre la Flandre et la Wallonie. C’est précisément à cette époque que le député socialiste de Charleroi, Jules Destrée publia sa fameuse lettre au Roi où il lança la formule devenue célèbre : « Sire, vous régnez sur 2 peuples. Il y a en Belgique des Wallons et des Flamands, il n’y a pas de Belges ».

0.JPG

Mais, cela c'est de l'histoire ancienne.

Ce matin, j'écoutais à la radio "La culture est à Nous à Tournai, à Liège..."podcast


 

Cantons de l'Est

A Malmedy, on y parle soit allemand, soit wallon.

Un souvenir de Bismarck qui obligeait de parler l'allemand aux habitants qui résistèrent en parlant Wallon.

Le JT en parlait hier soir(28:30-35:00) dans l'enquête "Noir, Jaune, Blues" pour évaluer le sentiment des Belges.

Si les problèmes de sécurité ou autres, on en parle mais c'est un peu abstrait.

Les sujets de conversation tournent autour du folklore et de l'identité wallonne avec les Fagnes à proximité qui apporte le côté nature à la région.

La conclusion était "Noir, Jaune, oui, mais certainement pas Blues".podcast

La Flandre est dite introspective. La Wallonie, extravertie.

 

 Retour en France

2.JPGEn avril, il y aura 30 ans, mourrait Pierre Desproges.

À la radio, il était le procureur fantasque du "Tribunal des flagrants délires" sur France Inter.

Le "procès" commençait par la présentation d'un invité comme "prévenu", attaqué par le réquisitoire d'un procureur du Ministère public avec un réquisitoire qui commençait par (ou quelque chose d'approchant): « Françaises, Français; Belges, Belges; mon Président-mon chien; monsieur l'avocat le plus bas d'Inter; mesdames et messieurs les Jurés; public chéri, mon amour !  Bonjour, ma colère ! Salut, ma hargne ! Et mon courroux, coucou ! ».

 

Réquisitoire contre Coluche:

 

Foot1.JPG

L'idée d'un tribunal a été reprise à "la belge"

dans l'émission "Un samedi d'enfer"
Un autre Pierre, Pierre Kroll, y revenait podcast

 

 

 

 On apprend qu'en 2017, "Les Belges sont devenus plus riches grâce à la Bourse"1344 milliards d'euros tout confondu

Mais, comme toujours, les dettes de ménages sont aussi en augmentation à 276 milliards d'euros...

Les pays les plus affectés par le BrExit sont l’Irlande, les Pays-Bas, l’Allemagne, mais aussi la Belgique et la France.

 Si vous persistez et n'avez pas encore tout compris de ce qu'était la Belgique,

GuiHome va vous expliquer tout cela dans le détail

peut-être avec un pistolet à l'américain dans les dents

pour en faire un cannibale sans l'être lui-même 


 

Eriofne,0.JPG

 

15 janvier 2018: L'histoire commune entre la France et la Belgique était bien plus proche encore par la petite histoire de Nicolas Bonnaventure

17 janvier 2018: Le "Walen buiten" de année 68 n'est peut-être pas aussi négatif pour les Wallonspodcast

 

20 janvier 2018: Un génie du design belge: Ado Chale podcast

21 janvier 2018: Une lame de fond de la musique belge vient de s'éteindre Mario Gucho du groupe Machiavel est décédé



26 janvier 2018: D6Bels Music Awardspodcast

21 février 2018: Rapport sur l'état de Bruxellespodcast

7 mai 2018: Après les réflexions de Faradge qui disent que la Belgique n'est pas un pays, PE répliquepodcast

Commentaires

L'histoire commune entre la France et la Belgique était bien plus proche encore par la petite histoire de Nicolas Bonnaventure à l'époque de Napoléon. (le pdf en fin de billet)

Merci Bernard

Écrit par : L'enfoiré | 15/01/2018

Répondre à ce commentaire

Le "Walen buiten" des années 60 n'est peut-être pas aussi négatif pour les Wallons

http://vanrinsg.hautetfort.com/media/01/02/730796705.MP3

Écrit par : L'enfoiré | 17/01/2018

Répondre à ce commentaire

Un génie du design belge: Ado Chale

http://vanrinsg.hautetfort.com/media/02/00/1022958323.MP3

Écrit par : L'enfoiré | 20/01/2018

Répondre à ce commentaire

Une lame de fond de la musique belge vient de s'éteindre Mario Gucho du groupe Machiavel est décédé
https://www.rtbf.be/info/medias/detail_deces-de-mario-guccio-le-chanteur-du-groupe-de-rock-belge-machiavel?id=9817197

MACHIAVEL fêtait SES 40 ANS avec L'ORCHESTRE ROYAL DE CHAMBRE DE WALLONIE. Rock et musique classique : comment concilier deux univers si différents ? Utiliser le meilleur de l’Art de la composition de la musique classique pour transcender l’univers de Machiavel et, tout en le respectant, créer un univers propre à ce projet. C'est le défi qu'a relevé un chef et un arrangeur, un compositeur, un rassembleur, Grégoire Dune, auquel a aussi participé le claviériste, Hervé Borbé. Lors du concert, on savoure les parties successives, les différents plans sonores au sein de l’orchestre et avec Machiavel, l’enrichissement par de nouvelles couleurs, des préludes qui évoquent progressivement quelques tonalités essentielles de la chanson, les réponses et les échanges entre l’orchestre et Machiavel, les climax et les points d’orgue, les courses poursuites (à la limite de l’impossibilité technique), les solos, les duos, les surprises trouvées dans chaque œuvre. Un émerveillement. Et il y a de merveilleux musiciens du classique, habitués du Concours Eugène Ysaye devenus Concours Musical International Reine Elisabeth de Belgique, qui arrivent à renter dans l’univers rock and roll de Machiavel pour le transcender, pour créer de superbes échanges, des duos passionnés, bien loin de leurs codes habituels. Ensemble, Machiavel et l'ORCW interprètent un grand succès de Machiavel : "Fly"

https://www.youtube.com/watch?v=UYqkf1OPu08

Écrit par : L'enfoiré | 21/01/2018

Répondre à ce commentaire

Jean Quatremer: "Bruxelles a besoin de chirurgie lourde"

Il arrive au rendez-vous à pied. "Je ne roule pas en voiture. Je me déplace uniquement à vélo ou en transport en commun. Je suis un vrai Bruxellois."
On pourrait toutefois douter de l’amour que Jean Quatremer porte à notre capitale. Il y a cinq ans, il était principalement en charge de l’actualité européenne pour le quotidien français Libération.
Et voilà qu’en 2013, délaissant les couloirs du Berlaymont, il décidait de pousser un coup de gueule à travers un article intitulé Bruxelles pas belle.
Avec la précision d’un chirurgien, Quatremer décrivait tout ce qui ne fonctionnait pas dans la capitale de l’Europe : travaux interminables, propreté douteuse, administration lente et inefficace, urbanisme chaotique et laid.
Cela lui avait valu une volée de bois vert assénée sur le ton de "ces insupportables Français qui se permettent de nous donner la leçon."

http://www.lalibre.be/regions/bruxelles/jean-quatremer-bruxelles-a-besoin-de-chirurgie-lourde-5a80454fcd70fdabb9f3f388

Livre: https://www.babelio.com/livres/Quatremer-Les-salauds-de-lEurope--Guide-a-lusage-des-euro/948642

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/

Écrit par : L'enfoiré | 11/02/2018

Répondre à ce commentaire

Bruxelles se positionne 27e au classement mondial des villes où il fait bon vivre

La capitale belge est 27e dans le classement mondial des villes où il fait bon vivre, comme l'année passée. C'est Vienne qui occupe la première place tandis que Bagdad occupe la dernière place.
Une étude "Quality of Living", menée chaque année par le bureau de consultante Mercer a dévoilé le classement mondial des villes où il faut bon vivre. Résultat assez satisfaisant pour Bruxelles. La capitale belge arrive 27ème dans le classement, comme l'année passée.
Le bureau de consultante a analysé plus de 400 villes pour faire son classement. Cette étude a pour but de donner un aperçu aux employeurs de la qualité de vie des villes dans lesquelles leurs travailleurs expatriés sont envoyés en mission. Pour faire l'analyse de chaque ville, 39 facteurs sont pris en compte, comme les soins de santé, l'enseignement, la situation politique, les conditions socio-économique...
Mais qui est au top de la liste? Vienne. La capitale autrichienne domine le classement depuis maintenant neuf ans. La capitale irakienne, Bagdad, se situe quant à elle tout en bas de la liste.

Une qualité de l'air médiocre
Et on peut notamment applaudir l'Europe. Huit villes du top dix sont européennes: Vienne (1e) Zurich (2e), Munich (3e), Düsseldorf (6e), Francfort (7e), Genève (8e), Copenhague (9e) et Bâle (10e). Les autres villes en tête du classement sont Auckland (3e ex æquo avec Munich), Vancouver (5e) ainsi que Sydney (10e ex æquo avec Bâle).
"Parmi les capitales des pays voisins, seule Paris (39e) est moins bien cotée que Bruxelles. Amsterdam, Berlin et Luxembourg occupent respectivement les 12e, 13e et 18e place du tableau", explique le bureau de consultance dans son analyse.
Mais quel est le gros point faible de Bruxelles? Le trafic. Selon le bureau d'étude, la capitale belge doit faire des efforts afin d'améliorer la qualité de l'air bruxellois ainsi que sa stabilité interne.

https://fr.express.live/2018/03/20/bruxelles-se-positionne-27e-au-classement-mondial-des-villes-ou-il-fait-bon-vivre?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=ces_initiatives_citoyennes_pour_la_bonne_gouvernance_en_belgique_pascale_peraita_reclame_280000_euros_au_samusocial_un_vehicule_autonome_duber_a_tue_une_pietonne&utm_term=2018-03-20

Écrit par : L'enfoiré | 21/03/2018

Écrire un commentaire