Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2015

Retour au futur: analogique vs numérique?

A la fin de ce mois, arrivons à la conclusion de cette tétralogie en parlant du futur.  

0.jpgRaphael Gluckxmann présente son livre "Génération gueule de bois" comme un manuel de luttes contre l'esprit des réacs sans être un manuel de survie. 

Prélude: Djihad au cœur de Paris, croisade anti-européenne de Poutine, FN premier parti de France, stars négationnistes du web: des forces réactionnaires que tout semble distinguer à première vue lance un défi commun à nos principes et nos modes de vie.

Jamais depuis 70 ans notre modèle démocratique ne fut autant contesté. La tentation du repli gagne les peuples européens.

Le face-à-face entre les islamistes et l’extrême droite menace la France de Voltaire, Brassens et Charlie.

Nous étions des démocrates paresseux, des humanistes indolents. Nous devons réapprendre à dire et à défendre la République.

Descendre dans l’arène et lutter contre l'indolence d'une liberté sans plus savoir comment et pourquoi.

Lire la suite

17/05/2015

Le paradigme du partage

Parler de partage, c'est ce demander quoi partager, avec qui et comment à la recherche d'un nouveau paradigme. Qui se ressemble s'assemble... en général.

0.jpg

"Partageons sans compter", une affiche publicitaire d'un fournisseur d'accès à Internet et aux télécommunications donne déjà quelques questions-réponses. 

Partager quoi: des outils qui permettent de communiquer.

Partager avec qui: en famille.

Partager comment: avec le plus de plaisir.

Le "sans compter" fait penser que le côté financier pour que cela se réalise, n'est pas essentiel.  

Lire la suite

10/05/2015

Une semaine en nuances vert de gris

Le livre de Bruno Colmant "Cinquante nuances d'aigris" m'a inspiré. Une série de touches personnelles à revivre par l'intermédiaire de mes propres souvenirs dans un scénario parfois très similaire dans ce qu'on appelle "managment" dans la langue de Shakespeare. 

0.jpgDans son livre, Bruno Colmant définit la crise comme le plus grand "krach" de l'histoire financière avec des déflagrations au ras des chiffres qui, en "shrapnels", déchirent sans tuer. Le capitalisme grimaçant de douleur a pulvérisé l'avenir espéré confortable.

Cinquante scènes croquées grinçantes, tendres ou tristes s'en sont suivies pour exorciser, apporter un espoir et une désillusion aux structures qui joignent l'utile à l'agréable, capables de dépasser les plus belles utopies.

Auto-critique d'un repenti du capitalisme comme je l'avais déduit dans un chapitre de "Débat interactif ou radioactif".

Je retrouvais des situations souvent identiques dans le monde du numérique dans la carrière d'un développeur informatique avec souvent des connotations tout aussi anglophones.

 

Lire la suite

03/05/2015

Une semaine numérique philosophique

Le 23 avril, j'assistais à un colloque de la "Semaine numérique" autour des projets "écoles numériques, "passeports TIC" et NEET's organisée par TechnofuturTIC dans le cadre de Wallonie-Bruxelles.

0.jpgLe but

Le ministre Paul Magnette disait que passer à côté de la révolution numérique avec le Plan Marshal 4.0 serait une tragédie pour la Wallonie.

Une tragédie pas uniquement pour la Wallonie, d'ailleurs.

Depuis une trentaine d'années, les TICS (Traitement des Informations et des Communications) se sont imposées comme un standard dans notre manière de s'informer, de communiquer, d'établir des liens sociaux, de travailler, d'acheter, de mener des démarches administratives, de se divertir...

Leur impact sur notre quotidien est loin d'être neutre.

S'ils se révèlent positifs pour ceux qui en maîtrisent l'usage, ils restent une source de vulnérabilité et d'exclusion pour ceux qui n'y accèdent pas.

Si elle favorise la créativité et accède à la connaissance, la fracture numérique en devient plus sociale que symbolique en manque de repères NEET's "Not on Education, Employment and Training" d'où l'idée de créer un EPN, un "Espace Publique Numérique".

Lire la suite