Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2020

Comment convertir un conservateur en progressiste?

0.PNG

Depuis avril, le billet "Objectif détrôner Trump ou Covid-19" suit les événements précédant l'élection du 3 novembre. Le fait que Trump a été testé positif au coronavirus renforce la situation anormale de cette élection.
U
n véritable match s'est engagé entre passé et modernité même si le candidat Joe Biden serait le président le plus âgé de toute l'histoire américaine s'il gagnait les élections.
C
e mardi à Cleveland, le 1er débat a eu lieu par une foire d'empoigne dans laquelle la forme a pris la prépondérance sur le fond.
Bienvenue à Trumpville et à Biden City...  Entre l’Amérique des villes, et l’Amérique des champs, s'est creusé un fossé démographique, économique et idéologique séparant ces deux mondes.
N
e s'y cache-t-il pas aussi en arrière-garde, un combat plus fondamental entre conservateurs et progressistes ou entre différentes croyances? 


...

Trump symbole ou symptôme de la disparition de la politique et de la démocratie où les camps hostiles se tiennent la main dans un capitalisme qui se voudrait démocratique comme une tornade blanche. S'il était réélu, il pourrait déstabiliser encore plus le monde n'ayant plus à s'occuper de sa réélection pendant un deuxième mandat.

0.PNG"Plus de raison de ne pas m’élire!. De toute façon, j’ai gâché votre vie pour les 50 prochaines années. Suite au décès de Ruth Bader Ginsburg (RBG), juge à la Cour suprême des États-Unis, Donald Trump a nommé le 26 septembre la conservatrice, catholique très pratiquante Amy Coney Barrett pour lui succéder.  Si le Sénat le confirme, cela porterait à six juges conservateurs sur neuf à la Cour suprême.  Elle a déjà pris des positions contre l’avortement, pour les armes à feu, contre l’immigration et l’obamacare. Âgée de 48 ans seulement, la nomination à vie de cette juge assurerait un large soutien au clan républicain et au candidat Trump, à quelques semaines des présidentielles.", écrivait Chappatte (Suisse), The Boston Globe.
P
our envoyer Trump au tapis, si l'on se rappelle du livre "Un parrain à la Maison Blanche" de Fabrizio Calvi podcast, il faudrait creuser l'affaire "impôts" tout comme pour Al Capone qui le , avait été inculpé pour fraude fiscale et non pas pour ses meurtres perpétrés comme vient de faire le New York Timespodcast.
0.PNGAux States, le dollar est un dieu par excellence sur Terre.
U
ne situation similaire entre le candidat Joe Biden que l'on dit en manque de charisme, pourrait si élu président, avec Franklin Delano-Roosevelt qui était entré en compétition contre Herbert Hoover, alors qu'il était impopulaire et pas inspirant, mais qui avait lancé sur les rails un New Deal après la Grande dépression dans un pays déchiré dont il faudrait recoller les morceaux dans un nouveau "New deal" podcast .
L
'Amérique n'a jamais été aussi clivée et se retrouve au bord d'une guerre civile entre richesses et pauvretéspodcastpodcast.
En perte de vitesse d'après les sondages, Donald Trump pourrait même ne pas reconnaitre son éventuelle défaite.
M
ais, le Covid-19 s'est introduit en trouble-fête dans la bataille de la santé, de la politique et de la mondialisation.podcast

Arroseur arrosé, Donald Trump est donc en quarantaine après avoir été testé positif au Covid-19. Un tournant pour la campagne présidentielle.

0.PNG

0.PNGCommentaire à cet article:  "Nous sommes entrés dans une guerre exacerbée entre progressistes et conservateurs. Il est clair que les progrès sont bien plus rapides que par le passé. Il ne prennent plus le temps d'être validés et consolidés dans le temps de version en version. J’ai pu remarquer autour de moi que les gens d’un certain âge sont de plus en plus paniqués, déconnectés avec l'actualité ou en perte de vitesse par rapport à l’évolution du paradigme numérique. La nomination de la nouvelle Amy Coney Barret à la Cour suprême n’est qu’un aspect résultant de ce phénomène.".
Suivi par t
rois autres commentaires :

  1. "Six des neuf juges de la Cour suprême sont désormais catholiques. Le pape François interviendra t-il, d’une manière ou d’une autre, en cas de décision finale qui reviendrait aux juges s’agissant de statuer sur la validité du résultat qui sortira des urnes ? Le pape François, toutes proportions gardées , se retrouverait un peu dans la position d’un Pie XII face au nazisme".
  2. "Plus sérieusement, la division est aussi présente chez les ouailles du pape François. Comme le souligne très justement Allusion, le clivage entre « progressistes et conservateurs » nappe la surface du monde et ce qui diffère l’un de l’autre est bien la propension à la violence chez les conservateurs. Dans l’exacerbation du conflit, le danger encouru (pour sa vie) par le pape François est plus sérieux que pour « l’autre pape à la mèche »".
  3. Question très intéressante en effet. Devons nous garder notre libre arbitre pour le meilleur et pour le pire? Ou bien en abandonner une partie pour ne garder que le meilleur grâce à des outils comme l’IA? Ce débat sera fascinant".

En 2010, le billet "L'absence de progrès peut nuire gravement à la vie"  usait de mon droit de réponse à l'article antagoniste "Attention ! Le progrès peut nuire gravement à la santé" pour équilibrer le débat. Des commentaires furieux et outré ont suivi.
E
n 2011, "Innover, oui, mais comment" ajoutait une première couche.
E
n 2014, je posais la question "Le progrès, c'était mieux avant?", à la suite de cet article, un commentaire disait en résumé qu'un progrès ne vaut que s'il est partagé par tous..
L
a semaine dernière, je lisais dans mon magazine télé dans la rubrique "On jase":

2.PNG

0.PNG.jpg

Que répondre personnellement? Que je ne suis peut-être pas plus jeune que cette interlocutrice mais que ce progrès j'y ai contribué?
N
on, ce n'est pas à la BNP qu'il faut adresser ce message, mais à toutes les banques qui suivent le même slogan "Une banque d'un monde qui change". La réduction des coûts des opérations ont transformé les banques. Les gens ne voulaient plus prendre le temps de se rendre dans leurs banques. Les titres avaient été dématérialisées. L'argent est devenu le plus souvent transactionnel et plus monétisé. Supprimer l'argent noir, les caisses noires, les pourboires. Tout doit devenir taxable. Internet a permis aux clients d'effectuer toutes leurs opérations eux-mêmes. Les opérations qui nécessitent une opération manuelle par les banques, seront payées à un tarif de plus en plus élevé. Le personnel des banques a été dégraissé. Un rendez-vous avec les banques a remplacé les anciens processus bancaires dans le but avouer de pousser à investir mais plus pour faire la causette et pour expliquer ce que la Bourse peut apporter ou détruire. Les contacts humains ont volontairement été abolis. La disparition des machines pour imprimer ses extraits de comptes n'a été qu'un épiphénomène puisque depuis le Covid-19, même les portes des banques sont restées fermées. Les distributeurs d'argent ont seulement oublié la délivrance des pièces de monnaies.
Pour cette dame, la fracture numérique a été une véritable révolution qui s'accélère et s'empire.
E
lle faisait partie de ce que j'avais appelé en 2011 "Des geeks fastoches" dont le billet "Allô, Virtuel ici, Fantôme" reprenait quelques points négatifs de cette modernité.
L
e dérapage qui en résulte, élargit le fossé entre les progressistes et les conservateurs cherchant à retrouver une stabilité perdue. Même la Bourse n'aime pas l'insécurité apportée par trop de progrès et préfère le parti conservateur puisqu'elle a décroché à la suite de l'annonce de la positivité du test de Trump au Covid.

Faudra-t-il tourner le problème autrement en disant que "La vérité, cela n'existe pas" ou que les vérités se bousculent tellement face à une seule réalité que cela en devient très difficile de retrouver ses base dans les réseaux sociaux ou ailleurs? Un avis même concerté n'est pas une vérité même appuyé par des arguments. Tout le monde a sa vérité, sa version par l'interprétation de la réalité au risque de devenir de la propagande sans même le vouloir comme le font les religions portées par des croyances en elles-mêmes véhiculant des mensonges pour un mécréant? Entre la "Foi" qui ne se discute pas, face aux Sciences qui se doivent de douter en permanence, la fracture est consommée.
A
la trilogie "Créateur, Vendeur et Client", la croyance l'associe en "Dieu, Prophète ou Messie et Ouailles ou disciples" alors que le 9ème commandement de Bible interdit le mensonge et "Inventeur, Marketing et Consommateur" là où le mensonge fait partie intégrante du processus par une publicité parfois mensongère.
C
es deux histoires prouvent à nouveau le même fossé entre conservateurs et progressistes.

...

Et dieu dans tout ça?

... est le titre d'une émission radio qui a rassemblé tellement de philosophes sur cette question.
T
rump haranguait son électorat après la nomination de la juge à la Cour Suprême que "elle défendra les libertés et les droits qui vous ont été donnés par Dieu. Elle le fera..."podcast.

0.PNGLes présidents américains prêtent serment la main sur la Bible et Trump l'a fait à beaucoup d'occasions.
I
l n'y a peut-être pas que les Islamistes les plus radicaux qui penseraient instaurer les lois de Dieu sur Terre. Une partie des Américains en seraient peut-être aussi tentés.
U
ne explication dans ce billet: "In God, we trust", dans une allégeance sur la Bible inaugurée par George Washington. Un dieu patriote dans une démocratie laïque. Erreur de jugement ou une manière de justifier les actions militaires avec la Bible comme livre de chevet? Religions, sectes, francs-maçons confondus et la laïcité mise à l'épreuve comme Satan. Même le billet du dollar transmet le message. La Scientologie est reconnue comme religion en proposant une "ascension spirituelle" par le biais d'étapes progressives et payantes. Le Web devient une "technoliturgie paroissiale" qui n'hésite pas à utiliser les tweets comme propagande et le show comme s'ils venaient de l'au-delà en brassant des millions de dollars bien terrestres. Nouvelle Sion, nouvelle Jérusalem, que Reagan ne démentait pas. Repris pour lancer les guerre en Irak et en Afghanistan. La lutte contre le Mal devient "la" croisade moderne. Le créationnisme n'est pas interdit et agit sur les cerveaux en arrière plan. Jésus-Christ est la superstar".

0.PNGEn 2016, quand j'avais écrit "Trump-moi-ça", je m'attendais que le slogan de Trump, "Make America great again", allait faire mouche dans une population majoritairement frappée par la mondialisation et d'un capitalisme autoritaire alors que, bizarrement, Trump en faisait partie.
Le journal "L
a Libre" écrivait alors: Donald Trump en chasse sur les terres évangéliques.  Habitué des sorties incendiaires et jusqu'à peu pro-avortement, le milliardaire Donald Trump a récemment mis en avant sa foi évangélique, cherchant à courtiser un électorat qui compte dans la course à la Maison Blanche. A deux semaines du début des primaires républicaines dans l'Iowa, l'homme d'affaires va tenir un discours lundi à la Liberty University de Lynchburg, université privée et bastion des chrétiens évangéliques, passage obligé pour les candidats conservateurs, de Ronald Reagan à Ted Cruz - qui y a lancé sa course à l'investiture en mars. L'annonce de sa venue qui coïncide avec la journée commémorant le leader des droits civiques Martin Luther King, a provoqué le scepticisme de nombreux étudiants qui ont annoncé qu'ils manifesteraient devant l'établissement pour afficher leur désaccord. Donald Trump n'a a priori rien pour séduire les évangéliques, qui donnent historiquement leurs voix à des candidats conservateurs sur les questions sociales. Près de deux-tiers d'entre eux disent par exemple que la position sur l'avortement oriente grandement leur décision au moment de glisser l'enveloppe dans l'urne. Jusqu'à récemment, pourtant, Donald Trump se disait totalement en faveur du droit à l'avortement".
E
n 2017, après une année, cela sentait déjà le roussi.

0.PNGQuand une population ne trouve plus ses repères dans son catalogue d'habitudes, il a tendance à réintroduire un Dieu dans la balance et à revenir à la case départ d'une époque en principe révolue ou endormie.
Au Etats Unis, pour cliver les esprits dans une radicalité d'extrémismes, le spirituel vient à la rescousse mixé à l'ultra-libéralisme. Pourtant, le rapprochement entre conservateurs et catholiques a toujours existé. La magnificence d'une église catholique est également révélatrice de cette situation quand on la compare avec la sobriété d'une église protestante, née à la suite de cette extravagance.
Jusqu'en 1980, les protestants étaient d'ailleurs plutôt progressistes.
L
'article « Le judaïsme, le christianisme et l’islam ne sont l’émanation directe ni de la Bible ni du Coran » qui rappelle qu'il ne faut pas confondre sacré et histoire.
L
e paradoxe se retrouve dans la solidarité qui devrait faire partie de la religion catholique, dans un ersatz de religion solidaire avec l'idée libertaire et libertarienne que que Joe Biden semble remplacer. 

 

...

"Deux clans", contenant quoi?
David Goodhart a écrit "Les deux clans" dans lequel il parle de la mondialisation qui a créé la grande fracture enkystée en Grande-Bretagne, aux États-Unis, en France en menaçant l'équilibre des démocraties partout dans le monde.
  1. les Anywhere (de Partout) les diplômés de l'enseignement supérieur qui ont des revenus confortables, qui ont un réseau, pour qui l'immigration est une chance car ainsi ils décident des changements politiques, sociaux et culturels, alors qu'ils sont minoritaires.
  2. les Somewhere (de Quelque-Part) qui ont juste une famille en considérant l'immigration comme une mise en concurrence car, pour eux, changer, c'est perdre... dans leur grande majorité.

Les Anywhere font le plus souvent partie des progressistes et les Somewhere, des conservateurs.
C
'est le moment de réintroduire les intelligences dans le pouvoir et l'argent.
D
es intelligences complémentaires que d'office dans un bateau libéral dans une "Guerre et paix des intelligences" en deux parties avec le cœur à gauche et le portefeuille à droite parce qu'il faut aussi capitaliser sur l'avenir pour réaliser.

...

Et en Belgique...

0.PNG

0.PNGLa nouvelle partition de Vivaldi s'est installée plein d'intentions.
L'ancienne Première, S
ophie Wilmès, a offert un vinyle des Quatre saisons de Vivaldi à Alexandre De Croo, devenu le 53ème Premier ministre.
Cette Vivaldi, s
era-t-elle proche de l'automne ou de celle du printemps dans les actes?
T
outes les notes se retrouvent dans une symphonie relativement équilibrée. en dehors des touches extrêmes.
C
e n'est ni un concerto pour la main gauche ni une symphonie à timbales trop bruyantes. 0.PNG

On aurait pu pu penser à un recul vers plus de conservatisme dans le gouvernement de centre-gauche. Ce n'est pas vraiment le cas, Il y a des nouveaux arrivés, le retour d'anciens et une parité homme femme comme une cerise sur le gâteau.

L'opposition populiste attend au tournant et un sondage de la population est mitigé.
0.PNGP
our résumer, oser apprendre des malheurs en réapprenant à vivre dans l'instant est peut-être la seule solution.

La présentation du programme du gouvernement a été presque une formalité avec les maîtres mots « Il nous faut rétablir la confiance. Pas seulement au sens économique du terme, mais surtout au sens politique » par rapport aux tumultes de la même situation le 12 octobre 2014 pour la formation de la Suédoisepodcast.

Un petit cactus s'impose tout de mêmepodcast.

...

Comment convertir un conservateur en progressiste?

... était la question du billet.

0.PNGPour répondre à la question posée dans le titre, il y a quelques pistes:

  1. motiver par la confiance en demain, ne plus infantiliser les populations, les informer sans effrayer inutilement, positiver le terrain avec espoir et optimisme,
  2. persévérer en sortant même à contre-courant, trouver de l'efficacité en ne cherchant pas tout et tout de suite qui prévaut actuellement chez les jeunes,
  3. aimer le hasard sans penser que tout est écrit dans un destin.
  4. Rester conscient que tout cela peut être de la manipulation et de la béatification des choses, appelée "happycratie",
  5. Personne ne pourra réussir à passer réellement un cap dans le pessimisme.
  6. La croyance intimiste seule en un Dieu n'y parviendrait d'ailleurs pas.
  7. Faire l'économie de la connaissance en appuyant sur l'intelligence pour mieux servir la continuité que par des changements continuels.
  8. Eviter l'inutilité d'une administration abusive de bureaucrates pour sortir de la marchandisation du travail
  9. Simplifier l'exercice du pouvoir et des processus, en les clarifiant,
  10. Justifier les stratégies avant de les installer
  11. Etablir des priorités de management et d'un gouvernement en différentiant ce qui est important de ce qui est urgent.
  12. Se mettre parfois en quarantaine pour mieux réfléchir et se co_vider...

Conclusion: Rien de plus puissant que des gens qui font ce qu'ils font parce qu'ils ont l'envie de la faire.

Le message proactif ne sera peut-être pas à chercher dans le passé mais dans une version réactualisée des "50 nuances de Grecs" pour expliquer le Covid à Trump.

Cherchez pas Docteur Asclépios, tout est dans la tête mais pas dans celle de Polyphème ou de Atlas...

0.PNG

 

Allusion,

...

9/10/2020: Le Vif présente:

Les 12 Travaux d'Alexandre 1ER en l'associant à l'antiquité

1. Covid: Lion de Némée

2. Budget: Hydre de Lerne

3. Pauvreté: Biche de Cérynie

4. Pensions: Sanglier de Erymanthe

5. Service public: Ecurie d'Augias

6. Fiscalité: Oiseaux du lac Stymphale

7. Mobilité: Taureau de Minos

8. Chômage: Cavale de Diomède

9. La femme: Ceinture d'Hippolyte

10. Climat: Géant de Géryon

11. Energie: Jardin des Hespérides

12. Institutions: Cerbère 

0.PNG

1.PNG

2.PNG

4.PNG

3.PNG

3.PNG

Écrire un commentaire