Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2014

Zo dom & Go more

Le 23 mars, les trois partis principaux se lançaient en campagne dans leur Congrès. Le même jour, en France, ce furent les élections municipales avec un vote sanction. En ce premier jour du mois, c'est entre les politiques qu'il faudra chercher les poisons et poissons dans une vieux film de 1922 "Sodome et Gomorrhe".

0.jpgEn Belgique, le 15 avril, le gouvernement se mettra au régime "affaires courantes". La campagne électorale sera officiellement ouverte, le 22 avril, alors qu'elle battait déjà son plein depuis quelques mois d'excitations.

Faire l'inventaire des programmes, des slogans dans un pot-pourri parodique, en ce début avril, n'est-ce pas le meilleur moment? 

Le 25 mai est décrété "Jour de la Mère de toutes les élections". 

Une élection tout azimut sur les fronts de notre petite Belgique et celui de l'Europe. 

Trois cases à cocher pour le Belge: la régionale, la fédérale et l'européenne. 

Lire la suite

02/12/2013

Elle est banale ma ville à moi

Ce billet (re)descente dans l'enfer bruxellois m'est arrivé avec le retard de la poste.... Et, oui, du Laos à la Belgique, cela fait du chemin en contrastes avant d'arriver sous le soleil gris de Bruxelles. 

Lire la suite

01/12/2013

Bruxelles ma belle, ce sont des mots qui vont si bien ensemble

Un article de commande à un ancien bruxellois qui vit depuis quelques années au Laos et qui est revenu à Bruxelles par deux fois, cette année. Maintenant qu'il m'a beaucoup raconté du Laos, de là où il vit, une comparaison avec sa vie d'avant était intéressante. A Bruxelles, là, où je suis resté, j'essayerai ensuite de t'en ajouter plein les manches et les bottes, cher Sapanhine.

0.jpgC’était du temps où Bruxelles bronxellait…

C’était du temps du Belge muet.

Et y’a plus de tram 33.

Ni de gonzesses en crinoline.

Dommage ! Madeleine, elle aimait bien ça…

Qu’est-ce qu’il caille ici ! J’dois aller en ville acheter des bouquins au Pêle-mêle. Faut que je m’n trouve quelques-uns avant de rentrer chez moi, à 10.000 km de chez vous. D’ici qui fut mon chez moi.

Qu’est-il devenu mon Bruxelles à moi ?

 

Lire la suite

17/11/2013

A vos cathodes et à vos téléchargements

Il y a sept ans, j'écrivais "A vos galènes ou à vos podcasts". Le Journal parlé, fêtait, alors, ses 80 ans. Un billet tout en douceur. Le 31 octobre 1953, c'était le tour de la télévision publique belge à fêter ses propres 60 ans d'existence. Son histoire a été divisée en trois volets dans "C'est du Belge". Vendredi, dernier et une grande réception les clôturait.  Revisitons cette histoire,  avec l'aide de "Vos années télé" de Sonuma. Le but avoué:  s'intéresser aux dessous des cartes, de ces images en cartes postales, s'intéresser à ce qu'en disent les journalistes et résumer les résumés qui étaient gracieusement offerts.

0.jpg

Ce 31 octobre 1953, à 19:30, l'aventure humaine de la télé commençait par ces mots:

"Bonsoir Mesdames et Messieurs, Voici la première émission. Nous avons le trac et nous abordons notre nouveau métier avec autant de modestie, croyez-le bien, que d'enthousiasme". Des mots prononcés par la première speakerine, Jeanine Lambotte, à partir du Studio 5 de l'Institut National de Radiodiffusion à la place Flagey.

Lire la suite

10/11/2013

Au cœur de la tourmente

En 2014, c'est le centième anniversaire de la première guerre mondiale. Alors les musées et les médias préparent le terrain du souvenir.  L'exposition "Au cœur de la tourmente" au Musée de la Guerre de Bruxelles amalgame les deux guerres mondiales.

0.jpg

Cette semaine a vu le départ de cette année souvenir à Charleroi-Marcinelle.  

Demain, un 11 novembre d'armistice plus spécial que d'habitude. Le film documentaire colorisé "Apocalypse 14-18" se prépare pour réveiller le souvenir.

Un travail de mémoire multiforme pour ce centenaire de la Grande guerre...

Devoir de mémoire d'un lourd passé comme celui-là qui rejaillit sur les générations suivantes. Enfants et petits-enfants devront probablement encore le porter sur leurs épaules encore longtemps. Je ne dis pas qu'il faille tourner la page définitivement même s'il y a longtemps prescription. Tellement de choses sont encore non-dites ou tenues sous silence. 

Lire la suite

07/10/2013

Wallingants: sus aux "flamandiants"

"Non, mais quoi?", dirait Nabila. Quand, la semaine dernière, j'avais lu cet article paru dans le Vif L'Express, qui avait pour titre "La face obscure des Nationalistes wallingants", mon sang n'a fait qu'un tour. Les "gentils" ne seraient plus aussi gentils et les "méchants" devraient se méfier des gentils.

1.jpg

Dernièrement,le Premier wallon, Rudy Demotte, parlait de sa version, un "nationalisme positif". Il avait mis le feu aux poudres de la polémique.

Voulait-il ainsi passer la rampe de l'Histoire? Son "gentil" nationalisme wallon se retrouvait face au nationalisme flamand "belliqueux". Le droit du sol flamand face aux droits des gens, revendiqué par les Wallons et les Bruxellois.

Un bon cholestérol et un mauvais cholestérol.

 

Lire la suite

02/09/2013

Une avenue très diplomate

L'année passé, je parlais d'une avenue pas comme les autres. Cette fois, je parlerai d'une autre avenue dans laquelle des oiseaux exotiques se bousculent aux croisements des rues: l'Avenue Franklin Roosevelt.

0.jpgLa Place d'Arezzo est le cadre du dernier roman de Eric- Emmanuel Schmitt, "Les Perroquets de la Place d'Arezzo"

Je la connais très bien cette place. Dans une rue adjacente, pratique mon dentiste et que de fois, n'ai-je pas tourné autour d'elle en attendant mon tour de passer sur son "fauteuil de torture". Un endroit de torture, c'est dire que je connais l'endroit et que l'on sent souvient.

Une place bien ronde et une vraie saga exotique de perruches à collier qui se font entendre de loin, suspendues aux arbres dans d'énormes nids avec déjections qui s'éparpillent sous elles. 

Lire la suite

19/08/2013

Une brique dans le ventre

L'argent sur les livrets d'épargne ne rapporte plus rien au particulier. Celui-ci se voit obligé de chercher des alternatives pour ne pas en perdre face à l'inflation. Il y avait le conseil: "N'épargnez plus dépensez ou spéculez". Une autre alternative: la brique. Plus sécurisée, en principe, puisque c'est du tangible. Les professionnelles, les "Immobilières", règlent tous les problèmes de ventes et de locations des biens immobiliers... Mais, voyons...

Lire la suite

29/07/2013

Gand n'a rien d'un gant de velours

Retour en arrière. Pour leurs "joyeuses sorties", la semaine qui a précédé son abdication, Albert II et Paola sont allés en premier à Gand (Gent ou Ghent) et on se demandait, ce jour-là, la raison de ce choix et de quelle manière, ils allaient être accueilli. Pourquoi la Flandre n'est pas royaliste?

0.jpg

Gand ne fait pas exception. La Flandre n'est pas royaliste et le néerlandais est la langue de la région. Un lieu commun, dirait-on dans ce cas.

Pourtant, en creusant un peu, on trouve une communauté francophone, reliée par un réseau d'expatriés français dans la ville par l'intermédiaire de son université.

Lire la suite

21/07/2013

Une fête nationale très spéciale

Une année 2013 d'abdications successives. Après le Pape, Beatrix des Pays-Bas, l'émir du Qatar, voici, Albert II en Belgique. Le 21 juillet, le jour de la fête nationale fut choisi pour la passation de pouvoirs.0.jpg

Les rumeurs allaient bon train et Le Soir semblait tenir le bon bout en poussant Albert II vers la sortie pour le 21 juillet, alors que les autres persistaient à trouver l'information prématurée ou même préjudiciable. Les tweets de l'opinion publique n'en ont été que plus redoutables.

Le secret était bien gardé jusqu'à cette après-midi du 3 juillet quand, à 18 heures, heure historique, Albert II annonçait qu'il laissait son trône à son fils Philippe.

Une retraite pour raison de fatigue et de santé comme raison officielle. Pour éviter de se retrouver dans la même situation de crise d'il y a deux ans, en réalité.

Lire la suite

02/07/2013

Une Grand-Place comme un théâtre baroque

Pour débuter nos promenades de vacances, pourquoi ne pas commencer par la Grand-Place de Bruxelles? Que dire à son sujet qui n'a pas encore été dit? Son histoire voit loin et vaut d'être approfondie pour en comprendre son déroulement. Ce 2 et 4 juillet, c'est la parade de l'Ommegang, une occasion de plus. 

0.jpg

"La Grand-Place, le plus beau théâtre du monde", comme disait Cocteau..

Moi, qui la connaît depuis toujours, je ne sais pourquoi la Grand-Place m'attire encore.

Est-ce l'ambiance, l'envie de m'apercevoir que les touristes y viennent de partout avec une certaine fierté? L'ambiance bon-enfant qu'on y trouve avec les jeunes étudiants qui y viennent chanter pour se faire entendre?

C'est chez moi, ma place, quoi... Et plus je regarde, plus j'ai envie de regarder...

Lire la suite

09/05/2013

Le printemps, chez moi, c'est quoi?

Il y a peu, j'avais écrit "L'hiver, chez moi, c'est quoi?".  L'hiver fut long, très long. Enfin, cette fois, ça y est, après un début de printemps plutôt raté, le voilà avec plus l'apparence. Du coup, c'est comme si on se shoutait par petites doses devant un écran de luminothérapie. Quelle réjouissance ressentie à profiter de la nature avec des journées de plus en plus longues. Tout se réveille... parfois, avec des inattendus. 

1.jpg

"J'aime pas le printemps" écrivait un rédacteur.

L'âge doit avoir un lien avec le choix de sa saison préférée.  Pour moi, je l'ai écrit, c'est l'automne, pour des raisons propres.

Pour son "non-amour" vis-à-vis du printemps, il donnait seulement trois raisons..

 

Lire la suite

02/05/2013

Un Roi ne s'use que si l'on s'en sert

Ça y est, Guillaume IV est intronisé. Les flonflons de la fête se sont éteints. Ce 30 avril, Béatrix des Pays Bas cédait le pouvoir de reine en faveur de son fils après 33 ans de règne. Pour l'occasion, le Vif Express rappelait les grandes abdications de l'histoire. Dans le même temps, de nouvelles rumeurs sur l'abdication d'Albert IILa question ne serait plus que de savoir quand. Mais ce ne sont que des rumeurs, répond=on au palais de Bruxelles.

1.jpg

"Abdiquer", un vilain mot, une farce, un mot qui peut faire peur.

« Abdiquer ? Autant disparaître ! A quoi bon devenir si petit que plus personne ne vous remarque ? La relation à deux n’était donc possible qu’à condition d’être une ombre ? ».

On abdique dans un couple quand les patates sont cuites pour divorcer. On dit alors, vulgairement, mettre les bouts ou prendre les voiles. On abdique au boulot quand on s'est trompé d'employeur.

En avoir marre, c'est aussi abdiquer...

 

Lire la suite

11/04/2013

Un début d'avril sans poisson au château de La Hulpe

Ce 1er avril, jogging dans le Domaine du Château de la Hulpe. La veille, j'en avais parlé avec mon copain qui connaissait pour y être passé en voiture devant l'entrée. Sans plus. Une raison de plus pour en parler. Un château, à moins de 10 kilomètres du centre de la ville, dans la forêt de Soignes. Une histoire d'un domaine et d'un château mais sans châtelaine. 

1.jpgLe Domaine Solvay est un endroit parfait pour oublier la ville de Bruxelles et son trafic à moins de 20 kilomètres de la ville.

Une perle du patrimoine architectural de la région wallonne de 227 ha, clôturée dans un parc à la lisière au sud de la Forêt de Soignes.

Ce lundi matin, 1er avril, 11:00, du soleil,  seulement 2°C au thermomètre et un vent piquant, le week-end de vacances printanier (la nouvelle manière de nommer les vacances de Pâques) commence sous un bon présage.

 

Lire la suite

01/02/2013

Les amalgames de l'histoire

Le 30 janvier 1933, il y a 80 ans qu'Adolf Hitler accédait au pouvoir. Cela méritait, à la radio, une émission spéciale au départ d'une école, pour évoquer le souvenir de cette période sombre de l'Histoire avec les jeunes d'aujourd'hui.

0.jpgComment parler d'Hitler à l'école (vidéo)?

Résumé: "Le 30 janvier 1933, Hitler accédait au pouvoir en devenant chancelier du Reich. Dès sa nomination, il publiera les premières lois raciales et mettra en œuvre son funeste plan, sa politique impérialiste, antisémite et raciste.

Lire la suite

19/01/2013

L'hiver, chez moi, c'est quoi?

Un billet en passant qui parle de l'hiver mais aussi une réponse du berger à la bergère...0.jpg

Notre neige blanche qui ne reste blanche, en ville, que l'espace d'un matin.

Les promenades avec un manteau blanc en région liégeoise dépassent, peut-être, celles de Bruxelles pour notre présentateur du JT, François Debrigode.

Mais elles valent le déplacement.

Lire la suite

04/01/2013

L'auto-dérision, un produit de la belgitude

"Le remède spécifique à la vanité est le rire" disait Henri Bergson"A tout remettre en question, on devient hostile à soi-même, on se prend en dérision, on s'essouffle sur une détermination sans objet.", lui répondrait Paul Paré. "Je pratique l'autodérision. La dérision n'a d'intérêt que si on se l'applique à soi même. Sinon, c'est de la cruauté.", surchargerait, enfin, Gérard Collomb... Tous ces auteurs sont français. Quant aux Belges, quand ils rigolent, que pensent-ils? Ben, ils répondent aux invitations.

0.jpg

Lire la suite

28/12/2012

2012, une nouvelle année de transition à la belge, avec un peu de tout

La Belgique à l'heure des bilans de 2012Une année qui ne compte pas moins de 70 élections dans le monde   (Sénégal, Russie, Serbie, Algérie, Grèce, États-Unis, Chine...). A la veille d'une démocratie mondiale? Mais alors, de quelle démocratie faudrait-il parler? Mais, restons en Belgique, si vous le voulez bien... 

0.jpg

A l'heure de clôturer l'année 2012, il s'agit de confronter les espoirs d'il y a un an, avec les réalités ... 

Avec un certain humour non dissimilé, une banque avait, alors, sauté l'année 2012 et souhaité une bonne et heureuse année 2013 en promettant d'y veiller ensemble en 2012. Pas beaucoup de précisions sur la technique à adopter... 

Lire la suite

06/12/2012

Saint-Nicolas est furieux

Le 6 décembre, c'est ce qu'on appelle la Saint-Nicolas en Belgique. Si le Père est une ordure que serait Saint-Nicolas s'il pouvait parler lui-même de lui-même?

0.jpgSaint-Nicolas a toujours été aimé par les petits enfants. Mais, le modernisme est là. Il a fallu qu'il s'adapte aux nouvelles technologies. 

Je lui laisse la parole pour commenter ce qui est écrit à son sujet sur Wikipedia et ailleurs.

"La fête de Saint-Nicolas est principalement tournée vers les enfants, mettant en scène le saint Nicolas de Myre. C'est une tradition vivace dans plusieurs pays européens, qui se déroule le 6 décembre ou le 19 Décembre pour l'Église orthodoxe utilisant le calendrier julien. On fête la Saint-Nicolas surtout aux Pays-Bas, en Belgique, au Luxembourg, en Flandre française, dans le département des Ardennes, en Franche-Comté, en Alsace, où elle est fortement ancrée, et en Lorraine dont Saint Nicolas est le saint patron, en Allemagne, en Autriche, en Croatie, en Hongrie, en Pologne, en République tchèque, en Lituanie, en Roumanie, au Royaume-Uni, en Ukraine en Slovaquie, en Serbie, dans le Canton de Fribourg en Suisse, etc. Les traditions diffèrent selon les régions. Un trait commun à ces célébrations est la distribution de cadeaux ou friandises aux enfants, qui est parfois substituée par celle du Père Noël.".

Lire la suite

22/11/2012

Jouer à qui perd gagne

Le gouvernement belge vient d'accoucher du budget 2013  après un mois de négociations. Charger de trouver quelques milliards de plus que d'habitude. Certains diront que ce fut accoucher d'une souris. 

0.jpg

En fonction des sensibilités politiques, ce qui résulte d'une cogitation longue et pénible sera toujours plus ou moins apprécié en fonction de ce qu'on obtient ou non.

"Les décisions doivent rester équilibrées", une vieille déclaration de Joëlle Milquet du temps où on construisait le gouvernement.

Prophétique pour la suite.

Lire la suite