Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2020

Jardin japonais à Hasselt

0.PNGPour suivre l'envie et l'idée de passer des vacances en Belgique, le site "Visite de Hasselt" présente une opportunité avec son jardin japonais. En résumé, il comprend une maison de cérémonie, des monuments, la flore, la faune, le symbolisme de l'eau et des roches du Japon. 
A
vec ses 2,5 ha, il est le plus grand jardin japonais d'Europe. Aménagé en 1992 avec le concours de la ville japonaise d'Itami jumelée avec Hasselt, il présente le paysage japonais typique, selon le modèle des jardins du XVIIe siècle. 
D
u Japon, j'en avais déjà parlé en détail dans l'article "Irrésistible printemps" dans lequel plusieurs aspects de la manière de vivre et de penser japonaise y étaient évoqués. 
L
a visite du jardin commence par la porte japonaise traditionnelle, Torii (居) qui donne accès à un autel shintō ou jinja (神社) que l'on appelle "voies des dieux" pour passer de l'ordinaire au sacré. 
A
 partir de là, le bruit de l'eau accompagne le visiteur tout au long de sa promenade dans une musique apaisante serpentant au travers de sentiers, de déclivités et de symboles. 

Lire la suite

28/07/2020

La mission de l'Art...

0.PNG

... n'est pas de copier la Nature, mais de l'exprimer", dit  le photographe Christian Laurent

"L'Art vit de contraintes, vit de luttes et meurt de liberté", André Gide

Ce samedi, je suis allé à la rencontre de 4 artistes à la Galerie Sablon d'Art après avoir jeté un coup d’œil sur le site quefaire.be.

Peintres, sculpteurs et photographes, à chacun sa passion.

L'une entraînant l'autre parfois... (*)

 

Lire la suite

17/07/2020

Justifier l'injustifiable

0.PNGPendant plus de 15 ans sur ce blog, mon "A propos" est assez explicite. "Apolitique" et plutôt du clan des "anywhere" et pas des "somewhere" suivant la démonstration de David Goodhart.
Ce blog n'est ni fait pour se faire des amis ni des ennemis... pas pour se faire encenser, aduler et surtout pas pour en faire de la propagande.
I
l doit être empreint d'une liberté totale, de choix des thèmes et d'expression même si cette liberté est contraire à un ensemble des lecteurs.
L
es débats entre des opinions diverses, de préférence opposées, j'adore. Mais il ne faut pas que ça tourne à l'aigre, sinon cela devient plutôt chiant comme je l'ai souvent ressenti. Les débats qui apportent une solution par consensus, compromis sans compromission, sont devenus très rares. Reconstruire durable, l'est un peu moins, surtout quand ils se déroulent en aparté, sans ombudsman et où on y lave son linge sale en famille mais sans famille dans l'humour mis en berne. Le billet "Si tu déclines, clive et ça ira... enfin peut-être" va être mis en application dans celui-ci. Désolé, s'il peut y avoir des redites.
E
n 2008, j'ai écrit un triptyque d'articles dans le thème de la Justice.  dont le titre était "Ôte ton bandeau et ajuste ta balance". Revenir aux sources pour comprendre comment le flux arrive à la mer après le passage par de multiples méandres de vie.

Lire la suite

27/06/2020

Pèlerinage à Anderlecht

0.PNGAnderlecht est devenue la 7e commune la plus peuplée de Belgique avec une densité de 6.821,82 hab/km2 si l'on en croit le recensement de 121.019 habitants sur une superficie de 17,74 km2. Sous forme de petit village, elle a connu une occupation romaine pendant la période celte. Il faudra attendre le XIème siècle pour retrouver trace d'un peuplement quand Rénilde fonde un chapitre de chanoines avec la collégiale, les pâturages et le caractère rural dont Bruxelles a besoin. 42.PNGAu XIXème siècle, elle le perd lors de l'expansion de l'industrie avec les filatures, les imprimeries le long de la Senne en dehors de Neerpede, de la maroquinerie, la tannerie à cause de l'installation des abattoirs à Cureghem en 1890 et des industries métalliques le long du canal Bruxelles-Charleroi.
J
'ai déjà parlé de Schaerbeek, Evere, Saint-Josse-Ten-Noode et Molenbeek et Bruxelles-centre.
N
é à Uccle, je me devais, un jour, de parler d'Anderlecht où j'ai habité dans ma prime jeunesse de 1954 à 1965 à la rue Wayez et de 1965 à 1972 près du canal dans le quartier Veeweyde et il y avait au moins douze années que ne n'étais plus passé à Anderlecht.
J
'ai eu envie d'y retourner pour voir l'ampleur des changements et fêter quelques anniversaires.

Lire la suite

31/01/2020

Une histoire belge de malentendu

0.PNGLe Vif de la semaine du 16 janvier avait un dossier qui présentait les différences d'idéologies entre les deux parties du territoire belge.
P
réambule: "Ils s'ignorent et se toisent depuis des décennies, et leur incompréhension mutuelle n'est pas pour rien dans le blocage actuel. Retour sur près de 150 ans d'occasions manquées, plus encore quelques semaines d'incertitudes".
A
u sujet de la Belgique, j'en ai écrit quelques billets significatifs et cocasses en remontant dans l'histoire.
C
elui-ci sera de la même veine...

Lire la suite

27/12/2019

2019, entre radicalisme et exorcisme

0.jpgLa récapitulation de 2019 fait couler beaucoup d'encre et de salive.

Exorciser les événements malheureux de la mémoire alors que le radicalisme éclate de partout dans un monde où des mouvements idéologiques ne parviennent pas à se réconcilier, c'est ce que me donne l'idée générale de cette année charnière 2019 entre la montée de populismes, d'un réveil climatique et de la mobilisation dans de nombreux pays du monde pour plus de liberté.

Les jeunes se sont levés pendant que les femmes ont pris plus de pouvoir par le féminisme quand ce n'est pas le nouveau mot "féminicide" l'enraille.

Une année où "Trump", "Poutine", "Johnson", "Bolsonaro" ont frappé les esprits pour faire bouger quelques lignes à l'avantage de leurs initiateurs.

Une année pendant laquelle j'ai ressenti des sentiments mitigés de la révolution des peuples associée à la dureté dans les réseaux sociaux et quand j'ai tenté de rapprocher l'actualité dans des articles ou en arrière-plan par courriels.

Le VIF divise les événements de 2019 en 8 chapitres dans lesquels je mixerai le rappel de mes propres articles.

Lire la suite

13/12/2019

Pierre d'Enfer et Jan de Velours

0.JPGJe viens de parler de Bruegel l'Ancien, sous le pseudonyme "Pierre le Drôle".

L'anniversaire des 450 ans du nom "Bruegel" se fête en famille.

Continuons la visite de cette famille Bruegel avec ses deux fils: Pierre Brueghel le Jeune et Jan Brueghel l'Ancien.

Peintre brabançon de la Renaissance, né à la fin de 1564 ou au début de 1565 à Bruxelles et mort le à Anvers pour le premier et né en 1568 à Bruxelles et mort le à Anvers, pour le second.

Lire la suite

09/12/2019

Pierre le Drôle

0.JPGSous le titre "Bruegel n'est pas celui que vous croyez", la Bibliothèque Royale de Bruxelles présente l'exposition "The World of Bruegel in Black and White".

La Bibliothèque conserve une collection complète d'estampes de Bruegel en pionnière dans l'étude de l'artiste sous de nouveaux angles de "l'art sur papier".  

Le catalogue de l’œuvre peinte en couleurs de Bruegel est  connu, mais ce sont les estampes en noir et blanc qui ont fait le plus partie de l’œuvre de Bruegel.

Lire la suite

29/11/2019

Ambiorix vs Vercingétorix

2.pngAu Ier siècle av. J.-C., Ambiorix est chef des Éburons,  un peuple gaulois du nord de la "Gaule Belgique" et partage son commandement avec Catuvolcos.

Selon César, les Éburons sont établis dans la région de Tongres  entre la Meuse et le Rhin ainsi qu'à Liège, dans l'Ardenne et en Campine.

Chef rusé, Ambiorix inflige une cinglante défaite aux légions romaines en 54 av. J.-C., probablement dans la vallée du Geer et réussit à échapper à César.

Il devient, bien malgré lui, un des héros nationaux de la Belgique dans la deuxième moitié du 19e siècle, porté par le même mouvement nationaliste belge tout comme en France, Vercingétorix.

Lire la suite

07/11/2019

L'homme qui aimait les trains

0.JPGIl y a quatre ans, lors de l'ouverture de musée Train World à la gare de Schaerbeek, je publiais l'article "Le monde du train belge" dans lequel le train prenait toute sa place.

Les photos de ce billet en témoignent encore.

Le 25 octobre, une expo temporaire du 22 octobre 2019 au 15 mars 2020 insère 18 toiles de Paul Delvaux.

Paul Delvaux (1897-1994) a développé une œuvre magistrale qui s’inspire de l’univers ferroviaire. Intégrés dans la scénographie époustouflante de Train World, les tableaux du maître surréaliste entrent en écho avec l’atmosphère singulière du musée.

Le temps d’une exposition, vivre cette résonance magique et découvrir l’œuvre de ce passionné de trains et de gares. Le parcours présente l’évolution du peintre : des dessins, aquarelles et tableaux des années 1920 aux pièces monumentales des années 1970 en passant par des objets personnels de l’artiste. Distinction suprême, le peintre fut même nommé chef de gare de Louvain-la-Neuve.

Lire la suite

06/10/2019

Le musée de la BD a 30 ans.

1.JPG"Ce 5 et 6 octobre, l'ambiance est à la fête au Musée de la Bd. Pour célébrer les 30 ans du musée, petits et grands sont invités pour profiter des nombreuses animations familiales prévues pour l'événement: grimages en héros de Bd, jeu schtroumpf, photomaton, conteurs, visites guidées, dédicaces d'auteurs et bien d'autres surprises encore".

Il y a longtemps que je pensais visiter ce musée.

Ce fut l'occasion.

La BD de presse occupe très souvent ce blog avec Nicols Vadot et Pierre Kroll et se retrouve sur les murs de Bruxelles.

L'article "La Bande dessine sur les murs" était déjà dédié à la BD et racontait pourquoi elle faisait et fait un tabac à Bruxelles. 

Lire la suite

04/10/2019

Partir c'est regretter un peu

0.PNGLe 5 septembre, Dominique Leroy ne renouvelant pas son mandat et donnait sa démission chez Proximus pour aller chez le concurrent hollandais KPN.

Son but,  entreprendre une carrière plus internationale dans le même genre d'activité mais aux Pays Bas.

Ce qui s'est passé ensuite, mérite un peu de recul et une analyse sur ce qu'on peut appeler désormais "l'affaire Leroy".

Lire la suite

06/09/2019

LN24, une nouvelle chaine d'info en continu, cette fois, belge

0.JPGPour la rentrée, la grille des programmes des radios et des télés belges ont été révisées.

Nouvelle chaine d'info en continue lancée lundi soir: LN24 diminutif de "Les News 24".

Officiellement annoncé en octobre 2018,  suite à un projet fondé par deux anciens du journal L’Écho et le fondateur de la société de production KNTV. Une volonté d'étendre leur réseau en participant à l'appel d'offre concernant l'octroi d'une fréquence radio en FM et DAB+.

Lire la suite

23/07/2019

Tendances et indépendance

0.JPG"Le plus" de Matin première parlait de Robert Wangermée  qui disparaissait à l'age de 98 ans ce lundi.

Ce qu'en dit la RTBF pour le présenter est éloquent sur ce qu'a été sa manière de penser "philosophiquement" à ne pas croire "religieusement"  ce que chacun pourrait en direpodcastpodcast.

Ancien administrateur de la RTBF, il a incarné les bouleversements institutionnels du secteur audiovisuel en Belgique.

Docteur en Philosophie et Lettres de l’Université Libre de Bruxelles et professeur honoraire, il y crée le Centre d’Études de Sociologie de la Musique, devient Critique de l’Académie royale de Belgique, fait carrière dans l’audiovisuel, intègre en 1946 l’Institut National de Radiodiffusion (INR, future RTBF) où il devient directeur du service musical en 1953 en créant le "troisième programme radio", spécialisé dans la musique classique (aujourd’hui Musiq’3) et est choisi comme l'un des Cent Wallons du siècle par l'institut Jules Destrée en 1995".

Un sérieux pédigrée pourrait on dire...

Sa disparition me donne l'occasion de revenir sur ce qui est dit ou non dit sur cette antenne et dont le dernier billet philosophique et intimiste "Tout cela au nom de Darwin" ébauchait.

Lire la suite

13/07/2019

Tout cela au nom de Darwin

0.JPGCe billet est une réponse au précédent "Être élu par qui et pourquoi?".

Il y a tellement de chose à dire à ce sujet et tellement de manières de l'aborder et de le pratiquer qu'il faudrait plus d'un billet.

J'essayerai de prendre un peu de recul, sans parti-pris, sans convictions préconçues que je trouve souvent dangereuses...

Lire la suite

04/07/2019

Vacances citadines

0.PNGEn ce début de mois de juillet, les grandes vacances commencent avec la grande transhumance du nord vers le sud. Les villes se vident de leurs habitants, le ciel se remplit de traînées blanches d'avions et la route s'engorgent devant les péages routiers pour la grande aventure en espérant qu'ils aient la clim à bord...

Vacances chez soi ou à proximité, en Belgique, c'est aussi possiblepodcast.

Les Bruxellois qui restent où qui partent en dehors de cette période de grand rush se retrouvent avec beaucoup moins de circulation.

Samedi 6 juillet, une chaleur étouffante sous un soleil de plomb sévissait à Bruxelles.

Un vent presque inexistant, pas de brise comme à la mer, là où la majorité des Belges sont partis en train ou en voiture.

Trouver la fraîcheur était devenu primordial.

Le lendemain, cela allait mieux et la canicule modérait ses effets dans la ville...

Lire la suite

31/05/2019

My Fair Lady

1.JPGLaissons reposer les résultats des élections belges et européennes dans la recherche de coalitions avec le risque de se poser la question de savoir "comment a-t-on pu en arriver là en 70 ans?"

Suivons un autre lien ténu avec Bruxelles dans le rétroviseur du temps, à se rappeler ce qu'avait été les "Trente Glorieuses" par l'intermédiaire du cinéma. 

A l'occasion des 90 ans depuis la naissance de sa mère Audrey Hepburn, Sean Hepburn Ferrer, expose sous le titre de "Audrey Intime", la vie de sa mère, à Bruxelles.

Aux antipodes des pulpeuses vedettes de cinéma de l'époque, elle incarne un nouveau glamour, plus raffiné avec sa silhouette gracile, son visage fin, ses yeux de biche et son sourire malicieux.

Née le 4 mai 1929 à Bruxelles, icône du cinéma hollywoodien et de la mode dans les années 50-60, Audrey Hepburn avait vécu ses premières années à Bruxelles.

Lire la suite

25/05/2019

Comment a-t-on pu en arriver là ?

0.JPGUne question bête et méchante posée par une de mes lectrices...

Entre le jeudi 23 et le dimanche 26 mai, des élections régionales, fédérales et européennes ont été préparées et organisées en commençant par les Britanniques, les Hollandais, puis les Italiens dont on annonçait les points négatifs podcast, avant tous les autres.
Mon billet "Élire, c'est maudire dans la Cour des miracles" parlait déjà de populisme, de souverainisme....

A sa suite, "La Cour des miracle selon Michel Onfray" prouve qu'en France, la situation n'est pas meilleure.

Au niveau européen, il n'y a eu que la campagne organisée par les eurosceptiques et l'extrême-droite podcast.

Un nouveau record d'abstentions?

Après avoir cliver les partis pendant la campagne électorale, il faudra pourtant qu'ils pactisent et trouvent des alliances dans les pays dits "démocratiques à la proportionnel" qui suivra.
L
'Europe a beaucoup de points en commun avec Bruxelles considéré comme son laboratoire... 

L'Europe par ses nationalismes, ses souverainismes et la Belgique par son régionalisme fédéralisé à la louche.

Lire la suite

04/05/2019

Le tram bruxellois a 150 ans

0.JPGIl y a 150 ans, le 1er mai 1869, le premier tramway à traction chevaline, exploité par la société privée Morris, était mis en service à Bruxelles entre la Porte de Namur et le bois de la Cambre.

Évocation d'une avancée technologique parallèle à l'évolution économique et culturelle de la société des trams hippomobiles au T3000 et T4000 qui circulent aujourd'hui à Bruxelles de manière ininterrompue. 

À l’occasion de cet anniversaire, une multitude d’animations gratuites sont programmées du 1er au 5 mai, dont une parade de véhicules historiques le 1er mai, le championnat européen du meilleur conducteur de tram le 4 mai et la circulation de tramways historiques le 5 mai, le tout coïncidant également avec le 30e anniversaire de la Région bruxelloise.

Programme 

Lire la suite

23/02/2019

Les stratégies différentes des intelligences

0.JPGLa semaine dernière, je suis aller par deux fois à la Foire du Livre de Bruxelles. Je n'y vais plus pour lire les livres, ce que je fais en dehors d'elle mais pour assister à des conférences et des rencontres.
Samedi, dans le "Théâtre des mots", j'assistais à  une présentation d'une heure sur les difficultés de la langue française au niveau de son orthographe.
Dimanche, ce fut d'abord la présentation des techniques de l'interprétation de l'actualité par Nicolas Vadot pour ses dessins que je reprends dans chacun des mes articles, qui les complètent harmonieusement. Ensuite, ce fut la présentation de l'Intelligence Artificielle présentée par deux interlocuteurs, David Gruson et Laurent Alexandre.

Lire la suite