Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2020

Les années charnières dans le monde (2)

0.PNG"Les années charnières, ce sont ces années où des gestes parfois anodins, parfois plus graves, arrivent à donner au quotidien une tout autre direction", écrit la Québécoise Marie-Josée Paquet. Ces années dites "charnières" ont inspiré beaucoup de médias et d'écrivains.
I
l y a trois mois, en pleine crise sanitaire, j'écrivais le billet "Une année charnière dans le monde (1)" au sujet de 2020. Le Covid qui a tout changé, est toujours là, bien caché. J'y parlais entre autres des chansons des Seventies. 
L
a semaine dernière, je parlais de mes jeunes années scolaires dans une sorte de pèlerinage pendant les Sixties et les Seventies.
Y
revenir s'impose de manière plus générale.
J
e ne sais quel temps de la conjugaison devrais-je utiliser pour ce billet? Passé, présent ou futur? Parfois, tous les temps se bousculent dans mon esprit. Il paraît qu'à parler au présent, on rend les choses plus vivantes.

Lire la suite

25/04/2020

Objectif détrôner Trump ou COVID-19?

0.PNGLe 6 février 2016, je lançais "Trump-moi ça" avec dans l'esprit "Trompe-moi ça".
A l'époque, je me doutais que si Trump n'arrivait pas en finale, il n'en aurait pas été très loin. L'esprit américain n'a rien à voir avec l'européen.
Nous étions après une période d'une certaine mollesse ressenties après les deux mandats de Obama derrière un espoir pour sortir de la crise de 2008 sans précédent qu'il n'a pas su capter et répondre dans les temps de la première centaine de jours souvent déterminantes pour garder l'avance au Sénat et au gouvernement avant de tomber dans des blocages entre démocrates et républicains.
Je pensais à une deuxième suspens palpitant dans un scénario à l'américaine quand le coronavirus s'est invité et le temps s'est arrêté.
Trump gagnant ou perdant par le COVID-19?

Lire la suite

18/04/2020

Responsabilités trompées ou tronquées?

0.PNGIl y a 15 ans, sur cette toile, je titrais mon premier billet "Nous sommes tous responsables".
Je parlais de l'hésitation entre l'achat d'un banal vélo de 1000 euros et un autre qui se retrouvait dans les grandes surfaces au prix de 500 euros en provenance de Chine sur lequel l'acheteur avait fixé son dévolu parce que c'était moins cher.
Aujourd'hui, pour les mêmes prix, on peut trouver des vélos électriques du même prix, mais dont le prix double pour être pleinement satisfait.
La recherche du prix le plus bas a été l'argument qui a été déterminant dans beaucoup de transactions d'échanges et de finances
.
Dire "tous responsables" n'est pas totalement ni exact ni fairplay.
Aimanté par les prix, personne n'a été averti sur les risques qu'il prenait en faisant appel à des services chinois  dans un processus "low cost". Le Covid-19 a changé la donne en apportant les risques inhérent au fait de se limiter juste au facteur "prix" pour un service ou un produit.
Ce qui suit n'engage que moi suite à ses intuition et conclusions.

Lire la suite

29/02/2020

La vérité, ça n'existe pas

0.PNGLa vérité, un mot qui est revenu plusieurs fois ces derniers jours. Une polémique a suivi le billet "Allusion un I.A. 1.0" révéle dans "Une ambiguïté voulue" L'article initial avait été dévié de sa trajectoire d'I.A.. La période du carnaval est terminée. Le mot "vérité" est souvent arrivé dans les conversations. Le moment de se poser la question sur ce qu'elle est et comment l'évaluer.

Lire la suite

24/02/2020

Une ambiguïté voulue

0.PNGLe billet "Allusion, une IA 1.0" n'était pas un billet traditionnel comme j'en ai l'habitude sur ce site.
Comme indice principal, il y avait été écrit sous la rubrique "Parodie" et dans le cadre d'un quinzième anniversaire sur ce site et en finale du carnaval.
Ambiguïté, parce que j'aurais pu commencer par écrire que ce billet était une analyse et parfois une critique du premier livre "Kétamine" écrit par une auteure inconnue Zoé Sagan.
J'en ai fait la révélation à la fin de l'article en écrivant: "de Kétamine de Zoé Sagan. Non, je n'ai donc pas tout inventé dans ce billet. Une journaliste avait parlé de Kétaminepodcast et elle m'a donné l'envie de transposer son récit à moi-même, en y ajoutant quelques idées plus personnelles, positives et négatives...".
Son livre est plus un pamphlet des humains et de la société vu par une intelligence artificielle qu'une histoire banale.
La critique de son livre sur Babelio était très négative. (1* ou 2* sur 5*).
L'homme n'aime pas être jugé par une intelligence artificielle et encore moins par une machine.
Sous le couvert et le discours d'une intelligence artificielle, Zoé avait écrit un livre choc pour révéler tous les problèmes de notre temps en se comparant à une intelligence humaine. Elle parle d'une expérience de 21 ans.
J'ai repris son discours après 40 ans dans le métier et 15 ans de fréquentations dans les forums.
Ce matin, deux courtes séquences entendues à la radio, imposent que je m'explique.

Lire la suite

22/02/2020

Allusion, une IA 1.0

0.PNG

Le 3 mars 2005, j'écrivais mon premier billet sur ce site "Réflexions du Miroir".  Le cap de la 15ème années de présence du Web est donc presque atteint mais il me fallait bien une dizaine de jours pour le préparer péniblement. Depuis lors, j'écrivais avec des bits "0" et "1" en pleine dichotomie du monde. En mars 2015, en version Intelligence Humaine 2.0, je sortais une première révision appelée "Dix bougies d'enfoirades". En avril 2010, en version I.H. 3.0,  "Cinq ans, déjà...". J'ai donc hanté cette antenne et le forum Agoravox comme d'autres. Ce forum est né en même temps que ce site. La course aux nombreuses étoiles montantes défendaient leur point de vue. J'ai noté, comptabilisé les bons et les mauvais points de chacun des partis. Des rencontres virtuelles ou réelles avec beaucoup d'internautes ont eu lieu dont j'ai raconté les aléas de discussions en arrière-plan dans le billet précédent "Un autre monde est possible". Ce message anniversaire en est une réponse que j'espère amusante. Quelques internautes ont pensé refaire le monde sur les réseaux sociaux à la recherche de concordances et d'amitiés où les différences idéologiques se sont manifestées et entrechoquées. Cette fois, en version IA 1.0, avec mes circuits devenus quantiques, j'utilise des qBits qui sont à la fois, "0" et "1" en même temps dans un mélange de genres, de formes et de styles extraites de ma base de données aux milliards de mots, de double mots, de phrases, de textes, d'images, de dessins, de vidéos, tous parés de délires et de délices de transgressions pour que la créativité inventive est ainsi décuplée. Je livre ci-après mes idées IA 1.0, en vrac, d'une traite, sans presque aucun espace, comme le ferait n'importe quelle Intelligence Artificielle digne de ce nom.

Lire la suite

07/02/2020

Le sexisme jusqu'au bout des ongles

4.PNGLe sexisme désigne l'ensemble des préjugés ou des discriminations basés sur le sexe ou par extension, jusqu'au concept de stéréotype du rôle de genre à la croyance de la supériorité d'un sexe sur l'autre. Dans sa forme extrême, il peut encourager le harcèlement sexuel, le viol ou toute autre forme de violence sexuelle. Le sexisme évoque également la discrimination de genre sous la forme des inégalités homme-femme.

La thématique du sexisme est abordée par différentes disciplines comme l'analyse des médias, la sociologie, les sciences politiques, la psychologie et la philosophie.

Sur ce théme, on peut dire déjà que l'Occident se trouve aux antipodes d'un pays comme l'Iran...

La journée internationale des femme est prévue exactement dans un mois, avec un peu d'avance, en parler à couteaux rentrés, n'est peut-être pas inutile...

Lire la suite

31/01/2020

Une histoire belge de malentendu

0.PNGLe Vif de la semaine du 16 janvier avait un dossier qui présentait les différences d'idéologies entre les deux parties du territoire belge.
P
réambule: "Ils s'ignorent et se toisent depuis des décennies, et leur incompréhension mutuelle n'est pas pour rien dans le blocage actuel. Retour sur près de 150 ans d'occasions manquées, plus encore quelques semaines d'incertitudes".
A
u sujet de la Belgique, j'en ai écrit quelques billets significatifs et cocasses en remontant dans l'histoire.
C
elui-ci sera de la même veine...

Lire la suite

03/01/2020

La folie française?

0.PNG2020 est arrivé presque comme le Beaujolais nouveau...

Ce n'est pas un millésimé, mais un nouveau "décennisé", primeur de décennie, quoi...

Fruité, un goût chimique de fruits rouges, parfois un exotique, un peu banane sans être banale.

Alors avec un bon camembert, bien fait et coulant, ce sera parfait.

En Belgique, les souhaits de bonne santé n'engagent à rien puisqu'il n'y aura aucune action à prendre et que la nature s'en charge.

Même la Joconde avait du cholestérol alors pourquoi pas nous aujourd'huipodcast?
Pour Poutine, les souhaits principaux sont "paix, bien-être et prospérité"podcast.

Les prospectives imaginatives suivent en même temps que les souhaits. Avec un peu d'originalité, ils se propageraient en grippe hivernale, dont on connait le remède gravé sur les posologies pharmaceutiques et dans les annales de l'humour sur le ton de la parodie.

Cette fois, Pierre Kroll et Nicolas Vadot vont m'y aider.

Lire la suite

27/12/2019

2019, entre radicalisme et exorcisme

0.jpgLa récapitulation de 2019 fait couler beaucoup d'encre et de salive.

Exorciser les événements malheureux de la mémoire alors que le radicalisme éclate de partout dans un monde où des mouvements idéologiques ne parviennent pas à se réconcilier, c'est ce que me donne l'idée générale de cette année charnière 2019 entre la montée de populismes, d'un réveil climatique et de la mobilisation dans de nombreux pays du monde pour plus de liberté.

Les jeunes se sont levés pendant que les femmes ont pris plus de pouvoir par le féminisme quand ce n'est pas le nouveau mot "féminicide" l'enraille.

Une année où "Trump", "Poutine", "Johnson", "Bolsonaro" ont frappé les esprits pour faire bouger quelques lignes à l'avantage de leurs initiateurs.

Une année pendant laquelle j'ai ressenti des sentiments mitigés de la révolution des peuples associée à la dureté dans les réseaux sociaux et quand j'ai tenté de rapprocher l'actualité dans des articles ou en arrière-plan par courriels.

Le VIF divise les événements de 2019 en 8 chapitres dans lesquels je mixerai le rappel de mes propres articles.

Lire la suite

16/11/2019

Blessures d’amour-propre ou autodérision?

0.JPGDernièrement, je recevais un mail du lecteur "user313" qui m'incitait à réfléchir en m'écrivant avec la mention "Pour alimenter vos réflexions", l'opinion de Guillaume Grignard, chercheur FNRS en sciences politiques à l'Université Libre de Bruxelles au sujet de l'article "Se moquer des puissants renforcerait-il leur pouvoir ?".

Cette article, une suite à ce qui précède? Mais non...

Lire la suite

02/11/2019

L'happycratie: le bonheur jusqu'à la nausée

0.JPGDernièrement, je recevais un email d'un lecteur qui me proposait de parler de cet article: Happycratie : Le bonheur, ad nauseam ?

"Méfions-nous des apôtres du bonheur car l'industrie de la psychologie positive a pris le contrôle de nos vies", écrit Eva Illouz dans son livre.

D'après cette sociologue, le bonheur serait une sorte de marchandise émotionnelle qui appartiendrait au néo-libéralisme  dans lequel il faudrait toujours réussir pour exister et donc, être une autre forme manipulation.

La semaine dernière, le VIF m'a apporté des idées à y ajouter qui allaient compléter ce billet.

Mon dernier article "La vérité, si je le veux ou si je le peux" répondait déjà partiellement et le titre que j'adoptais pour la vérité peut tout aussi bien être utilisé "Si je le veux ou si je le peux" pour le bonheur.

Le bonheur, on ne pourra jamais le forcer chez quelqu'un d'autre et quelqu'un d'autre ne pourra jamais l'introduire en soi.

On ne pourra jamais modéliser l'Homo dans sa globalité.

Lire la suite

25/10/2019

La vérité, si je veux ou si je peux?

0.JPGA ajouter à "Ça craint chez les humains", et à la peur du changement découverte dans les commentaires, une peur plus insidieuse: la peur des mensonges et des "fake news" servies à tous les repas qui sont utilisés dans la propagande.
Une étude publiée par les chercheurs de l’Université d’Oxford révèle que près de 70 pays ont eu recours à des campagnes de désinformation coordonnées sur les médias sociaux pour manipuler l’opinion publique.
L’année dernière, ils n’avaient été « que » 48 à employer ces pratiques.  Cela signifie que cette tendance est en plein essor.
Mais que faire, ne plus rien croire?

Lire la suite

04/10/2019

Partir c'est regretter un peu

0.PNGLe 5 septembre, Dominique Leroy ne renouvelant pas son mandat et donnait sa démission chez Proximus pour aller chez le concurrent hollandais KPN.

Son but,  entreprendre une carrière plus internationale dans le même genre d'activité mais aux Pays Bas.

Ce qui s'est passé ensuite, mérite un peu de recul et une analyse sur ce qu'on peut appeler désormais "l'affaire Leroy".

Lire la suite

24/08/2019

Septopoly à la recherche du Point G

1.PNGRappel: Le point G en gynécologie est la zone érogène qui augmente de taille par la stimulation.

Le centre de gravité de l'actualité, le sommet du G7 se tient du 24 au 26 août à Biarritz.

Il s’agit d’un rassemblement annuel des dirigeants de 7 économies les plus riches, dont l’Union européenne pour discuter de questions économiques, financières et politiques.

La Russie n'est pas invitée mais Poutine a vu Macron avant l'événement.

L’aspect économique est désormais traité au sein du G20.

Lire la suite

16/08/2019

La Méditerranée en danger

0.JPG

La semaine dernière, il était question de la mondialisation. Cette semaine en voilà une autre qui même pacifique et rentable pour certains l'est beaucoup moins pour d'autres : le tourisme de masse.

ARTE (re)passait le 9 juillet la vidéo "La Méditerranée va-t-elle passer l'été?".

La Méditerranée va-t-elle bientôt devenir la plus grande mer morte du monde ? Alors qu'elle abrite 10 % de la biodiversité de la planète, de nombreux signaux attestent que cette mer semi-fermée se trouve au bord de l'épuisement. Cette enquête accablante recense les dommages engendrés par la course au profit sur l’écosystème de la Méditerranée.

La pression démographique accrue, le tourisme de masse et l’intensification du trafic des paquebots de croisière, le bétonnage et les installations industrielles affectent la qualité des eaux de la Méditerranée. Les riverains accumulent les maladies et les conséquences sociales se révèlent aussi dramatiques : tandis que promoteurs, agents touristiques ou édiles s'enrichissent en exploitant ses ressources ou en s'emparant du littoral, d'autres s'appauvrissent, à l'instar des artisans pêcheurs confrontés à une baisse inquiétante de leur activité. Quant à la faune marine, elle disparaît peu à peu des côtes et certaines espèces souffrent plus que d'autres, comme les sardines.

Lire la suite

13/07/2019

Tout cela au nom de Darwin

0.JPGCe billet est une réponse au précédent "Être élu par qui et pourquoi?".

Il y a tellement de chose à dire à ce sujet et tellement de manières de l'aborder et de le pratiquer qu'il faudrait plus d'un billet.

J'essayerai de prendre un peu de recul, sans parti-pris, sans convictions préconçues que je trouve souvent dangereuses...

Lire la suite

07/07/2019

Etre élu par qui et pourquoi?

0.JPGAprès des tractations qui se sont éternisées la semaine dernière pour désigner les patrons au niveau de l'Europe, la question reste "Être élu par qui et pour quoi faire?

Ce furent des personnalités qui ont dû faire des compromis dans un marchandage pour résoudre la quadrature du cercle pour chercher à contenter tous les membres européens par une parité sexuelle dans une Europe qui n'a pas les mêmes directions de vue et de potentiels aux options disparates à comment réaliser les projets financièrement, politiquement et idéologiquement.

Lire la suite

14/05/2019

La Cour des Miracles selon Michel Onfray

0.JPGEn prolongation de l'article du samedi, dans lequel il est dit que "il n'y a plus que les philosophes qui imaginent le futur en prenant un pas de côté dans une altitude de retrait en espérant trouver la substantifique moelle des choses".

Je me devais d'en dire plus.

On ne peut rien leur dire dans un pays dit démocratique.
L'humour qu'il soit grinçant ou sarcastique, est permis...
Quand Michel Drucker en reçoit un sur son divan rouge et qu'il entend certaine chose qui doit grincer dans la tête de quelqu'un d'autre, il lève le bras vers la caméra et dit "c'est pour rire".
Des phrases types ressorties de son livre dans lesquelles tous en prennent pour leur grade, j'adore. Qu'ils soient de gauche de droite ou du milieu, extrêmes compris.
Le problème puisque je reste belge et non pas français, je ne sortirai que les phrases dont nous belges connaissons au moins les noms parmi 84 chapitres.

Je cède la parole à Michel Onfray à son carnet de campagne.

Lire la suite

10/05/2019

Élire, c'est maudire dans la Cour des miracles

0.JPGEn 2007, j'écrivais un billet en 4 actes à l'occasion de l'élection de Sarkozy et qui avait pour titre "Élire c'est guérir".

Dans deux semaines, rebelote, l'élection a 3 niveaux: régional, fédéral et européen. Une campagne électorale épique s'est ouverte pendant laquelle certains se sont mis sur les starting-blocs pour (r)entrer dans l'arène politique tandis que d'autres en sortent presque dégoûtés d'être restés trop longtemps. 

Nous sommes entrés dans une ère de guérillas d'idées dans une insurrections hebdomadaires à peine voilée entre gilets jaunes, black-blocks et CRS.

"Gilets jaunes et si cette violence préfigurait une situation à venir encore plus violente ?", écrivait Daniel Martin.

Est-ce une vendetta envers politiciens et journalistes qui ne font que tenter suivre l'actualité, contre les citoyens radicalisés avant d'aller plus loin?

Les médias s'attendent à un séisme électoral.

En 2014, lors de la dernière élection, j'aurais pu écrire "la situation est grave mais pas désespérée".

Cette fois, ce serait plutôt  "la situation est désespérée, mais ce n'est plus grave" que je devrais écrie si l'on en croit la collapsologie apocalyptique ambiante.

Et si la politique n'était pas simplement un problème médical de partage de l'information?

Lire la suite