Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2019

L'esprit de compétition, privilège ou contrainte?

0.JPGIl y eu la Cérémonie des Magritte du cinéma belge, les Grammy Awards, les Césars, les Oscars, les victoires de la musique classique...
J'arrête là... toutes une séries de compétitions et de récompenses. Alors, la question m'est venue est-ce qu'il faut avoir un esprit de compétition pour exister ou une contrainte à vouloir se comparer avec les autres?
Le prix, le trophée, mis bien en bien évidence sur une armoire, chargerait-il définitivement la vie ou n'est-ce qu'une étape passagère pour devenir en finale une contrainte d'être toujours meilleur?
Une enquête lancée et c'est avec un instant entre Jannin et Liberski que les réponses me reviennent...

Triste nouvelle ce vendredi soir: la mort de mon copain Alain à qui je dédie ce billet (*).

Lire la suite

09/02/2019

Nuits de Chine, nuits câlines

0.JPGDepuis lundi soir, nous sommes en 4516 dans le calendrier chinois. Le Nouvel An chinois est appelé "Fête du printemps" ou "Nouvel An lunaire" et représente un des événements les plus importants de l'année en Asie. En 2019, le Cochon de Terre, signe du zodiaque et l'élément célébrés est le symbole d'opulence et de prospérité.

L'année du Cochon selon l'astrologie chinoise est sous le signe d'une année joyeuse plus par réflexion que par le risque.

Un peu en avance, lancé le 8 décembre 2018, le module d'exploration Chang'e-4 chinois, à bord du satellite Quequiao, réussissait, le 3 janvier, le premier alunissage d'un engin spatial sur la face cachée de la Lune dans le cratère Von Karman. Une face cachée montagneuse, accidentée, parsemée de cratères, alors que la face visible offre de nombreuses surfaces planes pour s'y poser. Le robot Yutu2 ("Lapin de Jade") a commencé son enquête, mais les Occidentaux n'en recevront pas beaucoup d'informations "stratégiques".

La grande transhumance des Chinois pour rejoindre la famille a commencé pendant ces deux semaines de réjouissance de "fête des Lanternes" qui illumine les villes avec des lampions accrochés aux maisons dans les rues qui se termine par un dernier repas familial.

Lire la suite

02/02/2019

Fake fake fake, on you

0.JPGLe 4 février, Facebook fête ses 15 ans et les Belges y sont restés fidèles, d'après cet article.
Popularisé en Belgique à partir de 2008, le réseau social comptait environ 7,3 millions d’utilisateurs belges en 2018.
Que n'a t'on pas dit et écrit sur ce réseau social depuis lors?
En remontant dans le temps depuis 2007, le forum Agoravox n'en a pas manqué.
Personnellement, j'ai aussi quelques "touches" de ses débuts dont je rappellerai quelques uns.

Lire la suite

26/01/2019

Le dieselgate et l'addiction de l'auto

0.JPGCette semaine a été une nouvelle fois le salon de l'automobile à Bruxelles.
Mais cette fois, c'est le type de carburation qui est pointé en premier comme raison d'achat.
Bien choisir sa motorisation est devenu le point principal du choix et plus seulement les attraits de la voiture elle-même.
Alors, pour le plaisir, voyons, cette addiction sous un autre jour...

Lire la suite

19/01/2019

Si tu déclines, clive et ça ira... enfin, peut-être

0.JPGNous sommes en campagne électorale. Les partis se mettent en ordre de marche. Il faut donc cliver pour exister.

"Il faut nettoyer les écuries d'Augias et tuer l'un ou l'autre géant pas trop grand" comme m'était-il dit dans le billet précédent.

On va tout changer en cassant la baraque.

Tout à coup, il faut être de gauche ou de droite, devenir une élite et quitter le peuple. On est "pro" ou "contre" en fonction de son état social, un jour, individualiste, un autre sinon on fait preuve de la lâcheté. Il faut être partisan.

Lire la suite

11/01/2019

Maîtriser ses émotions

0.JPGAnalyser les émotions, c'est aller dans tous les sens.

Les émotions passent par des formes diverses comme la colère, la jalousie, la peur, l'amour...

Quand on ne sait pas exprimer ses émotions avec des mots une foule d'émoticônes, de smiley appelés aussi émojis, compensent sur les réseaux sociaux.

Un vieux billet "La stratégie du cœur contre celle du cerveau" évoquait déjà le sujet.

Mon blog est truffé de billets qui parlent de psychologie et à sa résultante, la philosophie.

L'humour, la dérision et l'autodérision en font partie.

Lire la suite

04/01/2019

En 2019, des gilettes jaunes aux culottes roses

2.JPGAprès, la rétrospective de 2018 avec les femmes qui ont refaçonné le monde par la chimie, la photographie, la justice, l'écologie, le foot, la comédie, l'écriture et l'entreprise et avec le sexe qui est quoi qu'on en pense, la troisième manière de mener le monde après l'argent et le pouvoir, sommes-nous entrés dans une période de matriarcat?
Le mouvement "#me too" a été un catalyseur tellement fort qu'il  avait fait
naître un mouvement opposé mené par Catherine Deneuve.
2019 est née. La trêve des confiseurs est terminée.
Les petites et les grandes affaires reprennent. Et les souhaits de Bonne année" n'y changeront rien.

Lire la suite

29/12/2018

La femme, le fil rouge de 2018

0.JPGLes prédictions pour 2018 avaient été faites dans "Cas_à_strophes de 2018" et c'est l'édito de Thierry Fiorilli qui semblait s'en approcher le mieux:
"Année de la poudre, de clans et de testostérone, de roulement de mécanique, d'invectives, de bluffs, de fanfaronnades, de olas, de serments d'ivrognes, d'absolutisme, de gloire, de rage, de peur, d’esbroufes, de clameurs, de jubilations...".
Un vent s'est levé en 2018 à tous les niveaux sociaux ou psychologiques.
Le frémissement d'un changement d'attitude pour respecter les femmes dans ce monde qui a toujours été plutôt macho.
La levée de bouclier des gilets jaunes et la question de l'intérêt de la démocratie.
Nous sommes entré déjà dans la phase 2 de "#Me Too".
Huit chapitres ont pris place dans le Vif Express de la rétrospective de l'année avec chacun d'eux des rubriques qui mettaient en exergue la relation entre les hommes et les femmes.
Alors, le billet "Une petite danse, Mam'selle?"" est toujours de rigueur, si pas plus.

Lire la suite

22/12/2018

Une petite danse, Mam'selle?

0.JPGNon, je ne vais pas ressortir mon "Père Noël Orgasmique", comme je l'ai écrit l'année dernière au même moment.
Pour avoir un orgasme, il faut se mettre dans des conditions favorables et dans un contexte particulier qui le justifie.
Pas à dire, nous vivons une actualité pour le moins troublée avec une ambiance délétère dans un clivage d'idées.
"Bal tragique à l’Élysée, Un pas en avant, deux pas de côté et un pas en arrière. Mi tango, mi danse des canards, valse-hésitation, en attendant la valse" écrivait Michel Drouet en demandant aux énarques, qu'ils fassent plus preuve d'humilité.
A Bruxelles, les peintures de
Vincent van Gogh reflétait l'état de névrose du peintre mais aussi la sérénité des paysages.
Après la crise, la fureur de vivre par la dérision...
Alors, j'ai envie d'autre chose, de me changer les idées, de danser et de chanter pendant cette trêve des confiseurs pour oublier grèves et manifestations...

Lire la suite

15/12/2018

Après la crise, la fureur de vivre?

0.JPGLa crise, les gilets jaunes, le pouvoir d'achat en berne, les taxes en hausse ont connu une contrepartie de manière violente.
Puis, il y a ceux qui en parlent à tort et à travers, à tous les niveaux de pouvoirs.
Pour la période de Noël qui approche, certains vont faire des souhaits, d'autres sortiront leurs slogans et d'autres, enfin, auront une envie d'en découdre, rongés par l'intérieur des réseaux sociaux.
En France, commence la Trêve des confiseurs. Une appellation plaisante de la période entre Noël et le jour de l'an, période généralement passée au repos.
Chez nous, ce fut, un peu en avance, "La Trêve S02" dans un deuxième opus en dix épisodes.

Lire la suite

08/12/2018

Instants Nord-Sud

0.JPG

Dans son livre "Quand le Sud réinvente le Nord", Bertrand Badie démontre la puissance de la faiblesse du Sud dans ce préambule:
"Le Sud, largement issu de la décolonisation, réagit à la mondialisation en reprenant la main et en recomposant le système.
Jusqu’à la fin de la Guerre froide, la compétition entre puissances a fait l’histoire.
Aujourd’hui, non seulement elle est mise en échec, mais la faiblesse, à l’origine de la plupart des conflits en passant à travers celle des États, des nations institutionnalisées, ou du lien social, définit les enjeux internationaux et produit la plupart des incertitudes qui pèsent sur l’avenir.

Le sens de la conflictualité mondiale s’en trouve particulièrement bouleversé. Devenue compétition de faiblesses, elle n’est plus territorialisée, n’oppose plus exclusivement des armées et des États.
Peut-être a-t-elle même pour seule finalité de perpétuer des « sociétés guerrières ».
Elle produit une violence diffuse, se déplace par rhizome, atteint tout le monde.
Les vieilles puissances peinent à l’admettre
.
Le système international se transforme, inévitablement, sans que les États n’en prennent la mesure: il intègre de nouveaux acteurs et réécrit l’agenda international jusqu’à faire des questions sociales les enjeux majeurs de notre temps (démographie, inégalités, sécurité humaine, migrations). Reste à inventer les remèdes à ces nouvelles «pathologies sociales internationales».

Toutes les guerres se terminent toujours par des armistices, des pactes et parfois par des actes...
Essayons aux moins pendant quelques instants de réunir Nord et Sud...

Lire la suite

01/12/2018

L'expérience immersive dans l'univers de van Gogh

0.JPG"Avez-vous déjà rêvé d'entrer dans un tableau?

De vous immerger de telle manière à ce que la réalité du monde qui vous entoure se morphe avec l'univers composé par l'artiste Vincent van Gogh?

C'est à présent possible à l'aide d'une technologie d'imagerie virtuelle de dernier cri. En fin de parcours, l'expérience permet de vous glisser profondément dans la peau de l'artiste et de parcourir les rues d'Arles en voyageant à travers huit de ses œuvres avec leur source d'inspiration dans sa chambre, ses champs, ses bois, son village et au dessus du Rhône dans une nuit étoilée".

C'est ainsi qu'est présenté l'expo à la Bourse de Bruxelles...

Lire la suite

23/11/2018

De l'or dans les mains

0.JPGDimanche dernier, c'était la "Journée de l'artisan".

Événement national ouvert gratuitement pour le public par tous les artisans de Belgique pour faire connaître l’artisanat belge.

La première édition de cette journée a été organisée en 2006. Depuis, cette journée attire de plus en plus d’artisans et de visiteurs.

Une info apprise à la radio... Podcast : podcast

Moi qui ai deux mains gauche, je me devais d'aller voir cela de plus près.

Une recherche sur Internet pour sélectionner les endroits les plus proches de chez moi.

Région de Bruxelles...

Puisque je voulais y aller en jogging et que je disposais moins de trois heures, il fallait me limiter à la commune de Schaerbeek, que je connais bien pour l'avoir décrite précédemment

Une journée froide avec une température de  1°C, parfaite pour un jogging avec but précis en 4 étapes.

Présentations et photos (à cliquer) pour chacun à la présentation de son activité dans un échange d'idées.

Lire la suite

17/11/2018

Après la métaphore de Toffler, le 21ème siècle paradoxal

0.JPGIl y a 15 jours, je reprenais le livre du futurologue, Alvin Toffler, les "Nouveaux pouvoirs" qui date de 1990.

Quelques lecteurs ont rapporté leur souvenirs de ces années 80 en commentaires.

En fonction de l'âge du commentateur, cela allait de la réflexion étonnée que l'on fasse un foin sur ces années de transitions à des réponses plus précises qui reviennent des souvenirs lointains.

Mais comme l'écrivait l'hebdomadaire Le Vif, cette décennie a réellement été entamés des lames de fonds si pas des tsunamis dont les effets se font sentir jusqu'à nos jours.

Si certaines  parties du livre de Alvin Toffler donne l'impression de lire des pages de nos quotidiens actuels, avec d'autres, par contre, on a un goût d'obsolescence tellement dépassé dans les réalités d'aujourd'hui.

L'avenir se reçoit toujours comme un package après un passé qui évolue au rythme de ses administrés et de ses excès.

Que dire? Que l'imagination rêveuse, la proactivité et l'optimisme de Toffler pour l'information n'a pas tout prévu et que sa boule de cristal distinguait bien le futur mais avec un certain flou en effaçant quelques dessous des cartes?

Mais comparaison n'est évidemment jamais raison.

Lire la suite

10/11/2018

SJTN, une commune des extrêmes d’entrée de jeu

0.JPGSamedi dernier, à bord de mon vélo, j'ai eu l'envie de jeter un coup d'oeil sur une des dix-neuf communes de la Région de Bruxelles-Capitale, sa plus petit commune: Saint-Josse-ten-Noode.

Comment la fusion de communes belges a-t-elle laissé un tel "confetti"?

Question que je me suis posée à la vue d'une série de planches affichées devant la Maison Communale de la commune.

Aujourd'hui, avec une présence musulmane majoritaire marocaine et turque de 49,3 %, la commune devient l'endroit où l'on compte le plus grand nombre de musulmans en Belgique. Pourcentage qui dépasse celui de Molenbeek-Saint-Jean dont le nom a dépassé les frontières à la suite des affaires de terrorisme.

Lire la suite

03/11/2018

Le futur antérieur des pouvoirs selon Alvin Toffler

0.JPGSouvent, on se demande comment on est arrivé à notre situation actuelle qui parfois ou même souvent ne nous sied pas toujours.

Le sociologue américain, Alvin Toffler, né enet décédé en, a été l'un des futurologues les plus célèbres de son temps accompagné dans ses voyages de sa fidèle épouse Heidi Toffler.

Ses livres sont devenus des best-sellers mondiaux et ont contribué à modifier les idées sur les grands changements de la fin du 20e siècle.

Après 30 ans de repos dans ma bibliothèque, le livre "Les Nouveaux Pouvoirs" (traduction de "Powershift") en est ressorti.

Toffler a modélisé une vision de l'avenir en imaginant les conséquences du changement de paradigmes associés à l’avènement de l’ère de l’information au travers de trois livres parus au cours de trois décennies à partir de 1970.

Lire la suite

27/10/2018

Savourer l'instant

9.JPGLe 2 octobre, ARTE présentait le documentaire "Le temps, c'est de l'argent".

A première vue, cela pourrait être bancal et pourtant...

Parler du temps qui s'écoule et de sa perception, qui ne l'a pas fait?

On oublie de savourer l'instant en pensant au passé parfois avec nostalgie et en projetant des projets fous dans l'avenir. 

Dans "Le choc de deux 'dinosaures", je reprenais l'histoire  de Jacques Brel, obnubilé par l'idée de la mort dans ses chansons et de Charles Aznavour qui chantait la vie et le temps qui passe, jusqu'à son dernier jour. 

Dans notre époque anxiogène, il est peut-être temps de faire la balance comptable entre l'actif et le passif dans un billet à tiroirs en multimedia, pour "reader digest" en français et en anglais

Lire la suite

20/10/2018

L'été Sioux

1.JPGWiki: "L'été indien est une période de temps ensoleillé et radouci, après les premières gelées de l'automne et juste avant l'hiver.

Elle se produit en octobre ou au début de novembre dans l’hémisphère nord.

Elle est aléatoire et peut durer de quelques jours à plus d’une semaine, ou ne pas se produire du tout certaines années.

L'été indien ne doit donc pas être confondu avec le changement annuel de couleur des feuillus qui se produit à la même époque".

Lire la suite

13/10/2018

Jobs contre Flops

0.JPGDes élections communales auront lieu demain en Belgique.

J'en avais déjà donné le parfum dans "A vos marques électeurs" avec les affiches électorales du temps jadis.

"Élire, c'est guérir", au temps de Sarkozy.

Cette semaine, il y a eu un cirque entre Elio Di Rupo et Charles Michel du style "Je t'aime, moi non plus", alors qu'en dehors de l'arène, les sourires même narquois, sont de rigueurs.

Pour finir, il y a eu cet article de Philippe "Pourquoi, je ne voterai plus" qui ajoutait une couche...

Lire la suite

06/10/2018

Le choc de deux "dinosaures" de la chanson française

0.JPGCet article avait été préparé initialement pour parler de Jacques Brel.

Les événements en ont décidé autrement.0.JPG

Cette semaine, ce sont deux personnalités de la chanson française arrivés en première page dans la presse. 

Jacques Brel, dont c'est le 40ème anniversaire de sa disparition le , qui aurait aujourd'hui 89 ans s'il avait vécu.

Charles Aznavour qui vient de nous quitter le 1er octobre à l'âge de 94 ans. 

Tous deux sont préfixés de "grand" ou de "Grand".

Immanquablement, la comparaison entre les deux vient à l'esprit.

La comparaison n'est pas raison, mais elle est intéressante et ne manquera pas de se (re)poser.

Lire la suite