Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2014

Molenbeek-St-Jean, le ruisseau du moulin

"Petit village à l'activité essentiellement agricole, Molenbeek, blotti autour de son église Saint-Jean, qui a vu son village se modifier lors du creusement du canal de Willebroek au XVIème siècle. Mais, c'est au XIXème siècle avec le percement du canal Bruxelles-Charleroi que la localité allait complètement changer et devenir une commune industrielle. Aujourd'hui, l'endroit comporte une très forte population immigrée et la désaffection des lieux industriels ne concourt pas à lui donner une image riante". Voilà comment un guide pourrait présenter cette commune. Alors, examinons de plus près.   

0.jpgUn nouveau recensement indiquait qu'au 1er janvier 2014, la commune comptait 94.800 Molenbeekois, alors que le 1er mai 2010, il y avait 90.490  toujours sur une superficie de 5,89 km2.

Dire que la commune est densément peuplée est un euphémisme. Avec plus de 16.000 hab/km2, elle dépasse le double de la moyenne bruxelloise.

 

Lire la suite

13/04/2014

Chef, une p'tite bière, on a soif...

Un dimanche matin, j'entendais à la radio qu'une brasserie organisait des visites. Quinze jours après, le 29 mars, il faisait un temps superbe, j'ai enfourché ma bicyclette et j'y suis allé. Je vous raconte... 

0.jpg

 

Lire la suite

06/04/2014

Débat interactif ou radioactif?

Le 1er avril dernier, ce fut le temps des poissons d'avril.  Retour dans la vie de tous les jours et de ses débats. 

0.jpgDébat politique

Jeudi, nous avons eu le débat idéologique et culturel entre deux ténors opposés de la politique: Bart De Wever (NVA) et Paul Magnette (PS).

Chacun avait été drillé à l'américaine pour la rencontre. La publicité de l'événement avait pris place des semaines à l'avance.

Le public aime ce genre de rencontre frontale et les médias s'en font l'écho.

 

Lire la suite

01/04/2014

Zo dom & Go more

Le 23 mars, les trois partis principaux se lançaient en campagne dans leur Congrès. Le même jour, en France, ce furent les élections municipales avec un vote sanction. En ce premier jour du mois, c'est entre les politiques qu'il faudra chercher les poisons et poissons dans une vieux film de 1922 "Sodome et Gomorrhe".

0.jpgEn Belgique, le 15 avril, le gouvernement se mettra au régime "affaires courantes". La campagne électorale sera officiellement ouverte, le 22 avril, alors qu'elle battait déjà son plein depuis quelques mois d'excitations.

Faire l'inventaire des programmes, des slogans dans un pot-pourri parodique, en ce début avril, n'est-ce pas le meilleur moment? 

Le 25 mai est décrété "Jour de la Mère de toutes les élections". 

Une élection tout azimut sur les fronts de notre petite Belgique et celui de l'Europe. 

Trois cases à cocher pour le Belge: la régionale, la fédérale et l'européenne. 

Lire la suite

28/03/2014

Cent ans et toutes ses dents

Le 28 mars 2014, un anniversaire prestigieux: le centenaire de la radio en Belgique.

1.jpg

 

Lire la suite

25/02/2014

L'Histoire avec sa grande hache

La foire du livre de Bruxelles s'est achevé, hier. J'y ai été samedi dernier comme je l'ai fait depuis quelques années. Le thème de cette année: "L'Histoire avec sa grande hache" demande quelques nouvelles réflexions.  

0.jpg

Un thème en relation avec le centième anniversaire de la guerre 14-18. Thème que je n'ai pas ressenti comme essentiel dans la foire, mais qui me porte à extrapoler sur la relation qui existe entre le lecteur et l'écrivain.

Est-ce une foire du livre pour dinosaures comme le laisse penser cette caricature de Vadot?

C'est vrai, avec la concurrence des autres médias, on lit moins de livres et de romans, mais, au vu du monde qui se pressait dans la foire, cela ne semblait pas être totalement le cas.

Lire la suite

12/02/2014

Donner sa vie pour qui, pour quoi?

Dans le cadre du centième anniversaire de la guerre 1914-18, la question de savoir si actuellement s'engager et pour se faire donner sa vie est encore d'actualité. Qu'est-ce qui pousse, qui motive, encore, à l'engagement jusqu'aux extrémités? Cela a fait débat, lundi 10 février à la radio après un article publié dans le Vif belge. Aujourd'hui, c'est la journée des enfants-soldats C'est dire que l'embrigadement des enfants existe encore. 

0.jpg

Aujourd'hui, la question du sacrifice et de l'abnégation ne se pose plus dans les mêmes termes qu'il y a cent ans.

Avant la guerre de 14-18, les hommes s’inscrivaient pour la faire. Après elle, revenus mutilés, gazés, sacrifiés, ils ont définitivement créé la césure avec la volonté d'en découdre en exposant sa vie.

En d'autres mots, l’héroïsme a pris ses quartiers divers. 

Lire la suite

26/01/2014

Le fauteuil blanc (Préambule)

Banner.jpg

Interview au sujet d'un nouvel eBook.

Lire la suite

09:00 Publié dans Fiction, Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

19/01/2014

Pourquoi les riches triomphent?

Il y a bien longtemps, j'écrivais "Riche à la super". Je restais sur ma faim à chercher ce que l'on pouvait faire dans une vie d'un matelas de dollars trop gros. Le Vif répondait à "Pourquoi les riches triomphent" par l'intermédiaire du livre de Jean-Louis Servan-Schreiber.

0.jpg

En 2013, les 300 plus grosses fortunes du monde se sont encore enrichies. Elles possèdent 2.710 milliards d'euros après les 15% d'augmentation de leur patrimoine.
Bill Gates a pu s’octroyer, à lui seul, une augmentation de 11 milliards, pour redevenir le N°1 avec ses 57,6 milliards.
 
 
Pas de colère ou dégoût à avoir. Aucun complot, rien qu'une suite logique, inexorable dû à la libéralisation des marchés et la dérégulation de l'économie qui a commencé dans les années 80, avec Reagan et Thatcher et la cerise sur le gâteau de l'effondrement du bloc communiste.
Il s'agit d'une victoire financière, politique et idéologique.

Lire la suite

12/01/2014

Souffle toujours, tu m'intéresses

Mais qu'est-ce qu'on entend? "Tout est fait pour favoriser les lobbies éolien", "Le décret éolien est reporté". Il n'y en a plus que pour les écologies qui ont besoin de faire du vent dans les voiles. Le vent souffle parfois par la poupe du navire, mais aussi par la proue pour le ralentir. Alors, parfois, c'est marche en arrière toute pour l'installation des éoliennes en Wallonie. Le ministre écolo, Philippe Henry répond "Non, la Wallonie ne renonce pas à l'éolien". Louvoie-t-il là où il ne voit pas la houle qui se précise à l'horizon avec ses nuages noirs? L'hiver a, jusqu'ici, été venteux et plutôt doux, produisant quelques Kwh mais...

0.jpgAprès avoir mené une enquête publique auprès des communes belges, les deux ministres wallons écolos, Jean-Marc Nollet (Énergie) et Philippe Henry (Aménagement du territoire), ont décidé de retirer la carte d’implantation des futures éoliennes.

« Mais l’éolien ne manque pas de souffle », a tout de suite précisé, Philippe Henry.

 

Lire la suite

05/01/2014

Comment je suis devenu extraverti

Lundi, je tombais sur le livre de Laurie Hawkes "La force des introvertis" considérés comme des sages dans un monde survolté. Personne ne pourrait dire que je ne fais pas partie des extravertis, aujourd'hui. Cela n'a pas toujours été le cas. 

0.jpg

Dans le livre de Laurie Hawkes, l'introverti se présente comme quelqu'un de réservé, d'isolé, de trop sérieux, de peu charismatique, de faible voire d'arrogant, d'hypersensible aux stimuli extérieures, voire d'arrogant, avec un besoin de solitude pour se protéger des autres et finir par se ressourcer.

Tout cela nuirait à son image sociale vu qu'il aurait des difficultés à nouer des liens spontanés et que cela ralentirait l'intégration dans un groupe.

L'introverti serait ainsi disqualifié quand il intervient avec une idée lorsque d'autres, plus prompts que lui s'arrogent une place en s'exprimant impulsivement.

Lire la suite

29/12/2013

2013, l'année de mutations ou de contradictions?

2013, année de réformes en Belgique, dit-on. Une année européenne qui se cherche une raison d'être.Une année plus économique que sociale... Un nouveau tour de manège en 2014? 

Rappelons-nous fin 2012, on disait que 2013 serait plus difficile que 2012 et qu'il fallait jouer la marmotte jusqu'en 2014...

Nous sommes à la veille de 2014.

Lire la suite

22/12/2013

Le poids du secret

Dans la vie courante de tous les jours, les petits secrets, les petites confidences se partagent ou s'interprètent de bouche en bouche. Puis, il y a les grands secrets. Début août, Le Vif parlait du "Vrai pouvoir des sociétés secrètes". Toujours assez sulfureux de parler de cela à moins qu'on le rende plus humoristique par la parodie puisque Noël est là...

0.jpgDepuis que le monde est monde, il y a toujours eu ceux qui savent et ceux qui espèrent pouvoir, un jour, entrer dans la confidence comme des "élus du secret des Dieux".

Etre membre d'un confrérie, c'est jouir d'une intimité occulte, d'un moyen de rester dans l'ombre pour au besoin faire peur aux autres. 

Tout membre se doit de jurer fidélité à la société secrète, de protéger son secret contre tout intrus, de porter la disgrâce aux sociétés parallèles, perçues comme une menace sourde et considérées comme païennes, impies ou même barbares.

Lire la suite

15/12/2013

Quand la passion devient une addiction ou vice-versa

A l'origine de ce billet, une conversation entre copains. Un mail de ma part pour qu'ils définissent leur point de vue sur la passion et l'addiction. Pour compenser les obligations, il y a les dérivatifs, les hobbys, les "marchandises à rêves". Est-ce une passion qui se réveille ou une addiction qui sommeille et prend le dessus? Pour y répondre, un billet d'un rédacteur, une réflexion, un poème et une fable.

0.jpg

Le Nabum, rédacteur de billets au quotidien sur Agoravox, devenu copains dans l'écriture, m'a envoyé ce qui suit:

Double « JE »

De Moi à Vous.

Devant et derrière l'écran, ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, lui et l'autre jouent à un jeu de cache-cache où personne ne se trouve. L'écran impavide renvoie un reflet où nul ne se reconnaît, une Toile qui impose un voile, une voile qui se gonfle pour surfer sur la vague. 

Lire la suite

08/12/2013

Se nourrir autrement

Au mois d'août, on parlait du hamburger artificiel à grand fracas de publicité avec, en prime, une dégustations par quelques spécialistes du goût. A cette occasion était invité Bruno Parmentier par la Première. Son livre "Nourrir l'humanité", tentait d'expliquer que vu l'augmentation de population qu'il fallait changer les méthode de production agricole et nos habitudes pour se nourrir.

0.jpg

Tout le monde se rappelle le film "L'aile ou la cuisse". Ce film n'aurait pas pu trouver meilleur public qu'en France pour dénigrer l'aile par rapport à la cuisse.

Ce que l'on prévoit pour demain ou après-demain n'est pas, tout à fait, dans la même note.

Lire la suite

02/12/2013

Elle est banale ma ville à moi

Ce billet (re)descente dans l'enfer bruxellois m'est arrivé avec le retard de la poste.... Et, oui, du Laos à la Belgique, cela fait du chemin en contrastes avant d'arriver sous le soleil gris de Bruxelles. 

Lire la suite

01/12/2013

Bruxelles ma belle, ce sont des mots qui vont si bien ensemble

Un article de commande à un ancien bruxellois qui vit depuis quelques années au Laos et qui est revenu à Bruxelles par deux fois, cette année. Maintenant qu'il m'a beaucoup raconté du Laos, de là où il vit, une comparaison avec sa vie d'avant était intéressante. A Bruxelles, là, où je suis resté, j'essayerai ensuite de t'en ajouter plein les manches et les bottes, cher Sapanhine.

0.jpgC’était du temps où Bruxelles bronxellait…

C’était du temps du Belge muet.

Et y’a plus de tram 33.

Ni de gonzesses en crinoline.

Dommage ! Madeleine, elle aimait bien ça…

Qu’est-ce qu’il caille ici ! J’dois aller en ville acheter des bouquins au Pêle-mêle. Faut que je m’n trouve quelques-uns avant de rentrer chez moi, à 10.000 km de chez vous. D’ici qui fut mon chez moi.

Qu’est-il devenu mon Bruxelles à moi ?

 

Lire la suite

25/11/2013

Les Réflexions du Miroir n'ont pas de nègres

Cette fois, pour le dernier billet de ce dimanche, un nègre aurait pu être utile. Ce qui suit va expliquer la tournure qu'il a prit volontairement ou involontairement.

0.jpgCe matin, j'écoutais Bert Kruysman qui avait un sacré "Café serré" du lundi. 

podcast

Il parlait de ceux qui font écrire leurs éditoriaux et billets par l'intermédiaire d'un nègre. Les Réflexions du Miroir que vous lisez ne sont jamais écrits par un nègre. Quand l'enfoiré est à l'écriture, c'est du "stand alone". Oui, parfois, il y a des prémisses qui viennent d'ailleurs qui font le flash pour qu'une idée devienne un billet hebdomadaire.

Lire la suite

24/11/2013

Indigné, révolté? Tout et son contraire...

Un question-réponse présenté sur ARTE avec Jean-François Mattéi dans la catégorie 'philosophie'. A la base, son livre "L'homme indigné". Puis, mon copain Etienne qui me poussait à penser à un contre-pouvoir comme solution de vie. Répondre à ses propos et aux points les plus fondamentaux. On sait où cela commence mais jamais où cela se termine. Mais, allons-y...

0.jpg

Le symbole: le masque de Guy Fawkes. Le film: "V pour Vendetta".

Au Royaume-Uni, le soir du 5 novembre, la "Guy Fawkes Night" (également "Bonfire Night" ou "Fireworks Night") est fêtée par des feux de joie et des tirs de feux d'artifice en mémoire de cette journée de 1605.

Lire la suite

17/11/2013

A vos cathodes et à vos téléchargements

Il y a sept ans, j'écrivais "A vos galènes ou à vos podcasts". Le Journal parlé, fêtait, alors, ses 80 ans. Un billet tout en douceur. Le 31 octobre 1953, c'était le tour de la télévision publique belge à fêter ses propres 60 ans d'existence. Son histoire a été divisée en trois volets dans "C'est du Belge". Vendredi, dernier et une grande réception les clôturait.  Revisitons cette histoire,  avec l'aide de "Vos années télé" de Sonuma. Le but avoué:  s'intéresser aux dessous des cartes, de ces images en cartes postales, s'intéresser à ce qu'en disent les journalistes et résumer les résumés qui étaient gracieusement offerts.

0.jpg

Ce 31 octobre 1953, à 19:30, l'aventure humaine de la télé commençait par ces mots:

"Bonsoir Mesdames et Messieurs, Voici la première émission. Nous avons le trac et nous abordons notre nouveau métier avec autant de modestie, croyez-le bien, que d'enthousiasme". Des mots prononcés par la première speakerine, Jeanine Lambotte, à partir du Studio 5 de l'Institut National de Radiodiffusion à la place Flagey.

Lire la suite