Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2008

Le spéculte

Retour dans les arcanes de la Bourse par la petite porte mais avec des résultats négatifs que cette porte-là fait entrevoir. Comment gagner en bourse sans se fouler outre mesure? Pas de miracle. De la réflexion, c'est tout ou presque.

bourseJe ne reviendrai pas à l'étude que j'avais entreprise pour éclaircir les différentes idées tournant autour de la bourse. Si l'envie vous en dit, il s'intitulait "Spéculons en paix".

J'y rappelais les tenants et aboutissants de ce moyen financier de faire marcher les affaires: le besoin des entreprises d'avoir du cash-flow pour s'épanouir et les particuliers qui ont l'argent pour investir et pouvoir récolter l'usufruit de leurs placements.

Lire la suite

17/01/2008

Riche à la super

Le club des riches s'agrandit. De nouveaux participants se sont inscrits sur les listes du magazine "Fortune". La mondialisation aurait-elle fait des petits? Pardon, des "gros".

argentLe NouvelObs n° 2248 de décembre 2007 parlait du pouvoir d'achat et des promesses en trompe l'oeil. Le "travailler plus pour gagner plus" avait ses détracteurs et parfois du plomb dans l'aile. Peu de Français seraient concernés.

Si la durée du travail et le payement des RTT pouvait être discuté, il fallait relativiser cette annonce. Même le patron d'une grande entreprise n'y trouvait pas ses petits et craignait pour le futur management de cette allocation réallouée. Plus vite dit que fait, donc. La souplesse a un prix. Le "président du pouvoir d'achat", comme l'a appelé Sarkozy, ne parlait évidemment pas des aléas de son système.

Lire la suite

29/12/2007

Home sweet home

Est-ce la sédentarité ou le nomadisme que l'on colle à la modernité? Tout dépend de qui en parle. La flexibilité est demandée par l'activité humaine mondialisée. Le cocooning, la raréfaction des matières énergétiques vont à contre courant. Quel chemin sauvera l'homme? 

ce48da787416d5e11f2cea40ab435b96.jpgAu début, pour peu que l'on suive les enseignements des paléontologues et anthropologues, l'homme serait apparu sur terre en Centre Afrique et en Asie. Très vite, suivant les animaux dans leur transhumance, il va chercher sa subsistance ailleurs, à voyager, dirait-on aujourd'hui. Le nomadisme était son moyen naturel dicté par la nature de perpétuer son existence dans les générations suivantes. Plus aucun endroit et ni espace ne lui échappaient.

Lire la suite

13/12/2007

Statistiquement vôtre

Les statistiques mènent le bal. Elles analysent et peuvent décider de notre avenir. Le font-elles correctement? L'informatique y a ajouté le nec plus ultra. C'est à voir.

calcul,statistiqueQuand on n'a pas la boule de cristal pour imaginer l'avenir, que reste-t-il?
Les chiffres, les statistiques, les analyses, les extrapolations, les graphiques liées aux probabilités... Tout, quoi. Tout est bon pour éclairer ou donner une vision du chemin futur pour éviter de prendre les décisions que l'on regrettera et se donner le maximum de chance de ne pas se tromper.

Lire la suite

22/11/2007

LobsterBies

Les "Lobbies", le "lobbying", les mots souvent utilisés. Que cachent ses mots? Qui en sont les instruments? Pourtant, on se rend très vite compte que les repas qui s'y servent sont agrémentés de ce crustacé de grande renommée: le "lobster". Tiens, comme eux. L'origine du mot "Lobby": "vestibule qui attend dans le couloir". Comme, le homard !

d56602587396ec7c2a97f41db1e64830.jpg"Questions à la Une", le 23 mai 2007, parlait de ces groupements qui se font payer pour conseiller ceux qui peuvent payer leur conseils d'expert.

En voici, l'annonce:

Lire la suite

03/09/2007

Vertiges d'une société dynamique

Le livre "Londres" de Gustave Doré comme départ. Le Nouvel Obs de juillet aussi. Comparons ensemble son histoire avec une actualité qui donne le vertige apparemment contrôlé. Alors, Londres, une juxtaposition de villes, concaténées? Londres est tout cela. Mais aussi, un monde en miniature, de tous les superlatifs, ouverte, exentrique, moderne, cosmopolite et aussi très rattachée à ses traditions. Tous les extrêmes se touchaient déjà en 1875. Les excès se rencontrent toujours.

voyageNous venons de fêter le dixième anniversaire de la mort de Lady Di. Si la ferveur est un peu tombée, les Londoniens restent manifestement à l'écoute de l'événement. Les histoires de famille royale restent vivaces dans les mémoires. Alors parlons de cette population d'exception à plus d'un titre. 

Lire la suite

28/08/2007

Grève autrement

Il y a eu le socialisme et le communisme qui se sont mis dans la bataille contre le capitalisme. Même aujourd'hui pour David, les armes pour contrer Goliath ne sont plus nécessairement ajustées. David reçoit des coups par la bande larvée.

marchéDernièrement, la compagnie aérienne irlandaise à bas coûts, Ryanai se plaignait d'avoir subi une grève sauvage dont ils n'étaient pas en cause. Le patron Michael O'Learly n'a pas digéré et l'a fait savoir à la région wallonne ce 21 août.

Pour la bonne forme, il réclamait un million d'euros de dédommagements aux responsables de l'aéroport pour avoir été clouée sur le tarmac de Charleroi pendant le week-end du 15 au 17 juin dernier. 22.500 passagers avaient alors été pris en otages de cette "grève sauvage".

Lire la suite

16/06/2007

La technicité n'est plus seule

De l’importance de la psychologie dans le travail d’embauche et de son prolongement chez les embauchés. Les résultats se feront aussi sentir par un management d'exception.

Le jour où vous avez à vous "vendre" par l'intermédiaire d'un Curriculum Vitae, il faudrait se rappeler que certaines choses commencent à changer.

Il y a quelques décennies, avec le beau diplôme en poche, se présenter sur le marché de l’emploi n’était presque qu’une formalité. Ce n'est plus vrai. Cette fois, bien rodé par des cours bien techniques et bien bardé de connaissances des plus pointues, la recherche du bon emploi n’est plus du tout un long fleuve tranquille. Des connaissances techniques de plus en plus pointues nécessitant parfois une expérience de plusieurs années se sont ajoutées en première instance, mais, même cela, ne semble plus suffire.

Lire la suite

24/02/2007

Les sucettes à l'anis

Tout au long de la vie, le jeu action-récompense est de rigueur. Les dés sont pourtant de plus en plus pipés.
entrepriseDès notre plus tendre enfance, nous avons eu l'habitude d'être récompensés pour la petite attention, l'aide apportée aux parents, le petit travail qui nous avait été demandé.

Plus tard, aux études, le diplôme de fin d'année avait son rôle de récompense après des épreuves d'examens souvent stressants et pénibles. Le cadeau promis par les parents parfois, par après, au prix de durs sacrifices couronnait une année d'attention soutenue pour réussir.

Lire la suite

29/12/2006

Virez-moi car j’ai péché

Avec la pénurie d’emplois que nous connaissons, trouver, une fois au chômage, une nouvelle place malgré les nombreuses connaissances dont on se targue à juste titre ou non, se révèle pour le moins une entreprise de longue haleine semée de désillusions et d’occasions manquées.

medium_Virez-moi_car_j_ai_peche_01.jpgOn se dit que, dans le haut de la hiérarchie, l’entreprise devient insurmontable tellement les places sont chères.

Et bien, oui, elles sont payées très cher et, non, cela ne semble pas hors d’atteinte pour nos «top managers».

L’éviction de leur poste à responsabilités s’est faite avec tous les égards dus à leur rang et à leur indéniable compétence. On a d’ailleurs trop misé sur eux pour oser dire le contraire.

Lire la suite

25/11/2006

Ethique et tics

En Belgique, après Renault-Vilvorde, Ford-Genk et Sabena, revoici les mêmes démons qui resurgissent avec Volkswagen (VW pour les intimes).
EntrepriseA-t-on tiré les leçons du passé après les licenciements massifs de Renault, Ford et de la Sabena? Peut-on vraiment agir à notre niveau contre les multinationales? Toujours "non", comme réponse aux deux questions.

Cette fois, on ne va pas fermer l'usine, est l'info stratégique venue de Wolfsburg après des semaines d'incertitudes et de rumeurs. On va restructurer. On va diminuer les effectifs de 4000 collaborateurs sur les 5800. La courte paille pour savoir qui fera quoi demain! La loi Renault de février 1998 ne changera pas la donne. Elle oblige seulement l'entreprise à informer les salariés de l'intention de procéder à un licenciement collectif, d'en apporter la preuve et d'apporter un plan social. Dans ce cas-ci, une absence de communications vers les syndicats et la base a vraiment fait défaut.

Lire la suite

04/11/2006

Nul n'est parfait

Nul n'est parfait Poste 2 vitesses.jpgLes travailleurs qui exercent leur profession en dehors des murs de protections paternalistes de nos bureaux ont aussi leur mot à dire.

Certaines professions ou occupations offrent plus de libertés que d’autres. C’est bien connu et je dirais, c’est normal et salutaire. C’est un choix de vie pour ceux qui ne supportent pas l’enfermement dans des murs. Mais les choses changent amèrement pour elles et cet isolement dont elles bénéficiaient se brise progressivement.

Lire la suite

28/10/2006

Et si c’était à refaire ?

Après chaque tranche de vie, la question de faire le bilan vient normalement à l’esprit. Après avoir limé les extrémités négatives et positives, que reste-il en pertes et profits ?

réflexionsPar tranches de vingt à trente ans, espace d’une génération, des césures volontaires ou involontaires, intimes ou dépendantes de l’entourage, des restructurations dans les manières de vivre, obligent souvent à des changements qui déterminent la suite en bien ou en mal.

Deux tranches de vingt ans dans une active derrière moi, sans interruption. 

Je vais donc tenter cet exercice périlleux à nouveau.

Lire la suite

09/09/2006

Le client est roi

Cette formule 'Le client est roi" revient sur toutes les lèvres avec un sourire en coin. Elle parait fort obsolète dans la pratique d'aujourd'hui. Ca ne semble pas générer de troubles. Cette vieille habitude est là.

commerceMalgré ce qu'en laisse montrer vers l'extérieur, toutes les pubs et vitrines souriantes à outrance, le désir de respecter l'annonce est bien là. Quant à la réalisation effective?
Prêchée pour attirer le consommateur que nous sommes, elle obligerait néanmoins à reconsidérer le credo et à s'appliquer à des bases plus proches du désir des gens.

En période de vacances, ne remarquez-vous pas une ineptie digne de la plus parfaite ignorance du client dans ce qui va suivre?

Lire la suite

01/08/2006

On Me Cochonne l'OMC !

C'est ce que pourrait dire tout bas Pascal Lamy. Qui ne connait pas ces trois lettres O.M.C.? On ne sait plus très bien ce qu'elles représentent  et pourtant beaucoup d'altermondialistes sont prêts à manifester contre cette organisation mondialiste.  

Ce lundi, 24 juillet, à Genève, le cycle de Doha était à nouveau bloqué jusqu'à nouvel ordre. Des discussions à n'en plus finir sur la libération du commerce international ont échoué au bout de cinq ans de négociations. Le retour sur la scène de ces dernières pourrait prendre de nombreux mois. Les six principaux acteurs de ce round qui ne se veut pas trop médiatique n'ont pu se mettre d'accord sur des dossiers agricoles, vieux comme le monde, ou tellement vieux que leur déracinement ne sera plus possible. Différends sur les subventions, les règles de douanes à l'importation sont les principales pierres d'achoppement dans cette bataille de "marchand de tapis". 149 pays membres, 149 pays qui déclarent après la réunion qu'ils sont tous perdants dans l'affaire. Accélérer la croissance et le développement sont les objectifs coulés dans le marbre dès 2001. D'autres cycles, comme celui d'Uruguay de 1986 à 2003 ont également suivi le même sort. La politique du pays le plus fort, dont vous devinez le nom, devrait pourtant pour des raisons électorales appuyer sur le champignon. Sur le même sujet, David Carayol, autre rédacteur Agoravox, lançait son article "Rencontre du G8, sommet de Rabat, cycle de Doha: mêmes agendas, mêmes échecs" qui prévoyait l'issue des rencontres de Doha.               

Mais, au fait, qu'en pense le principal intéressé? 

Lire la suite

02/07/2006

Travail de réduction dangereux

Pour s'accorder au mieux entre travail et vie privée, les employés, embrayés souvent très vite par les sociétés, décident d'utiliser leur droit de travailler quatre jours sur les cinq de la semaine (80%). Tout va très bien dans le concept et la réalisation. Mais dans quelles limites de l'acceptation? 

affairesQuoi de plus normal de vouloir apporter un plus à la vie et un peu moins à son emploi. Augmenter le temps passé en famille et avec les enfants est tout bénéfice aussi bien pour l'intéressé que pour l’employeur qui l'accepte de bonne grâce. Après 50 ans, on pense alors crédit-temps.

Les termes officiels sont clairs, nets et pleins de promesses: 

Lire la suite

27/05/2006

Mouvements perpétuels

Les restructurations dans l'entreprise ont une histoire en boucle assez tragique orchestrée par la mondialisation à outrance. 

Préambule:

D'entrée de jeu, je dirai que les points qui vont suivre n'ont certes rien de nouveau. Nous en sommes les acteurs avec chacun son propre rôle à jouer. Pourtant qui ne voit pas les cheminements d'un processus par le menu doit s'attendre à vivre des moments pénibles. Au milieu de cet enchaînement, on ne se souvient plus du pourquoi nous en sommes arrivés là. La pièce a déjà commencé, alors montons sur les planches du carrousel. Accrochons-nous, ça va décoiffer.

Lire la suite

29/03/2006

La face cachée du pétrole

Eric LAURENT, journaliste et auteur de "La face cachée du pétrole" chez PLON est l'invité de Jean-Pierre Jacqmin, journaliste de la RTBF.

Son choix musical: "Lindbergh" de Robert Charlebois  

Lire la suite

18/02/2006

Direct au coeur

Nous venons de passer le cap. La décision est prise, le vote et l'acceptation de la directive Bolkestein, que je qualifiais de "Machin" dans mon dernier blog sur l'Euro, vient de passer ce 16 février 2006.

politiqueDate qui méritera une pierre noire ou blanche dans l'histoire de la Commission Européenne, l'histoire nous le dira bien vite dans ses résultats.
Que de litres d'encre, de salive et de manifestations (dont je parlais voilà près d'un an dans "Les oiseaux ne se cachent plus pour mourir") ont été nécessaires pour en arriver là. 

Le texte en a été remanié, expurgé de ses aspects les plus polémiques.

Lire la suite

12/02/2006

Le "décoût" de la vie

L'Euro, ce bouc émissaire bien venu pour voiler la réalité vraie. Le Centre de Recherche et d'Information des Organisations de Consommateurs (CRIOC) a fait son enquête.

1.jpgL’Euro vient de fêter ses 4 ans mais plus il grandit et moins les Européens l’aiment. A sa naissance, en 2002, ils étaient 60% à trouver que l’Euro, c’était un bon coup. Aujourd’hui, c’est tout juste s’il décroche encore une majorité. Son pire péché serait d’avoir «apparemment » fait flamber les prix. Et même si toutes les mesures de l’inflation prouvent le contraire, plus de 80% des consommateurs en restent convaincus.

Lire la suite