Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2007

Elire, c'est guérir

'Conte fantastique en quatre actes. Fantasmagorique', dirait Dali.

politique,humour,parodieActe 1:

Il était une fois un grand pays qui était malade de manière chronique et récurrente. La maladie était imprécise, douloureuse. Alors périodiquement, elle devait se trouver des incitents, des médicaments pour couper le mal qui rongeait sa population.

La radio entonnait de manière répétitive le fameux « Je suis malade ». Rengaine aussitôt reprise par l'homme de la rue. Cela ne pouvait, encore une fois, pas durer. Même chose au sommet.

Lire la suite

19/05/2007

Expérience, tu ne nous rattraperas jamais

L'homme a bâti son histoire et son progrès en fonction de son expérience, de ses succès et de ses échecs. L'ampleur des projets d'aujourd'hui, les défis de demain nécessiteraient une communion d'efforts moins disparates.

medium_Experience_tu_ne_nous_rattraperas_jamais_00.jpg"Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre" disait Karl Marx.

Voilà la phrase que l'on entend souvent lors de la commémoration des génocides, des accidents, des drames pour exhorter les hommes à ne plus se lancer dans les mêmes entreprises ou à rectifier les erreurs qui ont coûté des vies humaines ou des efforts extraordinaires.

Lire la suite

07/04/2007

L'alterologie (1)

Volet 1: Les périodes troubles. (1945-1962)


ALTER (latin: autre) et LOGOS (sciences)histoire

Ne cherchez pas le mot dans le dictionnaire français, comme je ne trouvais pas d'équivalent, je viens de l'inventer. Le mot "Alterology" existe mais ne désigne pas l'idée que je voulais utiliser pour cet article.

On parle de futurologie pour le futur, mais si on regardait vers le passé et si, face à un événement, une décision, on imaginait une voie différente qui aurait été prise en lieu et place de celle que le fil de notre histoire avait sélectionnée.

Un peu, l'analyse "What if" de notre utilitaire informatique favori bien connu.

Entreprise intéressante mais presqu'autant risquée que de deviner le futur.

Lire la suite

17/03/2007

En manque d'"europlanisme" ?

Depuis plus de cinq ans, nous comptons en euros. Et lui, on le suit à la trace. "Mais, à part ça", comme on dit dans la chanson et certains rêveurs qui en espéraient bien plus de l'idée européenne? Mystère ou bonheur mal compris. "Planisme=Doctrine selon laquelle l'expansion économique ne peut être assurée sans risque qu'au moyen de la planification" (Larousse).

europeLe 25 mars 2007, c'est la fête pour l'Europe. Son cinquantième anniversaire via le Traité de Rome qui instituait et concoctait, de fait, la Communauté européenne. Cette idéologie a généré un enthousiasme sans conteste. Ce sera probablement le cas encore le 24 mars à Bruxelles. La différence sera plus de monde pour applaudir: de 6 membres, la CE est passée à 27 aujourd'hui.

Lire la suite

10/03/2007

Espace vital

Plus connu sous la fameuse expression "Lebensraum", notre espace vital dans nos logements se restreint de toutes parts à coup d'augmentation de prix de ce sempiternel mètre carré.

LogementEn 2005, l'immobilier résidentiel battait record sur record. 2006 a continué sur les mêmes chapeaux de roue. Pour 2007, on s'attend à un léger tassement tout de même. Cela reste à vérifier dans les faits. Accéder à la propriété est le but de beaucoup de Belges qui, paraît-il, ont une véritable brique dans le ventre. Le Salon International de la construction, de la rénovation et de l'aménagement Batibouw de Bruxelles a fermé récemment ses portes et a attirer comme chaque année près de 400.000 visiteurs. La tendance est aux mouvements. Au cours d'une vie, le lieu de résidence ne cesse de changer. Mais, les habitations sont occupées à se rétrécir. Nous ne sommes pas encore dans le monde de Lilliput, mais vu l'augmentation du prix au mètre carré toujours élevée, les maisons, les appartements ont dû prendre un peu moins de goût à l'extension. 

Lire la suite

24/02/2007

Les sucettes à l'anis

Tout au long de la vie, le jeu action-récompense est de rigueur. Les dés sont pourtant de plus en plus pipés.
entrepriseDès notre plus tendre enfance, nous avons eu l'habitude d'être récompensés pour la petite attention, l'aide apportée aux parents, le petit travail qui nous avait été demandé.

Plus tard, aux études, le diplôme de fin d'année avait son rôle de récompense après des épreuves d'examens souvent stressants et pénibles. Le cadeau promis par les parents parfois, par après, au prix de durs sacrifices couronnait une année d'attention soutenue pour réussir.

Lire la suite

10/02/2007

Laïc, c'est le hic

Un monde qui sans le dire ouvertement mais qui se retrouve dans les faits et les statistiques, de moins en moins laïc, sera-t-il toujours aussi ouvert et prêt à accepter l'autre qui ne pense pas comme tout le monde, qui met les compteurs à zéro et qui refuse de laisser penser les autres à sa place? Comment cette laïcité pourra-t-telle survivre?

religionDernièrement, une affiche placardée sur un kiosque prônait la réconciliation entre les religions et appelait les fidèles à un meeting organisé dans le but louable d'exprimer la solidarité et la tolérance entre tous les mouvements de pensées.

Le laïc est une "passoire". Il accepte tout et rien. C'est un peu comme le "bon démocrate", qui se veut conciliant à en risquer d'en attraper les boutons de sa propre éjection de la scène publique et politique.

Lire la suite

20/01/2007

Pas de mal à se faire du bien?

Cette phrase souvent plus prononcée entre gens nantis est-elle toujours de rigueur? Pas si sûr en y regardant de plus près. Iconoclaste, j'ai envie de l'être dans ce billet... enfin, l'espace d'un instant et donc pas totalement.

santé,commerce- L'argent et le pouvoir ont toujours donné des ailes à ceux qui en jouissent. Mais l'engrenage de la vie d'aujourd'hui ne leur donne pas toujours l'opportunité de comprendre qu'ils font partie des "Mouvements perpétuels". Ainsi, l'argent peut parfois mettre en opposition le potentiel d'assouvir son plaisir et ... son futur.

- D'accord, mais, encore...j'ai pas tout compris...

- Le réflexe irréfléchi n'est plus de mise.

- Ok... pour le réflexe....mais...

- Il ne s'agit pas d'une attitude dictée par un remords ou un souci soudain d'équité qui prend en compte la pauvreté d'une part importante des terriens. Non, cette fois, nous sommes tous embarqués dans la galère de Dame Nature dont il faut protéger les dons, si l'on veut se voir qualifier par elle : Hôtes de "toujours".

Lire la suite

09/12/2006

Papy, continue de boomer

Le "Papy boom" pourrait encore avoir de beaux jours devant lui. Un peu de réflexion et tout le monde pourrait se retrouver bien plus heureux.

vive la vie !!!La décade que l'on appelle le "Papy boom", nous y sommes en plein. Ces travailleurs nés juste après guerre arrivent ou sont déjà arrivés à une pension bien méritée après de bons et loyaux services, comme ils disent. Est-ce pour autant qu'ils sont à mettre au rancard, à la poubelle de nos vies actives?

Bon pied, bon œil, ces "jeunes-vieux" sont bel et bien prêts à vivre une autre vie. Moins stressante, peut-être, mais non moins passionnante. L'argent, lui, n'a pas disparu, bien au contraire. Il a été épargné (à cette époque, on le faisait encore de gaité de cœur) pour les "vieux jours" ou comme diraient les optimistes, pour des jours meilleurs.

Lire la suite

25/11/2006

Ethique et tics

En Belgique, après Renault-Vilvorde, Ford-Genk et Sabena, revoici les mêmes démons qui resurgissent avec Volkswagen (VW pour les intimes).
EntrepriseA-t-on tiré les leçons du passé après les licenciements massifs de Renault, Ford et de la Sabena? Peut-on vraiment agir à notre niveau contre les multinationales? Toujours "non", comme réponse aux deux questions.

Cette fois, on ne va pas fermer l'usine, est l'info stratégique venue de Wolfsburg après des semaines d'incertitudes et de rumeurs. On va restructurer. On va diminuer les effectifs de 4000 collaborateurs sur les 5800. La courte paille pour savoir qui fera quoi demain! La loi Renault de février 1998 ne changera pas la donne. Elle oblige seulement l'entreprise à informer les salariés de l'intention de procéder à un licenciement collectif, d'en apporter la preuve et d'apporter un plan social. Dans ce cas-ci, une absence de communications vers les syndicats et la base a vraiment fait défaut.

Lire la suite

17/11/2006

Moderato cantabile

Anniversaires à petites doses, pourrais-je dire. Plus d’un an et demi sur mon site propre, près d’un an chez Agoravox en tant que rédacteur et près de trois mois, modérateur. Un petit flashback s’impose.

Le moment de réflexion s’impose en effet en arrière plan et avec le recul du temps. La minute de silence interrompue (bizarre de parler comme ça pour moi). Je me la devais.

Beaucoup m’ont demandé qu’est-ce qui avait motivé cette "folie" épistolaire et parfois "guerrière" qui prend beaucoup de mon temps.

Lire la suite

04/11/2006

Nul n'est parfait

Nul n'est parfait Poste 2 vitesses.jpgLes travailleurs qui exercent leur profession en dehors des murs de protections paternalistes de nos bureaux ont aussi leur mot à dire.

Certaines professions ou occupations offrent plus de libertés que d’autres. C’est bien connu et je dirais, c’est normal et salutaire. C’est un choix de vie pour ceux qui ne supportent pas l’enfermement dans des murs. Mais les choses changent amèrement pour elles et cet isolement dont elles bénéficiaient se brise progressivement.

Lire la suite

12/10/2006

La vérité qui dérange

A l’occasion de la sortie de son film-documentaire "An Inconvenient Truth" ("Une vérité qui dérange") sur le réchauffement climatique, Al Gore était dimanche 8 octobre à Bruxelles. Il était interviewé par un journaliste de la RTBF.

medium_La_verite_qui_derange.2.jpgCe matin, j’écoutais à la radio l’interview du vice président Al Gore qui a malheureusement raté son entrée dans la grande cours des Présidents des États-Unis en 2000.

Le voici dans son intégralité.

Willy Vandervorst recevait donc Al GORE, l'ancien vice-président des États-Unis; à l'occasion de la sortie du film: "An Inconvenient Truth" ("Une vérité qui dérange").

Lire la suite

09/09/2006

Le client est roi

Cette formule 'Le client est roi" revient sur toutes les lèvres avec un sourire en coin. Elle parait fort obsolète dans la pratique d'aujourd'hui. Ca ne semble pas générer de troubles. Cette vieille habitude est là.

commerceMalgré ce qu'en laisse montrer vers l'extérieur, toutes les pubs et vitrines souriantes à outrance, le désir de respecter l'annonce est bien là. Quant à la réalisation effective?
Prêchée pour attirer le consommateur que nous sommes, elle obligerait néanmoins à reconsidérer le credo et à s'appliquer à des bases plus proches du désir des gens.

En période de vacances, ne remarquez-vous pas une ineptie digne de la plus parfaite ignorance du client dans ce qui va suivre?

Lire la suite

20/08/2006

Paisible assurance

"Tout peut s'assurer" disent les assurances. Mais est-on en droit de s'assurer impunément de choses qui relèvent de sa seule responsabilité morale ou sentimentale?

entrepriseOh, douce assurance! Toi, qui va me permettre de m'ouvrir, de m'éclater, de m'assurer sur les défauts de la vie et de ses aléas qui se trouvent inscrits dans une destinée trop imparfaite.

Et, oui, délier un peu sa bourse pour obtenir cette sécurité si chère à tous est la volonté de chacun et parfois même une obligation quand le particulier "s'oublie" dans sa vie de citoyen responsable.   

Dans ce domaine particulier, tout est possible et quand je dis tout, c'est tout ou presque.

Lire la suite

17/08/2006

La vie privée, la belle affaire..

Le respect de la vie privée, une priorité. Oui, mais pas pour tous et partout.

Le site Intelius, "Live in the know" va balayer toutes ces idées "préconçues" de la responsabilité de la vie privée et du respect d'autrui.

Avoir un esprit de "concierge" qui se retrouve à l'affut de tout événement croustillant derrière ses rideaux, voilà la première étape d'un processus d’empiétement des plates bandes d'autrui.

Lire la suite

01/08/2006

On Me Cochonne l'OMC !

C'est ce que pourrait dire tout bas Pascal Lamy. Qui ne connait pas ces trois lettres O.M.C.? On ne sait plus très bien ce qu'elles représentent  et pourtant beaucoup d'altermondialistes sont prêts à manifester contre cette organisation mondialiste.  

Ce lundi, 24 juillet, à Genève, le cycle de Doha était à nouveau bloqué jusqu'à nouvel ordre. Des discussions à n'en plus finir sur la libération du commerce international ont échoué au bout de cinq ans de négociations. Le retour sur la scène de ces dernières pourrait prendre de nombreux mois. Les six principaux acteurs de ce round qui ne se veut pas trop médiatique n'ont pu se mettre d'accord sur des dossiers agricoles, vieux comme le monde, ou tellement vieux que leur déracinement ne sera plus possible. Différends sur les subventions, les règles de douanes à l'importation sont les principales pierres d'achoppement dans cette bataille de "marchand de tapis". 149 pays membres, 149 pays qui déclarent après la réunion qu'ils sont tous perdants dans l'affaire. Accélérer la croissance et le développement sont les objectifs coulés dans le marbre dès 2001. D'autres cycles, comme celui d'Uruguay de 1986 à 2003 ont également suivi le même sort. La politique du pays le plus fort, dont vous devinez le nom, devrait pourtant pour des raisons électorales appuyer sur le champignon. Sur le même sujet, David Carayol, autre rédacteur Agoravox, lançait son article "Rencontre du G8, sommet de Rabat, cycle de Doha: mêmes agendas, mêmes échecs" qui prévoyait l'issue des rencontres de Doha.               

Mais, au fait, qu'en pense le principal intéressé? 

Lire la suite

13/07/2006

Bond à petits bonds

L'antagonisme des deux grands blocs mondiaux n'existe plus vraiment. Le "monde du secret" a du mettre une sourdine de plus à ses agissements. Le fameux James Bond a pris de l'âge mais il n'a pas disparu pour autant. Il a seulement changé d'objectifs et il a encore de beaux restes et de jours de gloire devant lui. 

Ce 12 juillet, la RTBF1 invitait Jean-Claude Delepierre, actuel président de la CETIF, la Cellule de Traitement des Informations Financières, et ancien président du Comité R, le comité chargé du contrôle des services de renseignement belge. 

Après les événements de Bombay qui rappellent furieusement ceux de Madrid ou de Londres, l'espionnage vu par l'intérieur, avec l'interview de JP Jacqmin, me paraissait tout à fait adéquat.

Lire la suite

08/07/2006

Sportifiez-nous

vive la vieFaire du sport, mais c'est bien sûr. Tout le monde le dit. Tout le monde le fait-il? Mais est-ce toujours avec les mêmes idées éthiques et la volonté de performances dans les mêmes buts en modèles?

En cascade, après le tennis et le football, voilà le vélo et à nouveau le Tour de France. Je plains ceux qui n'en ont rien à cirer du sport ! Les nuisances sonores ne sont certes pas du goût de tout le monde dans la nuit après les compétitions. Je peux le comprendre.

Pour commencer avec humour, une histoire "bête et méchante" qui serait survenue à un mari en pleine discussion des choses de la vie avec son épouse. De vivre ou de mourir, plus précisément.

Lire la suite

02/07/2006

Travail de réduction dangereux

Pour s'accorder au mieux entre travail et vie privée, les employés, embrayés souvent très vite par les sociétés, décident d'utiliser leur droit de travailler quatre jours sur les cinq de la semaine (80%). Tout va très bien dans le concept et la réalisation. Mais dans quelles limites de l'acceptation? 

affairesQuoi de plus normal de vouloir apporter un plus à la vie et un peu moins à son emploi. Augmenter le temps passé en famille et avec les enfants est tout bénéfice aussi bien pour l'intéressé que pour l’employeur qui l'accepte de bonne grâce. Après 50 ans, on pense alors crédit-temps.

Les termes officiels sont clairs, nets et pleins de promesses: 

Lire la suite