Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2014

Donner sa vie pour qui, pour quoi?

0.jpgDans le cadre du centième anniversaire de la guerre 1914-18, la question de savoir si actuellement s'engager et pour se faire donner sa vie est encore d'actualité. Qu'est-ce qui pousse, qui motive, encore, à l'engagement jusqu'aux extrémités? Cela a fait débat, lundi 10 février à la radio après un article publié dans le Vif belge. Aujourd'hui, c'est la journée des enfants-soldats 

C'est dire que l'embrigadement des enfants existe encore.

Lire la suite

29/12/2013

2013, l'année de mutations ou de contradictions?

2013, année de réformes en Belgique, dit-on. Une année européenne qui se cherche une raison d'être.Une année plus économique que sociale... Un nouveau tour de manège en 2014? 

Rappelons-nous fin 2012, on disait que 2013 serait plus difficile que 2012 et qu'il fallait jouer la marmotte jusqu'en 2014...

Nous sommes à la veille de 2014.

Lire la suite

22/12/2013

Le poids du secret

Dans la vie courante de tous les jours, les petits secrets, les petites confidences se partagent ou s'interprètent de bouche en bouche. Puis, il y a les grands secrets. Début août, Le Vif parlait du "Vrai pouvoir des sociétés secrètes". Toujours assez sulfureux de parler de cela à moins qu'on le rende plus humoristique par la parodie puisque Noël est là...

0.jpgDepuis que le monde est monde, il y a toujours eu ceux qui savent et ceux qui espèrent pouvoir, un jour, entrer dans la confidence comme des "élus du secret des Dieux".

Etre membre d'un confrérie, c'est jouir d'une intimité occulte, d'un moyen de rester dans l'ombre pour au besoin faire peur aux autres. 

Tout membre se doit de jurer fidélité à la société secrète, de protéger son secret contre tout intrus, de porter la disgrâce aux sociétés parallèles, perçues comme une menace sourde et considérées comme païennes, impies ou même barbares.

Lire la suite

03/11/2013

L'information des nuages

0.jpgL'affaire Snowden révélatrice de l'espionnage a effrayé les chefs d’État, les entreprises et le citoyens.  L’œil de Washington... Les entreprises ont tout ou partie de leur système informatique sur le "cloud". Nuages dont les le propriétaires sont les géants de l'internet américain. Le "cloud computing" donnait tellement d'avantages, de facilités d'emploi occultant quelques défauts à la cuirasse. Les nuages voyagent. Ils amènent la pluie. Où va-t-elle tomber pour humidifier les sols et les esprits?

"L'espionnage américain, une menace pour les entreprises". 

Dans le désert de l'Utah, quatre gigantesques entrepôts dans les montagnes de Wassatch, l'Utah Data Center de la NSA à Bluffdale est, lui, ultra-sécurisés. Photos interdites même de loin. Ouverture en octobre. Mission: dupliquer les data du net. No more comment. Même le Président semble innocent des agissements qui se déroulent sur le territoire en réponse aux questions offusquées des chefs d’États européens.

Lire la suite

19/08/2013

Une brique dans le ventre

0.JPGL'argent sur les livrets d'épargne ne rapporte plus rien au particulier. Celui-ci se voit obligé de chercher des alternatives pour ne pas en perdre face à l'inflation. Il y avait le conseil: "N'épargnez plus dépensez ou spéculez". Une autre alternative: la brique. Plus sécurisée, en principe, puisque c'est du tangible. Les professionnelles, les "Immobilières", règlent tous les problèmes de ventes et de locations des biens immobiliers... Mais, voyons...

Lire la suite

05/06/2013

Antinomie ou antidote ?

Il y a longtemps, j'écrivais "Les langues, un sacré jeu de langue". C'est aussi un terrible jeu de mots que ne renierait pas Raymond Devos. La richesse de la langue française semble passer par les dictionnaires de synonymes, d'analogies. Le vocabulaire, la pierre d'achoppement des langues et les us et coutumes des "alter" qui effraient d'après un sondage sur les perceptions de l'immigration (*).   

Lire la suite

14/02/2013

Travailler en 2020

1.jpgLe Vif "Guide des carrières" parlait des défis qui vont nous tenir éveillés dès maintenant pour chercher du boulot dans une relation entre employeurs et employés. Et si on élevait le débat au cran de dessus?

Sale temps pour l'emploi dans beaucoup de domaines.

Il y a la crise, d'abord et les technologies qui permettent de rationaliser à qui mieux peut.

La dernière crise, en date, enfin, plutôt une continuation avec un peu plus d'éclat, ING qui annonce la suppression de 10% de ses effectifs après Belfius. Cure d'amaigrissement alors que tout semble "under control" au niveau des résultats.

Lire la suite

20/09/2012

Le vague à l'âme des mégaprojets en informatique

"Le fait d'intituler "Projet informatique" à des mégaprojets destinés à transformer un métier est déjà en soi, un symptôme de la mauvaise gestion qui entraîne l'échec de telles initiatives", disait le professeur de l'IT, Georges Ataya.

0.jpg

J'avais déjà parlé des problèmes de code des programmes informatiques qui donnaient la nausée. Ici, Georges Ataya, professeur de l'IT remonte le problème plus haut dans la chaîne de développement.

Ce qui est sur la sellette, cette fois, c'est la totalité du processus de développement d'un projet trop important que pour être limité à un seul projet même "mégastore".

Lire la suite

13/09/2012

Le bluzz du philosophe et du scientologue

L'article précédent tentait de donner le cheminement de l'information. Avant l'information, il y a la formation. Les "Hautes Études", souvent poussées en avant comme l'apanage de la réussite dans la vie. Sur une autre antenne, un scientifique expliquait, par le détail, sa déconvenue avec ses propres réalités. Si pour confondre les Sciences du Numérique cartésiennes et les Sciences Humaines se retrouvaient dans un même bocal sociologique et si j'essayais d'en faire une allégorie, qui commencerait par "Il était une fois"?

0.jpgLa conclusion pratique en dehors de toutes considérations personnelles de "Êtes-vous auto-immune ou polythéiste?" serait de dire qu'ouvrir un blog, intervenir sur un forum, c'est aimer la confrontation des idées et prendre des risques. C'est aller de haut en bas et de gauche à droite et cela, sans vergogne.

Lire la suite

18/03/2012

Bruxelles, une métropole?

111 communes, 2,5 millions d'habitants avec l'hinterland brabançon, tel est le projet de faire de Bruxelles une métropole, comme je le lisais dans le Vif-L'Express.

0.jpgRécemment, Marcel Sel parlait de "son Bruxsells" sous l'angle politique. Une occasion pour moi pour en reparler. Tellement de choses à dire et à décrire de proche en proche entre humour et sérieux.

Une première description de Bruxelles était une vue très touristique, presque idyllique avec des clichés en carton pâte et avec une certaine emphase.

Plus tard, plus politique dans "Un roi sans pays" et une promenade déjantée dans ses rues sous l'égide d'une "Fête aux surréalismes".

Puis, pour les plus "fanatiques", d'autres articles sur cette Belgique entière.

Lire la suite

26/01/2012

Très chère austérité

Parfois, voire souvent, les économies se redressent après une réduction drastiques des déficits. Oui, mais encore.. quels sont ces déficits et d'où viennent-ils? En augmentant les bénéfices ou en diminuant les pertes. Mais c'est bien sûr. Mais encore....

0.jpgJe parlais de courbes rentrantes dans l'article précédent.

J'ai laissé la courbe rentrante la plus "subtile" pour cette fois: le niveau de vie en occident en berne.

On va à gauche, on va à droite, mais dans un tunnel, il faut toujours finir par aller tout droit vers une lumière qu'on aperçoit tout au fond. En économie, c'est la même chose.

Là, on parle de réduire les déficits quand ils se sont creusés au point de se retrouver sur la chape. On ne peut avoir et avoir eu avec le même "argent" (mot à utilisé entre guillemets). Il faut créer du neuf. Imaginer. Inventer. Consolider ses inventions.

Un peu de sémantique sur les mots utilisés s'impose.

Lire la suite

12/01/2012

Fusion ou scission dans la gestion humaine

Pourquoi se marier et ensuite s'apercevoir qu'il vaudrait mieux divorcer? La réponse est presque bancale au niveau d'une famille. Au niveau politique d'un État, d'une entreprise commerciale, ce n'est pas aussi clair. Il y a l'histoire des empires (1) (2), mais, aujourd'hui, au niveau de la gestion publique et privée, qu'en est-il?

0.jpg

La vie en famille est préconisée par les religions et par les États. Normal, si ce n'était pas nécessairement plus rentable financièrement pour ses membres.

D'où, de plus en plus de concubinages. Vivre ensemble sans cumul des revenus des époux. Meilleur fiscalement parlant, moins coûteux en cas de divorce. L'église chrétienne, malgré son opposition, ne peut contrer cette tendance. Les lois de la charria et le mariage résistent par la criminalisation de l'adultère.

Lire la suite

10/12/2011

La Russie, un pays à la mode?

0.jpgHélène Carrère d’Encausse dans un ouvrage, « La Russie entre deux mondes » voit le besoin de respect des institutions en Russie. La démocratie est en crise dans notre civilisation occidentale. La Russie, précédemment l'URSS, a toujours été dans un bloc de l'opposition. Un gros morceau dans l'Europe géographique. Quid, dans la Russie d'aujourd'hui? 

La Russie a élu son nouveau parlement législatif. Les élections étaient sous tension. Scrutin test pour Poutine et pour le parti "Russie Unie".

Les résultats tombèrent et ce furent 48,5% pour le parti au lieu des 2/3 précédents. Une chute de 15 points, tout en gardant la majorité absolue.

Une farce pour certains? Une élection sanction. Cela rappelle les pays qui ont dans leurs cartes, la démocratie. Une ostalgie qui a commencé à remettre les communistes en selle?

Lire la suite

24/11/2011

Histoire des grands empires économiques (2-2)

Après la maîtrise du commerce, le génie de l'innovation et la passion de construire, voici la stratégie de la conquête et à la création d'un ordre mondial. L'économiste spécialiste de l'histoire globale, Philippe Norel, constate que le déclin des empires reposant sur la conquête, est toujours programmé. Seul le commerce et les partages des cultures, des biens permettent de faire durer plus longtemps.

Lire la suite

10/11/2011

Histoire des grands empires économiques (1-2)

L'été dernier, le magazine économique Capital sortait un hors-série sur l'histoire de quelques grands empires économiques en donnant les étapes de leur création, de leur apogée, de leur déclin et parfois de leur disparition. La création d'une telle entité se crée grâce à la maîtrise du commerce, s'affine par le génie de l'innovation ou se perpétue par la passion de construire, dans ce premier volet. 

1.jpgL'historien Philippe Norel, auteur de "L'Histoire économique globale", déclare en préambule que "La domination de l'occident a été surestimé".

Son site reflète la vision globale de l'histoire du monde.   

Lire la suite

02/09/2011

C'est pas l'homme qui prend l'entreprise...

...c'est l'entreprise qui prend l'homme.

0.jpgC'était vrai dans le bas de l'échelle. C'est aussi vrai, dans le haut. Chacun est pris dans l'engrenage de l'entreprise dans laquelle il exerce un travail ou des prérogatives. Tout est orienté vers le rendement. Une entreprise demande de rester efficace, de ne pas dévier de ses objectifs et de sa stratégie, sous peine de se faire déclasser par les clients ou virer par le conseil d'administration ou par les actionnaires

Lire la suite

19/07/2011

Et il fait toujours tourner et courir le monde

L'argent, nerf de la guerre, a toujours été de toutes les préoccupations, mais avec un certains brouillard dans les manières de le conserver. L'idée du bonheur était dans les prés, très probablement. L'un n'empêche pourtant pas l'autre quand on constate que cela intéresse fortement des spécialistes de ce qu'on en fait de ce nerf de la guerre.Cet article avait été écrit pour parler de l'argent, en général. Il a pris une autre connotation. Il est devenu un billet en droit de réponse à une polémique.

argent,hommeL'anglaise, Gillian Tett, a une formation d'anthropologue. En 2005, elle se tournait vers les affaires de Wall Street.

Curieux, se dirait-on.

L'anthropologie mènerait-elle à l'argent?

Cela semble vu qu'elle n'est pas unique à être passée d'une science humaine à une science qui approcherait plus les chiffres et le monde numérique.

Lire la suite

17/06/2011

La voiture est un actif paresseux

0.jpgOn connaît les problèmes des transports en commun: des horaires et des destinations qui ne sont pas nécessairement conformes à celles qui sont désirées avec des détours qui font parfois perdre énormément de temps et des grèves qui ne sont pas des exceptions. Les transports individuels sont chers et polluants. Et si on cherchait une solution intermédiaire, plus efficace avec eux?

La voiture reste une liberté incontestable, enfin presque...

Les vacances vont mettre tous les véhicules en branle. Très contrôlée, coûteuse, polluante... la bagnole.

Alors, on doit s'organiser.

Pour travailler, le home working le permet sans se déplacer quand c'est possible. Oui, mais les chefs d'entreprises ne sont pas encore fans du procédé même quand la fonction le permet.

Dans le cas où il faut, vraiment, aller voir sur place, il y a le carsharing, le carpooling, partager pour réduire la charge des routes vers le boulot. Oui, mais il faut avoir des heures en commun.

Lire la suite

14/05/2011

Média, presse-toi doucement et surtout intelligemment (2)

Après les généralités, si on parlait du cas plus précis de la "Radio Télévision Belge Francophone", la RTBF. Sa stratégie correspond-elle avec le contrat de transfert de l'information?

1.jpgEn 2006, j'écrivais "A vos galènes ou à vos podcasts".

Le JT fêtait, alors, ses 80 ans. Depuis, je continue à écouter tous les matins, Matin Première. Depuis, l'interviewer attitré de nos hommes politiques, Jean-Pierre Jacqmin, a cédé sa place et est devenu patron de l'information.

Bertrand Henne a repris son flambeau avec son petit effet personnel et n'a pas son pareil de "rosir" sur le grill son interlocuteur pour lui tirer les vers du nez. Georges Lauwereys, lui, joue, au chef d'orchestre avec un sourire et une rose bien serrée dans les dents pour ne pas la lâcher. Un véritable pote, quoi!

Lire la suite

30/01/2011

L'Est ostalgique ?

Une génération depuis la fin de l'URSS. Vive la Russie et ses satellites. La nostalgie est pourtant toujours là, latente. La Roumanie n'arrive pas à suivre le mouvement d'Est en Ouest sans une certaine "ostalgie".

0.jpgLa démocratie à l'occidentale donne-t-elle des soucis et des regrets? Pas sous cet aspect, mais latente, une certaine nostalgie de l'Est de papa est bien présente dans les pays de l'ancienne URSS.
Nostalgie que l'on a appelé l'ostalgie en relation avec l'esprit nostalgique de la RDA. C'est, plutôt, du socialisme, fondé sur la propriété collective, que par le communisme pur et dur, vécu par le passé que cette nostalgie prend forme.

Lire la suite