Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2012

Feu vert à Jacques Careuil

Une autobiographie rapportent les souvenirs en boîte. Pas uniquement pour celui qui l'écrit. Il les fait remonter à la surface, à ses contemporains. Voici du vécu qui n'est pas trop romancé, ce qui apporte une touche de vérité à cette époque révolue. Le médiatique, Jacques Careuil, a fait partie de notre passé télévisuel, du temps où la télé était en noir et blanc sur un écran bien bombé sur les bords. Une époque, pendant laquelle, les mœurs "déviantes" étaient controversées. Nous n'en sommes plus là, enfin...on le croit.

0.jpg

Wikipedia dit de lui : Jacques Careuil de son vrai nom, Guido Neulinger est né le 8 août 1935 et est un ancien animateur belge de la RTBF. De 1966 à 1980, il présente avec André Remy les jeux télévisés "Feu vert" et avec Albert Deguelle, "Voulez-vous jouer ?". Il fait ses débuts dans une dramatique enfantine, "Il était un petit navire", diffusée dans l'émission Les "1001 jeudis". En 1964 et 1965, en alternance avec Jacques Mercier, il présente les émissions de soirée du week-end "Entrée libre". En 1995, il anime "L'Énigme du cristal" aux côtés de Sam Touzani. Entre les doublages de films, les pubs radio, les bandes-annonces télé et les services audiotels, il prête également sa voix au personnage de Tintin dans le dessin animé Tintin et le lac aux requins et participe au conseil de direction de la RTBF. Aujourd'hui, retraité, l'homme est surtout connu pour ses prestations d'ingénierie culturelle à Ibiza.

Lire la suite

05/05/2012

Montréal, la francophone

Je connais Pierre Chantelois depuis six ans en tant que blogueur de textes. Depuis sa création, je consulte son blog orienté photos "Les beautés de Montréal". La Belgique, mon pays, s'y est insérée. Des photos échangées, un peu de poésie. Récemment, une sorte de compétition amicale sur le thème de nos automnes respectifs. Aller plus loin. Sortir des seuls clichés. L'inviter à dire ce qu'il pense de sa ville, y ajouter un texte plus personnel, plus intime. Voici la vision de sa ville, Montréal, qu'il m'a offerte.. Je vous confie à lui dans ce voyage et en fin, une surprise.

Mon ami Guy – lorsqu’il m’a demandé de présenter dans ses pages une vision personnelle de Montréal – a fait preuve d’une grande cruauté à mon égard. C’est un doux reproche que je lui adresse. Mais diantre comment parle-t-on de la ville qu’on habite depuis plus de soixante-cinq ans. Je viens de vous faire une première confidence, vous l’aurez remarqué. Sous quel angle devrais-je aborder cette périlleuse mission? Montréal n’est pas Bruxelles. Montréal est une ville résolument moderne, nord-américaine, sans architecture particulière, avec ses quartiers anciens, ses quartiers modernes et ses quartiers de grande pauvreté. Montréal est toutefois une ville de destination prisée par les touristes. Pour aucune majeure. Elle est située au Québec, pays francophone dans une mer nord-américaine. Au Québec, nous nous identifions d’abord en tant que québécois avant d’être canadien. Montréal est la ville avec une majorité francophone et une minorité anglophone. Elle est le pôle économique du Québec, la ville de Québec étant la capitale. Au Québec, nous avons deux réseaux d’éducation importants : les commissions scolaires francophone et anglophone. Nous avons deux réseaux de santé francophone et anglophone. Le Québec a fait l’objet de deux référendums pour solliciter la population si elle désire ou non son indépendance et son détachement du Canada. À deux reprises, la population a manifesté, avec des majorités variables, son rejet de cette option d’indépendance. Et le débat se poursuit toujours. Voilà campée en quelques mots la ville dans laquelle j’habite, le pays pour lequel je souhaite depuis cinquante ans son indépendance.

Lire la suite

14/10/2011

Avec la Sabena, vous y seriez déjà

Dix ans depuis la faillite de la compagnie aérienne belge, SABENA. La "Société Autonyme Belge d'Exploitation de la Navigation Aérienne", la S.A.B.E.N.A., a une histoire qui l'explique et compte aussi tellement d'anecdotes.  

0.jpg

Un article résume bien l'histoire de la Sabena et introduit l'exposition "Le progrès venait du ciel".

Partir en voyage quand tout est à inventer.

S'adaptant à la multiplication des voyages en train ou en paquebot, des malletiers vont se développer, comme Delvaux en Belgique (1829) ou Vuitton en France (1854).

Lire la suite

23/09/2011

Cézanne ouvre-toi

Début septembre, je me suis trouvé à Aix-en-Provence, chez Paul Cézanne comme s'il était toujours vivant. Il fallait que je vous en parle, moi, pour qui Cézanne, je l'avoue, était un peintre dont je ne connaissais pas vraiment grand chose. Aix est sa ville et tout y fait penser. Alors Cézanne, ouvre-toi, je me mets sur tes pas...

0.jpgTout rappelle Paul Cézanne à Aix-en-Pce comme l'indiquent, en diminutif, les panneaux de signalisation de cette ville de Provence. Est-ce Cézanne qui fait vivre Aix ou Aix qui maintient son patrimoine par l'intermédiaire de cet illustre nom? Un peu des deux dans une coalition d'intérêts touristiques et picturaux...

Toujours est-il que cela marche et fait marcher à pied, jogger, pour moi, tous les matins quand tout s'éveille.

Surtout, pas en voiture, vu la circulation automobile qui ne faiblit pas. La ville vit de jour et tard en soirée.

Lire la suite

26/08/2011

Histoires d'eaux et de rencontres

Encore une fois, les vacances sont finies pour la plupart d'entre nous. C'est le moment de faire le bilan. Le bilan est mauvais dans beaucoup de domaines et parfois surprenant.

0.jpgMois des vacances, mois de rencontres? Mois fait pour sortir de ses habitudes, du boulot-métro-dodo et se ressourcer dans l'ordre des choses.

Ce 21 août, les festivités rangeaient leurs derniers artifices. On fermait beaucoup de chose, ce jour-là.

Des fêtes en plein air prévues. Tous les organisateurs de fêtes ont eu beaucoup à faire pour maintenir un peu d'humeur joyeuse. Les jours d'ensoleillement et les événements heureux ont été rares.

Lire la suite

08/07/2011

Tout touristiquement vôtre

Ça y est. Les vacances sont là et la réalisation des rêves de la plupart d'entre nous. Nous allons voir ressortir les "toutouristes" de leurs cocons. L'anatomie de nos envies de vacances" s'accompagne d'une offre importante.

1.jpg"Heureux qui, comme Ulysse a fait un beau voyage", chantait Brassens.

Reynaldo Hahn ne serait pas connu sans l'opérette Ciboulette et l'air célèbre "Nous avons fait un beau voyage".

Ou encore Desireless "Voyage, voyage".

"Voyage", du latin "viaticum", l'argent pour le voyage. Le mot "touriste" est d’origine anglaise «tourist», contraction anglaise du terme «tour-ist», signifiant étymologiquement «Voyage circulaire».

Lire la suite

17/06/2011

La voiture est un actif paresseux

On connaît les problèmes des transports en commun: des horaires et des destinations qui ne sont pas nécessairement conformes à celles qui sont désirées avec des détours qui font parfois perdre énormément de temps et des grèves qui ne sont pas des exceptions. Les transports individuels sont chers et polluants. Et si on cherchait une solution intermédiaire, plus efficace avec eux?

0.jpgLa voiture reste une liberté incontestable, enfin presque...

Les vacances vont mettre tous les véhicules en branle. Très contrôlée, coûteuse, polluante... la bagnole.

Alors, on doit s'organiser.

Pour travailler, le home working le permet sans se déplacer quand c'est possible. Oui, mais les chefs d'entreprises ne sont pas encore fans du procédé même quand la fonction le permet.

Dans le cas où il faut, vraiment, aller voir sur place, il y a le carsharing, le carpooling, partager pour réduire la charge des routes vers le boulot. Oui, mais il faut avoir des heures en commun.

Lire la suite

06/05/2011

Curieuses histoires des Aventures belges

Le livre de Yves Vander Cruysen "Curieuses histoires des Aventures belges" explique les différentes péripéties de l'histoire du belge découvreur.

0.jpgLa Belgique est un tout petit pays. A peine 30.528 kilomètres carrés et pourtant, une densité de plus de 360 habitants au km2. Une histoire courte, aussi, 180 ans. D'après la Constitution, du moins. Ce serait pourtant peu compatible avec des réalités plus anciennes de compter ainsi. Ma "petite histoire pour autre chose", l'exprimait.

La Belgique pour le nuls remontait l'histoire bien plus haut, encore, dans des temps plus anciens et en bien plus détaillé (vidéo).

Cela n'a rien du bonne blague. L'histoire du territoire "Belgique" a vu passer énormément de batailles sur son sol, de conquérants, de dominateurs de toutes les nationalités. Les "gentils voisins" en ont eu souvent des envies d'aller voir si l'herbe y était plus verte que chez eux.

Lire la suite

15/04/2011

Les voyages forment la jeunesse et le jeûne...

Ça y est, c'était parti. Le Printemps, les vacances de Pâques, le soleil là-bas et ici, tous étaient là, au rendez-vous. Il n'y avait plus qu'à en profiter. Mais, qu'est-ce qu'on allait s'amuser en famille, cette fois...

0.jpg

Acte 1

En route, vers de nouvelles aventures. La famille avait chargé la voiture.

Ce vendredi après midi, Papy, Mamy, retraités, le petit Nicolas de 8 ans, la petite fille Myriam de 4 ans et le toutou de Mémé, Spirou, quittaient la maison, pour passer une semaine à la mer.

Papy avait accepté de prendre les enfants de son fils.

Lire la suite

22/11/2010

Bouchons, sautez maintenant.

La circulation devient de plus en plus problématique sur nos routes encombrées. On étudie les mouvements des véhicules et leurs arrêts dans les files. Les bouchons qu'est-ce qui les provoquent à pieds ou en voitures? Quelles sont les règles du jeu? Un article de notre magasine Touring Explorer avait attiré mon attention, avec quelques sourires de plus.

1.jpg- 'Accidents sur la route "x", travaux sur le pont "y", bouchons sur la bretelle d'autoroute "z".'

Véritable litanie journalières que l'on écoute d'une oreille presque distraite. Plus de réactions contradictoires n'apparaissent dans notre réseau neuronal. Passif, l'utilisateur de la route en a pris l'habitude, sans rires, sans sourcilier.

Lire la suite

10/10/2010

L'absence de progrès peut nuire gravement à la vie

La réponse du berger à la bergère à l'article "Attention ! Le progrès peut nuire gravement à la santé", je me la devais. Un commentaire n'aurait pas suffit. Une reprise du texte suivi de mon corollaire me semblait le plus adéquat, mais pour satisfaire l'auteur du premier texte (qui s'est manifesté en commentaire), je n'ai aucune peine à ne reprendre que le début et la fin de son texte qui se trouve complet sur le lien sus-mentionné. Opposition d'idées n'est pas affaire de polémique entre gens de bonnes volonté.

1.jpg

- Lui: Si l’être humain n’est à la base qu’un des éléments d’une chaîne complexe, ....... ses capacités au travers de ce que l’on appelle de nos jours les progrès technologiques.

- Moi: L'évolution a, en effet, poussé le bouchon très loin. L'homme est devenu un prédateur comme d'autres sur une branche de l'arbre de la vie. Mais, il n'a plus eu les moyens de défenses comme l'avaient ses autres "copains" du vivant. Il ne court pas vite, pas de carapace, pas de venin. Mais il a quelque chose de plus perfectionné: son cerveau. Je ne vais pas revenir sur ses développements, ses découvertes pour remédier à son manque. Le feu a peut-être été son premier "gadget". Ceux-ci font partie des Sciences en général. Mais bien plus récemment, il lui a fallu des outils de plus en plus précis, de plus en plus fins, que l'on a appelé technologiques. L'efficacité était à ce prix.

Lire la suite

15/08/2010

Programme de relaxation en Chine

Deux ans déjà depuis les Jeux Olympiques de Pékin. Où en sommes nous?

0.jpgAprès ces J.O, j'écrivais "Verso Chine".

J'imaginais, avec l'aide de ceux qui en parlaient dans la presse ou ailleurs, les suites de cette démonstration de forces physiques, de cette volonté d'en imposer au monde comme tous pays émergents pouvaient le penser.

"Les choses pourraient devenir bien "insupportables après 2008", écrivais-je. Critique en prenant les précautions de ne pas dire pour qui. Depuis, les JO, chacun a repris son collier sans vraiment avoir compris les objectifs de l'un par rapport à l'autre.

Lire la suite

18/07/2010

Vivement l'automne?

Je l'avais dit dans "Extase automnale", ma saison préférée, c'est l'automne. Je décrivais cette saison avec une certaine emphase. Certains m'avait retourné qu'ils préféraient l'été. A la sauce pickels, cela donnerait quoi, une fois...

1.jpgL'été sera chaud, lisais-je dans le magazine mensuel 'Touring". La rédactrice en chef citait nos démêlés politiques belges qui ne devaient pas trouver un accord avant qu'une fusée belge atterrisse sur la Lune, vers 2765, si tout va bien, comme je le lisais, avec humour. Elle ne voulait pas aborder le problème du thermomètre au mercure qui s'affole.

Comme on dit de l'autre côté du Channel, la politique, "It's under control". La couleur du ciel, elle, c'est tous les jours qu'elle détermine l'humeur du Belge pour la journée.

Lire la suite

11/07/2010

Il chauffe sur le Lac Majeur

En 1972, le Lac Majeur en Italie du Nord avait inspiré Etienne Roda-Gil avec la chanson, "Il neige sur le Lac Majeur" que Mort Shuman interpréta. Paroles, assez tristes et pas très engageantes pour un décor qui mériterait plus d'entrain. Période de vacances oblige un écart, un retour au calme.

1.jpg

Lire la suite

27/06/2010

Un Musée, un fleuve, un pays : Congo

Deux anniversaires: le Musée de Tervuren a 100 ans. Le Congo, après un intermède sous le nom de Zaïre fête son cinquantenaire d'indépendance. Le musée de Tervuren s'est mis à la fête avec une exposition sur le fleuve Congo.  Ce fleuve n'a jamais changé de nom avec ses bruits de fleuve éternel... 

1.jpg

Pourquoi mêler Tervuren à l'indépendance du Congo?

Lire la suite

18/06/2010

Pourquoi partons-nous en voyage?

A question idiote, réponse idiote... Pour passer des vacances, pardi. Pour se ressourcer, pour oublier la vie de travail... Mais est-ce le voyage qui apportera cette parenthèse? Nous avons les avions pour aller de plus en plus loin et en peu de temps.

Téléportation2.jpgAvant le rétrécissement de notre planète, "voyager" avait toujours été considéré comme une expédition.

Les moyens de transports étaient lents et étaient plus risqués qu'aujourd'hui. Tout déplacement se préparait longtemps à l'avance.

Notre modernisme a changé la donne. On voyage en avion comme on prendrait le tramway au coin de la rue. L'envie du "voyage" en tant que tel se perd.

Lire la suite

30/05/2010

Que d'eau sous les ponts...

Et si on allait à la rencontre des ponts et de l'eau à Bruxelles?  Marre de la morosité, de l'austérité, de l'économie... Pourquoi pas assister à la fête du Port de Bruxelles pour démarrer une exploration de photos?

1.jpg

Je ne sais si vous êtes comme moi, mais une ville qui n'est pas entourée ou traversée par un cours d'eau, n'est pas, tout à fait, une ville.

Lire la suite

03/05/2010

La Terre, une planète vivante ! (2-2)

L'histoire de la Terre n'est pas un long fleuve tranquille. Elle vient de nous le rappeler avec l'actualité volcanique de l'Islande et de son volcan au nom imprononçable. Cette fois, passons à la manière d'appréhender les risques pour vivre sur notre planète bleue. Le livre de Maurice Krafft, "La Terre, une planète vivante !" qui me sert de fil rouge, était d'actualité en 1978, à sa sortie. D'autres découvertes ou inventions ont suivi et suivront peut-être. La philosophie de tout cela restera très personnelle.

1.jpg

Lire la suite

26/04/2010

La Terre, une planète vivante ! (1-2)

Un volcan en Islande qui paralyse l'activité et les avions en Europe. On n'avait jamais vu cela. Et pourtant...

1.jpg

On s'en souviendra. Il a suffit d'une éruption d'un volcan qui n'était même pas sur la liste des plus dangereux, sur cette petite île d'Islande, pour paralyser tous les transports aériens d'Europe.

A juste titre, les risques existaient comme l'écrivait un autre rédacteur "Cendres et réacteurs".

Le 14 avril, le volcan commença son éruption et des fumées montaient progressivement jusqu'à 11.000 mètres d'altitude.

Lire la suite

19/04/2010

Une Bombe à Haut Voltage

Les trois lettres "BHV" sont de retour.

Il suffit de les prononcer pour que le Monstre du Loch Ness belge ressorte son nez.

Une scission, lourde de conséquences.

Des vacances en vue. Une Bombe à Haut Voltage.

Notre ex-Premier, Van Rompuy, aime les haïkus et  les a publiés.

Ce qui va suivre des haïkus?

Une allégorie avec métaphores avec le leitmotiv de ces initiales BHV, très certainement.

Lire la suite