Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2010

Réfléchir et puis twitter

Un article de l'Echo m'avait beaucoup intéressé. Il était écrit par une jeune rédactrice, Sandrine Agie, qui faisait partie de "Partner Whyte Coprorate Affairs". Ce titre me plaisait.  Ses idées, bien que connues, valaient un rappel. Étendre les idées à toutes relations virtuelles ou réelles, il n'y avait qu'un pas.

0.jpgVu le type de journal, l'article se devait de s'accrocher à l'actualité et à la politique.

Alexandre De Croo, le jeune président de l'Open VLD depuis fin décembre 2009, le même qui avait fait capoter le dernier gouvernement en Belgique et qui avait imposer d'aller le 13 juin aux élections pour trouver une solution à la scission de BHV. Si c'était pour une raison électoraliste, elle ne l'a pas poussé plus loin aujourd'hui.

Lire la suite

16/10/2010

"Al"? Al, comment?

Non, le prénom du médecin allemand Alzheimer n'est pas "Al". Un fait divers dramatique rappelait les difficultés de vivre aux côtés d'une personne souffrant de ce qu'on appelle communément la maladie d'Alzheimer. Mais au fait, quel est le prénom d'Alzheimer? "Aloïs". Bien, Monsieur.

1.jpgLa semaine dernière, la nouvelle tombait à Wavre, comme le disait cet article : "Un jeune tue son père, atteint d'Alzheimer. On savait que ça finirait mal".  

Sabine Henry, présidente de la Ligue d'Alzheimer en Belgique, répondait aux questions à la RTBF, en réaction à la mort de cet homme d'une soixantaine d'années étouffé, semble-t-il, par son fils, à bout de nerfs.

Lire la suite

10/10/2010

L'absence de progrès peut nuire gravement à la vie

La réponse du berger à la bergère à l'article "Attention ! Le progrès peut nuire gravement à la santé", je me la devais. Un commentaire n'aurait pas suffit. Une reprise du texte suivi de mon corollaire me semblait le plus adéquat, mais pour satisfaire l'auteur du premier texte (qui s'est manifesté en commentaire), je n'ai aucune peine à ne reprendre que le début et la fin de son texte qui se trouve complet sur le lien sus-mentionné. Opposition d'idées n'est pas affaire de polémique entre gens de bonnes volonté.

1.jpg

- Lui: Si l’être humain n’est à la base qu’un des éléments d’une chaîne complexe, ....... ses capacités au travers de ce que l’on appelle de nos jours les progrès technologiques.

- Moi: L'évolution a, en effet, poussé le bouchon très loin. L'homme est devenu un prédateur comme d'autres sur une branche de l'arbre de la vie. Mais, il n'a plus eu les moyens de défenses comme l'avaient ses autres "copains" du vivant. Il ne court pas vite, pas de carapace, pas de venin. Mais il a quelque chose de plus perfectionné: son cerveau. Je ne vais pas revenir sur ses développements, ses découvertes pour remédier à son manque. Le feu a peut-être été son premier "gadget". Ceux-ci font partie des Sciences en général. Mais bien plus récemment, il lui a fallu des outils de plus en plus précis, de plus en plus fins, que l'on a appelé technologiques. L'efficacité était à ce prix.

Lire la suite

06/10/2010

Fin de la faim par les banques alimentaires

La population qui a faim dans le tiers-monde n'a pas diminué malgré les projets de l'ONU. En Belgique, 9 Banques alimentaires et 650 associations de terrain aidaient 106.000 démunis de ce qu'on appelle le quart-monde, il y a quelques temps. A ceux qui ont de l'urticaire en entendant le mot "banque" ne quittez pas.

1.jpg

Au sujet de la faim dans le monde, un Expresso nous renseignait du contrat de l'ONU. Olivier De Schutter, rapporteur de l'ONU pour le droit à l'alimentation revenait, récemment, sur les objectifs du millénaire et notamment sur la réduction de cette faim dans le monde. En substance, la 65ème assemblée de l'ONU à New-York pour l'un des huit objectifs les plus importants pour 2015 de la lutte contre l'extrême pauvreté, contre la mortalité infantile et pour réduire la faim dans le monde. Il y a aujourd'hui 925 millions de personnes qui souffrent toujours de la faim contre un milliard l'année passée.

Lire la suite

30/09/2010

La fête aux surréalismes

Le 25 septembre, c'était le commencement de la fête de la Communauté française. Et si on regardait de plus près ce que chacun gagne ou perd dans la Belgique? Un jeu à qui perd gagne?

0.jpgLa date du 27 septembre évoque une page de l'histoire de l'indépendance belge: la retraite, dans la nuit du 26 au 27 septembre 1830, des troupes hollandaises qui, sous la conduite du prince Frédéric, deuxième fils de Guillaume 1er d'Orange, étaient entrées dans Bruxelles, le 23 septembre. Les Bruxellois se sont réveillés et chassent les Hollandais qui s'étaient réfugiés dans le Parc de Bruxelles. Suite à cette bêtise militaire, ils se sont enfuit en direction de Vilvorde.

Lire la suite

11/09/2010

Les champions de la grève

Eurofund (European Fundation for the Improvement of Living and Woking) établissait récemment des statistiques sur la grève dans les pays européens.

0.jpgLa grève est le seul moyen reconnu pour faire respecter les conventions cadres entre travailleurs et direction d'une entreprise quand  les négociations n'aboutissent pas.

Trouver un autre moyen, je m'y étais penché dans "Grève autrement", qui voyait une solution au problème de se faire entendre dans le domaine des transports. Cette solution ne s'adaptait pas ailleurs, malgré tout.

Lire la suite

04/09/2010

Le surréalisme n'a pas fonctionné

La situation politique de la Belgique, j'en ai souvent parlé avec le plus d'humour possible. La fameuse Bombe à Haut Voltage était en train d'exploser. On pensait oublier l'Orange bleue par la Citron Rouge. Cette fois, le citron est pressé et à pris des couleurs de tomates. L'échec est là et alors? What else?
0.jpgLe premier septembre, la RTBF, dans un "Question à la Une", reprenait l'histoire de l'été, au complet, avec le titre très suggestif de "Une rentrée explosive (vidéo)".

C'était la fin des vacances, la "rentrée des clashes", pourrait-on dire.

Les négociations de Di Rupo et de Bart De Wever sont un échec de plus. On parlait de dernière tentative et, déjà, on dramatisait en parlant de chaos dans le cas d'un échec.

Lire la suite

29/08/2010

Incroyables vérités

Le Science et Vie du mois d'août réunissait quelques 80 vérités scientifiques. Intéressantes, connues ou non. Pourquoi pas ajouter un peu d'humour pour certaines d'entre elles pour les rendre encore plus abordables? La Science ne peut pas être triste.

0.jpgConsultez Google avec la phrase "Incroyable mais vrai" et vous aurez des dizaines de vidéos pour résultats. Magazine de divertissements, il fut diffusé notamment sur TF1 entre 2002 et 2007, il  avait pour but de surprendre, de contredire les suppositions ou convictions les plus ancrées, quitte à aller contre toutes logiques et passer dans le sensationnel. Était-ce le but recherché par le Magazine "Science et Vie" comme vulgarisateur dans le domaine scientifique? Comme certains paragraphes m'ont fait sourire, je n'ai pu m'empêcher de les ressortir avec humour.

Jeu de devinettes par l'intermédiaire de six chapitres distincts: la matière, la santé, les nombres, les origines, la planète Terre et la Vie.

Lire la suite

22/08/2010

Il était, une fois, l'utopie

"Sans utopie, aucune activité véritablement féconde n'est possible.", disait Mikhaïl Saltykov-Chtchedrine. En d'autres mots, nous avons besoin d'utopies, d'espérer que demain sera meilleurs qu'aujourd'hui. Pour d'autres, elle serait une entrave au progrès. "Le Monde diplomatique" titrait "Le Temps des utopies" dans sa "Manière de voir".

1.jpgLes utopies sont de tous les temps sans se confondre dans leurs ambitions. Elles ont une histoire et même un dictionnaire.

L"eutopia", l'utopie aurait pour but final de créer une société idéale, parfaite, mais pas surfaite.

Thomas More est un de ses précurseurs. Il en est peut-être mort.

Son histoire personnelle mérite le détour.

Le cinéma l'a représenté dans tellement de circonstances et dans tellement de situations qu'on s'y perdrait. On se souvient du feuilleton "Le prisonnier", le célèbre "Numéro 6" qui se retrouve coincé dans un "Village"  surréaliste et idyllique, à la fois.

L'utopie serait-elle seulement libre?

Lire la suite

15/08/2010

Programme de relaxation en Chine

Deux ans déjà depuis les Jeux Olympiques de Pékin. Où en sommes nous?

0.jpgAprès ces J.O, j'écrivais "Verso Chine".

J'imaginais, avec l'aide de ceux qui en parlaient dans la presse ou ailleurs, les suites de cette démonstration de forces physiques, de cette volonté d'en imposer au monde comme tous pays émergents pouvaient le penser.

"Les choses pourraient devenir bien "insupportables après 2008", écrivais-je. Critique en prenant les précautions de ne pas dire pour qui. Depuis, les JO, chacun a repris son collier sans vraiment avoir compris les objectifs de l'un par rapport à l'autre.

Lire la suite

02/08/2010

La grande marre du virtuel et du réel

Un billet qui disait "J'en ai marre du virtuel" me faisait rêver avec humour.

1.jpgIl y a bien longtemps déjà, j'implorais "Internet, reste net".

Vœux pieux, par excellence.

Depuis certains, dans le virtuel, s'y retrouvent  dans une seconde vie. D'autres, encore, s'y sont intégrés jusqu'au cou, sans même s'en apercevoir et s'y plaisent en se demandant, peut-être, comment on faisait autrement dans le passé sans la technologie d'aujourd'hui.

Lire la suite

25/07/2010

Etre patriote aujourd'hui.

Une discussion à la radio, avec un historien spécialiste de la Belgique et de son histoire récente, à la veille de notre fête national, me posait questions.

1.jpg

On naît quelque part et pas ailleurs. Maxime Leforestier le chantait très bien. Si l'endroit de naissance n'a pas toutes les raisons pour imprimer un destin, il y contribue même involontairement. Si on ne se sent pas bien dans sa peau, désynchronisé dans son époque et son environnement, s'expatrier devient bien plus facile aujourd'hui que hier.

Suis-je patriote, puisque j'y suis resté, en Belgique?

La Belgique, un pays artificiel, est-il souvent entendu.

Il est vrai que la Belgique suite à un arrangement "Le Congrès de Vienne" entre les alliés après la défaite de Napoléon 1er en 1815? 

Lire la suite

18/07/2010

Vivement l'automne?

Je l'avais dit dans "Extase automnale", ma saison préférée, c'est l'automne. Je décrivais cette saison avec une certaine emphase. Certains m'avait retourné qu'ils préféraient l'été. A la sauce pickels, cela donnerait quoi, une fois...

1.jpgL'été sera chaud, lisais-je dans le magazine mensuel 'Touring". La rédactrice en chef citait nos démêlés politiques belges qui ne devaient pas trouver un accord avant qu'une fusée belge atterrisse sur la Lune, vers 2765, si tout va bien, comme je le lisais, avec humour. Elle ne voulait pas aborder le problème du thermomètre au mercure qui s'affole.

Comme on dit de l'autre côté du Channel, la politique, "It's under control". La couleur du ciel, elle, c'est tous les jours qu'elle détermine l'humeur du Belge pour la journée.

Lire la suite

11/07/2010

Il chauffe sur le Lac Majeur

En 1972, le Lac Majeur en Italie du Nord avait inspiré Etienne Roda-Gil avec la chanson, "Il neige sur le Lac Majeur" que Mort Shuman interpréta. Paroles, assez tristes et pas très engageantes pour un décor qui mériterait plus d'entrain. Période de vacances oblige un écart, un retour au calme.

1.jpg

Lire la suite

05/07/2010

L'enfer du décor

Un livre, deux vies qui se réunissent pour le meilleur au départ et pour le pire en finale. L'un qui dit dans les moments de tristesse à l'autre "Pendant plusieurs décennies, nous avons fait ... l'humour". C'est le livre de la compagne de Raymond Devos qui m'avait fait découvrir l'envers du décor, l'envers des rires et des sourires que tout le monde lui connaissait. Cette fois, il laissait un goût de sordide dans la bouche.

1.jpgLe livre, est-il une histoire de famille, sordide, une croisade, une intrigue de palais, une réaction contre les injustices? Un peu de tout cela.

Raymond Devos, un clown artiste qui poussait la logique jusqu'à l'absurde. On connaissait de lui ces bons mots qui faisaient rire.

Samantha Lemonnier, l'auteure de pièces de théâtres, de ce livre,  fut sa plus proche compagne. Elle y révèle, son enfance douloureuse avec ses parents ruinés, la perte de ceux-ci, l'envoi chez sa tante, la rencontre avec l'humoriste. Elle est née en 1950. Vingt huit ans, plus jeune, la sépare de son égérie, Raymond Devos.

Elle est l'auteur de pièces de théâtre. Son parcours se confond avec celui de Raymond,  dont elle a partagé l'intimité, le rire et les secrets.

Lire la suite

27/06/2010

Un Musée, un fleuve, un pays : Congo

Deux anniversaires: le Musée de Tervuren a 100 ans. Le Congo, après un intermède sous le nom de Zaïre fête son cinquantenaire d'indépendance. Le musée de Tervuren s'est mis à la fête avec une exposition sur le fleuve Congo.  Ce fleuve n'a jamais changé de nom avec ses bruits de fleuve éternel... 

1.jpg

Pourquoi mêler Tervuren à l'indépendance du Congo?

Lire la suite

18/06/2010

Pourquoi partons-nous en voyage?

A question idiote, réponse idiote... Pour passer des vacances, pardi. Pour se ressourcer, pour oublier la vie de travail... Mais est-ce le voyage qui apportera cette parenthèse? Nous avons les avions pour aller de plus en plus loin et en peu de temps.

Téléportation2.jpgAvant le rétrécissement de notre planète, "voyager" avait toujours été considéré comme une expédition.

Les moyens de transports étaient lents et étaient plus risqués qu'aujourd'hui. Tout déplacement se préparait longtemps à l'avance.

Notre modernisme a changé la donne. On voyage en avion comme on prendrait le tramway au coin de la rue. L'envie du "voyage" en tant que tel se perd.

Lire la suite

11/06/2010

Le futur du Capita£i$m€ (2)

Imaginer le "Futur du capitalisme" de manière parodique, Roubini ne l'aurait pas fait. L'économie, c'est du sérieux et l'heure est grave. Une synthèse de 60 pages du quotidien "L'Echo" rassemblait, ce weekend, les opinions divergentes pour soigner le "grand malade", le capitalisme.

D'entrée de jeu, l'économiste John Kenneth Galbraith aurait dit "Il y a deux types de prévisionnistes : ceux qui ne savent pas et ceux qui ne savent pas qu'ils ne savent pas". Cela commençait, résolument, très mal, pour trouver des solutions.

Qui se rappelle encore de Elaine Garzarelli, d'Abby Cohen qui orientaient la Bourse comme de véritables gourous pendant les temps glorieux de la hausse de la Bourse?

Il y a un an, Roubini parlait d'une bonne et d'une mauvaise nouvelle. Depuis, rien ne s'est amélioré, bien au contraire.

Même pas un long répit...

Lire la suite

05/06/2010

Carrefour ou le four au carré?

Voila plus de trois mois que la crise de l'emploi sévit chez Carrefour en Belgique. Seul de petits filets d'informations sont apparus chez les médias en France. "C4" pourrait être le diminutif. Probablement, information pas assez porteuse. Au carré, parce qu'une affaire peut en cacher une autre, porteuse ou non, mais qui pourrait faire jurisprudence.

0.jpgLa société Carrefour est présente depuis 10 ans sur le marché belge. Elle avait, au départ, repris certains magasins du GB.

En 2007, le Groupe Carrefour lâchait la boule rouge de GB.

En février dernier, Gérard Lavinay, patron de Carrefour Belgium crée la surprise en voulant fermer une partie des magasins.

Lire la suite

30/05/2010

Que d'eau sous les ponts...

Et si on allait à la rencontre des ponts et de l'eau à Bruxelles?  Marre de la morosité, de l'austérité, de l'économie... Pourquoi pas assister à la fête du Port de Bruxelles pour démarrer une exploration de photos?

1.jpg

Je ne sais si vous êtes comme moi, mais une ville qui n'est pas entourée ou traversée par un cours d'eau, n'est pas, tout à fait, une ville.

Lire la suite