Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2010

Vivement l'automne?

Je l'avais dit dans "Extase automnale", ma saison préférée, c'est l'automne. Je décrivais cette saison avec une certaine emphase. Certains m'avait retourné qu'ils préféraient l'été. A la sauce pickels, cela donnerait quoi, une fois...

1.jpgL'été sera chaud, lisais-je dans le magazine mensuel 'Touring". La rédactrice en chef citait nos démêlés politiques belges qui ne devaient pas trouver un accord avant qu'une fusée belge atterrisse sur la Lune, vers 2765, si tout va bien, comme je le lisais, avec humour. Elle ne voulait pas aborder le problème du thermomètre au mercure qui s'affole.

Comme on dit de l'autre côté du Channel, la politique, "It's under control". La couleur du ciel, elle, c'est tous les jours qu'elle détermine l'humeur du Belge pour la journée.

Lire la suite

11/07/2010

Il chauffe sur le Lac Majeur

En 1972, le Lac Majeur en Italie du Nord avait inspiré Etienne Roda-Gil avec la chanson, "Il neige sur le Lac Majeur" que Mort Shuman interpréta. Paroles, assez tristes et pas très engageantes pour un décor qui mériterait plus d'entrain. Période de vacances oblige un écart, un retour au calme.

1.jpg

Lire la suite

05/07/2010

L'enfer du décor

Un livre, deux vies qui se réunissent pour le meilleur au départ et pour le pire en finale. L'un qui dit dans les moments de tristesse à l'autre "Pendant plusieurs décennies, nous avons fait ... l'humour". C'est le livre de la compagne de Raymond Devos qui m'avait fait découvrir l'envers du décor, l'envers des rires et des sourires que tout le monde lui connaissait. Cette fois, il laissait un goût de sordide dans la bouche.

1.jpgLe livre, est-il une histoire de famille, sordide, une croisade, une intrigue de palais, une réaction contre les injustices? Un peu de tout cela.

Raymond Devos, un clown artiste qui poussait la logique jusqu'à l'absurde. On connaissait de lui ces bons mots qui faisaient rire.

Samantha Lemonnier, l'auteure de pièces de théâtres, de ce livre,  fut sa plus proche compagne. Elle y révèle, son enfance douloureuse avec ses parents ruinés, la perte de ceux-ci, l'envoi chez sa tante, la rencontre avec l'humoriste. Elle est née en 1950. Vingt huit ans, plus jeune, la sépare de son égérie, Raymond Devos.

Elle est l'auteur de pièces de théâtre. Son parcours se confond avec celui de Raymond,  dont elle a partagé l'intimité, le rire et les secrets.

Lire la suite

27/06/2010

Un Musée, un fleuve, un pays : Congo

Deux anniversaires: le Musée de Tervuren a 100 ans. Le Congo, après un intermède sous le nom de Zaïre fête son cinquantenaire d'indépendance. Le musée de Tervuren s'est mis à la fête avec une exposition sur le fleuve Congo.  Ce fleuve n'a jamais changé de nom avec ses bruits de fleuve éternel... 

1.jpg

Pourquoi mêler Tervuren à l'indépendance du Congo?

Lire la suite

18/06/2010

Pourquoi partons-nous en voyage?

A question idiote, réponse idiote... Pour passer des vacances, pardi. Pour se ressourcer, pour oublier la vie de travail... Mais est-ce le voyage qui apportera cette parenthèse? Nous avons les avions pour aller de plus en plus loin et en peu de temps.

Téléportation2.jpgAvant le rétrécissement de notre planète, "voyager" avait toujours été considéré comme une expédition.

Les moyens de transports étaient lents et étaient plus risqués qu'aujourd'hui. Tout déplacement se préparait longtemps à l'avance.

Notre modernisme a changé la donne. On voyage en avion comme on prendrait le tramway au coin de la rue. L'envie du "voyage" en tant que tel se perd.

Lire la suite

11/06/2010

Le futur du Capita£i$m€ (2)

Imaginer le "Futur du capitalisme" de manière parodique, Roubini ne l'aurait pas fait. L'économie, c'est du sérieux et l'heure est grave. Une synthèse de 60 pages du quotidien "L'Echo" rassemblait, ce weekend, les opinions divergentes pour soigner le "grand malade", le capitalisme.

D'entrée de jeu, l'économiste John Kenneth Galbraith aurait dit "Il y a deux types de prévisionnistes : ceux qui ne savent pas et ceux qui ne savent pas qu'ils ne savent pas". Cela commençait, résolument, très mal, pour trouver des solutions.

Qui se rappelle encore de Elaine Garzarelli, d'Abby Cohen qui orientaient la Bourse comme de véritables gourous pendant les temps glorieux de la hausse de la Bourse?

Il y a un an, Roubini parlait d'une bonne et d'une mauvaise nouvelle. Depuis, rien ne s'est amélioré, bien au contraire.

Même pas un long répit...

Lire la suite

05/06/2010

Carrefour ou le four au carré?

Voila plus de trois mois que la crise de l'emploi sévit chez Carrefour en Belgique. Seul de petits filets d'informations sont apparus chez les médias en France. "C4" pourrait être le diminutif. Probablement, information pas assez porteuse. Au carré, parce qu'une affaire peut en cacher une autre, porteuse ou non, mais qui pourrait faire jurisprudence.

0.jpgLa société Carrefour est présente depuis 10 ans sur le marché belge. Elle avait, au départ, repris certains magasins du GB.

En 2007, le Groupe Carrefour lâchait la boule rouge de GB.

En février dernier, Gérard Lavinay, patron de Carrefour Belgium crée la surprise en voulant fermer une partie des magasins.

Lire la suite

30/05/2010

Que d'eau sous les ponts...

Et si on allait à la rencontre des ponts et de l'eau à Bruxelles?  Marre de la morosité, de l'austérité, de l'économie... Pourquoi pas assister à la fête du Port de Bruxelles pour démarrer une exploration de photos?

1.jpg

Je ne sais si vous êtes comme moi, mais une ville qui n'est pas entourée ou traversée par un cours d'eau, n'est pas, tout à fait, une ville.

Lire la suite

22/05/2010

Le futur du capitalisme? (1)

Le 9 juin prochain, Nouriel Roubini vient à Bruxelles pour nous présenter le future du capitalisme. Les dernières semaines lui ont certainement permis de mettre ses connaissances comme économiste à l'épreuve. Débats d'opinions, idées contradictoires, existent depuis, partout. Tout le monde est au chevet du malade qu'est devenu l'économie avec le capitalisme comme mode de fonctionnement. Quel serait son discours et, surtout, ce qu'en tant qu'économiste, il ne dirait pas... 

1.jpgRoubini, vous avez oubliez qui c'est? Nouriel Roubini, c'est lui, le Docteur "Doom", dès 2000, qui est reconnu comme premier découvreur de la pierre philosophale de notre économie décadente. C'est lui qui avait senti l'oignon avec les subprimes qui allaient créer des ennuis aux « pauvres » Américains. Cela faisait de lui, la sommité sur la question du capitalisme. Il dit, depuis, qu'il y aura encore plus de crises dans le futur. Dernier livre : "Economie de crise".

Parlait-il de l'économie ou du climat? On aurait pu confondre.

Lire la suite

15/05/2010

Pas ce soir, chéri(e)...

Une exposition à l'Université Libre de Bruxelles essaie de raconter l'évolution de la vision qu'a la société sur la sexualité, de 1800 à nos jours avec ce titre "Pas ce soir, chéri(e)..."

1.jpgC'est une première belge, voire... européenne! Est-il dit. Bruxelles est la "capitale de l'avortement" pour déblayer le terrain.

Dans le cadre de son 175ème anniversaire, l'ULB organise cette exposition et présente, jusque fin mai, un retour en arrière dans le temps pour retrouver toutes les filières du sexe.

La sexualité est un objet d'histoire comme l'est la vassalité carolingienne, les guerres...  Pour y arriver, il fallait résolument sortir les cadavres des placards et devenir généalogiste en herbe.

Lire la suite

10/05/2010

Fête de l'Iris en grisés

Cela faisait la 4ème année que j'étais présent à la fête de Bruxelles. Fête de l'iris entonnée sur différents thèmes. Pas vraiment de thème, cette fois. Plutôt une suite de symboles.

1.jpgUn rapide coup d'œil sur le programme des deux journées, apparemment, cela pouvait faire oublier les problèmes politiques que nous avons intra et extra muros de la ville de Bruxelles.

C'était déjà la crise, l'année passée dans un Anniversaire loin du XXL.

On chantait, on dansait encore. On lisait sur le Berlaimont "Beyond the crisis, a changing economic landscape".

Non, peut-être... dirait le Bruxellois et la Bruxelloise.

L'année précédente, on hésitait pour l'Europe, entre rêve et réalité" avec des jeux de caisses à savon à l'appui.

Tandis qu'en 2007, L'Europe était encore tout irisée, Ah, l'Europe...

Lire la suite

03/05/2010

La Terre, une planète vivante ! (2-2)

L'histoire de la Terre n'est pas un long fleuve tranquille. Elle vient de nous le rappeler avec l'actualité volcanique de l'Islande et de son volcan au nom imprononçable. Cette fois, passons à la manière d'appréhender les risques pour vivre sur notre planète bleue. Le livre de Maurice Krafft, "La Terre, une planète vivante !" qui me sert de fil rouge, était d'actualité en 1978, à sa sortie. D'autres découvertes ou inventions ont suivi et suivront peut-être. La philosophie de tout cela restera très personnelle.

1.jpg

Lire la suite

26/04/2010

La Terre, une planète vivante ! (1-2)

Un volcan en Islande qui paralyse l'activité et les avions en Europe. On n'avait jamais vu cela. Et pourtant...

1.jpg

On s'en souviendra. Il a suffit d'une éruption d'un volcan qui n'était même pas sur la liste des plus dangereux, sur cette petite île d'Islande, pour paralyser tous les transports aériens d'Europe.

A juste titre, les risques existaient comme l'écrivait un autre rédacteur "Cendres et réacteurs".

Le 14 avril, le volcan commença son éruption et des fumées montaient progressivement jusqu'à 11.000 mètres d'altitude.

Lire la suite

19/04/2010

Une Bombe à Haut Voltage

Les trois lettres "BHV" sont de retour.

Il suffit de les prononcer pour que le Monstre du Loch Ness belge ressorte son nez.

Une scission, lourde de conséquences.

Des vacances en vue. Une Bombe à Haut Voltage.

Notre ex-Premier, Van Rompuy, aime les haïkus et  les a publiés.

Ce qui va suivre des haïkus?

Une allégorie avec métaphores avec le leitmotiv de ces initiales BHV, très certainement.

Lire la suite

14/04/2010

Home sweet work

Le télétravail, un amour de travail dans le doux berceau de son Home.

0.jpgTout le monde y gagne avec le télétravail. Tout le monde le dit. Il permettrait de travailler à partir de la maison, de concilier au mieux le travail, le vie de famille et le temps libre. Dans le même temps, il libèrerait les routes dans les bouchons aux heures pointes. Un trafic domicile-travail plus cool puisque alterné. Le stress, évité. Que du bonheur, donc.

Pour appuyer l'idée, durant les heures de pointe, du matin et du soir, on compterait 55% du trafic imputé aux déplacements domicile-lieu de travail. En plus, à Bruxelles, 40% des déplacements de ce type seraient effectués en voiture. En Flandre, on remonterait, même, ce pourcentage à 67%. Les navetteurs prendraient plus souvent la route que les transports en commun souvent déficients. Les voitures de société y seraient peut-être aussi pour quelque chose. (Sources)

Lire la suite

06/04/2010

Connais l'homme pour mieux te connaître

Un article du NouvelObs me permettait de rouvrir le dossier que j'avais entamé la semaine dernière en y apportant un éclairage nouveau en passant par la psychanalyse.

0.jpgSocrate avait sa célèbre phrase philosophique "Connais-toi toi-même".

Les Dieux de l'Olympe opposés à la faiblesse des hommes se retrouvait dans les textes sacrés, rappelés par les Oracles et la Pythie.

A Delphes, sur le temple consacré à Apollon était inscrit : "Connais-toi toi-même, laisse le monde aux Dieux". Paradoxal, s'il en est. La mythologie expliquerait sa philosophie.

Lire la suite

01/04/2010

Cinq ans, déjà...

Le journaliste Tartempion invitait l'enfoiré pour le questionner sur les raisons de sa présence sur son blog et sur certains forums à l'occasion du cinquième anniversaire de sa présence sur la Toile.

1.jpgTartempion : Merci pour m'accorder cet entretien. Voilà cinq ans que vous nous en avez fait baver avec vos articles tout en longueur. Mais qu'est-ce ce qui vous a pris d'écrire sur tout avec autant de mots?

L'enfoiré: Les blogs sur la Toile ont déjà une longue histoire.

Et, c'est vrai, souvent, les blogs ne sont pas souvent très longs. Quelques phrases, une idée et puis s'en vont jusqu'au lendemain. C'est dans l'air du temps de ne plus raconter des histoires trop longues. Tout est chronométré. Paradoxalement, mon soucis d'être complet, je ne parviens pas à me ranger dans cette réduction des idées. Erreur, si l'on veut avoir beaucoup de lecteurs. Je m'opposerai volontairement avec ce que je qualifierais d'anti-blogs hebdomadaires. Mon soucis est de les rendre informatifs et j'aime les faire tourner à 360° autour du sujet évoqué.

Lire la suite

22/03/2010

GPS, sois mon guide mais pas toujours

- T'as pas une carte pour le chemin?

- Pourquoi faire? Il y a le GPS dans la voiture.

Réponse presque automatique. Combien de fois, comptons-nous sur cet engin qui nous impose impérativement une route? Une route qui pourrait être même plus fréquentée puisque tout le monde sera, un jour, relié avec le même GPS, qui empruntera le même trajet et qui se créera, par là, un bouchon monstre. Si la route n'est plus notre problème, tout étant programmé dans la petite boîte, tout n'est pourtant pas sans conséquence.

Lire la suite

14/03/2010

La perception du temps

La question posée par le Science et Vie de février m'intéressait tout particulièrement: "Pourquoi le temps passe de plus en plus vite?".

0.jpgSynchroniser les évènements de la vie en commun a toujours été une préoccupation grandissante de l'homme.

Toujours vers plus de précision, l'histoire de la mesure du temps, une histoire sans fin.

Le calcul du temps est devenu même une passion pour les horlogers.

Bien loin le temps du clepsydre antique. Bien loin, le temps astronomique que l'on découvre encore du haut de la Tour Zimmer à Lierre, pas loin de chez moi.

Lire la suite

28/02/2010

Le Bonheur Intérieur Brut

Après le PIB, que tout le monde connaît, si on inventait le BIB, du Bonheur Intérieur Brut. En février 2008, M. Nicolas Sarkozy, insatisfait de l’état actuel des informations statistiques sur l’économie et la société, demandait à MM. Joseph Stiglitz (Président de la Commission), Amartya Sen (conseiller) et Jean-Paul Fitoussi (coordinateur) de mettre en place une commission qui a pris le nom de Commission pour la Mesure des Performances Économiques et du Progrès Social (CMPEPS).

1.jpgConstatations

Définir le bonheur est tout un programme, avec des partialités et des subjectivités liées aux individualités!

Claude Senik parlait de l'argent qui devait apporter un meilleur niveau de vie. Mais il y a un seuil fixé arbitrairement et à quoi correspondrait un taux de satisfaction non apparié à la possession d'argent. Le pivot atteint ferait commencer à stagner la valeur ajoutée nette de l'opération.

Lire la suite